AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


FORUM FERME
RETROUVEZ NOUS SUR:
http://houseofhell.forumactif.com/

Partagez|

You gotta choose § Chadwick

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Jayden T. Cook
Bloody games are the best
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 28 ans
Messages : 726
Localisation : Juste ici.
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
100/200  (100/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: You gotta choose § Chadwick Ven 28 Nov - 3:46

YOU GOTTA CHOOSE

« Come on, dude. You're no fun at all. »

Enfer et damnation ! quelle soirée, n'est-ce pas Adam ? C'est tellement amusant que d'effrayer les foules de bonnes gens. Bon, les tuer aussi c'est amusant. Beaucoup plus. Mais quelle horrible personne je suis. Hum, en fait, je ne crois pas que quiconque sur cette Terre ne me considère comme une personne. Ce qui règle le problème. Pourquoi devrais-je suivre les règles d'une société dont je ne fais pas partie ? Je préfère de loin agir comme bon me plait. Ce n'était pas ce que ta mère disait toujours Adam ? Avant de mourir, bien sûr. « Vis ta vie comme tu l'entends. Ne laisse pas la peur d'être différent t'empêcher de faire ce que tu veux vraiment ». Mine de rien, elle avait de bons conseils cette salope. Tu vois, c'est exactement ce que je fais, tout le temps. Et j'adore ça.

Par contre, il y a un truc que j'aime beaucoup moins. Les faux-culs et les indécis. À mes yeux, il n'y a que le noir et le blanc, pas de zone de gris. Dans cette guerre, tous doivent prendre position. Les imbéciles qui se tiennent ni d'un côté ni d'un autre me lèvent le cœur. C'est être d'une telle faiblesse que d'être incapable de faire un choix aussi simple. Ou d'être incapable d'avouer sa véritable filiation. Je me fiche de Belaam. Je me fiche de cette guerre. Pourquoi je suis du côté du gros méchant ? Parce que je le suis, méchant, déjà. Les médiums, les sorciers, les prêtres et moi ne nous entendrions pas du tout. Et puis, Belaam et son plan stupide de domination du monde, ou peu importe, me permettent de faire ce que j'aime le plus. Semer le chaos. La douleur. La mort. La terreur. En bref, je me fiche de ceux qui s'opposent à " nous ", tant qu'ils ne viennent pas jouer dans mes pattes.

Cet esprit, ce soir. Il était... louche. Comme réservé, presque timide en un sens. Ce qui est étrange de la part d'un poltergeist, il faut l'avouer. Et je n'aime pas ça. Très peu d'esprits et de possédés, ou même d'humains, me connaissent encore. Ça ne fait pas si longtemps que je suis en ville. J'aime bien savoir à qui j'ai affaire. Et, surtout, ce mort à éveillé ma curiosité. Ce qui, a priori, n'est jamais une bonne chose chez moi. J'avouerai que je peux devenir obsessif sous l'influence de la curiosité. Mais, ça, je le suis déjà aussi pas mal au naturel, non ? C'est bien de pouvoir avoir un opinion objectif de soi, ça, c'était ton père Adam, qui disait toujours ça. « Sais quels sont tes défauts, tes faiblesses. Apprends à les reconnaître, à les surpasser. » Oui, bon, je ne fais pas grand chose pour régler mes défauts, mais c'est parce que j'aime particulièrement les choses comme elles sont. Probablement que ça fait partie de mes défaut, ça aussi.

Bon, où il est ce truc ? Comme l'esprit et moi sortons tout les deux à peine du musée, il ne peut pas être bien loin, non ? Je marche lentement, pas pressé du tout, au travers des petites ruelles qui entourent l'immense bâtisse. On se croirait dans un mauvais film d'horreur. Il fait noir, c'est sale, et de la fumée blanchâtre sort des bouches d'égouts, à cause de la différence de température entre en bas et en haut. Avec le bordel qu'on a foutu, il s'est peut-être éloigné rapidement, pour éviter les ennuis, cette poule mouillée. Espérons que non.

