AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


FORUM FERME
RETROUVEZ NOUS SUR:
http://houseofhell.forumactif.com/

Partagez|

«Qu'est-ce qui m'arrive?» | Amelia K. Donovan & Nitzan Antonescu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: «Qu'est-ce qui m'arrive?» | Amelia K. Donovan & Nitzan Antonescu Ven 13 Juin - 6:08


«Qu'est-ce qui m'arrive?»
Amelia K. Donovan & Nitzan Antonescu


Depuis combien de temps n'avais-je pas sorti dans les bars? Je n'aurais su le dire. Je les avais évité depuis quelques mois il est vrai. Non pas que je n'aimais pas à les fréquenter, mais il suffisait qu'un homme s'approche de moi et me trouve de son goût pour qu'Evan se manifeste. Je ne pouvais plus me permettre de m'exposer ainsi. Mieux valait donc les éviter, tout simplement. Ce soir pourtant, j'avais cédé à une invitation. Je le regrettais déjà, mais je n'avais su trouver l'excuse approprié pour me justifier. Je m'étais tout de même fait la promesse de partir avant que les choses ne dégénèrent. Ne pas laisser un garçon s'approcher trop près de moi et rester avec les filles le plus possible. J'avais accepté en me disant aussi que si j'acceptais maintenant, je n'aurais plus à dire oui pendant un moment. Je les rassurais de ma présence et elles se retrouveraient ensuite satisfaite. Je ne pouvais prétendre d'avoir des amies desquelles j'étais infiniment proche, mais nous avions toujours été une petite bande à nous tenir ensemble et je n'avais pas intention non plus de mettre une croix définitivement sur ma vie sociale.

Arrivées dans le bar, je me dis que la soirée n'allait peut-être pas être si catastrophique : la salle était tranquille, il y avait plusieurs personnes, mais sommes toute je n'allais pas être envahi. Il y avait un groupe ce soir qui jouait, alors mieux valait apprécier l'ambiance et rester près de mes amies. À force de me perdre dans mes pensées, je compris vite que j'avais perdu le fil de la conversation. Elles parlaient de chose banales, comme des garçons, de la dernière soirée qui avait eu lieu chez une d'elles ou de l'évolution de leurs vies. Moi, ma vie n'avançait pas. J'étais coincé avec Evan, à me demander ce que j'allais faire de ma vie. Je travaillais pour gagner de l'argent qui au final ne me servait qu'à payer mon loyer, manger et pour la première fois depuis des mois, sortir dans un bar.

Je m'excusai auprès d'elles pour aller me chercher un verre. J'avais besoin de boire. En fait, j'aurais eu besoin de fumer, mais je n'avais aucunement envie de sortir seule dans la ruelle pour aller me rouler un joint et le fumer en cachette. Arrivé chez moi peut-être. Je ne pouvais ignorer que ma consommation avec augmenté depuis l'arrivé d'Evan dans ma vie, et dans mon corps. Je sentais que cela détendait mon esprit et me rendait moins angoissé. Peut-être cela lui offrait-il moins d'emprise sur moi. Je soupirai en demandant au serveur un shooter que je pris d'un trait avant de lui commander une bière. J'entendais le groupe qui jouait et je me perdis un moment dans la musique en regardant mon verre. Je ne sus pourquoi en un instant, je tombai dans un état amorphe. Soudainement, plus rien n'avait d'intérêt que de rester là à boire ma bière. Retourner avec les filles et continuer à faire comme si j'allais bien. J'aurais voulu parler, expliquer à quelqu'un, mais comment aurais-je pu expliquer quelque chose que je ne comprenais pas moi-même... Et si j'étais simplement folle?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: «Qu'est-ce qui m'arrive?» | Amelia K. Donovan & Nitzan Antonescu Sam 28 Juin - 14:00

Qu’est-ce qui m’arrive ?
Amelia & Nitzan

Un nouveau concert de folie dans un club du coin. Après l’article dévastateur de Tony quelques semaines plus tôt, j’avais sincèrement cru que le groupe n’allait pas s’en remettre, et qu’on serait bons pour abandonner notre rêve, comme on fait avec un vieux caniche sur une aire d’autoroute en partant en vacances. Les patrons de clubs nous avaient déprogrammés, les ventes de billets s’étaient effondrées, et mon moral était au trente sixième dessous. Heureusement, l’article qu’il avait écrit pour se racheter quelques jours plus tard avait un peu arrangé les choses, et Tony avait joué de ses contacts pour nous obtenir des dates dans la ville. Alors on avait tout donné, parce qu’il fallait qu’on récupère notre réputation de bêtes de scène, et de bon groupe de rock. Ces concerts étaient épuisants, parce qu’on s’était démenés encore plus que d’habitude, pour créer une ambiance de malade et mettre le feu.

Et puis, petit à petit, le public est revenu, notre nom avait commencé à circuler à nouveau par le bouche à oreille, et on avait reçu avec plaisir l’invitation de plusieurs bars, et clubs, à venir rejouer chez eux. Sept ans de vaches grasses après sept ans de vaches maigres comme on dit. Avec mes deux acolytes, Jeff à la basse et Nate à la batterie, on était meilleurs que jamais, comme des poissons dans l’eau sur scène.

Ce soir-là, on jouait au Voodoo Child, un petit bar sympa niché au sous-sol d’une vieille maison coloniale, dans une grande cave voûtée à l’acoustique de dingue. Il y avait pas mal de monde, et on avait donné tout ce qu’on avait. On avait même profité de l’occasion pour tester en live une ou deux nouvelles chansons qu’on avait commencé à travailler, et l’accueil avait été plutôt positif. Alors bien sûr, on était pas encore revenus aux soirs où le Chat Noir était complet, et où toutes les personnes présentes étaient venues nous voir, mais l’ambiance était bonne, et quelques personnes présentes semblaient bien enthousiastes par rapport à notre musique. Le genre de plaisir simple.

Après une dernière chanson, on avait remercié le public, le patron, et on avait filé dans les loges. J’avais pris une douche rapide et je m’étais changée, avant de retourner dans la salle pour retrouver les garçons et fêter notre performance. J’avais réussi à fendre la foule pour atteindre le bar et commander un dry martini. Au moment d’attraper mon verre, un espèce de colosse aux sales manières me bouscule pour s’approcher du bar. Je chancelle et bouscule à mon tour une jeune femme qui était près de moi. Heureusement, mon verre était toujours sur le comptoir, et on a évité le pire. Je me tourne vers le colosse et braille d’un ton énervé.

