AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


FORUM FERME
RETROUVEZ NOUS SUR:
http://houseofhell.forumactif.com/

Partagez|

I want to be free! [Abigail - Nitzsan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 18 ans
Messages : 275
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
135/200  (135/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: I want to be free! [Abigail - Nitzsan] Dim 11 Mai - 17:32

Cela faisait plusieurs jours que je passais devant ce magasin de musique, j’avais envie d’apprendre à jouer d’un instrument, mais je ne savais pas encore lequel. Mais il y avait une guitare en vitrine qui me faisait de l’œil, mais je ne voulais pas l’acheter sans avoir vu les autres instruments à l’intérieur. Mais je pense que commencer à jouer d’un instrument me ferait du bien, comme ça j’arrêterai de me morfondre dans ma chambre, bien qu’à mon avis Gorgoroth fera tout pour me déranger une fois de plus. C’était une des raisons pour lesquelles je n’étais pas encore rentrée dans le magasin, mais aujourd’hui j’avais pris ma décision, j’irai faire un tour et je ressortirai avec un instrument. Comme ça je vais pouvoir m’évader mentalement en jouant, je ne penserai à rien d’autre. Mais pour ça il va falloir que j’apprenne à jouer d’abord, mais je regarderai à ça après, d’abord avoir l’instrument.

Je pris une profonde inspiration devant la porte d’entrée avant de la pousser. Je fis un pas timide en avant et je laissais la porte se refermer doucement. J’avais les yeux grands ouverts en voyant tous ces instruments tout autour de moi. Il y en avait tellement que je ne savais pas par où commencer ma recherche.

Mais qu’est-ce que tu fous là, petite ? Tu crois vraiment que c’est un endroit utile ? Je sais que l’on dit que la musique adoucit les mœurs, mais devine quoi, c’est faux ! Aller il est encore temps de faire demi-tour et de se barrer de cet endroit, en plus je l’aime pas ce truc, il y a une drôle atmosphère ici.

J’entendais Gorgoroth se plaindre en non-stop depuis que j’ai fait le premier pas dans le magasin, mais j’avais décidé de l’ignorer, je voulais jouer d’un instrument et je ne le laisserai pas m’en empêcher, je ne lui répondais même pas, d’abord parce que je n’avais pas envie de me justifier auprès de lui et puis comme ça je ne passais pas pour une folle qui parle toute seule, parce que même si je l’entends dans ma tête me parler, moi quand je lui réponds c’est à voix haute.

Je saluais la vendeuse, qui avait un look de rockeuse, d’un côté je trouve ça chouette comme style, même si je ne me vois pas porter ça. Et d’un autre côté je préfère avoir une vendeuse comme ça, plutôt qu’une vendeuse qui ressemble à une fille allant à son bal de promo avec une longue robe et une couche de maquille tellement épaisse que si on racle son visage, on pourrait remplir à nouveau le pot. Non au moins elle fait professionnelle comme ça et d’un côté ça me met en confiance si j’ai des questions à lui poser.

Je déambulais entre les instruments, m’attardant sur l’un ou l’autre, je m’étais à moitié décidé, je voulais une guitare, mais je ne savais pas encore si j’en voulais une sèche ou une électrique. Mais j’imagine que si je voulais une électrique j’allais devoir acheter un ampli et d’autres trucs en plus. Non je n’ai pas trop les moyens pour acheter tout ça, donc ça sera une guitare sèche alors. Mais j’en voulais une qui avait de la gueule, pas une toute simple comme on voit partout.

J’avais beau regarder les guitares, je n’arrivais pas à me décider. Il y avait trop de choix et comme je ne m’y connaissais pas du tout, je ne savais pas ce que je devais regarder en particulier pour avoir une bonne guitare. Je soupirai légèrement. Je me résignais à devoir demander des conseils à la vendeuse, moi qui suis très timide, je redoutais ce moment et j’espérais ne pas devoir le faire, mais je dois bien avouer que je n’ai pas vraiment le choix si je veux une guitare.

J’avançais doucement vers le comptoir, les joues déjà toutes rouges en regardant la jeune femme.

Euh… excusez-moi, j’aurai besoin de conseil, j’aimerais m’acheter une guitare, mais comme je n’en ai jamais fait, je ne sais pas laquelle prendre ni les caractéristiques que je dois regarder. Et vous avez tellement de choix que je ne sais pas me décider, dans ma petite tête, je sais juste que je veux une guitare sèche.

J’avais l’impression d’avoir parlé clairement et fort, mais en fait mon ton était très bas, audible, mais bas. Il va vraiment falloir que je trouve quelque chose pour lutter contre cette timidité aussi. Surtout que la voix de Gorgoroth ne s’arrêtait jamais dans ma tête, mais j’avais besoin de trouver quelque chose pour me faire oublier tout ce que l’esprit me force à faire quand il prend le contrôle, j’ai l’impression que ces jours-ci il devenait de plus en plus violent en plus, je n’ai pas tout compris que j’ai l’impression que ça à avoir avec le chaos qui frappe la ville par moments et que c’était un esprit qui était derrière tout ça, mais je n’ai pas vraiment compris ce que Gorgoroth disait. Mais le fait que de telles choses arrivent me donne encore plus envie d’avoir un instrument pour pouvoir m’évader et pouvoir oublier ce qui se passe dehors.




by Catflix

Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: I want to be free! [Abigail - Nitzsan] Sam 17 Mai - 14:24

I Want to Be Free.

