AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


FORUM FERME
RETROUVEZ NOUS SUR:
http://houseofhell.forumactif.com/

Partagez|

Open your eyes. - Quinn L.Marchand -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
April Benson
- The poppy faced the storm -
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 26 ans
Messages : 107
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
135/200  (135/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Open your eyes. - Quinn L.Marchand - Mar 27 Oct - 16:41

Elle s'ennuyait ferme. Il faut dire qu'après avoir arpenté chaque coin et recoin du quartier, April ne savait plus tellement quoi faire pour tromper la morosité qui commençait à s'abattre sur elle. Du bout de sa chaussure, elle poussait un petit caillou rougeâtre, les mains enfoncées dans les poches de sa veste en cuire. Une légère brise faisait voler ses boucles blondes devant ses yeux. La jeune femme leva les yeux sur le ciel sombre qui s'étalait au-dessus de sa tête et fronça les sourcils. Décidément, le temps s'accordait magnifiquement bien à l'ambiance apocalyptique qui régnait ces derniers temps sur la ville. Belaam ... Le seul souvenir de ce nom la fit frissonner.

« Ne pense pas à ça, abrutie. Ta journée ressemble déjà à un calvaire. N'aggrave pas ton cas. »


La blonde envoya valser le caillou d'un coup de pied magistral et accéléra le pas. Elle se parlait souvent à elle-même. S'était sa façon à elle de faire un pied de nez à la solitude et surtout de se raisonner. Les inconnus devaient la considérer avec une pointe de frayeur face à son semblant de schizophrénie, mais elle s'en moquait. Elle avait même lu dans un magazine, ce genre de magazine féminin qui pense vous apprendre tout sur tout, que le fait de se parler à soi-même était positif. Qu'importe, elle haussa les épaules et contempla les nombreuses vitrines qui défilaient sous ses yeux. Son regard se posa sur un collier, fin et délicat, au bout duquel un pendentif en forme d'appareil photo pendait tristement. April stoppa sa course effrénée contre le temps et scruta le bijou, un léger sourire aux lèvres. Sans trop réfléchir, elle entra dans la boutique et ressorti, arborant fièrement sa nouvelle acquisition autour de son cou. En face, se trouvait un vendeur de glaces qu'elle fréquentait assez souvent. Il y avait, selon elle, les meilleures glaces du monde entier.

Elle traversa la ruelle et poussa la porte en bois de la boutique. Une petite cloche tintinnabula à son entrée. Amusée, la jeune femme alla s'asseoir à une table, près de la vitre, et se plongea avec sérieux dans la carte qui proposaient des centaines de parfums de glaces tous aussi farfelus les uns que les autres. Un frisson la parcouru avec une violence à laquelle elle était désormais habituée. Un esprit. Il y avait, non loin d'elle, un esprit. Son cœur s’accéléra inutilement, et son regard parcouru la pièce, espérant apercevoir la raison de ce malaise. Malheureusement pour elle, elle ne voyait les esprits que par intermittence. Elle pouvait les sentir, oui, mais elle n'avait jamais réussi à dompter cette facette de ses capacités qui consistait à voir les esprits. Sans doute faisait elle une sorte de blocage et refoulait cette possibilité par peur ou par lâcheté.


« Un jour, elle m'a emmenée là-bas, dans le bas-fond des bas-fonds,
là où tout semblait déjà perdu pour entendre ce rire.
Ce rire plus fort que la misère et la mort qui accuse la mort,
la souligne et la montre avec le doigt de l'innocence.
»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 19 ans.
Messages : 1042
Localisation : Dans Marigny.
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
77/200  (77/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Open your eyes. - Quinn L.Marchand - Mar 3 Nov - 23:55


