AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


FORUM FERME
RETROUVEZ NOUS SUR:
http://houseofhell.forumactif.com/

Partagez|

A sky full of stars ▬ Collin & Maddox

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
D. Collin King
Lapin de conte défait
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 275
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
100/200  (100/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: A sky full of stars ▬ Collin & Maddox Dim 28 Sep - 19:15



♢♢A SKY FULL OF STARS.
MIDDLESEX TIMES



MADDOX&COLLIN

MADDOX&COLLIN


Les voitures sont la cause de beaucoup de morts. Le plus douloureux de ce fait est qu'elles sont la cause de beaucoup de morts imprévisibles. Comment savoir qu'un tournant aurait propulsé une personne six pieds sous terre? Qu'un simple manque d'attention aurait déchiré le flanc d'une bête à poil? Oui, les voitures tuent les gens. En partie. Les déplacent, les véhiculent, leur donne l'opportunité de voir le paysage et les aimés à des milles de lieux. Et si l'Homme avait pensé que ces morts n'en valait pas la peine, il aurait retiré les pneu de chacune des meurtrières.

Et il se recroqueville sur lui-même en laissant la mélancolie inonder ses yeux. La nostalgie est une plume qui faisait l'encre de tous les maux sur son iris. Je me sens mal, très mal à l'instant. Jamais je n'ai voulut blesser Maddox. Enfin. Je l'avais terrorisé de plein gré, certes. Mais je m'étais promis de tout faire pour le consoler. Voilà qu'il pleure à mes mots qui lui rappellent les douleurs. Je me redresse et mes pattes viennent jouer ensemble. Je cherche mes mots et crains de trébucher n'importe quand.



Oui. Bien sûre qu'ils me manquent. Terriblement. Et nous avons tous besoin d'eux. Mais c'est important de pleurer. De ressentir cette profonde tristesse. C'est important...



Je me lève. Doucement. Vais rejoindre timidement Maddox sur son coin de sofa. Et je le regard avec un œil chaleureux, et lui porte un sourire tendre. Oui, sa mère devait avoir un sourire magnifique.



Si on ne ressentait pas cette tristesse aussi intensément, nous ne pourrions connaître l'immense bonheur par après. C'est très important de garder une mémoire d'eux, et de les faire exister parmi nous. Dans nos cœurs. Oui, c'est très triste. Mais avec cette tristesse tu peux te souvenir comment tu aimes ceux qui partent. Et ça, c'est très important.



Et le seul exemple que je peux donner est Grommit. Je me sens stupide. J'ai toujours cru en ce deuil et à la santé de l'esprit. Ma mère n'est jamais décédé accident de voiture, par contre. Je n'ai jamais été proche des gens autour de moi assez pour voir la mort s'étaler sur mon cœur. Peut-être ai-je tort. Peut-être. Mais la tristesse fait partie de la vie, malheureusement. Et plus on tente de s'en détachée, plus elle vient nous hanter. Avouer au Petit Prince que j'ai déjà voulu me tuer? Non. Jamais je ne lui dirais. Au malheur de ne pas comprendre la mort comme le reste des humains sur terre, il était mieux de ne rien savoir sur sa fabrication artisanale.

Le bout de ma patte se fait une griffe, et elle va sur la poitrine de Maddox dessiner un cœur. Pauvre Petit Prince.



©BOOGYLOU.




Pourquoi suis-je hanté par ce Rabbit Dickens? Je crois que ce gros lapin est là pour m'apprendre à consoler. Consoler et effrayer. Ça rime bien, je trouve.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: A sky full of stars ▬ Collin & Maddox Ven 3 Oct - 20:43

