AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


FORUM FERME
RETROUVEZ NOUS SUR:
http://houseofhell.forumactif.com/

Partagez|

Now the crazy train is ready to roll ♪ Ft. Reinette

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Jayden T. Cook
Bloody games are the best
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 28 ans
Messages : 726
Localisation : Juste ici.
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
100/200  (100/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Now the crazy train is ready to roll ♪ Ft. Reinette Mar 14 Avr - 16:52

now the crazy train is ready to roll






kellan & reinette
Ah la la. Que de souvenirs. Cet arbre, joli arbre fort et centenaire, qui penserait en le voyant ainsi, qu’il y a déjà eu des cadavres pendus à ses branches ? Je me souviens bien de la mise en scène que j’avais mise en place pour l’exorciste. Ce saleté d’enfoiré. J’avais au moins pris énormément de plaisir à traquer un à un les membres de cette petite et joyeuse famille. D’abord il y avait eu le père. Oh, non, c’est vrai, le chien d’abord. J’avais d’abord attiré puis massacré le chien, cet adorable berger allemand. Puis l’homme, qui venait à la recherche de son chien. Puis la femme à la recherche de son mari. Puis la gamine à la recherche de ses parents. Prévisible et stupides, mais ainsi sont les humains. Comme je m’étais amusé à éviscérer la femme. Comme je m’étais amusé à arracher les yeux de la gamine et à couper la langue de l’homme. Coudre les yeux de l’enfant pour laisser béantes ses orbites vides avait aussi fait partie du plaisir. De même pour la bouche du père que j’avais cousu close. J’aime bien les mises en scènes. Les pendre dans cet arbre avait été un peu compliqué, mais somme toute facile. J’étais venu à bout de tout cela en quelques heures et j’avais réussis à ne me faire remarquer de personne, pour l’instant. Ce trajet-ci du parc est bien peu utilisé, mais je connais quelqu’un qui, alors, allait passer par là. Ce putain de noir. Il avait été surpris, dégoûté, par mon petit spectacle. Je me rappelle bien la satisfaction que j’avais ressentie. Il était en colère le petit exorciste. Et il m’a fait mal, ce salopard. Et ça, oh, il va le regretter. Tellement, tellement le regretter. Surtout après l’autre soirée dans l’entrepôt, avec les arènes et les cages.

Mais, en attendant ma vengeance, je bouille. Je ne suis pas fan du travail d’équipe et les autres pro-Belaam me tombent sur les nerfs. Des moutons ou des imbéciles, tous autant qu’ils sont. Je me fiche bien de Belaam et de ses idées de grandeurs. Ce n’est qu’un esprit, comme les autres. Mais je déteste la neutralité et hors de question pour moi de prendre le camp de l’Association. Ce ramassis de sorcières, de médiums et d’exorcistes ne voudraient certainement pas de moi, c’est clair. Et, de toute façon, la seule chose que j’ai envie de faire avec eux c’est de les massacrer, jusqu’au dernier. Il faut donc dire qu’il ne me reste que peu d’options. Et puis, avec Belaam, c’est meurtres et mutilations assurés. Comment dire non ? Je me fiche qu’il veule devenir maître du monde ou Premier Ministre des Îles Mouks-Mouks, tant que je peux m’amuser. Ce n’est pas comme si je comptais devenir son petit chien-chien obéissant, quand même. Je fais comme il me plait; il y a longtemps qu’une bonne partie du monde le sait. Même de mon vivant, je n’obéissais à personne.

C’est pour ça que je traîne souvent en terrain neutre. Et puis, les territoires dont nous avons pris le contrôle sont beaucoup trop évités par les veuves et les orphelins, mes proies favorites. Me risquer dans les régions contrôlées par l’association, je le fais de temps à autres, mais il faut être prudent et je ne sais que rarement l’être. J’aime trop m’amuser et provoquer pour cela.

