AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


FORUM FERME
RETROUVEZ NOUS SUR:
http://houseofhell.forumactif.com/

Partagez|

Lying about the truth || Drake

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Lying about the truth || Drake Lun 22 Sep - 23:21

Depuis quelques jours, Valerie était coincée chez elle pour combattre le coup de froid qu’elle avait attrapé en faisant trempette dans le Mississippi et même si elle avait réussit à combattre sa crève grâce à ses supers gênes, sortir ne la tentait pas particulièrement. Dehors, le monde semblait être devenu fou. L’immense éraflure qui devait orner la carcasse de sa voiture qui tenait compagnie aux alligators du bayou était là pour en attester. Une angoisse sourde vis-à-vis de son avenir était venue faire son nid dans son ventre et lui tenait compagnie comme une vieille amie. Ses clients les plus aisés étaient partis bien avant que la ville soit mise en quarantaine parce qu’ils avaient senti le vent tourner et peu de gens venaient demander une consultation. En fait, son carnet de rendez-vous était même complètement vide désormais.

Le regard bleu de la jeune femme glissa sur la douce ligne des toits des maisons et petits immeubles environnants et elle resserra sa prise sur le mug de thé qu’elle sirotait. Il allait pourtant bien falloir qu’elle se motive pour sortir car son réfrigérateur était vide et elle allait avoir du mal à se nourrir avec un pot entamé de pesto et une tomate. Valerie se détacha de sa contemplation pour retourner du côté cuisine et vider le fond de sa tasse dans l’évier. Autant le faire tout de suite, pendant qu’elle était encore vaguement motivée. Elle fit le tour de son appartement, une vieille enveloppe vide à la main pour faire une liste de tout ce dont elle avait besoin puis, passant dans sa chambre, elle sortit son sac d’affaires qui contenait, entre autre, un poing américain qu’elle s’était procuré quelques années plus tôt. Valerie le glissa autour de ses doigts, enfourna son porte feuille dans sa poche et prit ses clefs avant de partir.

Ses courses furent plutôt vite expédiées parce que les rayons de l’épicerie du quartier étaient pratiquement toutes vides. Rien de très étrange, les gens avaient dû prendre leurs précautions pour ne pas avoir à sortir plus que nécessaire le temps que la situation se tasse. Ce qu’elle aurait dû faire bien avant au lieu de faire comme si elle ne voyait pas arriver gros comme un mur l’inévitable. La brune repartit avec un sac en papier dans les bras bourrés à craquer de boites de conserve et de tout un assortiment de soupes en poudre. De quoi tenir pour quelques jours avant de devoir retenter une sortie. Même si son quartier avait été relativement épargné, Valerie n’était pas très rassurée. D’ailleurs, elle resserra sa prise sur le poing américain qu’elle avait ramené, en jetant nerveusement des coups d’œil aux environs. Elle ne se ferait pas avoir par surprise, par qui que ce soit. D’un pas rapide, elle remonta la rue et arrivée à la porte de son immeuble, sortit les clefs en tenant son sac de papier dans un équilibre précaire. Un vif mouvement dans son champ de vision attira son attention. La peur la saisit soudain et elle se retourna, laissant son sac tomber sur le sol, tenant ses clefs entre ses phalanges comme des griffes, prête à frapper quiconque essaierait de lui faire du mal. Mais le visage qu’elle découvrit lui était familier.

« Drake ! »

La brune laissa retomber ses mains le long de ses jambes en détaillant curieusement la silhouette du pompier tandis que les battements de son cœur ralentissaient. Elle s’était fait peur pour rien cette fois-ci, mais ça ne voulait pas pour autant dire que sa méfiance était mal placée. D’ailleurs, elle se demandait bien ce que faisait le pompier par ici. La dernière fois qu’elle l’avait vue, c’était à la mairie lors de la petite scène de panique que même des mois après, elle n’arrivait pas à expliquer. La brune avait perdu Drake dans la panique après qu’elle soit passée de l’autre côté de la porte qu’ils avaient défoncé.

« Bonjour, excuse moi d’avoir… de t’avoir… enfin, désolée d’avoir pointée mes clefs sur toi. »

Un sourire maladroit se dessina sur ses lèvres et elle se pencha pour ramasser son sac en papier qui s’était en partie déchiré durant sa chute et rassembler les conserves qui s’en étaient échappées.

« Qu’est-ce que tu fais dans le coin ? »

Demanda t-elle en relevant les yeux vers lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Lying about the truth || Drake Ven 26 Sep - 0:17

Avec les derniers évènements qui s'étaient déroulés en ville, Drake avait beaucoup de boulot. Les pompiers étaient sans cesse appelé à droite ou à gauche pour tel ou tel accident. La folie était partout dans les rues, les gens qui se battent, des accidents d'inattentions... Bref, ça commençait à devenir le chaos. Le point positif c'est que travaillait l'empêcher de penser à tout ce qui le hante. Alastair n'avait d'ailleurs pas refait surface depuis l'épisode de la mairie ce qui était un bon point. Si jamais cette ordure refaisait surface, le jeune homme n'avait pas la moindre idée de comment il pourrait gérer ça. A chaque fois, ça devenait de plus en plus dur. Du coup en rentrant chez lui, il s'enfilait des bouteilles d'alcool entières qui finissaient par le plonger dans les bras de Morphée pour un long et lourd sommeille. A chaque réveille, la gueule de bois qu'il gagnait n'était pas très sympathique. Travailler avec les effets de l'alcool n'est pas non plus évident. Avec le temps, il parvient à bien dissimuler tout ça, mais si un jour il se fait prendre, c'est la mise à pied direct.

Après avoir enchainé deux gardes de vingt-quatre heures, il peut enfin rentrer chez lui. Autant dire qu'il est totalement vanné et qu'il a grandement besoin de se tenir loin de la caserne et de la sirène qui ne cesse de retentir pour un oui ou pour un non. Sur le nombre d'intervention qu'ils ont fait, plus de la moitié étaient de fausse alerte. Si pour les soldats du feu c'est ainsi, il n'ose pas imaginer le commissariat de police, ça doit être encore pire. C'est dans ces moments-là qu'il est content d'être pompier et non policier comme son ami Lucas.