La journée avait été calme et tranquille. Maintenant que le carnaval était terminé, les journées étaient moins folles, et je soufflais un peu. Je prenais le temps de faire toutes les choses que j’avais mises de côté depuis des semaines, et le petit nombre de clients m’aidait à y arriver. J’avais mis à jour ma compta, entièrement réorganisé le sous-sol avec le classement des vinyles et réarrangé mes présentoirs. Je me réappropriais petit à petit mon magasin, et j’avoue que ça faisait du bien. L’accordeur était aussi passé pour donner un coup de clefs à mon piano à queue et à au piano droit qui trônaient dans la boutique. Enfin bref, quelques journées productives. Celle-là suit la même chemin, et je suis à genoux en train de ranger une livraison de partitions quand le carillon au-dessus de la porte tinte joyeusement. Je lève le nez de mes bouquins et souris à la nouvelle arrivante, la laissant se promener dans la boutique. Je déteste quand une vendeuse vient me sauter dessus dès que je mets le pied dans une boutique, alors je préfère laisser les clients venir me voir s’ils ont vraiment besoin de quelque chose. Et puis, je suis au beau milieu de mon déballage… J’ai déjà vu cette gamine passer plusieurs fois devant la boutique, et s’arrêter pour regarder la vitrine. Peut-être qu’aujourd’hui elle s’est décidée à acheter quelque chose ?

Je termine de vider le carton, balance le carton vide dans mon bureau pour le jeter plus tard, et encaisse un client qui achète deux vinyles. J’échange quelques mots avec lui, emballe ses achats et lui souhaite une bonne fin de journée. Je vérifie le contenu de la caisse quand je vois la petite demoiselle s’approcher timidement du comptoir. Elle est mignonne, toute intimidée. Je lui offre un sourire rassurant alors qu’elle m’explique ce qu’elle veut. Curieusement, je m’attendais à ça en la voyant. Elle a le profil d’une joueuse de guitare. Et vu son âge, elle vient juste de commencer. Avec le temps, j’arrive presque tout le temps à deviner de quoi jouent les personnes qui viennent me voir. Et à savoir ce qu’elles écoutent. C’est devenu une sorte de jeu, auquel je me plante que rarement.

Eh bien jeune fille, tu es venue au bon endroit ! Bon, comme tu débutes, une sèche c’est une bonne idée. Viens avec moi.

Je lui souris toujours, et lui fais signe de venir avec moi alors que je contourne le comptoir et que je m’aventure dans le coin des guitares. J’élimine les électriques de suite, et mes doigts se promènent sur les guitares sèches qui sont sagement rangées les unes à côté des autres, un peu comme des livres dans une bibliothèque. Je fais défiler tous les modèles que j’ai en magasin dans ma tête, et je me rappelle d’une guitare qui pourrait lui convenir. Je la décroche de son socle et la tend à la jeune fille qui est près de moi. C’est une belle guitare, avec une hirondelle dessinée sur la caisse, et elle est d’un beau bois couleur miel. Une vraie guitare de jeune fille.

[color=#cc0000]Assieds-toi et prends-là sur tes genoux. Choisir une guitare, c’est comme se choisir un mec. Il faut être bien avec. Tu dois avoir l’impression que c’est naturel de l’avoir dans les mains, contre toi. Tu dois me prendre pour une folle à dire ce genre de trucs mais j’ai pu me rendre compte qu’il y avait un peu de ça. Trouver son instrument, c’est une question de feeling. Quand j’ai choisi mon éléctrique, à la seconde où j’ai passé la sangle et où je l’ai eue entre les mains, j’ai su que c’était celle-là, et pas une autre. Alors, qu’est-ce que t’en penses ?[/color=#cc0000]
[i]lumos maxima



Dernière édition par Nitzan Antonescu le Lun 19 Mai - 12:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 18 ans
Messages : 275
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
135/200  (135/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: I want to be free! [Abigail - Nitzsan] Lun 19 Mai - 11:10

J'étais toujours aussi gênée, mais la jeune femme me sourit et je me détendis un petit peu, mais vraiment un tout petit peu. Elle confirma que pour commencer une guitare sèche était le meilleur choix et je la suivis dans le magasin. Elle m'emmena devant toutes les guitares, sembla réfléchir un moment avant de m'en tendre une. Je saisis l'instrument délicatement tout en l'écoutant me dire que le choix d'une guitare se passait au feeling. Je regardais la guitare en faisant passer ma main dessus, je dois bien avouer qu'elle est magnifique en tout cas.

Je m'assis sur une chaise avec la guitare, l'examinant, soufflant légèrement et je fis glisser mes doigts sur les cordes pour écouter et sentir la musique qui s'en échappe. J'aimais beaucoup la mélodie, un sourire vint sur mon visage, je sentais que j'avais besoin de musique pour me vider la tête, mais malheureusement, l'esprit qui m'occupe ne l'entendait pas de la même oreille.

Roh, mais aller quoi ! Qu'est-ce qu'on s'en fout de tout ça ! Et puis une guitare c'est une guitare merde ! Ne me dis pas que tu vas me faire chier avec ce boucan maintenant ? Dire qu'il faudrait très peu de temps pour mettre le feu dans tout ça, surtout avec tous ces instruments en bois autour de nous ! Surtout qu'avec Belaam en ville, ça ne posera pas de problème.

