AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


FORUM FERME
RETROUVEZ NOUS SUR:
http://houseofhell.forumactif.com/

Partagez|

Without you - Azazel & James

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Without you - Azazel & James Sam 19 Avr - 20:40


 

Without you

Savoir qu'on à fait le con, c'était une chose. En avoir la preuve parce que ses tentatives de se rattraper tombait à l'eau, c'en était une autre... James ne s'était surement jamais autant bouffé les doigts pour une décision qui lui semblait la meilleure sur le moment... Quitter Azazel... Mais quelle connerie! La pire de toute... Pire que de laisser un stagiaire dessiner la nouvelle collection d'il y a trois ans, pire que d'annoncer à sa mère qu'il était en couple avec un homme... Il n'avait aucune idée de comment il était venu à penser qu'il pourrait vivre sans le jeune homme... Même s'il jugeait toujours qu'il devait mieux sans sortir sans lui... De son côté, il devenait simplement fou... Il avait essayé de faire avec la rupture... D'abord en ne le voyant plus qu'occasionnellement... C'était dur, mais tenable, il savait qu'il allait relativement bien et pouvait garder un oeil dessus. Puis pour une raison qu'il ignorait, le modèle avait mis les voiles pour NOLA... et là... L'enfer avait commencé pour le trentenaire...

Il avait compris plus que jamais l'adage "On ne se rend compte de la valeur de quelque chose ou de quelqu'un quand on le perd"... Il avait l'impression de le voir partout, de l'entendre... Tout ce qu'il voyait dans l'appartement lui remémorait son amant... C'était excessivement difficile à vivre et il avait de tenter de combler le vide... des hommes, des femmes, le travail, l'alcool... Sauf que tout lui paraissait insipide et vide de sens... Il devenait quelqu'un d'autre, d'amer, froid, plus du tout le James que tout le monde connaissait et appréciait... Il avait même manqué de tout plaquer... L'oeuvre de sa vie, qu'il avait travaillé si dur pour mettre sur pied et faire vivre depuis un peu moins de 15 ans... heureusement que son ami avait débarqué pour le secouer... Ce même ami qui l'accompagnait le soir où il avait rencontré l'amour de sa vie... Il fut très très dur avec le photographe, autant pour le fait qu'il ait rompu pour une raison aussi débile que son comportement. C'est grâce à lui que James a finalement osé envoyer un premier texto à son ex, après plusieurs semaines de silence, dans l'espoir d'avoir de ses nouvelles...

Cela s'avéra parfaitement inutile, mais au moins, il s'était repris... On lui pardonna son gros moment d'égarement, parce que tout le monde s'accordait sur le fait que quelque chose de terrible devait lui être arrivé. Sauf qu'il était toujours sur la corde raide et le manque du beau gosse était toujours aussi atrocement douloureux... Alors il décida de débarquer lui même en Louisiane... Il ne pouvait le forcer à rien, mais il voulait au moins savoir comment il s'en sortait... Sauf qu'il s'était pas contenté de venir à l'hotel, faire son enquête et repartir... Nan, Monsieur Liskovitch avait revendu son appart et tout le bordel et s'établissait vraiment à la Nouvelle Orléans... Pas sûr que ça plairait à Azazel quand il le découvrirait, mais tant pis! Il avait quand même eu la délicatesse de le prévenir, même si une fois de plus, il n'eut aucune réponse.

Alors il avait repris sa vie ici... Son loft lui plaisait et il avait pu l'aménager comme il le souhaitait pour ses activités. Il dessinait sa nouvelle collection, il avait quelques contrats, bref, ça se passait bien de ce côté là.

C'était l'après-midi, et il avait décidé d'aller faire un tour. Il cogitait depuis quelques jours et avait besoin de s'aérer... Il avait retrouvé son Azel... Il savait ou il bossait et caressait l'idée d'aller le voir... Sauf que c'était pas une bonne idée... Il voulait pas le perturber pendant le boulot... Sans le vouloir vraiment, du moins, pas consciemment, il se retrouva dans le quartier où vivait le barman... Boh... Combien de chances avait-il de le croiser? Pas beaucoup dans tous les cas.

Il flanait en regardant un peu les devantures quand son regard tomba sur le dos d'un homme relativement bien bati... Un dos qu'il aurait reconnu entre mille... Autant pour l'avoir photographier que dessiner mais surtout s'être reposer contre, l'avoir caressé, embrassé... C'était Azazel... SON Azazel qui était à même pas cinq mètres devant lui... Il se sentit vaciller sous l'explosion de bonheur que son coeur encaissa, alors qu'en même temps, ça le tuait de le voir là... Proche, mais tellement inaccessible... Tout ça par sa faute... Il s'était juré de simplement s'assurer de comment il allait... Mais comment aurait il pu? Alors que tout ce qu'il voulait, c'était pouvoir le serrer dans ses bras encore une fois?

Avant même qu'il ne s'en rende compte, il avait marché jusqu'au jeune homme et posé sa main sur son épaule.

-"Azazel..."

Il risquait de se faire envoyer chier, et joliment... Ce serait mérité, mais il fallait qu'il tente le coup... Même si ce n'était que pour croiser son regard encore une fois...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Without you - Azazel & James Ven 25 Avr - 9:01



Dancing with the devil
Trembling
Crawling across my skin
Feeling your cold dead eyes
Stealing the life of mine





Il s'en sortait bien, jusqu'à date. Du moins, c'est ce qu'il essayait de se faire croire à lui-même. Après tout, Nitzan faisait son possible pour l'aider dès que ça n'allait pas. Azazel ne sait plus combien de fois il avait composé le numéro de la belle gothique depuis les deux dernières semaines. Un nombre record, ça c'est sûr. Au beau milieu du jour pour se changer les idées comme au beau milieu de la nuit parce qu'il n'arrivait plus à dormir. Parfois il appelait pour prendre de ses nouvelles, avoir une discussion, d'autre fois, c'était simplement pour entendre sa voix mélodieuse et réconfortante, sans avoir à parler. Juste écouter. Juste cette voix pour ne pas se sentir seul. Mais ô comment il se sentait pitoyable et stupide à chaque fois qu'il le faisait. Il voulait tourner la page. Il n'y arrivait pas.

Au moins, il avait passé l'époque où il croyait voir son ex partout. Oui, pendant un moment, Az' avait été paranoïaque. Il croyait voir ses doux cheveux d'ébène dès qu'il relevait la tête quand il prenait un café au coin de la rue. Ou encore croiser ce regard bleu électrisant qu'il avait si souvent fixé dans ses heures perdues. Mais après un certain temps, il s'était mit en tête qu'il ne le recroiserait pas; Son photographe-- Non. Le photographe lui avait dit un jour que la Louisiane n'avait pas été son coin favoris. Alors pourquoi, lui qui l'avait laissé là, prendrait la peine de venir jusqu'à Nola pour le voir ?
Par contre, récemment, la paranoïa était de retour en force. Simplement à cause d'un message. Un seul et unique message texte. L'anxiété suivait le modèle depuis qu'il s'était réveillé un matin et avait vu ce simple « Je suis à Nola, Azazel. » affiché sur l'écran de son téléphone. Encore une fois, cette manie de le voir partout, malgré que ce ne soit jamais réellement le styliste qu'il croisait, était de retour.

Il avait callé malade ce matin-là. Azazel n'avait pas eu la foi de se rendre et écouter les pervers saoul raconter leurs histoires à la con et parler de sous-vêtements en dentelle qui, définitivement, ne lui avait jamais fait d'effet. Le modèle en avait profité pour faire la grâce matinée comme il l'aimait. Jusqu'à ce qu'une voix le réveil; La damnation d'être un médium et qu'un esprit se rende à ton loft pour papoter autant que les clients d'un bar. Ce qui est encore plus chiant, c'est que les esprits, tu peux pas les kicker dehors de chez toi si tu en as marre de les entendre. C'était ce qui l'avait forcé à se lever. Good morning, sunshine. Time to rise and shine. Forcé à se lever et quitter le loft après avoir réalisé que le réfrigérateur était vide.

Après avoir enfilé un jean foncé -et quelque peu serré sur les hanches- et légèrement déchirés à certains endroits, ainsi qu'un t-shirt noir -où l'on pouvait voir la main tatoué sur son bras gauche dépasser un peu sous la manche-, le châtain était parti pour chopper un truc à grignoter. Il était resté un moment à son café préféré, vérifiant ses courriels -la plupart des offres de photoshoots- à partir de son téléphone portable, jusqu'à ce qu'une bande de gamines -M'enfin... jeunes femmes de la jeune vingtaine, mais à les entendre parler... des gamines- s'installe à la table juste à côté de la sienne et l'énerve avec leur voix stridentes et leur façon de parler. Les jeunes de nos jours arrivaient souvent à le faire grimacer... Il était donc passé à la pâtisserie d'à côté et au marché pour acheter de quoi remplir son réfrigérateur et avait remit le cap en direction de son loft en milieu d'après midi. Quelque peu perdu dans ses pensées, des écouteurs aux oreilles lui criant les derniers hits de Three Days Grace, il n'avait pas ressenti cette présence qui se rapprochait de lui, par derrière. Une aura qu'il aurait put reconnaître par millier. En tant que médium, non seulement il arrive à voir les esprits, mais il reconnait une personne à son aura, sans nécessairement l'avoir vu arriver. Mais pourtant, son esprit troublé réalisa qu'il se faisait suivre seulement lorsqu'il sentit cette main sur son épaule qui le fit légèrement sursauter.

