AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


FORUM FERME
RETROUVEZ NOUS SUR:
http://houseofhell.forumactif.com/

Partagez|

Crossed lines I shouldn't have crossed ▬ Guilietta & Zéèv

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Crossed lines I shouldn't have crossed ▬ Guilietta & Zéèv Lun 17 Mar - 14:54


La voiture avançait tranquillement sur cette route en bordure de la ville ; la voiture avait vécu ; elle connaissait le monde et les gens. Il y en avait eut de toute sorte à son bord ; de tous les âges, de tous les sexes. Chacun avait des histoires bien différentes et pourtant trouvaient un point commun en s’installant sur le siège arrière de cette voiture. Cette soirée là ; la portière c’était refermé derrière l’entrée d’une silhouette délicieuse. Une jolie bourgeoise qui prétendait porter tous les malheurs du monde sur ses frêles épaules, ne remarquant même pas le regard vitreux du chauffeur et cette façon machinale qu’il avait de passer les vitesses alors qu’elle lui donnait la destination souhaitée. Il connaissait par cœur les rues de la ville et de ses alentours ; il fallait dire qu’il passait des heures sur celles-ci. Le teint blême, ses yeux bleus fixaient la route sans qu’il n’ouvre la bouche. Elle parlait et il ne l’écoutait pas comme à son habitude, c’était la dernière course avant d’être relayé par l’équipe de nuit. Que pouvait-il y avoir de plus frustrant que de se dire que rien ne l’attendait à la fin de cette longue journée de labeur ; qu’il n’y avait rien d’autre qui puisse l’attendre d’autre que de la drogue sur sa table à coté d’un revolver pour jouer à la roulette russe avec l’une de ses hallucinations habituelles… Loin de considérer que les esprits peuvent réellement exister.

Tout à coup la voiture pile, son regard a changé. Ses yeux bleus sont habités par une colère incompréhensible de prime abord ; enfin un air de vie et de réaction chez Zéèv. Elle en avait trop dit, elle voulait son intérêt ; mais elle venait de récolter son dégoût et sa haine. Détachant sa ceinture sans dire un mot, descendant de la voiture situé au milieu de nulle part. Il ouvrait avec violence la portière arrière, attrapait la jeune femme par le bras sans grand délicatesse ; lui qui pouvait avoir des traits si doux dévoilait une autre facette de son être qui finalement ne lui appartenait pas. Ejectant la belle créature de son taxi, la collant sans ménagement contre la voiture. Ce n’était pas la première fois qu’elle montait dans son taxi et parlait de la sorte ; mais c’était la première fois qu’il cédait de la sorte. Ils ne se connaissaient pas vraiment, elle venait, payait et le laissait. Elle parlait, et s’il l’avait écouté les premières fois, il l’avait laissé à son monologue impoli sans y prêter attention, comprenant que ce n’était là qu’un besoin qu’elle avait de se plaindre sans cesse, de lui parler comme un chien sur la route juste pour se défouler avant de faire de beaux sourires à ses parents pour qu’ils lui offre une nouvelle robe qui valait un an de salaire de chauffeur.

« Tu sais quoi ? Tu vas rentrer chez toi à pied, parce qu’une minute de plus à t’écouter et je t’esquinte cette jolie gueule. » La bousculant pour refermer la porte ; Yaâqov ne saurait tolérer une humiliation de plus de sa bouche d’américaine richissime. Sur quoi c’était-elle enrichie ? Il lui crèverait volontiers les yeux pour la punir. Putain d’américains, tous des voleurs. Remontant au volant, démarrant en trombe, l’abandonnant là avec la satisfaction de voir les traits de son visage se déformer de colère et d’indignation. C’était encore bien trop insuffisant en comparaison à ce qu’on lui avait laissé vivre dans les camps.

Puis la voiture ralentie, il ne s’est pas vraiment éloignée. Skyler jette son regard vide dans le rétroviseur où il peut encore distinguer la silhouette de la brunette qui s’approchait alors qu’il demeurait immobile. Il avait besoin de son fric de gosse pourrie gâtée pour s'envoler... Il la laisse ouvrir la porte passager et elle s’assoit pour la première fois à coté de lui. Skyler ne le regarde pas, il ne comprend pas ce qui lui a prit, mais il sent la colère toujours en lui prête à enlacer sa jolie gorge de ses doigts glacés pour qu’elle le soit tout autant. Elle n’avait pas peur, il ne savait pas si c’était de l’insouciance ou de la bêtise ou juste le goût du danger…


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Crossed lines I shouldn't have crossed ▬ Guilietta & Zéèv Mar 18 Mar - 21:10

Un jour on naît et avec de la chance on tombe dans une famille qui a tout pour elle : une belle maison, de belles voitures, de l’argent qui tombent du ciel. Je fais partis de ces personnes chanceuses. Même si je ne l’avouerais jamais, je me rends compte que j’ai plus de chance que d’autres personnes. Seulement, je préfère et de loin jouer les filles égoïste, qui pensent que tout leur ait dû. Personne ne peut m’en vouloir si depuis mon entrée au collège je suis comme ça. C’est la faute de mes parents au final. J’étais la petite dernière, celle qu’on engueule jamais. Celle qui prend toute l’attention de ses parents. Et puis, j’ai trois aînés au-dessus de moi alors mes parents ont dû considérer que la petite dernière serait comme ces demi-frères et sœurs. Ouais, c’est beau de rêver. Cce soir comme à mon habitude, je rentrais en taxi. Certes, j’aurais pu sortir l’une de mes belles voitures offertes généreusement par mes parents mais je ne voulais pas prendre le risque de me les faire voler. Comme d’habitude, je montais dans son taxi. Cet homme je ne le connaissais pas mais j’avais pris l’habitude de mal lui parler. Il est chauffeur de taxi, je suis cliente : par conséquent, j’ai le droit de lui parler comme je le souhaite. Vive ma logique ! En plus de ça, il ne dit rien. Est-ce qu’il a peur de moi ? Est-ce qu’il n’a simplement pas envie de se prendre la tête avec une cliente qui prend souvent son taxi ? Je n’en savais rien. Je ne cherchais pas non plus à comprendre puisque j’ai toujours détesté les gens qui me répondent.