Je posais la guitare sur mes genoux et me tins la tête en criant et en la secouant. Ces temps-ci Gorgoroth devenait de plus en plus violent et j'avais besoin de quelque chose pour oublier, mais c'était impossible d'oublier le visage des gens criant de douleur ou laissant échapper leur dernier souffle. Et j'avais l'impression qu'il devenait de plus en plus fort, j'avais déjà de la chance qu'il me laisse continuer à vivre plus ou moins.

Je me calmais petit à petit, reprenant mon souffle, lâchant ma tête. Je levais le visage vers la vendeuse, encore plus gênée qu'avant. Je ne voulais pas que l'on me voit comme ça, je ne voulais pas que l'on sache que j'étais possédée. Sur le moment, j'avais juste envie de me glisser sous ma couette et de pleurer loin du regard des autres.

Euh... excusez-moi madame, je souffre de migraine violente par moment. Mais sinon j'aime bien la guitare que vous m'avez proposée, j'aime beaucoup le son qu'elle produit et je dois avouer qu'elle est très jolie. Vous en avez d'autres à me proposer ? Bien que celle-là me plaise beaucoup, j'ai comme l'impression qu'il me manque quelque chose pour être en symbiose si je puis dire.

Je voulais être sûre de trouver la bonne guitare, celle qui ne me quittera jamais. Après tout, une guitare n'est pas un objet que l'on remplace tous les ans, surtout pour ma première guitare, je veux qu'elle soit parfaite pour moi.




by Catflix

Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: I want to be free! [Abigail - Nitzsan] Lun 26 Mai - 9:55

I Want to Be Free.

Bosser avec les gens n’est pas toujours facile. C’est une question de connexion. Parfois ça passe, et parfois non. J’ai déjà eu affaire à des personnes tout bonnement horribles, tout comme certains clients sont adorables. Et il y a certains clients qu’on a le sentiment d’aider. Qui ont besoin d’un peu d’aide. Quelque chose me dit que la petite jeune fille en face de moi est mal dans ses baskets. Tellement mal à l’aise. Alors j’essaie de me montrer la plus douce possible. Comme si elle cherchait plus qu’une guitare. Peut-être un peu de réconfort, de soutien.

Et au moment où elle s’assied avec la guitare que je lui ai choisie, je sens que la magie opère. Elle si renfermée, si petite souris grise, je vois un sourire naître sur ses lèvres alors que les cordes chantent doucement sous sa main. Elle est débutante, elle a tout à apprendre, mais quand même. Une petite bouffée de satisfaction m’envahit en pensant que j’ai tapé juste. Bon sang, je me serais mal, très mal vue faire quelque chose d’autre comme job. Sauf qu’en une seconde on passe du rire aux larmes. La pauvre gosse se crispe en avant, les mains sur ses tempes. Sans réfléchir je m’accroupis devant elle et pose mes mains sur les siennes, contre ses tempes.

Eh… eh qu’est-ce qui t’arrive ?

Sauf qu’à la seconde où je la touche, je sens, comme une décharge électrique, toute la méchanceté du démon qui se trouve dans ce si petit corps. Prisonnier. Prisonnière avec lui, et si jeune. La pauvre. Je ferme les yeux et murmure une vieille litanie en roumain, qui a le don de faire taire ce genre d’esprits. Comme si je l’enfermais dans sa chambre pour un temps. Vieux savoir gitan qui marche à tous les coups. Elle se calme, relève la tête vers moi, et je lis toute sa détresse dans ses grands yeux.

Il est vicieux… celui qui te possède. Mais tu sais… t’es pas obligée de vivre avec … Il y a des moyens de s’en débarrasser…

Voyant qu’elle préfère changer de sujet, je lui prends la guitare et la mets de côté, avant de me promener parmi les autres modèles. A nouveau mes doigts courent sur les différents bois, les différentes caisses. Ah oui, celle-là.

Je décroche une guitare un peu plus sombre, avec des étoiles à la place des points qu’on trouve normalement sur le manche. Un petit peu plus rock’n’roll. A voir si ça lui plait.

Voilà… peut-être que le feeling sera meilleur avec celle-là. Essaie-là, n’aie pas peur…
lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 18 ans
Messages : 275
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
135/200  (135/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: I want to be free! [Abigail - Nitzsan] Ven 6 Juin - 11:45

Alors que j’étais crispée à cause de l’esprit qui me parlait et qui voulait reprendre le pouvoir, je sentis les mains de la vendeuse se poser sur les miennes. Je voulais la repousser, je ne voulais pas que l’on me touche dans des moments pareils, mais je n’en avais même pas la force tellement mes muscles étaient crispés, ils étaient contractés au maximum. Soudain je sentis Gorgoroth se calmer petit à petit et me laisser la place, je ne l’entendais plus, même pas un murmure. Je ne comprenais pas vraiment ce qu’il venait de se passer ni pour qu’elle raison d’un seul coup il me laissait tranquille. Puis j’entendis une voix, non une mélodie. En ouvrant les yeux, je vis la jeune femme, accroupie devant moi, en train de chanter quelque chose, je ne comprenais pas les paroles, mais apparemment ça avait suffi à faire taire l’esprit. Comment avait-elle fait ça ? Pouvait-elle avoir une sorte de contrôle sur les esprits pour les calmer ?