Surpris, Azazel retira un écouteur alors que quelqu'un mentionnait son prénom. Il n'eut même pas besoin de se retourner. Il se figea, sentant son coeur louper un battement, sentant ses muscles se tendres. Cette voix. Il avait si souvent entendu sa voix dire son nom. De pleine voix. De frustration. En plein bonheur. En un soupir. Voire un murmure. Et encore une fois, il l'entendait. Le barman hésita. Il prit soin de tirer sur la corde de son autre écouteur pour le faire tomber, soupirant à la fois, puis se retourna finalement.
Il ne souriait pas. Ses traits se faisaient légèrement durs. Voire plus neutre. Il ne s'était pas attendu à ça en se levant ce matin-là. Oui, il savait bien que James était en ville... Et pourtant, il était si surpris de le voir devant lui.

« Tu fais quoi là ? »

C'était malheureusement la première chose qui lui était venu à l'esprit de dire. Et il réalisa rapidement que ses paroles avaient été plus sèches qu'il ne l'aurait souhaité. Il se mordit la lèvre inférieure. Malaise.

« Sorry. Je me reprends. Je peux t'aider ? »

Azazel essayait de se reprendre quelque peu. Son ton avait été plus doux, plus neutre, cette fois-ci. Son regard vert croisa celui de son vis-à-vis et une boule se noua dans son estomac, le forçant à détourner les prunelles. Il y avait si longtemps qu'il avait réellement croisé ce regard azur. D'un côté, bien qu'il ne voulait pas se l'avouer, ce regard lui avait manqué.



codage by gazerock.
gif - tumblr


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Without you - Azazel & James Sam 3 Mai - 4:29


 

Without you

S'il lui subsistait le moindre doute quant au fait qu'il était toujours fou amoureux de son ex, il aurait été balayé quand celui ci se retourna pour le regarder avec une expression de surprise peinte sur le visage... Bon Dieu... Sainte Mère... Pourquoi l'avait il quitté? Plus que jamais, il se posait cette douloureuse question, qui le poignardait de son implacable vérité: Parce qu'il avait été stupide... Mais aussi parce qu'il ne le méritait pas... Azazel était une perle, un diamant... et lui n'était capable que de ternir son éclat, incapable qu'il était de pouvoir le soutenir et le comprendre... Il voulait tomber à ses genoux et embrasser ses pieds en suppliant qu'il le reprenne... Mais ce serait pathétique... et inutile... Parce qu'il ne pensait pas être mieux qu'avant, peut être même pire... Alors voila... Il n'aurait déjà pas dû paraitre devant lui, parce que ça le blesserait... peut être... Le toucherait? Au fond de lui, James l'espérait... Il voulait s'accrocher à l'infime espoir, fou sans doute, que ça lui ferait quelque chose de le voir...

Il était beau son ange... Il l'avait toujours été... Et qu'est ce que son visage pouvait lui manqué... Parfois, le matin, il n'osait pas ouvrir les yeux et priait pour qu'en le faisant, il le trouverait endormi à ses côtés et qu'il puisse passer du temps à la contempler avant de le réveiller en l'embrassant... Mais non... C'était une réalité révolue et douloureuse quand il était temps d'affronter la vérité... Il ne savait pas comment réagir, quelle attitude adopter face à l'homme de sa vie... qui n'était plus que celui de ses rêves maintenant... Un rêve qu'il avait tellement embrassé pour finalement le briser, comme on casse une allumettre consumée... Il voyait qu'Azazel tentait de garder une expression neutre, bien que son beau visage se soit légèrement durci... Il l'avait connu plus détendu... Il tenta aussi de se composer un masque neutre... mais il savait que son regard allait le trahir... Il ne pourrait pas totalement cacher la joie de le revoir... la douleur peut être aussi... C'était un grand moment de masochisme pour le photographe... Il était heureux de sentir son coeur se briser... Parce qu'au moins, il le voyait...

Il sentit sa bouche s'entrouvrit légèrement à la première remarque du barman... c'était si... "dur" et c'était visiblement sorti spontanément... Ouch... ça faisait pas du bien... Il bafouilla sans trouver de réponse... Il s'y attendait, mais ça faisait plus mal que prévu... Il constata néanmoins qu'Azel semblait tout aussi étonné de l'avoir dit comme ça et se reprit, lui parlant plus doucement... Bordel de Dieu... Il avait juste envie de l'attirer contre lui et l'embrasser là... ça le faisait craquer quand il se la mordillait comme il venait de le faire... Bon... L'un dans l'autre, il savait pas trop quoi répondre... Il tenta quand même, histoire de pas passer pour un con... pas totalement en tout cas...

-"Heu... Pas... Enfin..."

Bon... Il allait falloir revoir la méthode là... Il put voir son cadet détourner les yeux... Pourquoi? Il le troublait? Ce serait merveilleux! Enfin non... Il ne voulait pas lui faire du mal... En fait... Plus il pensait, plus il se paumait tout seul comme un grand... C'était de plus en plus pathétique... Il souffla un coup et reprit la parole.

-"Je... Suis content de te voir... Je pensais pas te croiser, en fait..."

Et il s'était juré de pas interférer dans sa vie... C'était bien parti tiens, il était sur le point de lui dire comme il lui manquait... Mais non, il avait encore de la fierté, il ne dirait rien de ce genre!

-"T'as l'air d'aller bien... Tu t'en sors ici?"

Il savait que oui, mais bon, faire savoir qu'il avait joué le stalker et l'espion, c'était pas l'idée du siècle... Puis il voulait lui parler... il ne pouvait pas ne pas lui parler alors qu'il l'avait sous le nez...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Without you - Azazel & James Dim 4 Mai - 0:06



Dancing with the devil
Trembling
Crawling across my skin
Feeling your cold dead eyes
Stealing the life of mine





Le jeune homme était toujours encore sous le choc de revoir le styliste devant lui. Qu’est-ce qu’il fout en Louisiane ? Il ne lui avait pas dit un jour qu’il n’était pas impressionné par cet endroit ? Qu’il l’avait trouvé d’un ennui total, excepté pour quelques photos de décors, mais que c’est possible de faire le tour de la Nouvelle Orléans rapidement ? Alors, il foutait quoi, là. C’était la dernière place où Azazel aurait pensé le croiser… Mais pourquoi, le voilà, devant lui. Et le voir soudainement était aussi pire que retourner un couteau dans une plaie qui refusait de se refermer.

C’était difficile d’essayer de lui parler. Surtout après avoir réalisé comment dur ses premiers mots avaient sortis. Le barman l’avait déjà réalisé par lui-même… Mais l’air déconcerté de son ex, alors que celui-ci entre ouvrait les lèvres, comme s’il s’apprêtait à dire quelque chose, mais sans savoir quoi, le rendit mal à l’aise. Bien qu’Azazel ait tendance à être plutôt direct, il n’avait jamais aimé faire de mal, contredire et encore moins insulter James. Il avait peut-être envie de lui dire de se casser à l’instant même parce qu’il paniquait quelque peu intérieurement, étant donné qu’il ne s’était pas attendu à le voir présentement, mais il ne se pouvait pas. Même s’il aurait bien le droit de se défouler un peu, pour une fois. Même quand James lui avait dit que c’était fini, Mordred n’avait jamais levé le ton contre lui. Il avait essayé de lui montrer qu’il comprenait la raison et qu’il allait s’en sortir, qu’il ne lui en voulait pas de le laisser tomber… Mais c’était tout l’inverse. Ça avait fait mal et il lui en voulait.

Il s’était reprit. Faisant preuve de civisme, il avait repris une voix plus calme, même si ses paroles restaient plutôt crues. Le photographe balbutia quelques mots. Qui ne voulait rien dire vraiment, au final. Azazel ne sourcilla pas. Il resta impassible, lui qui était si bon à ça, et attendit une vrai réponse. Mais son air neutre ne perdura pas éternellement. Il n’arrivait juste pas à fixer cet homme qui, autrefois, avait éclairé la lanterne de sa vie. L’homme qui le serrait contre lui dès que ça n’allait pas. L’homme qui l’avait supporté lorsqu’il avait perdu la dernière personne de sa famille. Mais aussi l’homme qui était parti. Que de le revoir devant lui ne faisait que lui rappeler qu’il ne pouvait plus avoir cette vie avec lui. C’est une des raisons de pourquoi Azazel était parti. De pourquoi il avait coupé les ponts. Parce que voir James sans pouvoir lui dire ces mots doux, aussi simple que ’Je t’aime’ avait été trop difficile à cette époque. Et il croyait aujourd’hui avoir passé au-dessus de ça. Il croyait avoir réussi à passer à autre chose en étant à Nola. Mais pourquoi est-ce que sa gorge se nouait tant que ça à chaque fois qu’il essayait d’ouvrir la bouche pour lui dire quoi que ce soit ?
Le mannequin détourna le regard.

Ce qui était encore plus difficile que de recroiser ce regard bleu, c’était d’entendre James lui dire qu’il était heureux de le revoir. Qu’est-ce qu’il répondait à ça ? « Oui, moi aussi je suis content de te voir. » Mais non. Parce que ça serait d’avouer un péché qui résidait en lui. Il ne pouvait pas lui confesser que ça lui faisait du bien de le revoir, parce qu’il paraîtrait faible. Surtout que, en même temps que pouvoir admirer sa beauté unique, ça lui faisait si mal.