Au volant de sa voiture, il se gara là où il trouva de la place. D'habitude, il y a de la place à cette heure-là, mais avec la folie qui court les rues beaucoup de personnes n'osent plus sortir de chez eux. C'est à plusieurs rues de son appartement qu'il trouva une place. A présent, il ne reste plus qu'à marcher jusqu'à chez lui en espérant qu'un fou dangereux ou qu'un esprit ne sorte pas de derrière un buisson. Rassuré de voir la rue déserte, il glissa ses mains dans les poches du pantalon de son uniforme. Vu la situation en ce moment, il n'avait pas pris le temps de se changer de peur que sur la route entre la caserne et chez lui, on le rappelle pour une intervention. Tient, peut-être que l'uniforme de pompier lui évitera de se faire agresser ? Après tout, les gens sont bien contents de les avoir sous la main pour les aider. C'était surement la plus mauvaise excuse qu'on pouvait se trouver pour se rassurer, mais qu'importe.

Passant devant une entrée d'immeuble, il ne fit pas attention à la jeune femme qui s'apprêtait à entrer. Ce n'est que quand il entendit son nom, qu'il sursauta un peu et se tourna vers elle. Valérie ! Tout d'abord, étonné, il fut heureux de voir qu'elle n'avait rien. La dernière fois qu'ils s'étaient vus c'était pendant la panique de l'épisode de la mairie. Drake n'avait même pas réussi à la retrouver avec la cohue qu'il y avait eu. Ne sachant pas où elle habite, il n'avait donc pas eu de nouvelle. Très vite, il remarqua qu'elle tenait une clef dans sa main, juste entre ses doigts, c'est le genre de choses qu'on apprend pour se défendre. A défaut d'avoir un couteau, une clef ça peut faire très mal. Comme pour montrer patte blanche, il retira ses mains des poches et les levas, signifiant ainsi qu'il était innocent. Assez rapidement, elle s'excusa, mais il comprenait qu'elle puisse être stressé ou apeuré parce qu'il se passe en ville. "T'inquiète pas ! Cette semaine j'ai vu pire !" Un papy les avaient accueillis avec un fusil à pompe chargé. Autant dire que quand vous avez le canon sous le nez, vous êtes à la limite de vous faire dessus. Par chance, le petit vieux avait été calmé par le capitaine de Drake, lui évitant ainsi d'avoir sa cervelle répandue sur le perron du monsieur. Juste après, elle lui demanda ce qu'il faisait ici. C'est une bonne question en effet. Alors, il lui montra un immeuble un peu plus loin avant de lui dire : "Je rentre chez moi. C'est l'immeuble que tu vois juste là." McLeod remarqua le sac de course, l'entrée d'immeuble sans oublier les clefs... Non ! Ils seraient presque voisins sans même le savoir ! "Ne me dit pas que tu habites ici ?" demanda-t-il avec une certaine surprise en se baisant pour l'aider à ramasser ce qui était tombé sur sac. Vu l'état de ce dernier, elle allait avoir besoin d'une paire de main supplémentaire pour monter tout ça chez elle. "Je peux t'aider à monter tout ça, ça sera plus facile." Le jeune homme ne voyait aucune raison pour qu'elle refuse son offre et ça pourra leur permettre de se parler dans une circonstance "normal". La première fois étant lors d'un enterrement, la deuxième aurait pu être normal si les esprits n'avaient pas mis leur grain de sel, alors celle-ci c'est peut-être la bonne. Ne pensez pas faire marcher le vieux dicton "jamais deux sans trois !".
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Lying about the truth || Drake Ven 26 Sep - 19:44

Qu’est-ce que venait faire Drake dans le coin, ça c’était un mystère. Peut-être qu’il venait simplement faire une intervention, songea t-elle en détaillant l’uniforme qu’il portait. Quoique… ça semblait un peu tiré par les cheveux. Où était donc le reste de sa panoplie ? Le casque, le camion, la lance à eau ? Valerie s’excusa avant même qu’il lui ait montré ses mains comme pour lui assurer qu’il ne comptait pas l’attaquer. Ce signe n’était pas inutile étant donné que tous les esprits étaient un peu échauffés en ce moment et que Valerie avait été plutôt prompte à réagir en voyant un mouvement dans son champ de vision. Apparemment, lui aussi avait eu de quoi s’inquiéter vu ses paroles. Et il n’y avait rien d’étonnant à cela car s’il était de la fonction public, ça devait bien être la panique de son côté.

Le regard bleu de la jeune femme se posa sur l’immeuble qu’il pointait du doigt en disant qu’elle rentrait chez elle et qui était relativement tout à côté. Non sans blague, il vivait là ? Là, là ? Là à deux pas de chez elle ? En voyant son visage surpris, la brune se mordit la lèvre pour ne pas éclater de rire. Il fallait dire qu’elle aussi était plutôt surprise qu’ils soient pratiquement voisins à quelques portes près. Ils auraient voulu faire exprès qu’ils n’auraient pas aussi bien réussi. Dire qu’ils habitaient si près l’un de l’autre et qu’ils ne s’étaient pas croisés une seule fois ! Ni ces dernières semaines, ni même ces dernières années ! Quand on pensait à toutes les fois où ils auraient pu tomber l’un sur l’autre, quand elle pensait à toutes les fois où elle aurait voulu chercher Drake sans savoir où commencer, elle en était verte. Cependant tomber complètement par hasard sur lui donnait plus envie de rire à Valerie, c’était peut-être aussi en partie grâce au soulagement de se retrouver face à un visage connu plutôt qu’un inconnu potentiellement hostile.

« Et pourtant, si. »

La jeune femme se baissa, le sourire aux lèvres, pour rassembler ses courses tombées de son sac de papier déchiré, à peine contrite par les efforts supplémentaires qu’allait demander ce contretemps. Drake la rejoignit en bas pour récupérer une des boites de conserve qui avaient roulé à ses pieds. Valerie cala ce qui restait du sac de papier dans ses bras et ramassa une boite de soupe qui par chance ne s’était pas percé en heurtant le sol. Un peu d’aide ne serait pas de refus.

« Je veux bien, merci. »

Elle se redressa en récupérant la clef de l’immeuble et se retourna pour déverrouiller la porte avant de s’effacer et laisser passer Drake devant elle. Valerie, en tenant dans un équilibre précaire les courses qu’elle avait ramassé, prit quand même le temps de vider les deux boites aux lettres qui lui appartenaient, celle de la citoyenne et celle de la voyante professionnelle pour coincer son courrier sous son bras. La brune dépassa le premier étage où se trouvaient l’appartement qu’elle utilisait comme bureau professionnel. Arrivée au deuxième étage, elle fit défiler ses clefs jusqu’à trouver la bonne en jetant un vague regard vers la porte d’Esmé. Elle ouvrit la porte et la poussa avant de rentrer.