Seulement ce soir mon ton ne lui convient pas apparemment. La voiture pila, une chance que ma ceinture de sécurité était bouclée. Il sortit du taxi, ouvrit la porte avec violence et m’attrapa par le bras. Il me plaque contre le taxi. Il me parle de façon agressive. C’est un peu le ton que j’avais dû employer avec lui au final mais pour qui il se prenait ? Il me poussa pour fermer la portière du taxi et repartit en trombe. Je restais quelques secondes choquée par ce qu’il venait de se passer. Déjà, je ne comprenais pas comment on pouvait se comporter comme ça avec moi ? Le taxi s’arrête quelques mètres plus loin. Je commence à me diriger vers le taxi. Est-ce que j’ai peur ? Certainement mais toujours moins que de rentrer à pied. Certes la nuit n’est pas encore tombée mais ça ne va pas tarder. Et puis rentrer chez moi alors que je suis paumée au milieu de nulle part, merci mais non merci. J’entre de nouveau dans le taxi et me met sur le siège passager. Il ne me regarde pas. Je tourne la tête vers lui et sur un ton quelque peu hésitant mais toujours en gardant cette arrogance dans le ton que j’employais, je lui lançais :

« Bon, tu le démarre ton taxi ? J’ai pas que ça à faire. » Je ne me rendais pas vraiment compte du danger. Au final, qu’est-ce qu’il pouvait bien me faire ? Si jamais il tentait de m’agresser une nouvelle fois, je pouvais toujours aller porter plainte et il perdrait certainement son travail. Voir même bien plus. Sans qu’il puisse répondre quoi que ce soit, j’ajoutais, plus sûre de moi pour le coup : « Et si tu pouvais éviter de me retaper une petite crise comme celle que tu viens de faire ça m’arrange. »

Je détourne alors la tête, préférant regarder par la fenêtre. J’ai qu’une hâte : retrouver mon chez moi et mon petit lit douillet. Je suis épuisée et pas vraiment rassurée d’être dans ce taxi, même si je préfère ne rien montrer. C’est tellement plus facile…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Crossed lines I shouldn't have crossed ▬ Guilietta & Zéèv Mer 19 Mar - 12:49

Elle est revenue ; sa conscience d’humain lui dictait de ne pas l’abandonner ici. C’était une femme probablement sans défense si ce n’était par le biais de ses pathétiques joutes verbales insolentes et agaçantes. Le chauffeur restait assit et immobile, parce que même si sa conscience lui disait qu’il ne pouvait pas la laisser là ; la partie sombre en lui voulait la voir souffrir. Sale gamine, elle était ce genre de personne qui répugnait Yaâqov. Le genre de personne qui ne méritaient pas ce qu’elles avaient et pour lesquelles il fallait faire justice soit même. Nemo n’accordait que très peu de considération aux souffrances des non juifs ; il en trouvait d’ailleurs un plaisir particulier. Il croyait Zéèv juif, d’ailleurs comment le contraire serait-il possible avec un nom pareil ? Mais ce n’était pas le nom de Skyler. Ce masquant derrière ce Zéèv qui finalement ne sera jamais vraiment lui ; notamment depuis qu’ils étaient deux à occuper ce corps, deux individus distincts et qui n’avaient à priori rien en commun. L’un voulait mourir et l’autre voulait revivre pour se venger… Leur point commun était peut-être dans le fait qu’ils étaient tous les deux complètement perdus.

Elle lui ordonnait presque de démarrer en lui disant qu’elle n’avait pas que ça à faire. Les doigts de sa main gauche sur le volant se crispaient lentement sur celui-ci ; elle jouait à un jeu particulièrement dangereux. Finalement Skyler se demandait si elle n’était pas plus en sécurité au bord de la route plutôt qu’assise à coté de lui dans ce taxi. Puis elle lui fit savoir qu’elle espérait de lui qu’il reste calme comme à son habitude bien que sa formulation n’était pas adaptée à la situation. Lentement il tournait la clé dans le contact alors que sa main gauche venait de verrouiller les portes ; doucement son regard se dirigeait vers elle avant que ses prunelles bleues ne se plante dans le regard noisette de la jeune femme et de lui répondre avec un calme malsain « On dirait qu’on a besoin d’une leçon… Comme quoi la richesse ne fait pas l’intelligence. » Puis il lui adressait un sourire carnassier, desserrant le frein à main en reportant son regard sur la route ; est-ce qu’elle avait peur ? Elle n’avait aucune idée de ce qu’était la peur ; mais il allait le lui apprendre. Probablement n’était-elle pas prête de remonter dans un taxi de cette compagnie et probablement allait-il avoir des ennuis ; du moins Skyler allait avoir des ennuis.

« Les gens doivent se demander quel plaisir peux-tu bien éprouver à sortir de telles choses de cette adorable bouche… » Particulièrement pensif ; c’était vrai qu’elle avait de très jolies lèvres… Lui aussi avait été un homme agréable physiquement avec une épouse des plus délicieuse ; mais on lui avait tout volé. Certes, lui aussi volait le corps de Zéèv et il avait retrouvé un physique charmeur avec ce coté très britannique. Il finirait par lui rendre un jour, mais Zéèv ou plutôt Skyler ne tenait pas à la vie et cela avait été un jeu d’enfant d’en prendre possession ; comme s’il n’avait attendu que cela sans le savoir. Lui jetant un regard en coin comme s’il avait d’autres projets pour cette bouche ; particulièrement malsain et dangereux ; rien ne semblait pouvoir arrêter Yaâqov si ce n’était la raison de Skyler qui ne comprenait pas lui-même pourquoi il agissait de la sorte, parasitant la volonté de Nemo qui finalement ne voulait que s’amuser... « Mais tu as l’air de te foutre de ce que les gens pensent, peut-être que ce qu’ils peuvent te faire aurait un peu plus de valeur à tes yeux… » Il changeait de direction ; prendre un léger détour et lui faire visiter les rues les plus dangereuses que ses jambes gracieuses ne doivent pas avoir eut l’habitudes de fouler. Une petite visite de la ville improvisée qui saurait lui déplaire au bon plaisir de Yaâqov. « On paie tous un jour. » Appuyant sur l’autoradio, laissant résonner dans la carcasse métallique du taxi une cacophonie assourdissante rock’n roll.

hj : désolé j'étais inspiré oo
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Crossed lines I shouldn't have crossed ▬ Guilietta & Zéèv Dim 6 Avr - 21:48

Il était hors de question que je rentre à pied. Déjà parce que j’avais toujours détesté rentrer seule en pleine nuit et aussi parce que j’étais tellement trouillarde, que j’étais incapable de rentrer toute seule. Comme à mon habitude, j’avais appelé un taxi et je tombais régulièrement sur le même conducteur. Après une légère altercation, j’étais remontée dans le taxi. Bonne ou mauvaise idée ? Je n’en savais rien. A la base, ça me paraissait être une bonne idée mais en voyant qu’il avait fermé les portes à clé, je me dis que j’aurais mieux fait de rester en dehors de ce foutu taxi. J’essayais de rester calme, sauf que ça ressemblait à un mauvais film. Genre la fille sans défense qui se jette dans la gueule du loup, sans s’en rendre compte. Je déglutis lentement, en voyant la façon dont il me regardait. Qu’est-ce qu’il avait ce soir ? Pourquoi il agissait de façon… bizarre ? Sur un ton presque tremblant, je lui demandais :

« Pourquoi t’as fermer les portes à clé ? »