Oh, tu pourrais faire gaffe et t’excuser !

Je me tourne alors vers la fille près de moi, et lui souris.

Je suis désolée. C’est l’autre con là qui m’a bousculée… Ca va ? Je t’ai pas fait mal ?


code by mirror.wax


HRP : Je suis désolée du temps de réponse! Je m'étais déclarée en absente pour cause de boulot de dingue, et je rattrape doucement mon retard! J'espère que ça t'ira! Si jamais, n'hésite pas et je modifierai!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: «Qu'est-ce qui m'arrive?» | Amelia K. Donovan & Nitzan Antonescu Mer 2 Juil - 20:44


«Qu'est-ce qui m'arrive?»
Amelia K. Donovan & Nitzan Antonescu


Cette bière me semblait particulièrement captivante à cet instant. J'entendais la musique en arrière-plan, et je dandinais doucement ma tête au rythme de la musique. Si je me saoulais! Là, toute seule, ce soir, dans ce bar. L'idée déplaisait à Evan, mais moi elle me faisait sourire. Si la drogue l'apaisait, peut-être l'alcool en ferait de même. Evan n'était pas insupportable, mais je n'en pouvais plus de cette sensation de n'être jamais seule et pourtant si isolée. Cette foutue sensation de devenir folle, de partager son corps. Oh oui, surement étais-je chanceuse que l'esprit qui était en moi soit gentil, la majorité du temps. Pourtant, je me sentais toujours épiée, harcelée, de l'intérieur. Une gorgée de bière me permit d'interrompre ces réflexions sans fin. Les mêmes réflexions que j'avais déjà eu des milliers de fois dans la dernière année. Certaine journée était facile, presque merveilleuse. D'autres étaient difficiles, insupportables, comme maintenant.

J'entendais les cris de la foule, ignorant que le groupe venait de terminé de jouer. Je ne les regardais pas et je remarquais à peine que de musique live, on venait de commencer à faire jouer la musique enregistrée. Ce ne fut qu'en menant ma bière à mes lèvres que je réalisai que celle-ci était vide. Ouf. Depuis combien de temps jouais-je les rabats-joie au comptoir à fixer les bouteilles de whisky alignée sur le mur. Je commande une nouvelle bière que le serveur me tend. Je n'ai pas l'occasion de l'attraper que je sens quelqu'un me bousculer. Me retenant sur le comptoir, je tourne la tête pour voir la jeune femme à mes côtés ainsi qu'un colosse a l'air idiot à ses côtés. Quand la femme se tourna vers moi, je vis l'homme faire une grimace. Je me fis alors un plaisir de lui tendre un doigt d'honneur. Il sembla surpris, mais se contenta de s'en aller avec une mine renfrognée. Je rendis le sourire à la femme devant moi, cherchant ma bière du regard avant de la saisir et d'en prendre une gorgée.

«T'inquiètes, j'ai bien vu, c'est un bel idiot. Je vais bien, il y a seulement ma bière qui a faillit en souffrir, mais heureusement, je l'ai rescapé!»

Un petit éclat de rire, petite conversation banale, mais qui pour une raison étrange me fit du bien. J'eus pourtant un instant une drôle de sensation de la poitrine. Une distraction durant laquelle j'entendis de mes lèvres sortirent des mots :

«Oh et... Bravo pour la performance! Votre groupe est hallucinant!»

Le groupe? La performance? Je clignai des yeux un instant, puis sourit avec un petit malaise que j'intériorisais. Je n'avais pas réalisé que c'était la femme du groupe. Visiblement Evan lui l'avait remarqué et n'avait pu s'empêcher de lui faire remarquer.





Il faut pas t'inquiéter :3 Prends ton temps pour répondre, la vie réelle avant le vie fictive Wink Haha!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: «Qu'est-ce qui m'arrive?» | Amelia K. Donovan & Nitzan Antonescu Jeu 10 Juil - 10:55

Qu’est-ce qui m’arrive ?
Amelia & Nitzan
Une des choses à savoir quand on joue dans un groupe, et qu’on donne des concerts, c’est à quel point monter sur scène est crevant. Surtout quand on joue comme nous, à savoir vite, et fort. Quand on joue dans des clubs, où les gens ne viennent pas forcément pour te voir, il faut arriver à capter leur attention, à dominer le bruit des conversations, pour ne pas finir comme un groupe d’ambiance dans le salon de thé d’un palace. Chaque set nous laissait heureux, mais à genoux, et on fêtait ça avec les garçons et Az, comme ce soir.

Alors un verre, c’était le minimum pour se remettre d’aplomb, surtout que je rentrais à pied. L’avantage d’habiter et de sortir dans le Vieux Carré : on était très vite d’un point à l’autre. Je venais de commander un dry martini, mais un con m’a bousculée et même si je l’incendie, il en a rien à foutre. Surtout que de mon côté, je lui suis à moitié tombée dessus, et on a frôlé l’inondation. J’éclate de rire quand je la vois faire un doigt au colosse, et je lève mon verre vers elle pour saluer la performance.

Pourtant, pendant une seconde j’ai l’impression que le temps s’arrête. Je sens quelque chose. Jalousie. Attachement. Protection. Quelqu’un autour de moi est lié à un esprit, mais c’est encore flou. L’esprit est silencieux, il ne se manifeste pas, je ressens juste sa présence, comme quelqu’un sagement assis en salle d’attente. Je sens de l'amour et de la tristesse. Abandon et regrets. Tout se bouscule en une seconde, avant que je n'arrive à mettre ça de côté. Comme l'a dit ma grand-mère, je suis une medium empathique. En plus d'entendre les esprits, et de voir les plus puissants, je peux ressentir ce qu'ils ressentent, partager leurs sentiments, et c'est pas tous les jours facile. Je secoue un peu la tête en entendant la fille me parler à nouveau.

Oh merci, c’est sympa ! Si jamais t’as envie de revenir nous voir, on joue ici la semaine prochaine !

Je regarde rapidement autour d’elle, mais elle semble seule. Elle était déjà là, accoudée au bar quand je suis venue prendre mon verre. Elle a l’air gentille, et un peu paumée, alors, après avoir hésité une seconde, je reprends la parole.

Au fait, moi c’est Nitzan et toi ? Si… si tu veux, avec les membres du groupe et un ou deux amis on est installés juste là. Si jamais tu veux te joindre à nous c’est avec plaisir !


