AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


FORUM FERME
RETROUVEZ NOUS SUR:
http://houseofhell.forumactif.com/

Partagez|

Who We Are | Heatcliff, Kellan, Hyacinthe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Voodoo Ghost
Dream Teller
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : Tu aimerais savoir pas vrai? vieux, très vieux, autant que Papa Legba!
Messages : 1441
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
200/200  (200/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Who We Are | Heatcliff, Kellan, Hyacinthe Jeu 19 Mar - 12:20

Belaam avait réuni une grande partie de ses troupes autour de lui, afin de donner ses ordres de mission. Sa propagande n'avançait pas assez vite à son goût et il ne gagnait pas suffisamment de terrain depuis quelques temps. Les humains semblaient penser que la ville se portait un peu mieux grâce à la présence de ces militaires et même la recrudescence de violence qu'avait connu Big Easy ne semblait plus aussi vive qu'à leur arrivée. Il était donc temps de changer cela et de remettre ses troupes sur le droit chemin.

La consigne avait été simple : attirer du monde de leur côté, par des moyens tout sauf violent. Il leur avait fourni un matériel technologique plus que large, leur avait autorisé kidnapping et leur avait instruit d'éviter la torture. Il voulait que ces humains le rejoignent de plein gré pour pouvoir les manipuler à sa guise. Ils avaient besoin de corps, pas de déchets. Il avait également mis à leur disposition l'un de ses entrepôts sur Esplanade Ridge afin qu'ils puissent faire ce qu'ils avaient à faire à l'abri des regards mais surtout de l'Association.

Que leur jeu commence !

NOTE AUX JOUEURS :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Who We Are | Heatcliff, Kellan, Hyacinthe Ven 20 Mar - 4:12

Who We Are
Heathcliff & Charles - Adam - Hyacinthe & Zephyr


Un grincement sordide. Puis le silence. Creux et sourd. Oppressant. Comme une attente aérienne qui précède la menace. Ils se jaugent. Des paupières se tiennent écarquillées pour fixer le ravisseur au large sourire et des iris asymétriques se posent, voyeur, sur chaque parcelle de son corps nu. Ils s'observent. La terreur voile son regard, la faim et l'envie attisent le sien. Il a l'impression qu'à travers ce regard anormal, chaque pupille possède son propre maître. Une dualité malsaine, étouffante, qui le comprime dans une angoisse profonde. Son coeur bat à la chamade. Il est la proie. Il sait qu'il ne s'en sortira pas car le sourire se mut en rictus sur les lèvres charnues de son ravisseur.

Ses paupières s'abaissent avec lenteur quand il commence à se mouvoir. Pendant un long moment, il n'a pas bougé mais à présent qu'une conversation intérieure a pris fin, il sort d'un étui à la ceinture, un immense couteau de chasse à la lame étincelante. L'effroi se faufile en lui comme le métal qui transperce son foie. Le sang s'écoule de la plaie et une odeur acide d'urine se mêle à l'arôme amer du liquide vermeil. Le prédateur renifle avec un air satisfait. Il aime imprimer la terreur, il aime contempler son oeuvre. Il se redresse et semble compter les gouttes du nectar pourpre qui sort de son ventre. Puis l'expression de son visage change et la jouissance est remplacé par une soif terrible. Le corps long, fin et pâle se courbe et l'embrasse de son aura. Il l'écrase, le maintient au sol et tire ses bras en arrière. Le saignement s'accélère et son pouls bat plus fort encore.

Son coeur va bientôt lâcher, déjà sa propre soif se mut en un froid glacial qui l'enveloppe. La paume aux longs doigts acérés glisse sur sa joue comme une caresse mais l'ongle croché écorche sa chair. Il prend son temps même s'il sait que tout sera bientôt terminé. Un dernier regard et il plonge ses crocs dans sa gorge qui palpite encore. Son coeur est prêt à exploser et la pression du sang gicle dans sa bouche avide qui aspire les puissants jets avec appétit. Le corps se crispe, quelques battements anarchiques plutôt rapproché secoue encore le muscle qui lutte pour brasser du vide et il renonce finalement. Puis le silence. A nouveau. Il délaisse la carcasse vide et essuie sa bouche d'un revers de manche. La faim est apaisée, l'envie satisfaite. Il ne reste que le désirs qui les consume à assouvir. Le long corps fin et pâle grimpe sur un lit moelleux et glisse une paume tremblante le long de son torse ...

***

Ils étaient venus les chercher très tôt ce matin là. Ils avaient sonné à leur porte et quand ils étaient apparus sous les traits d'un Heathcliff particulièrement fatigué et les lèvres encore rougies d'une nuit mouvementée, ils ne dirent rien. Les mots n'étaient pas nécessaire car si les jumeaux Dorofey étaient là ce matin sans invitation, il n'y avait qu'une seule raison possible. Rapidement, Heathcliff les fit attendre. Une douche rapide, une chemise de soie et un pantalon de cuir foncé, une paire de botte et les éternelles lunettes teintées qui dissimulaient son regard asymétrique. Il prit le temps de faire couler un café serré.

Heathcliff n'avait jamais aimé ça : le goût amer n'était pas celui qui ravissait ses papilles préférant nettement le parfum délicat et l'arôme subtile du thé, mais Charles ne pouvait pas commencer sa journée sans une tasse de jus de chaussette fumante ! Il sortit un nectar d'abricot du frigo dont il but une longue gorgée et emporta dans un gobelet la mixture noire. En quelques minutes, ils rejoignirent les jumeaux et se mirent en route sans un mot. Après un long trajet en voiture -c'était Hyacinthe qui conduisait, les yeux du brun se posant sur lui alors que résonnait la voix de Charles, vomissant une myriade de remarques sarcastiques sur sa façon de conduire - Heathcliff se tourna vers Zephyr qui avait le regard blanc, presque perdu dans le vague.

"C'est Lui, n'est-ce pas ? Il nous convoque ? Tu sais pourquoi ? Hyacinthe, Charles me fait te dire que tu es pire que ta mère au volant ... Pardonne-moi, je crois qu'il n'a pas bien dormi !"