C’est donc pour ça que je suis ici. Dans ce même fichu parc que la dernière fois. Parce que j’espère bien trouver de quoi m’amuser. Comme cette jeune femme là-bas et son petit frère. Ou pourquoi pas ce groupe d’étudiants sous l’arbre où j’ai pendu la petite famille ? Il me semble qu’un ou deux meurtres feraient du bien à mon humeur. Et puis, c’est toujours marrant de tuer des gens en plein jour. Eux qui se croient toujours tellement en sécurité dans la lumière.


u.c.


Dernière édition par Kellan H. Bakersfield le Lun 20 Avr - 14:20, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Now the crazy train is ready to roll ♪ Ft. Reinette Mar 14 Avr - 23:26


Now the crazy train is ready to roll
Kellan et Reinette




Ennui. Elle se promène dans les rues, pieds traînants, soupir au bord des lèvres, invisible aux passants. Elle ne se fatigue pas à la contourner, passe à travers les murs comme si ils n'étaient pas là. Il n'y a rien à faire, et c'est incroyablement irritant. Qu'est-ce qu'elle a fait pour mériter ça ? Comme si quelques crimes et profanations étaient une raison de la priver d'accès à la morgue, soi-disant juste pour quelques jours. Foutus médiums et sorciers. Des egos sur pattes. Oh, mais c'est de la nécrophilie ! C'est horrible, c'est tabou, c'est contraire aux bonnes mœurs ! Bah. Elle est morte. Il serait plus perturbant qu'elle couche avec un vivant.

Des rires enfantins au loin lui font enfin accélérer le pas. Une distraction vient de lui être offerte sur un plateau d'argent, semble-t-il. Les enfants sont de parfaites cibles... Faites-leur un peu peur, et même le plus sceptique des parents ira chercher une croix, ou voir un sorcier. Il ne faudrait pas que leurs précieux petits soient abîmés par les horreurs qui se cachent dans la ville, après tout...

Le parc se révèle, plein d'enfants qui courent après leurs ballons et oscillent entre le côté de leurs parents et celui de leurs amis. Des cigarettes sont allumées, et l'esprit se rapproche, sourire ravi aux lèvres, épiant. L'un d'eux se tient à l'écart, cigarette éteinte aux lèvres, briquet à la main, et elle doit résister à l'envie de l'aider à l'allumer et de lui cramer les lèvres au passage. C'est une cible trop facile, le genre à paniquer et inciter les gens à quitter le parc. Ce n'est pas ce qu'elle veut.

Elle se rapproche des enfants, lentement, sûrement. Le rire monte dans sa gorge au même rythme et s'échappe alors qu'elle laisse sa main errer sur le cou de l'un d'eux et l'enserrer lentement. Elle reste immatérielle, mais se régale de l'idée qu'il suffirait d'un effort minime pour l'aider à s'asphyxier. A la place, elle se dirige vers un groupe un peu plus loin, réunis autour d'un garçon plus âgé qu'eux, jeune adolescent comparé à leur enfance.

Il a des allumettes. Des allumettes qu'il s'amuse à craquer et à approcher d'eux. Une petite fille aux longs cheveux détachés fait partie du groupe. Elle a de beaux cheveux, blonds, souples, épais, qui coulent sur ses épaules. Il serait regrettable qu'il leur arrive quelque chose... Maman serait triste de voir qu'elle ne peut plus y glisser de jolies barrettes colorées... mais la brise est si légère... il suffirait qu'elle soit à peine plus forte, qu'elle change à peine de direction, et...

Reinette rejette sa tête en arrière et rit à pleines gorge lorsque le hurlement perçant résonne. Oups, on dirait que les jolies mèches se sont un peu trop approchées de la longue allumette enflammée. En voilà une coïncidence... Quelqu'un devrait vraiment intervenir, la petite va se brûler, à ce rythme, ses cheveux brûlent particulièrement vite. C'est comme si les flammes savaient quelle direction suivre pour faire un maximum de dégâts... pour dévorer lentement la chair...