D'un petit geste de la main, je désigne notre petite tablée. Il y a Jeff, mon bassiste, et Nate, mon batteur, ainsi que la copine de Jeff, et Az, mon meilleur ami gay et beau comme un dieu. Mes copains croisent mon regard, et me rendent mon salut, accompagné d'un sourire. J'espère lui prouver qu'on est pas des monstres, car je trouve rien de plus déprimant que quelqu'un qui vient seul dans un bar...
code by mirror.wax


Suggestion:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: «Qu'est-ce qui m'arrive?» | Amelia K. Donovan & Nitzan Antonescu Mar 15 Juil - 6:11


«Qu'est-ce qui m'arrive?»
Amelia K. Donovan & Nitzan Antonescu


Evan s'était tue. C'était étrange, il n'avait pas l'habitude de se manifester comme ça, surtout pas pour des commentaires comme ceux-ci. Je n'en fis pas de cas cependant, après tout, il était disparu aussi vite qu'il était apparu et je voulais éviter de paraître suspecte devant la femme. Celle-ci ne sembla pas avoir remarqué et après tout qu'aurait-elle pu remarquer. Elle ne pouvait pas entendre Evan dans ma tête ou deviner que les paroles qui sortaient de ma bouche n'était pas prononcer par moi. Son invitation me fit sourire et pourtant je ne pus qu'hausser les épaules.

«La semaine prochaine? Peut-être bien... J'ai pas vraiment l'habitude de sortir, mais... ça m'intéresse!»

Voilà une bonne introduction de ma personne. Quelle idée avais-je eu de dire que je ne sortais pas souvent. Cela me faisait-il passé pour une bizarroïde? Après tout, j'avais déjà l'air un peu étrange seule accoudée au bar, fuyant plus ou moins volontairement ceux avec qui j'étais venu. Des amies? Je n'en savais trop rien. Je traînais avec elles depuis si longtemps que j'avais oublier de m'intéresser à ce qu'elles disaient. Ce soir, au milieu de ces filles, j'avais réalisé pour la première fois que je n'étais peut-être pas à ma place. Evan ne cessait de me le dire, que je valais mieux que ça, mais j'avais toujours cru que c'était sa jalousie. Maintenant, je n'en étais plus si certaine.

La fille qui se tient devant moi quant à elle semble gentille. Après m'avoir invité à venir les revoir en spectacle, elle me fait une nouvelle invitation : celle d'aller me joindre à elle et son groupe. Je suis un peu surprise et la regarde avec étonnement. Je tourne la tête vers le groupe et remarque immédiatement à quel point il semble s'amuser. C'est une invitation que je peux difficile refuser. Cela c'est si on omet Evan. Evan lui remarque immédiatement qu'il y a une majorité d'homme autour de la table. Alors que je m'apprête à répondre par l'affirmative, il m'en empêche et je m'étouffe malgré moi, le souffle coupé par son intervention. Je réussis à reprendre mon souffle, maîtrisant Evan par la même occasion en souriant, un peu mal à l'aise.

«Désolé, je me suis étouffée comme une idiote... Hum... Moi c'est Amelia. Je ne voudrais pas vous déranger dans un moment entre amis»

J'eus un petit sourire gêné avant de prendre une gorgée de bière pour permettre de dénouer ma gorge et aussi de calmer Evan. Je fermai les yeux, quelques secondes, seulement le temps de lui faire comprendre que ce n'était pas une menace, puis ouvrit les yeux avec un sourire un peu plus assuré.

«... Mais si tu m'assures que ça ne vous dérange pas, j'aimerais bien me joindre à vous. Je t'avoue que le groupe avec lequel je suis venu est un peu barbant»




Réponse à la suggestion Smile :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: «Qu'est-ce qui m'arrive?» | Amelia K. Donovan & Nitzan Antonescu Ven 18 Juil - 11:25

Qu’est-ce qui m’arrive ?
Amelia & Nitzan
J’essaie de me montrer sympa, et surtout, de recruter du public quand je lui propose de venir nous voir pour notre prochain concert. Je la pousse doucement de l’épaule, comme un signe d’encouragement.

Mais oui, viens ! On est sympas, et on crache pas sur le public, promis ! Emmène tes potes, tes cousins, ta grand-mère, c’est toujours plus sympa quand on a des gens qui viennent nous voir !

Je ris doucement, me rendant compte que j’ai vraiment une araignée au plafond par moments. La jeune fille, Amelia, me regarde avec un doux sourire, et je n’arrive pas trop à savoir si elle est amusée par ce que je lui ai dit, ou si au contraire, elle pense « mais t’es vraiment bonne à enfermer ma grande… ». En la regardant un peu, elle a quelque chose de doux et de gentil, un peu sur la lune, rêveuse. Elle pourrait être instit, ou fleuriste, enfin quelque chose du genre, où il faut être calme, et souriant, avec une patience d’ange. C’est-à-dire tout mon contraire. Histoire de me racheter, ou qu’elle ne reste pas sur l’impression que ma place est à l’asile, je lui propose de nous rejoindre. Qui sait, elle plaira peut-être à Nate, qui est célibataire depuis un bout de temps.

Son sourire s’agrandit, et d’un coup je sens la même chose que tout à l’heure alors qu’elle commence à s’étouffer. Je me penche vers elle, lui tapotant doucement dans le dos. Elle est possédée. J’en sais pas plus, mais elle est possédée, et un esprit veille sur elle. Vu ce que j’ai senti, quelqu’un qui l’aimait. Mais pas un amour familial… Bon, elle n’a pas l’air malheureuse, contrairement à d’autres possédés que j’ai croisés, alors je ne vais pas aller plus loin pour ce soir. Je m’occupe plutôt de ne pas la laisser mourir.

Hey, doucement ! Ca va ? Je pensais pas que de te proposer de venir boire un verre avec nous pourrait produire un tel effet! Meurs pas hein !

Je me retiens d’ajouter « Sinon tu vas me hanter », et je lui souris avec gentillesse quand elle se redresse et qu’elle me répond.

Eh, tu t’imposes pas ! C’est moi qui te propose de venir te joindre à nous ! Tu as dit que tu aimais notre musique ? Eh ben tu pourras le dire aux deux autres concernés ! On mord pas, on est tous vaccinés et traités contre les puces. Et la rage.

Elle accepte et mon sourire s’agrandit. La pauvre, elle a l’air d’avoir sérieusement besoin de s’amuser. Et je sens qu’on va s’appliquer à la tâche. Je lui fais signe de me suivre, et après avoir récupéré mon cocktail, on se glisse entre les grappes de gens, et je lui fais signe de s’installer dans le fauteuil que j’occupais, alors que de mon côté je vais m’asseoir sur les genoux d’Az, qui passe son bras musclé autour de ma taille.