Un grognement muet fit vibrer ses entrailles et Heath eut un petit rire de gorge pour lui faire écho. Doucement, sa paume se posa sur son ventre, caressant la peau pâle. L'apaisement de Charles se répandit dans ses veines comme la plus enivrante des drogues. Son sourire se posa un instant sur les jumeaux. Hyacinthe était sans cesse entrain de jeter un coup d'oeil à son frère comme s'il lui accordait cent fois plus d'importance qu'à la vieille dame et sa canne qui traversait la route, l'obligeant à faire un violent écart qui fit ricaner méchamment Charles. Zephyr ne quittait pas non plus son frère des yeux. Il y avait une lueur dans leurs prunelles, quelque chose d'incompréhensible que Heathcliff admirait profondément. Il soupira doucement et perdit son regard asymétrique voilé sur l'extérieur. Ils pénétraient tous les quatre dans une zone portuaire abandonnée, en direction d'un entrepôt que les amants maudits reconnurent sans peine ...

Fiche codée par Edana et modifiée par Yuki Shuhime


Dernière édition par Heathcliff A. Lovecraft le Dim 26 Avr - 19:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jayden T. Cook
Bloody games are the best
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 28 ans
Messages : 726
Localisation : Juste ici.
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
100/200  (100/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Who We Are | Heatcliff, Kellan, Hyacinthe Ven 20 Mar - 16:38




WHO WE ARE

If they say " roll over ", then I might just roll my teeth over their face

Je ne suis pas un gentil petit chien-chien qu’on peut appeler à son bon gré, où l’on veut, pour n’importe quelle raison. Je ne suis pas le genre de type qui se laisse mener par le bout du nez par qui que ce soit. Et ce n’est pas avec Belaam que je vais commencer. J’ai donc mis un point d’honneur à être en retard. Défier ce type-là, ce n’est pas la meilleure chose à faire, donc, naturellement que j’ai répondu à son appel. Après tout, je suis dans son camp. Ce n’est pas comme si les choix de camps pullulaient aussi. Avec lui ou avec l’Association; mon choix est vite fait. Je préfère courber l’échine face à un esprit plus puissant qui, de toute façon, partage mon avis sur pas mal de sujets.

Reste, quand même, que ça fait chier. Comment ça, je dois kidnapper un humain pour le plaisir de Monsieur ? Sans violence en plus. Je suis de ce côté parce que j’aime la violence. Ne me ruine pas mon plaisir ! Et puis, depuis cette foutue soirée, c’est plutôt dur de kidnapper quelqu’un en tant que simple esprit. Avec Adam, ç’aurait été du gâteau, là, c’est une belle colle.

La première chose que j’ai fait, c’est d’explorer la région où se trouvait le fameux entrepôt où nous devions réunir les humains. Plutôt sombre, vide, ou presque. Un joggeur. Ce mec doit vouloir mourir pour courir ici, dans la situation actuelle dans laquelle se trouve la ville. Mais c’est vrai que Belaam avait raison. Les gens ont moins peur. Ils oublient vite ces humains. L’idiotie dont cet homme fait preuve en est un bel exemple. Mais il va amplement avoir la chance de le regretter.

Pour attirer l’homme sans le blesser directement, règle stupide, il allait falloir que je redouble de créativité. Au moins, ça, ça promettait d’être un peu amusant.

J’ai eu le temps de reprendre des forces depuis que je ne possède plus Adam. Je suis enfin de retour à ma puissance ordinaire, j’ai enfin le contrôle de 100 % de mes capacités. C’est comme ça que j’ai pu faire surgir de la ruelle devant laquelle l’homme allait passer un énorme chien aux crocs découverts et dégoulinants de bave. J’avais pu lire les pensées du coureur et y voir sa plus grande peur. Les chiens. Comment peut-on être effrayé par ces bêtes ? Enfin, ce n’est pas mon problème. En surveillant les pensées de l’homme, j’ai pu faire avancer le chien dans la bonne direction afin de le pousser à vouloir se réfugier dans l’entrepôt, à peine quelques rues plus loin. Il avait vraiment peur cet imbécile.

Pour économiser mes forces, je faisais parfois disparaître le chien, le ramenant à des moments opportuns, pour que ma proie continue de courir dans la bonne direction. J’étais en bonne voie. Il ne restait plus à l’homme qu’à traverser la dernière rue, l’entrepôt se trouvant droit devant. Je pouvais voir dans sa tête qu’il envisageait de s’y cacher et de fermer la lourde porte derrière lui, le temps que le chien s’en aille ailleurs. Il se disait qu’il aurait dû emporter son portable avec lui. Il se disait que ce serait vachement bête de mourir sous les crocs d’un chien.

Et je n’ai pas du tout porté attention à la voiture. Qui conduit dans ce coin ? Personne. Mais, en même temps, j’aurais aussi cru que personne ne joggerait dans ce trou. À croire donc que j’avais tout faux. Me voici donc, devant la porte de l’entrepôt, attendant mon coureur. Qui ne vient pas, puisqu’il est écrasé sur le bitume. Bon, d’accord, il n’est pas mort, la voiture n’allait pas assez vite. Mais il est probablement blessé. Foutue merde. Hors de question qu’on dise que c’est moi qui ait blessé ce type. Ah non, j’ai joué selon les règles moi. Quels cons. Non, mais quels cons. Ils ne pouvaient pas regarder la route, aussi, ces imbéciles dans la voiture ?

