AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


FORUM FERME
RETROUVEZ NOUS SUR:
http://houseofhell.forumactif.com/

Partagez|

« Une révélation, de celles qui vous bousculent. » ft. Liam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Matt Cox
The runaway fighter
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 36 ans
Messages : 121
Localisation : Bruxelles
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
70/200  (70/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: « Une révélation, de celles qui vous bousculent. » ft. Liam Mer 26 Aoû - 23:21

Une révélation...
Matt & Liam
"Le bleu profond attire l'homme vers l'infini, il éveille en lui le désir de pureté et une soif de surnaturel." Kandisky

Il n'aura pas fallu longtemps à Matt Cox pour reprendre ses anciennes mauvaises habitudes. On dit que la prison peut changer un homme, le transformer, le rendre meilleur. En ce qui concernait Matt, cela n'était qu'à moitié vrai. S'il avait un certain désir d'arranger sa vie, en fuyant l'Angleterre au profit d'une ville américaine telle que la Nouvelle-Orléans, et d'avancer dans son nouveau milieu de la meilleure façon possible, avec une attitude exemplaire, l'appel de l'alcool fut plus fort que tous ces beaux principes. Après une semaine d'ennui le plus total, ne connaissant personne dans le coin, il eut beau aller courir, s'inscrire à une salle de boxe pour reprendre l'entraînement, essayer de se perdre l'esprit dans son nouveau travail, rien n'y fit. Il tint le vendredi soir sans sortir. Le samedi, il crut que la journée n'allait jamais se finir. Le soir-même, il déambulait dans le quartier, le crépuscule déjà bien avancé et jetant ses ombres sur les pavés. Il fut attiré par un bar à cocktails quelconque où il se dirigea. Il n'y connaissait personne, si ce n'était Sir Johnny Walker et le bon vieux Saint James.

Sur la terrasse, il put boire et fumer tranquillement. Dire que Matt était un alcoolique serait un poil exagéré, mais juste un poil. Il n'était vraiment pas loin de ressentir le manque physique. S'il n'avait pas de travail et la motivation du sport, soyez certains qu'il finirait rapidement chez les AA. Fort heureusement, il avait de quoi se tenir la plupart du temps loin de la tentation du soûlard. Toutefois, en cette belle soirée au ciel dégagé, laissant voir une sublime voûte étoilée, il pouvait savourer son petit rhum des îles au sucre de canne et au citron à son aise. Il ne s'en priva pas, enchaînant les verres, buvant tantôt lentement, ensuite plus vite, les cigarettes suivant le même cheminement à ses lèvres en alternance. Le regard de plus en plus vague, Matt ne s'en alla du bar qu'une fois son portefeuille tristement vide et les pieds prêts à se retirer sous lui. Il tangua stupidement vers la sortie, salua d'un grognement rauque inaudible le barman et sortir dans la fraîcheur nocturne qui l'éveilla quelque peu. La brise, plus important en rue que sur la terrasse couverte, lui fit un bien fou. Il inspira, sourit. Il était d'humeur à rencontrer une jolie fille et à lui faire la cour, tel un barde...

Sauf que le trottoir était désert. Quelle heure était-il ? Sa vue brouillée put tout de même déchiffrer le cadran qui indiquait que ça se rapprochait des deux heures du matin. Le boxeur fit une moue dubitative, tenant mal sur ses jambes, l'air de se demander comment ça se fait qu'il était encore si tôt, lui qui, il fut un temps, pouvait tenir jusqu'à l'aube. Ah, huit ans de prison ferme, ça te ramollit... Il haussa les épaules. Qu'importe, il était fatigué, il avait envie de rentrer et de se coucher tout de suite. Tant mieux, d'ailleurs, que le quartier était aussi vide de gens, même si cela l'étonnait alors qu'il y avait autant de bars ; il n'avait pas tellement envie de rencontrer des petits malins qui, ce qui arrivait souvent, le provoquaient d'une façon ou d'une autre. Il s'était souvent bagarré comme ça, sans raison initiale et valable. Juste pour le fun de cogner un type, en fait. Matt en sortait toujours vainqueur. La majorité pensait que sa corpulence n'était que de la gonflette ; ils déchantaient vite en s'apercevant, sous l'assaut des coups de poing professionnels, qu'ils s'étaient lourdement trompés.