Merci C’était le seul mot à peine audible que je pouvais sortir tellement j’étais encore sous le choc, autant à cause du démon que par la « magie » dont a fait usage la vendeuse. En passant ma main sur ma joue, je sentis qu’elle était mouillée, j’avais dû pleurer sans m’en rendre compte. Je frottais vite fait mes joues avant d’écouter la femme me dire que je n’étais pas obligée de vivre avec et qu’il existait des moyens de m’en défaire. Le problème, c’est que je ne sais pas si j’ai vraiment envie de le voir partir, s’est compliqué. Mais je ne répondis pas à sa réflexion, je ne comprenais même pas comment elle avait pu deviner que j’étais possédée, juste en me touchant.

Elle me tendit une autre guitare, visuellement elle me plaisait plus, ce côté plus sombre la faisait sortir du lot à mes yeux, elle était douce et mes doigts glissaient facilement sur les cordes. Je commençais à sortir quelques notes, j’avais vraiment l’impression d’être libre en jouant, était-ce le son de la guitare ou le fait que je n’entendais plus Gorgoroth en même temps, je ne saurai pas le dire, mais cette sensation était agréable. Je commençais même à fredonner légèrement en jouant sur la guitare, j’eus une nouvelle larme qui perla du coin de l’œil, sans m’en rendre compte je venais de chanter la chanson que maman nous fredonnait quand nous étions petites ma sœur et moi.
Je posais la guitare sur mes genoux, je pense que je viens de trouver celle qu’il me fallait, j’avais un petit sourire et pourtant ma larme continuait de couler le long de ma joue. Je l’effaçai d’un revers de la main en regardant la vendeuse.

Désolée, c’est la chanson. Mais je crois que je vais prendre cette guitare-ci, je me sens bien avec et j’ai beaucoup sa mélodie et sa douceur, ça contraste un peu avec son apparence plus sombre, je pense que c’est ce qu’il me faut. Vous avez un don pour choisir une guitare.

Je fis une courte pause, regardant quelques secondes dans le vide tout en réfléchissant. Pour était devenu si calme d’un coup, peut-être le calme avant une terrible tempête, mais même en sachant cela, je me sentais sereine, c’était une impression étrange.

Euh, s’il vous plait, ne dites à personne pour ce qu’il s’est passé tout à l’heure. Même s’il est mauvais, je ne pense pas que je veuille m’en séparer. Vous allez trouver ça étrange, mais il est là depuis si longtemps qu’il fait partie de moi, il est un peu comme ma seule famille, j’ai ma famille d’adoption, mais lui c’est différent. Et puis je sais que malgré tout ça, il me protège un peu aussi, il ne veut pas que je meure.

C’était la première fois que je pouvais parler de lui à quelqu’un et en plus je le faisais sans qu’il soit dans ma tête. C’était libérateur en quelque sorte. Mais Gorgoroth a toujours été là pour moi quand on venait m’embêter voir me harceler dans la rue. Je sais bien que s’il me protège c’est surtout dans son intérêt à lui, mais d’un côté ça me rassure un peu aussi, je crois.




by Catflix

Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: I want to be free! [Abigail - Nitzsan] Dim 15 Juin - 14:38

I Want to Be Free.

Je me dis souvent que j’ai eu de la chance. De la chance de naître dans ma famille, auprès de ceux qui m’aimaient, et surtout, auprès de ceux qui m’ont aidée à comprendre, à accepter et à utiliser mon don. J’ai eu de la chance d’avoir eu ma grand-mère pour me préparer à ce qui allait m’arriver, à m’expliquer que j’entendrais des voix, ressentirai des présences. Elle m’avait appris comment y faire face, comment les invoquer et comment les faire partir. En voyant le regard paniqué de la petite bichette en face de moi, je me dis que j’avais eu de la chance de ne pas avoir peur. Oui c’est ça. La peur a déclenché mon don, mais après, je savais comment gérer tout ce qui allait m’arriver. Alors bien sûr, tout n’avait pas été facile, mais je savais. Et le savoir, c’est le pouvoir. En plus, j’étais aussi privilégiée d’avoir Nana, mon arrière-grand-mère, qui s’était donnée comme mission de veiller sur moi, et mine de rien, c’est un atout précieux. Alors quand je la vois elle, possédée, seule, et terrorisée par une force qui la domine et qu’elle ne peut pas contrôler, j’imagine à quel point sa vie doit être difficile.

Je reste quelques instants en face d’elle, lui accordant un peu de répit grâce à une petite incantation. Elle respire plus librement, et rouvre les yeux. Je lui souris quand elle me remercie, et j’attends une seconde pour être sûre qu’elle va bien, avant de me redresser. Elle a changé de sujet très vite, et je comprends qu’elle n’a pas envie d’en parler. Ok, je respecte son choix. Je lui tends un paquet de mouchoirs qui était dans ma poche, et file à la recherche d’une autre guitare pendant qu’elle se calme petit à petit. Je lui trouve une nouvelle partenaire, dont j’aime beaucoup le style, et je la lui pose sur les genoux avec douceur. Je vois qu’elle se détend, que ses mains viennent à la rencontre du nouvel instrument que je lui ai apporté, et son visage triste s’éclaire enfin d’un sourire. Bon, eh ben on dirait que j’ai servi à quelque chose sur ce coup-là !