Je faisais beaucoup moins la maligne pour le coup. Est-ce que j’avais peur ? Certainement. De toute façon, il ne m’en fallait pas beaucoup pour avoir la frousse. Je regardais la route, j’essayais de rester calme. Ne surtout pas céder à la panique. C’était plus facile à penser qu’à faire. Je ne préférais rien répondre lorsqu’il me dit qu’il ne comprenait quel plaisir j’avais à être aussi prétentieuse. J’étais comme ça, je ne pouvais pas lutter contre ma propre nature. Et puis, je n’avais pas vraiment envie de changer non plus. Je ne répondis pas. Je ne savais pas quoi répondre de toute façon. De plus, j’avais trop peur de répondre quelque chose qui pourrait l’énerver. Qui sait comment il pouvait réagir ? D’habitude, il me déposait d’un point A à un point B sans poser de question. Là, il n’avait pas l’air aussi commode que d’habitude. Et s’était plus qu’étrange… Je déglutis une nouvelle fois. Et au lieu de me ramener dans les beaux quartiers, là où j’habitais, il changea de direction pour m’emmener dans un quartier que je connaissais, seulement de nom. C’était vraiment mauvais signe ça. J’étais de moins en moins rassurer. Il augmentait le son de l’auto-radio. Au bout de quelques secondes, je trouvais le courage d’appuyer sur le bouton pour le baisser. Je tournais les yeux vers le chauffeur de taxi et lui dis :

« Pourquoi on passe par là ? Tu veux quoi ? C’est trop te demander de me ramener chez moi ? »

J’avais été agressive mais j’avais peur. Certes, ce n’était peut-être pas la solution de parler comme ça dans ce genre de situation mais je n’étais pas rassurée. Je reportais mon regard sur la route et sur les trottoirs. Il y avait des gens dehors, qui faisait je ne sais quoi. En fait, je crois que je préférais ne pas le savoir. Je n’étais pas habituée à ce genre de quartiers, je n’y étais jamais venu. Ca sentait vraiment le roussi cette petite balade en taxi. Continuant de regarder à travers la vitre, je demandais sur un ton qui faisait ressortir la peur :

« Qu’est-ce que t’as l’intention de me faire ? »

J’espérais vraiment qu’il change d’avis. Après tout, à dix-neuf ans, on est trop jeune pour mourir, non ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Crossed lines I shouldn't have crossed ▬ Guilietta & Zéèv Lun 7 Avr - 21:57


Pourquoi avait-il fait cela ? Il y avait-il une raison pour que le vent souffle dans une direction ? Les scientifiques vous dironT que oui, mais qu’est-ce qu’on en avait à foutre de la science et de leurs foutaises ? Le vent souffle et emporte tout, il ne restait plus rien, pas même les débris d’un corps amaigris qui avait trimé pour survivre, en vain. On meurt tous un jour, ce qui varie c’est seulement la dignité dans laquelle on s’éteint. La dignité avait été un doux rêve, la mort d’un chien était célébré avec bien plus respect. Son cadavre avait été jeté par-dessus les autres de ses frères ; des corps nus sans âme. Juste des corps, et ils se tenaient tous là. Fixant l’horreur de ces enfoirés d’Allemands, maintenant ils étaient morts et ils ne pouvaient rien faire ; regarder les larmes de ceux qui restent et finalement avoir le cœur si froid que le paradis lui-même refusait ses portes à ceux qui avaient tant trimé. Il ne répondait pas, la musique était bien plus intéressante que son « blabla » incessant ; elle pouvait trembler, elle ne savait pas ce que c’était que le froid. Elle baissait le son de la musique, la seule chose qui puisse encore détendre Skyler lui-même décontenancé face à son propre comportement. La cohabitation avec Yaâqov était une chose récente et c’était encore assez approximatif, l’esprit testait les limites de l’humain qui inconsciemment en faisait de même. Skyler se retrouvait parfois dans des situations qui lui échappaient, il était en train de changer il le sentait. C’était comme si la graine du mal venait de germe au fond de lui ; le poussant à agir avec cruauté. Il ne savait pas pourquoi il était tant en colère envers les autres, pourquoi il avait la sensation qu’ils avaient tous volé sa vie…

Elle est encore arrogante, il déposait son regard sur elle. Elle fixait les gens sur le trottoir avec crainte, il se délectait de sa peur… Ce n’est qu’une gamine Skyler… Pourquoi tu veux lui faire du mal ? Puis elle lui pose une dernière question, il peut ressentir la peur jusqu’au bout des ongles… « Tais-toi… » Lui disait-il alors, la voiture avançait, il connaissait bien ces rues. Puis la voiture ralentie ; il se garait là en bas de son immeuble. Il ne la regarde pas, il déverrouille la voiture, défait sa ceinture, coupe le contact et descend avec les clés. Il ouvrait le coffre, prend son argent et le referme sans douceur. Il s’éloignait calmement… « Désolé… » Il entend la portière de la voiture s’ouvrir, un type s’est joint à la belle italienne dans la voiture… Il allait rentrer chez lui et elle allait côtoyer la misère de ce monde, elle allait passer entre ses doigts et elle obéirait parce que personne ici ne viendra la secourir.

La portière s’ouvrait de nouveau, il attrape le type par le col et le sort par la portière ; il ne sait pas d’où il sort une prise aussi forte ; un cadeau de Yaâqov le combattant. Son poing pars et fracasse le nez du pauvre type qui avait tenté de riposter ; il remonte du coté conducteur et démarre en trombe. Skyler n’avait pas pu la laisser là… Il n’était pas ce type, il n’était pas ce genre de gars… Il était quelqu’un de bien, qu’est-ce qui lui arrivait ? C’était la drogue qui le transformait de la sorte ? Il se sentait au plus mal à cet instant, il n’osait même pas regarder cette pauvre fille ; il grillait un feu rouge et manquait à l’occasion une collision, le klaxon résonne mais il ne semblait pas l’entendre… Il soupirait pour tenter de se détendre, non vraiment ça ne le détendait pas du tout. Il lui fallait juste un bon rail… Qu’est-ce qu’il devenait… Il ne pouvait plus même se regarder dans le miroir ; le sang de l’agresseur de la jeune femme sur la main. Le monstre avait une conscience… C’était probablement le plus terrible dans cette histoire.

