AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


FORUM FERME
RETROUVEZ NOUS SUR:
http://houseofhell.forumactif.com/

Partagez|

"help, I need somebody" hyacinthe [FQ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 19 ans
Messages : 67
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
100/200  (100/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: "help, I need somebody" hyacinthe [FQ] Jeu 5 Fév - 22:02

Je sais que certain avait pensé à se révéler, en fait Eskhol l'avait fait au début et puis plus rien, comme si il avait voulu faire profil bas alors que pour moi il n'y avait plus qu'à me cacher de ceux que j'avais voulu tuer… Oui j'allais devoir me cacher de bien des gens, faire profil bas à mon tour. Oui, cette situation n'avait plus rien de plaisante, en fait elle n'avait jamais rien eu de plaisant, mais je ne sais pas, j'avais sans doute l'espoir qu'il se raisonne, qu'il parte pour de vrai. Non, à la place j'avais le droit à un silence pesant me faisant penser qu'il était toujours là, mais que pour ne pas attirer les regards il avait décidé de me laisser agir, de me laisser être. Je détestais ça, je détestais ce sentiment étrange de semi liberté, mais je ne disais rien, je ne luttais pas, après tout j'avais un semblant de calme et je devais en profiter. Profiter pour souffler, pour reprendre un peu, pour être moi. J'étais prisonnier et j'avais peur d'aller demander de l'aide, peur qu'on me tue, ou qu'il me tue. Je n'avais plus rien à protéger, mais je n'avais pas envie de m'arrêter maintenant, de mourir en n'ayant rien fait. J'avais des objectifs, je n'étais pas né pour rien… J'avais envie de me libérer. Envie de m'en sortir, mais je ne sais pas comment faire, pas qui aller voir sans qu'il ne me voit venir. Alors oui, je suis piéger entre deux sentiments, mais surtout entre l'envie de me cacher et celle de me ressentir à nouveau vivre sans être prisonnier. Oui dans un sens j'espérais qu'en socialisant, des gens se rendent compte que j'existais et non pas que lui existait, j'espérais qu'on me remarque et que certaines personnes remarque que je n'étais pas libre. Après tout c'est pour cela que la situation en était là, car il y avait une chasse acharné entre les hommes et les morts, que personne ne lâchait rien et qu'il était impossible de ne pas se retrouver prit à partie. Alors j'avais commencé à sortir, et un peu suicidaire que j'étais, j'avais cherché les endroits ou je savais que je trouverais des personnes, les bonnes personnes. On devait m'aider et je devais chercher cette aide sans me condamner, sans me retrancher.

J'avais bon espoir qu'Eskhol ne lutte pas, qu'il continue à faire je ne sais quoi et qu'il me laisse le temps de fuir. J'avais bonne espoir. Et c'est pour cela qu'aujourd'hui, après les cours, j'avais chercher à rejoindre des endroits ou en toute logique, des personnes pourraient m'aider. M'avançant donc dans un bar, j'avais prit place à une table avec deux trois personnes de la facs pour les découvrir, pour apprendre à les connaitre davantage qu'Eskhol et je devais reconnaitre qu'il était agréable de pouvoir parler sans avoir de filtre, sans avoir cette sensation propre à la possession. Certes il était toujours là, mais il n'influençait rien, il dormait presque. Pour eux, j'étais différent de d'habitude, ils me le disait franchement, mais cela ne semblait pas les bloquer. Plus sympa ? Non justement, je semblais plus distant, moins présent presque, plus moi. Eskhol jouait sur les relations humaines, moi j'apprenais tous juste à les dompter. Et j'espérais bien que mon comportement, que les marques que laissait la possession sur mon corps suffirait à attirer quelques regards…


Dernière édition par Elyas A. Wilde le Lun 27 Avr - 23:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 22 ans
Messages : 93
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
135/200  (135/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: "help, I need somebody" hyacinthe [FQ] Lun 16 Mar - 20:49

Je n'avais pas eut envie de m'occuper du cimetière aujourd'hui. En effet, nous avions peut être joué de ruse pour l'obtenir et ce qu'il nous procurait en terme de vaudou était incomparable, pourtant j'avais besoin parfois de faire un retour à la civilisation plutôt que de rester dans mon antre et surtout dans un bar où je pourrais me défouler un petit peu à coup de verre d'alcool et peut être de bonne compagnie, allez savoir ! Zéphyr par contre ne m'avait cette fois pas suivit dans cette aventure, il n'était pas trop d'humeur à sortir boire dans l'immédiat et même, comparé à moi il avait tendance à trouver ce genre de lieu sordide … ce qui était le cas mais c'était justement une des choses que j'appréciais même si il en avait une image digne des films les plus foireux où tout n'était que débauche et drogue quand parfois c'était juste un bon moyen de se détendre sans risque. Bref ! C'était donc seul que je déambulais dans les rues de la ville, à la recherche d'un endroit assez animé et propre pour attirer mon attention et vraiment me donner l'impression que j'allais passer une bonne soirée et croyez moi, ce n'était pas chose simple ! Surtout que plus un lieu, qu'importe le type de ce dernier, parvenait à détendre les esprits, notre cher ami Belaam finissait par le bousiller d'une façon ou d'une autre. Bien entendu je comprenais ! Le but était d'affaiblir psychologiquement la population pour prendre le dessus. Mais merde ! Nous aussi on avait besoin de se détendre ! C'était pas en étant en permanence à cran qu'on lui serait d'une réelle utilité.