Les garçons, et Maya, je vous présente Amelia. Elle s’ennuyait au bar, alors je me suis dit qu’on pourrait jouer les comités d’amusement public ! Amelia, je te présente Jeff, mon bassiste, et Maya, la copine de Jeff. Nate, mon batteur, et Azraël, mon meilleur ami.

Je bois une gorgée de cocktail, et les autres l’accueillent gentiment. Je reporte mon attention sur elle et je lui souris.

Au fait, tu fais quoi dans la vie ? J’ai pensé à fleuriste ou instit, mais je suis pas sûre. Alors ?
code by mirror.wax

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: «Qu'est-ce qui m'arrive?» | Amelia K. Donovan & Nitzan Antonescu Mar 29 Juil - 4:17


«Qu'est-ce qui m'arrive?»
Amelia K. Donovan & Nitzan Antonescu


Sa gentillesse était difficile à repousser. Et puis il fallait avouer qu'elle avait un avantage considérable pour devenir mon amie : elle était une femme. Evan ne prenait pas panique, c'était déjà un bon signe et je sentais même qu'il l'appréciait, ce qui n'était pas le cas des filles avec lesquelles j'étais venu dans cet endroit. Il les jugeait, sans vraiment les connaître peut-être, mais je ne pouvais pas lui en vouloir : moi-même je ne les connaissais pas vraiment. J'avais tendance à devenir amie avec qui le voulait bien. Pour une fois, faire connaissance avec quelqu'un qui me semblait sympa ne pouvait pas faire de mal.

Quand elle me proposa d'inviter des amis au concert, je souris avec un certain sarcasme. Inviter des amis, hein? Je voyais pas trop qui voudrait bien m'y accompagner... sauf Evan, bien sûr, mais voilà une pensée bien ironique. Je souris un peu plus, comme je le fais depuis le début. Je ne suis peut-être pas aussi assumée que la femme devant moi, mais mon sourire en est un sincère. Si je n'aime pas les paroles ou la présence de quelqu'un, je n'ai pas tendance à le cacher. Cette fille me fait rire, même quand je manque de m'étouffer avec ma boisson, gracieuseté d'Evan. Evan qui s'assure de rester bien présent, surtout maintenant que j'ai accepté l'invitation et qu'il a vu les hommes autour de la table. Je m'assure de lui faire comprendre que ce n'est que pour passer une soirée avec des nouveaux amis et je suis Nitzan, allant prendre place au fauteuil qu'elle m'indique.

Je m'assure d'offrir des signes de tête, des «Salut» et des «Enchantée!» à tous ceux qu'elle me présente. Le groupe est tout sourire et j'avoue que cela me fait chaud au coeur. Je n'en ai pas l'habitude peut-être, j'ai vécu mes années d'étudiantes dans des groupes d'adolescents un peu superficiels. Les discussions vides de sens étaient souvent plus au rendez-vous que les sourires sincères. Je ne suis pas à plaindre, à cette époque cela m'allait très bien, mais aujourd'hui je constate que peut-être ai-je vieilli plus que je ne le pensais.

«Merci, c'est gentil de bien vouloir me soustraire à mon ennui!»

J'ai un petit rire avant de prendre une nouvelle gorgée dans mon verre. Je ne peux m'empêcher de me sentir nerveuse, mais je sais que cela ne vient pas de moi. Je n'ai pas la nervosité facile, je suis généralement calme et détendue, mais Evan a suivit la présentation des hommes. Celui qu'elle nous a présenté comme étant Nate a particulièrement son attention. J'ai l'impression qu'il est mon chien de garde et qu'il me faut usé de mes forces pour tirer sur sa laisse et l'empêcher de bondir. C'est de lui que vient la nervosité et je dois faire des efforts pour la faire taire. La question de Nitzan me permet de me concentrer sur quelque chose de nouveau.

«J'aimerais bien être fleuriste, mais non... Je travaille dans une petite libraire de quartier, en attendant de savoir ce que je veux faire de ma vie.»

Un autre petit sourire face à la banalité de mon emploi. Il me plaît, bien sur, mais il n'a rien de bien palpitant. Encore une fois, fidèle à moi-même, je leur offre mon haussement d'épaule accompagné d'un petit rire. Une nouvelle gorgée et je lève la tête vers eux, les désignant d'un geste de la main peu soutenu.

«Et vous... ça fait longtemps que vous vous connaissez? Que vous formez un groupe?»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: «Qu'est-ce qui m'arrive?» | Amelia K. Donovan & Nitzan Antonescu Lun 4 Aoû - 18:38

Qu’est-ce qui m’arrive ?
Amelia & Nitzan

Ce que j’aime dans le fait de vivre en partie la nuit, c’est qu’il y a une autre atmosphère. Les gens sont moins pressés, moins en train de courir partout. Peut-être que le fait d’être éveillés pendant que tout le monde dort a un effet spécial, le sentiment d’être comme un petit groupe de rescapés. On se parle plus facilement, on va plus facilement les uns vers les autres. En temps normal, je sais pas si j’aurais remarqué Amélia dans la rue ou autres alors que là, le fait de lui parler à cause de ce gros con était simple et facile. Et c’est tout aussi naturellement que je lui propose de venir se joindre à nous pour passer le reste de la soirée.

Elle accepte et me suit, et tout le monde est vraiment sympa à son arrivée. En la voyant s’asseoir sur le siège que j’occupais avant d’aller chercher mon Martini, j’avoue que je me retiens de sourire. Elle est toute mignonne et toute fraîche, alors que nous on a plus des dégaines de « rock stars ». Enfin, façon de parler. Mais disons qu’on est plus jean/noir/cuir/clous/tatouages alors qu’elle est toute blonde et toute fraîche. C’est un peu un choc des cultures en live, mais bon, c’est pas parce qu’elle n’a pas le même « dress code » que nous qu’elle doit être moins intéressante. On lui sourit, et je vois que Nate l’observe à la dérobée. Visiblement, elle lui plaît. Bon point. Enfin, n’importe mec sain d’esprit serait attiré par ce joli brin de fille ! Qui sait, peut-être que le hasard a mis ce gros naze sur notre route pour que je la ramène ici et qu’elle rencontre Nate ? On verra bien ce qui en découle !