La nuit était claire, mais terriblement silencieuse. Même si Matt se demanda sérieusement comment une telle ville pouvait être aussi morte à une telle heure, il était ravi ; il avait l'impression d'être le dernier homme sur Terre, le survivant, d'être seul au monde et donc d'en être le maître. Pensée débile ? Pensée de bourré. L'ex-taulard se mit carrément à pousser la chansonnette, braillant plus qu'il ne chantait en vérité. N'importe qui aurait trouvé ça rapidement pénible et l'aurait supplié de la fermer. Cependant, qui ferait une telle chose ? Il était seul, totalement seul, alors que ses pas le menaient dans un grand parc aux immenses arbres. L'allée était longue mais il lui semblait prendre la bonne route. Espérons qu'il ne se gourre pas, il avait vraiment envie de dormir, là...



© Gasmask


Buck, the puppy
« LES CHIENS N’ONT QU’UN DÉFAUT : ILS CROIENT AUX HOMMES. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Liam Hewson
Tale of Revenge
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 40 ans (mort à 32)
Messages : 915
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
168/200  (168/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: « Une révélation, de celles qui vous bousculent. » ft. Liam Mar 8 Sep - 20:33

Calme, oui, il faisait beaucoup trop calme depuis un moment. L'esprit était d'accord avec le sentiment des membres de l'Association, pour une fois. Enfin, des autres membres. Il avait réussi à en faire pleinement partie, à les convaincre de l'enrôler et, au fur et à mesure, de lui faire confiance. Il n'était pas aimé, ni même apprécié, certains persistaient à le haïr pour le simple fait qu'il fût mort, mais il accomplissait sa part du marché. Son implication se révélait indéniable. Et il représentait une recrue pratique : qu'il ne dormait pas était l'un de ses avantages. Qu'il puisse franchir les kilomètres en une fraction du seconde ou encore qu'il put se rendre invisible en étaient d'autres. Voilà pourquoi c'était Liam qu'on avait envoyé dans un quartier tenu par Belaam au milieu de la nuit. Parce que le camp offensif se tenait bien trop tranquillement pour qu'il n'y ait pas anguille sous roche.

Bien sûr, ses compagnons d'infortune – c'est-à-dire ceux qui avaient passé l'arme à gauche et erraient sur Terre – pouvaient le voir, qu'il le veuille ou non. Mais avoir l'allure d'une brute épaisse et ne pas avoir le sourire facile aidaient à se fondre dans la masse. De prime abord, il avait plus l'air de s'être allié au Dibbouk autoritaire dans le but de taper dans le tas, bref tout le contraire d'un gars qui défendait l'humanité. Le parfait infiltré. Néanmoins, Liam restait discret car la réunion qu'avait imposé le chef des trépassés autoproclamé avait été malgré lui une occasion de se faire remarquer. Et pas d'une manière positive. Belaam avait forcé tous les esprits, sans distinction, à assister à son discours, un discours qui s'avérait un ultimatum : devenir l'un de ses toutous ou un ennemi. Scáth n'avait pas fui l'Enfer pour plonger dans un autre. Il avait eu la mauvaise idée de jouer le porte-parole des dissidents. Il avait surtout eu le réflexe très malheureux de cogner celui qu'une troupe d'abrutis vénéraient. Les témoins privilégiés de la scène, qui avaient pu enregistrer sa tête, ne pouvaient pas se faire leurrer.

Prudence donc. Invisible à plusieurs titres, laissant les mètres les séparer. Aucun son ne risquait de le trahir. Les vivants désertaient les rues, claquemurés dans la relative sécurité de leur maison, et abandonnaient ainsi la ville aux êtres en colère. Sa cible avait rencontré un mortel – encore un qui tapait causette à leur adversaire plutôt que de la charcuter. Vraiment étrange. Du moins, le camp des psychopathes ne les avait pas habitués à ce genre de méthode. Pourquoi modifier soudainement leur tactique ? Que pouvaient-ils bien dire, promettre ? Scáth n'avait pas, encore une fois, pu s'approcher suffisamment pour discerner les paroles échangées. La filature lui offrirait un début de réponse, espérait-il. Peut-être pourrait-il même éloigner l'espionné du quartier et l'interroger à sa manière. C'était à ces occasions qu'il regrettait ses outils infernaux... Ici, il devait redoubler de créativité avec un seul et triste couteau.