« Et voilà. Dépose tout ça sur le plan de travail, de toute façon je n’ai rien pu acheter de périssable. Est-ce que tu veux boire quelque chose ou est-ce que tu préfères rentrer chez toi ? »

Son appartement en L était plus lumineux d’habitude, lorsqu’il y avait du soleil mais il n’en restait pas moins agréable. Du moins assez pour avoir une conversation du genre ce celle qu’ils n’avaient pas réussi à avoir la dernière fois qu’ils s’étaient vus, à la mairie de la ville. Et ça pourrait être bien étant donné que ça faisait des années depuis qu’ils s’étaient vus pour la première et dernière fois.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Lying about the truth || Drake Jeu 2 Oct - 0:52

C'est avec une certaine surprise, qu'il fut forcé de constater que Valérie et lui habitait le même quartier. C'est fou ! Depuis le temps qu'il est dans le coin, il aurait pu la croiser, mais ceci n'était jamais arrivé. C'est vrai qu'il ne fait pas toujours attention à tout le monde, quand il doit aller quelque part, il est focalisé sur son objectif, mais de là à ne pas l'avoir croisé une seule fois c'était incroyable. A moins, qu'ils se soient effectivement croisés sans jamais se regarder à ce moment-là. Aujourd'hui, le mal est enfin réparé. Drake sait quelle habite dans cet immeuble et lui, lui a indiqué qu'il était dans celui à l'autre bout de la rue. Peut-être qu'ils parviendront à ne pas se perdre de nouveau de vu cette fois-ci. Tel un gentlemen, il proposa son aide quand il vit que le sac de course de la demoiselle avait quelque souci technique. Les sacs en papier n'ont pas une grande résistance et les supermarchés continuent à les proposer... vous parlez d'une connerie monumentale. Combien de gentille grand-mère ont vu le contenu de leur sac se rependre sur le sol à cause de ça. Drake ramassa les boites et autres conserves qui étaient sur le sol pour les empiler dans ses bras. Son amie ouvrit la porte et la gardant grande ouverte pour le laisser passer sans encombre. Avant de monter, il la laissa fouiller dans sa boite aux lettres sans faire attention qu'elle en ouvrait une deuxième. En fait, il était trop concentré sur les boites qu'il détenait afin de ne pas les faire tomber.

La jeune femme passa devant et peu après, ils arrivèrent au bon étage et dans le bon appartement. Comme indiqué, il déposa les boites sur le plan de travail en évitant d'en faire tomber. L'endroit était sympathique et très différent de son propre appartement, alors que les immeubles sont quasiment les mêmes. Sa proposition de rester boire un coup le tenta. Ici ça sera l'occasion de parler tranquillement sans avoir une panique générale. "Se serait avec plaisir !" confirma-t-il en faisant quelques pas pour découvrir un peu plus les lieux. "Si tu as une bière, ça me conviendra. Sinon, ce que tu veux, je ne suis pas bien difficile !" la devança-t-il avant qu'elle n'énonce le contenu de son bar. De retour vers le plan de travail, il regarda la jeune femme. Ça fait des années qu'il la connait sans vraiment la connaitre. Dit comme ça, c'est étrange. Mais leur rencontre avait été assez brève, une simple journée passée ensemble. L'occasion était pourtant triste, mais il en garde un merveilleux souvenir. Sans elle, cette fameuse journée de deuil n'aurait pas été pareille. "Maintenant qu'on sait qu'on est voisin, je suppose qu'on ne laissera pas des années et des semaines avant de se revoir ?" demanda-t-il doucement. "L'autre jour, quand on s'est revu, ça m'a vraiment fait beaucoup plaisir. Depuis notre première rencontre, j'ai souvent pensé à toi. Je me demandais ce que tu devenais et si tu allais bien," confia-t-il avec un sourire un peu timide avant de regarder vers la fenêtre et de se mettre dos au plan de travail.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Lying about the truth || Drake Lun 6 Oct - 14:17

Une bière c'était donc. Valerie acquiesça et se retourna vers son frigo pour prendre une des petites bouteilles de verre que prenait son voisin quand il passait la soirée chez elle, que ce soit pour revoir les comptes toujours plus bas de leur affaire commune ou juste surveiller ses enfants squattant allègrement l'écran plat de son appartement. Elle se retourna en lui souriant avec douceur.

« T’inquiètes, j’ai ça. »

Pour sa part, la brune se contenta de prendre un simple verre de jus d’orange pour faire le plein de vitamines en tout genre car si Valerie ne tombait que rarement malade, elle l’était en général pour très longtemps et elle détestait ça. Son regard se porta tout naturellement sur son invité du moment qui observait son appartement d’un œil curieux. Heureusement que son salon était relativement en ordre, carrément bien rangé en comparaison à sa salle de bain et à sa chambre où on aurait pu croire qu’une tornade était passée par là.

Pendant que Drake regardait ailleurs, la jeune femme en profita pour le détailler. Il fallait dire que la dernière fois qu’ils s’étaient vus, les conditions n’avaient pas vraiment été favorables pour des retrouvailles en bon et due forme. Maintenant qu’elle avait le temps pour l’observer, elle se rendait compte qu’il n’avait plus grand chose du jeune homme à peine adulte qu’elle avait rencontré un beau matin de septembre lors d’une funeste occasion. C’était un peu normal en même temps, près de dix ans s’étaient écoulés depuis. Valerie détourna le regard quand le pompier tourna la tête vers elle, faisant mine d’être absorbée par un fil invisible sur sa manche. Elle arrêta de tripoter cet accroc inventé en l’écoutant parler. La brune n’était pas sûre de vouloir le revoir au final. Il représentait tout un pan de sa vie qu’elle avait longtemps lutté pour mettre derrière elle : Octavia et tout ce qu’elle avait représenté. Quand il l’avait appelé par ce prénom-là la dernière fois, Valerie avait eut l’impression de voir un fantôme débarquer au beau milieu de la fête. Parler d’Octavia revenait à toucher une part intime d’elle. Aujourd’hui, elle était une toute autre personne qui n’avait plus grand chose à voir avec la jeune fille qu’il avait rencontré ce fameux jour. Elle rouvrit le frigo et se sortit une bière pour elle avant de l’ouvrir avec un décapsuleur sorti d’un tiroir qu’elle tendit ensuite à son invité.

Elle se retourna vers Drake pour l’observer en sirotant sa bière, se sentant un peu déboussolée de l’entendre employer ce ton si doux avec elle. Il n’y avait pas beaucoup de personnes qui utilisaient ce ton avec elle désormais. Valerie le regarda en croisant les bras, sentant malgré elle un sourire naître sur ses lèvres en l’entendant parler. C’est vrai qu’il allait être assez compliqué de s’ignorer maintenant qu’ils savaient l’un comme l’autre où ils habitaient.