Open your eyes.
ft April.
J'étais dans une excellente mais étrange humeur. Je me sentais particulièrement légère, comme si tout mes récents soucis n'avaient été que rêvés. Ce n'était pourtant pas le cas, j'en portais encore quelques marques. Mais.. J'avais envie d'y croire, de profiter de mon soleil intérieur et de ce moment comme je le pouvais. J'avais été nostalgique. Aujourd'hui était un anniversaire. Celui d'une cousine avec qui j'avais été proche, fut un temps. Nous avions l'habitude de prendre des glaces l'après-midi, pour l'heure du goûter. Sans trop y réfléchir, j'avais recherché une photo pour retrouver l'adresse du glacier en question - nous notions toujours le lieu et l'heure sur le dos de nos clichés, pour ne "rien oublier". L'ironie de la vie avait voulue qu'elle m'oublie tout à fait, tandis que je pensais toujours à elle aux dates clefs qui avaient jadis rythmés nos entrevues et existences.
Le ciel n'était peut-être pas aussi clair ou chaleureux que je l'avais espéré, mais sa grisaille ne parvenait pas à avoir de prise sur moi. J'étais ailleurs, dans mes pensées, mais, elles étaient flous, indistinctes, et pour une fois positives, collant parfaitement avec mon envie de régression. Tout le chemin avait été ponctué de souvenirs de nos éclats de rires. La journée était étrange, dédiée aux souvenirs et au passé sans pour autant me laisser tomber dans la nostalgie. C'était décidément quelque chose de nouveau, auquel je ne souhaitais pas penser cependant, de peur de briser la bulle dans laquelle je m'étais réveillée. Une bulle hermétique, agréable quoique trop irréaliste, trop fragile pour durer, bien que j'étais résolue à ne pas gâcher ce temps.
Ni l'enseigne ni l'intérieur n'avaient changés, en quatre années, et je redécouvrais avec délice les parfums de ces après-midi. J'avais commandé la glace qui m'était alors habituelle : un pot vanille-tagada-menthe-citron. Ma commande en main, un petit sourires aux lèvres, j'étais en quête d'une table où m'installer quand un quasi-sursaut brisa tout à coup ma bulle. Le froid s'insinua en moi, reprenant la place qui lui était désormais coutumière, tandis que je m'accrochais à mon pot de glace, me tournant vers la source du mouvement pour m’enquérir de son état - penser à autre chose, m'occuper pour ne pas ressasser de mauvaises choses, jusque là enfouies profondément.

- Vous allez bien ?

Je tâchais de ne pas remarquer combien le contraste était saisissant, combien cette bulle avait été hermétique, cloisonnant le bon du mauvais, me l'épargnant. Mais il était trop tard pour m'apitoyer ; ma glace allait finir par fondre, et je ne savais pas ce qui serait le mieux : reste ici, quitte à finir déprimée de ce qui n'était plus, ou rentrer, et me trouver enfermée entre quatre murs oppressants, des idées noires pleins la tête - elles étaient revenues, elles aussi.



Quinn
Try to hear my voice, you can leave, now it's your choice. Can nobody hear me? Can you hear it?


Dernière édition par Quinn L. Marchand le Sam 14 Nov - 12:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://lesangdenoscoeurs.forumgratuit.ch/
avatar
April Benson
- The poppy faced the storm -
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 26 ans
Messages : 107
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
135/200  (135/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Open your eyes. - Quinn L.Marchand - Dim 8 Nov - 13:31

Ses yeux ne parvenaient pas à se détacher d'une jeune fille, comme si elle était hypnotisée par cette dernière. Un léger froncement de sourcils se dessina sur son visage. Était-ce à elle qu'elle s'adressait ? April regarda derrière elle, autour d'elle, et compris que la question lui était vraisemblablement adressée. D'un geste mal assuré, elle passa sa main dans ses cheveux et secoua délicatement la tête, cette sensation de malaise ne la quittant pas.

« Oui ... Oui je vais bien. Enfin, je pense. »


Elle lança un regard interrogateur vers la jeune fille qui lui était inconnue, et repris la carte des glaces dans ses mains. La blonde n'avait aucun doute quant aux hypothèses qui se bousculaient dans sa tête. Celle qui lui faisait face était accompagnée d'un esprit. D'une entité. Quel que soit son nom, sa nature, son identité, elle n'était pas seule. April resta donc sur ses gardes et releva la tête vers l'inconnue.

« Tu n'as qu'à t'asseoir à ma table si tu le veux. Ta glace, elle risque de fondre. »


Sa proposition était certes insensée, mais avait également pour but de réparer la situation de malaise qu'elle avait dû créer. Quoi de plus désagréable que de se faire défigurer de la sorte par une parfaite inconnue alors que l'on vient juste ... manger une glace. April s'en voulait terriblement, et elle ne cessait de commettre des erreurs ces derniers temps. Pour dissiper ses sombres pensées, elle opta pour une glace à l'abricot-rhubarbe-bubble gum. Son pot en main, et sa cuillère dans l'autre, elle retrouva l'inconnue et décida de se présenter.