Les cris se font plus perçants, passant de la peur à la douleur, et les gens commencent à affluer, tous paniqués, tous désireux d'aider mais incapables de prendre l'initiative. Ils attendent désespérément que quelqu'un prenne une décision pour eux tandis que Reinette continue de rire à gorge déployée, effondrée sur l'adolescent, juste assez matérielle pour qu'il sente ses épaules s'affaisser, étrangement lourdes, et se sente assez coupable pour bredouiller une explication. Il voulait juste paraître cool, vraiment ! Juste oublier le divorce de ses parents dans l'admiration des plus jeunes que lui... Les regards changent, se font méfiants, les murmures commencent. Dérangé, pyromane, dangereux... Les adultes prennent leurs enfants, reculent, trop préoccupés de la sécurité de leur progéniture pour se soucier de la petite dont la tête a pris feu.

D'ailleurs, où sont ses parents ? Reinette a vraiment envie de voir leur tête en découvrant la scène...

AVENGEDINCHAINS


Dernière édition par F. Reinette Kanto le Jeu 23 Avr - 12:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jayden T. Cook
Bloody games are the best
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 28 ans
Messages : 726
Localisation : Juste ici.
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
100/200  (100/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Now the crazy train is ready to roll ♪ Ft. Reinette Lun 20 Avr - 15:16

now the crazy train is ready to roll






kellan & reinette
Mon choix se tourne finalement vers de toutes autres proies. Peut-être est-ce parce que je pensais justement à la petite famille que j’ai massacrée l’autre jour. Ou alors peut-être est-ce parce qu’ils me rappellent un couple que j’ai connu. Peu importe après tout. Au final, un meurtre est un meurtre et le plaisir que j’en tire est le même. Pourquoi m’attarder aux détails futiles lorsque je peux profiter ? Tuer lorsque je ne suis qu’un esprit est plus difficile que lorsque j’ai un corps. Plus demandant en énergie. Je pouvais tuer alors sans même utiliser de mes pouvoirs; l’homme est fait pour le meurtre. Et, en plus, je pouvais m’amuser bien davantage avec mes proies. Par exemple, je pouvais les manger, ce qui ne m’est plus trop possible maintenant.

Distraitement, tout en réfléchissant aux avantages de la possession, j’achève de tuer la femme en passant mon bras éthéré dans sa cage thoracique et me matérialisant ensuite pour agripper son cœur et l’en arracher. L’organe bat encore frénétiquement dans ma main, mais pas très longtemps, puis il tombe au sol avec un bruit visqueux lorsque je perds ma solidité. Je ne pensais pas un jour en venir à regretter Adam. Bon, plus tôt, j’avais cru voir que ces deux imbéciles avaient une fille. Elle était ensuite partie rejoindre des amis, d’après ce que la femme disait à son mari. Une gamine, ça devrait me remonter le moral un peu. C’est toujours marrant de tuer des gamins, non ?

Je me dirige donc vers l’endroit dont semblait parler la femme, mais quelque chose d’autre attire mon attention. Des cris. J’aime les cris. J’aime les hurlements d’horreur, de terreur et de douleur. Alors au diable la gamine, je suis plutôt les délicieux bruits pour découvrir une scène bizarre. Une gamine les cheveux en flammes et des jeunes qui hurlent tous autant qu’elle, sans pourtant rien y faire. Et une esprit. Je me renfrogne. Je n’aime pas du tout partager mon territoire de jeu. J’ai pris la peine de venir ici en pensant que j’aurais la paix, mais il faut croire que c’est trop demander.

Je ne sais pas si c’est par jeu ou pour confronter la fillette-esprit que je le fais. Mais je le fais quand même. Je sais qu’elle sentira mon énergie, de la même façon que je peux sentir la sienne, mais je reste quand même dans les angles morts de la fille morte. Et je me concentre sur les flammes dans les cheveux de la gamine. Mon contrôle du feu me sert plus souvent à en créer qu’à en faire disparaître un, mais ce n’est pas vraiment ce que je veux faire. Je réussis à disperser les flammes dans l’air, éteignant le feu qui ronge la chevelure de l’humaine. La petite gémit, cri encore un peu avant de s’apercevoir qu’elle n’est plus en train de brûler. Les gens soupirent de soulagement, quelques-uns semblent deviner qu’il y a quelque chose d’anormal au fait que le feu se soit éteint de lui-même. Ceux-là reculent, s’éloignent, entraînant leurs gamins avec eux. Et pendant ce temps, moi, je fais chauffer l’air, j’agite les molécules jusqu’à ce que la gamine prenne entièrement feu, soudainement, comme une immense torche. Un sourire fend mon visage. J’aime beaucoup les flammes. Je me laisse aller à une dernière fantaisie et forme une immense gueule de serpent dans les langues de feu, puis je laisse les flammes à elles-mêmes.

