AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


FORUM FERME
RETROUVEZ NOUS SUR:
http://houseofhell.forumactif.com/

Partagez|

Les rues d'une Eglise, et le ciel pour linceul. - Nitzan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Les rues d'une Eglise, et le ciel pour linceul. - Nitzan Mer 19 Fév - 22:00

Le Quartier Français avait toujours été son préféré. Elle qui était une enfant du pays, n'avait pas vraiment eu d'autre choix que celui d'être attirée par les autres cultures, comme le serait un moustique par la lumière d'un nouveau lampadaire. « Chouette, un nouveau lamp. » -RIP. Attirée par les lumières de ce quartier, donc, Pearl avait décidé de profiter tranquillement d'un jour de congés. Elle n'aimait pas vraiment ça, mais son patron ne pouvait pas la payer beaucoup plus, et son corps ne suivrait pas éternellement les divagations de son esprit. Et en cela elle se devait de prendre un peu de bon temps. De quoi continuer ses études, ou noyer son/ses esprits dans un alcool plus fort que la raison. C'était plus ou moins le choix qui avait guidé ses pas cette nuit.

C'était joliment éclairé, un paradis pour les moustiques. Qui plus est, sa paye étant arrivée quelques jours plus tôt, elle allait pouvoir oublier pas mal de choses. Elle le voyait toujours de l'intérieur. Depuis les vitres teintées du One Eye'd Jack. Et encore, elle n'y perdait pas beaucoup de coups d'oeil tant elle met du cœur à son ouvrage. Ainsi donc, même en travaillant en plein cœur de ce quartier charmant, elle ne pouvait en profiter que les jours de congé. Et c'est ce qu'elle allait faire, en évitant soigneusement les alentours de son lieu de travail. Elle avait choisi de longer la cathédrale Saint Louis, dont les murs étaient de toute beauté, et de se poser dans un petit parc à quelques encablures du Gnome. Aucune chance de croiser quelqu'un.

Son téléphone allumé en en mode lecture, elle pouvait profiter de l'air ambiant en musique. Ce qui donnait toujours une allure différente à la vie. Elle n'avait pas peur de grand chose, vous savez, quand on côtoie la mort, on ne craint pas grand chose au fond. Ainsi donc, non, ça ne la dérangeait absolument pas d'être seule ici à cette heure, comme semblait le penser le vieux monsieur qui lui adressa la parole à ce moment.

« Non, je vous remercie Monsieur, ne vous inquiétez pas autant pour moi, je suis une grande fille. »

« Oh, vous savez, à mon âge on en a vu des choses, et le danger n'est pas toujours visible. »

Elle sourit un peu plus encore.

« Vous ne croyez pas si bien dire ! Bonne soirée, Monsieur, et merci encore ! »

« De rien, que le bon dieu vous garde. »

Il a bien autre chose à faire. Elle reprit son activité contemplative aussi rapidement qu'elle l'avait quittée. Seulement, elle ne devait pas finir la soirée seule, c'était écrit quelque part. Et elle n'en savait rien. Un instant, elle se surprit à songer de nouveau à cette rencontre qui avait fait partir sa vie de travers. Il avait un sacré beau regard quand même...

-Flashback -

« Tu vois cette étoile , Pearl ? »

« Bien sur, je ne suis pas aveugle. »

« Si tu peux la voir c'est qu'elle est en train de mourir. »

Pearl laissa glisser son regard sur cet homme qu'elle ne connaissait encore que peu. Elle laissa échapper un bref sourire qui n'en était pas un.

« Tu ne m'impressionnes pas, hein. J'ai beau être du Bayou, je n'en suis pas pour autant une demeurée. »

« Je sais bien. Viens là. »



Elle s'était laissée absorber de nouveau par le souvenir d'un baiser. Tiraillée entre les remords, les regrets, la haine et la nostalgie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Les rues d'une Eglise, et le ciel pour linceul. - Nitzan Dim 2 Mar - 16:56



Les rues d'une Eglise, et le ciel pour linceul.

La nuit était tombée, je venais de fermer le magasin et je voulais passer une soirée dehors pour me changer les idées. Après le rush du carnaval, je retrouvais un rythme de vie un peu plus normal, des journées moins chargées et je trouvais le temps de faire autre chose que de dormir à peine le rideau du magasin baissé, comme faire la lessive, ou le ménage, et transformer mon appart de camp de réfugié bosniaque en lieu de vie décent. Ou faire les courses. Enfin bref, ce soir je sortais avec les garçons et je comptais bien en profiter. On est d’abord allés manger un morceau dans notre petit restau cajun préféré, avant de s’installer au bar où bosse mon meilleur ami Azazel. On a ri, on a parlé, on a rattrapé le temps perdu de ces dernières semaines. Az fait quelques pauses pour descendre une bière avec nous de temps en temps, mais on ne s’attarde pas trop. Il est un peu plus de minuit quand Nate et Jeff tirent le signal du repli, car ils bossent tous les deux. Dommage, je serais bien restée, mais ainsi va la vie. On règle nos consommations, j’embrasse mon Az qui aura encore de longues heures de boulot devant lui avant de pouvoir rentrer, et quitte mon batteur et mon bassiste sur le pas de la porte. Je les suis des yeux avant d’attraper mon portable et de glisser mes écouteurs dans mes oreilles. J’aime me promener seule, la nuit. Dans certains quartiers, il n’y a personne, et j’ai l’impression d’être une des seules personnes encore en vie sur cette terre. Je lance du rock planant, et mes lourdes bottes arpentent les vieux pavés du quartier français. Mes pas se calquent sur le rythme, je marque parfois le tempo de la chanson avec mes doigts, et murmure doucement les paroles. Je m’en fous, je suis toute seule et personne ne me voit.