Pourtant, dès qu’elle remarque les quelques regards que lui lance Nate discrètement, je sens à nouveau l’esprit qui la possède se manifester. Enfin, pas vraiment se manifester, mais il y a une certaine tension. Comme s’il se méfiait. Qu’il était sur ses gardes. Je commence doucement à identifier le type de lien qui les unit. A ce stade, soit c’est un père très protecteur, soit c’est un amoureux jaloux. Bon, tant que c’est juste du ressenti, je vais rien faire. Elle a l’air de s’amuser et je vais pas lui ruiner sa soirée. Je lance la discussion en lui demandant ce qu’elle fait, et je me tourne vers Az suite à sa réponse.

Une libraire ! J’avoue que j’aurais bien aimé être libraire de mon côté ! Mais j’aime trop la musique !

Elle nous avoue qu’elle est un peu paumée, qu’elle se cherche, et qu’elle ne sait pas trop comment envisager son avenir. Ce genre de décision est jamais facile, c’est sûr.

Oh tu sais, y’a pas de mal à se prendre le temps. De mon côté j’ai tenté la fac, mais j’ai vite décroché. C’était pas pour moi. Alors quand j’ai eu l’occasion d’acheter ma boutique, j’ai sauté le pas et j’ai jamais été aussi heureuse que maintenant ! Laisse-toi le temps de trouver ce qui te convient. Le temps passé à te chercher est jamais perdu !

Elle tourne ensuite la discussion sur nous, et sur le groupe. Nos regards se croisent pour savoir qui va répondre, et finalement, c’est moi qui m’y colle.

Je suis arrivée ici y’a à peu près trois ans, après avoir lâché la fac. La Nouvelle Orléans m’avait toujours attirée, et comme j’avais les moyens de me lancer dans ce que je voulais faire, j’ai prospecté, et j’ai trouvé ma boutique. Quelques mois plus tard, Jeff a commencé à venir au Music Hole pour chercher des vinyles et des instruments. D’ailleurs c’était quoi le groupe de merde que t’avais acheté la première fois ? Oh ouais, la honte, Limp Bizkit ! Haha ! Enfin bref, à force de traîner au magasin, on a commencé à papoter, j’ai appris qu’il était bassiste, et il m’a présenté Nate, son meilleur pote, qui lui était batteur. Le groupe dans lequel ils étaient venait de partir en live, alors on a commencé à faire des jams tous les trois, pour le fun, et on a trouvé qu’on se débrouillait pas trop mal. C’est de là que tout est parti ! Ca fait deux ans qu’on tourne dans les clubs de la région. Voilà voilà !

A ce moment Nate prend la parole, pendant que je bois une gorgée de Martini.

Et…Amelia. Qu’est-ce qui t’amène à la Nouvelle Orléans ? Tu as toujours vécu ici ou tu es une expatriée ?

Il lui accorde un sourire encourageant et lui parle d’une voix douce. En général il est franchement pas à l’aise avec les filles, mais là il s’y prend vraiment bien. Az et moi on échange un regard qui veut tout dire, avant de reporter notre attention sur Amelia pour écouter sa réponse.
code by mirror.wax

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: «Qu'est-ce qui m'arrive?» | Amelia K. Donovan & Nitzan Antonescu Mar 5 Aoû - 23:49


«Qu'est-ce qui m'arrive?»
Amelia K. Donovan & Nitzan Antonescu


La nervosité n'est pas un sentiment qui m'ait familier, j'ai plutôt l'habitude d'être calme en toute situation. Du moins étais-ce avant. Avant que je ne doive être sur le qui-vive à chaque instant pour m'assurer de garder le contrôle sur Evan. Il ne me suffit que d'une distraction, que d'abaisser ma garde pour qu'il prenne le contrôle lorsque la situation ne lui plaît pas. Et en ce moment, je le sens qui guette. Je m'assure donc de me concentrer sur tout le monde sauf Nate, ainsi il est plus calme.

Je ne peux m'empêcher de sourire en écoutant Nitzan. Visiblement ma maigre carrière de libraire semble la faire sourire et j'avoue que c'est là un emploi qui n'est pas des plus déplaisants. Peut-être n'en ai-je pas l'air, mais j'écoute avec soin ses conseils. Peut-être est-il vrai qu'il n'y a pas de mal à prendre son temps, mais j'ai surtout l'impression que je prends trop de temps. Je ne veux pas passer ma vie à attendre l'illumination. Je me retrouve un peu en Nitzan, pour ma part je n'ai même pas essayé la fac, mais je sais que je ne tiendrais pas. Les études ce n'est pas pour moi, j'ai déjà donné.

«Cela doit être génial d'avoir sa propre boutique! Je t'envie un peu d'être aussi passionné, mais tu as surement raison : cela viendra un jour.»

Je ne peux m'empêcher de sourire un peu à ma question. Les voir se regarder comme ça, cela me fait comprendre à quel point la chimie est forte dans le groupe. J'aimerais faire partie d'un groupe moi aussi, en fait, pour vrai cette fois. J'ai connu les amis vides de sens et cela me convenait à une époque, mais maintenant je réalise de plus en plus à quel point je suis seule. Seule avec Evan. Et je ressens ce besoin d'être entouré, par autre chose qu'un fantôme en moi. J'ai envie de rigoler, de me sentir à ma place ailleurs qu'enfermer dans mon appartement parce que j'ai peur. Je sais que je change, ou plutôt je réalise ce que je ne voyais pas avant. Peut-être bien puis-je dire que je le dois à Evan, mais en même temps, je sais que ma vie ne sera jamais complète tant et aussi longtemps qu'il sera là. J'aimerais tant qu'il me permette de rester auprès de ce groupe, même s'il a peur, même s'il veut me garder pour lui.

L'histoire de ce groupe me fit sourire, sincèrement. C'était si simple, mais en même temps la vie avait parfois ce don de placer des gens sur son chemin. Peut-être étais-ce ce que je vivais ce soir. Après tout, j'avais rencontré Nitzan par hasard, à cause de ce grand idiot. Alors que l'histoire avançait, les membres du groupe faisait leur arrivée dans le récit en souriant, visiblement heureux des souvenirs qu'ils revivaient. Et moi je me contente d'acquiescer de signe de tête, faisant signe que je comprends, mais aussi que j'apprécie l'histoire de leur rencontre. Je ris légèrement lorsque j'entends la voix du jeune homme à mes côtés. Je prends un instant avant d'oser le regarder et je me sens idiote... parce que ma première réflexion en le regardant est de me dire que même sa voix est séduisante.