Le feu demande beaucoup d’énergie. Voilà un bon côté à ne plus posséder Adam. J’avais très peu de contrôle sur les flammes quand je devais aussi m’assurer de mon contrôle sur Adam. Alors que, maintenant, même après ce petit tour de force, je suis quand même à même de me défendre si l’autre petite joueuse décidait de s’en prendre à moi. En même temps, j’espère avoir envoyé un message clair. C’est mon terrain de jeu, à moi.

H-RP:
 


u.c.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Now the crazy train is ready to roll ♪ Ft. Reinette Jeu 23 Avr - 13:45


Now the crazy train is ready to roll
Kellan et Reinette




Les flammes sont éteintes, et elle sait exactement qui en est la cause. L'autre esprit, celui qui est venu la déranger, celui qui essaie de l'impressionner en faisant flamber la gosses comme si elle n'était qu'un soufflé qu'il était temps d'allumer. Il est doué, plus fort qu'elle, mais elle refuse de partir. Pas maintenant, plus maintenant. Il lui a volé son jouet, c'est personnel désormais. Elle est en colère, et l'envie de tuer, de faire peur, de dégoûter les vivants se renforce. Elle n'ira pas l'attaquer directement, elle n'est pas assez stupide pour ça, mais s'obstiner à jouer ? Oh que oui. Zone neutre, chéri. L'endroit n'est à personne.

Elle bouge, tourbillonne brusquement loin du gamin, et dans le coin de l’œil elle peut le voir. Il est impressionnant, rien à redire sur ce point. Beaucoup plus qu'elle, avec sa silhouette fluide aux muscles fins et trompeurs, ses longs cheveux tressés et ses piercings et boucles d'oreilles qui tintent ensemble. Ou peut-être que rien ne tinte joliment et que c'est une illusion. Quel intérêt ?

Elle aime bien le feu, Reinette, mais elle préfère l'air. C'est moins banal, et c'est omniprésent. Un gros bonhomme porte les mains à sa gorge tandis qu'il hoquette et tousse, tentant de comprendre ce qui se passe, pourquoi plus rien ne veut entrer dans ses poumons. C'est une morte lente, atroce, le genre de choses qui effraie moins les gens que voir une petite fille prendre feu. Sauf que la première personne qui essaie d'appeler les secours n'arrive pas à composer le numéro. Oups, on dirait que les touches n'obéissent pas. On dirait même que quelque chose ne veut pas qu'on appelle, au vu de la manière dont l'objet a soudainement volé et s'est écrasé au sol, écran tactile détruit, est une quelconque indication. Dommage.

Les lèvres de l'homme sont bleus dans un visage pourpre. C'est un joli tableau, avec une bande sonore de halètements sifflants agréable à entendre. Il suffit de se concentrer un peu plus pour que l'air qui restait au fond de ses poumons le fuit, le faisant se plier en deux et tousser tousser tousser, jusqu'à ce qu'il tombe à genoux, puis s'évanouisse. Ses ongles se cyanosent déjà, rejoignant ses lèvres. Il sera bientôt mort, et elle rit avant d'écraser la trachée et le larynx de la femme qui voulait tenter de lui apporter les premiers secours, laissant le cadavre s'effondrer sur celui qu'elle voulait sauver. C'est amusant, cette façon qu'ils ont de nier le danger environnant, vraiment... quoique vu leurs têtes et les cris de panique, ce n'est pas l'envie d'aider leur prochain qui les retient, juste la terreur. Ça marche aussi. Les poumons cessent enfin de lutter, et Reinette rend sa liberté à l'air. Bibendum est mort, et les gamins sont sérieusement traumatisés. L'un d'eux est allé jusqu'à s'enfoncer les ongles dans les paupières pour être sûr de ne pas pouvoir voir, et si ses gémissements sont un quelconque indice, ça ne doit pas être très agréable. Dommage pour lui. Il n'avait qu'à pas venir au parc aujourd'hui.