« Moi aussi j’ai pensé à toi ces dernières années… »

Parfois quand elle avait des vides, des instants de paix, des instants où elle ne pouvait pas empêcher son passé de remonter jusqu’à elle. Dans ses moments-là, elle se mettait à revoir ce jeune pompier souriant sous la lueur pâle de la lune. Valerie laissa glisser son regard sur le profil du jeune homme tourné sur l’horizon. Dire qu’elle l’avait longtemps cherché lorsqu’elle était encore à l’Université pleine de rêves d’étoiles et de grandeurs.

« J’avais arrêté de te chercher. Je me suis dit que sauf miracle, je ne retomberai jamais sur toi alors au bout d’un moment, j’ai juste laissé tomber. »

Avec le recul, elle se disait qu’elle n’avait peut-être pas été assez curieuse, qu’elle n’avait pas assez cherché, ou pas avec assez de ferveur. Quoi qu’il en soit, ce qui était fait était fait, maintenant elle devait vivre l’instant présent, celui où elle avait la visite d’une ancienne connaissance dans son appartement.

« Mais si je me souviens bien, on avait dit qu’on se referait une sortie au restaurant. »

Fit-elle avec remarquer un sourire. Oui, elle savait bien qu’il aurait mieux fallu qu’elle ne s’amuse pas à rechercher ce qu’elle avait abandonner, mais Drake était comme sa propre madeleine de Proust, une tentation pour avoir une petite pause à laquelle elle ne voulait pas renoncer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Lying about the truth || Drake Lun 13 Oct - 1:39

Le temps avait passé, mais les souvenirs concernant la jeune femme ne s'était pas érodé. Ce n'était pas rare qu'il pense à elle. Il se souvient que quand il a perdu sa sœur, il aurait aimé la voir. Pouvoir s'échapper de nouveau. Par forcément en faisant une virée dans une région lointaine du pays comme lorsque sa mère est morte. Non, juste la voir, parler, oublier son malheur... Car, il ne pouvait pas l'associer qu'à la perte d'un être qu'il aimait. Non, c'était une personne qu'il avait appréciée bien que leur rencontre soit de courte durée. Mais ce fut assez intense pour qu'elle se retrouve gravée à jamais dans sa mémoire. C'est étrange comme on peut s'attacher à une personne en si peu de temps. Certains diraient peut-être que c'est n'importe quoi, qu'on ne peut pas apprécier quelqu'un qu'on a vu juste une journée, car on ne le connait pas. C'est peut-être vrai, mais vu ce qu'ils avaient traversés c'était un peu comme s'il l'avait connu durant de longues années. En une seule journée, elle avait pris une place pour la vie entière dans le cœur de Drake. C'était donc un plaisir de la retrouver, surtout dans d'autres circonstances que la mort ou la panique.

Drake prit la bière qu'elle lui donna et fut également heureux d'apprendre qu'elle avait pensée à lui. Il faillit presque rougir, heureusement qu'il regardait l'appartement à ce moment-là. Le pompier se demanda en lui-même quel genre de sentiment c'était ? Est-ce une amitié très forte ou quelque chose d'autre ? Pour l'heure il n'avait pas la réponse, il était simplement heureux de retrouver cette personne qui avait compté pour lui-même si ce n'était que pour une seule journée dans son lointain passé. Quand elle lui apprit qu'elle l'avait cherché, il fut très touché d'apprendre ça. Il la regarda un peu surpris, mais avec un sourire qui laissait transparaitre un léger bonheur. Au moins, il avait la confirmation que quelque part, il l'avait marqué tout comme l'avait fait pour lui. "Pendant un moment, j'ai également cherché à te retrouver. J'ai appelé des universités, mais ça n'a jamais été une réussite. Mais au final, on s'est retrouvé sans se chercher." C'était leurs destinées, se retrouver des années après leur première rencontre.

Une fois sa bière ouverte, il en but une première gorgée avant de rire légèrement à ce qu'elle disait. C'est vrai, ils avaient bien dit qu'ils se feraient une autre sortie un jour au restaurant. On dirait bien que Valérie à une très bonne mémoire. Le problème c'est que la ville n'était plus vraiment propice aux soirées dans les restaurants où ou que ce soit en ville. "C'est vrai ! J'y compte bien ! Mais on dirait que le restaurant va devoir attendre vu la folie qui s'est emparé de la ville. Toutefois, que dis-tu de venir diner chez moi, par exemple ?" proposa-t-il tout naturellement sans même s'en rendre compte. Sa bouche avait parlé toute seule, presque sans lui obéir. Bon sang, ce qu'il venait de proposer ressemblait presque à un rencard... Non, elle allait croire que c'est un rencard... Bon s'en était peut-être à moitié un, ou pas du tout. Ah zut, le pauvre se retrouve un peu perdu, mais maintenant que c'est proposé c'est trop tard. Il prit une gorgée de bière en jetant un coup d’œil par la fenêtre en espérant que ses joues n'aient pas rosies. "Tu as de la chance en plus, je cuisine plutôt bien d'après mes collègues !" Qui a dit que les hommes ne cuisines pas ? Drake aime bien la cuisine, il sait être créatif et à la caserne les gars l'ont bien compris. Dès qu'il est de garde c'est lui qui fait les repas, car c'est vraiment délicieux comparé à ce que les autres peuvent faire. Valerie n'aura donc aucune crainte en venant dîner chez lui, si bien sûr elle accepte la proposition. "Enfin, je ne te force pas, hein ! Tu préfères peut-être le restaurant," balbutia-t-il comme s'il était en train de s'enfoncer. C'est pourquoi il cessa de parler se re-concentrant sur sa bière.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Lying about the truth || Drake Mar 14 Oct - 10:22

À l’époque, il avait poussé les recherches loin pour essayer de la retrouver. Peut-être qu’il n’avait pas appelé au bon endroit ou les bonnes personnes. Ou alors, Huntsville avait simplement fait son travail en s’assurant qu’aucune information sur ses étudiants et étudiantes ne filtrait pour des éléments extérieurs. Ce serait bien la première fois qu’elle entendait quelque chose de positif sur son ancienne université néanmoins, Valerie pouvait comprendre qu’ils aient particulièrement mit la barre haute sur la sécurité. Après tout, le Texas s’y connaissait en tueurs en série et rien ni personne n’aurait pu les rassurer en leur disant que Drake n’en était pas un. Mais en attendant, près de dix ans s’étaient écoulés depuis cette fameuse soirée à cause de ces éléments qui les avaient empêché de se retrouver. Dix ans depuis cette soirée qui restait inscrite dans sa mémoire même si certaines parties commençaient à perdre en clarté.

