AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


FORUM FERME
RETROUVEZ NOUS SUR:
http://houseofhell.forumactif.com/

Partagez|

Sueur et testostérone - ft. Lucas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Matt Cox
The runaway fighter
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 36 ans
Messages : 121
Localisation : Bruxelles
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
70/200  (70/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Sueur et testostérone - ft. Lucas Mar 27 Oct - 0:00

Sueur et testostérone
Matt & Lucas
"You can sum up this sport in two words : you never know."

Il avait fallu peu de temps à Matt, après son arrivée à la Nouvelle-Orléans, pour se renseigner et trouver une salle de boxe convenable où reprendre ses éternels entraînements. Même s'il ne se voyait pas remonter sur un ring et encore moins disputer un quelconque titre dans cette discipline, il lui semblait impossible d'abandonner totalement une chose en laquelle il était si bon. Depuis sa rencontre avec Miguel, sur les docks de Liverpool, il avait accroché avec ce sport de combat et n'en avait plus jamais démordu. Sa soif de violence s'était tarie, canalisée dans les frappes étudiées, la technique du combat et les règles du jeu. Avoir entamé ce sport pourtant vu comme violent avait, au fond de lui, aboli toute forme de rage et son agressivité qui le rongeait durant son adolescence. Il avait trouvé sa voie, ce en quoi il était bon et ce qu'il adorait faire plus que tout. Lui retirer le plaisir d'enfiler des gants rouges et mous auraient été pareils qu'arracher les ailes d'un oiseau. Inhumain et cruel.

Après un coup de fil la veille, Matt s'était endormi le sourire aux lèvres ; demain, après le boulot, il irait directement à cette fameuse salle qu'il avait vu dans des annonces parmi d'autres multiples publicités introduites dans sa boîte aux lettres. Il avait hâte de voir la gueule qu'avait cet endroit et s'il pensait y trouver une seconde maison, comme cela avait été le cas à sa première salle de Liverpool. Ah, qu'il était jeune en ce temps-là... Alors qu'il marchait d'un pas pressé dans les ruelles au sol lavé par la pluie, encore luisante sous les réverbères blafards, il repensait à ses premiers jours d'entraînement, où il avait encore tout à apprendre. Il se souvint de son premier entraîneur, un homme aussi bienveillant qu'il était trapu, mâchonnant constamment une pipe et jetant toujours sur ses poulains un regard scrutateur, jugeant de toute évidence le moindre de leurs mouvements, prêt à sauter sur l'un ou l'autre pour le corriger. Il était strict mais avait été comme un père pour Matt, attentif à ses besoins, à ses faiblesses et à ses forces, toujours là pour le soutenir et le maintenir dans le meilleur de ses capacités. Repenser à tout cela rendit Matt tout penaud. L'ancien champion n'avait pas souvent eu l'occasion d'être nostalgique et ce n'était pas un grand sentimental, sans qu'il ne soit dénué d'émotions, et se sentir aussi ému lui faisait toujours bizarre.

Une fois devant l'escalier de béton, il le gravit et atteignit la porte de métal cabossée. Il pivota la poignée et poussa, pénétrant dans un couloir un peu lugubre, toutefois bien entretenu. Bon signe, ça. Matt s'avança, referma la porte derrière lui, qui grinça sinistrement, et continua de marcher dans le long couloir plutôt silencieux. Soit l'endroit était assez désert, soit c'était bien insonorisé. La seconde option s'avéra être la bonne ; poussant une deuxième porte au bout du couloir, il découvrit enfin le vif du sujet et put enfin entendre le bruit des poings frappant les sacs, ce son si familier, qui lui arracha un sourire satisfait. Il se sentit aussitôt plus détendu, à son aise, dans son élément, et se dirigea d'un pas ferme vers les vestiaires dès qu'il les eut aperçus. Il ne mit pas bien longtemps à se changer, troquant son t-shirt de travail pour un marcel gris d'une propreté discutable ainsi qu'un jogging large noir. Matt attrapa ses gants, d'un rouge usé aux jointures, et revint vers la salle principale. Il chercha alors des yeux quelqu'un pouvant l'aider à les enfiler et jeta son dévolu sur un gars qui aurait pu sortir tout droit d'un magazine de mode, aux cheveux mi-longs, le visage allongé aux traits fins, délicats à côté des siens. Il le salua brièvement avant de faire sa demande.

"Salut. Dis, j'aurais besoin d'un coup de main." fit-il, montrant du menton ses gants dans son poing gauche.