Quoiqu'il ne pouvait sans doute pas prévoir que deux esprits s'y croiseraient, rendant la situation infiniment plus dangereuse pour ces pauvres humains fragiles. Mais bon, qui se soucie de ce genre de détails ?

AVENGEDINCHAINS


Dernière édition par F. Reinette Kanto le Mer 29 Avr - 13:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jayden T. Cook
Bloody games are the best
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 28 ans
Messages : 726
Localisation : Juste ici.
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
100/200  (100/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Now the crazy train is ready to roll ♪ Ft. Reinette Lun 27 Avr - 18:18

now the crazy train is ready to roll






kellan & reinette
Un petit sourire étire mes lèvres. Elle a du cran cette gamine. J’aime bien son style aussi, même si je ne suis pas fan de l’air, comme élément à contrôler. Je préfère de loin les flammes. Ou la terre. Mais la terre me demande beaucoup d’énergie, pour très peu d’effet. Cependant, il y a toujours possibilités de jouer avec la terre, sans faire de réel mal. Seulement pour le spectacle. Ce sont les flammes qui font ensuite tout le travail.

Le seul truc stupide dans la stratégie de la gamine, c’est que c’est long, mourir d’asphyxie. Et que les gens paniquent et s’enfuient après qu’elle ait tué la femme. Idiote. Comment jouer si les gens partent ? Non, ce qu’il faut, c’est une barrière, quelque chose pour les empêcher de s’enfuir. Ou alors, quelque chose pour leur courir après. Moi je ne cours pas. Jamais. Je ne poursuis pas mes proies, je les laisse plutôt venir à moi.

Faire ce que je fais ensuite, c’est vachement difficile. Je m’aide un peu. À un endroit, il y a déjà une fissure dans le sol, qui, en vérifiant à l’aide de mes sens, creuse beaucoup plus loin qu’on pourrait le penser. Je projette mon énergie dans la faille afin de l’agrandir, de l’allonger. La majorité des fuyards prenaient pile poil la direction de la tranchée. Des flammes naissent dans les tréfonds du trou, brûlant, dansant, assez hautes pour enlever toute envie au humains de s’enfuir par là. Seule autre chance pour eux, directement sur nous.

Je m’éloigne rapidement de la fille, mais avec nonchalance; je ne tiens pas non plus à ce que cette fille me joue un sale tour. Pour l’instant, ce ne semble qu’être qu’une démonstration de pouvoir et du jeu, mais il ne faut pas s’y laisser prendre. Je n’aime pas partager et elle non plus, probablement. Jouer ainsi pourrait être amusant un certain temps, mais il vaudrait mieux pour cette esprit que je ne la retrouve pas trop souvent sur mon chemin.

Comme les humains semblent hésiter devant les flammes, n’ayant probablement pas trop envie de revenir vers l’endroit où déjà trois cadavres s’amoncellent, je décide de leur forcer un peu la main. Cela me demande encore de l’énergie et cela sera manifestement mon dernier tour de magie pour un bon moment, mais je ne suis pas inquiet. Cette gamine ne peut pas me faire de mal, je ne la sens pas assez puissante pour cela. Elle n’est certainement qu’un poltergeist.

Des flammes, une patte canine sort. Bien sûr, elle est elle-même faites de flammes, plus ou moins contenues. Une autre patte la suit rapidement, puis une tête. Un chien semblable à un énorme pitbull. Sauf qu’il est en flammes. Et à peu près deux fois plus gros. Ses yeux sont de petites flammes d’un bleu ardent, de même que ses crocs et ses griffes. La bête prend une grande inspiration, comme si elle goûtait l’air – comme si c’était possible – puis pousse un grondement. Ça, c’est simplement une illusion auditive. Ça demande peu d’énergie, comparé au chien. Je me dépêche donc de l’utiliser et force les flammes à se déplacer, jetant le chien gueule première sur un homme.