Il quittait enfin les quartiers louches de la ville, il s’accoudait à la portière en fixant la route, tapotant nerveusement le volant ; elle devait être terrifiée… Il ne savait pas ce que le type avait profité de faire, certainement tripoté son joli petit corps trop parfait… C’était comme s’il était le Dr Jekyll et Mr Hyde depuis quelques semaines ; il ne savait plus qui il était, il n’était rien, il n’était pas Zéèv et cette vie n’était pas la sienne. Pourquoi c’était si long de mourir de chagrin ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Crossed lines I shouldn't have crossed ▬ Guilietta & Zéèv Dim 13 Avr - 17:40

Le fait de rentrer en taxi n’était pas une si bonne idée que ça au final. J’aurais dû rentrer à pied. Ou même prendre ma voiture. Seulement, j’avais pris l’habitude de rentrer en taxi. J’avais pris l’habitude de rentrer en ayant toujours le même chauffeur de taxi. D’habitude, il ne disait rien. J’avais le droit de me plaindre, d’être insupportable et il encaissait, sans rien dire. Pourquoi aujourd’hui, il était différent ? Pourquoi j’avais l’impression de ne plus le reconnaître ? Lui qui était si calme normalement… Il n’avait répondu à aucune de mes questions et il m’avait simplement demandé, ou devrais-je dire, ordonner de me taire. Je n’étais pas le genre de fille à qui on pouvait parler comme ça mais là, je ne sais pas. Je sentais que si je lui répondais, j’allais me faire étrangler sans que je puisse comprendre ce qui m’arrive. Je n’osais même plus le regarder. En fait, j’étais complètement tétanisée. Et le pire, c’est qu’il semblait ne pas l’avoir remarqué. Quelques minutes plus tard, il arrêta sa voiture, en sortit et alla chercher quelque chose dans son coffre. Je n’eus même pas le temps de lui demander ce qu’il comptait faire que la porte du coffre se referma. Je le regardais s’éloigner quand j’entendis de nouveau la porte s’ouvrir. Un homme que je ne connais apparemment pas, monte dans la voiture. Je le regarde, il a vraiment l’air louche. De toute façon, dans ce quartier tout le monde à l’air bizarre. Je n’ose rien dire, il ferme la portière. J’aurais dû m’enfuir de la voiture, partir en courir le plus vite possible mais j’étais incapable de bouger. Il me dit qu’il n’a pas l’intention de me faire de mal. Et il croit vraiment que je vais le croire. Je n’ose même pas lui répondre, ni enlever sa main lorsqu’elle se pose sur ma cuisse. Je vois la portière qui s’ouvre de nouveau et le chauffeur de taxi qui attrape l’homme par le col. Je pousse un cri lorsqu’il met une droite à l’homme en question. Il remonte dans la voiture et pars en trombe. Un feu rouge, un klaxonne. Le paysage qui défilait beaucoup trop vite par la fenêtre. Je n’osais même pas lui demander de ralentir. A quoi bon, puisqu’il ne ralentirait pas, de toute façon ? On sortait alors des quartiers pauvres de la ville et il arrêta sa voiture. A cause du trop-plein d’émotion qui s’était accumulé à la peur, des larmes commencèrent à rouler le long de ma joue. Je fixais la route et lui dis tout en essuyant mes larmes :

« Je t’ai fait quoi pour que tu me fasses subir tout ça ? Okay, j’suis peut-être pas la fille la plus cool avec toi, mais tu crois vraiment que c’est une raison pour me faire tout ça ? » Je posais mon regard sur lui, puis sur sa main qui tapotait nerveusement le volant. Je plaçais ma main sur la poignée de la portière et tout en l’ouvrant, j’ajoutais : « J’crois que je vais rentrer à pied… »

Jje sortis donc du taxi. Je regardai rapidement où j’étais. J’étais complètement perdue. Les seules endroits que je connaissais s’étaient mon quartier, le centre-ville et les boutiques. Sortit de tout ça, j’étais paumée. Je commençais à m’avancer lentement. Il y avait une chance sur deux pour que j’aille dans le bon sens de toute façon. Je sortis mon portable pour appeler quelqu’un qui pourrait venir me chercher mais je n’avais, évidemment, plus de batterie. Je continuais de pleurer, s’était presque incontrôlable et j’avais l’impression de ressembler à une gamine qu’on a privée de dessert. Je regardais d’un côté et de l’autre de la rue, au cas où, une voiture ait la bonne idée de passer mais il n’y avait personne. Le taxi n’avait pas bougé mais j’essayais de ne pas trop me préoccuper de ce qu’il allait faire. De toute façon, il était hors de question que je remonte avec lui. Pourquoi ça m’arrivait à moi ce genre de chose ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Crossed lines I shouldn't have crossed ▬ Guilietta & Zéèv Mar 15 Avr - 16:20



Il s’arrêtait enfin. Ils avaient quitté les quartiers louches de la ville, Nola n’était pas très rassurant la nuit, surtout ces derniers temps. Elle avait pleuré ; il ne savait pas vraiment comment réagir, il était un monstre et il aurait juste voulu que rien de tout cela ne soit arrivé. Elle avouait n’être qu’une pauvre garce, mais ce n’était qu’une gamine et il n’aurait jamais du agir de la sorte il le savait pertinemment. Mais ce n’était pas comme s’il perdait le contrôle de lui-même, c’était l’excuse la plus lamentable qu’il pourrait lui sortir. Autant dire qu’il s’était fait kidnappé par des extraterrestres ce serait bien plus crédible. Alors il la laissait filer. La course était pour lui bien évidement. Il coupait le moteur, la regarde s’éloigner évidement dans la mauvaise direction ; quel brillant sens de l’orientation. Elle marchait à pas lent, totalement perdu. Sa tête tournait dans tous le sens espérant trouver un panneau avait écris « maison » dessus. Il soupirait lentement, il aurait voulu la laisser là, songeant qu’il en avait fait bien assez comme ça. Il fallait qu’il parvienne à lutter contre cette double personnalité.

Il ouvrait la portière, la verrouillait en silence. Les mains dans les poches il suivait la jeune femme qui était en sanglots ; il la rattrape et l’alerte de sa présence pour ne pas la surprendre « Attends… » Il se retenait d’ajouter « gamine ». Il arrivait à sa hauteur, plongeait ses yeux bleus dans le regard chaud de la jeune femme embué de larmes. Il la fixait quelques secondes ; sortait doucement de sa poche un paquet de mouchoir qu’il tendait à la petite bourgeoise. « Je suis désolé… Je ne sais pas ce qu'il m'a prit. » Finissait-il par lâcher en déposant son regard sur les panneaux de direction, soupirant faiblement avant de lui dire en la regardant de nouveau « Laisses-moi te raccompagner ; tu vas te perdre… » Il ne savait pas pourquoi il faisait cela. Il n’était pas du genre à rendre service à qui que ce soit et surtout pas ce genre d’individus qui n’hésiterait pas à le poignarder dès qu’il aura le dos tourner. Probablement allait-elle se plaindre auprès de l’employeur de Zéèv et qu’il perdrait le peu qu’on lui accorder. Sans oublier que les Marshall risquaient d’être particulièrement mécontents d’apprendre qu’il se comportait comme un bandit.