L'ombre imposante du parc se dessina bientôt. Le filé et le fileur s'y engouffrèrent l'un après l'autre et le fileur râla de l'obscurité moins bien parée par la lune que dans les rues dégagées. Au surplus, de nombreux éclairages avaient été brisés. L'esprit obéissant à Belaam traversa une pelouse et s'arrêta soudain sous un arbre. Il croisa les bras et prit l'air de celui qui attendait quelqu'un. Intéressant. Alors que Liam se positionnait en retrait afin d'éviter le regard scrutateur de son adversaire, un chant rompit le silence. Encore que ça ne méritait pas le nom de « chant ». Un homme, en chair et en os, se dirigeait droit vers le spectre. Manquait plus que ça. Ce crétin allait faire foirer le rendez-vous et lui n'aurait rien à se mettre sous la dent. Pire, Liam risquait de devoir sauver les miches de ce type. C'était dans le contrat qu'il avait passé avec l'Association. D'où sortait-il, celui-là ? Se balader en faisant le plus de bruit possible au beau milieu de la nuit... Dans une zone à connards pour ne rien arranger. Autant se trancher la gorge tout de suite. Bon, il était encore à bonne distance... Liam se transporta en une fraction de seconde en face du vivant. S'il conservait son invisibilité, il souffla :

« La ferme. Et fais demi-tour. »

Se trouver aussi proche du baraqué lui permettait de ne pas devoir hausser trop haut le ton, de sorte à pouvoir rester discret vis-à-vis de l'autre mort. Par chance, la position de ce dernier l'empêchait de les voir. Dans la voix grave de Liam transparaissait son agacement. Et l'obligation sous-jacente. Si le chanteur improvisé ignorait ses ordres et continuait sa marche, il traverserait Scáth... Rien de plaisant.

Spoiler:
 


One life so old and gray In the ruins of memories he wanders, forever bound, forever bound to death. Haunt for me in the winds, wait for me in the land where nothing lives until the day I have found revenge, into darkness  fallen
❝Tale of Revenge❞


Les awards BMiens:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.reversa-rpg.com/
avatar
Matt Cox
The runaway fighter
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 36 ans
Messages : 121
Localisation : Bruxelles
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
70/200  (70/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: « Une révélation, de celles qui vous bousculent. » ft. Liam Sam 12 Sep - 14:06

Une révélation...
Matt & Liam
"Le bleu profond attire l'homme vers l'infini, il éveille en lui le désir de pureté et une soif de surnaturel." Kandisky

« La ferme. Et fais demi-tour. »

Cette phrase sortie de nulle part figea Matt sur place, l’œil si agrandi par la surprise que le blanc en entourait totalement l'iris. Un frisson glacé lui parcourut l'échine et il se mit à grelotter, comme si l'hiver venait de tomber brusquement dans le parc. La nuit était fraîche, mais pas à ce point...

« Qui est là ? » rugit le boxeur, une peur qu'il ne se connaissait pas faisant vibrer sa voix.

Son regard parcourut l'allée et les rangées d'arbres à la recherche de quelqu'un, de celui qui lui avait parlé ainsi, sans qu'il ne puisse trouver une quelconque silhouette, ce qui le fit arquer un sourcil. A bien y penser, ça n'avait été qu'un murmure péremptoire, prononcé assez près de lui, comme soufflé au creux de son oreille ; cette idée le fit frémir davantage. Comment cela se pouvait-il alors qu'il ne voyait strictement rien !? Conscient que l'alcool imbibait son cerveau et devait se jouer de ses sens, il crut avoir affaire à une plaisanterie de mauvais goût ou, peut-être, à une hallucination, ce qui ne calma pas le moins du monde les battements frénétiques de son cœur sous l'effet de la panique. S'il avait imaginé tout ça, c'était franchement inquiétant, il savait que trop boire pouvait mener à un tel extrême mais il ne se connaissait pas d'antécédents familiaux dans le domaine des maladies schizophréniques. Il préféra donc se dire que quelqu'un lui jouait un mauvais tour et une rage vint remplacer sa crainte. Matt réitéra sa question, gueulant encore plus fort et d'un ton qui se voulut plus ferme, coléreux. D'un réflexe purement instinctif, il envoya son poing frapper le vide devant lui et tout son corps se tendit à la manière d'un boxeur, prêt à en découdre si l'idiot, certainement tapi dans l'ombre, refaisait surface et assumerait son acte. Sa mâchoire se crispa.