En ce qui concernait la partie restaurant, Drake aussi semblait s’en souvenir et elle sourit en prenant elle aussi une gorgée de sa propre bière. Il avait raison pourtant. Avec le climat actuel et le couvre-feu imposé par la loi martiale, sortir le soir n’était plus du tout envisageable. Leurs plans avaient vraiment été contrariés par le destin. Sa solution venait donc comme du pain béni. Ou plutôt l’aurait été si Valerie n’était pas du genre à analyser deux fois tout ce qu’on lui disait — mais il fallait bien dans son travail sinon elle n’arriverait à rien. C’était une chose d’aller au restaurant avec lui, quelque part où ils seraient entourés de tout un tas de personnes comme eux, dans un endroit publique et s’en était une autre de partager un repas avec lui seul dans son appartement. Ça donnait une toute autre dimension à leur diner, une dimension beaucoup intime. Au fond, ça ne la dérangeait pas vraiment mais vu la mine qu’arbora Drake un instant avant de détourner le regard, la brune se dit, sûrement à juste titre, que lui aussi voyait bien que sa proposition pouvait prêter à deux interprétations. Valerie se mordit la lèvre en regardant sa bière avant d’hausser les épaules. Elle ne s’était jamais pris la tête, alors ce n’était certainement pas maintenant que ça allait commencer.

« Oh non mais tu ne me forces pas ! »

Le détrompa t-elle avec un sourire. La brune réalisa qu’au fond, il n’avait pas trop changé depuis la dernière fois. Elle le reconnaissait malgré ces fameuses dix années, comme s’il était resté ce gamin tout juste devenu adulte qu’elle avait rencontré. Un air qui lui allait plutôt bien, et qui même, lui donnait du charme.

« Ce sera avec plaisir, surtout si tu cuisines aussi bien que tu t’en vante. »

Bon d’accord, elle le taquinait mais qu’est-ce qu’il l’en empêchait, hein ? Valerie haussa de nouveau les épaules, prit une gorgée de bière avant de reprendre, un sourire dans la voix.

« Surtout qu’avec le couvre-feu, trouver un restaurant encore ouvert au coucher du soleil relèverait du miracle. En plus, je ne suis pas contre d’en avoir un rien que pour moi. »

Son sourire s’agrandit avant de disparaître un instant. Une question la taraudait et elle était vraiment partagée entre la poser ou la garder pour elle pour ne pas embêter ou simplement épargner sa fierté si jamais la réponse n’était pas celle à laquelle elle s’attendait. Ah… le dilemme était grand. Valerie se mordit la lèvre. Si jamais elle avait la réponse qu’elle voulait, elle aurait du mal à jouer la distance avec Drake comme la raison le lui aurait imposé normalement et qu’elle aurait respecté si elle n’avait pas été une foutue tête de mule.

« Mais… est-ce que ce serait comme un rencard ? »

Demanda t-elle en se rapprochant de lui pour aller s’accouder au plan de travail à côté duquel il se tenait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Lying about the truth || Drake Jeu 23 Oct - 23:56

Cette idée de retourner au restaurant la première fois qu'ils s'étaient rencontrés c'était surtout pour ne pas se perdre de vue et garder un lien. Mais là, ça se transformait en quelque chose de totalement imprévu. C'est vrai, un restaurant c'était très bien ! Pourquoi venait-il de propose de diner chez lui ? Avec la panique en ville, le couvre-feu et tout le tralala, c'était difficile de prévoir un restaurant s'en avoir peur qu'il arrive un problème. Sauf que le diner ça sonnait beaucoup trop comme un rendez-vous galant. Le pauvre faisait son possible pour cacher son embarras et se convaincre que ça avait tout d'un repas très sympathique entre deux vieux amis qui se retrouvent après des années sans se voir. Bien sûr, il ne voulait pas la forcer, c'est pour ça qu'il se força à dire qu'elle n'avait aucune obligation d'accepter son invitation. Visiblement ce n'est pas ça qui allait la gêner. Ceci le rassura un peu, mais la panique l'envahie tout doucement quand elle accepta la proposition. Drake était partagé entre le bonheur qu'elle ait dit oui et la une part de peur qui lui criait qu'elle allait s'imaginer des choses. Ce que Valerie risque de faire s'il se comporte de manière étrange. "Je t'assure que tu ne seras pas déçu ! Je suis un vrai cordon bleu !" assura-t-il en se concentrant sur l'aspect cuisine pour ne pas penser au côté tête-à-tête de ce repas.

Voilà que la jeune femme pose une nouvelle question. Une question qui stoppe immédiatement Drake qui était en train de boire une gorgée de bière, d'ailleurs le pauvre faillit étouffer. Son coeur fit le grand huit et il avait l'impression qu'il allait virer au rouge pivoine s'il ne se contrôlait pas pour garder un côté neutre. Qu'est-ce qu'il devait répondre ? Rencard ou pas rencard ? Son coeur balançait et il n'avait pas envie de perdre une amie pour une mauvaise réponse. Sauf qu'il devait répondre, car personne n'allait ne sauver. Même son biper qui avait le don de sonner au mauvais moment ne sonna pas pour le sauver. Le pompier ouvrit la bouche sans qu'un son en sorte puis la referma presque aussitôt pour la ré-ouvrir avec une certaine hésitation. En y réfléchissant, si elle posait la question c'est qu'elle s'intéressait à lui ? Oh bon sang, c'était beaucoup trop à gérer pour lui. Tout était en train de se bousculer dans sa tête. "Heu..." commença-t-il très hésitant avant de se reprendre : "sans chandelle, pour éclairer la table, je doute que ça fasse très rencard..." C'était nul...tellement nul, tenter de blaguer sur un truc pareille. Il garda un sourire amusé sur le visage, mais à l'intérieur, il était en train de se traiter de tous les noms. Qu'est-ce qu'elle allait penser ? Si ça trouve, elle était déjà en train de le prendre pour un débile, ou pour un mec en train de se moquer d'elle avec une réponse à deux balles. Mais ce fut le seul moyen qu'il avait trouvé pour ne pas vraiment répondre directement à la question. Car dans le fond, il voyait bien se dîner comme un rencard. Drake se déplaça pour s'approcha d'une étagère à épice se trouvant dans la cuisine, son but étant de détourner la conversation pour qu'elle ne repose pas la question. "Curry, gingembre, paprika, aneth, coriandre... Tu as plutôt bon goût pour les épices !" A ce moment précis, s'il aurait eu un petit Cupidon volant autour de sa tête, il se serait pris une claque magistrale pour ce changement de sujet aussi nul et fuyant. Si Valerie n'avait rien sentit, c'est qu'il avait beaucoup de chance.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Lying about the truth || Drake Ven 24 Oct - 18:03

Oh la… Valerie dut se mordre la lèvre pour ne pas éclater de rire face au visage déconfit du pompier. D'accord, ce n'était pas très charitable de se permettre de rire ainsi, même dans sa tête, alors qu'il avait l'air si embarrassé mais ça relevait de la mission impossible de rester de marbre quand on interlocuteur se retrouvait à ouvrir et fermer la bouche comme un poisson hors de l'eau avec le rose aux joues comme c'était le cas de Drake, justement. La brune aurait pu se remettre en question en se demandant si elle avait bien fait de poser cette question visiblement gênante pour le brun mais non. Au lieu de ça, elle croisa les bras et le regarda patiemment, un sourcil levé, en attendant qu'il se décide à lui répondre.