« April Benson, enchantée de ... te rencontrer. »


Ses yeux se plissèrent, comme si elle jaugeait la jeune fille en face d'elle. Elle avait voulu les vouvoyer, car elle savait. Elle savait que malgré les apparences, l'inconnue n'était pas seule. Mais April préféra ne pas trop se mouiller pour le moment, et entama sa glace sans rajouter un mot. Amie ou ennemie ? Elle ne le savait pas encore pour le moment, mais son instinct lui soufflait secrètement de rester sur ses gardes. D'apparence, elle lui inspirait confiance, mais le problème avec les apparences, c'est qu'elles sont bien souvent trompeuses. April en avait fait la fâcheuse expérience, il y a peu, avec William. Depuis cet épisode sinistre, elle avait considérablement perdu confiance en elle et en son don. C'est pourquoi, déstabilisée par la situation, elle préférait prendre ses distances et peser ses mots.


« Un jour, elle m'a emmenée là-bas, dans le bas-fond des bas-fonds,
là où tout semblait déjà perdu pour entendre ce rire.
Ce rire plus fort que la misère et la mort qui accuse la mort,
la souligne et la montre avec le doigt de l'innocence.
»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 19 ans.
Messages : 1042
Localisation : Dans Marigny.
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
77/200  (77/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Open your eyes. - Quinn L.Marchand - Mar 15 Déc - 21:31


Open your eyes.
ft April.
Je tentais de maîtriser l'expression de mon visage, de cacher au mieux mon malaise, que la jeune femme qui me faisait face ne le prenait pas pour sa faute. Enfin, ça l'était sûrement un peu, mais je ne tenais pas à l'en rendre responsable. N'importe quoi aurait pu briser ce moment, me faire "redescendre sur terre". Elle se trouvait malheureusement être l'instrument de cette chute. Pas question pour moi de lui en tenir rigueur. Je tentais d'avoir l'air au moins normale sinon avenante et me focalisais sur la jolie blonde, qui me fixait, avant de finalement se rendre compte que je m'adressais bien à elle. Je tentais un petit sourire. Mon malaise ne transparaissait peut-être pas tant que cela mais il semblait communicatif, mon interlocutrice secouant doucement la tête.

- Oui... Oui je vais bien. Enfin, je pense.

Son "je pense" m'inquiéta quelque peu, mais je n'étais ni assez proche ni assez indiscrète pour demander des précisions. Hécate l'aurait sans doute fait, elle, mais.. Ne le fit pas. J'en venais à me demander pourquoi, mes hypothèses vacillant entre mon état général et le malaise ambiant qui semblait planer autour de nous. J'espérais seulement que cette dérangeante atmosphère nous entourait sans pour autant venir de nous. Mon pot toujours dans les mains, je détachais enfin mon regard de la -timide ?- blonde et cherchais une table libre où m'installer, cette dernière vaquant de nouveau à ses occupations -chercher les parfums de sa glace, à priori. Alors que j'esquissais un pas pour avoir une meilleure vue d'ensemble de la salle et trouver l'endroit parfait pour ma glace, son regard se posa à nouveau sur moi.

- Tu n'as qu'à t'asseoir à ma table si tu le veux. Ta glace, elle risque de fondre.

Je la dévisageais un instant, indécise. Mais j'hochais finalement la tête, son argument pour la glace me convainquant parfaitement. Je n'avais pas goûté à ce parfum depuis des lustres, ruiner le tout -bien que la glace à demi fondue ne me dérange pas du tout- ne me disait rien, comme on peut s'en douter. Elle me quitta rapidement pour prendre son pot de glace, tandis que je touillais et piochais dans la mienne, quasi suffoquée par la pesanteur qui s’abattait sur moi. Je respirais mieux en son absence et tentais de me reprendre. C'était stupide, peut-être même puéril. Depuis quand étais-je si stressée ? Il me faudrait sortir plus souvent, voir plus de monde, peut-être..

- April Benson, enchantée de ... te rencontrer.


Je levais les yeux vers elle, ne l'ayant même pas entendue revenir. Je tâchais de me mettre à l'aise, de respirer, bien que son hésitation et la façon dont elle me regarda n'aida en rien. Elle semblait loin d'être timide. Et me scrutait, comme pour voir en moi. Je ré-freinais à grand-peine un frisson et évitais au mieux son regard, comme pour me consacrer à ma glace. Elle devait savoir quelque chose. Pas moyen que ce soit une attitude normale. Le malaise devait venir de nous. Et merde. Je tachais de réguler le ton de ma voix, de me poser.

