AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


FORUM FERME
RETROUVEZ NOUS SUR:
http://houseofhell.forumactif.com/

Partagez|

Travaillons main dans la main jusqu'à que l'enfer arrive. [PV Lux]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Travaillons main dans la main jusqu'à que l'enfer arrive. [PV Lux] Mar 28 Oct - 21:49

Son poing traversa une table avec rage, mais ne la brisa pas, après l'annonce sa supérieure. Il était hors de question pour lui d'être en mission avec un humain.

« Non !
- Ceci n'est pas discutable, Furfur. Tu iras avec cet humain car tu as besoin de lui pour pénétrer cette maison et récupérer la boîte à esprit. Il est hors de question que tu te frottes à de l'encens répulsif. »

La vieille poltergeist toisa son compatriote Dibbouk qui fulminait. Depuis quelques temps les esprits s'organisaient et des missions d'attaque avaient lieu dans la ville. Il secoua la tête de gauche à droite, plus qu'agacé, mais il était vrai qu'il ne pouvait dire non. Ce n'était pas lui qui donnait les ordres, c'était lui qui les recevait. La vieille esprit le toisa de longues minutes, elle portait une robe de l'époque de la cour de France. Ses cheveux étaient vaguement défaits et sa robe très belle était malgré tout déchirée par endroit. Cela n'empêchait pas Furfur de vouloir l'encastrer contre un mur. Il détestait recevoir des ordres de la part d'une femme, et là c'était elle sa « supérieure ». Elle le toisa de longues minutes et il tourna les talons. Peu d'esprits connaissaient son véritable nom, mais elle oui. Elle l'avait appris par un étrange concours de circonstance. Alastair ignorait le sien. Il savait pertinemment que le fait qu'on sache son véritable nom pourrait le conduire à se faire envoyer dans l'autre monde.

Le Dibbouk tourna les talons, allant chercher son coéquipier qui n'était autre que Lux. Il traversa une pièce séparée par un mur pour arriver dans une sorte de pièce étrange. Pas un lieu commun, non difficile à dire ce que c'était. Les quartiers envahis comportaient plusieurs lieux de QG, des bâtiments investis par les mauvais esprits comme les possédés qui le voulaient. Mais ils ne devaient pas être trop rassemblés, ceci pour éviter de se faire choper par les exorcistes.

« Hey, toi, on va en mission. C'est miss emmerdeuse qui m'a dit. »

Il désigna du doigt Lux et s'approcha encore plus de l'homme pour le toiser de longues minutes. Ils s'entendaient plus ou moins, enfin disons plutôt qu'Alastair avait dû mal avec les vivants depuis qu'il avait décidé de tourner le dos au couple de médiums qui avait longtemps maintenu son humanité. Aujourd'hui cette dite humanité n'existait plus. Enfouie dans le plus lointain de son être, il n'était que rage, qu'inhumanité qui désirait s'exprimer et posséder prochainement. Il avait quand même du mal à croire qu'un humain les aide de leur plein gré aussi facilement. Alastair se retenait d'exploser, lui l'ancien palefrenier pendu pour double meurtre. Après tout, il avait tué sa femme et l'amant de celle-ci. Il était habillé comme le jour de sa mort, un vieux pantalon d'équitation, des bottes de cuir usées, une chemise aux manches relevées sur des avant bras musclés et mats. Le travail en extérieur l'avait bronzé, preuve qu'il n'était pas quelqu'un de la couche aisée à l'époque, bien au contraire. A l'époque, plus vous étiez pâle et plus vous étiez riche. Il n'y avait que les riches pour ne rien faire de leurs vies, à se tourner les pouces et attendre que le temps passe. En prime, il avait le visage mal-rasé, rongé par une barbe de quelques jours

« On va dans le quartier de Marigny, en route l'artiste. Je sais dans quelle maison on doit se rendre. On doit récupérer une boîte à esprit. »

Et sans attendre plus longtemps, il tourna les talons pour disparaître et attendre le vivant devant l'entrée du bâtiment délabré. Alastair se regarda le bout des ongles d'un air intéressé, mais c'était faux. Il redressa la tête quand il vit Lux apparaître et décida de le précéder, les mains dans les poches, même si c'était une illusion qu'il offrait. Le quartier de Marigny leur ouvrit bientôt les bras. Depuis que la ville était fermée au reste du monde, c'était tout simplement le chaos. Et dans les quartiers pris par Belaam, tout était permis. Viol, drogue, meurtre, tout. C'était comme si le monde d'en bas se déversait sur la terre ferme. Ça puait, c'était laid, mais Alastair s'en fichait. C'était comme s'il avait des ornières, il ne semblait rien voir. Il continuait d'avancer, l'air de rien. Bientôt, il s'arrêta non loin des habitations, des maisons typiquement créoles. Il pointa une maison du doigt avait un toit rouge vif, les murs jaunes. Ici et là, il y avait de la peinture qui s'écaillait.

« Il faut retirer l'encens répulsif. Tu vas devoir vérifier chaque pièce, je ne sais pas s'il y a quelqu'un ou pas... »

On racontait que c'était une vieille vaudoune qui était là. Mais savait-on jamais... Après tout il y avait de la résistance partout, mais la résistance devait être tuée dans l’œuf. Personne ne devait avoir sa chance.
Revenir en haut Aller en bas

Travaillons main dans la main jusqu'à que l'enfer arrive. [PV Lux]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Pourquoi il ne faut pas mettre la main dans un engrenage?
» Se promène par la main (pv Gael)
» [EVENT] LIBRE - Laboratoire
» Prise la main dans le sac...[PV Sacha]
» Bali Balo dans son berceau...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Broken Mirrors :: Rp's-