Elle parle enfin, murmure doucement et, si elle ne parle pas de son problème, elle me parle au moins de la guitare. Je tape dans les mains, un grand sourire aux lèvres.

Parfait ! Trouver sa guitare, ou son instrument, quand t’es musicien, c’est comme une rencontre. Il faut que les deux se plaisent. Alors bien sûr, un bon musicien saura jouer sur n’importe quelle guitare mais… Il en aura toujours une avec il jouera mieux. Avec qui il aura l’impression que ça sera plus facile. C’est peut-être bête mais… c’est comme ça ! Je suis contente que tu aies trouvé ta moitié ! Et… pour mon don… c’est mon métier qui veut ça ! A force de croiser des gens, on commence vite à les cerner, à deviner quel instrument ira bien avec qui… Maintenant c’est un peu comme un jeu, trouver le bon instrument pour la bonne personne !

Je la laisse découvrir sa future guitare, ses doigts fins égrènent quelques notes qui flottent dans le magasin silencieux. Je reste près d’elle sans rien dire, pour ne pas la brusquer. Après ce qui s’est passé, elle a besoin d’un peu de calme. C’est elle qui rompt le silence en relevant la tête vers moi.

Et à qui veux-tu que je le dise ma grande ? T’en fais pas… j’ai déjà croisé des gens comme toi, qu’un démon possède. Et la plupart m’ont dit la même chose. Ce démon, ou cet esprit, comme tu veux, leur pourrit la vie, et en même temps, ils n’arriveraient pas à s’en débarrasser. Parce qu’ils auraient l’impression de perdre une partie d’eux. Surtout d’après ce que tu me dis sur toi… Ils sentent les gens en détresse, ils sont attirés par eux. C’est comme si… ils leur laissaient la porte ouverte. Quelqu’un de bien dans ses pompes est beaucoup plus difficile à posséder. Enfin… Si jamais tu as besoin d’en parler, ou si tu veux t’en débarrasser, tu peux venir me voir. Au cas où tu l’aurais pas compris je suis medium. Et rassure-toi, je te dis pas ça pour t’obliger à prendre la guitare hein !

J’essaie d’être la plus rassurante possible. J’imagine bien qu’elle ne doit pas avoir ce genre de conversation tous les jours, et avec n’importe qui, sinon bonjour l’asile. Quelque chose me pousse à lui donner envie de me faire confiance, tout simplement.
lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 18 ans
Messages : 275
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
135/200  (135/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: I want to be free! [Abigail - Nitzsan] Dim 20 Juil - 18:55

J’avais la guitare sur mes genoux, avec un grand sourire sur les lèvres, j’étais vraiment contente d’avoir trouvé mon instrument si vite. Et visiblement la vendeuse était contente que je l’aie trouvée également. Elle m’expliqua que la relation entre le musicien et l’instrument était quelque chose de fort et qu’il y aura toujours un instrument avec lequel on se sentira le mieux, avec lequel on jouera mieux. Elle m’expliqua aussi qu’elle avait l’habitude de trouver les bons instruments pour les clients et que c’était un peu comme un jeu.

Je laissai ma main glisser sur la surface, me laissant guider par le contact du bois, cette douceur avec quelque chose de réconfortant, je pouvais sentir les étoiles du bout des doigts ainsi que les cordes. Je me sentais vraiment bien avec, j’avais hâte de rentrer pour jouer avec. Bien que je vois déjà mon frère venir m’embêter pour que j’arrête parce que je fais du bruit.

Oui, je comprends, en fait c’est comme si la guitare était un être vivant. On crée un lien avec la bonne et puis on doit en prendre soin pour qu’elle continue à nous parler avec sa douce mélodie. Vous voyez tant de gens que ça, pour avoir développé ce talent d’association d’instrument-personne ? Qu’est-ce qui vous a donné envie de faire ça ?

Je redevenais la petite Abigail curieuse comme je l’étais quand j’étais encore gosse, cela faisait longtemps que je ne m’étais pas sentie libre, entre le musèlement de Gorgoroth et le fait d’avoir trouvé ma guitare, je me sentais pousser des ailes. J’avais les yeux pétillants de joie. J’avais encore quelques traces de larmes qui avaient coulées plus tôt, je les frottais un peu pour les effacer.

Ensuite elle répliqua par rapport à ma demande de garder le silence sur ma crise et sur le fait que je sois possédée. Elle me dit qu’elle a déjà entendu des gens possédés lui dire la même chose que moi. Après tout vivre aussi longtemps avec un esprit ancré en soi, ça laisse forcément un point d’attache et une marque indélébile dans l’âme. Et je pense que si on devait me l’enlever, ça serait comme une sorte de suicide mental pour moi, après tout il a toujours été là à mes côtés depuis que j’ai huit ans. Elle me dit également que si je voulais en parler je pouvais venir la voir et je pouvais également venir si je voulais le faire partir. Elle m’expliqua qu’elle était médium, ça devait être pour ça qu’elle a pu savoir pour Gorgoroth et qu’elle a pu le calmer. Elle plaisanta aussi en me disant qu’elle ne me disait pas tout ça pour que j’achète la guitare.

J’eus un petit rire en la regardant et en l’écoutant prononcé cette dernière phrase.