Finalement mon regard se posa sur un établissement qui ne semblait pas trop mal. Beaucoup de gens, notamment des étudiants et cela parlait et riait de bon cœur. Si j'avais envie de me changer les idées ce serait sans doute l'endroit parfait pour cela puis franchement … une clientèle de jeune était déjà bien plus intéressante à observer que ces vieux rondouillards aux yeux vitreux et décérébré même si ce bar avait tout de même droit à son petit quota, après tout personne n'était épargné. Je pris donc place sur un des tabouret au bar, commandant une bière pour commencer softement, avant de me retourner et observer un peu ce qui se déroulait autours de moi. J'avoue, un de mes péchés mignon était de regarder les gens, leurs styles, leurs manières, les expressions qui se dessinaient sur leurs visages pour tenter de deviner de quoi ils pouvaient bien parler et surtout leur humeur. Rien qu'avec un regard il y avait énormément de chose que l'on pouvait apprendre sur quelqu'un et c'était bien ça que tous les charlatans de la sorcellerie et de la voyance utilisait au point de passer pour des magicien alors que ce n'était que ça, une bonne analyse du comportement humain ! Et personnellement j'en étais très friand car comme ces charlatans je pouvais m'amuser un peu mais sans que ce soit pour un objectif aussi risible que me remplir les poches.

Ce type par exemple là bas, bien habillé, bien entouré, faisant de grands gestes, la voix claire, riant, le tout pour attirer toute l'attention sur lui alors que si on s'attardait, sous la table par exemple, son pied tapait comme un marteau piqueur et traduisait un terrible stress. Sans doute un pauvre individu poussé au rang de super star mais qui n'avait jamais été préparé à ce genre de succès et de ce fait terrifié à ce que l'on se détourne de lui. Puis il y avait cette autre femme là bas, avec ses copines, elle aussi semblant s'amuser, à croire que tout le monde riait ce soir, mais de ce rire faux alors qu'elles parlaient sans doute d'un sujet aussi futile que les mecs. Mais en même temps elle piochait, piochait et piochait dans ce petit récipient de cacahuète, de manière presque frénétique alors qu'elle observait un garçon à l'autre bout de la salle, traduisant un désir mélangé à une terrible insécurité qui l'empêchait d'agir pour seulement rêver à ce qui ne serait jamais alors qu'elle se vengeait sur la nourriture.

Cependant, alors que je faisais mon petit tour de salle, je voyais un cas vraiment beaucoup plus intéressant ! Ce jeune homme, plutôt mignon d'ailleurs, qui se trouvait entouré d'amis sans doute, son regard semblait fuir, cherchant désespérément un point rassurant mais sans succès. Il était enfoncé dans sa chaise, son visage criait le malaise et il semblait capable de sauter au plafond au moindre verre se brisant sur le sol. Mais surtout ce que je voyais, chose qui était presque impossible à voir quand on ne savait pas ce qu'il y avait à voir, c'était ces marques, de très légers hématomes, des griffures parfois aux rares endroits où sa peau était découverte et encore, j'étais chanceux de voir quoi que ce soit mais les esprits c'était mon rayon. Alors je prenais une serviette, j'y écrivais un petit mot et m'approchais de cette table. Prenant mon plus grand sourire et un air un peu benêt, je m'adressais à ce jeune homme :

« Excusez moi euuuh … cette jeune fille là bas m'a demandé de vous passer ça » Dis-je en pointant aléatoire une des demoiselle du bar « Bonne soirée ! »

Je m'éclipsais alors, sortant du bar pour m'allumer une clope et attendre de voir si ça allait marcher ou si j'allais me prendre un vent. Sur la serviette était écrit : « Je sais ce qui t'arrive. Retrouve moi dehors dans la rue juste à côté du bar. PS : Je suis pas la donzelle. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 19 ans
Messages : 67
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
100/200  (100/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: "help, I need somebody" hyacinthe [FQ] Lun 27 Avr - 23:13