« Montre-toi, si t'es un homme ! » glapit-il bêtement.

Il resta ainsi un moment, son regard fouillant les environs vivement malgré sa vue brouillée par le rhum ambré. Oh, qu'il vienne, et il comprendrait rapidement son erreur ! Matt n'espérait que ça, convaincu à présent d'être victime de sales gosses. Les secondes s'écoulèrent pourtant, où seul le vent lui répondit, secouant les hautes feuilles des arbres. Avait-il affaire à un lâche ? L'absence de manifestation l'agaça énormément. Toutefois, il se contenta de pousser un soupir suivi d'un rire froid ; il se redressa, jeta une œillade hautaine comme pour signifier au plaisantin qu'il n'était pas dupe, et se frotta la nuque, trahissant quand même son malaise face à une situation si étrange.

« C'est ça, reste bien caché, tu fais mieux, mon gars. » fit-il avant de continuer d'avancer droit devant lui.





© Gasmask


Buck, the puppy
« LES CHIENS N’ONT QU’UN DÉFAUT : ILS CROIENT AUX HOMMES. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Liam Hewson
Tale of Revenge
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 40 ans (mort à 32)
Messages : 915
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
168/200  (168/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: « Une révélation, de celles qui vous bousculent. » ft. Liam Sam 3 Oct - 19:17

Pour le coup, on pouvait dire que ses conseils tombaient à l'eau. Rah quel abruti. Liam n'y croyait pas, il existait encore des gens dans cette ville qui n'avaient rien capté. Comment était-ce seulement possible ? A l'entendre insinuer sa couardise, il avait bien envie de lui offrir un cours accéléré, plutôt violent. Il avait toujours fait partie de ces hommes à répondre à la moindre provocation de ce genre. La fierté mâle des Hewson ne pouvait être mise à mal. Le problème, c'est qu'il risquait d'alerter le camp ennemi de sa présence. Surtout, il retournerait bredouille de sa pêche aux infos.

L'esprit s'éloigna un instant afin de jeter un œil à sa cible, laissant l'alcoolisé s'agiter seul. Pour le moment, elle ne semblait pas s'en préoccuper. Bien. Il retourna son attention sur le fauteur de troubles. Maintenant, il fanfaronnait. Quel crétin. L'envie de lui coller une baigne chatouillait son poing. Comme le crétin en question reprenait sa marche, il était plus que temps d'agir. Sans ça, il allait déranger la rencontre du sbire de Belaam et Liam ne pourrait plus rien en tirer. Si le premier ne lui réglait pas son compte, le second risquait de s'en charger malgré ses engagements envers l'Association. Tant qu'ils ne l'apprenaient pas, cela dit, ils ne pourraient pas lui casser les oreilles avec...

La marche de l'innocent fut vite interrompue. Dès qu'il le vit avancer, Scáth s'élança à sa rencontre, se matérialisant par la même occasion pour mieux attraper l'homme et l'entraîner de force. Devenu visible pour l’œil humain, il se trouvait face à l'éméché, une main enserrait l'épaule de ce dernier et l'autre scellait ses lèvres de sorte qu'aucun son n'en échappe. L'homme était grand, leur regard se croisaient sans que l'un ou l'autre ne doive baisser ou lever les yeux. L'homme était également costaud, cependant ça n'empêchait pas l'esprit de le faire reculer. Rapidement, ils traversèrent un buisson, ce qui les écarta du sentier, et l'agresseur changea de direction – mais pas de manières. Le but ? S'éloigner de l'ennemi. Après plusieurs mètres, ils traversèrent à nouveau de la végétation, plus nombreuses et plus denses. Ils avaient ainsi atterri dans un endroit du parc relativement isolé. Pendant leur court voyage, Liam avait raffermi sa poigne et n'avait que murmuré : « Tais-toi. »
Le froid de la mort se diffusait en l'humain alors que le damné le tenait. La température de l'air baissait avec la présence du spectre.