Furieux, je repousse la voiture d’une vague télékinésique. Pas très loin, c’est lourd une voiture, mais assez pour m’assurer qu’elle ne risque pas d’écraser ma proie. Et peut-être aussi que j’apparais un peu. M’en fiche. Si ce sont des humains là-dedans, ils sont mieux d’avoir disparu quand j’aurai fini de vérifier si cet humain-ci va bien.





u.c.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 22 ans
Messages : 93
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
135/200  (135/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Who We Are | Heatcliff, Kellan, Hyacinthe Sam 21 Mar - 19:42

Pourquoi ? Oui, pourquoi ? Voila la question qui n'arrêtait pas de tourner dans mon esprit depuis que Belaam nous avait donné ses ordres de mission. Qu'en soit il nous convoque … soit ! Après tout nous avions rejoint son camp, nous savions bien que nous allions être amené à être appelés comme de bons soldats et même, c'est ce que nous voulions ! Mais là … Attirer du monde, là dessus tout va bien ! Après tout nous étions devenu trèèèèès bons pour attirer de pauvres petits humains hors de leur zone de sécurité. Mais sans violence ? … Voila qui était un peu plus compliqué, car si on était plutôt du genre à jouer sur la manipulation et la crainte, quand ça marchait pas on employait des moyens plus musclé mais surtout il fallait de la violence pour que le piège se referme sur eux et les empêcher de partir en se rendant compte qu'ils se sont fait leurrer ! Oui, c'était une solution de facilité et j'avoue que j'y avais quelque peu succombé ces derniers temps … alors soit ! Cela allait représenter un défis mais aussi une occasion pour renouer avec mes plus ancienne méthodes. Mais pour le moment je devais aller chercher Heath et Charles, ayant eut aussi été conviés à cette mission, afin de pouvoir nous rendre au hangar qui nous avait été indiqué.

Prenant la voiture après l'avoir bien chargée de mille et une affaires qui me semblaient utile, nous prenions donc la route pour prendre nos passager qui avaient la commodité de ne prendre qu'une seule place, ce qui, il fallait le dire, était bien pratique. Zéphyr lui était un peu absent, dans le sens où son regard se perdait vers un point inconnu du paysage et me demandant alors dans quel état j'allais le retrouver quand il ferait un retour à la réalité. Je n'aimais pas quand il avait ses légers moment d'absence … même moi il m'angoissait … mais tant qu'il faisait rien qui pourrait lui coûter sa vie tout allait bien et pour ma part je n'avais rien à craindre, sociopathe ou non il avait bien inscrit dans son esprit que moi il fallait me protéger et là dessus je lui ferais aveuglément confiance. Mais là où je voulais en venir, c'est qu'il serait bien capable de fracasser le crâne du premier mortel qui passerait juste car il est pas d'humeur et sous prétexte que Belaam voulait qu'on ramène des humains sans comprendre que c'est mal car il a usé de violence. Enfin bref ! Ma divagation fut coupé par Heath qui me posa quelques question sur notre mission ou plutôt sur celui qui en était à l'origine.

« Oui et oui. Il a donné tout un tas d'instruction … cela s'annonce emmerdant, il veut qu'on recrute des humains mais sans violence et que ce soit volontaire … je joue peut être parfois de propagande pour tromper mon monde mais là … il nous demande la lune ! » Au passage je faisais un doigt d'honneur en sa direction qui lui était destiné à Charles. « J'emmerde ton homme ! Je conduis très bien, j'ai encore tué personne ! »

Il est vrai que je n'étais pas très concentré au volant, pianotant sur mon portable d'une main alors que je conduisais de l'autre, essayant de me dépatouiller de cette situation de merde dans laquelle Belaam voulait nous mettre afin d'attirer du monde dans un endroit paumé … d'ailleurs il faudra m'expliquer la logique ! Mais pour ne rien arranger, alors que mon regard était déjà partagé entre mon écran et la route, je ne pouvais pas m'empêcher d'observer Zéphyr de temps en temps voir dans quel état il était. Toujours pareil, si ce n'est que cette fois il m'observait et se mit à sourire, ce qui eut l'effet d'étendre mon propre sourire. Sauf qu'évidemment, aussi distrait que je l'étais, si j'avais pu éviter la petite vieille, le chien errant, le groupe de gosses … à mon grand malheur pour ces derniers, celui qui venait de percuter violemment l'avant de ma voiture pour rebondir un peu plus loin n'avait pas eut autant de chance.

« Merde ! » Et voilà, Zéphyr était explosé de rire alors que je me pinçais le haut du nez d'agacement « Le premier qui fait un commentaire, je le tue … »

Le pire, vous savez quoi ? Le pire c'est qu'on était presque arrivé ! L’entrepôt je pouvais le voir depuis ma fenêtre … que d'ironie ! Je ne pensais réellement pas que j'aurais le moindre accident de voiture par ici … Mais pas le temps de sortir que les embrouilles continuèrent, la voiture se retrouvant violemment poussée sur le côté par … par rien ! Produisant un énorme bruit de taule alors que les pneus frottèrent sur le sol. Immédiatement j'ouvre ma portière et gueule un coup :

« Oy ! Si tu crois que je reconnais pas les actes d'un esprit tu te fourres le doigt dans l'oeil ! Recommence ça encore une fois et je t'enferme dans une boite à Dibookh ! » Criais-je dans le vide avant de voir cette image d'abord vacillante et devinant qu'il s'agissait là de notre esprit.

Zéphyr sort alors de la voiture et observe l'homme à terre, avant de m'observer moi, attendant une certaine approbation que je lui donne d'un signe de la tête. Il s'approche alors de ce corps qui semble totalement inerte et vérifie sous pouls et son souffle.

« Il est vivant, juste dans les vapes. Il semble pas y avoir eut de blessures trop graves, hormis l'épaule qui a l'air bien déboîtée … »

Je soupire alors, non pas de soulagement mais d'agacement encore une fois car décidément … ça commençais bien. Je lançais alors ce regard assassin de mes yeux bleu vers l'esprit qui, dans une autre vie, aurait sans doute réussit à me faire me pisser dessus rien qu'à la vue de ses tatouages. Mais là j'en avais juste marre, Charles n'était pas le seul à s'être levé du pied gauche et je n'avais pas envie que la situation se complique plus encore.