Les chansons défilent, la nuit est belle, pas trop froide pour la saison, et je me rapproche de chez moi. Je décide de couper par le parc pour profiter un peu de la verdure. De loin, je vois une silhouette assise sur un des bancs. Hmmm j’espère que ça va pas me réserver d’emmerde. Je suis un peu parano, mais il peut y avoir des junkies qui traînent dans le coin, et je n’aurais pas tellement envie de me retrouver face à l’un d’eux. Je presse le pas, mais plus je m’approche, plus cette silhouette me semble familière. Je me détends un peu quand je vois que c’est une fille, une fille seule en plus. Qui lit. Nan vraiment, on est au milieu de la nuit et la fille est en train de bouquiner dans un parc. Mais après tout, pourquoi pas !

A quelques mètres près d’elle, je reconnais enfin les cheveux noirs, cet air de lutin malicieux. J’aurais dû m’en douter, il n’y a qu’elle qui se permet ce genre d’excentricités ! Je me glisse derrière elle sans faire de bruit, puis posant mes mains sur ses épaules, je lâche un petit « Bouh ! ». Je n’ai pas hurlé, pour épargner la crise cardiaque, j’ai à peine parlé plus fort que d’habitude. Elle sursaute, avant de me reconnaître, et de me sourire en me traîtant de folle.



▬ Hello ma jolie ! Qu’est-ce que tu fiches ici au beau milieu de la nuit ? T’as pas peur de te faire emmerder ? Je savais pas que c’était ton jour de repos !

Je fais le tour du banc pour m’asseoir à côté d’elle, rangeant mon portable et mes écouteurs dans la poche de mon blouson. Puis dépose un baiser sur sa joue.



▬ J’espère que tu vas bien? Je suis désolée si j’ai pas donné de nouvelles, j’ai vraiment eu des semaines très charges avec le carnival, des hordes de touristes constamment dans la boutique. Je faisais des horaires de dingue, et ça vient juste de se calmer ! Eh, j’ai une idée, pourquoi tu rentrerais pas au magasin avec moi, on pourrait se boire un dernier verre et papoter un peu ! Qu’est-ce que t’en dis ?

© By Halloween sur Apple Spring



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Les rues d'une Eglise, et le ciel pour linceul. - Nitzan Mer 26 Mar - 18:17

Pas un bruit, ou du moins, pas plus de bruit que le pincement des cordes d'une guitare et quelques mesures à la batterie. Pas de voix, non, la voix, ça casse tout . Juste de la musique pure, sans autre trace de la présence d'un autre être humain. Pas de quoi fouetter un chat, mais juste de quoi adoucir une existence qui pouvait parfois sembler trop difficile à porter. Cependant, quoi qu'on puisse en dire, ce n'était pas la solitude qui lui pesait, mais souvent son absence. Elle qui avait besoin de solitude ne compensait sa privation que par l'amour de ce travail qui l'en éloignait plus que tout le reste. Et parfois le souvenir de cet homme qui prenait la peine de venir faire le tour de son esprit avant de lui pincer le cœur. Elle l'avait cru, elle y avait cru. Et grand mal lui en prit. Elle avait failli tout perdre, son caractère, ses capacités, le soutien de ses proches. Tout en si peu de temps et pour une seule personne. La vie ne tient qu'à un fil, le reste aussi, c'était certain maintenant. Elle ferma les yeux. L'air était un peu frais, il y avait ce petit vent qui vient de l'eau, ce vent particulier, léger mais omniprésent, le vent d'ici. Qu'apporterait-il ? Rien de bon certainement, et pourtant .

C'était certainement une des dernières personnes qu'elle s'attendait à voir arriver. Surtout à cette heure là. Elle avait pas mal de travail, c'était plutôt rare de la croiser dans le coin à une heure pareille. Elle avait pas mal de ressources, mais souvent ce n'est pas suffisant pour tenir un rythme effréné comme ça. Et puis ouais, le carnaval n'avait rien arrangé aux choses. Ils étaient encore plus nombreux, et toujours plus exigeants. Les touristes. Assoiffés de culture aseptisée et de sensations fortes. De bière aussi, ce qui faisait le bonheur de son patron. Et après cet interlude oculaire, elle avait repris sa lecture, la lumière du lampadaire était parfaite pour cet usage. Un peu trop peut être, un coup à y prendre goût. Ici, le temps n'avait plus son cours habituel, il s'échappait entre les lignes. Un pur bonheur . Enfin, jusqu'à ce que l'invitée du vent décide d'y mettre son grain de sel. Des mains inconnues s'étaient posées sur ses épaules. Si elle n'avait pas été aussi absorbée elle l'aurait entendue s'approcher. Furieuse contre elle même pour cette preuve évidente de négligence, elle en oublia ses réflexes, elle ne put que sursauter, prise par surprise. Le bouh était féminin, ce qui expliquait peut être que son poing ne soit pas parti tout de suite. Elle porta son regard sur l'agresseur et y reconnut une amie. Son expression passa de la rage à l'amusement, et alors que son cœur se calmait, elle ne lâcha que trois mots.

« Espèce de cinglée »

Et puis voilà que la conversation était lancée. Le ton plus jovial, elle répondit

« En plus je suis sûre que ça t'a fait plaisir. Normalement non, mais il devait avoir besoin de rester seul, je suppose. Du coup, je profite de la nuit. Et puis finalement, je me suis faite emmerder quand même n'est ce pas ? »

P'tit sourire amusé. Elle avait désigné avec entrain la place à côté d'elle, la tapotant d'une main.