« Vraiment ? Pourtant, tu savais bien que je partais pour Nola. C’est une petite ville, ici. On peut croiser n’importe qui, n’importe où, par simple hasard. Tu m’as envoyé ce message l’autre jour pour me dire que tu étais en ville alors ça ne me surprend pas que l’on se soit croisé. »

Il n’allait pas non plus lui avouer qu’il devenait fou. Qu’il croyait voir son ex partout à n’importe quel moment depuis qu’il avait commencé à lui envoyer ces textes. Par contre, il lui avouait ainsi que ses textes, auxquels il n’avait jamais répondus, s’était bel et bien rendu. Prouvait qu’il l’avait donc bien ignoré. Pris la main dans le sac, Azazel se senti plutôt mal… Hypocrite. Ou simplement brisé.

Le châtain eut un rictus. T’as l’air d’aller bien. Vraiment ? James trouve qu’il a l’air de bien aller ? Il ne devait pas percevoir ces cernes qui s’étaient creusées sous ses yeux, alors. Ou il essayait simplement de les ignorer. Azazel en haussa les épaules.

« Bien aller. Je n’en rajouterai rien sur ça. M’en sortir. Bien sûr, que je m’en sors. J’allais pas arrêter de vivre par--… Well. J’ai arrêté un peu les séances photos. Je prends un petit break. J’avais besoin de sortir du domaine. Je suis barman, temporairement, ici. C’est pas si mal que ça. »

Il allait dire ’J’allais pas arrêter de vivre parce que tu m’as jeté à terre.’, mais il essaya de se faire plus poli plutôt que de lui cracher au visage. Surtout que c’était mentir. Ça lui avait pris un moment avant d’avoir trouvé une autre job, après ça. Il était resté inactif, un peu comme un ermite qui sortait à peine de chez lui, après leur séparation. Mais étant orgueilleux, Mordred préférait se faire frapper à nouveau plutôt que d’avouer ses faiblesses.

« Je devrais dire la même chose de toi. La compagnie roule toujours ? T’as sorti ta nouvelle collection ? » Azazel hésita un instant avant de poser la question. « Sinon… Tu fais quoi en Louisiane, James ? »

Il dut serrer les poings parce qu’il sentait ses doigts trembler. D’un côté, il avait peur de la réponse de son ex. Est-ce qu’il était que de passage ? Ou est-ce qu’il allait rester là longtemps ? D’un côté… Le modèle avait presque envie que son vis-à-vis ne soit que de passage… Qu’il puisse à nouveau retourner à sa vie sans… disons… se soucier d’avoir peur de croiser ces magnifiques yeux bleus encadré de cette chevelure d’ébène à chaque coins de rue…



codage by gazerock.
gif - tumblr


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Without you - Azazel & James Mar 20 Mai - 1:50


 

Without you

James était tendu... Il avait peur de cette discussion. Il ne savait pas ce qu'ils allaient se dire, se reprocher... Azazel devait lui en vouloir... ça lui paraissait logique, et pourtant, il avait peur... Peur d'avoir la confirmation de cette colère... de cette haine peut être? Il ne l'espérait pas... Au fond de lui, il savait qu'il ne pourrait pas s'empêcher de vouloir le récupérer... Mais oserait-il? Alors que c'était lui qui avait tout mis par terre? Il n'en était pas sûr... Ce serait véritablement du foutage de gueule aussi... Il y penserait peut être... Mais certainement pas avec le châtain sous les yeux... Il était troublé et incapable de penser correctement, tant le mannequin lui manquait... Si proche et pourtant inaccessible...

L'un comme l'autre avait l'air perturbé par la rencontre... Le brun voyait bien que son ex petit ami arrivait pas à soutenir son regard... Il aurait voulu savoir pourquoi... Est ce qu'il lui manquait? En tout cas, il voyait bien que ça lui faisait un truc de le revoir... et pas que du négatif, bien que son ton n'ait pas été amical, il était dans son bon droit de pas être sympa avec lui... C'était d'ailleurs une bonne chose qu'il accepte de lui parler, parce qu'il aurait pu simplement le nier, ou l'envoyer directement chier... Ou encore lui déverser une douche d'acide en l'engueulant... ce genre de choses...

Il lui dit qu'il était étonné de le croiser, mais Azazel le reprit... Etonnant... En même temps, James était prêt à débarquer au travail du châtain pour l'apercevoir un instant... Qu'est ce qu'il pouvait être con... Il ne vivait plus sans lui, et il avait vraiment cru qu'il serait capable de ne faire que le regarder de loin? La bonne blague... Il n'aurait pas pu... Tout ce qu'il voulait, c'était le sentir contre lui, le serrer dans ses bras, se noyer dans ses yeux, en revoir toutes les nuances de couleur, y voir passer mille sentiments...Comme avant... Comme quand il ne l'avait pas quitté par amour.. Par connerie... Oui, il pensait qu'Azazel méritait tellement mieux que lui... Mais en même temps, il mourait sans lui... Il se serait damné pour un baiser... Une nuit à l'avoir dans ses bras... Lui faire l'amour comme ils l'avaient tant fait... Réparer ce bonheur qui était le leur avant que le photographe ne fasse la pire erreur de sa vie...

Il reflechit à comment formuler sa réponse... Parce que bon... jouer au con, ça allait bien deux minutes... Puis... Lui reprocher ou pas son absence de réponse? Non... Définitivement, c'était pas une option... Même si ça lui prouvait que le cadet ne voulait plus avoir quoi que ce soit à faire avec lui, sinon, il aurait répondu, non? ça faisait mal à encaisser... Mais c'était normal... Que le jeune homme veuille... refaire sa vie... C'était insoutenable comme pensée, mais c'était sa faute, alors il devait... assumer ce fait...

-"Disons que je sors pas des masses, donc voila... l'étonnement vient surtout de là..."

C'était pas si faux que ça, mais il avait l'impression de passer pour un abruti en disant ça... En fait non, il était un parfait abruti... Pourquoi il l'avait accosté hein? Ah oui... Il avait simplement pas pu s'en empêcher... Imbécile! A se laisser guider par ses instincts, on se prend des choses douloureuses dans la gueule... C'était la merde... Il sentait qu'il aurait du mal à se remettre de cette entrevue...

La suite le remit encore une fois à sa place. A force de dire des âneries, il se prenait le retour de manivelle... Il était vrai qu'il ne trouvait pas son ange au mieux de sa forme, mais... il ne voulait pas non plus faire celui qui s'inquiete... Il s'inquietait, mais sa fierté l'empêchait ni plus ni moins de tomber le masque... C'était du grand n'importe quoi... Azazel l'informa qu'il avait besoin de s'éloigner un peu du milieu... Il le savait déjà... Mais c'était surtout de lui que le châtain voulait s'éloigner, non? D'une certaine façon, ça les gardait lié, le job... Enfin bon... C'était des hypothèses tout ça...

-"Ah... Tant mieux... J'comprends que t'ai voulu laissé un peu les contrats de coté... C'est beaucoup de pression parfois... Barman... Ouais, ça te va plutot bien je trouve."

Il devait avoir une classe folle derrière un bar... Ouh la, fallait qu'il arrête de fantasmer, c'était tellement pas le moment... Le plus jeune lui retourna la question, demandant des précisions sur ses activités.

-"Oui, ça roule... La nouvelle collection est sortie et je bosse déjà la suivante... Le train train habituel quoi..."

Il aurait pu s'en tirer à bon compte... Mais Azazel posa LA question... Cette simple question... Il pouvait lui mentir... Ou lui dire la vérité... C'était quitte ou double...

-"Je... Voulais essayer d'étendre les activités par ici, y a du potentiel..."

Foutaise! Pure connerie! Il en revenait pas de dire autant de conneries! Bon, certes, il le faisait, mais c'était pas pour ça qu'il était là! Il avait de toute façon pâli à la question... Le châtain verrait qu'il y a un souci... Il se mordit la lèvre et murmura en détournant les yeux.

-"Non... En vérité Azazel je... Je voulais avoir des nouvelles de toi... Voir si tu allais bien... J'ai pas le droit de te faire ça mais... J'ai pas réussi à m'en empecher..."

Il serra les poings... Il venait de lui avouer qu'il ne savait pas se passer de lui... qu'il s'inquietait.... Pff, tu parles d'une fierté... Il y était, à genoux finalement... Il finit par ramener son regard sur le jeune homme, un regard triste et presque suppliant... Il ne voulait pas qu'il lui en veuille... Et pourtant, c'était son droit le plus strict.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Q Lun 9 Juin - 7:03



Dancing with the devil
Trembling
Crawling across my skin
Feeling your cold dead eyes
Stealing the life of mine





Azazel avait tant à reprocher. Ça c'est sûr. Et surtout, le barman était connu pour, en temps normal, ne pas mâcher ses mots lorsqu'il était en colère. Il savait que James était là pour essayer de le voir. Il savait qu'il avait fait exprès, et ce détail le frustrait. En temps normal, il aurait déjà explosé, aurait gueulé à son ex de retourner chez lui et de dégager, mais heureusement, pour l'instant, il réussissait à se contenir, bien qu'il sentait ses nerfs à vif. Quel culot est-ce que le styliste avait eu à se présenter à Nola.

Son aîné semblait attendre une conversation pour être venu jusqu'à la Nouvelle Orléans. Mais Mordred n'avait aucune idée de quoi dire. Il restait silencieux. Ne faisant que répondre du tac au tac aux commentaires de son ex. Précisément quand celui-ci lui avait dit être surpris de le croiser. Non mais tu me prends pour un con ? Le mannequin lui répondit sèchement que lui, au contraire, il n'était même pas surpris. Azazel put voir que son vis-à-vis chercha à formuler sa réponse face au reproche sec qu'il venait de lui riposter. Attendant une réponse, le châtain arqua un sourcil, montrant d'un côté qu'il ne voulait pas perdre son temps. La réponse était plutôt bidon, par ailleurs. Fronçant les sourcils, Azazel pencha légèrement la tête de côté.