D’accord merci à vous ! Et ne vous en faites pas, je prends la guitare. Et vous avez dit être médium, c’est pour ça que vous avez pu le calmer ? Vous avez déjà fait des exorcistes alors ? Comment vous faites pour supporter de voir ou ressentir tous ces esprits ? Moi j’aurai trop peur à votre place.

Je me tus un léger instant pour me lever de la chaise en tenant bien la guitare pour qu’elle ne glisse pas.

Au fait, ça dure combien de temps ce que vous avez fait pour l’esprit ? Parce que j’ai pas envie d’être encore là quand ça cessera, parce qu’à mon avis, il ne sera pas content du tout.




by Catflix

Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: I want to be free! [Abigail - Nitzsan] Sam 2 Aoû - 22:54

I Want to Be Free.

Y’a parfois des moments vraiment sympas dans mon job, comme celui auquel j’assiste là maintenant, sous mes yeux. La petite étincelle qui s’allume dans le regard du passionné qui trouve son instrument. Le bon instrument. Pas celui qu’il choisit parce qu’il est le plus ou le moins cher. Mais parce qu’il a trouvé (ou que je lui ai trouvé) l’instrument qui lui correspond. Le partenaire pour sa passion, celui qui va l’accompagner, si tout va bien, pendant une paire d’années. Le sourire d’Abigail n’a pas de prix, et en même temps que sa guitare je suis aussi arrivée à remettre un peu de baume au cœur à cette gosse. On parle un peu d’instruments et je tape dans les mains pour montrer mon enthousiasme face à ce qu’elle dit, avant de tendre mon index vers elle.

C’est exactement ça ! Au bout d’un moment tu pourras savoir les yeux fermés si c’est bien ta guitare que t’as entre les mains, et pas une autre. Et oui ça s’entretient. Joue pas aux rock star qui pètent leur guitare sur scène ou qui y collent le feu. Hendrix était un génie, mais heureusement, tout le monde était pas Hendrix ! Et ouais, ça fait deux ans que j’ai ce magasin, et à force ça se fait tout seul. C’est un feeling qu’on prend au fur et à mesure, comme une vendeuse en fringues ou en chaussures va pouvoir aider quelqu’un en devinant ce qui lui ira. C’est un peu pareil.

Je jette un coup d’œil autour de moi, sur mon magasin, mon bébé, et ma maison.

Oh, y’a deux ans j’allais à la fac, mais c’était pas fait pour moi. Trop rigide et trop carré. Et ma grand-mère est morte quand j’avais vingt-et-un ans. Elle était plutôt aisée, et elle avait que deux petits enfants. Alors mes parents m’ont filé la part qui revenait à mon père, et j’ai acheté le magasin. Enfin, j’ai acheté le bâtiment en fait. J’ai de la chance, le magasin marche pas trop mal. Et pour la musique… bah on m’a mise au piano quand j’étais toute gosse. Je me débrouillais pas trop mal. J’ai aussi commencé le violoncelle. Et puis quand je suis devenue ado je suis tombée dans le rock, alors j’ai pris une guitare. Et voilà ! Je joue dans un groupe qui s’appelle Firefly, on joue dans les clubs de la région. Passe nous voir à l’occasion !

Je la laisse faire connaissance avec sa nouvelle guitare, pendant que je lui explique ce qui lui arrive, et ce que je suis. Elle réagit plutôt bien, compte tenu des situations que j’ai déjà dû endurer. Du genre me faire insulter, menacer ou traiter de folle. J’aurais pu écrire un bouquin avec tout ça. J’y penserai tiens ! C’est aussi pour ça qu’en général je ne dis pas que je suis medium, sauf en cas d’extrême urgence. A part elle, il y a seulement Pearl, Maddy, Az et Tony qui sont au courant. Des personnes de confiance, à qui je tiens et qui ne me jugent pas. D’ailleurs, sur les quatre, trois partagent mon don. Ca aide. Je lui souris tout en répondant à toutes ses questions.

Tu poses des questions qui demandent de longues réponses hein ! Pour faire simple, mon don se transmet chez les femmes de ma famille. Et ma famille vient de Roumanie. Ma grand-mère est la chef d’un clan gitan. Là-bas ça fait des siècles qu’on connaît mon don. Ma grand-mère l’a, et m’a expliqué depuis toute petite ce qui allait m’arriver, et comment ça allait se passer. Du coup, j’ai pas eu peur, parce que je savais. Et j’étais pas seule. Le premier esprit qui s’est manifesté est celui de mon arrière-grand-mère. Elle était aussi medium, et elle veille sur moi. Elle est toujours là, auprès de moi. Faire taire ton démon, ça fait partie du savoir des gitans. Une forme de magie qui remonte à des siècles. Mais si tu veux je pourrais t’apprendre la formule pour qu’il te laisse tranquille quand t’en auras besoin. C’est un peu barbare à prononcer, mais ça peut être bien pratique. Par contre non, les exorcismes peuvent être faits seulement par des prêtres. Je pourrais lui prêter main forte, mais c’est toujours un prêtre qui doit gérer un exorcisme.

En la voyant se lever j’ouvre un placard sous les présentoirs de guitare pour en sortir une housse que je lui tends.

Tiens, range-là pour la transporter chez toi sans l’abimer. Et pour ton démon, je pense que t’en auras encore pour une heure ou deux, selon s’il est puissant. Il sera un peu furax, mais après tout, c’est lui qui te squatte non ! On peut aller à la caisse si tu veux.