u.c.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Now the crazy train is ready to roll ♪ Ft. Reinette Mer 29 Avr - 13:38


Now the crazy train is ready to roll
Kellan et Reinette




Un rire de petite fille lui échappe lorsqu'elle voit la terre se craqueler et se fendre devant les fuyards avant que les flammes ne s'élèvent, hautes et brûlantes. C'est beau, comme tableau, ces humains piégés comme du bétail entre le danger qu'ils peuvent voir et savent insurmontables et le danger invisible qui les attend, patiemment, plus cruel encore que la faille enflammé car doté (sur le papier) d'une conscience. Et la maîtrise, le pouvoir que ça implique... Magnifique !

Elle devrait avoir peur, en théorie. Une telle démonstration de pouvoir, le type est un dibbouk, c'est quasiment une garantie. Mais il fait de l'art, et elle contente d'observer, sourire fasciné aux lèvres, la destruction qu'il cause. Si c'était son genre, elle se sentirait honorée de pouvoir assister au spectacle. A défaut, elle se tait et regarde, tandis que son cerveau dissèque ce qu'il a fait et tente de calculer comment le recréer, plus tard. Dommage qu'il ait utilisé la terre; c'est l'élément qu'elle maîtrise et aime le moins. Même l'eau est préférable, l'eau qu'elle utilise si peu qu'elle oublie toujours de la compter parmi ses capacités. La terre, c'est lourd, c'est fatigant, et ça manque terriblement de souplesse et de subtilité. C'est incompatible avec son style. Elle préfère quand il y a un peu de torture mentale dans l'équation, Reinette.

Un peu comme ce qu'il vient de faire, avec le chien de feu. C'est beau, vraiment. Un chef-d'oeuvre. Et les gens prennent effectivement la fuite. Voir quelqu'un se faire déchiqueter par un chien de feu, ses blessures cautérisées en même temps qu'elles sont causées, ça tend à faire cet effet. Et en bons moutons, en bons humains stupides, ils courent droit vers leur mort, droit vers les esprits. Un soupir ravi lui échappe tandis qu'elle contemple leur panique.

"Magnifique..."

Enfin, elle ne peut pas non plus passer son temps à observer le spectacle sans bouger comme deux ronds de flans, et elle se ressaisit tandis qu'ils approchent, secouant la tête et faisant s'entrechoquer nattes et bijoux pour chasser les derniers vestiges d'admiration. Il ne faudrait pas non plus qu'il profite de sa fascination pour lui voler sa part des jouets !

Elle est sympa, Reinette, elle laisse le premier parcourir une bonne distance avant de l'empaler sur une branche qui traînait par terre. Les deux suivants, elle leur brise juste la nuque avec un peu de télékinésie. A chaque fois, elle les laisse courir un peu avant de les tuer, et les regards des humains se font un peu plus frénétiques, leurs têtes se tournent un peu plus vite. Les pauvres petits ont peur, aussi peur que des chevaux piégés dehors pendant l'orage, yeux exorbités, blanc incroyablement visible, bouches ouvertes sur des cris muets. Ils ne savent plus où est le danger le plus important, désormais, pas alors que la faille enflammée est derrière eux et que les morts étranges leur semblent moins localisées, et certains vont jusqu'à s'arrêter.

C'est un mauvais choix, ça. Ils ignorent la règle de base: ne jamais cesser de courir. Leur instinct de survie est clairement défectueux, assez défectueux pour qu'ils méritent de mourir. Malheureusement pour eux, elle ne se sent pas assez généreuse pour ça. Ils auront peut-être plus de chance avec le dibbouk. Ou pas. Qui sait, il aime peut-être la torture mentale, lui aussi.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jayden T. Cook
Bloody games are the best
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 28 ans
Messages : 726
Localisation : Juste ici.
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
100/200  (100/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Now the crazy train is ready to roll ♪ Ft. Reinette Jeu 30 Avr - 15:41