« Petit, petit, petit... », je chantonne joyeusement, un sourire moqueur aux lèvres. Je sens l'énergie d'un esprit, proche. Il est là. Tout près.
CODE by ©Elle



u.c.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: You gotta choose § Chadwick Dim 30 Nov - 12:21


« No way, man, I'm a free spirit ! »



C'est vrai que c'était un peu marrant, au début en tout cas. Je n'aurais pas pensé qu'un bête lancé d'amulette foutrait un bordel pareil. Comme quoi, je suis doué pour ça.
Il y a une autre chose pour laquelle j'ai un talent certain, et ce soir le prouve encore. M'attirer des emmerdes. Ce possédé qui s'en est donné à cœur joie pour troubler les festivités renferme en lui une entité contre laquelle je ne pourrai pas me mesurer en temps normal. Je l'ai senti comme on sent une odeur de soufre avant l'explosion, ou comme l'odeur d'une merde cachée derrière un sapin. Le conifère a beau camoufler un peu, le fumet ne trompe personne. Le truc pénible avec les esprits supérieurs, c'est qu'ils ont la fâcheuse tendance à se mêler de ce qui ne les regarde pas. Et j'ai bien vu, à travers le regard de son hôte, que je suis désormais repéré.

Sans être de nature à me faire du mouron, cela m'embête tout de même un peu. C'est que je tiens à mon intimité ! D'autant plus à ma tranquillité, et je sais que croiser le chemin des serviteurs de Belaam est la pire façon de compromettre cette dernière.
Je ne tiens donc pas à m'attarder ici. Mais il y a quelqu'un que j'ai perdu de vue au milieu des festivités, et la savoir livrée à elle-même me contrarie. Après tout, c'est ma future hôtesse. Je tiens à ce que son corps me revienne dans l'état où je l'ai commandé ! Si quelqu'un me l'abîme ou pire, me la vole, je jure que je ne répondrai plus de rien. Une fois, ça suffit largement. Cet autre naze m'a raflé Adélaïde sous le nez, personne ne me prendra Amanda.

Alors, où es-tu, Amanda chérie ? J'avance dans la nuit, mes pas parfaitement silencieux sur le bitume crade, jonché de détritus de toutes sortes. Je ne prends pas plus gare aux vapeurs et aux ombres qui s'animent et s'agrandissent sous l'effet des lumières de la ville. Je me fiche bien de tout cela, de tous ces détails. Ce monde ne m'appartient plus depuis près de cent cinquante ans, il est seulement une aire de jeux à fort potentiel de divertissement. Les seules sensations sur lesquelles j'accepte de m'arrêter sont les sons qui me proviennent de la ville, du temple, de plus loin ou... de plus près. Je m'attends à entendre les pas d'Amanda, je l'ai vue fuir, je vais bien la rattraper ! Et j'entends des talons claquant sur l'asphalte, en effet. Mais ce ne sont pas ceux d'une femme, surtout pas de celle que je traque.

« Petit, petit, petit... »
Putain. Si j'avais encore la capacité physique de porter un flingue, je lui aurais décoché une balle près de l'oreille, juste pour lui apprendre. Oui, j'ai mon orgueil, et il vient à l'instant de prendre un sacré coup dans le tarin.
En fait, je crois que les dibbouks m'emmerdent au moins autant que les médiums et autres sorciers du dimanche. Avec l'âge, je dois virer associable, je ne sais pas. Ou alors, ce sont leurs foutues manies de se mettre au-dessus de tout le monde, tout ça parce qu'ils ont un côté envoyés du Mal, ingérables et surpuissants !

La raison me dit que je ferai mieux de ne pas chercher les emmerdes. Seulement, être raisonnable ne m'a jamais réussi. Et puis, il m'a cherché ce con. À présent, je le perçois, et je ne doute pas qu'il ressente aussi ma présence. Nous ne sommes pas loin l'un de l'autre. Furtivement, je m'approche. L'embranchement de rues, semblable au croisement d'un labyrinthe, ainsi juché entre les murs de maisons usées par les âges, sera notre point de rencontre. Je le sens avancer vers moi et je fais de même, réfléchissant au moyen de me présenter. Je ne l'impressionnerai pas, inutile d'essayer. Mais peut-être que si je l'amuse ou au moins le surprend, sera-t-il plus enclin à se montrer amical. Faire illusion, et ne surtout, surtout pas compromettre mon identité. Il ne sait rien de moi. Il n'en saura pas plus en partant.

Alors que le possédé s'approche, prédateur, du point où nos pas nous auraient logiquement mené à nous rencontrer, une bouche d'égouts s'envole soudain et les exhalaisons brumeuses du ventre de la ville s'échappent en masse plus compacte dans l'air. Quand, un petit mètre plus loin, la grille retombe sur le sol, le fracas est tel dans la nuit que l'objet semble avoir ébréché le bitume. Ça me fait rire, j'adore ce genre de petits effets de surprise à deux balles. Mon ricanement ponctue les derniers cahots de la bouche d'aération, sourd et saccadé comme un drôle de ronronnement.