Sa réponse manqua de mettre à mal sa résolution de ne pas rire devant lui. Ce n'était pas méchant, bien entendu. En fait, elle trouvait sa réaction était plutôt… mignonne, disons. Peut-être parce que c'était la première fois depuis très, très, très longtemps qu'un homme lui proposait de venir chez elle sans afficher une assurance de conquérant et surtout avec l'air de vouloir insister sur le fait que ce serait en tout bien tout honneur. Non, vraiment, c'était différent et pas forcément en mal. Un simple frisson trahit l'ombre d'un instant les pensées de Valerie mais elle se reprit très vite en s'efforçant de reprendre un air sérieux comme si elle prenait sa blague comme quelque chose de très sérieux?

« Oh oui, sûrement. Tu as raison. »

Le regard bleu de Valerie suivit la silhouette de Drake qui avança vers l'armoire où elle rangeait ses épices en se demandant ce qu'il préparait et comprit, dès qu'il posa sa question, qu'il cherchait juste à changer de sujet pour esquiver la question. Bon, elle n'était pas assez cruelle pour le torturer en insistant lourdement pour qu'il réponde à sa question. Elle n'aurait qu'à partir du fait que c'était bel et bien un diner de retrouvailles et non pas un rancard. Elle but une gorgée de sa bière avant de se rapprocher de lui pour regarder les épices qu'il avait cité.

« Oui… je suis une grande fan des plats qui ont du goût. Surtout du gamba. Dès que quelqu'un vient à la maison pour manger, je sors le grand jeu avec une avalanche d'épices… du coup, je suis obligée de toujours en avoir, au cas où je changerai d'idée au moment de commencer à faire à manger.»

Et vu qu'elle avait l'habitude de recevoir Esme et ses enfants qui étaient très habitués aux plats épicés et qui, en plus de ça, avaient une tolérance aux épices anormalement épicées, dès qu'elle recevait quelqu'un de normalement constitué plus habitué aux plats fades qu'aux explosions de goût, c'était presque si elle ne devait pas l'emmener aux urgences. Surtout quand elle avait la main lourde avec le piment.

« J'ai tendance à préférer la coriandre.»

Précisa t-elle avec un sourire, comme ça, parce qu'on ne sait jamais. Valerie s'accouda au plan de travail avant de relever les yeux vers le pompier.

« Et toi ?»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Lying about the truth || Drake Dim 2 Nov - 0:20

Ce petit instant gênant ne dura pas, fort heureusement pour Drake. Il pensait s'en être sorti assez bien. Bon peut-être pas haut la main et sans éveiller quelques soupçons d'où le fait de changer de discussion rapidement. Pour le moment, il n'avait pas du tout envie que Valerie soit dérangée par l'idée d'un rencard. Peut-être qu'elle n'est pas attirée par le pompier et lui ne veut pas mettre à mal leur amitié. Cela fait bien trop d'années qu'ils ne sont pas vu. D'ailleurs, ils ne se connaissent pas si bien que ça. En l'espace d'une journée et d'une petite rencontre faite un soir lors d'une panique générale, c'est loin d'être suffisant pour connaitre la personne. Malgré ça, l'unique journée passée avec elle alors qu'il traversait la moitié du payas à suffit à le marquer à jamais. C'est peut-être dû au fait qu'elle ait accepté de partir à l'aventure avec un parfait inconnu, un jour de deuil pour se changer les idées et ne pas se morfondre dans un coin. Quelque part, elle lui ressemblait un peu pour avoir fait ça. Bref, pour le moment, il préférait nier tout évidence par rapport à une possible attirance.

Par chance, elle ne remua pas le couteau dans la plaie et marcha dans la combine du pompier quand il parla des épices. Comme quoi la cuisine peut vous sortir de bien des embarras. Son étagère à épice était tout aussi impressionnante et intéressante que la sienne. Elle confirma aimer cuisiner avec celle-ci. C'est un point de plus pour elle. Décidément, elle a beaucoup de qualité. Peut-être que c'est une cuisinière redoutable également et peut-être meilleur que lui. Un jour, il faudra qu'il goute sa cuisine dans ce cas-là, il est bien curieux de découvrir son style. Valerie eut même la bonté de lui dire qu'elle était son épice préférée... Il faudra qu'il pense à en mettre le soir ou elle viendra diner chez lui. "J'aime beaucoup la coriandre aussi, c'est plutôt un bon choix. J'apprécie beaucoup le paprika et le curry. En fait, je crois que je n'ai pas une seule épice préféré. J'aime beaucoup tester de nouvelles choses et voir ce qui ce mari le mieux avec un aliment histoire de le sublimer encore plus." Dit ainsi, on aurait presque l'impression d'entendre un chef étoilé. Peut-être qu'il n'aurait pas dû être pompier... "Est-ce qu'il y a un plat que tu préfères ?" questionna-t-il histoire d'avoir une idée de quoi cuisiner le jour où elle viendra. Peut-être qu'il pourra lui faire découvrir une autre facette de ce plat, vu qu'il ne cuisine surement pas de la même manière qu'elle. Ça pourrait-être une bonne idée ! "Je pourrai le cuisiner spécialement pour toi, quand tu viendras diner. Je garde la surprise pour le dessert !" ajouta-t-il avec un petit sourire malicieux sur le côté surprise. La pâtisserie n'est pas son point le plus fort, mais il se débrouille tout de même bien.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Lying about the truth || Drake Mar 4 Nov - 14:14

Évidemment, si la coriandre était le condiment préféré de Valerie, elle n’en restait pas moins ouverte aux autres. Et en l’occurrence, le paprika et le curry, avec la cardamone et le gingembre, faisaient le top 5 de son classement de ses épices préférées. Elle en avait toujours plus que les autres dans son placard puisque c’étaient celles qu’elle réussissait toujours à caser dans tous ses plats. Néanmoins, la brune ne put s’empêcher de laisser apparaître un sourire furtif qu’elle fit rapidement disparaître en baissant la tête et en se mordant la lèvre. À l’écouter parler des épices et des conceptions de plats, on aurait dit ce petit rat cuisinier dans le dessin animé que Simon regardait il y a quelques années encore. Ce qui lui compliqua un peu les choses quand il lui posa une question.