- Enchantée, Quinn Marchand.


Je tâchais de ne pas me laisser aller à la panique et dégustais ma glace sans même en sentir le goût, me sentant prise au piège, comme le lapin qui mange son dernier repas avant de finir disséqué et étudié au microscope. Ce genre de cours ne me manquera jamais, j'en suis certaine.
Elle avait peut-être un air qui me faisait hérisser le poil, son visage, ses gestes, tout me faisait penser à une poupée, délicate, sensible.. Mes sensations n'en étaient que plus contradictoires. Toujours se méfier des faux-semblants. Pas de préjugés.
Je ne pouvais me contenter de ces quelques mots, il me fallait agir, pour me calmer, premièrement, puis surtout pour sembler normale.

- Tu.. Tu viens souvent par ici ?

C'était la première chose qui m'était venue à l'esprit, juste après le parfum de sa glace. Autant dire que cette proposition-ci avait retenue tout mes suffrages.



Excuse-moi pour le temps que j'ai pris, j'ai vraiment forcé, je ne devrais plus prendre autant de temps, je suis vraiment désolée ><


Quinn
Try to hear my voice, you can leave, now it's your choice. Can nobody hear me? Can you hear it?
Revenir en haut Aller en bas
http://lesangdenoscoeurs.forumgratuit.ch/
avatar
April Benson
- The poppy faced the storm -
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 26 ans
Messages : 107
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
135/200  (135/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Open your eyes. - Quinn L.Marchand - Ven 18 Déc - 11:50

/ Ce n'est pas un problème t'en fais pas :3 /


Un léger malaise semblait planer au-dessus de leur table, et April avait pleinement conscience d'en être responsable. Elle se mordit discrètement la lèvre inférieure et baissa les yeux sur sa glace, tâchant désespéramment de se débarrasser de ses préjugés. Quinn lui semblait de prime abord sympathique, mais l'expérience lui avait vite appris à toujours se méfier des personnes comme elle. Un frisson imperceptible la traversa de part en part, et c'est seulement après avoir avalé la moitié de sa glace qu'elle releva la tête pour répondre à la jeune fille. Un sourire sincère, bien qu'un peu tremblant, se dessina sur son visage.

« Hum, oui, assez souvent. A vrai dire, pour moi, c'est le royaume du bonheur incarné en glace. »


La blonde se laissa aller à rire doucement, et fourra un bout de glace dans sa bouche comme pour appuyer son propos. Au fond d'elle, un match intense se jouait pour savoir si oui ou non, elle devait se détendre et faire confiance à son instinct. Ses yeux se plantèrent furtivement sur Quinn, un sentiment de culpabilité s'insinuant sournoisement dans ses veines. La pauvre se retrouvait là, à se faire examiner et juger, alors qu'elle n'avait strictement rien fait. April, qui détestait plus que tout les injustices et les jugements hâtifs, soupira doucement et s'adossa contre le dossier de sa chaise.

« En revanche, toi, je ne crois pas t'avoir déjà vu dans le coin. Enfin ... Il y a tellement de monde à chaque fois ici, que je ne fais jamais vraiment attention aux visages. »


Son amabilité revenait progressivement, et ses traits se détendaient doucement. A force de rester sur ses gardes en permanence, elle n'avait pas beaucoup d'amis ici, à part Jupiter. Il fallait donc qu'elle cesse de douter sans cesse. Résignée, c'est d'un geste lasse qu'elle remonta ses cheveux massifs en une queue de cheval et les attacha à la va-vite, prête à essayer d'en connaître un peu plus sur Quinn. En attendant une réponse de la part de sa partenaire de glace, April mangea la sienne. Ou en tout cas ce qu'il en restait, c'est-à-dire pas grand chose.