« T'es qui ? T'es là pour une raison particulière ? »

« T'es là pour Belaam ? »

« Zéph ! Bordel ! »

Zéphyr haussa un sourcil en m'observant, haussant les épaules et les mains l'air de me demander ce qu'il a encore fait de mal. Je me masse les temps, tentant de me calmer et me disant que c'est pas grave, si jamais cet esprit est pas dans notre camp on trouvera bien un moyen de le virer sans qu'il aille ébruiter qu'il se passe quelque chose de louche ici et impliquant Belaam.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Who We Are | Heatcliff, Kellan, Hyacinthe Ven 27 Mar - 6:02

Who We Are
Heathcliff & Charles - Kellan - Hyacinthe & Zephyr


La voix claire et cristalline de Hyacinthe résonna longuement en lui. Difficile de croire que Belaam prône une forme malsaine de pacifisme et nul doute que cette démarche dissimulait bien des secrets. Une intense réflexion naquit entre les amants maudits : pour Charles, il n'y avait que peu de mystère -et Heath pouvait lui faire confiance car il avait beaucoup fréquenté l'esprit- et ce n'était qu'une manoeuvre pour attirer des adeptes consentants. Ils en étaient la preuve vivante, les cas de possessions volontaires développaient un lien très fort, l'esprit se régénérait plus vite, s'épuisait moins, et les pouvoirs de l'hôte étaient décuplés par la force de ce lien. Forcément, des partisans volontaires qui accepteraient pour la gloire de Belaam de s'unir à de puissants esprits, ce serait un atout sans précédent. Bien plus pratique pour semer chaos et désolation ... Pour autant, cette nouvelle ne semblait plaire à personne : ni à Hyacinthe qui jouait ostensiblement avec son téléphone comme pour provoquer Charles, ni à Zephyr qui semblait soucieux.

Heathcliff et Charles n'avaient pas assistés à la dernière réunion puisqu'ils se remettaient encore de la possession. C'était donc le première action véritable pour le Dibbouk depuis leur réunification. Le brun grinça des dents. Si les amants maudits parvenaient sans peine à attirer leurs proies dans leur filet, il en était d'une méthode bien différente ... Et difficilement applicable à des partisans qui ne finiraient pas six pieds sous terre ! Perdu dans ses pensées, il ne pressentit pas l'impact qui heurta violemment la voiture au moment où une vague de haine rageuse s'emparait de son coeur. Charles était en alerte et alors que son arcade fendue d'avoir percutée le siège conducteur devant lui, saignait abondamment, Heathcliff cherchait des yeux l'aura de l'esprit qui dégageait tant de colère. Il était certain que le choc brutal qui avait suivi l'accident était de son fait. Zephyr, apparemment bien moins sonné que lui, bondit hors de la voiture pour s'enquérir de la victime en attendant l'approbation de son frère qui menaçait quiconque ferait un commentaire d'une mort lente et douloureuse. Heathcliff jugea préférable de se taire et de ne pas transmettre le flot d'insultes déversé par son compagnon pour éviter une confrontation inutile -après tout ce serait son corps qui prendrait les coups !

Apparemment, le joggeur que Hyacinthe avait percuté était vivant, juste un peu dans les vapes. Bien qu'ayant confiance en Zephyr, l'instinct médical du chirurgien le poussa à sortir à son tour. Charles surveillait ses arrières alors qu'Heath faisait dos à l'esprit enragé pour examiner plus avant le corps aux côtés de son ami. Il leva les yeux et croisa le regard clair en commençant à palper :

"Je confirme, il n'est pas mort, simplement une légère perte de conscience. Je pense qu'il a percuté le flan droit du pare-choc avant au niveau des jambes. Il a un fémur fragilisé mais pas de fracture, une belle entorse au genou et je pense de sacrées ecchymoses. Hum pour le thorax je dirais une ou deux côtes fêlées et peut être un traumatisme splénique sans rupture de la capsule et comme Zephyr l'a constaté, une épaule luxée. Je peux m'en occuper sans problème ! Je pense que nous devrions le porter à l'intérieur maintenant, avant que quelqu'un ..."


C'était sans compter sur la provocation de Hyacinthe qui interpellait déjà l'esprit à voix haute. Ni sur Zephyr qui venait de trahir leur allégeance en avouant à l'esprit qu'ils étaient au service de Belaam. Charles jura intérieurement sur la niaiserie pathologique de ce garçon et Heathcliff le fit taire. Il jaugea l'esprit pour la première fois. Il ne lui parlait pas, aussi ne captait-il que les émotions qui se dégageaient de lui. Son aura était d'un vert menthe très prononcé, assez bien délimitée et plutôt dense, pas très rayonnante ni lumineuse. Quelqu'un d'égoïste qui servait avant tout ses propres intérêts, devina le médium. Il ne s'aventura pas à d'autres supputations. Mais ce n'était pas du goût de Charles ! Laisse-moi lui parler ! demandait-il sans cesse. Heath n'était pas opposé à une confrontation mais il voyait surtout la dangerosité de leur position. Ils étaient tous beaucoup trop exposés, et si l'esprit ne craignait pas d'être vu, il n'en était rien des trois humains qui risquaient gros à rester à découvert.

"Zeph ! S'il te plait, viens m'aider à le porter à l'intérieur. Je pense qu'il est prioritaire de nous mettre à l'abri. Et il me semble que pour cette tâche, notre cher Esprit ne peut guerre aider. Fais attention à son genou, essaye de le prendre par le bassin ! Hyacinthe, tu peux nous ouvrir le hangar ?"


Redoublant d'effort, Heathcliff cala ses paumes derrière la ceinture scapulaire du jogger et se synchronisa avec Zephyr. Il était temps de se mettre à l'abri, n'en déplaise à Hyacinthe qui fixait la masse de l'esprit avec une lueur de défi dans le regard, et l'impatience de Charles qui bouillonnait à l'intérieur de lui. L'entrée était à une centaine de mètres, ils allaient devoir redoubler d'effort. Et un petit peu de chance serait la bienvenue !

