AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


FORUM FERME
RETROUVEZ NOUS SUR:
http://houseofhell.forumactif.com/

Partagez|

Coeur fragile [ April Benson ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Jupiter Bell
// Art is witchcraft \\
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 24 Automnes.
Messages : 166
Localisation : Somewhere in the world
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
115/200  (115/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Coeur fragile [ April Benson ] Dim 11 Oct - 14:26

J'ai su que April n'allait pas bien à la seconde où elle avait décroché le téléphone. Il y avait ce petit truc dans sa voix, cette chose intime que je connaissais, qui m'avait alerté d'un certain désespoir. C'était toujours très difficile pour moi de savoir qu'elle n'était pas bien, qu'elle était mal dans sa peau ou qu'elle pleurait. Je me sentais, comme à chaque fois, dans le devoir de lui venir en secours, tout comme elle le faisait pour moi. Nous avions un lien fort et puissant qu'il fallait entretenir, arroser et conserver précieusement comme la plus rare des pierres brillante. C'est ce qu'elle était ... Une ambre brillante, solide et fragile à la fois. Un bijou à protéger et à épauler, sans rien attendre en retour. Ce n'était de toute façon pas nécessaire, April m'inspirait une bonté naturelle. Je ne doutais jamais de sa présence ou de son aide, je n'avais d'ailleurs jamais à le demander. Elle était là, et ça semblait lui aller. Cette fois-ci, c'était à mon tour de poser une pierre à l'édifice.

J'étais allongé au pied d'un arbre, dans un coin reculé du parc que nous avions l'habitude de squatter à l'époque. J'avais installé une jolie couverture pour donner une véritable ambiance pique-nique, et avait été chercher une pizza ( Qui commençait à refroidir ) pour l'occasion. J'ignorais de quel malheur elle souffrait ces derniers temps, mais je mettais mis dans l'idée de le lui faire oublier, et ce, à coup de pizza. Je la connais, elle adore la pizza.

Du même ordre, je dissimulai mon sac rempli de matériaux occultes ( Je revenais de chez un client ) au fond du grand panier en osier et entrepris de disposer à l'avance les briquettes de jus d'abricots et les assiettes en carton. Pour une fois que j'arrivais à l'avance ( Enfin, pire qu'à l'avance, puisque elle même était toujours là avant tout le monde ), je voulais vraiment créer l'effet de surprise. D'ordinaire, je n'étais pas vraiment un garçon organisé ... Elle n'allait pas en revenir.

Lorsque tout fût parfaitement disposé à sa place, jusqu'à donner un effet de joli ( J'étais allé jusqu'à apporter un petit vase décoré de deux roses prêtes à faner ), je me relâchai un instant et allumai une cigarette. Il était 13h42, je lui avais donné rendez-vous à 14h00 ... Comptons les quelques minutes d'avance ... Son arrivée était imminente.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
April Benson
- The poppy faced the storm -
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 26 ans
Messages : 107
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
135/200  (135/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Coeur fragile [ April Benson ] Dim 11 Oct - 15:09


D'un oeil morne, April regarda le cadran de sa montre. S'était une vieille montre au bracelet enfantin, avec des oiseaux et des fleurs dessinés dessus. Un des rares et derniers vestiges de l'amour que ses parents lui avaient porté, avant. Maintenant, elle était seule. Terriblement seule. La vérité lui revint alors tel une lame aiguisée tranchant sa chaire. Elle avait rompu avec William. Sa vie sentimentale n'était qu'une succession hasardeuse de visages et de sentiments. La jeune femme renifla avec dédain, essayant en vain de faire fuir ce sentiment de tristesse, et pensa alors à Jupiter. Son ami, son confident, son âme jumelle. Elle ne savait pas tellement quelle qualification lui donner, il faisait partie de ces rares relations que des mots sont incapables de retranscrire. Un léger sourire étira ses lèvres, il lui avait donné rendez-vous au parc de Mid-City à 14h. Il lui restait encore une petite heure, mais inquiète d'arriver en retard et de le faire attendre, elle se hâta et alla se poster devant son armoire. Après une courte hésitation, elle enfila rapidement un vieux jean et son tee-shirt noir préféré.

La blonde vaporisa son éternel parfum à la vanille sur sa nuque, enfila ses baskets et empoigna sauvagement son sac à bandoulière. Sans trop savoir pourquoi, elle arrivait toujours en avance. Peut-être parce qu'elle avait toujours peur qu'on ne l'aime pas assez pour l'attendre. Elle avait lu ses mots dans un de ses livres. Ceux qui arrivent toujours en avance sont, paraît-il, de ces personnes qui pensent que personne ne les aime suffisamment pour les attendre 5 minutes. Foutaise, elle chassa cette bête idée de sa tête en secouant mollement la tête. Jamais elle ne douterait de sa relation avec Jupiter. S'était bien plus que de l'amour, et bien moins que de l'amitié.

Il était exactement 14h46 lorsqu'elle arriva dans le parc. April savait très précisément où son ami l'attendait. Près d'un arbre, celui-là même au pied duquel ils passaient la majeure partie de leur temps quand ils étaient jeunes. Au loin, elle le voyait, il était adossé au tronc de l'arbre, par terre, fumant une cigarette. Cette vision lui serra le cœur, et elle se mordit les lèvres pour ne pas pleurer. Elle avala la boule de chagrin qui s'était sournoisement formée dans sa gorge et accrocha un sourire de façade sur son visage. Pourtant, elle le savait pertinemment, cela ne suffirait pas à duper Jupiter. Il verrait dans son regard toute la noirceur qui habitait son âme. La jeune femme s'approcha discrètement et s'assit à côté de lui, sans oser le regarder dans les yeux.

« Salut Jupiter ! Qu'est-ce que ... »

Son regard s'attarda alors sur les roses, la pizza, le jus d'abricot et les assiettes en carton. Une larme réussit à franchir les barrières de son coeur et s'échappa, roulant sombrement sur sa joue. Il avait tout préparer, il avait pris soin de tout faire pour lui faire plaisir. Et, surtout, il était en avance. N'y tenant plus, elle se jeta à son cou et le serra fort contre elle. Dans son élan, elle lui chuchota dans le creux de l'oreille :

« Merci ... Tu n'aurais pas dû. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jupiter Bell
// Art is witchcraft \\
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 24 Automnes.
Messages : 166
Localisation : Somewhere in the world
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
115/200  (115/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Coeur fragile [ April Benson ] Dim 11 Oct - 15:43

La jeune fille, après un instant de confusion, se jeta à mon cou dans une étreinte chaleureuse à l'odeur de vanille. Cette dernière provenait de son éternel parfum qui me remplissait gaiement les narines à chacune de nos rencontres, formant un léger contraste avec les senteurs d'encens qui collaient chaque jour à mes vêtements. J'avais gagné la réaction que j'espérais et ce simple fait me réchauffait le cœur. J'entourai son corps de mes bras et lui caressai doucement la nuque.

« Merci ... Tu n'aurais pas dû. »


Je tirai une bouffée sur ma cigarette, toujours dans l'étreinte, et soufflai doucement la fumée par dessus son épaule. Je regardai ensuite cette dernière s'élever paresseusement dans les airs avant de lui répondre :

" Bien sur que si ... Tu sais bien que je sais tout. "


Je m'écartai ensuite doucement de la jeune fille et la regardai dans les yeux, lui offrant mon plus beau sourire, et passai ma main dans mes cheveux.

" Par contre, j'espère que tu as réservé car nous sommes complet, dis-je avec une exagération scénique "


Sans spécialement attendre de réponse de sa part, j'attrapai ma briquette de jus d'abricot et lui tendis la sienne, avant d'en arracher la paille et de la planter sans la moindre merci dans l'orifice prévu à cet effet. L'abricot n'était pas mon fruit préféré, mais j'étais contraint d'admettre que son goût sucré-acide collait parfaitement à la journée. C'était doux, frai et électrifiant. Tout ce qu'il me fallait.

Je portai ensuite ma cigarette à ma bouche, la calant entre mes dents, et enlevai le veste en cuir que je portais sur le dos. Il faisait chaud, ce vendredi. Je n'aimais pas avoir chaud. Une chance pour moi, l'arbre nous couvrait des rayons du soleil par l'étendue d'ombre qu'il projetait. Dans l'action, je manquai de faire tomber mon jeu de tarot que j'avais déposé au fond de ma poche ( Je gardais toujours mes cartes près de moi ) et m'éraflait légèrement la main sur la tirette de ma veste en les rattrapant. Je vieillissais, mais restais toujours aussi maladroit.

Je regardai April, mi amusé, mi désolé d'offrir un tel spectacle pour si peu, et l'invitai à prendre une part de pizza.