Je ne savais même pas ce que je pouvais chercher, ce que je pouvais faire ici. L'on ne m'aiderait pas, pourquoi quelqu'un le ferait de toute manière. J'étais condamné, depuis bien trop longtemps pour que cela soit bon pour moi. Je mourrais ici et je ne pourrais rien y faire. Personne ne prêterait attention à moi, j'étais trop banal, trop effacé. Alors oui, à mesure que les choses avançaient, je commençais à baisser les yeux, comme conscient que je n'arriverais jamais à m'en sortir, comme si même profiter du peu de liberté que l'on m'offrait devenait compliqué. Comme si… Je ne sais pas… Comme si je ne m'en sortirais jamais. J'étais condamné. Pourtant alors que la mort aurait pu venir me prendre tant l'absence de vie était flagrant en moi, quelqu'un, un jeune, vient me donner une serviette en m'expliquant qu'une fille du bar lui avait demandé de me donner ça. Levant naturellement les yeux vers le dit bar, je ne croisais aucun regard, mais cela ne fut pas manquait par mes compagnons de route qui me poussèrent presque à y aller. À croire que je faisais réellement pitié. Souriant brièvement, j'étais assez gêné par la situation, si bien que je restais à ma place n'osant pas regarder ce qui était écrit, comme par peur d'y voir la moindre proposition pouvant réveiller Eskhol. C'est sans doute pour cela, que ce ne fut qu'après une vingtaine de minute que j'osais enfin retourner le bout de papier pour y lire quelque chose de complètement différent qui me fit me lever d'un bon. Ne répondant à aucune question, je pris simplement ma veste avant de jeter de l'argent sur la table et de sortir des lieux. Je devais sans doute rêver, car personne ne m'aiderait jamais, j'en étais presque sur, mais dans le doute. Une fois sortie du bar, je regardais autour de moi avant de voir la rue dont il était question dans le message et de m'y précipiter. Non je n'étais pas au bord de toute limite… Enfin si. Découvrant donc le garçon qui m'avait donné le message, je priais pour qu'Eskhol ne se réveille pas, je priais pour qu'il m'aide, qu'il m'offre un espoir.

« Je… Je pensais à une farce… Du coup j'ai mit un moment à lire. »

J'étais gêné, c'était un fait, mais je voulais l'entendre, je voulais savoir si c'était vrai et même si je m'étais préparé à faire face à une plaisanterie, à une blague, une part de moi-même voulait y croire. Je voulais penser que pour une fois, j'allais avoir de la chance, que je ne serais plus uniquement dépendant. Je ne voulais pas me faire d'illusion. Mais je ne voulais pas non plus en rater une. Je voulais y croire. Baissant donc un instant les yeux, j'essayais de contenir tout espoir, toute peine. J'essayais de garder à l'esprit que rien n'était joué d'avance, que rien ne pouvait-être offert si facilement. J'attendais de voir uniquement.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 22 ans
Messages : 93
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
135/200  (135/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: "help, I need somebody" hyacinthe [FQ] Mar 5 Mai - 15:56

Au fond, quand j'avais vu ce jeune homme, presque terrifié par sa propre ombre, marqué par sa condition et cherchant désespérément du regard quelqu'un pour l'aider, j'étais tout à fait convaincu que ça allait être une bonne soirée, que j'allais réellement m'amuser à ses dépends. Après tout, pourquoi briserais-je une possession quand mon but même était de les provoquer ? Non, ce que je voulais réellement c'est lui faire croire que je pouvais lui être d'une aide quelconque et en même temps par pur masochisme en titillant un esprit qui n'avait pas l'air de vouloir lâcher son petit jouer au vu de l'état dans lequel il le plongeait. Seulement voilà … cela faisait au moins vingt bonnes minutes que j'étais à me geler dehors sans le moindre résultat, enchaînant cigarette sur cigarette avant de me dire que c'était une perte de temps mais refusant d'admettre pour mon ego que je m'étais pris un peu un « râteau spirituel » et que j'avais rater mon coup. C'était frustrant, véritablement énervant et si mon honneur m'interdisait de retourner dans le bar pour voir ce qu'il en était, je rêvais que d'une chose, exploser le crâne de ce petit con contre le mur juste pour me calmer les nerfs.

Écrasant ma dernière clope et prêt à m'envoler pour laisser ma colère déferler sur le premier passant venu, je le vis enfin pointer le bout de son nez avec cet air tout timide et gêné, comme ci j'allais le dévorer. Aussitôt j'oubliais mes idées macabres, les rangeant dans un coin de mon esprit du moins avant de lui adresser le sourire le plus carnassier qui soit. Plaçant une nouvelle clope entre mes lèvres, je m'approchais de lui avec un air assuré avant de lui tendre le briquet, l'air de lui demander de bien vouloir l'allumer pour moi, mais lui tendant le paquet de l'autre tout de même pour lui en proposer une, histoire de ne pas totalement passer pour un enfoiré, enfin pas aussi vite.