L'action se termina aussi brusquement qu'elle avait débuté. Scáth libéra l'homme d'une secousse violente. Si sa simple présence l'agaçait, il appréciait au surplus rarement qu'on le traite de couille molle. Alors le malheureux put le voir en entier pour la première fois. Des longs cheveux noirs, attachés sur la nuque, surplombaient un visage hostile. Pourtant ce n'était pas ces yeux menaçants qui attiraient l'attention. Son torse, large, se perdait dans un écoulement de sang continu, au milieu duquel on apercevait plus ou moins cinq plaies qui ne se refermeraient jamais. L'hémoglobine imbibait le t-shirt, coulait et maculait à son tour le jeans jusqu'à dégoutter sur le sol. Et si l'on pouvait voir présentement les traces de sang laissées sur l'herbe coupée, il suffirait que l'esprit disparaisse pour qu'elles semblent n'avoir été qu'une hallucination.

Ses poings furent serrés et l'on put voir les muscles de ses bras se tendre, rendant le loup stylisé qui ornait son biceps droit un peu plus agressif encore.

« T'es con ou suicidaire ? Faut que tu dégages, et vite. Dans cette direction. », ajouta-t-il en désignant celle d'où venait le mortel. « T'attends quoi ? Remue-toi, bordel. »

Spoiler:
 


One life so old and gray In the ruins of memories he wanders, forever bound, forever bound to death. Haunt for me in the winds, wait for me in the land where nothing lives until the day I have found revenge, into darkness  fallen
❝Tale of Revenge❞


Les awards BMiens:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.reversa-rpg.com/
avatar
Matt Cox
The runaway fighter
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 36 ans
Messages : 121
Localisation : Bruxelles
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
70/200  (70/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: « Une révélation, de celles qui vous bousculent. » ft. Liam Ven 23 Oct - 1:07

Une révélation...
Matt & Liam
"Le bleu profond attire l'homme vers l'infini, il éveille en lui le désir de pureté et une soif de surnaturel." Kandisky

Rien n'aurait pu préparé Matt à ce qui lui arriva ensuite. Alors qu'il s'était remis à marcher en feignant d'ignorer qu'il était la stupide victime d'un canular de mauvais goût, les choses dérapèrent et, durant un court instant, Matt fut convaincu d'avoir décidément bien trop bu ce soir-là et de frôler la folie. Mais est-ce que les hallucinations pouvaient être seulement le toucher ? Une silhouette massive apparut comme par enchantement devant lui, sinistre, lugubre, macabre au possible, et une poigne puissante, contre laquelle il ne put lutter tant il fut pris par surprise, le contraignit à faire demi-tour, reculant d'un pas pressé que l'ancien champion eut bien du mal à maintenir. La cadence était celle de quelqu'un d'extrêmement pressé. Inconscient du danger qu'il frôlait, Matt voulut se dégager violemment de cette entrave, sans grande réussite, et finit par être tapi, malgré lui, dans l'épais feuillage d'un buisson. Enfin, il fut libéré de l'emprise de ce type sorti de nulle part. Jusque là, Matt n'avait vu que son visage faits d'ombre, mais, à présent, il put évaluer à son aise l'apparence de son étrange compagnon.

Un haut-le-cœur le prit alors qu'il observait d'un regard de plus en plus écarquillé à chaque seconde cet homme aux contours indistincts. Du sang, des blessures à faire pâlir un urgentiste de l'armée américaine, une mine si sévère que même Matt, plutôt coriace et habitué aux regards ténébreux sur le ring, avait du mal à soutenir. Il le regarda pourtant dans les yeux, s'efforçant à comprendre quelque chose au fait qu'un homme dans un tel état puisse tenir debout devant lui et lui parler avec un tel sang-froid. Celui-ci lui parla, certes, mais pas très amicalement, plutôt de façon autoritaire. Il lui ordonnait de partir, lui indiquant même la meilleure direction selon lui. Mais par rapport à quoi, bon sang ? Matt n'y comprenait que dalle et secoua la tête de gauche à droite, d'abord lentement, avec la bouche béate comme s'il venait de voir un fantôme. Ensuite plus vigoureusement, venant d'avoir une étincelle de lucidité dans le brume d'alcool embrouillant ses sens.