© Gasmask


Buck, the puppy
« LES CHIENS N’ONT QU’UN DÉFAUT : ILS CROIENT AUX HOMMES. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 29 ans
Messages : 895
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
40/200  (40/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Sueur et testostérone - ft. Lucas Jeu 24 Déc - 16:37

    Maintenant que Jia Li avait réussi à le débarrasser des... restes de sa tentative de possession, il pouvait reprendre sa vie en mains. Et c'était un sacré bordel. Il n'avait pas encore l'autorisation de reprendre le boulot, son évaluation psychologique n'étant toujours pas satisfaisante. Comme si il était plus équilibré avant... il avait toujours eu une tendance à être violent et incontrôlable. Mais il était bon, c'était ça qui le sauvait, avec un bon instinct. On lui pardonnait les bavures. Bavures moins nombreuses, voire quasi inexistantes depuis qu'il faisait équipe avec Jia Li... Elle le canalisait. Il n'avait plus cette rage au ventre avec elle. Et elle n'avait même pas eu besoin de faire quoique ce soit pour cela. Ça avait été naturel. Leur binôme fonctionnait bien. On avait voulu les punir tous les deux en les associant et finalement ils y avaient tous les deux gagné.

    Restait à savoir ce qu'il en était désormais de leur relation... Ils avaient couché ensemble. Dans un moment de vulnérabilité. Ils avaient eu besoin de réconfort. Et cela avait été un excellent moment. Ils se faisaient confiance, c'était déjà quelque chose. Ils se respectaient. Mais il n'y avait rien de plus. Il ne pouvait rien avoir de plus. Ils pouvaient passer du bon temps ensemble, mais rien de plus au risque que cela nuise à leur relation de travail. Enfin, encore faudrait-il qu'il puisse reprendre le travail. Il en avait besoin. Il devenait dingue à cause de cette oisiveté. Un trop plein d'énergie. Il ressemblait à un lion en cage.

    Le sport était un excellent exutoire, un moyen d'évacuer cette énergie. Il s'était mis à la boxe suite au décès de sa sœur. Cela lui avait permis de gérer un temps la violence lovée au creux de son âme et de son cœur. Il avait tapé comme un sourd dans les sacs de sable. Puis, il avait vraiment prit goût à la discipline et s'y était mis plus sérieusement. C'était un petit plus dans sa formation de flic après tout. Il était loin d'être un poids lourd, mais il était athlétique et pouvait mettre au tapis plus costaud que lui. Cela dit, il lui suffisait de repenser à la petite et menue Jia Li qui pouvait LE mettre au tapis lui pour le faire sourire. Il ne fallait pas se fier à sa silhouette inoffensive. Elle était coriace et tout à fait apte à se défendre seule.

    Il prit donc la direction de la salle de sport, afin d'aller se vider la tête. Il y avait bien trop d'idées qui y tournaient et lui enlevaient le sommeil. La ville était une poudrière, prête à exploser à n'importe quel moment. Il n'avait aucun don, mais il ne niait plus l'existence des sorciers, des prêtresses, des fantômes, des exorcistes. Le monde était plus vaste que ce que l'on pensait. Et ce n'était pas réconfortant. Les morts ne pouvaient même plus reposer en paix. Heureusement que sa sœur avait pu quitter ce monde et reposer en paix. Il n'aurait pas supporté de la savoir parmi ce chaos... Voire enrôlée dans une armée de morts. Il avait compris tout cela pendant sa convalescence. Il avait assez de contacts dans l'occulte pour ne pas être totalement largué dans ce domaine. Même s'il était impuissant. Quoique... il existait quelques objets qui pouvaient aider les pauvres mortels comme lui à ne pas être inutiles.

    Il pénétra dans la salle de sport, se retrouva dans le vestiaire, enfilant un jogging et un T-shirt. Il avait ses gants autour de son cou quand un type qu'il ne connaissait pas l’interpella en lui demandant un coup de main pour enfiler les siens. Tiens un autre amateur de boxe. Lucas eut un léger sourire en coin alors qu'il se rapprochait du nouveau venu et lui venait en aide sans sourciller.

    « Nouveau ? Je ne t'ai encore jamais vu ici. »

    Et il était plutôt du genre physionomiste. Le nouveau était du genre baraqué. Vraiment. Lucas pouvait sembler presque fluet à côté. Il avait un visage assez avenant bien qu'aux traits plus grossiers. Il devait exercer un métier physique.



Open your eyes.
don't get too close, it's where my demons hide. @ ALASKA.
   
Revenir en haut Aller en bas

Sueur et testostérone - ft. Lucas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» STANLEY LUCAS, POUR QUI SE PREND IL?
» STANLEY LUCAS CONTRE-ATTAQUE
» a LA NEG EGRI,SE STANLEY LUCAS
» LUCAS a menti au sujet de fevry.
» Stanley Lucas enrage contre ses allies.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Broken Mirrors :: 
La Nouvelle Orléans
 :: Marigny / Bywater :: Boxe Street
-