« J'ai cru que tu viendrais jamais, j'étais franchement déçu. Bon, tu baisses ton pantalon ou moi le mien ? » Je le regardait d'un air tout à fait sérieux, laissant s'écouler quelques secondes, avant de sourire en coin en riant légèrement « Désolé, l'occasion était magnifique ! Si tu m'expliquais ton cas plutôt ? Quand, comment et pourquoi t'es au contrôle bordel ? Car vu ce que je lis dans ton regard, qui est d'ailleurs très difficile à capter, t'as pas trop l'habitude de piloter, je me trompe ? »

A vrai dire je n'avais toujours pas la confirmation qu'il s'agissait d'un possédé, mais j'étais convaincu qu'il ne pouvait pas en être autrement. Du coup j'étais certain qu'il était à même de comprendre de quoi je parlais, sinon bah … c'était réellement un plan cul qui me prendrait pour un malade mais ça … non seulement c'était vrai mais je connaissais bien des pirouettes pour retourner à cela si besoin était. Mais là était pas mon but … enfin pas mon but premier ! Je l'analysais sous toutes les coutures, tentant de deviner quel genre d'esprit pouvait bien avoir une emprise sur lui. Un Dibookh à n'en point douter ! Mais est-ce que c'était un qui avait été envoyé par Belaam ou alors un qu'il faudrait ramener doucement vers ses rangs ? Dans tous les cas il était certain qu'il n'avait rien à voir avec ces illuminés qui s'opposaient à Belaam, jamais ils n'auraient laissé un si jeune garçon se laisser mutiler de la sorte sans aucun accord, il y a bien longtemps qu'il aurait été exorcisé maintenant ! D'ailleurs voilà un truc qu'il faudrait que je cache à ce gosse, que je n'étais pas du tout capable de le libérer de ses peines. Cela dit si je voulais vraiment m'amuser en énervant l'autre et lui donnant l'impression que j'étais pour lui un espoir, j'avais bien moyen de lui donner de quoi s'imposer un peu plus … un temps du moins.

« Comment tu t'appelles d'ailleurs ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 19 ans
Messages : 67
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
100/200  (100/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: "help, I need somebody" hyacinthe [FQ] Lun 6 Juil - 23:09

Je n'étais pas franchement rassuré par tout ça, en fait je n'étais surtout pas à l'aise, ce qui fut d'autant plus le cas lorsqu'il m'affirma qu'il aurait été déçu de ne pas me voir et bien plus encore avec la suite. Je l’avoue, lorsqu’il me demanda si c’était moi ou lui qui devait baisser son pantalon, j’eus un long moment de doute, comme si le fait de devoir payer une liberté hypothétique de cette façon venait en quelque sorte de me donner envie de fuir. Alors oui, je le regardais, espérant voir un sourire qui finit par arriver suivit d’un rire. Ok, donc je n’allais pas devoir faire quoi que ce soit pour m’en sortir. Le pire étant que si c’était vraiment le prix à payer, je l’aurais fait. Je voulais m’en sortir. Il s’excusa alors en disant que l’occasion était trop magnifique pour ne pas la saisir. Il me demanda alors de lui expliquer mon cas, lui en dire plus. Il voulait savoir quand, comment, pourquoi j’étais dans cette situation. Il avait comprit que je n’avais pas l’habitude d’être seul dans mon corps et il avait raison. Déglutissant donc avec difficulté, je ne savais brusquement plus par ou commencer. Car après tout, par ou je pouvais bien commencer ? Il n’y avait aucune logique dans ce que je vivais depuis à présent plusieurs années. Et surtout comment le faire calmement ? Comment le faire sans prendre le risque de me perdre ou de passer pour un fou lorsqu'il passant viendrait se perdre dans les parages. Non, je n'étais pas vraiment pour me perdre en explication ici et puis de toute façon… J'avais besoin de m'asseoir. J'avais de toute évidence prit trop de temps à répondre car il finit par me demander comment je m'appelais. Levant donc les yeux vers lui je ne perdis pas plus de temps et lui répondis.

« Elyas… Et toi ? »

Baissant à nouveau les yeux, je regardais autour de moi avant de lui demander plus gêné que jamais.

« Ça te dérangerait si on finissait cette conversation chez moi, je sais pas trop par ou commencer et disons que j'ai pas vraiment envie de parler de ça dans la rue… »

Après cela n'avait aucun rapport avec ce qu'il m'avait proposé juste avant, juste un fait, une réalité, et je ne voulais pas qu'il l'interprète autrement du coup, je me précipitais de rajouter - histoire d'éviter de passer pour celui que je n'étais pas et ce même si j'aurais pu payer le prix.-.

« Ce n'est pas une proposition, et… je ne vais pas te tuer. »

Je jugeais bon de le préciser dans le doute.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voodoo Ghost
Dream Teller
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : Tu aimerais savoir pas vrai? vieux, très vieux, autant que Papa Legba!
Messages : 1441
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
200/200  (200/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: "help, I need somebody" hyacinthe [FQ] Ven 24 Juil - 11:44

Bonjour!