« T'as survécu au carnaval ? Ça fait rudement plaisir ! Au fond, ils essaient de se démarquer, mais d'ici c'est tous les mêmes. Ils sont jamais contents, et ils en veulent toujours plus. »
Et la proposition fit un tour, jusqu'à être intégrée
« C'est une foutrement bonne idée ! J'en profite rarement des verres, alors si cette fois c'est toi qui les nettoies après, je suis partante ! »
Elle se releva d'une traite, gardant son livre sous un bras, la traînant de l'autre.
« Allez, au boulot ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Les rues d'une Eglise, et le ciel pour linceul. - Nitzan Jeu 3 Avr - 22:16


Les rues d'une Eglise, et le ciel pour linceul.

Je ne m’étais vraiment pas attendue à la trouver là, seule dans le parc à une heure si tardive. Pourtant c’était elle, le fait de la croiser là où je ne l’attendais pas, de faire des trucs qui me seraient apparus, à moi, comme dangereux. Elle semblait évoluer dans un monde à elle, éloigné par moments des préoccupations basiques des êtres humains normaux. Et si moi, la fille qui descend d’une lignée de princes gitans et qui voit des esprits, en arrive à cette conclusion, c’est qu’elle est vraiment à part. Mais j’aime ça, dans un certain sens. J’aime les gens qui sont un peu tarés, qui ont ce grain de folie qui les fait sortir du lot. Je l’avais rencontrée quelques mois auparavant, alors que j’étais sortie avec les garçons dans le bar dans lequel elle travaillait. Mon dieu, quand j’y réfléchis, j’ai rencontré deux très bons amis dans des bars, et je me prends brusquement dans la gueule l’impression d’être un pilier de bar. N’empêche, peut être que nos chemins se sont croisés dans l’alcool, mais tous les deux sont de vrais amis, sur qui je peux compter.

J’éclate de rire quand elle me traite de cinglée et je dépose un baiser sonore sur sa joue. Elle a de la chance, aujourd’hui je ne porte pas de rouge à lèvre. Je ronchonne pour la blague quand elle fait semblant de me chercher, et de me reprocher de l’avoir interrompue dans sa lecture.




▬ Oui j’aime bien te faire chier, mais c’est parce que je t’aime !
Je la rejoins sur le banc, à son invitation, me laissant retomber sur le bois froid avec un soupir de fatigue.



▬ Oui, j’ai survécu ! Difficilement, mais j’ai survécu ! J’imagine que t’as du en voir passer un paquet, le genre de touriste qui cherche de l’authentique, et qui pourtant veut trouver au bar la même marque de bière qu’il boit dans son salon, à l’autre bout du monde. Le pire c’est les japonais, à tout prendre en photo… Ils ont vraiment pu m’épuiser. Heureusement qu’ils ont en général un porte-monnaie bien garni. Un mal pour un bien. Et du coup j’ai fait assez de chiffre pour pouvoir me permettre de partir une semaine en vacances. Enfin, on va dire que je vais pouvoir fermer quelques journées par-ci par-là, surtout des lendemains de fête difficiles, ou juste avant certains concerts importants…

Je ris doucement en voyant son enthousiasme face à ma proposition. Je sens que ça va être sympa ! Il est encore tôt, même pas 22h, et on a un bout de temps devant nous pour rattraper celui qu’on a perdu ces dernières semaines. Elle se redresse presque comme pour se mettre au garde-à-vous, livre sous le bras, et on marche bras-dessus bras-dessous jusqu’au magasin, qui n’est qu’à deux rues d’ici. Je déverrouille la porte, referme derrière-elle, et la précède pour regagner mon appartement, situé au-dessus de la boutique. Je sens que Ludwik est là, mais je ne peux pas lui parler directement, sinon Pearl me prendrait pour la dernière des cinglées. Je grimpe l’escalier en colimaçon qui mène à mon royaume, et arrivée en haut de bazarde mes bottes et ôte mon blouson.



▬ Vas-y, fais comme chez toi. Qu’est-ce que tu aimerais boire ? Quelque chose de chaud ? Quelque chose avec de l’alcool ? Quelque chose de chaud AVEC de l’alcool ?

Je dépose devant elle ce qu’elle a commandé, et je lance un vinyle de rock tranquille sur la platine. Je me laisse enfin retomber sur le canapé, et bois une gorgée de mon alcool roumain, fait par ma grand-mère, en soupirant.



▬ Alors, dans quoi est-ce que tu es plongée en ce moment ?
D’un léger geste du menton, je désigne le livre qu’elle était en train de lire et qu’elle a déposé sur la table basse, avec ses autres affaires.