Fiche codée par Edana et modifiée par Yuki Shuhime


Dernière édition par Heathcliff A. Lovecraft le Dim 26 Avr - 20:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jayden T. Cook
Bloody games are the best
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 28 ans
Messages : 726
Localisation : Juste ici.
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
100/200  (100/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Who We Are | Heatcliff, Kellan, Hyacinthe Ven 27 Mar - 14:04

who we are
Hyacinthe& Heathclif & Kellan
Surprise. J’en reste d’abord immobile, bien que toujours aussi furieux. Je n’arrive pas à y croire. Un, puis deux sortent de la voiture. J’en ai compté trois, l’autre tarde. Les deux premiers sont identiques, physiquement parlant. Je porte d’abord attention à celui qui jappe, mais mon regard se porte bien vite sur l’autre qui ose s’approcher de ma proie. Lui toucher. Il a de la chance, celui-là, l’arrivée de l’autre me distrait. Le visage en sang – l’arrêt brutal n’a pas été sans conséquences pour tout le monde il faut croire – et l’air bizarre. Et possédé. J’en reconnais définitivement l’énergie. Et je n’aime pas du tout cela. Je n’aime pas du tout partager mon espace avec d’autres morts.

Bien entendu, je sais qu’il doit y avoir d’autres que moi ici aujourd’hui. Ça ne me force pas à aimer ça. Et qui me dit qu’ils sont dans mon ‘camp’ ? Peut-être que ce n’est qu’un hasard. Je devrais les tuer. Comme ça, si c’était des ennemis, c’est pas plus mal. Et cette saleté de type ne mettrait pas ses sales pattes sur ma proie. Vu les trucs incompréhensibles qu’il déblatère, ce doit être un putain de médecin, en plus. J’ai jamais aimé les médecins. Quoique cela ne m’a pas empêché de me faire passer pour l’un d’entre eux, il n’y a pas si longtemps.

Non, mais ils se croient où ces mecs ? Ils pensent faire quoi, à transporter ma victime dans l’usine ? Comme si je ne pouvais pas me débrouiller seul ! Je ne suis pas une merde de poltergeist ou un simple fantôme. Je suis un putain de dibbouk. Je peux parfaitement replacer une stupide épaule. C’est pas comme si je l’avais jamais fait. Je ne prends même pas la peine de répondre à la question d’un des jumeaux. Ou à la provocation de l’autre. Des jumeaux idiots. Ou alors vachement sûrs d’eux. Si je n’étais pas avec Belaam, ils ne pourraient probablement rien faire contre moi de toute façon. Je les tuerais. Quoique je pourrais les tuer, même en étant avec Belaam.

Rien à foutre aussi qu’ils soient en train de m’aider. Je n’ai pas besoin d’aide. De personne. Je n’aime pas que ces inconnus n’aient pas peur de moi. Je n’aime pas ça du tout. Je leur lance un regard noir et disparais à leur vue. Les humains ont toujours plus peur de ce qu’ils ne peuvent voir. Et rester apparent aux yeux des mortels gruge mon énergie. Je préfère dépenser mes forces autrement. J’avance plus rapidement qu’eux; j’atteins la porte grande ouverte de l’entrepôt désaffecté. J’entre. Je sais exactement ce que je trouverai à l’intérieur pour l’avoir visité un peu plus tôt. Je reste dans le bâtiment et attend qu’ils entrent par la porte avec leur poids mort sur les bras. Puis je propulse une des épaisses barres de fer qui traînent çà et là directement sur la tête du premier à ma portée : un des jumeaux, celui qui porte le joggeur. Aussitôt, je ferme la porte de l’usine d’une vague télékinésique et la bloque avec d’autres barres de fer, bloquant le second jumeau dehors. Et, finalement, je repousse les deux autres imbéciles d’une autre vague psychique, le tout en l’espace de quelques secondes. L’un d’entre eux frappe un des murs de béton, mais je m’en fiche royalement. Je m’approche plutôt de ma proie, me matérialise et, m’accroupissant au-dessus de lui, d’un mouvement violent, lui remet l’épaule en place. Je me fiche bien qu’il ait mal; ce n’est pas ma faute, mais celle de l’imbécile qui lui a roulé dessus. Je lance ensuite un regard meurtrier aux deux hommes.
« Votre maman ne vous a jamais dit de ne pas jouer avec les choses des autres ?, j’ironise en sifflant.




H-RP:
 


u.c.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 22 ans
Messages : 93
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
135/200  (135/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Who We Are | Heatcliff, Kellan, Hyacinthe Mar 31 Mar - 21:44

Dire que ça avait été une catastrophe aurait été exagéré les fait. Il ne s'agissait que d'un type et d'un accident, rien de plus, rien de moins, surtout que cette fois le type avait survécu ! Après tout pourquoi s'alarmer ? Surtout qu'il y avait Zéphyr puis Heat sur le coup. Non, le véritable soucis c'était cet esprit qui rodait autour de nous, libérant de terribles vibrations négatives. Un Dibbouk à n'en point douter et même si Belaam l'avait envoyé ici, il n'était pas dit qu'il ne faudrait pas se méfier de lui … Mais je le reconnais, j'étais un peu trop confiant sur mes capacités, je me disais que si il faisait l'erreur de s'en prendre à nous moi et mon frère n'aurions aucun mal à répondre de manière punitive. Donc pour le moment je ne m'en souciais pas plus que cela, préférant commencer par vérifier que ma voiture n'avait rien alors que les deux autres ramenaient lentement mais sûrement le pauvre homme inconscient à l'intérieur du hangar, les suivant peu après. Quoi qu'il en soit je n'étais pas sûr que l'on pourrait se servir de cet homme, Belaam semblait en vouloir des intacts et non violentés, mais est-ce qu'un accident comptait ? Je n'eut cependant pas le temps de me pencher plus longtemps sur la question, entendant Zéphyr crier puis la porte se fermer dans un terrible vacarme, impossible à ouvrir alors que je m'acharnais sur la porte en insultant cet esprit et le menaçant de lui faire connaître des tourments pire que tout ce qu'il pourrait imaginer si mon frère avait quoi que ce soit.