Ce rp n'a pas reçu de réponse depuis un minimum de 15 jours, merci de ne pas le laisser tomber dans l'enfer des rp's oubliés et d'y répondre au plus vite ou de nous prévenir s'il faut l'archiver =D

Le staff
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 22 ans
Messages : 93
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
135/200  (135/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: "help, I need somebody" hyacinthe [FQ] Ven 14 Aoû - 11:43

Je regardais cette petite chose avec un immense sourire en coin. Qu'il était mignon, pathétique aussi, sa réaction ou plutôt son manque de réaction face à ma petite blague fut d'ailleurs très divertissante. Mais surtout il était une épave, il ne tenait plus la route, ses yeux hurlaient la détresse alors que l'on sentait que sa volonté avait été écrasée depuis bien trop longtemps maintenant pour espérer une quelconque réaction de sa part autre que la peur et la soumission. C'était un vulgaire pantin, une docile enveloppe à qui on avait absolument tout retiré pour pouvoir le contrôler à sa guise. Moi même j'aurais pu faire ce que je voulais de cette pauvre créature, car c'était ce qu'il était, une créature à présent, chacune de ses paroles tendait à me le prouver. Cependant il avait déjà un maître avec qui, pour le moment, je ne voulais aucunement entrer en conflit, pas avant d'en savoir un peu plus sur la puissance de ce dernier et surtout sur ses intentions. Car, après tout, si celui ci marchait aussi pour Belaam, pourquoi irais-je me fatiguer à libérer ce pauvre bougre pour ensuite appeler le plus proche esprit dans les parages afin de reprendre le contrôle ? Si il n'était pas des notre par contre, là il faudrait voir au contraire à le convaincre, peut être se créer un petit marcher, ou s'en débarrasser pour quelqu'un de plus … intéressant. En attendant cet « Elyas » n'était rien d'autre qu'un outil à mes yeux et l'aide que j'allais lui apporter ne servirait qu'à aggraver sa situation mais peut être aussi à renforcer son corps et l'esprit qui avait prit possession de sa personne. En clair si il acceptait ma main tendu ça ne pourrait que mal finir pour lui.

Mais alors que je m'attendais à le voir déballer toute son histoire d'un coup après un long silence à se demander si il pouvait ou ne pouvait pas parler … sa demande me fit lever un sourcil. Vraiment ? Hormis l'énorme sous entendu qui pouvait facilement être compris en m'invitant à venir chez lui même si bien entendu cela n'avait rien à voir avec quoi que ce soit de pervers, j'étais surtout étonné de la part d'une personne comme lui, c'est à dire une victime qui ne devait sans doute même pas savoir combien de temps il lui restait avant de perdre à nouveau le contrôle, de délayer ainsi le moment où il pourrait s'expliquer et obtenir de l'aide pour un simple soucis d'intimité. Enfin soit, je me mis même à sourire plus grand encore car c'était infiniment mieux que ce que j'espérais. C'était peut être inattendu, mais dans tous les cas j'aurais essayé de l'avoir en privé. Créer la proximité et se rapprocher de lui afin de créer un climat de confiance … de là il m'aurait laisser faire n'importe quoi dans le vain espoir d'être sauvé sans se rendre compte que mes agissements étaient plus que malsains. Mais là me retrouver aussi vite chez lui qui, même si il n'était plus que spectateur la majorité du temps, devait rester un de ses plus grand refuge ? Je n'aurais pu espérer mieux.

« Voila qui est … assez surprenant ! Car vois tu, vu ta situation, je t'aurais plutôt vu déblatérer tout ton bazar d'un coup. Mais c'est parfait, car oui, c'est mieux si nous pouvons faire ça au calme, moi même je préfère et je pourrais me pencher plus attentivement sur ton cas et sur comment te sortir de là. Par contre … » Je riais légèrement, surtout amusé en repensant à ses dernières paroles « Pas me tuer ? Cela dépend surtout de celui dont tu as peur, non ? Quand au fait que ça ne soit pas une proposition j'ai du mal à te croire, tu avais presque l'air déçu après ma petite plaisanterie ! Après tout, viendra bien un moment où il faudra me dire merci … »

Je m'approchais de lui, franchement de lui, au point de presque toucher le bout de son nez avec le mien alors que je me mordillais la lèvre inférieur, effleurant sa joue du dos de ma main. Bien sûr que j'aurais voulu en faire mon quatre heure, il était plus que désirable. Mais aussi il était plus que dangereux dans l'état actuel des choses, il avait beau dire qu'il n'allait pas me tuer, il n'était pas en position de m'affirmer une telle chose. Donc pour l'instant, même si je jouais les malins, je devais par dessus tout rester vigilant, surtout sans Zéphyr à mes côtés, notre pouvoir étant basé sur notre unité, seul je n'avais plus vraiment de quoi me vanter. Donc non, je n'allais pas lui faire l'amour si je sentais que cela pourrait énerver l'esprit, tout comme je n'allais pas non plus le violer du coup. Je lâchais un énorme rire avant de lui tapoter la tête comme un petit chien.