© By Halloween sur Apple Spring



PS : Je vais demander à Ludwik d'intervenir, si tu es toujours d'accord!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voodoo Ghost
Dream Teller
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : Tu aimerais savoir pas vrai? vieux, très vieux, autant que Papa Legba!
Messages : 1441
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
200/200  (200/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Les rues d'une Eglise, et le ciel pour linceul. - Nitzan Jeu 1 Mai - 13:15

Ce sujet n'a pas eu de réponse depuis 1 mois, merci d'y remédier =)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Les rues d'une Eglise, et le ciel pour linceul. - Nitzan Jeu 8 Mai - 14:30

[Sorry ! J'ai pas eu de notif :'(. Tu peux le faire intervenir si il veut, avec plaisir même ! Very Happy ]

Comme quoi, les meilleures choses arrivent toujours lorsqu'on s'y attend le moins. Exposée ainsi à toute personne déviante en quête de proie, elle était tombée sur la plus délicieuse personne à avoir traversé sa vie ces dernières années. Elle avait beau être d'un naturel jovial et avenant, elle n'avait pas vraiment tissé de lien avec qui que ce soit. On la trouvait adorable, certes, mais c'était une barmaid, après tout elle était payée pour ça n'est ce pas ? Tout le monde avait une excuse valable, mais ça ne la peinait pas, loin de là . Elle se préférait seule que mal accompagnée..Seule ? Non, pas vraiment, elle avait le savoir, elle avait certains rêves, et ses idées folles. Et parfois, une vraie folle en chair, en os et en sourire. Ravissant soit dit en passant. C'était dangereux, au moins autant que de sortir un somnambule de son sommeil. C'est dangereux pour le nez surtout, un p'tit coup bien placé ne pardonne que rarement. Et vu qu'elle avait toujours vécu seule, elle savait particulièrement bien viser. Si elle se manquait, un petit coup vif des doigts dans les yeux ou la bouche ferait parfaitement l'affaire. La jolie brune avait eu de la chance qu'elle soit dans de bonnes dispositions, sinon elle aurait pu se faire poser des yeux en verre. Pour tenir une boutique ça peut être handicapant. C'était par affection, Pearl haussa un sourcil et son sourire monta d'un degré d'amusement de plus.

« Bah voyons ! Si un jour tu prévois de me pousser sur la voie d'un train par amour, préviens moi avant quand même, que je prévoie mon testament ! »

Elle était capable de le faire, mais si elle était imprévisible elle n'était définitivement pas folle. Vivante oui, dérangée, loin de là.. Et puis, peut on rester « normale » lorsqu'on voit ce genre de choses ? Toutes les deux étaient vouées à l'anormalité et aucune des deux n'en prenait ombrage, elles étaient ravies de leur situation, tout autant que de trouver une semblable dans cette galère millénaire. Et elles auraient bien besoin de soutien au vu de ce qui se préparait sans qu'elles en aient une idée. Elle sourit à l'évocation des japonais, ouais, elle en avait croisé un sacré paquet.

« Le jour où les touristes sauront vraiment ce qu'ils veulent, et pas ce qu'ils pensent vouloir, ça nous rendra les choses un peu plus agréables. »

Enfin, elle aurait un peu de temps pour elle, ça ne lui ferait pas de mal. Le moral ne semblait pas attaqué, mais elle devait certainement être très fatiguée. Et nous voilà parties, et arrivées. Il n'y avait que peu de distance à parcourir entre les deux endroits. Mais après tout peu importe, à deux elles pouvaient affronter n'importe qui et n'importe quoi. Une fois en haut, elle enleva ses chaussures aussi et posa son blouson pas trop loin de la porte, pour ne pas trop embarrasser . Elle se permit de rire.

« Vas y, surprends moi avec ton truc chaud et avec de l'alcool ! Je suis comme la police, pas le droit de boire pendant le service ! J'ai pas mal de litres à rattraper ! »

Posée sur le canapé, elle attendit gentiment. Le sujet vint sur sa lecture, elle sourit avec mystère.

« T'aimerais bien savoir hein ! »

Petite pause mystique, on fait monter la pression, on attend. Et BAM. 

« C'est de la SF. Des fleurs pour Algernon. L'évolution de l'intelligence. En gros. Par contre, ton groupe là il démonte, c'est de chez nous? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Liam Hewson
Tale of Revenge
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 40 ans (mort à 32)
Messages : 915
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
168/200  (168/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Les rues d'une Eglise, et le ciel pour linceul. - Nitzan Dim 11 Mai - 12:39

La colère l'emportait. Errer sur Terre réveillait tout ce que l'Enfer avait enseveli sous le poids de la damnation. Liam se retrouvait dans un appartement, l'autre esprit avait disparu. Il ne fit même pas attention à la présence des deux jeunes femmes. Bouillonnant, il fit exploser les ampoules et renversa ce qui traînait sur son passage lorsqu'il traversa la pièce. Une chaise rencontra un mur. Soudain, la tension dans l'air s'estompa alors que le dibbouk disparaissait. La scène n'avait pas dépassé la minute. C'était comme si un coup de vent avait mis sans-dessus-dessous le salon... et avait effrayé les lumières.


One life so old and gray In the ruins of memories he wanders, forever bound, forever bound to death. Haunt for me in the winds, wait for me in the land where nothing lives until the day I have found revenge, into darkness  fallen
❝Tale of Revenge❞


Les awards BMiens:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.reversa-rpg.com/
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Les rues d'une Eglise, et le ciel pour linceul. - Nitzan Mer 14 Mai - 20:51


Les rues d'une Eglise, et le ciel pour linceul.

J’aime mon appart. Et surtout mon salon. Ses murs violets avec des accessoires de couleur, les murs couverts d’affiches de concert encadrées, d’étagères pleines de de bouquins et d’antiquités ramenées de Roumanie au fil des années, ma platine et ma collection de vinyles. Un cocon dans lequel je me sens bien, et où j’aime bien recevoir mes potes. Je l’y laisse en compagnie de Poe, mon chat noir borgne mais super sympa, pendant que je vais à la cuisine lui préparer un grog. Je broie rapidement quelques herbes séchées pour en faire un mélange sympa, et après avoir versé l’eau bouillante, j’arrose le tout de l’alcool artisanal que ma grand-mère fait en Roumanie. Et j’y vais doucement. Pearl est peut-être barmaid, ça veut pas dire qu’elle tient la cadence, et ce truc est fort à réveiller un mort. De mon côté je n’en sers un shooter, et je ramène le tout dans le salon.