Valerie se mordit la langue avant de remonter les yeux et seule une petite étincelle de malice dans son regard trahit subtilement l’hilarité que lui avait inspiré la comparaison. La brune se tâta pendant un instant. Est-ce qu’il y avait un plat qu’elle préférait ? Hum… pas vraiment non. Tout ce qui était mangeable, à condition qu’il soit préparé avec amour, passait avec elle parce qu’elle était tout sauf compliqué en ce qui concernait la nourriture. Italien, chinois, français, indien… elle mangeait de tout. Mais… mais elle devait reconnaître qu’il y avait bel et bien un genre qu’elle affectionnait plus que les autres.

« Hum… j’aime bien les plats créoles. Tu sais, tout ce qui est plat traditionnels de la Nouvelle-Orléans. »

Sourit-elle en rangeant une mèche de cheveu derrière son oreille. Manger créole lui rappelait sa mère, avec les petits plats qu’elle mitonnait au son de la trompette du voisin d’en-haut. Son père n’avait jamais été très bon cuisinier contrairement à sa fille qui avait plutôt prit du côté de sa mère, alors à la mort de cette dernière, il n’y avait plus eu de plat préparé depuis l’aube. Juste des pâtes, pizzas et autres petits repas déjà préparés qu’il suffisait d’enfourner dans le micro-onde. Si Drake tenait à faire la cuisine, spécialement pour elle comme il disait, elle espérait qu’il ne se contenterait pas d’acheter quelque chose de tout prêt au supermarché et de le réchauffer. Valerie songea soudain de ce que ses paroles laissaient sous-entendre. Il comptait tout faire de A à Z ! Et elle alors ? Drake avait déjà réussi à ne rien lui faire payer la dernière fois, elle n’allait quand même pas encore se laisser avoir sur ce coup-là !

« Je ne vais quand même pas arriver et juste mettre les pieds sous la table ! »

Elle sourit en secouant la tête.

« J’ai l’impression que tu fais preuve de galanterie excessive, là ! Tout comme la dernière fois ! »

Inutile de préciser qu’elle ne comptait pas se laisser faire comme ça !

« Si tu fais aussi bien le plat principal que le dessert, laisse moi au moins ramener du vin et du pain ! »

Histoire qu’elle n’ait pas l’impression de tout lui devoir à chaque fois…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Lying about the truth || Drake Dim 9 Nov - 23:25

Se devait être étrange de voir un homme parler de cuisine ? Si on regarde plus de la moitié des foyers, vous pouvez être sûr que ce n'est pas monsieur qui sera derrière les fourneaux, mais madame. Pourquoi ? Car, la femme a été pendant trop longtemps au foyer à tout faire que ce soit ménage, lessive et cuisine. Et bien que maintenant les choses aient changés et qu'elles travaillent dans des entreprises comme le font les hommes, la donne n'a pas vraiment changé. L'homme a toujours tendance à rester les bras croisés et à attendre que ça lui tombe tout prêt dans l'assiette. Pourtant, si vous regardez les restaurants, les grands restaurants, les chefs cuisinier sont des hommes. A croire que c'est le monde à l'envers. Drake lui fait partie de ces hommes qui cuisinent. En même temps, en étant célibataire, il fallait bien qu'il cuisine. De toute manière c'est une activité qui l'a toujours plus, peut-être grâce au fait de bien aimer la bonne nourriture. De plus, sa mère lui a toujours dit que savoir cuisiner pouvait séduire les femmes... Alors, s'il pouvait impressionner Valerie en lui concoctant son plat préféré, il serait absolument ravi. C'est bien pour ça qu'il lui posa la question. Après un petit instant de réflexion, elle indiqua les plats Créoles, le genre qu'on aime à la Nouvelle-Orléans. C'est un défi plus intéressant à relever, il cuisine assez rarement ce genre de plat. Mais ceci ne veut pas dire qu'il ne sait pas faire, de toute manière, il cherchera des recettes et s'entrainera avant. Il en connait au boulot qui vont être contents de servir de testeur sans même le savoir. "Ca me semble faisable. J'ai déjà quelques idées en tête !" indiqua-t-il en souriant à la jeune femme.

Valerie allait avoir droit à un bon repas préparé par le jeune McLeod. Bien sûr, elle ne voulait pas venir sans avoir rien fait ou apporté. Sauf que c'est justement la logique de se faire inviter. Dans l'idée, elle devait arriver et mettre les pieds sous la table, comme elle l'avait si bien dit. "Pourquoi pas ! Tout ce que je te demande c'est de venir avec ton appétit ! " D'ailleurs, il se souvenait de cet appétit d'ogre qu'elle pouvait avoir. Lors de leur rencontre, elle avait pris bien plus à manger que lui. Quand elle fit sa remarque sur sa galanterie un peu trop présente, il fit mine d'être faussement offusqué, juste pour l'embêter. Ça n'avait rien à voir avec de la galanterie, juste du savoir vivre et l'envie de faire plaisir. Vu sa proposition, il ne pouvait pas refuser qu'elle amène le vin et le pain. "Si tu insistes je te laisse ça. Mais attention, tu es obligée de choisir un bon vin ! " la taquina-t-il avant de lui faire un petit clin d’œil complice. A présent, il ne reste plus qu'à savoir quand se fera ce fameux diner. Autant mettre au point une date maintenant, sinon, ils risquent encore d'attendre longtemps avant de mettre ça au point. "Qu'est-ce que tu penses de samedi prochain, 20 heures ? Ça te laisse une belle semaine pour trouver un bon vin... " proposa-t-il avec un doux sourire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Lying about the truth || Drake Lun 10 Nov - 23:45

Quand Drake dit qu’il avait déjà quelques petites idées sur ce qu’il pourrait lui faire à manger avec un sourire, la brune lui sourit en retour, incapable de se retenir face au visage mutin de cet homme. Quelque chose lui dit qu’elle allait peut-être avoir droit à un super plat créole, du moins, si le jeune homme se révélait vraiment aussi bon cuisinier qu’il se vantait d’être. En tout cas, elle allait devoir faire des efforts pour se retenir de sauter sur la nourriture comme la vorace qu’elle était. Ça faisait toujours rire Esme et ses enfants de voir manger comme une ogresse en fin de régime mais, en société, elle avait prit l’habitude de se retenir pour avoir l’air polie. Ce qu’elle allait sûrement aussi devoir faire avec Drake. Oh quoi que… maintenant qu’elle y repensait, il l’avait déjà vue manger comme une vorace. Ce n’était donc peut-être pas si grave si elle ne refrénait pas son appétit.