« Bon aller, arrête de flipper et montre moi le chemin. Je pense quand même que plus vite on fera ça mieux tu te porteras. Par contre que l'on soit bien d'accord, tu ne pourras rien me cacher si tu veux que je puisse t'aider. Tu devras tout me dire sans omettre le plus petit détail et ne pas questionner mes méthodes. Sinon c'est simple, je te laisse dans ta merde. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 19 ans
Messages : 67
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
100/200  (100/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: "help, I need somebody" hyacinthe [FQ] Mar 1 Sep - 16:06

Voilà qui était étonnant ? Sans doute avait-il raison dans le fond, qu’il aurait été plus simple d’en parler ici mais… J’avais du sang sur les mains à présent et il m’était difficile d’en parler ici, en sachant pertinemment que je pouvais croisé des proches de cette personne, des gens pouvant m’enfermer encore plus qu’aujourd’hui. C’était stupide dans un sens, car le laisser en liberté n’était pas la meilleure solution, mais je vivais dans l’espoir qu’on me vienne en aide, comme aujourd’hui. Ainsi donc je voulais m’isoler, tout en le rassurant sur sa propre survie, ce à qui il m’affirma que cela ne dépendait pas de moi, mais de celui dont j’avais peur… Avant de sous entendre qu’il me faudrait le remercier… Je ne pouvais pas nier qu’en cet instant je ne craignais pas la suite de ses mots, mais je ne savais simplement plus à quoi m’attendre. Il s’approcha alors de moi, brusquement, se collant presque à moi avant de toucher mon visage. Il… Je ne savais plus spécialement quoi penser, je me sentais à nouveau coincer, bloquer, prisonnier, mais là c’était de mes propres décisions. Et puis, alors que le temps semblait s’être arrêté, il éclata de rire, me tapotant la tête avant de me demander d’arrêter de flipper et de me montrer le chemin. Il fallait commencer tôt pour en finir tôt… Il me signala alors que je ne devrais rien lui cacher, rien omettre, tout lui dire car il travaillait comme ça et que si je refusais, il me laissait tomber. Hochant donc la tête mécaniquement, je finis par répondre un peu fébrile.

« Ok, d’accords, mais… D’accords. »

J’aurais voulu le contrer, lui demander de ne pas en parler, mais… Je ne pouvais rien dire. Me mettant donc à marcher en direction de chez moi, je gardais le silence jusqu’à ma porte d’entrée, jusqu’à cet escalier me menant chez moi, ou chez lui. Ouvrant donc la porte, je le laissais entrer dans l’appartement désert et aussi ranger que possible. Je ne pouvais contrôler que ça au final…

« Nous y voilà… »

Finis-je par souffler en me sentant mal à l’aise, en craignant pour la suite. Je n’étais pas à ma place ici, je n’étais pas en position de dire quoi que ce soit. Mais cet homme voulait m’aider, il pouvait m’aider et sans doute étais-je trop crédule pour le croire, mais si il pouvait faire quelque chose, je ne devais pas perdre ma chance. Je… Je devais le laisser m’aider.

« De quoi as-tu besoin ? Enfin, ça ce passe comment maintenant ? »

J’allais peut-être vite, je ne savais pas, mais je n’avais visiblement pas les connaissances requises pour m’avancer sur la suite, j’avais besoin d’aide, de me libérer d’Eskhol, et ce au plus vite, je ne voulais pas finir comme lui, je ne voulais pas mourir comme lui, je ne voulais pas prendre le risque de demeurer comme lui, de finir mon existence à perpétrer les mêmes crimes encore et encore au delà de la mort.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 22 ans
Messages : 93
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
135/200  (135/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: "help, I need somebody" hyacinthe [FQ] Jeu 3 Sep - 23:02

Je ne pouvais pas m'empêcher de le penser crédule ce pauvre gosse tout de même. Non pas que je voulais le rouler ! Quoi que … si dans un sens, tout dépendrait de ce que je pourrais apprendre de celui qui était actuellement en sommeil dans son corps, mais même outre cela il était incroyablement naïf, m'amenant chez lui avec une telle facilité, acceptant mon aide sans s'assurer que je sache réellement de quoi je parle ni même si je disais la vérité. Enfin bon … disait-on que dans la panique nous étions prêt à croire et faire n'importe quoi, voilà qu'il m'en apportait la preuve ! Et j'avoue que c'était assez grisant comme sensation, d'avoir ce petit esclave à mon service car je savais très viens que si je lui disais de se mettre à genoux immédiatement et de me baiser les pieds il le ferait juste par peur que je décide de ne pas lui venir en aide finalement et le laisse dans sa terreur permanente provoquée par une possession qui n'était clairement pas volontaire. Cela dit pour le moment il n'était pas encore question de lui planter un poignard dans le dos et de bien appuyer jusqu'à ce que je puisse jouir de ce coup en traître, non non, j'allais faire exactement ce que je lui avait promis de faire, c'est à dire m'informer afin de savoir comment je pourrais l'aider au mieux.