" Je ne savais pas si tu avais déjà mangé ou non, mais je trouvais que c'était une bonne idée. J'ai pris une Hawaii, si mes souvenirs sont bon, tu les aimes autant que moi. "


Revenir en haut Aller en bas
avatar
April Benson
- The poppy faced the storm -
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 26 ans
Messages : 107
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
135/200  (135/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Coeur fragile [ April Benson ] Dim 11 Oct - 16:18

Un léger rire s'échappa de sa bouche. Evidemment qu'elle le savait. Il savait tout, tout le temps. Parfois, elle s'en voulait de ne pas savoir garder rien que pour elle ses états d'âme, ses pensées étranges. Mais elle ne pouvait pas lutter, un simple mot, une simple intonation, une étincelle de trop dans le regard, et il la mettait à découvert. La jeune femme laissa échapper un soupir et observa le sourire de Jupiter lorsque celui-ci se détacha de son étreinte. Ainsi, son ami prétendait la recevoir dans un des restaurants les plus courus de la Nouvelle-Orléans. Prenant son air le plus sérieux possible en de telles circonstances, elle bomba le torse et le toisa du regard.

« Evidemment que j'ai réservé, cela fait 6 mois que j'ai pris rendez-vous. Une rupture, ça se prépare à l'avance. Pour qui me prends-tu ? »


Elle se sentit alors au bord du gouffre et planta sa paille dans son jus d'abricot pour ne pas suffoquer. Souvent, elle paniquait face à l'avenir et au vide immense que cela lui procurait. April ferma les yeux et savoura ce nectar des Dieux. Lorsqu'elle rouvrit les yeux, elle ne put s'empêcher de sourire tendrement face à la maladresse de Jupiter.

« Depuis que je te connais, tu es toujours aussi maladroit. Je crois que tu es maudit Jupiter. »


Elle ria de bon coeur et hocha doucement la tête pour répondre à sa question. Oui, elle adorait la pizza hawaïenne. Rien de mieux que de manger de l'ananas sur une pizza. S'était selon elle un bon moyen de combiner les saveurs. Et puis, ça avait un air de vacances et de cocotier. S'était abstrait, certes, mais rien que le mot Hawaï la faisait voyager sur les plages de sable fin. Souvent, elle se demandait si les hawaïens eux-même mangeaient de la pizza avec de l'ananas. Les sourcils froncés, en pleine réflexion philosophique, elle se concentra sur le moment actuel et répondit à Jupiter.

« J'ai mangé un bout rapidement, mais je n'ai pas faim en ce moment ... Je te remercie pour cette offrande, ça me va droit au coeur. Et tu ne t'es pas trompé, j'adore ça. »


Pour faire plaisir à son ami et honorer son attention délicate, elle attrapa une part et mordit dedans sans grande conviction. Depuis quelques jours, elle avait un nœud à l'estomac, et avait bien du mal à avaler quoi que ce soit. Le plus souvent, quand elle se forçait à manger par pur instinct de survie, elle finissait avec des nausées terribles. Pour masquer son malaise, elle tripota sa paille maladroitement et hésita à se lancer dans le sempiternelle récit de sa déception amoureuse. La jeune femme observa discrètement Jupiter, et se laissa aller à la confidence.

« Je l'ai quitté. »


Les mots étaient lancés. Elle avait pensé que cela la libérerait d'un poids, mais il n'en n'était rien. Cela lui faisait toujours autant souffrir, elle aurait voulu mordre un coussin ou casser ses assiettes pour laisser échapper sa haine et sa rancœur. Mais elle savait que Jupiter allait la comprendre, qu'il allait, à sa façon, essayer de panser ses plaies. April se sentait pitoyable, lamentable et terriblement ridicule. Ce qu'elle devait avoir l'air bien cruche, assise là, les yeux rougis et une part de pizza dans les mains.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jupiter Bell
// Art is witchcraft \\
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 24 Automnes.
Messages : 166
Localisation : Somewhere in the world
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
115/200  (115/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Coeur fragile [ April Benson ] Dim 11 Oct - 16:46

C'était donc une rupture. Je ne savais pas pourquoi, je m'y attendais. Il n'y avait pas un homme, à ma connaissance, digne d'être aimé par April sans pour autant lui marcher sur le cœur. Je restais néanmoins silencieux, apeuré de lancer une discussion que mon amie n'était pas prête à entretenir. Je préférais attendre que cela vienne d'elle-même, si toutefois ce n'était pas trop difficile.

D'une autre part, l'envie de prendre mes cartes et de les lui tirer me tiraillait. J'avais cette maudite habitude de vouloir tout savoir, de vouloir tout comprendre et si possible, d'aider mon prochain. Je secouai la tête, à la négative, et écoutant les mots d'April s'écouler de sa bouche. Je ne souriais plus, tant je ressentais subitement le mal-être qui l'habitait. J'aspirai une dernière bouffée de cigarette et l'écrasai sous ma semelles, avant de jeter le mégot au loin. Je pris ensuite une part de pizza et enlevai les rares morceaux de jambons qui s'y trouvaient. Je ne mangeais pas, ou peu de viande. Lorsqu'il m'arrivait d'en ingérer, c'était principalement car j'étais invité quelque part et que la politesse m'y obligeait. Avec April, ce n'était pas nécessaire. Une fois le tri fait sur mon triangle de pâte, j'en mangeai un petit morceau, mes yeux plongé sur les roses prête à sécher. Je levai ensuite mon regard sur la jeune fille, désemparée, et souris faiblement.

« Je l'ai quitté. »


Je laissai s'écouler un moment de silence, par respect d'abord, mais surtout pour trouver les mots adapté à de telles situations. Il était difficile de s'exprimer face à un cœur blessé et en larme, mais je savais plus que quiconque qu'un simple mot pouvait quelques fois attirer un peu de lumières. Je passai le revers de ma mains sur ma bouche afin de m'assurer qu'elle soit propre, avant de lancer d'une voix douce et mesurée :

" C'est parfois mieux comme ça. Tu as pris la décision difficile de mettre douloureusement fin à une relation qui aurait pu d'avantage te blesser par la suite. Tu as pensé à toi, et te connaissant, c'est courageux. Je suis fier de toi. "

Je posai ma part de pizza et déposai mes mains sur mes genoux. Un courant d'air frai nous caressa les cheveux, comme pour nous réconforter, avant de rendre sa place à la tiédeur de l'après-midi. Maintenant que le sujet était lancé, j'avais le droit de mener l'enquête, tant que ça restait avec tact.

" Et ... Tu n'es pas obligée de me répondre si tu n'en as pas envie mais ... Pourquoi t'as rompu ? Parce que si il a touché à un de tes cheveux, il aura à faire à moi, dis-je en roulant des poings. "


J'étais débile, comme si c'était le moment de plaisanter. Je repris :

" Je suis sérieux April. Je suis prêt à lui faire voir la misère. Tu sais que je ne suis pas de ce genre là, habituellement, mais j'ai les moyens de lui en faire baver, tu le sais bien ... "
Revenir en haut Aller en bas
avatar
April Benson
- The poppy faced the storm -
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 26 ans
Messages : 107
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
135/200  (135/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Coeur fragile [ April Benson ] Dim 11 Oct - 17:29


Regarder Jupiter trier ses morceaux de viande sur sa part de pizza l'apaisa. C'est étrange, et elle en était consciente, mais cela la ramena à une familiarité, à des habitudes qui ne bougeaient pas et qui restaient bien campées dans sa vie, malgré la tempête qui la soulevait. La vie continue, la vie continue toujours, elle ne s'arrête pas pour elle, ce sera à elle de prendre son courage et de lui courir après pour rattraper le wagon. La voix douce de son ami, qui s'éleva dans le silence, et elle laissa aller les larmes qu'elle retenait depuis bien trop longtemps. Il était fier d'elle, là où elle ne voyait en elle qu'une lâche égoïste qui fuit face à l'adversité. Comme pour se rassurer, la jeune femme continuait de torturer sa paille, sans oser lever les yeux vers Jupiter. Elle savait qu'il allait vouloir comprendre, décortiquer sa relation et les raisons l'ayant pousser à prendre cette décision extrême. Une légère brise fit voler ses boucles blondes. April posa son menton sur son genou ramené contre sa poitrine, et réfléchit aux paroles de son ami. Elle connaissait les talents particuliers de ce dernier. Mais elle rechignait toujours à lui demander de l'aide.

« Bah, en fait ... Ca a été un peu houleux tu comprends. Ce genre de chose, ça se passe rarement autour d'un verre et d'une part de pizza. »


April tenta de dédramatiser les mots qu'elle allait déverser par la suite. Elle adressa un sourire timide à Jupiter et fourra une bouchée de pizza dans sa bouche, juste dans l'espoir de gagner du temps et de retarder son récit. La réaction de son ami lui faisait peur, elle savait qu'il n'allait pas supporter et qu'il se lancerait corps et âme dans une vengeance profonde et douloureuse contre William. Pendant quelques secondes, elle songea même à occulter une partie de l'histoire, mais elle se savait incapable de mentir à Jupiter. Résignée, elle se lança, une petite moue douloureuse sur le visage.

« J'ai découvert des messages compromettants. Dans son téléphone. Alors ... Je lui ai demandé et il a nié. Je n'étais sûre de rien, mais ça faisait plusieurs mois que j'avais des doutes. Il y a quelques jours, un soir, je lui ai dit que s'était fini. On était chez lui et ...