Je vois qu’elle s’est déjà mise à l’aise, virant son blouson et ses pompes, comme moi. Je pose mes fesses après avoir posé les tasses, et elle me parle de son bouquin. Je hausse un sourcil, feignant l’indifférence à sa remarque à la con.



▬ Tu sais mon chat, je sais lire un titre, et ne pas savoir va pas m’empêcher de dormir, jte le garantis !

Je prends une petite gorgée d’alcool, le laissant rouler sous ma langue avant de l’avaler, et je souris quand je vois qu’elle finit quand même par me balancer tout ce que j’ai envie de savoir. J’écoute son résumé, et hoche doucement la tête, ponctuant ma phrase d’un petit mouvement de verre qui voulait dire « Je confirme ».



▬ Ah ok. Ca a l’air pas mal. Maintenant que je peux me permettre de vivre, je vais ptet me remettre à la lecture ! C’est une idée ! Et pour le groupe t’as bon goût ! C’est un truc du coin, qui commence à se faire connaître. Ils s’appellent les Shakespeare’s Children. Ils assurent, je les ai vus sur scène au Chat Noir y’a une paire de semaines. Et le chanteur ma grande… le chanteur. Madre mia… j’en ai des vapeurs…

Je fais semblant de m’éventer avec la main avant de rire et de reprendre une gorgée de mon tord-boyaux.



▬ Et sinon dis-moi, moment radio ragots, côté vie sentimentale t’es toujours un cœur à…

Je m’arrête et sursaute alors que les deux lampes de la pièce s’éteignent en un son sec, et j’entends sans la voir une chaise qui racle le parquet avant de cogner bruyamment un mur. Putain, un esprit. Il n’est pas resté longtemps, et je ne l’ai pas vu venir. Et les mots m’échappent sans même m’en rendre compte.



▬ Putain il était violent celui-là.


Avant de me rappeler que je ne suis pas seule et que Pearl ne connaît pas mon don. Ca y est, elle va me prendre pour une folle…

© By Halloween sur Apple Spring


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Les rues d'une Eglise, et le ciel pour linceul. - Nitzan Sam 24 Mai - 19:55

Ce qu'il y avait de mieux avec Nitzan, c'est que quoi qu'il se passe, on peut être certain que ça ne sera pas ennuyeux. Elle avait ce chic pour colorer la vie de tous les jours en existant tout simplement. Elle n'avait pas besoin d'en rajouter, elle était à elle seule une bouffée d'oxygène précieuse et énergique. La preuve étant, il n'y avait qu'elle pour effrayer les jeunes demoiselles solitaires en pleine nuit, à côté d'une église qui plus est. Mais c'est des gens comme ça qui donnent envie de se battre, de faire quelque chose de grand, tout simplement de ne pas se laisser couler dans le béton de la masse. Et pour ça, elle lui en serait éternellement reconnaissante.

Voilà très exactement pourquoi elle souriait en la regardant à ce moment précis. Elle profitait de son éloignement bref pour aller chercher de quoi boire pour la couver du regard. Elle serait la pour elle au moindre signe de faiblesse ou de besoin. Quoi qu'il arrive..Quoi qu'il arrive. Et voilà qu'elle était revenue, déjà. Pearl reprit son petit air mi blasé mi amusé et laissa son nez chercher les odeurs qui sortaient des tasses. Ca n'avait pas franchement l'air d'être du petit lait. Certainement un truc de chez elle. Encore une expérience ! C'était rarement mauvais cela dit ! Elle lui faisait assez confiance pour goûter tout ce qu'elle lui présenterait les yeux fermés. Enfin, elle se méfiait tout de même des mauvaises plaisanteries, mais mis à part ça..

« Rha, t'étais pas aussi soupe au lait la dernière fois que je t'ai vue. »

Il n'y avait pas caractère plus entier que celui de son amie, s'il y avait bien une fausse remarque de laquelle elle ne devait pas se méfier, c'était bien de celle là. Elle sourit un peu plus. Et finalement elle en ajouta un autre bout, pour le plaisir. Elle avait beaucoup aimé ce qu'elle avait lu jusque là.

« On suit l'évolution d'un débile léger à qui on implante un produit qui a rendu une souris intelligente pour voir si ça fonctionne sur un être humain. Et on voit qu'il écrit de mieux en mieux dans son journal, on voit ce que ça change sur la manière d'agir avec les autres, c'est vraiment super intéressant ! »

Elle lui prêterait peut être. C'était effectivement un truc du coin, elle marqua son intérêt vivement. Pearl prit une gorgée dans sa tasse, fit la moue un instant et sourit. Il faudrait aller voir ça un de ces jours. Parce que c'était le calme plat. Voila ce qu'elle allait répondre. Cependant leurs petites conversations de filles furent interrompues par les lampes qui en firent à leur guise. Une chaise aussi. Il y avait quelqu'un et la compagnie plaisante de son amie l'avait empêché de la sentir ? Etrange. Celui là ? Pearl posa son regard sur elle, incrédule. Elle resta quelques instants à la regarder fixement.

« Il est si fort que ça le truc dans la tasse ou... »

Nan, elle savait très bien ce qui se passait, et elle commençait à avoir un sérieux doute.