Et nous arrivions justement devant chez lui. Une fois qu'il ouvrit la porte, je découvrit un lieu qui était presque un véritable sanctuaire ! Chaque chose était parfaitement à sa place, presque une publicité pour magazine d'immobilier, absolument rien ne semblait dénoter et surtout c'était d'un triste … enfin triste à mon goût car il n'y avait rien qui y donne une vraie personnalité. Dans un sens cela ressemblait beaucoup à l'accueil de notre petit commerce à mon frère et moi, lieux que nous avions pensé justement pour briser toute sensation de confort qui pourrait exister chez ceux venant nous voir et leur ôter toute personnalité dans un endroit où ils ne pouvaient se raccrocher à rien. Alors forcément c'était … amusant à vrai dire ! Bon bien sûr j'exagérais la situation, en soit l'appartement était pas si mal, mais pour un maniaque comme moi même c'était ce qui me sautait aux yeux. Et la question qui me venait à présent était de savoir si cela venait de lui ou de l'esprit.

« Eh bien dis donc … c'est cosy chez toi ! Et euh … quelqu'un y vit au juste ? Car on se croirait sérieusement dans un appartement témoin ! »

Ma langue se faisait venimeuse, je ne jouais plus la courtoisie, je le faisais que très peu de toute manière, uniquement pour obtenir quelque chose et là je savais que je possédais déjà tout chez ce garçon. Il était à ma merci alors pourquoi faire semblant plus longtemps sur le connard congénital que j'étais ? Je regardais partout autours de moi, jouant mon curieux, essayant de repérer chaque détail important, avant de l'entendre de nouveau parler de sa voix sans aucun assurance, ce qui me fit me tourner de nouveau vers lui, un sourire en coin avec la terrible envie de dévorer ce jeune homme tant je le trouvais adorable, littéralement. Des fois j'aurais aimé être cannibale, avoir ce côté Hannibal Lecter à la fois terriblement intelligent et amateur de belle chose tout en ayant le plaisir de découper le visage des personnes que je trouvais magnifiques d'une manière ou d'une autre afin de les dévorer tout entier. Mais la viande humaine … ne me faisait pas vraiment rêver, donc cela ne risquait pas d'arriver. Quoi qu'il en soit jouer avec les nerfs de mon client du soir était on ne peut plus amusant et je comptais bien en profiter un peu.

« Est-ce que tu aurais des pattes de poulets par pur hasard ? Il me faudrait aussi du sang de bœuf, de la graisse et du lait caillé. Par contre je suis désolé, mais il va aussi falloir que je te coupe la dernière phalange de ton petit doigt de la main gauche, c'est primordial ! »

Allait-il encore me prendre au sérieux ou à force allait-il comprendre que je jouais avec ses craintes mais aussi tous les clichés qu'il avait pu emmagasiné depuis le début et même les années ? D'ailleurs savait-il que j'étais sorcier vaudou et non pas exorciste ? Voila une information que j'avais oublié de lui partager … mais si il avait su dès le départ cela aurait sans doute été beaucoup moins drôle pour moi même car je ne serais pas arrivé aussi vite jusque là. Dans tous les cas je riais pour finalement dire :

« Non, ça va se passer très simplement pour le moment. Tu vois ce canapé ? Je vais m’asseoir dessus, tu vas t'asseoir à côté de moi et tu vas me dire tout ce que tu sais sur celui qui t'habite. Le nom qu'il se donne, si jamais tu le sais même si je n'y crois pas son vrai nom, depuis combien de temps il y a eut intrusion, quand et comment ? Cela ne me paraît pas bien compliqué. Et encore une fois n'épargne aucun détail, tout à son importance et aussi chaque mensonge te condamnera un peu plus. Oh et je suis bien curieux de savoir ce qu'il fait quand il te contrôle ! »

Sans plus attendre je me laissais tombé sur le canapé, croisant les jambes vraiment genou par dessus genou, passant les bras derrière ma tête alors que je m'adossais franchement contre le dossier. En clair je prenais mes aises et je lui lançais un sourire étrangement très naturel et doux avant de tapoter la place qui était à mes côtés.