Zéphyr

Un terrible bruit sourd résonnait dans ma tête alors que peu à peu mes idées se ré-assemblaient. L'épais brouillard qui envahissait mon esprit se dissipait quelque peu sans pour autant disparaître alors que je rouvrais lentement les yeux pour n'avoir qu'une image flou de ce qui m'entourait. Me redressant difficilement, je sentais ce très désagréable contact de quelque chose qui coule sur votre front, passant alors ma main qui se recouvrit immédiatement d'une étrange texture que je reconnaissais alors être mon sang. Que venait-il de se passer ? Et à cette simple question tout me revenait sous la forme de flash : Le corps, le hangar, la barre de fer … même le brouhaha autours de moi prenait lentement du sens et je comprenais que ces coups de marteau répétés et cette voix incompréhensible étaient l'oeuvre de Hyacinthe, enfermé à l'extérieur … quelle drôle de façon de dire les choses, être enfermé, mais dehors ! Cela me paraissait tellement paradoxale comme pensée … Je regardais autours de moi pour y trouver mon autre camarade et vit Heathcliff plus loin, contre un mur même et il ne semblait pas s'y être adossé calmement pour se reposer d'une dure journée de labeur.

Maintenant à genoux je prenais ma tête dans mes mains, tachant un peu plus de rouge mes cheveux blancs, essayant de totalement calmer la douleur alors que mon sang coulait toujours en abondance. Ce n'était pas grave je me disais, la tête saigne beaucoup mais cela ne signifiait pas toujours une blessure grave. Ce qu'il fallait que je fasse pour le moment c'était de trouver un moyen de me défendre face à ce Dibbouk, au moins jusqu'à ce que Hyacinthe trouve un moyen de rentrer ou que Heathcliff se remettra afin que Charles lui foute une branlé. Malheureusement je n'avais pas grand chose sur moi, pas d'amulette, pas de quelconque objet protecteur et surtout je n'était pas encore en état de bien réfléchir. Tout ce que j'avais c'était du sel et même si c'était efficace, vu le pouvoir qu'il semblait avoir au vu du missile qu'il m'avait envoyé, il n'aurait aucun mal à détruire un quelconque cercle mais bon … que pouvais-je faire d'autre ? Le tout était de gagner quelques minutes. Alors dans un mouvement hâtif je me mit à déployer un cercle de sel, autours de moi mais aussi du joggeur, sachant que ça allait sans doute le faire enrager mais qu'importe, en réalité cette idée me plaisait, avant de m'affaler à moitié sur le dit joggeur tant mon crâne me faisait mal d'un mouvement aussi vif.

« T'as failli me tuer ... t'as failli me tuer tout ça pour ça ?! » Je sortais une dague ; ouai, qui se balade avec une dague de nos jours ? Disons simplement que je trouvais ça plus classe qu'un cran d'arrêt ; que je plantais directement dans sa poitrine, au niveau de son cœur, lui arrachant un terrible cri et répandant son sang alors que mon sourire s'étirait d'un air malsain. « Oh mince alors, il est tout cassé maintenant ton jouet … » Pourquoi j'avais fait ça ? Je vous avoue que je n'en savais rien … il m'avait énervé, il voulait jouer les monstres avec nous alors j'avais décidé d'en être un aussi et de montrer que ni lui ni prendre une vie ne me faisait peur … Hyacinthe m'aurait sans doute frappé pour ce que je venais de faire … mais il était coincé dehors … Je continuais à triturer son corps avec ma lame, avant de lentement me redresser et de fermer les yeux, tentant de sentir ce qui risquait d'arriver à présent que je venais de faire ça et en même temps voulant sentir la chaleur du sang qui glissait entre mes doigts posés aux abords de sa plaie.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Who We Are | Heatcliff, Kellan, Hyacinthe Dim 26 Avr - 22:56

Who We Are
Heathcliff & Charles - Kellan - Hyacinthe & Zephyr


Difficile de croire que tout soit aller si vite. Heathcliff tenait encore précautionneusement la victime en essayant de ne pas aggraver sa luxation, tout en marchant péniblement en arrière en direction du hangar. L'effort broyait ses pauvres muscles et son dos le lançait de douleur. Il ressentit une vague de chaleur irradiée dans son ventre, comme si Charles faisait tout ce qu'il pouvait pour le soulager à sa manière. Un sourire, presque un rictus, et un échange de regard avec Zephyr. Ils venaient à peine de passer la porte ouverte du bâtiment qu'une énergie immense le propulsa en arrière. Il ne se souvint que du bruit sourd du crâne du jogger qui tombait par terre, et sa propre tête se fracassant violemment contre un mur. Une douleur lancinante qui pulsait contre ses tempes et son occiput et qui le fit perdre conscience.

Une odeur de lys. Une obscurité confortable pour ses pupilles asymétriques qui s'ouvrent lentement. L'étreinte rassurante et brûlante de bras tendres et virils. Le silence seulement brisé par le souffle erratique de deux respirations mêlées. La caresse aérienne d'une main dont les doigts dessinent de fines arabesques sur sa peau d'albâtre nacrée. La sensation exacerbée de douceur et de volupté qui se propage dans ton son corps. L'impression de flotter au dessus du monde, de n'être rattaché à rien de terrestre si ce n'est cette étreinte. La légèreté et le calme. La paix intérieure. Loin du tourment et du tumulte, loin de la réalité aussi. Et puis une voix. Si distante au début, puis de plus en plus proche. Elle s'insinue en lui, plus profondément encore que le souffle contre sa nuque et la caresse sur son ventre nu. Elle lui est familière. Elle lui parle mais il ne perçoit que les sons envoûtant d'une tonalité grave et caverneuse. Puis des mots s'articulent et il en perçoit vaguement le sens. Reviens ... Réveille-toi ... Allez maintenant Heath, il faut ouvrir les yeux !.

Heathcliff entrouvrit les yeux en se sentant encore étourdi. A l'intérieur de lui, le grondement de la voix de Charles se fait violent, tenace, vigoureux. Pour l'extirper de sa torpeur. Mais Heath se rend compte que ce n'est pas cette voix qu'il a entendu dans le songe de l'inconscience. Non, ce n'était pas sa voix ... Un silence intérieur fit écho à cette pensée et un malaise terrible enserra le coeur de l'hôte. Cela ne dura qu'une fraction de seconde puisque une nouvelle décharge électrique dans ses membres l'enjoignit à se remettre rapidement les idées en place. Déséquilibré, le brun mit quelques minutes à se remettre debout, silencieusement alors qu'une douleur lui fracassait encore le crâne. Il s'appuya contre le mur pour se hisser sur ses longues jambes et s'y tint un moment pour ne pas succomber à un puissant vertige.