« A moins que...Tu..Fin...T'as pas eu peur ? »


Un moyen détourné de savoir. Ca allait les rapprocher .
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Les rues d'une Eglise, et le ciel pour linceul. - Nitzan Mer 4 Juin - 17:58


Les rues d'une Eglise, et le ciel pour linceul.

Je m’étonne toujours que Pearl soit une barmaid. Elle fait très bien son job, là-dessus y’a rien à redire. Mais je sais pas, elle a cette douceur, cette fragilité qui fait que je l’aurais toujours mieux vue comme institutrice, bibliothécaire ou même encore fleuriste. Et pas dans le monde factice de la nuit où rien n’est comme une fois que le jour s’est levé. Un monde de faux-semblants et d’apparences, que je connais pour avoir un pied à l’intérieur. Quand elle se fout de moi en me traitant de soupe au lait, je lui tire majestueusement la langue, et m’installe sur mon canapé.
On parle un petit peu du bouquin qu’elle lit, et ce qu’elle m’en raconte a l’air assez sympa. Je hoche doucement la tête avant de commenter..



▬ Ah ouais ? Ca a l’air sympa! Je suis pas trop trop branchée SF mais comme tu me le présentes je vais sûrement tenter ! Tu me le passeras une fois que tu l’auras fini ?

C’est vrai que je suis pas le genre rat de bibliothèque. Si on me demandait de choisir entre la musique et les bouquins, j’accepterai sans hésiter une seconde de ne plus lire une seule page, si je peux continuer à avoir du son entre les oreilles. Pour moi, c’est aussi vital que boire, manger et respirer. Et le silence me tue. Je suis du genre à acheter un bouquin parce qu’on me dit qu’il est bien, et à mettre des mois à commencer à le lire parce que je suis trop naze après le boulot ou après un concert … Surtout que j’ai une vie remplie. Mais bon. Le résumé me fait aussi penser à Maddox, un petit peu. J’aimerais qu’il existe un remède pour arriver à le guérir, à lui rendre toutes ses facultés. Ca serait tellement bien… Mais bon… comme elle l’a dit, c’est de la science-fiction… rien de plus.

D’ailleurs, en parlant de science-fiction, ce qui vient de se passer nous en approche dangereusement. Un esprit très puissant et super énervé qui traverse mon appartement en coup de vent. Ca ne dure qu’un instant, mais rien qu’avec ça il a fait s’éteindre les lumières et renverser une chaise. Poe s’est planqué sous le canapé, en grondant et en crachant, et quand les lumières se rallument, et nos regards se croisent. Je me force à sourire quand elle me demande si c’est l’alcool que j’ai mis dans nos grogs qui nous a joué des tours. Pourtant on en a à peine bu quelques gorgées, et la chaise renversée, tout comme la panique du chat sont bien réelles.



▬ Pearl… c’était pas l’alcool… Je… non j’ai pas eu peur…

On tourne autour du pot toutes les deux, comme si on se cherchait. Enfin, comme si on tentait de s’avouer quelque chose, mais sans faire le premier pas. Je me lève du canapé, vais remettre la chaise en place et extirpe Poe que je prends dans mes bras pour le calmer.



▬ Pearl… Je crois que t’as senti comme moi ce qui s’est passé… Je me trompe ?

© By Halloween sur Apple Spring


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Les rues d'une Eglise, et le ciel pour linceul. - Nitzan Mer 11 Juin - 1:41

Elle respirait. Vraiment. Même si elle ne pouvait pas lui parler de tout ce qu'elle savait, de ce qu'elle sentait, et de ce qui coulait plus ou moins dans ses veines, elle pouvait confier tout le reste à cette vieille amie qui ne s'était jamais permise de la juger. Ou alors très discrètement. Parce que de toute façon, si elle se rendait compte de quelque chose comme ça, elle n'avait plus qu'à faire ses prières, alcool de ses ancêtres ou pas. La langue sortie de sa bouge déclencha chez elle une moue tout à fait significative du « Tu penses la faire à qui, la ! ». Elles se taquinaient au moins autant qu'elles s'appréciaient, et c'était agréable. Pearl n'avait jamais été vraiment douée avec les sentiments, et ça n'avait pas l'air de vouloir commencer tout de suite . Alors elle en rajouterait, de toute façon Nitzan savait exactement de quoi il en retournait. Elles ne se diraient ouvertement à quel point elle s'apprécient qu'en cas de mort imminente. Du moins, voilà ce qu'elle en pensait. Et pourquoi pas.

« Pas de soucis, les livres c'est fait pour ça ! D'ailleurs, tu savais qu'ils ont mis en place un système du genre dans le parc ? Un genre de nid à oiseaux taille humaine où tu laisses les livres que tu veux, et ou tu peux te servir dans ceux qui y sont. Je ne sais pas si le système a fait ses preuves mais c'est intéressant. »

Elle pariait souvent avant d'y passer sur le nombre de livres qu'il y aurait. Et elle ne l'avouerait jamais vraiment, mais il y en avait toujours plus qu'elle ne l'imaginait au départ. Enfin, il y avait un bon truc à boire, de la bonne musique, elle n'allait pas penser à des livres ! Elle n'avait pas une vie si creuse que ça tout de même. Et puis il y avait ce..truc...Les lumières, fin. C'était clair et net, il y avait quelque chose ou quelqu'un qui avait encore quelque chose à faire sur terre. Et puis, le chat corroborait ses hypothèses. C'était pas naturel, et il fallait prendre une décision. Chercher à savoir sans se griller. Ce n'était pas facile. Ca ne le serait pas. Bon, pas l'alcool, c'était rhétorique comme question, mais si elle n'avait pas eu peur c'est que...