Je me décide alors à me montrer. J'ai traversé les murs des maisons, pour me trouver dans sa rue, dans son dos. Peut-être que les vapeurs, allant maintenant s'amenuisant, me cachent un peu au regard humain de son hôte. Mais je les traverse et m'avance, un sourire cynique aux lèvres. Je ne suis pas sûr que le regard que j'adresse à ce m'as-tu-vu de dibbouk soit bien à son goût, mais passer pour un gentil serait la pire erreur à faire. Et puis, gentil, je ne le suis pas.
« On cherche quelqu'un ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jayden T. Cook
Bloody games are the best
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 28 ans
Messages : 726
Localisation : Juste ici.
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
100/200  (100/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: You gotta choose § Chadwick Mar 9 Déc - 3:53


Adam feat Aaron

Il fut un temps, une époque ou j'aimais bien effrayer les gens. Faire des entrées remarquées. Renverser des trucs. Je préfèrais cela à tuer. Une simple passade de jeunesse bien sûr. J'ai appris avec le temps. La traque, la hantise, c'est délicieux. Mais il n'y a rien de mieux que la mort pure et simple. Façon de parler; je ne tue pas simplement. Je n'aime pas le meurtre sans artifices. C'est ennuyant. À la longue, je les ai toutes essayées les techniques. Pas le choix de faire aller l'imagination.

Par conséquent, ça en prend beaucoup pour m'effrayer. Et pas seulement parce que je m'y connais. Je n'ai pas assez de bon sens pour avoir peur de qui que ce soit, Belaam compris. Alors avoir peur de ce simple esprit, ce poltergeist ? Même pas en rêve. Il peut faire exploser toutes les bouches d'égouts de Nova, sortir comme une ombre de tous les panaches de fumée opaques de cette même ville, à chaque fois, je sentirais quand même son énergie approcher, je me tournerais quand même calmement dans sa direction, le regard ironique.
" Plus maintenant. "

Son arrivée remarquée ne m'impressionne pas du tout, mais c'est déjà un bon point pour lui qu'il ne me fuisse pas. Ce serait plutôt louche comme comportement. Mais le voir se la jouer ainsi, ça ne me donne qu'une envie. Moi aussi je peux faire les grands méchants. Mieux d'ailleurs. Je suis un méchant après tout. J'ai volé une vie, la tienne Adam. J'en ai exterminé des centaines d'autres. De ma mort comme de mon vivant.
" Je me cherchais un copain de jeu. Tu veux jouer avec moi ? "
Je dis innocement en souriant, un peu moins innocement, et en m'approchant de l'esprit. En fait, j'aime bien jouer. Mais mes jeux, on ne les aime que rarement. Je me demande pourquoi. Les gens sont ingrats. Je prends du temps à moi pour m'amuser avec eux, et ils crient au démon, appellent des prêtres et des sorciers, me hurlent des versets de bible au visage. Je vous lance des mes histoires ennuyantes par la tête moi ?

Je préfère lancer contre les gens leurs plus grandes peurs. C'est plus marrant. Ça et les entendre hurler quand je les dépèce. Un vrai régal. Dire que je n'ai pas pu me rendre jusque là ce soir. Un vrai gâchis. Mais c'était à prévoir dans un rassemblement vaudoo. Au moins, la soirée aura été amusante. Mais elle est loint d'être finie. Oh non.

Code par ©Elle

Spoiler:
 


u.c.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: You gotta choose § Chadwick Sam 20 Déc - 13:43


« What kind of game ? »



Ce qui est chiant avec les autres morts, c'est qu'aucun effet de surprise n'a de prise sur eux. C'est cela qui est amusant avec ceux encore pourvus de chair et d'un cœur battant. Ils ne sentent rien, pour la plupart, jusqu'au moment où l'écran de la télévision, devant laquelle ils sont vautrés douze heures par jour, explose soudain alors qu'ils allaient chercher un paquet de Granola. Et c'est la stupeur, la débandade. Ma télé ! Ma télé ! Et la terreur survient en même temps qu'un coup de télécommande entre les deux yeux. Ah ! quelle époque, mes aïeux !