Il n'aura suffit que cette réflexion pour qu'en un instant mon sourire tombe et mes muscles se crispent. Je la sens qui monte en moi, cette jalousie violente qui s'empare de lui. Il a saisit mes pensées, il a comprit mon regard et surtout il a senti que cela était réciproque. Ce n'est qu'un bref moment, assez long cependant pour que j'entende ma voix prononcée des mots qui me sont étranger :

« Ne t'en mêle pas! »


Ces mots me gênent et je lutte pour reprendre le contrôle, me jetant alors sur mon verre de bière que je mène jusqu'à mes lèvres. Je voudrais fondre, disparaître peut-être. J'aurais tellement voulu qu'il me laisse tranquille, qui se terre en moi comme il l'avait déjà fait. Je me force alors pour échapper un petit rire nerveux, les joues rouges de honte. Le pauvre garçon, quel effet lui fais-je maintenant?

«Désolé, je ne sais pas ce qui m'a prit... C'est... J'ai peu l'habitude de parler de moi... En plus de l'alcool, je... »

Je lui adresse un sourire désolé, sincère. Si seulement il savait, si seulement quelqu'un pouvait me comprendre, mais j'en doute. Je ne peux pas leur dire : «Désolé, c'est l'esprit en moi qui est jaloux et ne veut pas que je te parle». Evan gronde en moi, mais je respire profondément pour rester calme et m'assurer de pouvoir répondre à Nate.

«Je suis originaire de la Nouvelle Orléans, en fait. Je n'ai jamais rien connu d'autres, je suis née ici et n'en suis jamais vraiment sortie. Comme je disais, ma vie n'a rien de la vie excitante de groupe que vous menez. Viens-tu de la Nouvelle Orléans aussi?»

Mes mains serrent ma bouteille de bière, pour éviter de montrer que je tremble peut-être un peu. En ce moment, je joue à un jeu dangereux, je le sais. Je n'aurais surement pas dû lui retourner la question, j'aurais dû m'en désintéresser pour éviter qu'Evan n'alimente sa jalousie, pour m'assurer que je ne le blesserai pas. Evan n'oserait pas lui faire du mal physique en public, du moins j'ose le croire. Je suis certaine cependant qu'il peut être blessant avec ses mots et je en crains que s'il ne devient trop furieux, il ne m'éloigne d'eux tous. Je ne veux pas, c'est la dernière chose que je veux et... je ne peux m'empêcher de parler à Nate. Parce qu'il semble gentil. Parce qu'il est charmant. Même si je sais que je ne devrais pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: «Qu'est-ce qui m'arrive?» | Amelia K. Donovan & Nitzan Antonescu Mer 13 Aoû - 13:44

Qu’est-ce qui m’arrive ?
Amelia & Nitzan
Le truc qui est sûr avec nous, c’est qu’on est carrément pas pris dans le Star System. On a tous des boulots à côté pour gagner notre vie, et si notre groupe arrive à remplir les bars de la ville, on est loin de pouvoir en vivre. Nate bosse dans un garage, Jeff dans une banque, Maya est secrétaire, Az est barman et mannequin, et moi j’ai ma boutique. Limite on est un peu comme Batman : nos vies le jour, et nos vies le soir, quand on monte sur scène. Alors on est pas du genre à regarder les gens de haut parce qu’on sait jouer d’un instrument et qu’on gagne un peu de fric en faisant ça. Et puis c’est toujours agréable de rencontrer de nouvelles têtes, comme Amélia ce soir. J’avais peur qu’elle soit un peu flippée en débarquant au milieu de nous tous, mais au final elle a l’air d’être à l’aise, avec un sourire détendu sur son visage enfantin. Je me mets à rire quand elle me dit que c’est génial d’avoir sa boutique.

Oh, t’emballes pas hein. Oui y’a des moments vraiment cool, mais ça demande énormément de boulot. Je gère tout toute seule donc la compta, les commandes, et autres, c’est tout pour ma pomme. Parfois je rêve d’être juste employée de base, à venir le matin, pointer, et se barrer le soir, laissant tout derrière. Là, j’y passe des nuits, et je vis juste au-dessus. En fait je crois que moi et ma boutique, c’est la relation la plus fusionnelle que j’aie jamais eue !A part avec les deux clampins là!

Elle nous demande ensuite de lui raconter l’histoire de notre groupe. Rien d’extraordinaire, mais les bonnes rencontres au bon moment. Je laisse Nate prendre timidement la parole. Lui qui est d’habitude si grande gueule, là il a l’air tout intimidé, et je trouve ça mignon de le voir comme ça. On dirait qu’il a un léger béguin pour notre nouvelle recrue. Sauf que Amelia répond sèchement, le renvoyant dans son coin. Enfin non, c’est pas Amelia, mais l’esprit qui la hante qui s’est manifesté de façon assez musclée. Nate se crispe sur son verre et baisse les yeux. Je me mets à sa place, c’était plutôt violent. Une seconde plus tard elle s’excuse d’une voix douce et mal assurée. Heureusement. Nate lui sourit gentiment, l’incident a été évité. Enfin, pour lui. Moi, je ressens vraiment l’influence de son esprit, qui a pris le contrôle le temps qu’elle réponde. Je l’observe alors qu’elle répond. Sa voix tremble autant que ses mains. J’ai mal pour elle. Je connais les possessions, mais par chance j’ai été entraînée à être assez forte pour les repousser. J’imagine même pas ce que ça fait de plus pouvoir être maîtresse de soi. Une marionnette.

Nate hésite un peu à relancer la conversation. Peut-être qu’il a peur de subir encore une fois une réplique cinglante. Mais il finit par se lancer.

Je viens de San Francisco. J’ai toujours été fasciné par la région, depuis que je suis ado. Alors, quand j’ai eu un petit peu de blé de côté j’ai mis toutes mes affaires dans un sac à dos et j’ai débarqué ici. Comme je suis doué de mes mains, j’ai trouvé facilement un job dans un garage, et je bosse toujours là-bas la journée. Ma vie est pas super palpitante. Enfin si, j’oubliais, je suis batteur dans un groupe de rock !

On rigole tous à sa vanne pourrie, et je surveille Amelia du coin de l’œil. Elle est sur la défensive, comme si elle avait peur qu’à chaque instant, celui qui la possède reprenne le dessus. Nate est un peu plus détendu, et je prends le relais.

Et dis-nous, à part vivre au milieu des livres, tu aimes bien faire quoi dans la vie ?