Elle se leva pour récupérer son chat. Pearl laissa mourir plusieurs silences avant de se décider à répondre quoi que ce soit . Et puis, la distance aidant. Elle laissa son regard se perdre quelque part dans la pièce, et ..

« Pour être honnête, je ne fais pas que les sentir. »

Ce silence là, elle ne pouvait pas le supporter. Elle ajouta rapidement, curieuse et mal à l'aise.

« C'est pas la première fois je suppose ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Les rues d'une Eglise, et le ciel pour linceul. - Nitzan Dim 22 Juin - 17:23


Les rues d'une Eglise, et le ciel pour linceul.

Il n’y a qu’elle qui arrive à s’enthousiasmer pour un nichoir à livres dans le parc, mais je trouve ça trop mignon la passion avec laquelle elle en parle. Je souris en coin, après avoir hoché doucement de la tête.



▬ Pourquoi pas! Après l’idée, c’est super bien, mais j’ai peur que des crétins piquent les livres pour les revendre sur Amazon, et ruinent un peu l’esprit du truc. Ou prennent les bouquins pour les bruler, les abimer, ou je sais quoi… Y’a tellement de cons partout !
Pourtant, ce qui ne devait être qu’une soirée tranquille entre deux copines va rapidement se transformer en une découverte à laquelle je m’attendais clairement pas. L’arrivée d’un esprit, ce qui arrive quand même assez rarement, et surtout, surtout, sa réaction. Elle a sursauté, elle s’est effrayée et elle a eu peur mais… sans arriver à l’expliquer, je sens que c’est une expérience, un évènement auquel elle a déjà dû faire face. Je ne lis pas de panique dans son regard, mais elle s’est effrayée comme quelqu’un qui est surpris par un livre ou un vase qui tombe sur le sol. Pas comme quelqu’un qui vient de croiser l’inexplicable. Petit à petit, je lui tends une perche, qu’elle saisit. Aucune de nous n’ose se lancer et c’est normal. Je n’ai jamais claironné que j’étais une medium, car je savais à quelles réactions je pouvais m’attendre. Et elle aussi, à ce qu’on dirait. C’est elle qui se lance la première, alors que j’ai Poe dans les bras. Après quelques minutes de calins, le monstre poilu est de nouveau calme, et je le laisse s’installer sur le canapé, m’adossant au mur, pas loin de Pearl.



▬ Nan… pas la première fois… Pearl, je vais te dire un truc que peu de gens savent sur moi, parce que certains risquent de me traiter de folle ou de timbrée… - J’inspire profondément et relève les yeux vers elle. – Tu sais que la famille du côté de ma mère vient de Roumanie. Parce que bon, mon prénom sonne pas vraiment local. Ma famille donc… appartient à un clan de gitans, là-bas, en Roumanie. Et… on a un don, qui se transmet, chez les femmes de mon clan. Je suis medium, tout comme l’est ma grand-mère, et mon arrière-grand-mère, et les femmes avant elle… Je peux entendre les esprits, en voir certains, et ressentir les émotions… J’ai commencé à développer mon pouvoir à partir de quinze ans, et maintenant je vis avec… Voilà pour moi…

© By Halloween sur Apple Spring



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Les rues d'une Eglise, et le ciel pour linceul. - Nitzan Jeu 31 Juil - 14:18

Des choses comme ça, elle en avait vu. Mais en présence de quelqu'un qui la connaît, jamais. C'était peut être pour ça au fond qu'elle faisait bien attention à ne lier de liens avec personne. C'était trop dangereux. Une personne sait, et une ville entière vous poursuit avec des fourches, des briquets, des fusils, et tout un tas de trucs aussi joyeux. Non, il était nécessaire de se cacher, d'opérer dans l'ombre, et seul. Rester seul, c'était l'assurance que personne ne pourrait jamais nous faire chanter. Et ça, elle l'avait naïvement appris dans les films. Mais elle ne doutait pas que ces trucs là en auraient inspiré plus d'un. Imaginez un instant que vous soyez un homme ou une femme désaxée. Vous auriez passé plus de temps devant la télévision, et peu avec vos semblables, ne semblerait il pas alors naturel que ce que vous ayez vu la dedans le fasse que trop foi ? Si. Et en ça, ce n'était pas négligeable.

« Tu penses toi?Hmm, ça mériterait d'y réfléchir un peu plus. »

Enfin, cette idée n'irait de toute façon pas plus loin pour la soirée. Quelqu'un ou quelque chose, ou les deux en même temps avait décidé qu'il était temps de faire un peu bouger les choses. L'espace d'un instant, elle s'était demandée si ce n'était pas l'alcool, mais ça ne pouvait pas être aussi fort, et puis elle n'en avait bu que très peu. Non, tout bonnement impossible. Et alors que le chat rejoignait son auguste personne, Nitz' finit par faire la révélation qui engendrerait un écho. Elle voyait ces choses là, et elle était médium. Elle aussi. Pearl n'hésita pas un seul instant. Contre tous ses principes de maîtrise de soi et de retenue, elle lui sauta au cou et la serra très fort contre elle.

« N'ai pas l'air si gêné ! »

Elle se recula un tout petit peu, la tenant alors juste par les épaules.