Mais les morts... Les morts, eux, ne se laissent plus surprendre. C'est notre avantage. Nous sentons tandis que ceux de l'autre bord se contentent de ressentir. Paradoxalement, le monde n'en est pas plus prévisible, comme l'atteste cette rencontre que je suis en train de faire.
Son regard et ce sourire pourraient presque m'inquiéter. Surtout le sourire. Heureusement, j'ai toujours été confiant, comme garçon. Dans la vie comme dans la mort, je ne me laisse pas impressionner comme ça. Je le laisse donc s'approcher sans broncher, ni sans abandonner cet insupportable petit sourire dont je me suis affublé. Je n'ai pas besoin de feindre la curiosité tandis que je penche la tête de côté tout en l'étudiant soigneusement. Je me demande effectivement ce qu'il se passe sous le crâne de ce possédé.

Jouer. J'adore jouer. Je ne fais que ça. Mieux encore : je n'ai jamais fait que ça et je ne sais faire que ça. Le sérieux, le devoir, les règles, tous ces trucs sont d'un ennui mortel. La vie est un vaste jeu, tout comme la mort.
C'est plutôt marrant, du coup. C'est peut-être la première fois que je ressente plus l'envie de me tailler que d'aller faire le foufou avec ce type. Une intuition sûrement. Une intuition qui me dit que je pourrais très bien être la victime de ses jeux et surtout, que ceux-ci ne soient pas de mon goût. Il va falloir que je me sorte de ce guêpier, mais je ne sais pas encore comment. Quand je disais que la mort demeurait imprévisible ! C'est excitant !

« J'adore me faire des copains. À quoi tu veux jouer ? » je dis, sur le même ton que lui.
Je me doute bien de la réponse, mais je profite de ce moment pour essayer de mieux cerner l'engin. Je suis inconséquent, c'est vrai, mais je ne suis pas totalement con. Je veux connaître ma marge de manœuvre avec ce dibbouk.
« Et ton hôte, il aime jouer aussi ? »
Mon regard flamboie d'amusement tandis que mon sourire s'élargit. Je suis vraiment curieux. Si ça se trouve, le type qu'il a possédé est effectivement aussi dangereux que lui. Les collaborations dans la possession, ça se trouve. Du coup, j'estime que ce n'est pas du luxe d'essayer de voir si j'ai potentiellement deux tarés en face de moi plutôt qu'un.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jayden T. Cook
Bloody games are the best
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 28 ans
Messages : 726
Localisation : Juste ici.
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
100/200  (100/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: You gotta choose § Chadwick Mar 23 Déc - 4:55


« Truth or Dare ? »

Hm, dis-moi, Adam, tu aimes jouer toi aussi ? Ouais, c'est bien ce que je me disais. Tu n'as jamais été le genre à jouer au Scrabble, encore moins aux sports d'équipes, les études étaient bien plus importantes. Quel emmerdeur tu étais. Heureusement que je suis arrivé dans ta vie, comme elle était ennuyante ! Tu n'étais même pas un petit pitit peu violent. Ennuyant je te dis ! Non, tu n'est vraiment pas comme moi. Enfin, était, vu l'épave que tu es maintenant.

C'est la première fois que j'ai un hôte aussi misérable que toi. Pourtant, tu m'a résisté plus longtemps que la majorité de mes victimes. La chance, j'imagine. Cette façon que tu as, depuis la possession, de simplement t'enfermer dans ta tête, de te rouler en boule dans ton coin et de faire l'autruche, c'est incroyablement pathétique. C'est la preuve d'une profonde faiblesse psychologique, d'un manque de volonté. Toi qui étais si fier de ta droiture, toi qui défendais ardement la veuve et l'orphelin, comment peux-tu me regarder les massacrer sans rien dire ? Pas que je m'en plaigne, ça fait bien mon affaire.

Je souris en coin, amusé par la question. Les questions plutôt. Mes jeux préférés, c'est ennuyeux, je ne peux pas exactement les appliquer à un esprit. Et j'ai toujours un doute quant à savoir s'il est du genre à jouer à mes jeux. " Action-Vérité est l'un de mes préférés..., je réponds à sa première question, le même sourire collé aux lèvres en continuant d'approcher, m'arrêtant cependant à distance prudente. Ce que je ne suis pas, bien sûr, prudent. Mais je veux lui donner l'impression que je respecte son espace, pour l'instant. " Et non, Adam n'est pas du genre joueur. Il est plus le genre à tricoter et jouer au Bingo ", je blague d'un ton détendu.

Mais je me laisse emporter, distraire. J'ai cette tendance, je me laisse prendre au jeu. Je préfère m'amuser et prendre plus de temps à accomplir mon but que d'y aller directement, sans plaisir. " Alors... Qu'est-ce que ce sera ? Action ? Ou Vérité ? ", j'ajoute finalement, étirant mon sourire en un rictus carnassier. D'une manière ou d'une autre, je cernerai ce poltergeist. Ensuite, je déciderai de ce que j'en ferai.