C’est pas la question la plus originale du monde, mais bon, c’est toujours un sujet de conversation qui marche.
code by mirror.wax

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: «Qu'est-ce qui m'arrive?» | Amelia K. Donovan & Nitzan Antonescu Mar 26 Aoû - 9:36


«Qu'est-ce qui m'arrive?»
Amelia K. Donovan & Nitzan Antonescu

Je souris. Que puis-je faire d'autres? C'est un sourire naturel, car j'adore ce groupe. Je me sens bien avec eux, quelque chose que je n'avais pas vécu depuis longtemps. En fait, je pouvais même douter de ne m'être jamais senti réellement à ma place dans un groupe. Celui-ci me plaisait. Ce n'était pas le cas pour tous. Evan ne les détestait pas, mais il commençait à percevoir ce que ces nouvelles «fréquentations» pourraient avoir comme effet sur moi. La musique, cela lui plaisir. L'idée de venir les revoir jouer lui plaisait moins, car il n'aimait pas que je sorte dans des bars. Que je puisse revoir des garçons et particulièrement Nate? Cela l'enrageait. Je ne voulais pas le laisser gagner le dessus sur moi et tout gâcher, je voulais rester avec eux. Je continuais donc de sourire, essayant de cacher ce qu'ils ne pourraient pas comprendre de toute façon.

Je riais franchement. Pour moi, l'idée d'être propriétaire de sa propre boutique était géniale. Bien sûr il y avait des responsabilités, mais quelle liberté! Moi je n'étais qu'une employée. J'étais arrivé facilement et je pourrais partir aussi facilement et le commerce n'arrêterait pas de fonctionner en mon absence. Je n'oserais pas dire que je ne servais à rien, mais au final... je n'étais pas indispensable, disons-le ainsi. J'écoutais les paroles du groupe en essayant de me détendre, particulièrement après le changement de ton que je venais de faire subir à Nate. Le pauvre. Je le sens hésiter à continuer le conversation et je ne peux pas lui en vouloir. Heureusement, je l'entends soudain me répondre. Je n'ai jamais vu San Francisco, ni de près, ni de loin. Bien évidemment, pour une fille qui n'a jamais quitté son petit chez soi, cela n'a rien d'étonnant. Je ris légèrement à sa vanne et je sens immédiatement la jalousie qui monte en moi, trace d'Evan. Une nouvelle question de Nitzan me permet de calmer Evan. Une question à laquelle je ne sais d'abord qu'offrir un haussement d'épaules comme réponse.

« Autres que les livres? Peu de choses à vrai dire. Je ne sors pas beaucoup, c'est difficile ces derniers temps à cause de... enfin... quelques petits problèmes personnels.»

J'offre alors une petite moue en riant, voulant signifier que ce n'était rien de grave. Qu'avais-je l'intention de dire? C'est difficile à cause que je suis possédée par un jeune homme jaloux? C'était complètement idiot. En relevant la tête, je croise de nouveau le regard de Nate. Pourquoi fallait-il qu'il soit là ce soir? Surtout, pourquoi fallait-il qu'il soit si gentil! C'était étrange de me sentir si heureuse et si désemparée en même temps. J'ai besoin d'une pause, j'ai besoin d'apaiser Evan... Je me lève doucement, laissant ma bière sur la table.

«Vous m'excuserez un instant, petit besoin d'aller à la salle de bain»

Je leur offre un petit rire avant de me diriger vers les toilettes des dames. Je pousse la porte et à peine la porte se referme-t-elle derrière moi que j'ai l'impression de sentir Evan assaillir mon esprit. Je ferme les yeux un instant, légèrement étourdie.

«Arrête, Evan... S'il-te-plaît»

Je ne me rends pas compte que je parle à haute voix. Je me dirige vers les lavabos et ouvre un robinet. Je m'asperge légèrement le visage d'eau froide, sans pour autant qu'Evan n'arrête. Lentement, j'éteins l'eau avant d'appuyer mes mains sur mes tempes, comme si cela pouvait calmer Evan ou faire taire sa présence en moi. Je perds légèrement contact avec ce qui m'entoure, incluant la présence de ceux qui pourraient entrer.

«Arrête!»

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: «Qu'est-ce qui m'arrive?» | Amelia K. Donovan & Nitzan Antonescu Mer 3 Sep - 12:04

Qu’est-ce qui m’arrive ?
Amelia & Nitzan
Avoir Amelia avec nous est vraiment sympa. Elle a l’air douce et gentille, et puis ça nous fait plaisir de voir qu’elle prend du bon temps, même si c’est vrai qu’en la voyant, c’était pas dit que le courant passe entre elle et nous. Et pourtant ça s’est fait tout seul. J’aime ce genre de rencontres, le destin qui donne un petit coup de pouce, qui provoque les choses. Comme d’avoir fait entrer Jeff dans ma boutique un jour. Mais même si tout semblait se passer pour le mieux du monde au pays des bisounours, il y avait quand même l’esprit qui la possédait qui traînait dans le secteur, et qui était tout sauf cool. Enfin, à la base, je l’ai senti devenir franchement énervé au moment où Nate a commencé à discuter avec elle, et à la regarder d’une façon qui laissait pas de doutes : elle lui plaisait.

Un ex jaloux donc. Bon, pour l’instant le mieux est de laisser courir. Rien de grave s’est passé après tout. On parle de nos jobs, elle de ses livres, moi de ma boutique, et Nate embraye ensuite sur nos origines. C’est là que j’apprends qu’elle est un pur produit de la ville. La Nouvelle Orléans… je me rappelle l’avoir rêvée pendant longtemps, surtout quand j’ai commencé à découvrir la littérature d’Anne Rice ou de Poppy Z Brite, de cet endroit si particulier et fascinant. J’avoue que j’ai pas été déçue. Quand j’ai touché l’héritage de ma grand-mère, c’est ici que j’ai décidé d’acheter quelque chose, et de me lancer dans mon business.

Mon batteur se lance ensuite sur les passions qu’elle pourrait avoir, et je tique quand elle parle de « problèmes personnels ». Vu ce que je ressens venant d’elle, je sais pertinemment ce qu’elle veut dire par là. Elle a un esprit hyper jaloux qui lui colle aux fesses, et qui l’empêche de vivre sa vie. La pauvre chérie. Enfin, dans un sens moi j’ai aussi donné avec un mec possédé, au point d’avoir ma carrière presque détruite, et ma clavicule bien démise ! En même temps, Nate s’inquiète pour elle, surtout quand elle dit qu’elle revient. Il est bien accroché on dirait.