April ferma les yeux, se refusant catégoriquement de regarder Jupiter. Cela lui était douloureux, et elle avait toujours su que William était quelqu'un de sanguin et de possessif. Elle se sentait responsable de ce qui était arrivé, elle aurait dû trouver les mots juste, ne pas l'accuser. Mais les choses étaient faites, il s'était emporté et avait commis l'irréparable. Les paupières toujours closes, elle fronça le nez et continua son récit.

« Il n'a pas voulu que je parte, alors il m'a saisi le bras. J'ai eu peur, tu le connais, il a tendance à s'emporter. Et, il a vu la peur dans mon regard, il a vu qu'il avait le dessus, que je m'en voulais de lui avoir fait de la peine. Il m'a poussée contre le mur. Il m'a assommée de paroles, d'excuses ... Mais je ne voulais rien entendre, alors je me suis dégagée, et j'ai voulu dévaler les escaliers. Il m'a rattrapé, et m'a fait un croche-pied. Je suis tombée. Mais tout est fini maintenant, il ne m'a pas contacté depuis, et je ne l'ai plus revu. L'affaire est close. »


Les bleus sur son corps étaient les témoins silencieux de la véracité de ces mots. Pour chance, son visage avait été épargné, lorsqu'elle était tombée dans les escaliers, elle avait eu le réflexe de se protéger de ses mains. Seule une bosse douloureuse enflait sur son crâne. Mais ses boucles blonde épaisses la dissimulait aux yeux de tous. Rien n'était visible pour quiconque la regardait. Mais elle, elle savait, elle souffrait et elle devait vivre avec. De grosses larmes roulèrent sur ses joues, dans une triste course contre le temps. Elle leva la tête vers le ciel, ouvrit les yeux et se mordit la lèvre inférieure pour étouffer un sanglot.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jupiter Bell
// Art is witchcraft \\
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 24 Automnes.
Messages : 166
Localisation : Somewhere in the world
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
115/200  (115/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Coeur fragile [ April Benson ] Dim 11 Oct - 18:11

J'écoutais le récit d'April dans un silence strictement opposé à la colère noire qui montait en moi. Ce n'était pas une colère qui faisait hurler et frapper tout ce qu'il bouge, non. C'était une haine qui avait le goût amer de la vengeance et de la volonté la plus profonde d'être néfaste. Dans ces rares cas, je n'avais pas envie de blesser ou de me battre. J'étais dans le désir, la conviction même, de détruire. Pourtant, sur mon visage, rien ou presque n'apparaissait. Les wiccans faisaient rarement le mal, et lorsque ça arrivait, il se tenait le plus souvent au silence. Je rongeai mon pouce avec une frénésie maîtrisée. J'avais la fâcheuse tendance, sous la tension, d'arracher un peu trop court et saigner.

D'avance, je n'appréciais pas William. C'était le genre de type au tempérament volcanique, à la merci de ses pulsions. L'homme plus proche de l'animal que de l'humain. En bref, tout se dont j'avais horreur. Je me doutais bien que ce type d'événement se produirait un jour où l'autre, mais j'avais l'espoir qu'il serait moindre, et que mon amie aurait su comprendre et s'en aller. J'étais pris d'une sorte de culpabilité. J'aurais du la mettre en garde, plutôt que de feindre ( Assez lamentablement au yeux d'April ) le contentement.

Mais ça n'avait plus d'importance. Les dés étaient jeté et il s'en prenait au mauvais sorcier. Peut-être le seul de la ville capable de remuer ciel et terre pour sa spéciale. Je m'approchai de la jeune fille et passa mon bras par dessus ses épaules, tandis que j'attrapai le panier en osier dans le but de parcourir son contenu.

Une fois cela fait, je soulevai quelques petits sachets d'herbes séchée ( ou non ) qui me semblait intéressante pour le cas présent.

" Non, l'affaire n'est pas close. Dans l'immédiat, je ne suis pas en mesure d'accomplir un rituel. Mais t'es une petite chanceuse, j'ai ramené quelques trucs intéressant. A toi de voir à quel point il mérite de souffrir. "


Je présentai un sachet à moitié rempli de grandes fleurs rosâtre, aussi belle que potentiellement criminelle.

" Ces fleurs se nomment Trompette des anges. Si c'est un nom assez mignon, il faut savoir que les petits grains qu'elle contiennent provoquent de violentes hallucinations et autres troubles de la vue. Elles font également vomir et, en cas d'ingestion conséquente, provoquer un arrêt cardiaque. "


Je présentais la plante comme je présenterais un ustensile au télé achat, en secouant légèrement la tête de gauche à droite, comme sur le rythme d'une musique ringarde. Je passai ensuite au sachet suivante :

" La Langue de feu. Elle provoque des Éruptions cutanée et de violente démangeaison. On connait pire, comme effet, mais l'avantage de celle-ci, c'est qu'il n'est pas nécessaire de l'ingérer. Applique la sur la peau ou des tissus, et les effets se manifesterons dans les deux heures qui suivent. "


C'était au tour du troisième, et dernier sachet de ma composition spéciale " vengeance " :

" Celle-ci, c'est ma préférée. C'est du Laurier Rose. Ça se présente sous forme de pétales rose inoffensive mais ça provoque sur l'homme des somnolences, des difficultés respiratoire, le coma et, si l'utilisation est prolongée, la mort. "


Je m'arrêtai net, avant de passer pour un véritable fou. Je souris à April, tentant d'avoir l'air le plus décontracté possible, et dis :

" Dis-moi laquelle tu préfère et je t'explique comment opérer et les manipuler. Et, si tu veux, je peux aussi te tirer les cartes pour savoir si au final, il était bien infidèle. "



Revenir en haut Aller en bas
avatar
April Benson
- The poppy faced the storm -
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 26 ans
Messages : 107
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
135/200  (135/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Coeur fragile [ April Benson ] Dim 11 Oct - 18:46


Après un court instant, elle se décida enfin à affronter le regard de Jupiter. Elle s'attendait à le voir courir dans tous les sens, à creuser un tunnel pour aller retrouver William, elle s'était imaginée un visage déformé par la colère, la haine ... Mais rien. Il n'en était rien. Tout au plus rongeait-il un peu trop ses ongles. Intriguée et sceptique à la fois face à ce manque troublant de réaction, April fronça les sourcils et analysa méticuleusement l'attitude et les gestes de son ami. Il se dégageait de son être une tension palpable, une haine maîtrisée. Elle le voyait dans la façon qu'il avait de se ronger le pouce. Dans son regard dans lequel elle voyait les flammes de l'enfer. La jeune femme n'avait que rarement eu l'occasion de voir Jupiter dans un tel état. Sous sa sérénité de façade, elle se doutait qu'il réfléchissait déjà à une façon subtile et conforme à ses pratiques d'accomplir une vengeance.

April écouta son ami sans l'interrompre, de plus en plus inquiète face au côté radical des solutions qu'il lui présentait. Cela ne semblait pourtant pas le déranger le moins du monde, et il continuait à lui expliquer les effets de telle ou telle plante. Elle ne voulait pas lui faire autant de mal. Le bras de Jupiter, qui était posé sur ses épaules, la rassurait et la réconfortait. Plus elle l'écoutait, et plus son visage se tendait. Sa bouche se serra, et ses yeux brillaient d'une douce lueur de mélancolie. Il méritait de souffrir. Oui. Mais sans pour autant mettre en danger sa santé. Elle leva les yeux vers Jupiter, réfléchit un moment et ne put s'empêcher de sourire.

« Tes yeux brillent de haine. Je n'aime pas te voir dans cet état. Tu ne l'aimais vraiment pas ? Je dois avouer que tout cela est bien tentant, mais ... C'est un peu extrême non ? Et puis, quand bien même, je me vois mal lui apporter une part de gâteau bourrée de l'une de ces plantes. Je n'ai pas l'intention de le revoir. »


Ses doigts s'attardèrent sur son avant-bras, là où une marque bleuâtre marquait sa peau et la faisait souffrir. Non, elle ne voulait plus jamais le revoir. Elle tira avec un peu trop de conviction sur la manche de sa veste et contempla les roses. Elles étaient magnifiques. La jeune femme tendit le bras et effleura du bout des doigts les pétales fragiles de la fleur qui se trouvait au tournant de sa vie. Prête à faner, en quête d'un renouveau. Tout comme elle.

« En revanche, pour ce qui est de savoir la vérité, je veux bien. Je ne sais pas si ça me fera avancer, mais au moins, je saurais. »


Peut-être que cela lui fera plus de mal que de bien. Si elle avait raison, cela la ferait tomber dans un état de honte et de culpabilité ultime. Cela signifierait à ses yeux qu'elle n'était pas à la hauteur et qu'il avait décidé d'aller combler les manques dans les bras d'une autre. Si elle avait eu tort, elle se sentirait coupable et paranoïaque. Non, elle avait beau tourner le problème dans tous les sens, elle souffrirait dans tous les cas. Mais seule la vérité lui permettrait de se reconstruire. Enfin, elle se forçait à y croire.