Ses yeux plissés scrutaient autour de lui. Ils étaient à l'intérieur du hangar avec Zéphyr et le joggeur. Et sans doute l'esprit car il percevait une fureur sans nom éclater tout près d'eux. Heath avait été envoyé contre un mur de béton alors que Zephyr portait une vilaine coupure sur le front et se tenait accroupi à côté de la victime inconsciente. Le jumeau semait quelque chose sur le sol et la réaction dégoûtée et irritée de Charles lui fit deviner sans mal que c'était du sel. Le seul subterfuge qu'il avait trouvé pour éloigner le Dibbouk furieux ? Sans doute ! Il englobait le joggeur dans son cercle de protection avant de s'avachir sur lui. Heathcliff fit trois pas d'une enjambée impressionnante pour partir à sa hauteur, croyant qu'il s'évanouissait.

Mais au lieu de ça, l'éclat d'une lame sacrificielle s'éleva dans les airs alors que l'homme aux cheveux blancs envoyait à l'esprit frappeur un message sans équivoque. La dague claqua dans la poitrine de la victime qui rendit l'âme dans un soupire mêlé de gargouillis, un filet de sang spumeux sortant de sa bouche entrouverte lorsque l'âme s'envola de son corps. Heathcliff perçut une aura bleutée, calme et drôlement apaisée. La présence de l'esprit fut de courte durée. Le médium devina qu'il contemplait certainement son corps pour avoir la certitude de sa première intuition. Puis Heath sentit que l'esprit se rapprochait de lui. Il ferma les yeux et une voix trémulante, presque chevrotante, s'adressa à lui.

Ce que le joggeur lui confia resterait un secret. Celui qu'un médium garde pour l'esprit qu'il écoute. Un murmure à peine articulé souffla de ses lèvres pleines et peu à peu la présence s'évanouit. Au moins, songea Heath, avait-il trouvé la paix. Son pas devint plus sur lorsqu'il s'approcha de son compagnon et du corps sans vie de celui qui lui avait confié s'appeler Norbert. Il s'agenouilla à sa hauteur, ferma ses paupières et baisa le dos de sa main pour l'honorer d'un dernier adieu. Rejoignant le cercle de protection, il toisa sans scrupule le halo écarlate qui émanait du Dibbouk et concentrant ses perceptions de toutes ses forces, tout en se servant de la rage destructrice de Charles, il ancra ses pieds dans le sol et pointa un index accusateur en direction de l'esprit. Sa voix était clair, rauque et puissante quand elle vibra de sa gorge, et résonna dans le hangar vide.

"Adresse-toi à celui qui entend ce que tu dis, Dibbouk ! Qui es-tu et que fais-tu ici ? Que cherches-tu ?"


Fiche codée par Edana et modifiée par Yuki Shuhime
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jayden T. Cook
Bloody games are the best
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 28 ans
Messages : 726
Localisation : Juste ici.
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
100/200  (100/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Who We Are | Heatcliff, Kellan, Hyacinthe Dim 10 Mai - 18:16


Je les hais. Tous les trois. Les deux blonds, encore plus.

Comment peut-il croire, cet imbécile, qu'un simple cercle de sel - cette horreur - me retiendra loin de ma victime ? Mon offrande à Belaam, le grand Manitou autoproclamé ? Comment peut-il seulement penser avoir la force nécessaire pour me tenir loin de quoi que ce soit ? Il n'est rien. Rien du tout. J'aurais déjà pu le tuer au moins six fois. Il n'a aucune chance contre moi. Pas la moindre. Et pourtant, il me défis. Il tente de m'isoler de ma proie. Il tue ma proie.

Il est mort. Et sa mort sera lente et douloureuse. Il a tué mon humain. L'humain que j'ai pris le temps de traquer et de mener ici. L'humain que j'apportais à Belaam, comme il l'avait demandé,moi qui ne suit pas friand des ordres. L'humain qu'ils ont renversés avec leur voiture. L'humain que je devais ramener intact. La rage me tient tout entier. Il est mort. Les deux autres aussi.

Un frémissement agite l'air ambiant alors que ma colère éveille mes pouvoirs, les amplifis. L'atmosphère se réchauffe, littéralement. Le feu est l'élément que je préfère entre tous. Il tue lentement lorsqu'on le manipule bien, et sa caresse est des plus douloureuse. Il dévore la chair, consume les tissus, liquéfie la matière. Et sa beauté est sans égale.

Avant que je fasse brûler quoi que ce soit, l'autre possédé me pointe du doigt, ce mal élevé. Et il me donne des ordres. Il me pose ses questions d'un ton impérieux, comme si j'avais à lui répondre, comme s'il méritait mes réponses. En voilà un autre qui se prend pour quelqu'un. Décidément, ces trois-là sont bons pour le bûcher. ils se croient sur un pied d'égalité avec moi. Ils pensent pouvoir me vaincre, me contrôler, m'ordonner. Ils n'ont jamais eu aussi tort.

Des flammes, hautes et vives, d'un bleu verdatre par endroit, s'élèvent du cercle de sel, le consumant, éliminant son pouvoir défensif. Et je me révèle, à nouveau, à leurs yeux. Ils veulent savoir qui je suis ? Ce que je veux ? Ces deux questions pourraient être répondue par une seule même réponse. La Mort.

« Vous venez de faire la pire, et la dernière, erreur de votre vie ", je gronde, des flammes naissants un peu partout dans la grande pièce alors que ma rage atteint des sommets disproportionnés. Je suis Kellan, sifflais-je, leur donnant le nom que je portais lorsque j'étais humain, et ce que je veux, c'est votre mort.

Puis je pense à quelque chose. De quoi ai-je donc besoin, au final ? D'un corps, vivant. J'en ai trois, deux ici, un dehors. Un d'entre eux est déjà possédé, donc on peut réduire le compte à deux. Deux corps humains, non endommagé, ou presque. Bon, je ne crois pas qu'ils soient consentant à une possession, même s'ils sont déjà dans le camp de Belaam Le Magnifique. Tant pis alors, leur seule chance de survie vient de s'envoler.