Il écoute chacun de ses mots. Il a envie de croire que Collin connaît bien mieux la vie que lui. C’est toujours plus rassurant pour lui. Croire bêtement les autres. Malgré ses opinions. C’était bien ce qui le rendait si manipulable, si enfantin. Cette incapacité de s’affirmer, d’avoir un positionnement quel qu’il soit. Quand il se lève ; Maddox a peur. Ses yeux bleus suivent le moindre de ses mouvements, et quand il vient s’asseoir tout contre lui ; le grand enfant cesse de pleurer. Surpris. Mal à l’aise. Peut-être. Apeuré. Il n’ose pourtant le regarder. Chasse ses larmes. Il voit son sourire d’un coup d’œil périphérique. Il l’écoute. Il boit ses paroles. Lapin, il sait tout de la vie. Il se pense idiot, ignorant. Il ne connaît pas ses propres émotions, il n’arrive que très peu à les décliner par des mots. Tout cela ne restait que très brouillon, des nœuds dans ses boyaux.

C’est alors qu’il sent. Cette patte sur son torse. Il sursaute ; il ne s’attendait pas à ce qu’il le touche. Il ne voit pas la forme qu’il dessine. Il se pince les lèvres. La présence de Collin devint tout à coup envahissante à ses yeux. Il était là. Tout contre lui, sur sa place de canapé. Il était là, il le touche. Son énorme bras devant lui, ne lui laissant alors qu’un coté pour s’échapper de lui. « Ne me fait pas de mal… » Cette prière lui a échappé tout simplement. Sa crainte grandissante. Oppressante. Il vire au rouge. Il a honte. Il a honte, parce qu’il sent qu’il ne lui fera pas de mal. Mais il a peur, parce qu’il ne le connaît pas tant que ça. Parce qu’il donne son cœur sans réfléchir et qu’il sait qu’on ne le lui rend jamais en bon état. Doucement, il ose. Il pose sa main sur ce bras devant lui. Pas si lentement que ça. Il le prend entre ses doigts. Il sent que son cœur palpite trop fort et devant ses yeux de nombreux tableaux se dessinent. Tant de couleurs.

Il relève doucement la tête, le regarde. Ses yeux sont fatigués. Mais ils demandent pardon. Sa prière, comme un reflexe. Hanté par les visions du passé. Pardonne-moi mon ami…

Il a peur qu’il prenne la fuite. Décide de partir suite à ces accusations. Il ne sait pas comment se faire pardonner. Les mots ? Venir à lui. Oui… Alors, doucement. Il se décale très légèrement pour venir se mettre contre lui malgré la peur évidente, l’appréhension tout simplement. Est-ce que tu penses que je suis bête ô mon ami, si seulement j’osais te poser la question… Il reste silencieux alors. L’observe un instant avant d’évanouir son visage derrière ses cheveux noirs. « Moi, je n’ai pas besoin que tu partes pour savoir… Seulement savoir que tu peux t’en aller, suffit pour savoir comme moi… Comme moi je t’aime. » Sa petite voix se meurt dans son silence. Tiens dans sa main la télécommande qu’il sert un peu trop fort. Ce moment est intense. Anodin. Ne me hais pas, aimes moi encore.

Il sent ses paupières si lourdes. Il est animé uniquement par la crainte de le voir partir. Pourtant, il sait bien qu’il devra rentrer chez lui un jour. Mais pas maintenant. Restes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voodoo Ghost
Dream Teller
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : Tu aimerais savoir pas vrai? vieux, très vieux, autant que Papa Legba!
Messages : 1441
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
200/200  (200/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: A sky full of stars ▬ Collin & Maddox Jeu 30 Oct - 21:12

Le sujet n'a pas eu de réponse depuis plus de 15 jours, merci d'y remédier ou de le signaler au staff afin que celui-ci soit archivé =)

Revenir en haut Aller en bas
avatar
D. Collin King
Lapin de conte défait
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 275
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
100/200  (100/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: A sky full of stars ▬ Collin & Maddox Ven 31 Oct - 4:37



♢♢A SKY FULL OF STARS.
MIDDLESEX TIMES



MADDOX&COLLIN

MADDOX&COLLIN


Et je ne sais trop dire si les mots avec lesquels je jongle lui donneront envie de continuer son chemin ou me foutre à la porte de son appartement. Malgré le verre d'eau offert avec amabilité, je sens ma gorge sèche. Sèche. Si sèche. Je vois des larmes et je retrousse les épaules. Maintenant je me demande si je suis un ami pour Maddox. Il m'inspire pureté, franchise, confiance et bonheur alors que... que je passe mes vendredi soir à effrayer des inconnus au parc. J'aimerais dire que je pourrais lui prendre la main et le diriger vers les étoiles. Et plus je trébuche mes mots, plus j'ai peur de comprendre, à chaque phrase brodée, que je ne suis bon compagnon de route pour lui.