« Un jour, elle m'a emmenée là-bas, dans le bas-fond des bas-fonds,
là où tout semblait déjà perdu pour entendre ce rire.
Ce rire plus fort que la misère et la mort qui accuse la mort,
la souligne et la montre avec le doigt de l'innocence.
»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jupiter Bell
// Art is witchcraft \\
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 24 Automnes.
Messages : 166
Localisation : Somewhere in the world
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
115/200  (115/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Coeur fragile [ April Benson ] Dim 11 Oct - 19:36

Non ? Non ... ? Non. April refusa plus ou moins catégoriquement. Une certaine déception se dessina sur mon visage, bien que la réponse ne m'étonnait pas tant que ça. Mon amie n'était pas du genre à soigner le mal en répandant le mal. Pourtant, plus je songeai à la situation, plus le nombre de vendetta qui se créaient de ma tête augmentait. Tant pis ... Au pire, je n'avais qu'à laisser passer un peu le temps, et revenir à la charge plus tard, plus subtilement. Ça ne servait à rien de démontrer autant d’enthousiasme face au malheur de quelqu'un, et plus particulièrement sous les yeux d'April.

" Non, je ne l'aimais pas vraiment. Je le trouvais stupide et impulsif. Un vrai connard. Mais s'il t'allait ... Il m'allait aussi. Dis-je en haussant les épaules "


Je laissai lourdement tomber les sachets de plantes toxique dans le panier, avec une certaine désinvolture. Il fallait que je laisse retomber mes nerfs. Ce n'est pas en ayant l'air grincheux et en colère qu'elle allait aller mieux, hors, c'était que c'était elle qui devait être réconfortée. Instantanément, je fît en sorte d'avoir le visage plus relâchée et une mine adoucie. Je devais retrouver l'équilibre.

« En revanche, pour ce qui est de savoir la vérité, je veux bien. Je ne sais pas si ça me fera avancer, mais au moins, je saurais. »


Au moins quelque chose où je pouvais me rendre utile. Je pris ma veste et enlaçai de mes doigts mon tarot de Marseille. Je regardai à gauche et à droite, sans véritable intérêt ( Puisque je me fichais d'être vu ), et commençai à battre les cartes. Pour que tout soit parfaitement clair sans interprétation possible, je n'utiliserais que les arcanes majeure. Déjà à ce moment là, je sentais au plus profond de moi-même que le tirage que je m'apprêtais à accomplir n'allait pas être joli à voir.


La soleil - Le diable - La Force - La maison de Dieu - La Lune - La Tempérance - L'arcane sans nom


" Je vois dans le passé un homme aimant, spontané. Il n'éprouve pas de difficulté à montrer son amour par des gestes un peu fou et inattendu. L'ennui, c'est qu'il en est de même pour ses tempéraments plus ... Impulsifs. Surtout que naîtra ensuite une virulente jalousie te concernant. Il semblerait que William aie développé un certain complexe d'infériorité te concernant. C'est concernant tes talents de photographe. Il voit que ce que tu fais plais à un certain nombre de personnes, et que lui, comparativement, ne fait pas grand chose d'intéressant, dis-je en levant les yeux vers April, vient donc, j'en suis désolé, la trahison. La tromperie dans son sens le plus cru. Il veut se prouver que lui aussi, peut plaire. Cela va durer un certains temps, quelques mois je dirais. Vient ensuite votre rupture. Très difficile, violente, mais étrangement courte et singulière. En tout cas, William semble très mal la vivre. Il est malheureux et rongé par le regret. Je suis prêt à parier qu'il te cherche partout en ce moment même, décidé à te déclarer des excuses. Surtout, refuse, car son malheur va perdurer, avec ou sans toi, et tu ne pourras pas faire grand chose contre ça. Le mal a été fait, et rien ne sera plus jamais pareil. Ensuite ... "


J'hésitai un instant avant de dévoiler la signification de la dernière carte qui ne signifiait dans ce cas, rien d'autre que la mort elle-même.

" Sa vie est un puéril. Un accident risque de se produire, un accident qui n'a rien à voir avec toi, par ailleurs. Ca concerne la Nouvelle-Orléans et ses malheurs "

Je secouai la tête, comme si je revenais à moi-même.

" Comme ça tu sais. C'est pas vraiment joyeux, mais pour être honnête, ça ne me laisse plutôt indifférent. Par ailleurs, pour revenir à nos vengeances, je connais un rituel pour provoquant l'impuissance, ça pourrait être drôle, non ? "
Revenir en haut Aller en bas
avatar
April Benson
- The poppy faced the storm -
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 26 ans
Messages : 107
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
135/200  (135/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Coeur fragile [ April Benson ] Dim 11 Oct - 20:18

Ainsi donc, Jupiter détestait William. Elle savait qu'il ne l'avait jamais vraiment apprécié, mais pas à ce point là. Surprise par cette révélation, la jeune femme fut surtout touchée de constater que son ami avait pris sur lui tout le long, rien que pour préserver sa bulle de bonheur. Elle le regarda lâcher les sachets de plantes dans son panier puis prendre ses cartes. Combien de fois l'avait-elle vu accomplir ce geste. Il agissait toujours avec délicatesse, avec ce respect silencieux pour ces rectangles en cartons qui à eux-seuls pouvaient chambouler votre vie. April garda le silence, n'osant pas perturber les pensées et les gestes de son ami. Les cartes tombèrent, et parmi elles, une carte qu'elle connaissait pour son mauvais présage. La maison de Dieu. Au regard de l'état chaotique de sa vie, cela ne l'étonnait pas tellement. Elle l'écouta donc religieusement, buvant chacune de ses paroles. Au fur et à mesure que les mots tombaient, son cœur tombait dans sa poitrine. Jaloux. Comment quelqu'un pouvait-il être jaloux de sa passion, de son métier, et du peu de talent qu'elle consentait à se reconnaître ? La blonde écarquilla ses yeux et ferma les yeux au moment du coup fatal. Tromperie. Il l'avait bel et bien trompée, elle avait vu juste. Le peu de sentiment qu'il lui restait envers William s'évapora et un vide immense s'empara de son corps. S'était tout bonnement ridicule. Jamais elle n'avait était hautaine, imbue d'elle-même ni fière de ce qu'elle accomplissait avec son appareil photo. Elle l'aimait entièrement et sans limite là où lui ne voyait qu'une attaque dans sa fierté, une nécessité folle et absolue de se prouver qu'il pouvait plaire. La jeune femme secoua la tête, ne tenant plus tellement à écouter la suite.

Mais s'était trop tard, elle devait écouter l'intégralité du tirage. Il la cherchait, il regrettait. Inquiète de le voir surgir, elle se crispa et regarda autour d'elle avec fureur, une lueur de peur dans le regard. D'ordinaire, elle était courageuse et ne se laissait pas faire. Mais à l'heure actuelle, il l'avait tellement démolie qu'elle tremblait au moindre bruit. Et si jamais il surgissait dans la nuit, à sa porte, alors qu'elle était de nouveau seule, isolée et vulnérable. Un frisson la parcouru, il ne fallait pas y penser. Elle devait faire face à l'adversité sans courber l'échine. Elle ne releva même pas l'accident, lié aux malheurs de la Nouvelle-Orléans. April s'en fichait, il pouvait bien mourir, se faire terrasser. Elle luttait corps et âme contre Belaam, mais dans ce cas-ci, William pouvait bien finir en chaire à saucisse qu'elle ne remuerait pas le petit doigt. La dernière phrase de Jupiter la fit sortir de ses pensées. Elle lâcha donc l'image d'un William sous forme de chipolata et ria de bon cœur à l'idée de son ami. L'impuissance, la vengeance parfaite dans son cas.


« Je te remercie. Moi aussi, ça me laisse assez indifférente, en tout cas en ce qui le concerne. Mais je n'en reviens pas. Jaloux de moi ... C'est impossible. Il réussissait brillamment, anonymement, certes, mais quand même ! C'est aberrant ... En ce moment-même, ce qui me fait le plus peur, c'est qu'il revienne. Qu'il soit devant ma porte quand je rentre, qu'il soit dans la rue demain matin. Qu'est-ce que je vais faire ... Bref, je verrais bien. Pour ce qui est de l'impuissance, je suis d'accord. C'est une idée de génie. Mais je n'en attendait pas moins de toi. »



La jeune femme avait du mal à savoir ce qu'elle devait en penser. Qu'il se soit senti inférieur par rapport à elle lui semblait tout simplement ... fou. Stupide. Enfin ... Elle attrapa une part de pizza et la mangea avec bon cœur. L'idée d'une vengeance aussi originale, mais pas assez forte et douloureuse à ses yeux, lui redonnait du baume au cœur. Le vide était toujours là, bien entendu, mais la présence de Jupiter et ses idées farfelues le comblait suffisamment pour qu'elle retrouve son appétit. S'était l'effet qu'il avait toujours eu sur elle. Il l'apaisait et la remplissait d'un sentiment de bien-être. Avec lui, elle se sentait à sa place.