« Oh et détends toi un peu aussi ! Met toi à l'aise ! On peine à croire que l'on soit chez toi ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voodoo Ghost
Dream Teller
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : Tu aimerais savoir pas vrai? vieux, très vieux, autant que Papa Legba!
Messages : 1441
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
200/200  (200/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: "help, I need somebody" hyacinthe [FQ] Jeu 15 Oct - 12:01

Bonjour!
Le rp n'a pas reçu de réponse depuis plus d'un mois. Merci de remédier à cela au plus vite, ou en cas d'absence de demander à un administrateur de le déplacer dans les rp's en attente. Dans le cas où celui-ci serait terminé, n'oubliez pas de le faire archiver sur ce sujet.
Merci d'avance =D
Le staff
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voodoo Ghost
Dream Teller
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : Tu aimerais savoir pas vrai? vieux, très vieux, autant que Papa Legba!
Messages : 1441
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
200/200  (200/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: "help, I need somebody" hyacinthe [FQ] Jeu 19 Nov - 14:56

Bonjour!
Le rp n'a pas reçu de réponse depuis plus d'un mois. Merci de remédier à cela au plus vite, ou en cas d'absence de demander à un administrateur de le déplacer dans les rp's en attente. Dans le cas où celui-ci serait terminé, n'oubliez pas de le faire archiver sur ce sujet.
Merci d'avance =D
Le staff
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 19 ans
Messages : 67
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
100/200  (100/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: "help, I need somebody" hyacinthe [FQ] Sam 5 Déc - 11:19

Oui,je n’avais pas spécialement un gout prononcé pour la décoration, mais je n’avais surtout pas de temps à prendre avec ça. J’avais besoin de souffler quand j’étais le maitre. Alors pas étonnant qu’il s’interroge sur la présence ou non d’une personne ici. Personne ne vivait réellement ici au final, l’on ne faisait que survivre. Il me demanda rapidement une multitude de chose et la finalité me conduit à un ébahissement sans le moindre contrôle. Je n’avais rien et… Il se foutait de moi. Soupirant, je secouais un instant la tête avant de l’entendre me dire que tout allait se passer très simplement. Il voulait simplement que je lui parle, pas de moi principalement, mais de Eskhol. Il voulait tout savoir et je n’avais pas intérêt à lui mentir ou a oublié quoi que ce soit. Cela avait de toute évidence son importance, tout comme savoir ce qu’il était amené me faire faire lorsqu’il prenait le contrôle. Déglutissent difficilement, je le regardais s’éloigner pour s’installer sur le canapé. Hésitant à répondre à son invitation de le rejoindre, tant je n’étais pas chez moi comme il l’affirmait. M’avançant donc tremblant vers lui, je m’asseyais pas franchement rassuré à ses côtés. J’étais tendu, mais c’était naturel. Posant mes mains sur mes genoux, je soufflais franchement, avant de figer mon regard sur le sol.

« Je sais juste qu’il s’appel Eskhol, son vrai nom je ne le connais pas. Je sais que c’était un tueur en série à l’époque, il kidnappait des filles, les torturés, les séquestrés et finissait par les tuer. Il avait un rythme d’une fille par an et puis il est mort… Depuis il possède des gens, reproduisant le même schéma avant de partir et de laisser son ancienne enveloppe reproduire la même chose… »

Déclarais-je d’une traite avant de tourner le regard vers lui. Je n’en savais pas énormément sur Eskhol finalement, je savais juste ce qu’il m’avait montré ou ce que j’avais découvert ailleurs. Concernant comment il était rentré en contacte avec moi, je lui expliquais très clairement avoir été stupide et avoir cru qu’il s’agissait de mon frère mort, avant de découvrir que non, avant de découvrir que l’esprit qui cherchait à me protéger était en fait en train de chercher à me posséder. Je n’avais plus rien à perdre, alors je lui dis le plus de chose possible sur ce qui avait pu se passer avant, sur ce qui s’était passé…

« Et finalement j’ai craqué, j’ai fini dans un asile et… Il prit totalement le dessus. »

Soufflais-je la gorge noué en baissant les yeux. J’avais été isolé, et j’étais sortie à cause de lui, car c’était lui qui était équilibré maintenant, plus moi, du moins de l’extérieur.

« Il me fait faire la même chose que lui avant, sauf que c’est bien plus souvent. Il dispose des autres et de moi et… »

Et la preuve était qu’il avait couché avant que je ne le fasse moi. J’étais devenu un hommes sans le contrôler. Il m’avait tous prit sans rien me donner. J’étais prisonnier. Me prenant la tête dans les mains, je finis par conclure.

« Pitié aides moi. »

Juste aides moi, sors moi de là.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: "help, I need somebody" hyacinthe [FQ]

Revenir en haut Aller en bas

"help, I need somebody" hyacinthe [FQ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Hyacinthe le berger...
» Chambre des députés / Fin de Mandat / « Qu’ils partent », soutiennent la société
» Tournois Hockey ball 4e édition classique Tremblay
» "Quand on me demande si j'ai du feu, je réponds que je ne me prostitue pas." ▬ Hyacinthe de Chateaubriand

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Broken Mirrors :: 
La Nouvelle Orléans
 :: French Quarter
-