Je lui fais signe de me suivre et m’éloigne vers le comptoir. La guitare faisait 80$ mais comme je l’aime bien, je lui fais une petite ristourne sans le lui dire.

Alors ça sera 70$ dollars. Si jamais tu veux payer en plusieurs fois, y’a aucun souci !
lumos maxima



Dernière édition par Nitzan Antonescu le Ven 19 Sep - 15:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 18 ans
Messages : 275
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
135/200  (135/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: I want to be free! [Abigail - Nitzsan] Ven 5 Sep - 17:20

Je l’écoutais m’expliquer comment elle en était venue à avoir son magasin de musique. J’étais comme émerveillée, elle était partie de rien et avait réussi à se lancer, je n’aurai jamais osé faire une chose pareille. Déjà ma famille ne m’aurait jamais laissée abandonner mes études, même s’ils sont gentils et compréhensifs pour beaucoup de choses, ils ne plaisantent pas quand il s’agit de notre avenir et nos études. D'ailleurs, je suis presque sûre que je vais être obligée de continuer vers une université ou quelque chose du genre, pour avoir un beau diplôme parce que cela fait bien et tout le blabla. Moi j’aimerais juste pouvoir vivre comme je l’entends, mais pour cela il faudrait que j’attende au moins d’avoir vingt et un ans. Elle m’explique aussi avoir plongé dans la musique depuis qu’elle est enfant avec le piano et qu’à présent elle est plus dans le rock et qu’elle joue même dans un groupe. Je l’écoutais avec un grand sourire, les yeux écarquillés, impressionnée. Elle avait l’air d’avoir une vie incroyable, libre comme le vent et faisant ce qu’elle veut, c’est un peu le rêve de tout le monde, je pense.

Woah, c’est génial tout cela, enfin je suis désolée pour ta grand-mère, je sais ce que c’est de perdre un membre de sa famille. Mais tu mènes ta vie comme tu l’entends, tu es dans ton élément et cela se sent, c’est magique presque. Et puis si jamais je passe dans un club où tu joues, je viendrai vous écouter, même si je n’ai pas trop l’habitude de traîner, pour une raison de sécurité.

Enfin pour la sécurité, je ne savais pas trop si c’était pour ma propre sécurité que je préférai rester à l’écart de gens ou pour leur sécurité à eux. J’étais toujours à me préoccuper des autres, même si Gorgoroth me le reproche tout le temps, il dit qu’il vaut mieux ne penser qu’à soi parce que c’est comme cela que fonctionnait dans la société actuelle. Et j’avoue que d’après ce que je peux voir dans les journaux, c’est beaucoup du chacun pour soi, mais je veux continuer de croire que c’est une minorité des gens.

Elle répondait ensuite à mes interrogations quant à son don et au fait d’être médium. Étant une grande curieuse, je ne pouvais pas m’empêcher d’en savoir plus là-dessus. Et puis on ne sait jamais, si elle a « l’habitude » avec les démons, elle pourra peut-être m’aider dans le futur, bien qu’à mon avis Gorgoroth ne se laissera jamais faire si je vais voir un médium, ici cela a marché parce qu’elle nous a eus par surprise, mais je suis sûre que la prochaine fois, il ne se laissera plus museler aussi facilement, j’avais déjà peur de sa réaction quand il reviendra.

Et soudain j’eus une interrogation sur ce qu’elle a fait, Gorgoroth est-il « absent » ou juste muet ? Car dans le deuxième cas, il peut entendre tout ce qu’il se dit et je n'avais pas spécialement envie qu’il croie que je veux me débarrasser de lui, sinon je suis sûr qu’il serait capable de prendre le contrôle permanent de mon corps en me transformant en vulgaire poupée de chiffon, voire pire…

Je l’écoutais m’expliquer qu’elle était issue d’une famille gitane qui venait de Roumanie et que son don était comme un héritage entre les femmes de sa famille. C’était curieux, j’avais déjà entendu des rumeurs sur les Gitans et leur magie, mais vu que beaucoup venaient de personnes un peu racistes à leur encontre, je n’y croyais pas trop. Mais maintenant, je ne savais pas trop croire à leur sujet, mis à part le fait qu’ils ne sont pas des sauvages illettrés comme beaucoup le racontent. Elle me proposa de m’apprendre la formule qu’elle a utilisée pour faire taire mon démon, mais je n’en avais pas spécialement envie, même si c’est reposant de ne pas l’entendre, jamais je n’aurais le courage de la prononcer contre lui. Et concernant les exorcismes, seuls des prêtres peuvent les pratiquer, elle peut juste assister si cela est nécessaire, du coup, j’avais un peu de mal à comprendre le rôle des médiums, à part voir les démons et parfois les faire taire, je ne voyais pas ce qu’ils pouvaient faire de plus, d'autant plus qu’à mon avis aux yeux des démons, ils ne sont que des bouts de viande pouvant les voir, c’est tout.

D’accord je vois, c’est un curieux héritage de famille cela, c’est un peu à double tranchant, je trouve. Surtout quand on est jeune, voir les morts, cela peut traumatiser si l'on n’est pas préparé. Et non merci, cela va aller pour la formule, j’aurai trop peur de l’utiliser et puis je ne pense pas que mon esprit me laisserait la prononcer jusqu’au bout de toute façon.