Et visiblement, c’est ce que Drake semblait attendre d’elle, même elle n’était pas tout à fait d’accord avec le fait de ne venir que pour s’installer à table. Ça non, Valerie n’aimait pas du tout l’idée de se faire avoir une deuxième fois alors que la dernière fois. Drake semblait avoir le don de lui imposer des invitations. D’abord celle à payer tous les frais du voyage et maintenant ça. Certes c’était elle qui avait payé le restaurant la dernière fois mais ça ne voulait pas dire qu’elle devait se laisser faire comme ça. Voilà maintenant qu’il l’invitait et qui refusait de la laisser faire quoi que ce soit pour l’aider un peu. Valerie croisa les bras en prenant une mine un peu boudeuse à sa remarque.

« Tu m’as déjà fait ce coup-là la dernière fois ! »

Néanmoins, elle ne put garder son air boudeur très longtemps encore moins en le voyant jouer les offusqués comme si sa remarque l’avait blessé ! Valerie lui donna une petite tape sur le bras avant de reprendre sa bière. La brune éclata de rire avant de secouer la tête d’un air amusé. Elle essaya de le convaincre de la laisser participer un petit peu, même si sa contribution se contentait d’être du vin et du pain.

« Alors j’insiste. Et sache que j’ai très bon goût en matière de vin. »

Fanfaronna t-elle en essayant quand même de garder un air humble. Elle prit une gorgée de bière avant de remonter les yeux vers Drake lorsqu’il lui proposa une date. Valerie se laissa deux bonnes secondes pour méditer — et surtout essayer de se rappeler si elle avait d’autres engagements pour ce soir-là mais il lui semblait que non — avant d’acquiescer avec un sourire sur les lèvres.

« Samedi 20h, ça me va très bien. Il faudra juste que tu me diss à quel étage tu vis et… oh ! »

La brune posa sa bière sur le plan de travail pour aller chercher le premier bout de papier inutile qui lui tomberait sous main pour griffonner son numéro de téléphone. Ils s’étaient perdus de vue pendant tout ce temps, mais elle ne comptait pas laisser ça arriver de nouveau. Elle revint vers lui pour le lui donner.

« Tiens, c’est mon numéro de téléphone. Comme si jamais tu dois annuler… et bien tu pourras… »

Conclut-elle avec un sourire. Valerie ne savait pas trop pourquoi elle partait d’office avec le pire scénario mais, étrangement, c’était celui qui lui semblait le plus réaliste. Enfin bon, au moins, il pourrait toujours la contacter comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Lying about the truth || Drake Lun 17 Nov - 0:21

C'est fou la mémoire qu'elle peut avoir... Bon c'est vrai, il n'a pas oublié qu'il a payé une bonne partie des frais lors de leur excursion, il y a bien une dizaine d'année. Mais c'était sa voiture et son idée, c'était donc logique que ce soit lui qui paye. Pour être équitable, il lui avait juste laissé payer le restaurant, ce qui représentait trois fois moins d'argent que l'essence et les péages, mais il s'en fichait. Drake est quelqu'un de généreux et de plus il appréciait Valerie, c'était donc normal de se montrer gentlemen avec elle. Du coup, il arrangea le coup en la laissant apporter le vin. Ce qui en même temps l'arrange vu que ce n'est pas un spécialiste des vins. Dernièrement, le pompier est plus du genre à boire la première bouteille qu'il trouve sans vraiment en savourer son contenu du moment qu'à la fin il est saoul et qu'il ne voit plus rien d'étrange. "Va pour le vin ! Je ne suis pas un très bon connaisseur de toute manière."

Histoire que ce repas ne se fasse pas dans dix ans, il proposa une date. C'était une date assez proche, seulement une petite semaine les séparés de ce jour-là. Encore faut-il que la jeune femme soit disponible, ce qu'il espérait intérieurement. En silence, il la laissa réfléchir et fut heureux d'entendre son accord. Elle était libre samedi prochain, voilà qui est tout simplement parfait. Bien sûr, il allait lui donner toutes les indications pour qu'elle trouve son appartement. Et encore, maintenant qu'elle connait son immeuble, elle a juste à y entrer, trouver le nom de "McLeod" sur la boite aux lettres et suivre l'étage indiqué. On peut dire qu'elle a de la chance, car il n'y a qu'un seul McLeod dans le quartier. En même temps, à la Nouvelle-Orléans, on croise plus de Français que d'Écossais. Avant qu'elle ne termine sa phrase, il la vit partir telle une fusée à la recherche de quelque chose. Intrigué, il fronça un sourcil en se demandant ce qu'elle était en train de trafiquer. Finalement, elle ne tarda pas à revenir avec un bout de papier déchiré et un stylo sur lequel elle griffonna quelque chose. Elle venait d'inscrire son numéro de téléphone pour donner le papier au jeune homme. La jeune femme avait raison, maintenant, ils n'allaient plus se perdre de vu. "Il n'y a aucune raison que j'annule. Samedi prochain, je ne suis pas de garde. J'aurai donc toute la journée et la soirée !" assure-t-il décidé à organiser ce repas. "D'ailleurs, je crois que je ne vais pas te donner mon numéro tout de suite... Comme ça, tu ne pourras pas me téléphoner pour annuler..." s'amusa-t-il à dire avec un air malicieux. "Je te téléphonerai ou je t'enverrai un SMS pour te donner l'étage et le code pour entrer dans l'immeuble." Le jeune homme n'allait pas rester plus longtemps et l'embêter, en plus il a un repas à préparer. Pendant les jours qui viennent, il va devoir fouiller dans ses livres de cuisine pour trouver ce qu'il va faire. Autant se mettre au boulot de suite pour être prêt samedi. "Je vais te laisser ranger tes courses. On se voit samedi soir !" assure-t-il avec un sourire avant de se diriger vers la porte.

[Je propose de clore ce sujet, soit à cette réponse, soit à ta réponse. Et d'attaquer ce fameux samedi soir, si tu es partante ?]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Lying about the truth || Drake Lun 17 Nov - 11:38

RP TERMINÉ
(bien sûr que je suis partante !)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Lying about the truth || Drake

Revenir en haut Aller en bas

Lying about the truth || Drake

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Renom et honneur du marine Walter C Drake
» 06. you found me lying on the floor
» contre et dans la tempète... Que de plaisir... [PV Drake et libre ]
» Drake Hvardsson et l'oeil Cristallin (réservé)
» Hidden Truth [ Partenariat ] Fermé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Broken Mirrors :: Rp's-