Skyler posait doucement ses doigts froid sur le visage brûlant de chagrin de la jeune femme, essuyant maladroitement ses larmes ; pensant à celles de ces enfants qu’il avait essuyé pendant toutes ces années pour finalement que du jour au lendemain l’on décide qu’il ne les reverrait plus jamais. S’il n’y avait que sa vie en danger, il aurait accepté de courir le risque ; mais il ne voulait pas nuire à cette famille qu’il avait aimée. Et maintenant ? Il ne savait pas ce qu’ils étaient devenus, les Marshall avaient promis qu’il aurait des nouvelles ; un putain d’espoir qui avait un goût tellement amer…

« Allé… Calmes-toi… Je ne te ferais pas de mal. » Enfin, il espérait… Il aurait fait n’importe quoi pour qu’elle arrête de pleurer maintenant et pourtant, il sentait qu’au fond de lui, une part de son âme qui lui était étrangère se réjouissait de sa terreur. Le chauffeur à la silhouette élancée la trouvait humaine tout à coup ; c’était une jolie poupée de porcelaine mais elle avait une âme. Et lui ? Lui restait-il encore une part de vie qui pourrait lui permettre de se considérer humain. Comment est-ce qu’elle pourrait lui faire confiance ? Il serait le premier à prendre ses jambes à son cou ; il éloignait ses doigts rompant ce premier contact de leur peau étonnamment doux malgré ce début de soirée peu encourageant. Cette situation était étrange, il était particulièrement mal à l’aise, prit au dépourvu face à son propre comportement. Si elle ne voulait pas de son aide, alors il s’en irait sans demander son reste parce qu’après tout il n’allait pas la supplier de le pardonner. Ces gens là ne pardonnaient pas ; c’était le fric qui rendait les gens accro à la vengeance, il en avait déjà fait les frais. Sous sa chemise se trouvait quatre cicatrices, quatre impacts de balles qui auraient du le tuer et pourtant il était là ; encore entier avec le souvenir de la douleur, du froid pendant que le sang coulait de sa peau.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Crossed lines I shouldn't have crossed ▬ Guilietta & Zéèv Dim 25 Mai - 21:24

Peut-être que ce soir s’était un coup de revers que je me prenais en pleine figure. A force de me comporter comme une princesse, certaines personnes en avaient marre et voulaient me le faire payer. D’accord, je pouvais comprendre que ce soit de la pure vengeance mais de là à vouloir me tuer… Enfin, il y a quand même des limites, non ? Cela faisait quelques secondes que je marchais dans la mauvaise direction. Je voulais m’éloigner de ce taxi, m’éloigner de ce chauffeur, rentrer chez moi et oublier cette soirée. Les larmes continuaient de couler le long de mes joues. Je me trouvais pitoyable. J’espérais vraiment me réveillé dans mon lit et me rendre compte que ce n’était qu’un terrible cauchemar. Je continuais d’avancer. Aucune voiture à l’horizon, que ce soit d’un côté ou de l’autre. J’entendis alors la voie de ce chauffard qui me disait d’attendre. Il se foutait de ma gueule ou quoi ? Non mais franchement ? Il n’avait quand même pas cru que j’allais l’attendre ? Je continuais d’avancer, puis m’arrêta. Au final, peut-être qu’il voulait s’excuser ou peut-être qu’il voulait me balancer une dernière horreur. Il plongea ses yeux dans les miens et il me dit un paquet de mouchoir. Je le regardai quelques secondes avant de refuser. Je n’avais pas confiance, pas après ce qu’il m’avait fait en tout cas. Il s’excusa. Puis il me demanda de le laisser me raccompagner. Entre deux pleurs, je lui lançais :

« T’es désolé ?! Franchement, tu me détestes vraiment au point de vouloir me faire subir ça ?! » Je marquais une brève pause, puis enchaîna sans qu’il puisse répondre quoi que ce soit : « Et puis tu sais quoi ? Je m’en fou. Et c’est hors de question que je remonte avec toi dans cette voiture. Je préfère me perdre. »

C’était faux, bien évidemment. Après avoir vécu ce que je venais de vivre, je ne savais pas sur quel détraqué je pouvais tomber. Surtout qu’il faisait nuit et que je n’avais aucune idée de l’endroit où je me trouvais. Il déposa ses doigts sur ma joue. Je ne m’écartais. Je crois que j’étais juste complètement tétanisée. Il valait mieux ne pas faire de geste brusque. Sait-on jamais qu’il ait une nouvelle de crise de je ne sais pas trop quoi d’ailleurs. Son attitude ressemblait à un dédoublement de personnalité mais ça m’étonnait qu’il soit aussi différent. Peut-être était-il lunatique ? Je n’en savais rien. Je ne cherchais même pas à comprendre. S’était beaucoup trop compliqué pour moi. Il me dit ensuite qu’il ne me ferait pas de mal. Est-ce que je devais le croire ? Est-ce que je pouvais avoir confiance en lui ? Ou était-ce simplement une ruse pour que remonte avec lui dans le taxi ? Les larmes continuaient de couler, mais j’essayais de ne plus pleurer comme une gamine de quatre ans et demi. Je lui demandais :

« Et comment tu peux en être sûr que tu ne me feras pas de mal ? Permet-moi d’en douter. En montant dans ton taxi tout à l’heure, t’étais pas non plus censé m’en faire du mal et pourtant, j’suis même pas sûre que tu te rendes vraiment compte de ce que t’as fait… »

Ce n’était peut-être pas le bon moment pour parler de ça mais je voulais comprendre. Il avait le droit de me détester, de me haïr et même de m’insulter si ça lui faisait plaisir mais de là à m’emmener dans un quartier plus que louche, à rouler très vite au risque d’avoir un accident… Il ne fallait pas non plus abusé. Je continuais de le regarder alors qu’il enlevait ses doigts de mon visage. Je détournais mes yeux vers les panneaux. Je ne savais vraiment pas où j’étais et j’allais sans doute être résignée à remonter avec lui. Il fallait choisir : continuer de marché et rencontrer un fou dangereux qui ne me ferait pas de cadeaux ou remonter avec lui et prendre le risque qu’il me refasse subir toutes ses choses. Quoi qu’il en soit, l’issue de cette soirée n’amenait rien de bon.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Crossed lines I shouldn't have crossed ▬ Guilietta & Zéèv Jeu 29 Mai - 20:55

Elle était furieuse, mais surtout terrifiée. Il n’aimait pas vraiment le regard qu’elle lui jetait, la sensation d’être un monstre. Probablement l’était-il. Est-ce qu’il détestait cette fille ? Il l’observait et évidement que non, il ne su cependant répondre car un bref instant il l’avait vraiment hais, il avait désiré sa mort et ses souffrances. C’est alors qu’elle déclarait préférer rentrer à pieds, soupirant Il essayait alors de la rassurer, pourtant il n’était pas même sur de ce qu’il disait. Est-ce qu’il se rendait compte de ce qu’il lui avait fait ? Probablement pas, en fait si inconsciemment, mais il n’arrivait pas à comprendre pourquoi il avait fait ça et il se voyait mal lui dire, hey j’suis désolé mais il m’arrive de faire des trucs de fous sans que je sache pourquoi comme si mon corps ne m’appartenais plus. Peut-être que je suis somnambule, mais quoi qu’il en soit je ne maitrise rien. Mais bien sur, et pourquoi ne pas aller directement à l’asile ?