« Un jour, elle m'a emmenée là-bas, dans le bas-fond des bas-fonds,
là où tout semblait déjà perdu pour entendre ce rire.
Ce rire plus fort que la misère et la mort qui accuse la mort,
la souligne et la montre avec le doigt de l'innocence.
»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jupiter Bell
// Art is witchcraft \\
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 24 Automnes.
Messages : 166
Localisation : Somewhere in the world
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
115/200  (115/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Coeur fragile [ April Benson ] Lun 12 Oct - 13:34

Le jeune fille semblait apprécier l'idée de l'envoûtement sexuel. L'entrave de sa masculinité me semblait, pour un homme trop possédé par sa testostérone, la punition parfaite à ses débordement. Un frisson d’enthousiasme me parcourait l'échine tant il me faisait plaisir de planter le couteau de la vengeance au nom de mon amie. J'en rêvais depuis un moment, de toute façon ...

Elle m'informa ensuite qu'elle avait peur de le revoir, qu'il soit possible qu'il la traque ... Réaction qui me semblait relativement normale. Je posai ma main sur son genoux, confiant au possible et mordis un bout dans ma part de pizza. Elle n'allait pas vivre dans la crainte. J'avais une meilleure idée.

" Alors passe la nuit à la maison. Comme ça, on passe l'après-midi ensemble, on te change les idées. Au soir, on se venge et si le cœur nous en dit, on regarde un film mielleux au possible en se goinfrant de glace, dis-je en rangeant mes cartes avec le plus grand soin "


Je m'allongeai sur le dos, pizza à la main, profitant du moelleux de l'herbe et de la beauté de la journée. Il n'y avait pas de quoi s'agiter. Tout allait bien se passer. Lorsque je terminai ma part de pizza ( Qui était désormais froide ), j'ouvrai un nouveau berlingot d'abricot et entrepris de fumer une seconde cigarette.

" Demain, je dois passer voir une cliente, dis-je juste avant de souffler ma fumée, tu n'as qu'à venir avec moi, je pense que c'est de ton registre. "


Une histoire d'esprit dans une vieille maison datant de l'inquisition. Rien de bien méchant, à priori. Juste un mort un peu paumé, perdu de l'autre coté du voile, qui n'a rien d'autre à faire pour passer le temps que de réveiller ses colocataire vivant en détruisant la vaisselle. Un cas basique, mais néanmoins répandu dans la ville. Trop répandu même. Les conditions de vie avaient bien changé ici, depuis quelques années. Je regardai la paume de ma main gauche, tandis que je tirais sur ma cigarette avec mon autre mains ( Ce que je n'aimais pas trop faire, j'étais gaucher ). J'examinai les lignes, qui la parcouraient, en fronçant les sourcils. J'avais toujours trouvé ma ligne de vie ridiculement courte.

" Tu penses qu'il y a un avenir, ici, à la Nouvelle-Orléans, pour les gens comme nous ? Demandais-je d'un ton plus grave que je ne l'aurais voulu."


J'avais appris la chiromancie très jeune, grâce à ma tante Delphine, mais je n'avais jamais véritablement su si c'était une science fiable ou non. J'espérais au plus profond de moi-même que non, car, en examinant ma paume, je me rendais régulièrement compte qu'il n'y avait pas énormément de place pour le bonheur dans ma vie. Il y avait, en revanche, une certaine quantité de sacrifice.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
April Benson
- The poppy faced the storm -
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 26 ans
Messages : 107
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
135/200  (135/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Coeur fragile [ April Benson ] Lun 12 Oct - 19:20

La proposition de Jupiter la rassura. Tout comme sa main sur son genou. Elle était comme ça, un simple geste, une simple attention, aussi infime soit-elle, suffisait à la rassurer. April tourna la tête vers son ami, avec une expression de supériorité feinte, et posa sa main avec douceur sur son épaule.
« Je suis d'accord avec tout. Sauf le film mielleux. Il me faut un film de bonhomme, un film de caïd. Tu penses quoi d'un film d'horreur ? Avec la glace, ça va de soit. »

La jeune femme le regarda allumer sa cigarette, et se perdit dans la fumée qui s'échappait de sa bouche. Elle adorait le voir fumer. Il se dégageait de lui une virilité et une sensualité qui la déroutait toujours. Et puis, surtout, elle surveillait qu'il recrachait bien sa fumée, sinon, elle étouffait pour lui et l'implorait de souffler. Jupiter avait l'habitude et se moquait souvent d'elle en retenant sa respiration, ce qui la rendait folle. Quoi qu'il en soit, elle hocha la tête pour répondre à son invitation.

« Ok, je viendrais avec toi. Je verrais ce que je peux faire. On devrais s'associer et fonder notre société. Je pense qu'on pourrait avoir la classe. »


April appréhendait toujours de se plonger dans les souvenirs d'un esprit. Elle était si sensible que parfois, la cruauté ou la dureté d'un bout de vie la vidait de toute sa joie de vivre et la laissait transie de noirceur. Mais elle avait l'habitude maintenant, et commençait à se forger une carapace de plus en plus dur pour ne pas mêler la vie des esprits avec la sienne. Il lui fallait réussir à mettre des barrières, sinon elle risquait de se perdre et de devenir folle. Souvent, elle parlait de ses craintes à Jupiter, et toujours il savait la rassurer et trouver les mots pour lui faire comprendre qu'elle était forte. Bien plus forte qu'elle ne le pensait. Ses pensées se perdirent une nouvelle fois et s'éteignirent aussitôt que son ami lui posa une question. Et quelle question. Elle était teintée d'une certaine gravité face à l'avenir qui n'était pas sûr. April réfléchit un instant, et chercha ses mots. Elle ne savait pas tellement quoi lui répondre.

« Je me plais à penser que oui. Qu'on a un avenir. Si ce n'était pas le cas, pourquoi continuer à se battre ? Il faut garder l'espoir, sinon toutes nos actions perdent leur sens. Oh, bien sûr, cet avenir, si tant est qu'il y existe, ne sera pas tout rose. Mais enfin ... »


Cette phrase inachevée était porteuse de tant de phrases, de tant de maux et d'idées. Elle s'en fichait pas mal de ne pas avoir un avenir rose. April était le genre de personne à avoir accumulé suffisamment de noirceur qu'elle n'en n'était plus à une prêt. Cela lui permettait de relativiser sur pas mal de sujets, et elle se sentait l'âme à se battre pour assurer un meilleur avenir aux générations futures. Elle planta son regard dans celui de Jupiter, en silence, essayant de scruter ce qui pouvait bien remuer son cerveau. Puis elle rompit le silence.

« Tu ne crois pas ? »


« Un jour, elle m'a emmenée là-bas, dans le bas-fond des bas-fonds,
là où tout semblait déjà perdu pour entendre ce rire.
Ce rire plus fort que la misère et la mort qui accuse la mort,
la souligne et la montre avec le doigt de l'innocence.
»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jupiter Bell
// Art is witchcraft \\
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 24 Automnes.
Messages : 166
Localisation : Somewhere in the world
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
115/200  (115/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Coeur fragile [ April Benson ] Lun 12 Oct - 20:07

J'acceptai la proposition du film d'horreur. C'était ce qui marchait le mieux. Ouais, ça allait le faire ... Elle et moi, enfuie sous les couettes du canapé, un généreux pot de glace en main. C'était ce qu'il y avait de mieux, et j'avais déjà tout ce qu'il fallait à la maison. Je réservais toujours un peu de glace au fin fond de mon congélateur pour les événements semblable. De plus, je n'osais pas le dire, mais je pense qu'un peu de compagnie me faisait autant de bien à elle qu'à moi. J'en avais marre de la solitude, de courir de client en client pour avoir un minimum d'argent en poche ... Je songeai à ce beau passé, où mon premier livre se vendait comme des petits pain. Je n'étais pas encore à sec, non. Je recevais toujours une petite somme de mes droits d'auteur, mais de plus en plus moindre chaque mois, et l'inspiration qui me poussait à écrire, elle, diminuait à la même vitesse que mon compte en banque.

Stop. Ce n'était clairement pas le moment de se laisser prendre à la négativité. Je n'avais pas fait autant de préparatifs pour laisser ma mélancolie tout foutre en l'air.

« Je me plais à penser que oui. Qu'on a un avenir. Si ce n'était pas le cas, pourquoi continuer à se battre ? Il faut garder l'espoir, sinon toutes nos actions perdent leur sens. Oh, bien sûr, cet avenir, si tant est qu'il y existe, ne sera pas tout rose. Mais enfin ... »


La jeune fille marquait un silence que je ne voulais rompre. Je portai ma cigarette jusque mes lèvre, et soufflai une fois encore ma fumée qui se laissait volontiers porter par une légère brise. En même temps, je tripotai un brin d'herbe vert qui s'était incrusté parmi mes cheveux.

« Tu ne crois pas ? »


C'était à mon tour de marquer un blanc. J'avais toujours la foi, la rage de vaincre. Seulement, mes volontés s’amenuisaient quelques fois, laissant place à un doute glacial.

" Si, je suppose. C'est juste que ce n'est pas toujours facile d'y croire. J'aimerais au moins quelques résultats, un truc qui me pousserait à croire qu'on ne fait pas tout ça pour rien ... "


Je me redressais lentement et tapotai sur ma cigarette dans le bute d'en faire tomber les cendres. Il était temps que j'arrête de me plaindre. Je fronçai les sourcils.