« Un jour, elle m'a emmenée là-bas, dans le bas-fond des bas-fonds,
là où tout semblait déjà perdu pour entendre ce rire.
Ce rire plus fort que la misère et la mort qui accuse la mort,
la souligne et la montre avec le doigt de l'innocence.
»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 19 ans.
Messages : 1042
Localisation : Dans Marigny.
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
77/200  (77/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Open your eyes. - Quinn L.Marchand - Lun 25 Jan - 22:38


Open your eyes.
ft April.
La tête baissée vers ma glace, le regard seulement légèrement levé vers elle, je tâchais d'attendre une réponse sans avoir l'air trop pressante. En bref, je mangeais ma glace, l'air de rien. Ou au moins essayais-je. Après avoir formulée ma question, je m'étais jetée sur ma glace, avais failli lâcher ma cuillère puis m'étais quasi étouffée. J'avais été aussi discrète que possible, mais j'en restais honteuse. Comment pouvais-je être aussi maladroite et ridicule ? J'espérais secrètement qu'elle n'avait rien vu - ou du moins n'en tiendrait pas rigueur, ô combien naïve. Elle avait au moins dû entendre mon raclement de gorge, peut-être même apercevoir le tremblement de ma cuillère, rattrapée miraculeusement avant de percuter la table. Avoir honte ne m'avait pas manquée, ces temps-ci. Mon isolement avait peut-être finalement une cause, une vraie.. Mais ce n'était qu'une excuse, et je le savais bien. Je n'étais habituellement pas dans ce genre d'état. Ou pas pour si peu. L'affirmation méritait d'être revue, peut-être même inversée.
Et si.. Et si mon manque de sortie n'empirait mes angoisses sociales ? Je m'arrêtais un instant, complètement soufflée par ma pseudo-découverte. A croire que j'étais devenue très amie avec le déni, en plus de ne plus quitter mon appart.

- Hum, oui, assez souvent. A vrai dire, pour moi, c'est le royaume du bonheur incarné en glace.

Je levais complètement la tête, tentant de lui rendre son sourire en hochant la tête. Oh oui, ça, on pouvait le dire ! C'était presque étonnant que je n'ai pas retouché à une de ces petites merveilles plus tôt ! April rit doucement - même son rire était adorable, j'allais finir par développer des complexes : quand j'étais stressée et ridicule, elle parvenait à l'être (peut-être même tout autant que je ne l'étais) en restant adorable ! Nous nous r'attaquâmes de concert à nos glaces, le silence me semblant déjà moins lourd - ouf !

- En revanche, toi, je ne crois pas t'avoir déjà vu dans le coin. Enfin ... Il y a tellement de monde à chaque fois ici, que je ne fais jamais vraiment attention aux visages.

Je levais la tête et croisais son regard en souriant presque, déjà plus à l'aise.

- Non, je ne viens pas souvent.. On peut même dire que je sors tout simplement peu de chez moi..

Je riais un peu de moi, bien que la révélation me gênait, sans que je ne sache trop pourquoi. J'étais partagée. Il me semblait tôt pour directement donner ce genre d'informations à une inconnue mais.. Mais c'était sorti tout seul. C'était peut-être ce qu'il me fallait ? Je veux dire, parler à quelqu'un ? Je n'y avais encore que trop peu pensé mais.. A défaut d'avoir une oreille attentive dans mes contacts, peut-être devrais-je me tourner vers un professionnel ? Avec qui je devrais être très prudente, à priori mais.. Je m'habituais à l'idée, la cuillère encore dans la bouche, tentant de trouver quelque chose à y redire. Mais le moment n'était pas le bon, et je me recentrais sur ma glace, savourant mes dernières bouchées. Je finissais par lancer un regard équivoque au buffet et, l'eau à la bouche, posais la question qui me brûlait les lèvres depuis maintenant deux bonnes minutes.

- Une suggestion de parfum ?

Je tentais un sourire, attendant ses conseils d'experte.



Quinn
Try to hear my voice, you can leave, now it's your choice. Can nobody hear me? Can you hear it?
Revenir en haut Aller en bas
http://lesangdenoscoeurs.forumgratuit.ch/
Contenu sponsorisé
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Open your eyes. - Quinn L.Marchand -

Revenir en haut Aller en bas

Open your eyes. - Quinn L.Marchand -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» 06.Open your eyes (accouchement de Chris)
» Amanda E. Nolan || Ready ? Open your eyes ...
» MAHJA ∂ open your eyes, you never know where the illusion lies
» Just open your eyes, and you will see ~ Callista&Ashley [Terminé]
» I open my eyes and I see that it's you

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Broken Mirrors :: 
La Nouvelle Orléans
 :: Mid-City :: Angelo Brocato
-