« Je t'ai jamais vraiment parlé de mon père n'est ce pas ? Et bah toi c'est la roumanie, moi c'est le Vaudou. Papa, il en a renvoyé à l'envoyeur de l'esprit frappeur. On est du même moule, ma poule ! C'est génial ! »

Cet enthousiasme là, frôlait de peu l'hystérie, mais il se calmerait bien vite. Elle lâcha Nitz' et finit par faire des tours dans la pièce, agaçant légèrement Poe qui changea de pièce.

« Mon dieu, c'est génial »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Les rues d'une Eglise, et le ciel pour linceul. - Nitzan Dim 10 Aoû - 17:10


Les rues d'une Eglise, et le ciel pour linceul.


La soirée avait si bien commencé, et d’un coup était partie totalement en live. Et d’une discussion tranquille sur les bouquins, on ouvre un chapitre révélations sur nos petites personnes. J’avoue que j’ai été sacrément surprise en voyant que Pearl aussi avait ressenti la visite de l’esprit en pétard qui est passé dans mon appart. Et pendant que je calme mon chat devenu hystérique, je pense qu’il est temps de révéler la vérité sur moi. Et sur mon don. Je commence d’abord par lui parler de mes origines, et du pourquoi de mon don. La Roumanie. Les gitans. Je sais que quand on me voit, on s’imagine juste que je viens d’Europe, des pays de l’Est. Mais pas que tous les étés depuis que j’ai huit ou dix ans je les passais auprès de ma grand-père, dans les forêts des Carpates. La mère patrie de Dracula. Là où mon clan vit depuis des générations, depuis des siècles. Le genre de trucs dont on ne se doute pas quand on me regarde : je vis à la Nouvelle Orléans, j’ai un groupe de rock, un magasin d’instruments et de vinyles, et y’a pas plus occidentale que moi, et je suis vraiment loin de tous les clichés des films sur les gens de mon peuple. Sauf qu’à peine mes explications terminées une petite tornade me saute au cou. J’ai à peine le temps de la voir venir et c’est limite si je me vautre pas majestueusement sur le sol.

▬ Wow wow! Doucement ma grande! Un peu plus tu m’envoyais rejoinder l’au-delà, et t’aurais pas aimé m’avoir comme fantôme pour te coller aux basques !
Je lui rends son étreinte avant qu’elle se recule un peu et qu’on passe aux révélations sur elle. Je hoche la tête, et je la regarde s’éloigner de moi, commençant à danser un peu partout dans mon salon. Poe, qui mine de rien est un chat pantoufle, qui aime son confort et sa tranquilité, décrète que toutes ces conneries, c’est trop pour lui, et se glisse dans ma chambre comme une ombre. Je commence à rire un peu, et à rire franchement, maintenant que le coup de stress dû au poltergeist s’est calmé. Elle m’a dit des choses super intéressantes, mais j’ai envie d’en savoir plus.



▬ Tu… tu gères le vaudou alors? C’est… wow ! Génial ! Y’a pas beaucoup de personnes qui connaissent mon don en ville et… c’est cool de pouvoir le partager ! Mais… t’entends quoi par ‘’renvoyé à l’envoyeur de l’esprit frappeur’’ ? Il était… exorciste, ou quelque chose du genre ?
Mine de rien, le monde est petit. Je connais Pearl depuis plusieurs mois, et jamais je me serais imaginé qu’elle était du même bois que moi. Medium elle aussi. Mine de rien, j’ajoute un nom de plus à la liste de ceux qui connaissent mon don : Az, Tony, Maddy, Amelia et Abigaël. J’élimine Tamina, qui a quitté la région depuis plusieurs mois. Maintenant Peal fait partie du lot. Mine de rien, c’est assez cool. Très cool même ! Surtout qu’en plus d’être medium, elle semble avoir été biberonnée à un type de magie que je connais à peine.



▬ Pearl, c’est vraiment génial ! Vraiment ! Donc, à ce que tu m’as dit, tu gères le vaudou, c’est ça? J’aimerais bien que tu m’en apprennes plus. Parce que moi je fonctionne pas du tout, du tout pareil. Ma magie à moi vient de chez les gitans, mais j’aimerais bien découvrir comment le vaudou fonctionne. Tu crois que tu pourrais m’apprendre ?
© By Halloween sur Apple Spring

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voodoo Ghost
Dream Teller
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : Tu aimerais savoir pas vrai? vieux, très vieux, autant que Papa Legba!
Messages : 1441
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
200/200  (200/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Les rues d'une Eglise, et le ciel pour linceul. - Nitzan Sam 13 Sep - 14:29

Ce sujet n'a pas eu de réponse depuis 1 mois, merci d'y remédier ou de signaler pour l'archiver. =)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voodoo Ghost
Dream Teller
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : Tu aimerais savoir pas vrai? vieux, très vieux, autant que Papa Legba!
Messages : 1441
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
200/200  (200/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Les rues d'une Eglise, et le ciel pour linceul. - Nitzan Jeu 30 Oct - 21:24

Le sujet n'a pas eu de réponse depuis plus d'un mois, merci d'y remédier ou de le signaler au staff afin que celui-ci soit archivé =)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Les rues d'une Eglise, et le ciel pour linceul. - Nitzan

Revenir en haut Aller en bas

Les rues d'une Eglise, et le ciel pour linceul. - Nitzan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Entre Ciel et Terre [pv Nuage d'Or et Nuage Enneigé]
» Defi pour futurs maires: les marches publics dans les rues
» La realite des enfants des rues, article du Sun-Sentinel
» Septième ciel
» [Ruelles] Balade matinale sans Sebastian [PV: Ciel Phantomhive & Atsuka Lyako]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Broken Mirrors :: Rp's-