"T'es pas réel. J'suis en train de virer taré, moi."

Il en était convaincu, maintenant. La prison, la culpabilité, le surplus d'alcool, ce boulot minable et la solitude dont il n'avait pas l'habitude, tout ça, ça lui faisait perdre un peu la tête. Voilà qu'il voyait des mecs ensanglantés traîner dans la rue et lui parler comme à un gosse. En était-il arrivé à ce point qu'il s'imaginait des copains ou plutôt, dans ce cas-ci, des potentiels adversaires de ring ? Car, bon, voyons les choses en face, ce type en face de lui était bâti comme un dieu du stade ou un champion, tout comme lui. Leur taille et leur corpulence se valaient clairement et Matt savait que s'il avait été réel, cette armoire à glace lui donnerait du fil à retordre. Pourtant, cette hallucination semblait vachement palpable, même si Matt savait mordicus qu'il n'en était rien. Du coup, il sentit le besoin de s'en assurer, malgré sa certitude d'avoir raison - contradictoire, tout ça - et il recula d'un pas, prenant de l'élan. Son visage se crispa, tout comme son poing, et il le lança en plein dans le visage de l'autre homme. Il était sûr de taper du vide et que, de ce fait, l'image qu'il s'était créée s'évaporerait aussitôt, le libérant de sa folie passagère. Il en était si convaincu qu'il ne retint pas du tout son uppercut.

Sauf que, au lieu de l'air, il atteignit une matière dure. Une mâchoire. Un cri de surprise s'échappa de la gorge de Matt.

"Oh, putain !"





© Gasmask


Buck, the puppy
« LES CHIENS N’ONT QU’UN DÉFAUT : ILS CROIENT AUX HOMMES. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Liam Hewson
Tale of Revenge
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 40 ans (mort à 32)
Messages : 915
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
168/200  (168/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: « Une révélation, de celles qui vous bousculent. » ft. Liam Ven 6 Nov - 12:05

La réalité des effets de l'alcool lui passaient par au-dessus de la tête, depuis le temps. En tant qu'esprit, il n'y avait pas moyen de s'abrutir. La mort condamnait à la conscience et lucidité vingt-quatre heures sur vingt-quatre. De ce fait, Liam ne comprenait pas le comportement du vivant – ou plutôt le prenait pour quelqu'un de vraiment, vraiment très lent. C'était désespérant. Il leva d'ailleurs les yeux au ciel à la remarque sur une probable démence. Il venait de le balader sur dix mètres, mais il n'était pas réel. Et ce qui se passait en ville depuis des mois, ce n'était qu'une succession de mauvaises plaisanteries et de coïncidences. Liam avait oublié à quel point les imbéciles l’exaspéraient.

Comment le convaincre rapidement de son erreur ? Bon sang, il n'avait pas signé pour ça... Espionner, fracasser des têtes, torturer des âmes, aucun problème. Mais le gardiennage ne rentrait pas dans ses fonctions. Voyant l'homme approcher, il décida de le laisser aller au bout de son geste. Si ça pouvait lui permettre de réaliser plus vite, ça ferait gagner un temps fou et ce n'était pas comme si lui-même allait beaucoup souffrir. Quand on était déjà mort, ce que pouvait infliger un vivant n'avait plus vraiment de portée. Le dibbouk resta donc bien matériel pour empêcher le poing de le traverser. Redressant la tête qui avait tout de même dû encaisser le choc, il fit un effort pour ne pas rendre le coup. Vieux réflexe de bagarreur. On lui en envoyait une, il rendait. Sans réfléchir.

« C'est bon maintenant, t'y crois ? », souffla-t-il entre ses mâchoires serrées.

Au moins n'avait-il pas dû se laisser cogner par un gringalet de première. Celui-là savait clairement ce qu'il faisait ; s'il avait été encore vivant, il aurait très bien senti le coup passer. Une seconde après ce dernier, il disparut aux yeux humains. La suivante, il réapparaissait de l'autre côté de l'alcoolisé, un sourire effrayant collé au visage.