Soupirant faiblement, il finissait par se lancer. Il n’était pas près à se confier à une jeune pimbeche qui n’hésiterais pas à le poignarder dans le dos s’il lui avouait avoir des problèmes de drogue qu’il suspecté être la cause de ses délires et ces accès maniaque. « Je ne vais pas te le proposer cinquante fois la mignonne ; je ne te déteste pas. Tu n’es… Qu’une gamine… » A coté de lui, elle n’était qu’une enfant et aussi séduisante soit-elle il devait vraiment cesser de la regarder de la sorte. Toussotant plutôt gêné, il était vrai que cela semblait une éternité qu’il n’avait pas été attiré par une femme sans être ivre ou drogué. « Je me suis emporté, ça ne se reproduira plus. Mais je ne peux pas te forcer de me croire ; d’ailleurs ça ne change rien pour moi que tu me fasses confiance ou non. Je ne vais pas te supplier d’essuyer ce qu’il s’est passé, je regrette et j’ai… » Un bruit de vitre qui se brise lui coupe la parole ; tournant la tête en direction du bout de la rue ; plissant les yeux de colère. Qui était l’enfoiré qui essayait de lui voler sa voiture ?

Sa réaction se fait très vive ; il courrait en direction de ce type cagoulé. Un type d’environ vingt-cinq ans qui fouillait la boite à gant quand Skyler l’attrapait par le col pour l’éjecter contre le mur « Espèce de connard. » Rageait-il avant de flanquer son poing dans les cotes du type qui essayait de prendre ses jambes à son cou. Le chauffeur attrapait le pied de biche don le braqueur c’était servis pour lui administrer un coup magistral dans l’un de ses genoux qui explosait sous le choc. Le type hurlait à plein poumons de douleur alors qu’il s’apprêtait à lui donner un second coup qui lui ferait probablement bien plus de mal encore. Une main féminine enroulait son poigné et si sa force fut vaine ; le contact de leur peau calma cette pulsion assassine. Son regard azuré noyé dans les yeux bruns de la jeune femme ; ne lâchant pas pour autant son « arme » alors que ses yeux semblaient crier à l’aide son visage semblait imprégné de colère. Puis enfin, il ouvrait les lèvres d’une voix plus faible ; comme s’il semblait terrifié de lui-même « Je ne sais pas ce qu’il m’arrive… J’ai envie… De le tuer… Je ne suis pas fou… Je n’ai… » Jamais rien fait de mal… Mensonge… Il n’était plus le même homme, il était un monstre… Il avait bien des peines, cet homme au sol qui sanglotait… Il voulait juste lui éclater la boite crânienne ; il voulait le saigner et éparpiller ses os comme on lui avait fait… Mais jamais on ne lui avait fait une telle chose, pourquoi voulait-il se venger ? Il était fou c’était ça ? Est-ce qu’il allait tuer ? Fixant la fille, s’il faisait ça ; elle allait mourir aussi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voodoo Ghost
Dream Teller
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : Tu aimerais savoir pas vrai? vieux, très vieux, autant que Papa Legba!
Messages : 1441
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
200/200  (200/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Crossed lines I shouldn't have crossed ▬ Guilietta & Zéèv Jeu 26 Juin - 22:40

Ce sujet n'a pas eu de réponse depuis 1 mois, merci d'y remédier ou de le signaler pour le faire archiver =)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Crossed lines I shouldn't have crossed ▬ Guilietta & Zéèv Dim 29 Juin - 16:20

On voyait tellement de choses horribles de nos jours. Il fallait bien l’avouer des fous furieux, il y en avait partout. Ca allait de la folie furieuse causé par certaines drogues à la schizophrénie en passant par divers maladies psychologiques toutes aussi dangereuses les unes que les autres. Pourquoi lui n’avait pas été diagnostiqué comme fou ? Je continuais de le regarder alors que les larmes continuaient de couler le long e mes joues. Il n’allait pas me proposer cinquante de monter dans son taxi. Très bien, qu’est-ce qu’il faisait encore là alors ? Je ne savais pas comment réagir. Il avait l’air tellement gentil à cet instant présent. Il me précisait qu’il ne me détestait pas. Après tout, je m’en moquais royalement de ce qu’il pouvait penser de moi. Pour la plupart, je n’étais qu’une gosse de riche parmi d’autres. Il me dit ensuite qu’il s’était emporté. Pour moi, quand quelqu’un s’emporte c’est plutôt du genre à hurler dessus, à la rigueur décoller une droite mais de là à faire ce que lui avait fait… Il ne finit pas sa phrase parce qu’un bruit de bris de glace se fit entendre. Ni une, ni deux, je détournais mon regard en direction du taxi alors que le chauffeur de taxi allait vers le voleur comme un fou allié. Je n’eus même pas le temps de comprendre ce qui se passait que le jeune, qui ne devait pas être bien plus âgé que moi, se prend un coup de poing dans les côtes et son pied de biche dans le genou. J’étais pétrifiée et je savais que le mieux à faire s’était de partir en courant mais je préférais aller aider le jeune homme. Je me dirigea aussi que mes jambes me le permettaient vers Zéèv et posa ma main sur son poignet pour qu’il lâche ce foutu pied de biche. Il ne le lâcha pas mais lorsque mon regard croisa le sien, j’avais l’impression qu’il se calmait. Je le regardais quelques secondes avant de me mettre à hauteur du jeune homme qui était par terre. Il me fit signe de m’en aller, sûrement parce qu’il ne voulait pas qu’il m’arrive quelque chose mais je refusai. J’essayais de remonter le pantalon du garçon pour voir l’état de son genou. Je répondis à Zéèv, en essayant de ne pas faire transparaître ma peur :

« Le tuer ? Parce qu’il a voulu te voler ton taxi ? Tu t’entends parler ou pas ? » Je ne lui laissais même pas le temps de répondre et sur un ton tremblant, je lui balançais : « Lâche ce truc et appel une ambulance !»

Je savais qu’il y avait de grandes chances pour qu’il n’apprécie pas du tout le fait que je lui donne un ordre mais je n’allais certainement pas laisser le jeune homme comme ça. Oui j’étais égoïste mais j’avais bau être imbue de ma petite personne, je n’étais pas le genre à laisser quelqu’un blessé. Le chauffeur de taxi ne bougea pas, j’essayais de faire un petit sourire au jeune homme qui se voulait plus rassurant qu’autre chose. Je me relevais ensuite et contournant le taxi, je lançais à Zéèv :

« Très bien, c’est moi qui vais les appeler. » J’attrapais alors le portable de Zéèv et referma la portière de la voiture. Je composais le numéro des urgences. Je leur expliquais la situation jusqu’à ce qu’il me demande où nous nous trouvions. Je me tournais vers le chauffeur de taxi et lui demanda : « On est où là ? » Ma voix se voulait plus agressive bien que j’avais toujours peur. J’avais arrêté de pleurer mais j’avais peur de Zéèv. Peur qu’il me fasse du mal parce que je serais dans l’incapacité de me défendre. Et ça, il le savait…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Crossed lines I shouldn't have crossed ▬ Guilietta & Zéèv Mar 1 Juil - 21:06