Code par ©Elle


u.c.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: You gotta choose § Chadwick Sam 10 Jan - 16:11


« So, let's play. »


Action ou vérité. Non mais, sérieusement ? Je me souviens clairement de la fois où j'ai fait connaissance avec ce stupide jeu d'adolescent. Six clampins boutonneux rassemblés en cercle, gloussant en posant des questions relativement salaces et soumettant des défis stupides. Je ne sais plus pourquoi je traînais aux environs de ces gosses. Peut-être un peu car j'aime prendre les ados d'aujourd'hui en victimes. Ils fouettent au premier coup frappé contre un mur. Un siècle auparavant, des gars de leur âge étaient déjà des hommes, mais eux jouaient à ce jeu stupide. Même pas une petite séance de spiritisme de laquelle j'aurais pu profiter pour leur dire ma façon de penser. Ah, ce que ça m'avait énervé ! J'ai mis un tel bronx ce jour-là, que les propriétaires de la maison ont déménagé. Bien fait.

Mais tandis que le type s'approche et s'arrête à quelques pas de moi, je commence à me figurer les raisons qui l'amènent à proposer un tel jeu. Car le but de ce jeu est une évidence : contraindre l'autre à se dévoiler et satisfaire sa curiosité, grâce au serment implicite de la partie, qui impose de ne pas mentir. Oui, mais moi, j'ai toujours été plus ou moins tricheur.
« Et non, Adam n'est pas du genre joueur. Il est plus le genre à tricoter et jouer au Bingo. »

Un sourire entendu passe sur mon visage. Je continue à jouer le jeu, je n'ai plus vraiment le choix de toute façon. Peut-être que l'esprit me ment, mais quel serait vraiment son intérêt ? Je sais bien ce qu'il fait. Il me jauge, il veut savoir de quel bord je suis vraiment. Mais à priori, nous, les esprits, sommes tous des alliés dans cette guerre intestine. Il suffit d'en avoir l'air. Juste d'en avoir l'air. Il me foutra peut-être la paix après ça. Mais enfin, au fond je sais que je suis en train de me foutre dans la merde.

Action ou vérité. J'aimerais que la Providence, même si elle n'existe pas, me sorte de ce pétrin. Je ne veux pas dire la moindre vérité. Je mentirai, c'est clair, et après tout, ce mec n'a pas la science infuse, cela passera peut-être comme dans du beurre. Mais j'aurais peut-être aussi un peu l'air lopette si je demande vérité. Mon gage, si je fais l'autre choix, m'inquiète un peu. Je supporte très mal l'idée qu'on m'impose de faire quoi que ce soit. Surtout quand ça vient d'un dibbouk. Je fais donc le choix d'une autre alternative. Je roule des yeux :
« Et moi qui me disais que t'étais pas un type ch… »
Pas le temps de finir ma phrase que je m'interromps. Des bruits de pas. Pas irréguliers, incertains. Je me retourne, et vois arriver la distraction à notre petite confrontation. Un ivrogne ? Ou un type choqué par la débandade de tout à l'heure ? Toujours est-il qu'il n'a pas l'air bien en forme, celui qui s'approche. Ce mec débarque au mauvais endroit, au mauvais moment. J'hausse un sourcil à l'adresse de mon interlocuteur.
« Bon, bah je crois qu'action s'impose ! »

Mais je n'aime pas l'idée qu'on m'impose le scénario tout du long. Alors, je prends l'initiative, avant que le possédé ne m'en impose un. Me soulevant au-dessus du sol, je m'étends jusqu'à hauteur de la lumière du lampadaire le plus proche. Puisant dans mon énergie, j'étends les mains de part et d'autre de l'ampoule et frappe. L'explosion impose un brutal silence dans l'allée. Ce n'est qu'une petite mise en scène, pour l'instant. Mais ce type est chanceux. Mieux vaut un poltergeist qu'un dibbouk pour s'occuper de son cas. Ces gars-là ne savent pas s'arrêter.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jayden T. Cook
Bloody games are the best
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 28 ans
Messages : 726
Localisation : Juste ici.
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
100/200  (100/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: You gotta choose § Chadwick Lun 19 Jan - 16:36



You gotta choose
Is that how you play?