« Really ? T'as pas l'air sur de ta réponse toi-même. » avant de créer plus de conflits, le barman soupira avant de clore. « Anyway. Si tu le dis. »

Heureusement, le sujet changea rapidement. Le photographe lui demanda comment il s'en sortait. Bathory essaya de se faire le plus sincère dans sa réponse, expliquant qu'il avait arrêté un peu les contrats photos pour être barman. Il était évident que James avait comprit la raison de sa pause en tant que mannequin, mais il le camoufla derrière une excuse qui était tout autant véridique; Il est vrai que les photoshoot et toujours être en mouvement est plutôt difficile.

« Ouais, j'aime bien ce que je fais présentement. Faire des drinks, c'est plutôt tranquille, pas besoin de courir de tous les sens pour des photos à travers l'Europe ou l'Amérique. Et puis, ça me permet de rencontrer de nouvelles personnes, des hommes. »

Il avait fait exprès pour préciser qu'il rencontrait d'autres hommes, simplement pour voir comment réagirait son ex. Mais rapidement, il renvoya la question de l'autre côté, faisant mine de s'intéresser de comment allait les affaires. Azazel sait très bien que la compagnie du styliste irait toujours à merveille. Son ancien copain est un génie côté stylisme. Il a beaucoup de goût. À vrai dire... Il était fier de présenter James à son bras comme un grand styliste juste pour voir la jalousie des autres dans leur regard. Oui... Il était fier de James, à cette époque...

La grosse question de sa présence venait d'être posée. Encore une fois, le châtain eut un rictus à cette réponse. Du potentiel dans ce coin ? Vraiment ? Levant les yeux en l'air, Az' laissa tomber un faible "bullshit" dans un soupir, démontrant qu'il ne le croyait pas du tout.

« Encore une fois, tu me disais trouver Nola une perte de temps. Mais si tu le dis... »

Son ton accusateur devenait de plus en plus irrité. Comme s'il s'ennuyait dans cette conversation. Après tout, il n'arrêtait pas de pousser James à réellement le confronter et celui-ci n'arrêtait pas de se trouver des excuses. Ça irritait Azazel. Mais aussi le blessait quelque peu. De voir que Nikolai avait fait tout ce trajet juste pour lui, il ne pouvait nier que ça le faisait sourire quelque peu intérieurement, mais que ce même Nikolai n'arrivait juste pas à aller jusqu'au bout de son déplacement et lui dire les vrais choses. Mais... ça ne se fit pas attendre bien longtemps.

James se mordit la lèvre inférieure avant de détourner le regard. Une boule de regret se tortilla au creux de l'estomac de Mordred. Il avait toujours détesté rendre son ex mal à l'aise lorsqu'ils étaient ensemble. Détesté le rendre malheureux. Et présentement, il le poussait bel et bien dans une zone d'inconfort. Mais au final, la vérité sortie et toute crue.
Azazel fit son possible pour rester à nouveau impassible. Mais ces mots le touchaient. Et ce regard... Si triste. Si suppliant. Il en eut une boule à la gorge. Se mordant à nouveau la lèvre, il prit une grande inspiration avant de finalement répondre.

« Aller. On ne fera pas une scène en plein milieu de la rue. On est pas loin de chez moi. »

Puis, il tourna les talons, initiant un faible coup de tête pour montrer à James de le suivre, s'il voulait réellement parler.
En effet, ils n'étaient pas loin de son loft. Une fois arrivé, il déverrouilla la porte et y entra, disant à son aîné de fermer la porte après lui. Il entendait les voix des esprits qui squattait son loft quasi en permanence, mais il faisait du mieux qu'il le pouvait pour les ignorer étant donné qu'il n'avait jamais rien dit à James de son don et que c'était en parti à cause de ça que tout avait chaviré. Bien sûr, à peine il avait fait quelques pas dans la pièce centrale, Lucifer, son chat blanc, arrivait pour les accueillir.

« Je ne me souviens pas que tu m'aies dit être allergique aux animaux, mais Lucifer a tendance à coller les nouveaux invités. Une bière ? Thé ? Café ? N'importe quoi ? »

C'était étrange d'avoir son ex chez lui. Mais Azazel essayait de faire comme si de rien était, essayant d'agir d'une façon des plus normale et aussi de façon courtoise, proposant à boire à James. Il alla lui-même se quêter une bière dans le réfrigérateur alors qu'il dépacktait les sacs de provisions qu'il avait ramené en chemin. Puis, il se retourna afin de s'accouder au comptoir au milieu de la section du loft qui était la cuisine, faisant face à Nikolai. Il ne dit rien pendant un instant, prit une gorgée de sa bière puis, fixant le contenu de la bouteille, il reprit.

« Alors. Tu veux que je te dises quoi, là ? Je te signale que c'est toi qui m'a laissé de côté. »

Bam. Et voilà, c'était dit. La conversation était littéralement tombé sur le tapis. Il n'y avait plus de retour en arrière, cette fois. Plus personne ne tournait autour du pot.

« Tu veux que je me mettes à pleurer comme un gamin et te dire que moi aussi je me suis mis à chercher pour toi ? Oh, t'inquiètes pas avec ça... Je l'ai fais assez souvent quand tu m'as dit que c'était fini que je crois que le réservoir est à sec. »

Malheureusement, quand Azazel se retrouvait dans cet état d'âme, où il se sentait blessé, la seule façon qu'il trouvait pour se défendre contre d'éventuelles nouvelles blessures, c'était le sarcasme et l'offense. Et souvent, il finissait par regretter plus tard ses mots... Mais pour l'instant, son coeur recommençait à le faire souffrir alors qu'il croyait avoir réussi à bloquer ce sentiment de trahison et passer à autre chose... À croire que ce n'était pas le cas.



codage by gazerock.
gif - tumblr


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Without you - Azazel & James Mer 18 Juin - 0:00


 

Without you

James était clairement entrain de galérer, il ne savait pas comment se sortir de ce guépier, ni même s'il voulait s'en sortir... Il était entrain de se dire qu'il ne pourrait espérer le récupérer qu'en ayant mis tout a plat... et ça passerait par avouer ses fautes et assumer ses choix et encaisser les reproches... et ça serait douloureux... Mais si c'était le seul moyen... Et dans tous les cas, ça vaudrait toujours mieux que de continuer à le mener en bateau sans que ça n'ait la moindre crédibilité et que le modèle le remarque... Parce que oui, il passait littéralement pour un con à dire n'importe quoi... et Azazel ne loupait pas une occasion de lui faire remarquer...

La conversation tourna sur le nouveau travail du jeune homme... Ouais... Un truc "calme" et posé en quelques sortes... et lui permettant de.. QUOI? Le photographe dût faire un effort pour ne rien laisser paraître, mais il sentit la jalousie le prendre... comme un steak qu'on aurait jeté dans une poêle à frire... et il ne pouvait rien contre sa mâchoire crispée, son corps tendu et la veine qui palpitait légèrement à sa tempe... Mordred le connaissait, il n'aurait aucun mal à deviner, s'il faisait attention... D'ailleurs, pourquoi lui aurait-il dit, si ce n'était pas pour le voir réagir? James n'était vraiment pas prêt à le laisser partir... Et si malheureusement, Azel le jetait définitivement... Il devrait surement retourner à Paris pour être assez loin... sinon il n'arriverait pas à le laisser vivre sa vie...

-"Oui... C'est... bien pour toi. Tant que tu te sens bien là dedans."

Mauvais joueur! Dis lui que le premier qui l'approche, tu vas lui refaire sa face! Pas de risques hein... Définitivement, James perdait son habileté à masquer ses émotions quand ça concernait son homme... ça allait lui jouer des tours, surtout en l'ayant devant lui comme ça...

Il sortit une bêtise de plus quand il fut question de son arrivée en Louisiane... son ex n'avait pas tort... Mais s'il avait dit tout ça sur NOLA, ce n'était pas que parce que la région ne l'attirait pas... C'était aussi parce qu'il avait peur de la fascination qu'elle suscitait chez le chatain... Il avait eu peur de le perdre... Mais franchement, pour ce que ça avait donné après... Il finit par lui dire les vraies raisons de sa présence... Tant pis, fallait bien se jeter à l'eau... Toute façon, Azazel ne lui laissait pas le choix, c'était même étonnant qu'il ne l'ait pas encore engueulé... C'était pas arrivé souvent, mais bon, le ton était quand même monté quelques fois entre eux, il savait donc que c'était pas un tendre quand il était question d'envoyer chier le monde... La réaction du barman le scotcha... Il déconnait? Ah... Apparement pas... vu qu'il lui faisait un signe pour l'enjoindre de le suivre...

Il lui emboîta silencieusement le pas, ne croyant pas à sa chance... En intérieur, il y avait toujours l'option "j'te plaque au mur et j't'embrasse", pour faire cesser une vilaine dispute... Enfin, fallait pas trop rêver... Mais il était clair que la discussion n'allait pas rester aussi... vague qu'elle avait pu l'être... Il flippait... vraiment... Mais il devait l'affronter! Puis... voir l'intérieur de son cher et tendre... enfin... ex cher et tendre... il était quand même très curieux... et il pourrait voir s'il y avait un nouveau "monsieur bathory"... Même si au vu de ce qu'il lui avait dit, il ne pensait pas qu'Azazel se soit retrouvé quelqu'un... Tant mieux... Même si c'était égoïste.

Ils arrivèrent et il l'avertit à propos d'un chat, qui se pointa d'ailleurs et lui demanda ce qu'il voulait boire... Se forcait-il à être courtois? Il n'en savait rien...

-"Non, je ne suis pas allergique... Et la même chose que toi, t'embêtes pas..."