Elle était morte de trouille, cependant ces mots parvenaient à le faire revenir à la raison. Il lâcha la barre métallique qui tomba à ses pieds à cotés de l’homme qui pleurait de douleur. Cependant il n’appela pas d’ambulance. Il restait là, observant ce qu’il venait de faire. Puis il fut réveillé par la voix de la brunette ; la portière de sa voiture claqua et il se retourna. Il la vit suspendu au téléphone. Son téléphone. Une lueur de colère traversa son regard azuré. Il ramassa la barre qu’il venait de faire tomber et vit la crainte dans les yeux de sa victime à laquelle il adressa un clin d’œil. Elle se tourna pour savoir où il se trouva ; son regards se fit noir. Il lui attrapa le poignet assez brutalement puis saisissait le téléphone qu’il porta à son oreille sans lâcher le poignet de la belle avant de déclarer « Bonjour, veuillez excuser ma sœur elle est complètement folle et ivre. Ne vous dérangez pas ; je vais la conduire moi-même aux urgences. » Sur ses mots ; il raccrocha. Plongea son téléphone dans la poche arrière de son jeans avant de regarder la jeune femme en balançant lentement la tête de droite et gauche avec une mine désolé. De compassion pour la peine qu’elle allait subir pour avoir osé le mettre de mauvais poil. De très mauvais poils. Non, elle n’aurait jamais du jouer à ça la mignonne ; jamais.

« Ne fais pas la sotte et monte dans cette voiture maintenant. » Ouvrant la portière cotée conducteur, chassa les bouts tranchant de la fenêtre qui avait été brisé un peu plus tôt. Il la fit asseoir au volant, avec force. Puis la poussa pour qu’elle enjambe la boite de vitesse et soit à la bonne place. Ne lui laissant ainsi l’occasion de prendre la fuite. Verrouilla la voiture et démarra. Laissant le type gisant au sol ; il s’en remettrait. Il roulait tranquillement, il faisait froid puisque la fenêtre était ouverte. La voiture arriva à la hauteur d’un feu dans un carrefour désert à cette heure ci. Il tourna la tête vers la jeune femme « Est-ce que je dois te faire passer l’envie de me dénoncer à qui que ce soit ou tu as compris ? » Passa au point mot ; passant doucement une main dans ses cheveux décoiffés. Ce serait dommage qu’il soit obligé de l’abimer ; mais il le ferait avec minutie afin d’honorer tant de beauté. Puis lentement glissa sur sa joue ; un visage que trop parfait « N’essaie pas de mentir… » Conseillait-il alors ; si elle ne se sentait pas capable de tenir sa langue ; il la retrouverait et lui ferait payer. Amèrement ; avec patience et passion. Il lui adressait alors un sourire dont il avait le secret ; celui qui illuminait son visage aux traits durcis d’une sympathie mensongère.

Pourtant au fond de lui, il n’avait pas vraiment envie de la faire souffrir… Enfin… Peut-être. Il ne savait plus vraiment. Quand il la regardait ainsi, il se régalait de sa peur. Mais pas uniquement. Son innocence était un délice. Il la fixait tout simplement, il ne savait pas pourquoi ; il n’avait pas envie qu’elle s’en aille de son taxi. Il aurait voulu la garder ; chez lui. Comme un animal de compagnie, une jolie plante dont il prendrait soin et si elle tentait de s’enfuir alors il devrait la punir… Mais enfin… Il était complètement fou !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Crossed lines I shouldn't have crossed ▬ Guilietta & Zéèv Mer 2 Juil - 10:15

Je savais, au fond de moi, que la fait de lui prendre son téléphone portable pour appeler les urgences n’allait pas lui plaire. Et même si j’étais une fille égoïste, je n’étais pas le genre de fille a laisser quelqu’un à l’agonie. Mais l’idée n’a pas plu à Zéèv. Pas du tout même. En un rien de temps, il me fit passer pour une folle complètement ivre auprès du service des urgences avant de raccrocher. Mon regard devait sûrement faire paraître ma peur. Il ouvrit la portière de la voiture et me força à monter dedans. Ce n’est certainement pas avec mes cinquante-cinq kilos tout mouillés que j’allais pouvoir faire le poids. Il fallait être réaliste. Je n’eus même pas le temps de reprendre mon souffle qu’il me poussait avec force sur le siège passager. En me décalant sur le siège d’à côté, ma cuisse heurta la boite de vitesse de façon assez violente. Je tournais les yeux vers l’homme encore à terre alors que le chauffeur de taxi verrouillait les portes de la voiture. Je reportais mon attention sur la route, une larme coula le long de ma joue. Je me demandais ce qu’il allait bien pouvoir me faire. Il s’arrêta à un feu. Le regard fixé sur la route, je n’osais pas le regarder. Il me demanda alors si j’avais compris la leçon. Je voulais juste qu’il me laisse partir. Je me laissais faire quand il passa sa main dans mes cheveux puis sur mes cheveux. Toujours le regard fixé sur la route, je commençais par lui répondre :

« J’voulais juste… » appeler les urgences. On serait partit après avoir passé le coup de fil. C’est ça que je voulais lui dire mais j’avais peur de sa réaction. J’avais peur qu’il voit ça comme une contradiction. « C’est bon, j’ai compris. »

Au moins, il serait content. Je regardais le feu qui était encore rouge. Discrètement, je posais ma main sur la poignée de la portière pour l’ouvrir et partir en courant. Seulement, j’avais oublié qu’il avait fermé les portes à clé, je ne pouvais donc pas sortir. J’allais sûrement me faire égorgé après avoir fait ça mais bon, qui ne tente rien n’a rien. J’essuyais les larmes qui coulaient le long de mes joues, je devais certainement ressembler à un panda mais qu’importe. Je n’avais l’intention de plaire à personne de toute façon. Le feu passa alors au vert.

« Je suis… désolée. » Ca s’était vraiment pas mon genre et encore moins lorsque je considérais que je n’avais rien fait de mal. J’ajoutais ensuite : « S’il te plaît, me fait pas de mal. J’voulais juste l’aider lui, pas te dénoncer… »

Je gardais le regard fixé sur la route. Je n’osais pas tourner la tête. Il devait sûrement jubiler. Pourquoi il était comme ça ? Pourquoi s’en prendre à moi ? Il cherchait quoi à la fin ? J’espérais que cette soirée ne soit qu’un cauchemar et que j’allais me réveiller dans mon lit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Crossed lines I shouldn't have crossed ▬ Guilietta & Zéèv Jeu 3 Juil - 20:21

Elle bafouilla un peu, il trouva cela particulièrement agaçant. Que ne voulait-elle pas lui dire ? Puis elle finissait par lui dire ce qu’il voulait entendre. Pourtant, il ne douta pas de sa sincérité. Elle était si morte de trouille qu’il pensait bien qu’elle ne dirait rien sans preuve de crainte qu’il vienne le lui faire payer. C’est alors qu’elle tenta de s’enfuir. Il fronça quelque peu les sourcils avant de sourire légèrement en la voyant pleurer silencieusement. Qu’elle était adorable à ne vouloir le déranger de sanglots inutiles. Elle s’excusa ; c’était d’autant plus mignon. Elle pensait vraiment qu’il allait la croire ? Il lui fallait vraiment plus de matière pour la croire. Le feu passa au vert ; il tapota doucement sa joue avant de reposer la main sur le levier de vitesse et de reprendre la route sans se précipiter. La voiture déboula dans le quartier de la jolie brune puis il s’arrêtait là sans couper le moteur. Il était en bas de chez elle et doucement il tourna la tête vers la jeune « On dirait que nous sommes arrivés princesse. » Il attrapa son doux visage entre ses doigts ; lui adressant alors un sourire.