" Concernant notre petite virée de demain, je ne pense pas qu'on ait besoin de s'inquiéter. J'ai surtout envie de t'avoir un peu avec moi, de m'inspirer de ta force. C'est usant, à force, tout ses déplacements, ces rituels. Depuis que Belaam est sur la Nouvelle-Orléans, les pouvoirs de tout les sorciers se sont renforcé. C'est une forme d'auto-défense, chez nous. Mais pour tout te dire, c'est très fatiguant d'avoir cette pression constante sur le dos. Je me surmène, et sollicite trop de pouvoirs sans avoir de quoi récupérer, et ce pour être sur d'avoir quelque chose à manger. "

Pour quelqu'un qui ne voulait pas se plaindre, c'était raté. J'étais vraiment trop con. J'aspirai une dernière bouffée de cigarette et jetai mon mégot au loin.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
April Benson
- The poppy faced the storm -
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 26 ans
Messages : 107
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
135/200  (135/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Coeur fragile [ April Benson ] Lun 12 Oct - 20:42

De fil en aiguille, la discussion changeait, s'orientait vers un autre sujet tout aussi grave et déprimant. Jupiter semblait à bout de force. Elle scruta le moindre de ses mouvements, la façon dont ses yeux brillaient, le creux qui se formait au dessus de sa bouche lorsqu'il parlait, les petits plis enfantins dans le coin de ses yeux. Centrée qu'elle était sur ses problèmes, elle n'avait pas pris le temps de réellement regarder son ami. Il avait chanté, ses traits étaient tirés, son teint pâle. Lui aussi, songea-t-elle, doit avoir son lot de problèmes. Elle s'en voulait de ne pas avoir su le remarquer à temps, de s'être laissé emportée dans un tourbillon de paroles n'ayant pour but que de soulager sa conscience et son cœur brisé. Mais au final, qu'est-ce que cela était comparé à la fatigue et l'usure d'un travail acharné ... Un peu honteuse, elle tritura un fil qui dépassait de sa veste en entrepris de l'arracher. Ses doigts s'enroulèrent autour du fil, glissèrent, s'enroulèrent ... Dans une lutte acharnée pour la victoire. Le doigt rougis par l'effort, elle triompha et arbora fièrement son maigre butin devant ses yeux, un large sourire enfantin sur le visage.

Se rendant compte du ridicule de la situation, elle baissa le bras, lâcha son fil dans le vent et repris un air sérieux. Elle n'avait pas perdu une miette de ce que venait de lui dire Jupiter. Mais elle ne savait pas quoi faire pour le soulager et lui redonner la force dont il semblait manquer. Cela lui déplaisait toujours lorsqu'elle se retrouvait démunie et sans réponses aux tracas de Jupiter. Dans un geste rempli d'affection, elle ébouriffa les cheveux du jeune homme puis lui donna une légère tape amicale sur l'omoplate.

« Si je pouvais, je te ferais don du peu de force que j'ai. Tu le sais bien, je franchirai des montagnes rien que pour tes beaux yeux. Prends du temps pour toi, pour souffler. Ce n'est pas bon de se perdre dans le travail. Et puis, je ne suis pas bien riche, mais si tu as besoin, tu sais que je suis là. Et surtout, surtout, passe chez moi dès que l'envie te prends. Je te concocterais un bon petit plat rien que pour toi. »


April lui adressa un doux sourire, mêlé de tristesse. Elle détestait de le savoir sur la corde raide, noyé de travail. Si cela était nécessaire, elle serait capable de venir par elle-même l'arracher à ses travaux juste pour s'assurer qu'il prenne du temps pour lui. Le vent tournait, et s'était à elle désormais de s'armer pour redonner un semblant de sourire à Jupiter. Ni une ni deux, elle attrapa son appareil photo et se mit à mitrailler son ami sous tous les angles.

« Tu es magnifaïque mon chéwie. Oui très bien continou. Ondoule ton corps de dieu grec. Oui, donne tout à l'objectif. Vends moi du rêve en saucisse. J'aime ce que tu dégage chéwie. »


Elle était lancée, la détresse de Jupiter lui avait donné la force et le courage de prendre le dessus et de déborder de joie. Elle voulait être le soleil de ses sombres idées. Cela l'étonnait toujours, cette façon qu'elle avait de trouver la force de se battre pour son ami, là où elle était incapable de trouver la force de se battre quand il s'agissait d'elle. Elle continua de le mitrailler sous toutes les coutures, le sérieux reprenant le dessus, dans l'espoir de faire le plus beau cliché de Jupiter. Chez elle, ses murs étaient colorés de milliers de clichés sur papier glacé, et le visage de son ami revenait très souvent. Il avait été le premier à jouer les modèles pour lui permettre de s'entraîner et de prendre confiance en elle. Tout en le photographiant, elle chantonna un petit air naïf issu d'un dessin animé qu'elle regardait, malgré son âge avancé pour ce genre de chose.

« Car plus que tout je veux te voir souriiiire. Mon coeur ne ferait que s'en réjouiiiir ... »


« Un jour, elle m'a emmenée là-bas, dans le bas-fond des bas-fonds,
là où tout semblait déjà perdu pour entendre ce rire.
Ce rire plus fort que la misère et la mort qui accuse la mort,
la souligne et la montre avec le doigt de l'innocence.
»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jupiter Bell
// Art is witchcraft \\
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 24 Automnes.
Messages : 166
Localisation : Somewhere in the world
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
115/200  (115/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Coeur fragile [ April Benson ] Lun 12 Oct - 21:05

« Si je pouvais, je te ferais don du peu de force que j'ai. Tu le sais bien, je franchirai des montagnes rien que pour tes beaux yeux. Prends du temps pour toi, pour souffler. Ce n'est pas bon de se perdre dans le travail. Et puis, je ne suis pas bien riche, mais si tu as besoin, tu sais que je suis là. Et surtout, surtout, passe chez moi dès que l'envie te prends. Je te concocterais un bon petit plat rien que pour toi. »


Ces mots eurent pour effet de réchauffer mon cœur qui, bien contre mon gré, virait dans des fonds glaciaux. Je souris avec sincérité et tirai sur mon T-Shirt déformé à force de se plier. Certes, j'étais fatigué. Mais là, j'étais avec April et tout allait bien. Tout allait toujours mieux avec elle.

Soudainement, la jeune fille s'agita. Dans la plus parfaite des spontanéités, elle s'empara de son appareil photo et commença à capturer des cliché de ma pauvre chair sous tout les angles imaginable. Je pouffai de rire. Elle pétait souvent les plombs comme ça, c'était l'une de raison qui me poussaient à l'aimer. Elle allait mal, mais elle trouvait malgré tout cette force, au plus profond d'elle-même, d'envoyer valser la dureté de la vie au profit d'actes démentiel et sorti de nul part. Après, elle osait dire qu'elle n'était pas forte.

J'entrai dans son jeu. J'ondulai de façon stupide, tel une diva sous les feux de la rampe. Je me pliai, prenais des poses ridicule, d'autres moins bête, sous le regard froid de l'appareil photo. Le tout évidemment, en rigolant comme une dinde.

" Après tout, on est tout le deux suffisamment loin dans gouffre du désespoir pour se permettre de rigoler un peu. "


Elle me chanta ensuite une chanson probablement venu du dessin animé le plus simple et le plus coloré qu'elle connaissait ( et regardait ) sans jamais l'avouer à personne. Je continuai mon show quelques instants encore, avant de m'immobiliser tant les douleurs abdominales qui me tiraillaient ( Provoquée par le rire ) étaient forte.

" Je compte sur toi pour sélectionner les meilleurs de toutes et les customiser. Je mérite d'être une star, moi, madame. "

Le pire, c'est que je savais pertinemment qu'elle le ferait. Elle avait ce don rarissime de faire des moments les plus anodins ou stupide une véritable oeuvre d'art avec une histoire à raconter.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
April Benson
- The poppy faced the storm -
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 26 ans
Messages : 107
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
135/200  (135/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Coeur fragile [ April Benson ] Lun 12 Oct - 22:16

Elle avait réussi. Elle réussissait quasiment à chaque fois. Les rares fois où ses efforts ne payaient pas, elle acceptait l'échec et le laissais dans sa bulle, tout en maintenant une présence silencieuse. Le rire de Jupiter, comme une douce mélodie lui réchauffant le cœur et le corps, l'entraîna et elle se mit à rire avec plaisir. Bénit-soit ces moments en dehors du temps, où ils se laissaient aller à leur folie. April hocha la tête pour répondre silencieusement à sa demande. Oui, elle le rendrait beau. Oui, elle s'amuserait aussi à coller sa tête sur des images ridicules. Elle le ferait prince du Sahara, vieux marin ridé ou petite fille ridicule aux couettes extravagantes. Mais surtout, elle s'acharnerait sur les beaux clichés, sur les portraits réussis, et ferait son maximum pour enjoliver encore plus la beauté discrète et irrésistible de Jupiter.