« Bravo, tu viens de découvrir l'existence des fantômes. »

Maintenant, le faire déguerpir s'annoncerait sans aucun doute plus facile. Liam lui offrit ainsi un cours accéléré sur les derniers événements. Son débit de paroles se révélait réellement accéléré. Aussi absurde était-ce pour un esprit, il n'avait pas le temps de s'attarder. En réalité, il n'aurait jamais le temps de s'occuper de qui que ce soit, urgence ou non. Les Enfers ne développaient pas l'altruisme. Et s'il s'obstinait à rester ici, il risquait de manquer toute la rencontre des sbires de Belaam. L'entrevue devait déjà avoir débuté.

« J'sais pas dans quel monde tu vis, mais voici le topo du réel. La ville est infestée d'esprits qui veulent faire de la chair à canon des gens comme toi. T'as eu un bol monstre jusqu'ici, alors profites-en et dégage maintenant. »

Plus clair, ça n'existait pas. Liam s'apprêtait à partir aussi, persuadé que les informations seraient rentrées dans la cervelle du boxeur et qu'il en était donc débarrassé. Sauf que le vent monta soudainement, hurlant dans le bosquet qu'ils avaient investi et la végétation paniquant dans un vacarme de feuilles pleurnicheuses et de craquements. Plus loin, le vent soufflait à peine. En somme, cette démonstration n'avait rien de naturelle.

De fait, quelques secondes plus tard, une femme à moitié brûlée apparut entre les deux hommes. Elle lança un regard noir à son homologue, qui affichait un sourire en coin, moqueur, avant de porter son attention vers l'humain. Lui, elle le gratifia d'un sourire enjôleur et d'un regard chaleureux – et qui brûlait d'une lueur malsaine. Dommage que ses brûlures ne déforment ce sourire.

« Pourquoi partir ? Reste, chéri. »


Se matérialisant à la hauteur de l'ignorant, elle fit glisser ses doigts le long de la mâchoire de celui-ci et se pencha vers son oreille pour lui murmurer mielleusement :

« On a beaucoup de choses à t'apprendre, il me semble. »


One life so old and gray In the ruins of memories he wanders, forever bound, forever bound to death. Haunt for me in the winds, wait for me in the land where nothing lives until the day I have found revenge, into darkness  fallen
❝Tale of Revenge❞


Les awards BMiens:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.reversa-rpg.com/
avatar
Voodoo Ghost
Dream Teller
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : Tu aimerais savoir pas vrai? vieux, très vieux, autant que Papa Legba!
Messages : 1441
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
200/200  (200/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: « Une révélation, de celles qui vous bousculent. » ft. Liam Sam 2 Jan - 21:29

Bonjour!
Le rp n'a pas reçu de réponse depuis plus d'un mois. Merci de remédier à cela au plus vite, ou en cas d'absence de demander à un administrateur de le déplacer dans les rp's en attente. Dans le cas où celui-ci serait terminé, n'oubliez pas de le faire archiver sur ce sujet.
Merci d'avance =D
Le staff
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Matt Cox
The runaway fighter
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 36 ans
Messages : 121
Localisation : Bruxelles
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
70/200  (70/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: « Une révélation, de celles qui vous bousculent. » ft. Liam Jeu 14 Jan - 17:56

Une révélation...
Matt & Liam
"Le bleu profond attire l'homme vers l'infini, il éveille en lui le désir de pureté et une soif de surnaturel." Kandisky

Les choses se déroulaient sous ses yeux, irréalistes, et Matt sentait que tout lui échappait. Il ne comprenait rien ou, plutôt, se l'avouerait-il plus tard, n'avait-il aucune envie de comprendre. Des... fantômes ? C'était bien le mot qu'avait employé l'espèce de pantin macabre qui lui décochait un regard d'outre-tombe. Ceci expliquerait la capacité de cet homme à rester mobile dans un tel état et à garder ce sourire carnassier malgré la frappe qu'il venait de lui envoyer dans la tronche. Il avait à peine cillé, là où des hommes d'une carrure respectable auraient senti le monde tourner autour d'eux et trente-six chandelles avant de s'effondrer lourdement. Inconscient, peut-être pas bien longtemps, ce genre d'hommes savaient encaisser, mais là... Il n'avait qu'à peine frémi. Son visage s'était écarté sous le coup, comme s'il n'avait été balayé que par une forte bourrasque, et aucune trace n'apparut, ni aucune douleur ne passa dans son regard infernal. Matt déglutit, fit un pas en arrière. Il pensait avoir sérieusement de gros problèmes d'alcool, toutefois, il ne pouvait plus nier aussi aisément à présent ; il avait senti son poing toucher cette face hideuse à la barbe hirsute et poisseuse de sang. Il en avait senti la moiteur et, sur ses phalanges, un liquide gluant persistait. Le boxeur fut pris de convulsions nerveuses, le regard arrondi d'effroi. Puis la femme apparut, comme par enchantement, effaçant par son aura évanescent la silhouette morbide de l'homme.