now the crazy train is ready to roll






kellan & reinette
Ouais, bon d'accord. Je l'aime bien cette gamine, au final. Elle sait apprécier l'art. C'est rare chez les jeunes. Et puis il y a cet horrible mouvement hipster qui est à la mode. Bweurk. Et l'art "moderne". Les gens n'y saisissent rien. Ça, ça c'est de l'art. La peur qui frôle la folie dans le regard de ces pauvres humains. La panique ambiante. Et le chien qui, avant que je n'en perde le contrôle, se change en vapeur brûlante et fait fondre la peau d'une petite fille, s'enroulant autours d'elle en langues de chaleurs si brûlantes que visibles à l'oeil nu. Sa peau qui forme des cloques, lesquelles éclatent, sa peau qui semble presque couler, se coller à ses os et ses muscles. Son visage. Ses paupières qui fondent sur ses globes occulaires. Mais avant qu'elle ne meure, je disperse la chaleur. Ce serait bien trop facile de tous les tuer. Mais alors, qui raconterait l'histoire ? Qui repèterait, enjolivant, amplifiant, les événements ? La terreur, c'est bien. C'est encore mieux à grande échelle. Quand les humains retournent chez eux, terrifiés, quand ils vous craignent parce qu'ils savent, parce qu'ils ont vu. J'aime beaucoup être craint, il faut dire. Mais pour être craint, il faut des témoins. Parce que de simples cadavres, bien que spectaculaires, ne sont pas aussi terrifiants qu'un témoignage.

Pour en revenir à l'autre gamine. Elle a du talent, quand même. Ce n'est pas aussi bien que ce que je peux faire, mais elle sait faire peur. Ça n'empêche pas qu'elle joue avec mes proies. Mais disons que je les lui prête pour aujourd'hui. Tant qu'elle fait un boulot respectable. Et qu'elle ne les tue pas tous. Parce que je tiens à mes témoins terrifiés. C'est capital dans tout bon meurtre de masse. Naturellement, quand on possède quelqu'un, comme Adam, c'est plus complexe. On ne peut pas se permettre de se faire voir si on veut garder notre couverture. Mais lorsqu'on est qu'un esprit, c'est encore mieux de se faire voir. De laisser des gens repartir en vie. Parce que c'est d'autant plus terrifiant des gens qui se font massacrer par une entité invisible. Les os qui se brisent d'eux-mêmes, les combustions spontanées et les meubles qui volent un peu partout, c'est toujours gagnant. Et, parfois, c'est encore mieux de les laisser nous apercevoir un peu. C'est sûr que si l'esprit ressemble à un petit chiot innocent, ça sert pas à grand chose. Mais encore, les gamins, ça peut être terrifiant. Mais, bref, quand on a ma tronche, c'est avantageux de se montrer. Je fais peur, on ne va pas se le cacher.

Personnellement, je crois bien que j'en ai pas mal fini avec eux. Je suis presque vidé niveau énergie et ce serait imprudent d'en dépenser plus. Malgré les apparences, je sais être prudent. Je n'en ai juste pas envie la majorité du temps. La prudence, c'est bon pour les mauviettes. Sauf lorsqu'il y a un esprit que je ne connais pas dans le coin. Et que je ne me trouve pas trop loin des territoires de la putain d'Association. Et que je sais que ce salaud d'exorciste vient parfois ici. C'est nul, mais je dois être prudent si je ne veux pas retourner En-bas. Pas le choix.

Je ne peux quand même pas m'empêcher de faire un dernier petit truc. Les flammes dans la tranchées se dispersent rapidement lorsque je les libère de sous mon pouvoir. Les gens sont toujours figés de peurs, paniquant, et ils regardent avec scepticisme les flammes s'éteindrent. Au moins, ils ont appris. J'use de quelque pouvoir, bien peu en comparaison de ce qui a été utilisé jusqu'ici, pour laisser les mortels apercevoir mon vrai visage. Le premier hoquet d'horreur m'apporte un intense plaisir. Comme j'aime faire peur.




u.c.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Now the crazy train is ready to roll ♪ Ft. Reinette Ven 8 Mai - 16:49


Now the crazy train is ready to roll
Kellan et Reinette




Ouais, apparemment, il aime la torture mentale, si le fait qu'il vienne de se révéler aux humains est une quelconque indication. Faut admettre, il fait peur. Beaucoup plus qu'elle. Elle, elle pourrait presque se fondre dans la masse, si on omet les piercings qui la décorent. Lui ? Il est impossible à louper, et Reinette ne peut pas s'empêcher d'être jalouse.