C'était déjà une grande chose qu'il l'invite, alors il allait pas en plus venir faire la fine bouche... Il se pencha pour adresser une caresse au chat avant d'observer un peu l'intérieur... Il regrettait leur ancien appartement... leur vie d'avant... Il chassa ses pensées en secouant légèrement la tête et le suivit.

-"Besoin d'un coup de main?"

Apparemment pas, vu qu'il venait de se prendre une bière et s'appuya sur le comptoir pour le regarder... bon... plus moyen de se défiler là... Il attendit en silence, ne sachant que dire, par quoi commencer... Il l'observa boire une gorgée de sa boisson... Il le trouvait beau... il l'avait toujours trouvé beau... depuis le premier regard... Drôle de rencontre... Mais il ne changerait rien... à part le fait de l'avoir quitté... ça... S'il pouvait repartir en arrière et fermer sa gueule avant de dire une connerie plus grosse que lui... et de tout perdre... A force de chercher quoi dire, il se prit une claque verbale... Mais c'était la vérité pure...

-"Je... cherchais quoi dire..."

Il n'eut pas le temps de continuer que le barman enchaînait... et ça brisa le coeur du brun... Il ne savait pas tout... Ou il n'avait pas voulu voir peut être... Surement... Mais quel con il faisait! Il avait envie d'aller le prendre contre lui... De s'excuser... de fondre a ses pieds en le suppliant... Mais non... Il ne voulait pas l'apitoyer... et ce serait vraiment pitoyable en outre... Il se mordit la lèvre et chercha à capter son regard, il ne voulait pas lui parler autrement que les yeux dans les yeux.

-"Non... Je supporte pas de te voir pleurer... Surtout à cause de mes conneries..."

Maintenant, il allait devoir trouver les mots... Ce ne serait pas facile, mais il devait le faire. Il n'avait jamais donné la vraie raison de la rupture à Azazel... C'était le moment... Il avala sa salive et reprit doucement la parole.

-"Tu... ne vas certainement pas me croire... Mais je te connais Azel... Et te faire du mal, encore là... ça me fout en l'air... J'aurais jamais dût te laisser... C'était la pire erreur de ma vie..."

Il fallait qu'il aille au bout de son propos... qu'il lui dise tout... Il lui devait la vérité... Cette putain d'incompréhensible vérité qu'il lui avait caché pour le "protéger"... Quelle connerie... Il savait comme le jeune homme avait besoin de lui...

-"Tu... Tu me hantes... Je sais que c'est moi qui t'ai abandonné et je suis un sale con de t'avoir poursuivi comme ça... J'en ai pas le droit et... Pourtant je voulais te voir... Savoir si tu t'en sortais... Si tu avais réussi à m'oublier... Pour me persuader que j'avais fais ce qu'il fallait..."

Il allait se faire massacrer... Il était entrain de lui dire que c'était un choix qu'il voulait légitimisé... Bien Liskovitch, il va se sentir parfaitement bien après ça... Il devait absolument déballer la fin... Sans détourner les yeux...

-"Plus j'y pense et plus ce que je vais te dire maintenant me parait être con... ça l'est... mais sur le moment... J'ai pensé que c'était la seule solution... je... Je t'ai largué parce que... Tu mérites mieux que moi... Tellement mieux... Quelqu'un qui te comprendrait et arriverait à te soutenir... Je... Je me sentais démuni... Impuissant... inutile, à te regarder dépérir sans pouvoir t'aider... Alors j'ai voulu te laisser une chance... de trouver le mec qui saurait faire ce que moi... j'arrivais pas..."

Il se mettait à nu et c'était difficile... Seul, il pouvait toujours trouvé des excuses... mais à voix haute... Tout tombait à l'eau, il n'avait aucune excuse... Pas la moindre... Il passa une main dans ses cheveux, nerveux, tendu et malheureux... ça se voyait sur son visage fatigué...

-"J'ai fui... Comme un lâche... Je t'ai brisé le coeur... et je me suis condamné à mort... Parce que... Sans toi, je suis plus le même... Je... J'arrive pas à vivre loin de toi..."

Il releva encore les yeux, trouvant les prunelles vertes qui l'avaient tant de fois fait chavirer...

-"La vérité Azazel... C'est que je t'aime comme au premier jour... et je parle pas de celui ou je t'ai embrassé... mais du jour ou j'ai pour la première fois croisé ton regard et où, au fond de moi, j'ai su que ce serait toi... Toi et pas un autre, jusqu'à la fin..."

Merde... Il voulait pas lui dire ça comme ça... et pourtant... il venait de se foutre littéralement à poil sentimentalement... Et il se demandait vraiment s'il avait fait ça une seule fois sur la durée de leur relation... Tant pis pour les conséquences, tant pis s'il le jetait en réduisant son coeur en charpie... Il lui appartenait corps et âme... Il détourna la tête, voulant lui cacher son regard humide... Il n'allait quand même pas pleurer? Pourtant, il en avait bien envie...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Without you - Azazel & James Ven 20 Juin - 22:59



Dancing with the devil
Trembling
Crawling across my skin
Feeling your cold dead eyes
Stealing the life of mine





Inviter James chez lui n'était pas ce qu'il préférait le plus à l'instant même. Mais c'était toujours mieux ça que de faire une scène de ménage au beau milieu de la rue, à s'engueuler comme un vieux couple. Oh. Ironie. Ils ne sont plus un couple. Au moins, il n'y avait aucune trace d'un amant d'un soir, pour une fois. Parce que bien que, oui, il aimait bien le tester comme il avait fait en mentionnant qu'il pouvait avoir l'oeil sur de beaux mâles à son bar, il y avait des limites à ce que James tombe sur des trucs qu'il ne faudrait pas...

En arrivant à l'appartement, le cadet avait proposé à Nikolai un truc à boire ou à manger, l'avertissant qu'il avait un félin chez lui, puis se sorti mit ses achats au frigo. Son aîné lui proposa de l'aide, mais il n'y répondit pas. Ils étaient là simplement pour bavasser... Et rien d'autre. Sauf que, bien sûr, une bière ne lui était pas de refus. Ça lui ferait du bien en même temps que de mettre les choses au clair. Azazel sorti donc deux bouteilles du réfrigérateur. Il en fit glisser une sur le comptoir, en direction de son invité, et ouvrit la sienne pour y prendre une gorgée avant de s'appuyer contre le meuble de marbre. Mordred avait hésité un instant, mais il avait fini par se lancer. Ok... Il était un peu arrogant et insultant dans sa façon de parler, mais c'était son coeur qui s'exprimait, quoi... Encore une fois, il évitait le regard de son vis-à-vis. C'était trop dur de le fixer. De revoir ces lèvres sans qu'elles ne lui appartiennent. Ces lèvres qui, autrefois, il connaissait la saveur par coeur pour les avoir goûtées si souvent. À présent, elles ne sont qu'un vague souvenir. Une saveur fade qui se perdait dans son esprit.

Avouer qu'il ait versé des larmes par sa faute, c'était une chose. Mais que son ex lui dise qu'il ne supportait pas de le savoir pleurer, c'était autre chose. C'est de sa faute, après tout, s'il avait versé ces larmes ! S'il n'était pas parti, jamais il n'aurait eu ces sanglots. Jamais il n'aurait jamais eu l'air d'une gamine de quatre ans qui venait de perdre sa peluche préféré, auprès de Nitzan qui l'avait enduré et bordé plus d'une fois quand il n'allait pas bien.

« Surtout pour tes conneries... Of course... »

Des grosses conneries, oui. Azazel ne savait plus quoi dire. D'une part, il avait envie de lui dire de dégager. Mais une autre part de lui appréciait sa présence. C'était très certainement du masochisme pur et dur -après tout... Mordred est lui-même quelque peu masochiste... Mais pas sur ce niveau, quoi !- Il ne savait même pas s'il avait envie d'entendre ses excuses. D'entendre qu'il est désolé. En fait, il ne sait juste plus ce qu'il veut. Sa journée avait commencé de façon si facile, si agréable. Mais là... Tout avait basculé. Continuant de fixer sa bouteille qu'il faisait tourner entre ses doigts, il écoutait les paroles de son aîné. Il s'excusait. James s'excusait bel et bien. Tout en ramenant le fait qu'il l'avait laissé tombé dans un moment où il n'aurait pas dut. damn right ! Il l'avait laissé tombé le jour où le barman avait le plus besoin de quelqu'un ! Azazel sentit sa gorge se serrer à nouveau. À vrai dire, il dut lever les yeux en l'air, avalant de travers, pour retenir ce picotement au niveau de ses yeux. Il n'allait très certainement pas se mettre à chialer. S'il y avait une chose qu'il détestait vraiment, c'est bien avoir l'air faible.
Il avait relevé la tête. Relevé son regard brillant vers James. On pouvait voir, parmi le fait qu'il refoulait ses larmes, une certaine colère. Il se redressa et contourna le comptoir pour faire face à son ex.

« Tu dis que tu savais que c'était moi. Celui que tu voulais. Et pas un autre. Mais putain, Nikolai ! », montant le ton, il attrapa le collet de son vis-à-vis pour le rapprocher d'avantage de lui, le fixant dans les yeux. « Et c'est comme ça que tu traites ceux que tu veux ?! En les laissant tomber au moment où ils avaient le plus besoin de toi ? »

Le repoussant d'un coup, il relâcha le collet de James et recula d'un pas. « Oui, c'est ce qui m'a fait le plus mal ! J'avais besoin de quelqu'un à ce moment là. Je paniquais parce que je ne suis pas le type de personne ordinaire. Je revoyais et entendais des choses que je croyais que j'avais oublié comment faire ! Non que ça me faisait flipper parce que j'ai grandi avec ça, mais parce que j'avais peur que tu me prennes pour un freak, James, le jour que tu l'apprendrais ! I see dead people, Nikolai ! »

Voilà, dans tout ça, Azazel venait d'avouer qu'il avait des pouvoirs de médiums que James n'était pas au courant. Ça avait été dit par accident, dans la lancée, mais c'était dit. La gorge serrée, le ventre noué, il serra les bras et détourna le regard, se faisant petit sur lui-même.