Sa voix aurait pu être douce, sauf qu'elle lacéra les oreilles de Matt. Ses paroles l'atteignirent droit au cœur, enfonçant chaque syllabe dans son âme, et le seul vivant du trio poussa une plainte apeurée. Alors qu'elle le toucha, un frisson glacé lui déchira le bas du visage, l'imbibant ensuite d'une chaleur insoutenable, telle une brûlure. Son faible gémissement se mua en cri d'épouvante et il frappa de ses deux paumes l'être féminin, gracile dans sa robe blanche carbonisée à moitié, sans se soucier du code d'honneur qu'on lui avait inculqué qui interdisait la violence envers les femmes. Cela n'en était pas une ! Il avait affaire à un monstre, à une... chose, et il voulut s'éloigner d'elle, ainsi que de l'autre homme aux allures tout aussi terrifiantes, le plus rapidement possible. Loin de penser qu'il obéissait aux sermons du premier inconnu, il fit pourtant ce qu'il lui avait conjuré de faire un peu plus tôt ; il pivota des talons et s'encourut, dans un seul et même mouvement. Ses jambes le portèrent aussi vite qu'il en était capable, fendant l'atmosphère humide dans laquelle baignait le parc. Une brume épaisse et glaciale l'enveloppait et, bientôt, il ne vit même plus où il mettait les pieds. Pris de panique, car ce brouillard n'avait rien de normal, il cessa de courir et s'agita sur place, en tout sens, le souffle court.

Allait-il mourir ? Ces apparitions d'ectoplasmes, cela ne présageait jamais rien de bon... Que lui avait dit le barbu ? Qu'on voudrait faire de lui de la chair à canon... Une guerre ? Lui qui était arrivé en ville il y a si peu de temps, tout ce qu'il avait pu remarqué, c'était l'absence de vie festive même les week-end, que les gens semblaient porté un masque d'effroi en permanence comme... Oui, comme en temps de guerre, comme s'ils étaient les proies de terribles prédateurs. Matt n'avait pas souhaité relevé ces détails, n'y voyant là qu'un effet de son imagination tandis que lui-même se sentait déprimé ces derniers temps. Néanmoins, les paroles du... fantôme résonnaient en lui et trouvèrent un écho dans ce qu'il avait pu observer depuis une semaine. Il disait donc vrai... ? Les genoux de l'anglais tremblotaient sous la peur indéfinissable, les boyaux tordus, prêt à vomir l'alcool ingurgité précédemment. Il se pencha, pris de haut-le-cœur, et rendit tout ce qu'il pouvait, jusqu'à la dernière goutte acide de bile.

- Répugnant, siffla une voix de reptile.

Matt eut à peine le temps de lever le regard et de croiser un autre, sombre comme une nuit sans lune, avant de se prendre un coup dans le ventre qui l'étala au sol, sur le dos, lui coupant net la respiration.





© Gasmask



HRP:
 


Buck, the puppy
« LES CHIENS N’ONT QU’UN DÉFAUT : ILS CROIENT AUX HOMMES. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: « Une révélation, de celles qui vous bousculent. » ft. Liam

Revenir en haut Aller en bas

« Une révélation, de celles qui vous bousculent. » ft. Liam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» La délation peut elle être une bonne chose...
» Contre la délation
» La grande révélation
» Secret de famille, la révélation [Alexis, Sue et Kathleen]
» pollution atmosphérique et allergie des enfants

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Broken Mirrors :: 
La Nouvelle Orléans
 :: Marigny / Bywater :: Washington Square Park
-