« Je le ferai. Et tu auras une place d'honneur, au dessus de mon lit. Mais pour ça, il faut qu'il y en ai au moins une de réussie. Et ce n'est pas gagné. Oh, et, je peux coller ta tête sur un poulet ? S'il te plaiiit ? J'adore te tourner en ridicule. Et puis, tu deviendras peut-être célèbre grâce à ça. Imagine que Père Dodu passe par là. »


La jeune femme ne put s'empêcher de hausser les épaules avec une petite mine contrite, et lui adressa un regard de chat Potté, dans l'unique but de faire chavirer son cœur et qu'il accepte de se voir transformer en poulet. Ne tenant plus, elle éclata d'un rire cristallin et léger avant de bondir sur Jupiter pour lui faire un baiser sonore et baveux sur la joue et le bout du nez. Elle avait le cœur léger, elle avait l'impression qu'une petite étoile déversait sur elle un seau entier de bonheur. April plaqua sa main sur sa bouche pour tenter de calmer le fou rire qui la gagnait, et aussi, peut-être, pour ne pas se faire éclabousser par la vague de bonheur qui déferlait en elle, sans qu'elle ne sache se l'expliquer. Ivre de tant de rire, elle se laissa tomber par terre, allongée sur la couverture, et contempla les nuages.

« Quand j'étais petite, je croyais que les nuages étaient la matérialisation cotonneuse des personnes décédées. Je voyais le visage de tant de personne ... Au fond, je me demande si je ne continue pas secrètement à y croire. »


Elle fronça les sourcils, et chercha, inconsciemment, le visage de son frère parmi les nombreuses tâches blanches qui décoraient le ciel. Judicaël était là, elle le savait, et le sentait parfois, à ses côtés. La jeune femme tourna la tête sur le côté, quand son regard se figea, son corps se tendit, et un frisson la parcouru. Elle se releva brusquement, passa maladroitement une main dans ses boucles blondes et chercha du bout des doigts la main de Jupiter, son regard ne se détachant pas de quelque chose qu'elle voyait au loin. Quelque chose qu'elle ne voulait pas voir. Et qui pourtant, se diriger irréversiblement vers eux. Ne supportant pas la vision qui s'offrait à elle, elle détourna le regard et tourna violemment la tête vers Jupiter. Le regard ahuri, la main serrée sur la sienne, elle s'entendit lui dire dans un souffle, à peine audible :

« Aide-moi. »


« Un jour, elle m'a emmenée là-bas, dans le bas-fond des bas-fonds,
là où tout semblait déjà perdu pour entendre ce rire.
Ce rire plus fort que la misère et la mort qui accuse la mort,
la souligne et la montre avec le doigt de l'innocence.
»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jupiter Bell
// Art is witchcraft \\
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 24 Automnes.
Messages : 166
Localisation : Somewhere in the world
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
115/200  (115/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Coeur fragile [ April Benson ] Mer 14 Oct - 16:48

Je restais silencieux au sujet de ma métamorphose en poulet. Elle savait que je m'en fichais, que cela m'amusait, tant le tout restait dans une sphère tout à fait privée, à savoir entre elle et moi. Elle en vint ensuite au sujet des nuages et des âmes. C'était une manière infantile et douce de voir la mort, ce qui était surprenant, pour une médium. A titre personnel, je voyais plus ça comme un événement auquel personne ne pouvait échapper. Un ordre de la nature implacable et bienveillant, ayant décidé de nous lancer sur terre pour subir notre purgatoire. Les âmes lumineuse, ayant fait d'avantage de bien autour de soi que du mal, allaient dans un univers meilleur. Les autres, eux, subissaient la punition de leur mauvaises actions. C'était à ça que servait le tunnel, à faire le tri parmi les "bon" et les "mauvais". Le problème de l'homme, c'est qu'il n'était ni blanc, ni noir. Il était d'un gris très nuancé, tirant parfois sur les obscurs, et d'autres fois, vers la clarté.

" C'est poétique, affirmais-je tout en restant dans mes songes, j'aimerais tellement que ce soit vrai. "


April tâta ensuite ma main, alors que mes yeux rivaient vers les cieux. Loin, loin du danger qui approchait. Elle serra ensuite douloureusement sa poigne, me broyant presque les phalange, et lança un murmure moins audible que le vent, mais plus impétueux que l'orage :

« Aide-moi. »


Quasi-instantanément, mon cœur fût envahi d'une sensation froide, surnaturelle. Typiquement le genre de sentiments que j'éprouvais en la présence d'un esprit. Je me redressai doucement, et le vit au loin. William. Il lui était arrivé malheur. Visiblement, mes prédictions étaient fondée ... Je n'imaginais tout simplement pas que cela arriverait si vite. A moins que ... Je fronçai les sourcils. Ce n'était pas possible de se faire posséder si rapidement ... Si ? Non. Ça ne pouvait pas arriver comme ça, en quelques heures. Le processus était en marche depuis un moment, et ni moi ni April ne l'avions remarqué.

" Rassure-moi, tu ne lui as jamais dis, pour moi ? Tu ne lui as jamais dit que j'étais un sorcier ? Ou du moins un vrai. "


Nous n'étions pas préparé à ce type d'événement. Ici, en plein parc, entouré de gens ... Nous étions coincé. L'avantage, c'est que lui aussi, l'était. Lancer une attaque ici, à Mid-City, un quartier neutre, retenait du suicide.

Il approchait. Je fixai le panier en osier. Si jamais ça devait mal se tourner, j'avais peut-être de quoi nous sauver là-dedans. En attendant, il fallait être fort.

" Tu le sens, toi aussi ? Si jamais tu as une croix, ou de l'eau bénite ... C'est peut-être le moment de l'avoir à portée de main "


Revenir en haut Aller en bas
avatar
April Benson
- The poppy faced the storm -
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 26 ans
Messages : 107
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
135/200  (135/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Coeur fragile [ April Benson ] Mer 14 Oct - 17:22

Jupiter réagit immédiatement, mais la question qu'il lui posa la laissa, au départ, dans l'incompréhension la plus totale. Elle ne savait plus, peut-être avait-elle laissé échappé un indice, une phrase d'apparence anodine mais qui au final avait permis de révéler la nature de son ami. Inquiète, la jeune femme hocha mollement la tête et haussa les épaules. Elle se retourna, et la réalité la heurta aussi sûrement qu'un coup en pleine poitrine. Un esprit. Il y avait un esprit qui se rapprochait. William. Comment ... N'y comprenant plus rien, mais saisissant maintenant les interrogations de Jupiter, elle se tourna vers lui pour lui faire face.

« Je ne sais pas, je ne sais plus. Peut-être qu'inconsciemment, je lui ai donné suffisamment d'indices pour qu'il le devine. Tu sais, je lui parlais souvent de toi ... et ... bein ... Oh Jupiter, je suis désolée. Je crois bien avoir lâché un ou deux trucs une fois, mais en restant toujours vague. Tu crois qu'il est suffisamment subtile pour avoir compris ? »


Elle comprenait mieux son changement d'attitude, ce frisson qui la parcourait souvent lorsqu'il la touchait, la regardait. Mais comment avait-elle fait pour ne rien voir, ne rien sentir ... alors que la situation lui était désormais claire et limpide. April avait partagé ces derniers mois avec une personne possédée, sans même s'en rendre compte. Triste réalité pour une médium. Honteuse, elle se frappa le front du plat de la main et ferma les yeux.

« Mais ... comment c'est possible ? Je ne me suis rendue compte de rien. Nada. Faut être crétine, c'est pas possible. Et, désolée de te décevoir, mais je n'ai rien de tout ça. Laisse moi faire, j'ai une idée. C'est sans doute vain et ridicule mais ... »


William était à quelques pas d'eux. Elle s'interposa entre lui et Jupiter, et planta son regard dans celui qui avait détenu les clés de son cœur pendant longtemps. C'était assez déroutant et perturbant de se retrouver dans une telle situation.

« William. Que nous vaut l'honneur de ta présence ? »


Un sourire sarcastique déchira le visage de l'homme qui lui faisait face. Dans une pirouette ridicule, il fit une faible révérence et enfonça ses mains dans ses poches.

« Bonjour à toi, et à toi aussi Jupiter. Je vois que la colère te fais oublier les principes de base de la politesse. C'est décevant de ta part April. Pour répondre à ta question, je viens ... récupérer ce qui m'appartient. Toi. »


Un frisson parcouru l'échine de la jeune femme, mais elle garda son sang froid et resta plantée là, face à lui. Elle ne lui appartenait pas, il ne la détruirait pas, et encore moins ici, en plein milieu de Mid-City. Pour le moment, la situation était sous contrôle, mais elle comptait bien faire ce qu'elle pouvait pour sortir William de ce calvaire. Elle sentait la présence de son ami derrière elle, et fut rassurée, bien qu'inquiète. April tendit le bras, effleura la joue de son ex amant, puis posa ses deux mains sur ses joues et serra fermement son visage entre ses mains. La seule solution douce possible se jouait maintenant. S'il lui restait un brin de sentiment au fond de lui, peut-être réussirait-elle.

« William ? William, écoute moi. C'est April. Il va falloir que tu sois fort, tu m'entends. Lutte et résiste. Il faut que tu me dises depuis combien de temps tout cela ... »


Sans même prévenir, le jeune homme dégagea violemment les mains douce d'April de son visage froid et lui ria au nez.