« Depuis que je suis gosse, j'ai le don de voir les personnes coincé entre notre monde et l'au-delà. Et ici, à Nola, il y a beaucoup d'autres comme moi. Ma meilleure amie, Nitzan, elle voit les esprits elle aussi. Il y a beaucoup d'esprits, ou encore de personnes possédées, ici. M'enfin... J'avais peur de ta réaction si tu l'apprenais. J'avais peur que tu me laisses parce que tu croirais que j'étais simplement fou. Que tu crois que j'aille besoin d'être suivi par un psychiatre, peu importe. Mais, d'une façon ou d'une autre... Tu as fini par me quitter quand même... »



codage by gazerock.
gif - tumblr




Dernière édition par Azazel M. Bathory le Mer 17 Sep - 15:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Without you - Azazel & James Lun 7 Juil - 13:19


 

Without you

La conversation risquait de mal tourner maintenant qu'il avait tout dit... ça ne l'avait pas libéré, mais Azazel méritait de savoir, même s'il risquait très fortement de le renier pour sa connerie... Il l'avait touché en plus... et un Azazel qui est pas loin de pleurer est un Azazel potentiellement agressif... Déjà qu'il était pas de la meilleure humeur avec ça, James sentait qu'il était pas loin de se faire jeter... Ou empoigner, au choix... Il planta son regard dans celui de son modèle... Des larmes, de la colère, de la douleur... Tout ça à cause de lui... Il n'aimait pas voir ça dans ses yeux verts, mais il devait l'affronter... parce que les accusations qu'il lui assénait étaient vraies et mériter... Quelle logique y avait-il dans ses paroles et actions? Il ne le savait pas lui même... parce qu'il n'y en avait pas... l'abandonner pour lui donner une meilleure chance... En sachant les antécédents du jeune homme, c'était le pousser au suicide limite... Le brun avala sa salive avant de prononcer le moindre mot.

-"Je sais... Ce n'est pas logique... C'est juste... con... J'ai été le pire con sur terre..."

Il ne cherchait pas à l'apitoyer, il reconnaissait ses fautes, les avouait et surtout... il les assumait. Non pas qu'en général il fuyait ses responsabilités, mais il ne l'admettait pas devant quelqu'un d'autre. Il était un homme fier... trop fier... et cette fierté l'avait poussé à abandonner l'homme qu'il aimait parce qu'il ne voulait pas admettre sa faiblesse et son inutilité... Se sentir impuissant en restant à ses côtés, ça lui avait paru impossible... Il s'était blâmé et l'avait laissé... mais n'était ce pas de l’égoïsme? Il ne savait pas... Il n'avait pas pris le temps de réfléchir et de comprendre... Il aurait du, parce que la, il se retrouvait juste con à ne pas savoir quoi dire... les excuses à force, ça devenait inutile aussi...

Il encaissa le recul quand Azazel le repoussa, reculant d'un pas aussi, faisant face à cet homme que la colère rendait beau... attirant... Mais il ne pouvait s'autoriser à penser ça...et pourtant, Dieu sait qu'il aurait aimé l'attraper pour embrasser ses lèvres avec brusquerie, le sentir lutter pour finalement abandonner et se laisser aller... Il écouta ses reproches, sans rien dire... Azazel ne s'était jamais vraiment exprimé... il avait accepté son désir de rompre... mais rien ne le préparait à ce que lui avoua son amour... Ce n'était pas une déclaration voulue, il en était quasi sûr... C'était sorti comme ça... et ça permettait au puzzle de se compléter... Il avait vécu des choses depuis qu'il était à Nola... et maintenant, il comprenait mieux... la fascination que la ville avait exercé sur son amant, certains de ses comportements sur les derniers temps... mais jamais il ne l'aurait rejeté! il aurait essayé de comprendre... C'était quand même un truc à encaisser... et il n'eut pas le temps de réagir que le cadet détournait les yeux pour continuer dans sa lancée... C'était douloureux à entendre... L'abandonner pour ça? Jamais il ne l'aurait fait... S'il avait été conscient que l'intêret d'Azazel était dans le fait qu'il reste avec lui... jamais il ne l'aurait quitté... le chatain lui confirma à demi mot le pourquoi c'était la nouvelles-orléans et pas autre part... il parla de sa meilleure amie aussi... Tout ça... c'était dur pour James...

Il ne pouvait supporter de le voir comme ça, malheureux, replié sur lui même comme s'il avait fait une connerie... Tant pis si le photographe se prenait un coup, mais c'était trop pour lui. Il rejoignit son ancien amant en deux pas et l'attira contre son torse, le serrant fermement contre lui alors qu'il posait doucement sa main sur sa joue...

-"Babe... Je t'aurais jamais abandonné pour ça... Je... croyais que le problème venait de moi... Que j'étais pas assez bien pour pouvoir t'aider... Je... J'imaginais pas ça... Pour moi, tout ça, c'était tellement... éloigné de moi... Je savais pas ce que c'était ou quoi que ce soit, je savais même pas si ça existait... mais je n'aurais jamais pu te considérer comme fou... mais j'ai pas... cherché à savoir non plus... Oh pardon Azazel... Je suis vraiment le dernier des imbéciles..."

Mais imbécile ou pas... la sensation de son corps contre le sien... il avait l'impression que son coeur venait de recommencer à battre... Il prenait le risque d'avoir mal, très mal... mais tant pis... il ne pouvait pas le laisser comme ça.... Il l'aimait bien trop...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voodoo Ghost
Dream Teller
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : Tu aimerais savoir pas vrai? vieux, très vieux, autant que Papa Legba!
Messages : 1441
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
200/200  (200/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Without you - Azazel & James Ven 8 Aoû - 21:05

Ce sujet n'a pas eu de réponse depuis 1 mois, merci d'y remédier ou de signaler pour l'archiver. =)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Without you - Azazel & James Jeu 18 Sep - 4:52



Dancing with the devil
Trembling
Crawling across my skin
Feeling your cold dead eyes
Stealing the life of mine





Inviter James n’était pas simplement quelque chose qu’il n’appréciait pas, mais aussi une très mauvaise idée. Azazel le savait qu’il serait coincé, après ça. Que dès que son ex allait traverser la porte d’entrée, il ne pourrait plus le repousser et le pousser à partir. Peu importe ce que James lui dirait. Azazel avait toujours été bon dans ça. Se torturer lui-même. Il a toujours eu tendance à mettre les autres en priorité avant lui. Comme pour l’instant, il déteste voir un homme quasi à genou devant lui pour le supplier. Généralement, ça aurait fait longtemps que la discussion aurait été terminée et il serait très certainement retourné se coucher pour oublier tout ça. Mais, comment pouvait-il refuser ces paroles de cet homme qui, autant lui avait-il brisé le cœur, autant il l’avait rendu si heureux.

La discussion qui, au départ, avait commencé de façon calme et civilisée ne faisait que s’envenimer secondes après secondes. Petit à petit, Bathory commençait à perdre son sang-froid et laisser ses émotions prendre le dessus. Et il hait lorsque ses émotions prennent le dessus puisque, d’après lui, c’est un signe de faiblesse. Et bien qu’il ait toujours considéré James comme son homme, celui qui ouvrait ses bras pour lui, le protégeait et le gardait sous son aile, le châtain avait tout de même une certaine fierté. Cette fierté qui finirait par le tuer à petit feu, c’est sûr. Mais pour une fois, il ne pouvait pas resté là à simplement écouter des excuses.

Encore une fois, James affirmait qu’il avait été con. Que tout n’était pas logique. Son cadet arqua un sourcil, esquissant un faible sourire, laissant échapper un mince rictus. « Et encore, tu te répètes. Oui. Je l’ai compris, celle-là. Que tu trouves que tu as été con. » Le modèle avala le restant de sa bière d’un trait avant de se débarrasser de la bouteille. Se retournant vers son ex, ses traits étaient à nouveaux impassible… Ou presque. Un voile d’agacement assombrissait quelque peu son regard épuisé. « Tu ne fais que t’excuser. Arrêtes de t’excuser et fais quelque chose. N’importe quoi pour que je sache que je sois sincère. Des mots, c’est facile, mais il faut les agissements qui viennent avec, James, si tu veux que je te crois. » Car oui. Il en avait marre des excuses. Des excuses, c’est trop facile…

C’est là qu’il avait contourné le comptoir pour aller attraper le noiraud par le collet. Et se vida le cœur. Pour de bon. Oui. Il l’avait gardé assez longtemps en lui. Il l’avait caché si longtemps à James ce qui se passait réellement dans sa tête. Ce qu’il voyait, ce qu’il entendait. Et puis, à présent, c’était de jouer pour ou contre, étant donné qu’il n’avait plus vraiment grand-chose à perdre. Il avait déjà perdu James autrefois, il ne pouvait pas le perdre d’avantage. La voix tremblante, il ne pouvait parler de ce don et croiser le regard de cet homme qu’il avait toujours aimé. Azazel ne pouvait que serrer les poings pour cacher ces tremblements de ses doigts.
Une fois qu’il eut fini de s’exprimer, un silence lourd englouti la pièce. Le cadet savait que ça devait être dur pour le photographe de tout comprendre, tout encaisser d’un coup. S’il le croyait, ça devait l’effrayer un peu de savoir qu’il y a bel et bien tout de monde de paranormal, ces esprits coincés entre les deux mondes, et que le jeune homme qu’il a fréquenté pendant un certain temps sert de médium entre ces deux mondes. Mais Mordred était prêt à lui laisser le temps d’encaisser le tout. De comprendre. Lui laisser le temps en se morfondant dans le silence alors que son esprit et son cœur allait à cent mille à l’heure. Mais c’était dit. Il ne pouvait plus reculé. Et d’un côté, Azazel se sentait à présent soulagé. Il n’y aurait plus de cacherie entre eux, au moins.