N’importe qui pourrait l’entendre hurler par la fenêtre brisée et il ne voulait pas prendre le risque, aussi il fit en sorte de garder cette jolie bouche close sans quoi il serait bien dommage de devoir être violent pour la faire taire. « A l’avenir contente-toi de m’obéir. Tu nous épargnerais bien des problèmes tu vois… Je suis presque obligé de te passer un tabac pour m’assurer que tu es assez peur de moi, c’est de ta faute tout ça tu en as bien conscience ? Si seulement tu n’étais pas aussi arrogante. » Il soupira presque navré. Une putain d’hypocrisie qui flottait dans l’air. Si Skyler n’était pas là pour freiner la violence de Yaâqov probablement la jolie américaine serait déjà défigurée. Mais elle était terrifié et il senti une larme couler entre ses doigts. Zéèv l’essuya doucement avec son pouce avant d’ajouter « Je ne suis pas fou tu sais… Tu ne peux pas comprendre c’est tout. Mais tu as de la chance. Je ne te ferais rien ce soir. Tu es tellement mignonne… » Il se pencha un peu trop sur elle ; caressant ses joues avant de souffler railleur « Tellement mignonne que je sais que tu ne diras rien. » Elle sentait tellement bon… C’était franchement envoutant. Il caressa doucement sa joue, approcha un peu plus encore et déposa un baiser sur sa joue ; tendre. L’une de ses mains quitta son visage et il déverrouilla les portières.

« Aller. Sauves toi… L’on se reverra vite j’en suis certain. » Lâchait-il alors ; se redressant. Il sorti de sous le siège ce qui était vraisemblablement un joint. Dire qu’il allait devoir passer au garage pour changer la vitre. Quoi qu’il en soit ; Skyler ne voulait qu’une chose. Etre seul et chasser cet esprit. Il était dans un état tellement étrange en présence de cette fille ; comme si les deux personnalités fusionnaient… Il était effrayé même s’il n’en montrait rien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Crossed lines I shouldn't have crossed ▬ Guilietta & Zéèv Sam 26 Juil - 17:08

Le pire dans toute cette histoire, c’est qu’il prenait un malin plaisir à me torturer. Pourquoi faisait-il ça ? Au-delà du fait qu’il me détestait, il n’y avait pas d’autres raisons. En fait, j’en savais rien. J’avais juste envie que cette soirée se finisse le plus rapidement possible, que j’aille me coucher et tout oublier. Bien évidemment, je ferais attention à ne plus le recroiser. Je crois qu’en fait, je prendrais ma voiture dorénavant. J’éviterais de prendre le taxi et donc de me retrouver en tête à tête avec le diable. Et s’était le cas de le dire. On arrivait enfin dans mon quartier, je reconnaissais mon immeuble. J’allais sortir du taxi lorsqu’il me fit comprendre que tout était de ma faute. Bien évidemment, ça n’allait pas de la sienne. Je n’osais rien répondre. De toute façon, quoi que je dise il trouverait un moyen de remettre la faute sur moi. Il me dit ensuite qu’il ne me ferait rien parce que j’étais mignonne et il s’approcha de moi. Je n’osais pas bouger. Je préférais fermer les yeux, pour ne pas voir ce qu’il allait faire. Je continuais de pleurer, contre mon gré. Puis au bout de quelques secondes, il déposa un baisé sur ma joue. Il était sérieux ou quoi ? Depuis quand on était si proche que ça l’un de l’autre. Je réussis néanmoins à articuler :

« J’sais pas ce que j’ai fait pour que tu me fasses subir tout ça mais t’inquiètes pas, tu croiseras plus jamais mon chemin. »

Je sortis ensuite de la voiture et me mit à courir vers la porte de mon immeuble. Je tapais rapidement le code de l’entrée, les mains tremblantes et m’engouffrais dans le hall. Je me retournais pour voir s’il allait rester planté devant l’entrée de mon immeuble ou non. Ce n’était pas prudent, mais je voulais avoir la certitude qu’il parte. Je tremblais, j’avais froid, j’avais peur. Je savais que je ne pourrais pas dormir de la nuit. Je savais que j’allais cogiter sur ce qu’il venait de se passer. Peut-être que c’est le Bon Dieu qui a voulu me punir, d’être aussi méchante et égoïste. J’essuyais les larmes qui coulaient le long de ma joue tandis qu’un de mes voisins me demanda ce qui n’allait pas. Je ne répondis rien, il sortir de l’immeuble. Il fallait vraiment que je me calme. Je me dirigeais ensuite vers l’ascenseur et appuya au moins dix fois sur le bouton, comme si ça le ferait arriver plus rapidement. Je jetais de rapide coup d’œil pour voir si le taxi était encore là et pour le moment il n’avait pas bougé. Je m’engouffrais dans l’ascenseur et appuya sur mon étage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voodoo Ghost
Dream Teller
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : Tu aimerais savoir pas vrai? vieux, très vieux, autant que Papa Legba!
Messages : 1441
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
200/200  (200/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Crossed lines I shouldn't have crossed ▬ Guilietta & Zéèv Sam 13 Sep - 14:32

Ce sujet n'a pas eu de réponse depuis 1 mois, merci d'y remédier ou de signaler pour l'archiver. =)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voodoo Ghost
Dream Teller
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : Tu aimerais savoir pas vrai? vieux, très vieux, autant que Papa Legba!
Messages : 1441
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
200/200  (200/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Crossed lines I shouldn't have crossed ▬ Guilietta & Zéèv Jeu 30 Oct - 21:35

Le sujet n'a pas eu de réponse depuis plus de quatre mois, merci d'y remédier ou de le signaler au staff afin que celui-ci soit archivé =)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Crossed lines I shouldn't have crossed ▬ Guilietta & Zéèv

Revenir en haut Aller en bas

Crossed lines I shouldn't have crossed ▬ Guilietta & Zéèv

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Haiti and Guyana - the two fault lines of the Caribbean
» Why Did The Chicken Cross The Road?
» (F) ÉMILIE J. BOUSQUET ● i hate these blurred lines
» Deirdre of the Sorrows : These lines the last endeavour to find the missing lifeline
» (adrian) star crossed lover

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Broken Mirrors :: Rp's-