« Tu es toujours aussi pathétique et niaise au possible. Et tu prétends lutter efficacement contre Belaam ? Tu t'es regardée ? Une ... gamine sentimentale qui pleure et qui croit encore aux miracles de l'amour ... »


Une colère profonde s'insinuait en elle, mais elle se sentait démunie et perdue face à la complexité de la situation dans laquelle elle avait entraîné Jupiter.


« Un jour, elle m'a emmenée là-bas, dans le bas-fond des bas-fonds,
là où tout semblait déjà perdu pour entendre ce rire.
Ce rire plus fort que la misère et la mort qui accuse la mort,
la souligne et la montre avec le doigt de l'innocence.
»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jupiter Bell
// Art is witchcraft \\
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 24 Automnes.
Messages : 166
Localisation : Somewhere in the world
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
115/200  (115/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Coeur fragile [ April Benson ] Sam 17 Oct - 13:57

Leur petite discussion me donna tout le temps nécessaire pour fouiller et prendre à la va vite ( Avec une serviette en papier ) une certaine quantité de poivre et de Langue de feu. Il n'y avait clairement pas de quoi stopper un esprit, mais largement de quoi stopper la chair qu'il habitait. Cette combinaison volcanique et ardente de saveur, lancé dans les yeux, ne devait vraiment pas faire du bien. Oui, j'étais honteux de l'admettre, mais je venais de créer la bombe lacrymogène du pauvre. Il n'y avait pas grand chose d'autre à faire. Nous n'avions rien pour nous défendre. Pas un cruscifix, pas une goutte d'eau bénite. Nous étions stupide. C'était le minimum à avoir si on voulait survivre à la Nouvelle-Orléans.

Subitement, le trait monta dans la discussion du couple.

« Tu es toujours aussi pathétique et niaise au possible. Et tu prétends lutter efficacement contre Belaam ? Tu t'es regardée ? Une ... gamine sentimentale qui pleure et qui croit encore aux miracles de l'amour ... »


William, d'un geste vif et violent, dégagea les mains de la jeune fille qu'elle avait posé sur son visage. Sa réaction fît gronder un terrible orage au fond de moi même, si bien que je ne m'étais pas vu me lever et m'interposer entre les deux.

" Oh ! Tu la touche pas ! Criais-je en le bousculant "


Je ne savais pas très bien ce que je faisais. William était plus grand et plus costaud que moi. Une belle carcasse à coté de la mienne, qui, bien que ferme et dessinée, n'avait pas grand chose d'imposant. Je risquais de finir avec quelque chose de cassé, mais je m'en fichais. C'était l'instinct, la rage qui parlait. Et c'était probablement suffisant pour égaliser la balance.

" D'ailleurs, t'as rien à foutre ici, donc tires-toi. "


J'esquivai le sujet de Belaam. S'il ignorait que j'étais un sorcier, il y avait peut-être une petite chance que je puisse extirper l'esprit qui vivait en William en rentrant à la maison. Cela me paraissait compliqué, voir impossible, mais ça ne coûtait rien d'essayer. Je le regardai droit dans les yeux.

" Je t'ai dis de partir. "


Revenir en haut Aller en bas
avatar
April Benson
- The poppy faced the storm -
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 26 ans
Messages : 107
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
135/200  (135/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Coeur fragile [ April Benson ] Sam 17 Oct - 14:21

April massa délicatement son poignet douloureux, abasourdie par l'étrangeté de la scène. Jupiter se tenait désormais face à William. La carrure des deux hommes étaient bien différente, mais il émanait de son ami une force et une rage telle qu'il se révélait être bien plus menaçant que le colosse qui s'élevait en masse face à lui. Une anxiété sans pareille lui rongeait l'estomac, la rate et le foie. S'était tout son corps qui attendait, fébrile, que se passe l'orage. Les paroles blessantes et humiliantes de William résonnaient dans sa tête, comme une ritournelle entêtante qui lui broyait le cerveau. Des larmes de rage perlaient sur les joues de la jeunes femme, son visage était déformé par une colère et une rage vivace.

Elle cherchait désespéramment un moyen de fuir, de partir loin, très loin de cette galère dans laquelle ils étaient noyés tous les deux. Ses yeux parcouraient la scène, à la recherche d'une inspiration, en quête du moindre petit détail qui, peut-être, ferait basculer la balance en leur faveur. Son regard s'attarda alors sur la main de Jupiter. Les herbes. Une lueur de victoire alluma ses yeux. April ne savait pas qu'elles plantes se trouvaient dans la main de son ami, elle savait donc encore moins les effets de ces dernières. Mais pour le moment, s'était le cadet de ses soucis. Sans réfléchir, elle arracha les végétaux de la main de Jupiter, se planta à ses côtés et regarda une dernière fois celui qui avait, fut un temps, fait chavirer son cœur et son corps.
« Tu ne me laisse pas le choix William. Je suis ... désolée. »


Elle prononça ses mots plus pour elle-même, pour se convaincre qu'elle ne faisait pas là quelque chose d'injuste ou de méchant. Mais qu'elle agissait pour le bien de tous. Si William prenait conscience, un jour, qu'il avait levé la main sur elle et l'avait blessé, il ne s'en remettrait probablement pas et serait rongé par la culpabilité. Que dire de sa situation à elle, et surtout celle de Jupiter ? Elle ne voulait pas qu'il lui arrive quelque chose. Elle ne se le pardonnerait jamais. Alors, tout en fermant les paupières pour se donner du courage, elle inspira un grand coup puis rouvrit les yeux. Avec une détermination sans pareille, dans un geste vif et désespéré, elle étala les plantes sur le beau visage de William. Elle tenta même d'en enfoncer une infime quantité dans sa bouche, mais il la mordit. Son index saignait violemment. N'y faisant pas attention, elle se hâta et ramassa pèle-mêle leurs affaires qui traînaient par terre. April prit le partie de convertir la couverture en une espèce de besace de fortune dans laquelle remuait une grande partie de leurs affaires. Elle attrapa les roses, se retourna, attrapa Jupiter par la main, et s'enfuit en courant, de grosses larmes roulant sur ses joues. La culpabilité allait la ronger pendant des nuits et des jours. Elle le savait. La jeune femme serra alors un peu plus fort la main de son ami pour se rassurer de sa présence et continua sa course folle.


« Un jour, elle m'a emmenée là-bas, dans le bas-fond des bas-fonds,
là où tout semblait déjà perdu pour entendre ce rire.
Ce rire plus fort que la misère et la mort qui accuse la mort,
la souligne et la montre avec le doigt de l'innocence.
»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jupiter Bell
// Art is witchcraft \\
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 24 Automnes.
Messages : 166
Localisation : Somewhere in the world
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
115/200  (115/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Coeur fragile [ April Benson ] Ven 23 Oct - 14:28

J'étais face à la menace, si proche de lui que je pouvais sentir émaner l'esprit qui vivait à l'intérieur. Il y avait vraiment quelque chose de menaçant dans ses yeux. Une bête en cage qui se fichait bien de l'endroit, du public s'y trouvant, et de nos vies. Un quelque chose qui me poussait à croire que la fuite était une meilleure option que l'affrontement. Il était de toute façon très clair que je ne pouvais pas faire grand chose ... En tout cas ici.

Une main agile s'empara alors des herbes que je contenais fermement dans ma paume. April. Elle se lança sur l'homme qui faisait son bonheur et le barbouilla de plante. Il ne fallut pas longtemps, à peine une seconde, avant que la douleur ne se dessine sur son visage. Il s'écroula, les mains sur les yeux, sous les assauts ardents des propriété agressive des herbes. Outre la souffrance, une haine vorace grondait en lui. S'il parvenait à se redresser, la situation risquait de vraiment, vraiment dégénérer. April semble le comprendre également puisqu'en tournant la tête, je pus la voir s'agiter, courir dans tout les sens afin de rassembler un maximum de nos affaires.

Je devais la suivre, mais quelque chose clochais. Il portait toujours ce sombre collier ... Je ne l'avais jamais vu sans et ... Peut-être qu'April non plus. Et s'il était la véritable cause de notre ignorance ? J'écrasai William au sol avec mon pieds, et l'arrachai d'un coup ferme. C'était un pendentif, une dent de requin en verre, remplie d'un substance très foncée, presque noire. Du sang. Ce n'était pas un simple bijou, c'était surtout une fiole, probablement transformée en talisman.

Je reculai, tentant d'ignorer les regards qui s'appuyaient sur nous, et suivi April dans sa course, main dans la main. On était d'un ridicule légendaire. J'avais l'impression d'être un gosse poursuivant le père noël, sauf que celui-ci, visiblement, était très pressé.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Coeur fragile [ April Benson ]

Revenir en haut Aller en bas

Coeur fragile [ April Benson ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Salle de guérison
» Nuage de Minette-Coeur Mélée :2ème entrainement
» daisy caniche x bichon 4 ans ( ta patte sur mon coeur)
» BIJOU FEMELLE YORK 7 ANS EN FA ASSO COEUR SUR PATTES
» L' EAU et le COEUR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Broken Mirrors :: Rp's-