Les humains qui restent sont tout justes bons à tuer, avec leurs yeux vides et effrayés. On dirait des vaches qu'on mène à l'abattoir. Mettre fin à leurs jours serait sans intérêt, ils n'ont même pas le réflexe de courir. Voir un type sortir de nul part a dû être le choc de trop. Pauvres petites choses fragiles. Leur briser le cou serait si simple. Trop simple. Ceux-là, il serait plus amusent de leur briser l'esprit. L'ennui, c'est qu'elle n'est absolument pas équipée pour ça. C'est à vomir. Ou à pleurer. Qui sait ?

Pendant un moment, les humains restent silencieux. Puis, le premier hoquet d'horreur. Et les cris qui commencent. Qui recommencent, plutôt. Le choc de trop. Distraits comme ils sont, ils ne verraient rien même si elle se révélait à son tour. Mais elle n'en a pas envie. Elle n'a pas envie d'imiter le dibbouk. Ni de gaspiller l'énergie qui lui reste. A la place, elle se déplace, se glisse invisible au milieu du groupe et commence à murmurer une prière, laissant sa voix glisser dans leurs oreilles, montant lentement en volume. Avant de claquer telle un fouet.

"La Mort !"

Il est assez flippant pour ça, et le carnage ne fait que renforcer ça. Les morts, les événements étranges qui font que même les habitants les plus rationnels de la ville commencent à douter et à se signer, à ressortir leurs bibles et se rendre à l'église. La peur est mère de superstition, c'est quelque chose que Reinette a appris au plus jeune âge. Et ces humains sont terrifiés. Sa proclamation ne fait que renforcer ça. Les humains se signent, s'agenouillent, prient pour leur vie, mendient quelques miettes de pitié. Pathétique. Prévisibles. Ennuyeux. Le pied de l'esprit jaillit, frappant un des humains agenouillés en plein sternum, le faisant se plier plus avant en deux et vomir. Quel spectacle affligeant.

Elle est vraiment d'humeur misanthrope aujourd'hui. C'est fatigant. L'émotion est trop convenue, trop proche de ce qu'on attend d'un esprit. Mais elle n'a pas encore envie d'en changer. Elle est encore trop en colère contre médiums et sorciers qui pensent pouvoir la restreindre de quelque façon que ce soit. Ils apprendront. Peut-être.

"J'ai envie de tuer du sorcier..."

Eux et leur foutue magie et leurs foutus sorts qui l'empêchent d'errer comme bon lui semble. Mais il ne semble pas y en avoir dans ce lot. Juste des humains lambdas, tout justes bons à servir d'agneaux sacrificiels. Même se battre avec le dibbouk serait plus intéressant qu'eux.

Fuck, à l'heure actuelle, un exorciste serait le bienvenu, juste pour lui donner quelque chose d'intéressant à tuer. Et tant pis pour le risque. Maintenant que le massacre est fini et que les survivants hurlent et pleurent, le parc est en train de perdre tout son intérêt.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voodoo Ghost
Dream Teller
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : Tu aimerais savoir pas vrai? vieux, très vieux, autant que Papa Legba!
Messages : 1441
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
200/200  (200/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Now the crazy train is ready to roll ♪ Ft. Reinette Ven 21 Aoû - 12:26

Bonjour!

Ce rp n'a pas reçu de rp depuis plus de 15 jours! Merci d'y remédier assez rapidement ou de demander l'archivage de ce dernier s'il est terminé ou abandonné.

Le staff.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Now the crazy train is ready to roll ♪ Ft. Reinette

Revenir en haut Aller en bas

Now the crazy train is ready to roll ♪ Ft. Reinette

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Crazy Train. [Pv Daku & Rain]
» How train your dragon
» Aristide Says He Is Ready to Return to Haiti, Too
» Rick Roll de la nouvelle star !
» Assise dans le train

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Broken Mirrors :: Rp's-