Cependant. Je n'ai pas envie de courir après le troisième. Sans même jeter un oeil dans cette direction, je débloque la porte et l'ouvre, laissant au second jumeau tout l'espace nécessaire pour entrer. Refermant ensuite la porte sèchement dans son dos, je la chauffe à blanc, faisant fondre les mécanisme, la collant littéralement à son cadre. Personne ne sortira par là. Personne d'humain en tout cas.

H-RP:
 


u.c.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 22 ans
Messages : 93
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
135/200  (135/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Who We Are | Heatcliff, Kellan, Hyacinthe Dim 17 Mai - 13:44

Hyacinthe


Tout était en train de s’enchaîner à une vitesse folle. Moi, coincé à l'extérieur, je ne pouvais rien faire d'autre si ce n'est entendre et deviner à quel point la situation était en train de s'aggraver. Je frappais, frappais sur cette gigantesque porte sans parvenir à la bouger, pris par une panique qui m'empêchait de penser convenablement. Car oui, j'avais peur, peur pour mon frère. C'est con à dire mais même si j'avais une confiance totale en nos capacités, face à un esprit de cette trempe j'étais terrifié à l'idée que Zéphyr soit seul car je savais sa façon de penser et réagir dans ce genre de situation et ça ne pouvait que mal finir. Alors j'espérais vraiment qu'au moins Heathcliff pourrait éviter le pire, au moins temporiser jusqu'à ce que je puisse les rejoindre car une fois ensemble moi et mon frère avions un pouvoir beaucoup plus grand, loin d'être ultime mais assez sans doute pour le tenir en respect.

C'est alors que l'illumination me vint : La voiture. Voila ce qui serait ma clé pour entrer dans ce complexe rapidement. Qu'importe ce que cet enfoiré avait bien pu utiliser pour bloquer cette porte, il était impensable que cela résiste à la charge d'une voiture. Seulement je n'ai pas le temps de mettre ce plan à exécution, car à travers la porte je l'entends, se présentant mais surtout me faisant comprendre que ce que je craignais était arrivé, me doutant que Heath ou son homme n'avaient pas dû être responsable de sa colère et que Zéphyr avait dû encore frapper. Mais plutôt que de me laisser à la panique mon cœur s'emplit au contraire d'une froideur incomparable. Il était temps que je reprenne le contrôle comme ce fut toujours le cas. Il n'y avait pas de place pour l'inquiétude et la peur. Alors mon corps se détendit, mon regard se durcit et comme pour répondre positivement à ce changement d'état d'esprit, la porte s'ouvrit, déclenchant un petit sourire au coin de ma bouche. C'était vraiment parfait et à nouveau j'avais l'impression d'être aussi puissant qu'un dieu. Mon ego était ma meilleure arme pour garder mon assurance face à des ennemies puissants.

J'entre donc en marchant d'un pas rapide, ne réagissant pas en entendant les portes se ferme lourdement et se souder dans mon dos. Bien sûr que c'était un piège, me laisser entrer ne représentait aucun autre intérêt pour cet esprit mais je l'avais fait en connaissance de cause. J'étais alors témoin du chaos qui régnait ici, les flammes qui rendait l'atmosphère étouffante, le cadavre du joggeur, le déclencheur de toute cette folie sans aucun doute, Zéphyr couvert de sang et sa dague plantée dans le cœur du défunt et Heath à ses côtés. Le tout était de deviner son prochain mouvement, savoir si il allait essayer de nous éliminer purement et simplement ou tenter une possession, ce qui aurait été problématique sachant que nous étions actuellement privé de nos amulettes. Mais qu'importe, j'avais ma tactique, j'avais ma solution pour essayer de calmer cette histoire et sans même avoir à me fatiguer.

« Toi la ! » commençais-je en pointant l'esprit du doigt « Je me doute bien que c'est notre mort que tu veux et dans d'autres circonstance nous aurions été ravi de t'affronter. Mais n'as tu pas une mission ici ? Car oui, soyons lucide, c'est pas un hasard si tu es là et vu ta noirceur Belaam doit bien être une connaissance commune entre nous. Alors, en plus d'avoir perdu ta proie veux tu vraiment dire à Belaam qui tu as en plus supprimé des hommes à lui ? Dont un possédé volontaire doublé d'un médium et deux sorciers vaudous ? Tssssss, je ne pense pas qu'il sera très heureux de cette nouvelle. Donc, on rattrape ce bordel ou tu en créés un peu plus ? »

Il ne restait plus à espérer à présent que sa crainte ou son respect, tout dépend du point de vu, serait plus grande que son envie de vengeance.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voodoo Ghost
Dream Teller
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : Tu aimerais savoir pas vrai? vieux, très vieux, autant que Papa Legba!
Messages : 1441
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
200/200  (200/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Who We Are | Heatcliff, Kellan, Hyacinthe Jeu 2 Juil - 18:48

Bonjour!

Ce rp n'a pas reçu de réponse depuis un minimum de 15 jours, merci de ne pas le laisser tomber dans l'enfer des rp's oubliés et d'y répondre au plus vite ou de nous prévenir s'il faut l'archiver =D

Le staff
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voodoo Ghost
Dream Teller
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : Tu aimerais savoir pas vrai? vieux, très vieux, autant que Papa Legba!
Messages : 1441
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
200/200  (200/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Who We Are | Heatcliff, Kellan, Hyacinthe Ven 24 Juil - 11:52

Bonjour!

Suite à la suppression d'un des participants de ce rp, merci de nous indiquer si vous comptez continuer ce rp, ou l'abandonner Wink

Le staff
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Who We Are | Heatcliff, Kellan, Hyacinthe

Revenir en haut Aller en bas

Who We Are | Heatcliff, Kellan, Hyacinthe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Hyacinthe le berger...
» Chambre des députés / Fin de Mandat / « Qu’ils partent », soutiennent la société
» Militaires 3/3
» Interogatoire [pv Jeneth Kellan]
» Jeneth Kellan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Broken Mirrors :: Rp's en attente-