Le barman s’attendait à ce que James le regarde avec dégoût. C’est pourquoi il n’osait pas relever les yeux. Qu’il le regarde comme s’il était une erreur humaine. Car oui, ce n’est pas tout le monde qui est comme lui. Mais qu’elle fut sa surprise lorsqu’il sentit cette chaleur humaine l’enrober. Ces bras qu’il avait si souvent rêvé la nuit, mais que, à son réveil, il n’y avait que la froideur de son lit vide. Comme par-avant, ce simple geste que venait de faire son aîné lui permit de se calmer un peu. Au contact de cette main chaude sur sa joue, il ne put que fermer les yeux et suivre le mouvement de cette main, s’appuyant contre celle-ci. Écoutant les paroles de son vis-à-vis, le châtain se calla davantage dans les bras de celui-ci, se collant à son torse. Comme il avait longtemps qu’il avait senti cette douce fragrance. Cette odeur lui avait manqué. Cette douce fragrance rassurante. Soulagé petit à petit par les paroles de James, Mordred se recula légèrement, sans pour autant quitter les bras du noiraud, et prit le visage de celui-ci entre ses mains pour qu’il relève la tête vers-lui et encra ses yeux émeraude en ceux de son aîné.

« J’aurais dut t’en parler avant. Mais j’ignorais comment aborder le sujet. Je ne voulais pas t’effrayer. Ne voulais pas que tu crois que ces êtres puissent être après toi à cause de moi. » Car oui, Azazel avait rencontré quelques esprits malfaisant dans sa vie et ô jamais il ne voudrait que James soit affecté par l’un de ceux-là. « Mais il y a bel et bien ces êtres qui n’ont pas encore complètement traversé le voile. Et… c’est ma vie, quoi. Ils cohabitent avec moi et je ne peux pas m’en détacher. C’est un don que j’ai. Parfois j’ai l’impression que c’est plutôt une malédiction puisque je peux rarement avoir la sainte-paix. » Un mince rire amusé traversa ses lèvres. Même prendre une douche seul peut être parfois difficile et énervant, mais il ne pouvait pas vraiment les chasser, n’étant pas exorciste. « Mais… si… tu es prêt à accepter de vivre avec ça… Hm… Je peux t’aider à t’adapter… »

Oui, la proposition était là. Peut-être qu’Azazel avait démontré une certaine colère depuis le début de leur conversation, mais à présent que tout était dit… Il ne se voyait pas chasser James de chez lui. Il ne supporterait pas de le voir partir à nouveau. Fermant à nouveaux les yeux, il appuya sa tête sur l’épaule du photographe avant de lui murmurer. « J’ai envie d’oublier tous ces mois sans toi… Restes… I don't want you to leave... please... »




codage by gazerock.
gif - tumblr


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Without you - Azazel & James Ven 19 Sep - 15:33


 

Without you

Azazel avait parfaitement raison... Il parlait...à tort et à travers, se répétant sans cesse, s'excusant de l'absurdité... A quoi bon? Ca ne changerait rien, ça ne ferait pas avancer les choses... et ça ne persuaderait pas le châtain de sa sincérité... Mais agir... Sa seule envie était de la plaquer contre le meuble pour dévorer ses lèvres... Sauf que s'il était vraiment en colère... ce serait la dernière chose utile à faire...

Il n'eut de toute façon pas à décider, son ex venant l'empoigner pour lui sortir tout ce qu'il avait sur le coeur... et pas que du petit... C'était même du genre énorme là... Pourtant, ce n'est pas tant ce qu'il lui apprenait que ce que ça impliquait qui faisait buguer James... Il l'avait abandonné avec un don qui le dépassait... qui le terrifiait... en le laissant croire que le problème venait de lui... Il se sentait tellement coupable... mais il réalisa que ce n'était plus le moment de s'en vouloir... Juste... d'agir... C'est pour cela que sans réfléchir, il l'attira contre lui, voulant lui apporter un peu de paix et de réconfort... Le rassurer sur ce qu'il se serait passé s'il lui avait tout dit... Oh que non, il ne l'aurait pas laissé s'il avait su... son regard n'aurait pas changé. Après tout, Azazel n'était pas différent maintenant qu'il savait... C'était toujours l'homme dont il était éperdument amoureux... Il fut plus qu'heureux de ne pas être repoussé... le barman tendait même à se laisser aller. Il le sentait se détendre légèrement... Finalement, leurs sentiments étaient ils encore réciproques? Il osait l'espérer... Même si ça lui faisait peur en même temps...Peur de refaire des erreurs, peur de le blesser à nouveau... Mais en même temps... Ils n'avaient qu'une vie... et il ne voulait pas la gaspiller loin de lui...

Après quelques instants de silence, l'homme de sa vie reprit la parole en posant ses mains sur ses joues pour qu'il le regarde, lui expliquant pourquoi il ne lui en avait pas parlé... en même temps, il ne pouvait pas le lui reprocher... C'était pas comme avouer à quelqu'un qu'on avait de l'herpès ou qu'on a fait une grosse connerie dans le passé... C'était une autre catégorie d'aveu... Quelque chose qui touchait à l'inconnu, à l'irrationnel... et ce n'était pas tout le monde qui pourrait bien le prendre... Parce que ça touchait aussi à la peur de l'invisible... James était certainement quelqu'un de réaliste et même cartésien, mais il avait toute confiance en son homme et jamais il n'aurait pu le rejeter ni même penser qu'il mentait ou était fou... et certainement pas après leur premier séjour à NOLA... Il avait lui même expérimenté des sensations pas naturelles qui l'avait bien perturbé, mais il n'avait pas voulu rester focalisé là dessus... Mais après ce qu'il avait vécu à la réunion d'information... Il n'avait pas la moindre raison de douter de ses paroles...

-"Non, c'est normal que t'aie eu du mal... et même que tu me l'aie pas dit... je comprends parfaitement... même si sur le moment, je comprenais rien, maintenant, je te comprends... et pour ce qui est de s'en prendre à moi... Je l'ai expérimenté sans toi... Alors j'aurais peut être même tendance à penser que tu pourrais m'en protéger."

Il n'avait pas encore eu beaucoup d'informations supplémentaires mais... maintenant, il avait vu ce dont les esprits pouvaient être capable et il ne risquait pas de croire que son amour pouvait lui attirer des ennuis... après tout, il pensait qu'un esprit n'avait pas besoin qu'un médium soit dans le coin pour faire chier son monde... Il continua de l'écouter et sourit doucement en le regardant... Il était tellement heureux qu'il soit là... contre lui... détendu... C'était... un véritable miracle pour lui... Il n'aurait jamais cru que ça puisse être de nouveau possible...

-"Toi qui aime être tranquille, j'imagine parfaitement bien ça... Mais ça fait partie de toi, alors ça ne peut pas être une malédiction... on ne maudit pas un ange."

Oups... C'était romantiquement sorti tout seul... Mais c'était la stricte vérité... Azazel était son ange... celui qui lui apportait la lumière, l'amour, tout... et là... C'était l'espoir qu'il remettait dans son coeur... avec une simple phrase... un sous entendu qui voulait dire tellement...

-"Tu... ferai ça?"

Il n'osait pas y croire tellement c'était beau... mais le cadet n'aurait jamais dis ça à la légère... Simplement... après tout ce que le photographe lui avait fait... Les bras de James se resserrèrent sur la taille de son ancien amant... Si c'était une manœuvre pour lui faire du mal... ça marcherait... Il ne supporterait pas un rejet... mais tant pis, il prenait ce risque... Il baissa doucement le regard pour contempler le visage serein du jeune homme qui venait de poser sa tête contre son épaule... son coeur était au bord de l'explosion de joie quand son murmure s'imprima dans le crâne du plus vieux... Sans répondre, il inclina doucement la taille pour frôler les lèvres du barman d'un baiser avant de murmurer à son tour.

-"Je reste... Bien sûr que je reste... J'ai... Besoin de toi Azazel... Je ne veux plus partir de ta vie... laisse moi y revenir... doucement et à ton rythme mais... vraiment..."

Il ne supporterait pas une relation fantôme.. être des amants du petit jour... Non... Il voulait le récupérer, sans détour... En refaire son homme... et peut être plus, qui sait...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Without you - Azazel & James Dim 21 Sep - 5:48



Dancing with the devil
Trembling
Crawling across my skin
Feeling your cold dead eyes
Stealing the life of mine





Il s'en voulait, à présent. Savoir que James n'avait pas peur. Que James le croyait, qu'il ne le prenait pas pour un fou, Azazel s'en voulait énormément de ne rien avoir dit plus tôt. D'avoir laissé James se torturer lui-même en croyant qu'il avait fait quelque chose de mal. Pendant tout ce temps, James avait été gardé dans le mensonge pendant tout ce temps et tout simplement pour rien du tout. Gardé dans le mensonge inutilement. Simplement pour passer quelques mois à se morfondre sur soi-même et séparé pour aucune raison. Il fallait que le Barman trouve quelque chose pour se faire pardonner pour ça.