De mon côté, je sais pourquoi elle se barre quelques temps. Son esprit, elle veut souffler un peu. Il a pas l’air d’aimer Nate, et pas aimer qu’on s’occupe d’elle tout court. Je la suis, et entre avec elle dans les toilettes des filles. Je la vois, penchée sur le lavabo, les mains sur ses tempes. Elle morfle. Elle morfle bien même. Je verrouille la porte pour qu’on soit seules toutes les deux, et je m’approche d’elle lentement.

Hey… ça va ?

Je me penche un peu pour voir comment elle va, avant de continuer à parler.

Ca fait longtemps que t’es possédée ?

code by mirror.wax

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: «Qu'est-ce qui m'arrive?» | Amelia K. Donovan & Nitzan Antonescu Jeu 4 Sep - 6:17


«Qu'est-ce qui m'arrive?»
Amelia K. Donovan & Nitzan Antonescu


Tout est noir. Je n'entends que la voix d'Evan dans ma tête, qui me parle si vite que je n'entends même pas ce qu'il me dit. Je ressens bien ce qu'il veut me transmettre, mais je n'arrive pas à le calmer. Je me sens comme dans un tourbillon interminable et je m'embrouille simplement à essayer de m'en sortir. Mes mains sur mes tempes n'y changeront rien. Je dois attendre qu'il se calme. Je t'en prie calme-toi... Arrête... Arrête...

Tout s'arrête soudainement à l'instant où nous attendons une autre voix. Celle là ne vient pas de ma tête, mais il me faut un instant pour le comprendre. Evan lui aussi a été surpris par cette nouvelle arrivée et il se tait enfin. C'est déconcerté et un peu tremblante que je me redresse, passant une main incertaine sur mon visage.

«Je... »

Je n'arrive pas à parler, ma voix est chevrotante. De toute façon, elle a vite fait de parler à nouveau et ses paroles me font l'effet d'un poing au ventre. Je cesse de respirer un instant, le regardant sans comprendre. Comment peut-elle savoir? Comment pourrait-elle? Je sens la panique m'envahir soudainement.

«Tu... Tu l'entends!? Comment tu peux savoir?»

Malgré moi, je suffoque. Il me devient difficile de respirer convenablement et encore moins de penser. Je sens ma gorge se nouer et je ne réalise pas à quel moment je fonds en larmes. Les larmes se succèdent sur mes joues et je n'en peux plus. Ai-je seulement pleurer depuis qu'Evan me possède? Je n'en ai pas souvenir, pas ainsi du moins. Jamais un éclat si soudain, si désespéré. Peut-être est-ce la première fois que je me sens à ce point désespéré. La présence d'Evan devenait de plus en plus insupportable. Je n'arrivais même plus à me faire des amis, encore moins à parler simplement un garçon que je trouvais sympathique. Je ne savais plus quoi faire, j'ignorais même s'il y avait quelque chose à faire. J'avais cru pouvoir m'habituer ou même le contrôler, mais la vérité était que c'était lui qui s'habituait à mon corps et me contrôlait de mieux en mieux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: «Qu'est-ce qui m'arrive?» | Amelia K. Donovan & Nitzan Antonescu Mer 24 Sep - 17:12


Qu’est-ce qui m’arrive ?
Amelia & Nitzan
Sans même réfléchir, j’avais suivie Amelia jusqu’aux toilettes quand elle s’était excusée. J’avais senti que son esprit était passablement, voire méchamment en pétard, et qu’il était en train de lui faire payer le fait qu’elle discute avec Nate. Putain que les mecs pouvaient être cons, esprits ou pas ! Possessifs et jaloux. J’avance doucement vers elle, et je vois qu’elle souffle. Elle est vraiment mal, penchée sur le lavabo, tentant de se reprendre un peu. Mais c’est tous sauf facile.

Je lui parle, j’essaie de la rassurer, et j’annonce tout de suite que je sais. Que je sais pour elle et son esprit. Elle est suffisamment mal pour que je me lance pas dans une longue explication fumeuse et j’y vais franchement. De toute façon, même si elle le répétait, qui allait la croire ? C’était ça l’avantage et la malédiction de mon don : on me croyait difficilement, en bien comme en mal.

Elle se tourne lentement vers moi et tente de se reprendre, même si elle est visiblement bouleversée par ce que je dis. Je tente de lui sourire, pour la rassurer, mais sans pour autant donner l’impression que je me moque d’elle

Je suis medium. Je connais les esprits, parce que je les entends, et j’en vois certains. J’ai senti que t’étais possédée dès que tu es venue nous rejoindre.

Je laisse passer une seconde ou deux, avant de demander.

Alors… ex jaloux ? D’après ce que j’ai ressenti de lui c’est cette hypothèse là que je propose…

Sauf que le choc de la révélation, et son esprit sangsue la débordent. Je la sens qui a du mal à respirer, sa bouche entr’ouverte lutte pour avaler quelques goulées d’air, et je vois ses épaules s’agiter de sanglots. La pauvre… Elle me fait vraiment de la peine. J’avance lentement, et je pose ma main sur son épaule, la ramenant doucement vers moi. Je noue mes bras autour de son corps fragile, avant de poser ma main sur son front. Je murmure une vieille incantation, qui renvoie l’esprit dans sa chambre, et l’empêche de se manifester pendant une heure ou deux. Le temps qu’elle se calme et qu’elle se reprenne. Je lui caresse doucement le dos, en murmurant des « chuuuut, chuuuuut, t’es pas toute seule… y’a des gens qui peuvent t’aider avec ce que tu vis tu sais ? T’en fais pas ma grande, t’en fais pas… Allez, laisse couler tes larmes, ça fait toujours du bien… »

code by mirror.wax

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voodoo Ghost
Dream Teller
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : Tu aimerais savoir pas vrai? vieux, très vieux, autant que Papa Legba!
Messages : 1441
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
200/200  (200/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: «Qu'est-ce qui m'arrive?» | Amelia K. Donovan & Nitzan Antonescu Jeu 30 Oct - 21:17

Le sujet n'a pas eu de réponse depuis plus d'un mois, merci d'y remédier ou de le signaler au staff afin que celui-ci soit archivé =)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: «Qu'est-ce qui m'arrive?» | Amelia K. Donovan & Nitzan Antonescu

Revenir en haut Aller en bas

«Qu'est-ce qui m'arrive?» | Amelia K. Donovan & Nitzan Antonescu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Anthony arrive
» Un train, et il(s!?) arrive(nt...)
» Elle arrive !!!
» Arrive en furie [PV Céline]
» J'arrive pour tous vous embêter ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Broken Mirrors :: Rp's-