Pendant que je me levais, elle me sortit une housse pour transporter ma guitare en toute sécurité, elle lisait dans mes pensées, j’allais justement lui demander si elle en avait. Avant de me précéder vers le comptoir, elle m’expliqua que son sort allait encore durer une heure ou deux selon la puissance du démon. Donc, je savais qu’il me restait une heure de calme avant de l’entendre hurler. Tout ce que j’espérai, c’est d’être rentrée dans ma chambre, seule, avant que cela arrive.

Une fois au comptoir, elle me dit que la guitare coûtait 70$ et que si je voulais, je pouvais payer en plusieurs fois, mais j’avais tout prévu, cela faisait un moment que je voulais une guitare et j’avais mis de l’argent de côté.

Non, ça va aller, je vais payer en une fois, c’est gentil. Et si jamais j’ai besoin d’autres conseils pour la guitare pour l’accorder ou autres, je peux venir te voir ? Ou un conseil pour que sais-tu ? Parce que, je pense que dans une heure, il sera revenu, je ne sais pas trop comment savoir s’il est puissant ou pas, mais, à mon avis, il n’a pas l’air d’un démon de bas étage, depuis le temps qu’il est là, j’ai déjà eu assez d’aperçus de ses talents.

Je sortais l’argent de mon porte-monnaie et les tendais à la jeune femme tout en regardant ma guitare dans sa housse avec un grand sourire. C’était une journée qui avait été remplie d’imprévus avec cette vendeuse, mais c’était assez positif, j’avais trouvé quelqu’un à qui parler.




by Catflix

Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: I want to be free! [Abigail - Nitzsan] Ven 19 Sep - 16:30

I Want to Be Free.

Les gens ont parfois du mal à me cerner. J’ai même du mal à me cerner moi-même alors… Américaine qui joue dans un groupe de rock et qui tient un magasin de vinyles et d’instruments, princesse d’un clan gitan, medium, roumaine… Ma vie est bien moins facile que l’image que je renvoie, du dehors. Tout est pas facile, comme le fait qu’aucun mec ne soit arrivé à gérer tout ça. Mon héritage, mes pouvoirs, mon style de vie… Enfin, j’ai quand même de la chance de pouvoir être mon propre patron, et d’avoir une liberté totale. C’est pas donné à tout le monde. Je lui en dévoile un peu plus sur moi alors qu’elle me harcèle de questions. Des questions sur tout. Sur mon don, sur mon magasin. Elle me fait rire, cette petite gosse. Elle est mignonne, et en même temps, elle a pas de chance d’avoir été possédée. Alors je lui accorde un peu de tranquillité.

Elle est ce que j’aurais pu être, si on m’avait pas aidée. Si Grand-mère et Nana ne m’avaient pas préparée, et aidée. J’aurais été seule, sans comprendre ce qui était en train de m’arriver. A flipper et à croire que j’étais folle. Comme Maddy.

J’ai de la chance. Beaucoup de chance, c’est sûr ! Mais le fait d’être medium peut avoir ses désavantages. Etre une éponge pour tous les esprits perdus qui viendraient traîner dans le coin. Je suis comme un phare. Ils me voient de loin et s’approchent. Ca prend du temps pour arriver à ne plus les entendre, à ne pas trop se laisser envahir. Mais ouais, viens avec plaisir, je serai contente de te voir ! Et si jamais tu as la trouille que ça dégénère, viens avant le concert et je referai sur toi ce que j’ai fait avant. Tu seras sûre qu’il te laissera tranquille le temps de profiter.

Elle continue de me parler alors que j’emmène sa guitare vers la caisse et que je lui tends une housse pour qu’elle puisse la ramener chez elle. Elle me parle encore, cette fois par rapport à mon histoire, à mon clan. Je hoche la tête quand elle refuse mon aide par rapport aux formules pour lutter contre l’esprit qui la hante. Je peux la comprendre.

Elle me tend les billets une fois qu’on est derrière la caisse, et la caisse tinte alors que je glisse les billets dans le tiroir. Je lui tends le reçu.

Ouais, bien sûr. Je fournis aussi le service après-vente. N’hésite pas ! Et ouais, si t’as besoin d’aide pour ton esprit aussi, le magasin est toujours ouvert, surtout si t’en as besoin. Je sais que c’est pas facile de se retrouver avec un esprit, surtout un comme le tien. Alors si je peux aider. Sans me vanter, les mediums courent pas les rues, ou au moins, ceux qui font pas payer leurs coups de main.

Je fais le tour du comptoir et l’aide à ranger sa guitare dans l’étui, avant de la lui tendre.

T’es courageuse, d’arriver à vivre avec lui. Je sais que tu dois pas rire tous les jours. Mais t’es pas seule. Ok ? Allez ma grande, bonne journée, et à bientôt j’esprère!

Je retourne derrière ma caisse et je la suis du regard alors qu’elle quitte la boutique. Pendant quelques secondes, même après qu’elle ait disparu, je reste à fixer la rue et son agitation, avant de me pencher sur ma compta à la bourre.
lumos maxima


FIN! (Merci à toi et à bientôt j'espère!)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: I want to be free! [Abigail - Nitzsan]

Revenir en haut Aller en bas

I want to be free! [Abigail - Nitzsan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» The Détroit Free Press : Couverture complète des Wings
» The Imperial Gift FREE L5R Cards!‏
» Clem Free, frère en service
» 10 eme hussard FREE !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Broken Mirrors :: Rp's-