« Tu as raison. Je pourrai au moins t'aider sur comment te protéger contre ceux qui sont malveillants. Tant que je serai autour, je ferai tout ce qui est mon possible pour te protéger. » Un faible sourire se dessina sur ses lèvres alors qu'il relâchait la tête de son vis-à-vis. « C'est le minimum que je puisse faire après tout ce que tu as fait pour moi. » Car oui, bien qu'Azazel soit en amour avec cet homme présent devant lui, jamais il n'oublierais que James est aussi cet homme qui l'a sauvé de la rue, de la dépression -il était là lorsque son cadet avait perdu sa mère, dernier membre de sa famille biologique- ainsi que d'un emploi mal vu par la société. Il lui est autant reconnaissant pour tout ce qu'il a fait pour lui que la façon dont il est attaché à lui.

Le sourire du châtain élargit lorsque le photographe le compara à un ange. Descendant ses mains jusqu'au bas du dos de son vis-à-vis, il passa ses bras autours des hanches de son aîné. « C'est vrai. J'ai cet ange au-dessus de mon épaule depuis si longtemps qu'aucunes malédiction ne peut m'atteindre. Et j'ai été si stupide de m'en éloigner... » Oui, Azazel avait renvoyé la galanterie à son aîné, mais ce n'était que pure vérité, après tout; Depuis le temps que James a commencé à l'aider à sortir de la pauvreté, le modèle en est venu à le considérer comme un ange gardien. « Et je suis sincère de toutes part, James. Je n'ai jamais été aussi sérieux. », lui répondit-il à son interrogation. Oui, il y a beaucoup de fois qu'Azazel propre des trucs à la légère, mais jamais il ne proposerait un truc aussi important de façon tête en l'air.

Le cadet des deux hommes venait tout juste d'appuyer la tête sur l'épaule de son aîné. Il se sentait bien. Soulagé. Et tout simplement bien par le fait de se retrouver dans ces bras qu'il avait tant manqué. Il susurra à son ange qu'il ne voulait pas qu'il parte. Aucune réponse ne fut prononcé. À la place, Azazel sentit les lèvres de son vis-à-vis effleurer les siennes en un tendre baiser. Doux mais si court. Redressant la tête, Mordred scella à nouveau leurs lèvres en un baiser cette fois plus long, puis le fixa une fois qu'il se recula d'un pas. « Tu peux emménager ici... avec moi, si tu veux. Il y assez de place pour toi et moi... et mes copains qui squattent la place. » Car oui, Azazel ne dirait pas non à vivre avec cet homme à nouveau. Au contraire, il aimerait bien retourner à son ancienne vie. Peut-être même qu'il reprendrait les contrats de photographies. Qui sait.

« Tu pourrais venir quand tu veux... », lui dit-il, tout bas, avant de poser le regard sur les lèvres de son aîné. Lentement, il se rapprocha à nouveau de lui afin de glisser une main contre le ventre de James, toujours par-dessus son chandail, avant de la mettre sur la hanche de ce-dernier. « Mais pour l'instant... Tu es ici, avec seulement moi. Personne d'autre que toi et moi. », prononça-t-il en un murmure, ses lèvres effleurant celles de son aîné, sans pour autant les toucher.





codage by gazerock.
gif - tumblr


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Without you - Azazel & James Dim 28 Sep - 2:34


 

Without you

Tout ça prenait une tournure étrange... Ils s'avouaient enfin les choses et au fond, c'était libérateur... de parler, de savoir... De comprendre, tout simplement... Et il regrettait le temps perdu... Mais au fond, peut être que ça allait les rapprocher... plus qu'avant... Parce qu'il fallait avouer qu'ils étaient un couple fusionnel et lié... mais maintenant qu'il n'y avait plus de zone d'ombre... Qu'est ce que ça pourrait donner? Enfin... Faudrait encore qu'ils se remettent ensemble... et même si c'était le désir le plus cher du photographe, il ne voulait aucunement forcer son ange...

Cependant... Les paroles d'Azazel le rassurait en un sens... s'il le protégeait... C'est qu'il l'acceptait de nouveau dans sa vie... Peut être pas comme compagnon, mais... présent... et pour le moment... C'était bien plus qu'il n'en rêvait... Il lui sourit tendrement et effleura son bras du bout des doigts.

-"Ta seule présence me protège Azazel... De bien des choses... de mes pires démons... alors je ne doute aucunement que tu me protégeras de tout le reste aussi... Parce que j'ai peut être fais beaucoup pour toi mais... Sans toi, je ne suis rien..."

Il n'était plus lui même quand Azazel n'était pas avec lui... Et avant de le connaitre, était il vraiment lui même? Il savait très bien que non... Sa rencontre avait sa muse avait été le commencement de sa vraie vie... et il ne le remercierait jamais assez pour ça... Ces mois sans lui avaient été un enfer et il n'était pas certain que les gens avec qui il avait été infâme lui pardonnerait... mais tant qu'il le retrouvait, rien d'autre n'importait! D'ailleurs... La confirmation du fait qu'il était sérieux le laissa sans voix... C'était tellement... incroyable... Beau... Il était tellement heureux d'entendre ça... Alors pour rendre ce moment encore plus parfait, il ne put s’empêcher de l'embrasser... Il mourrait d'envie de goûter ses lèvres à nouveau... Pourtant, il ne prolongea pas, ne voulant pas se faire repousser ou le forcer s'il n'avait pas envie... Il ne se posa pas la question bien longtemps, sentant de nouveau les lèvres de son médium adoré sur les siennes, partageant cette fois un baiser plus long... Un vrai baiser, comme il en avait fantasmé durant leur éloignement... ça lui faisait tellement de bien... C'était effrayant comme chaque cellule de son corps réagissait à la proximité du jeune homme... C'était comme un cadavre revenant à la vie... Il avait l'impression d'être un vampire reprenant force après des années d'abstinence de sang... sauf que son nectar de vie était les baisers d'un seul homme... Oui, Azazel était comparable à un calice... Il lui apportait la vie... Il le laissa s'éloigner un peu et l'écouta... Mon dieu... Etait ce vrai? Il n'était pas entrain de rêver? Il posa sa main sur la joue de son amour et la caressa doucement.

-"Je garde en tête ta proposition... et... ça viendra... je sais pas vivre sans toi... mais je veux pas qu'on brûle les étapes... On a vécu séparé quelques temps, alors... autant se retrouver sans se brusquer. Mais il est certain que l'idée de la colocation avec ta bande et toi est particulièrement alléchante!"

Il avait envie de dire oui... sans réfléchir... mais il ne voulait pas tout foutre en l'air... Il avait trop besoin de lui... Juste laisser un peu de temps, ça pouvait pas leur faire de mal... Il ne put s’empêcher de sourire en se mordillant la lèvre et lui vola un baiser avant de répondre.

-"Je viendrais très souvent dans ce cas... et tu pourras venir chez moi aussi... ça fera un peu d'exotisme... et plus d'endroits à tester..."

C'était de la proposition cochonne ça... Mais bon... Après tout, il n'était qu'un homme de chair et de sang... D'ailleurs, la main de son amour contre son ventre le fit durement frissonner... Il avait toujours eu difficile de lui résister... mais là... C'était complètement différent... Il était en manque de son contact et c'était loin d'être seulement sexuel... C'était sa tendresse, leurs moments amoureux... Toutes ces choses qu'ils partageaient... Il pencha doucement la tête en l'écoutant, frissonnant au frôlement de ses lèvres... Il ne put s’empêcher de l'embrasser de nouveau, mêlant sa langue à la sienne en posant sa main au creux de ses reins pour le coller à lui... Il voulait plus que ça... Il finit par rompre le baiser et lui murmura doucement.

-"Je suis tout à toi... Maintenant et à jamais... Mais tu as raison... Pour l'instant, c'est toi et moi... Et je te propose qu'on aille se glisser dans ton lit pour le reste de la journée... voire pour la nuit si tu me supportes jusque là... et qu'on se câline... J'ai plus envie de te lâcher... "

Il allait surement être collant dans les temps à venir, mais peu importait... Il retrouvait son homme, et celui ci le connaissait assez pour savoir qu'il était possessif... ce trait de caractère n'avait pas diminué... ce serait peut être même le contraire, maintenant qu'il l'avait récupéré, il ne laisserait personne se mettre entre eux...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voodoo Ghost
Dream Teller
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : Tu aimerais savoir pas vrai? vieux, très vieux, autant que Papa Legba!
Messages : 1441
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
200/200  (200/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Without you - Azazel & James Jeu 30 Oct - 21:30

Le sujet n'a pas eu de réponse depuis plus d'un mois, merci d'y remédier ou de le signaler au staff afin que celui-ci soit archivé =)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voodoo Ghost
Dream Teller
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : Tu aimerais savoir pas vrai? vieux, très vieux, autant que Papa Legba!
Messages : 1441
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
200/200  (200/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Without you - Azazel & James Lun 5 Jan - 18:48

Le sujet n'a pas eu de réponse dans le délai imparti ( 2 jours pour les events, 1 mois pour les rps normaux), merci d'y remédier rapidement.

Le staff
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Without you - Azazel & James

Revenir en haut Aller en bas

Without you - Azazel & James

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Morrell James ( Haiti Democracy Project) 202-588-8700
» Davy James' Fiche technique
» With Aristide's return comes hope (Selma James, widow of C.L. R. James)
» All i wanted was you [PV James Stanford]
» Présentation de James-Potter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Broken Mirrors :: Rp's-