Pas un type ch…? Chiant, j’ai compris, ouais. Il m’énerve un peu, là. J’adore ce jeu moi. C’est marrant. Naturellement, le principe selon lequel on devrait apprendre des trucs vrais, selon lequel on ne peut mentir, est totalement dépassé. C’est plutôt le concours du meilleur menteur. Celui qui saura le mieux cacher ses secrets, éviter les questions difficiles et les actions désagréables. Pas le temps de répondre par contre. On a de la visite.

Et me voilà seul, en apparence, dans une ruelle noire. Une lumière qui éclate, un ivrogne qui approche. Oh, mais je sais qu’il est là, je le vois, là-haut. Il se donne en spectacle. Je ne dis pas que je ne l’ai jamais fait; j’ai un sens très aigu de la mise en scène, il parait. J’aime taquiner un peu le poisson avant de le faire cuire. Donner quelques coups de pattes à la souris avant de la manger. Courir après l’antilope avant de l’éventrer. Autant de belles images pour parler de si horribles choses ! Horriblement délicieuses, bien sûr.

Mais, justement, je ne joue pas pour jouer, moi. À la fin, toutes mes victimes finissent, sauf quelques erreurs de parcours, de la même façon, au même endroit. L’autre monde. Les poltergeists m’horripilent, comment peuvent-ils simplement se contenter de si peu ? Se priver du meilleur ? S’arrêter avant de tuer. Bien entendu, tous ne sont pas de telles mauviettes. Heureusement. J’ai connu deux ou trois poltergeists qui aimaient tuer presque autant que moi, de belles rencontres, quoi que courtes. Je n’aime pas trop partager mon territoire de chasse. Ici, c’est l’exception à la règle. Il y a bien assez de place pour tout le monde. Et puis, une fois cette histoire terminée, je pars, c’est sûr. Je retournerai peut-être à Berlin, ou à Jérusalem, qui sait.

Mais pour l’instant, voyons voir ce que ce petit fantôme à dans l’ectoplasme. Voyons voir s’il est une menace ou pas. On est soit avec moi, ou contre moi. Pas de zone grise. Personnellement, je conseillerais à ce type de ne pas être contre moi. Les derniers qui ont croisés mon chemin n’ont pas aimé ma façon de gérer ce genre de situations. Enfin, ils ne sont pas exactement en état de l’exprimer, maintenant. C’est malheureux.

J’attends, simplement, en silence la suite des événements. J’ai l’impression que ce poltergeist tente de m’impressionner. Ça pourrait donc être amusant. Sinon, je m’arrangerai pour rendre les choses amusantes moi-même.






u.c.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voodoo Ghost
Dream Teller
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : Tu aimerais savoir pas vrai? vieux, très vieux, autant que Papa Legba!
Messages : 1441
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
200/200  (200/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: You gotta choose § Chadwick Sam 28 Fév - 14:54

Le sujet n'a pas eu de réponse depuis plus de quinze jours. Merci d'y remédier ou de prévenir le staff si le sujet doit être archivé!

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voodoo Ghost
Dream Teller
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : Tu aimerais savoir pas vrai? vieux, très vieux, autant que Papa Legba!
Messages : 1441
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
200/200  (200/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: You gotta choose § Chadwick Dim 29 Mar - 19:48

Le sujet n'a pas reçu de réponse depuis plus d'un mois, merci d'y remédier.

Le Staff.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voodoo Ghost
Dream Teller
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : Tu aimerais savoir pas vrai? vieux, très vieux, autant que Papa Legba!
Messages : 1441
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
200/200  (200/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: You gotta choose § Chadwick Ven 10 Avr - 15:48

Le sujet n'a pas reçu de réponse depuis plus de trois mois, merci d'y remédier ou de nous avertir s'il doit être archivé.

Le Staff.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voodoo Ghost
Dream Teller
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : Tu aimerais savoir pas vrai? vieux, très vieux, autant que Papa Legba!
Messages : 1441
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
200/200  (200/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: You gotta choose § Chadwick Lun 4 Mai - 10:56

Suppression du membre Aaron Chadwick, archivage du sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: You gotta choose § Chadwick

Revenir en haut Aller en bas

You gotta choose § Chadwick

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Why choose for the lesser evil?
» Buy you gotta keep your head up { Adam Carter
» You're gone and I've gotta stay high, all the time, to keep you off my mind
» 05. ♫ You Gotta Help Me Out ♫ [Anthony K. Garfield]
» Jamais deux sans trois... Choose your colors

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Broken Mirrors :: Rp's-