Ce qui me tire de mes réflexions est la voix suintante du jeune prince. On dirait le froissement de mille frissons, ce qui donne le rasoir du glaçon glaciale à mon échine. Je sens même mes cheveux se dresser sur mon crâne affolé et déjà étouffant de chaleur sous le costume énorme. C'est comme un poésie apprise par cœur, mais elle est laide et sinistre. J'entends, sous mes tempes, tout ce qu'il m'a dit dans la soirée, sur ses amis imaginaires, et sur les autres choses dont la peur peut se donner un nom. Je serre les dents. J'appréhende. Et je n'aime pas.

Puis je comprends, comme un flash. Peut-être suis-je la personne à craindre pour lui? Et s'il pouvait ressentir que je n'ai pas ma place à ses côtés? L'idée d'être rejeté me fit trou béant en poitrine. Celle de le devoir me donnait résignation à la bouche. Je n'ai jamais eu d'ami, auparavant. Et je ne veux gâcher Maddox, étrangement. Il est la chose la plus précieuse qui me soit arrivée depuis des lustres et leurs siècles... J'aurais peur de l'abîmer. Et je pense à Rabbit Dickens. Pourquoi? Comment saurais-je...?

Et que dit-il par la suite..? Qu'il m'aime? Entre ses deux dialogues, j'ai peine à prendre la parole. Je suis dépassé par ce que je ressens, aussi rapidement les bonds de lapin se font entre les mots que mon cœur débordé et à la mer ne sait suivre leur rythme. Je baisse le menton et décroche mon regard du vide qui m'avait englouti. Je le sens contre moi. Je serre les mains. De joie. De peur. De tout. De rien. Si fragile, et si précieux. J'ai l'impression que le trésor que j'avais toujours cherché était une petite joie cachée dans un palais d'appartement, et que le pirate en moi était enfin repus. C'est ça, avoir un ami? C'est magnifique.

Ma gorge se noue. Et mes paupières battent quelques battements impossibles à compter. Mes épaules, je les sens trembler sous ce petit corps de prince qui les tient en otage amoureux. Mon ventre se vide et se brûle, et mon cœur... Je le sens grossir. Comme lorsque je vois les gens être effrayés par mon costume. Mais cette fois, il ne prend l'ampleur d'un arbre. Non, c'est bien plus. Il grandit, comme un arbre comme mille arpents. Tant que c'en est douloureux. Mais je jurerais n'avoir jamais ressentis d'aussi belles choses de toute ma vie. Les larmes roulent sur mes joues d'elles-mêmes. Et mes lèvres tremblent quelques mots à peine audible:



Alors je ne partirai pas, Petit Prince. Moi aussi je t'aime. Tu es mon ami, hein?



Cette dernière phrase fait l'échos d'un tambour dans mes escargots. Je me retiens, de toutes mes forces, pour ne pas éclater en sanglots. J'attendais ce moment depuis combien de temps? Tout l'or du monde ne vaudrait à mes yeux cette relation croissante entre Maddox et moi. Je pleure, avec la difficulté de ne vouloir m'y noyer, et prend contrôle sur mes cordes vocales:



Jamais une rencontre n'a été aussi... gentille avec moi. Et attentionnée. Jamais.



Jamais. Ma famille m'a toujours été merveilleuse et aimable. Ce n'est rien comparé au premier ami à voir le jour une vingtaine d'années après les fontes des espoirs. Comme si j'avais tenté toute ma vie, par le biais des livres, à rejoindre le cœur des enfants, et finalement l'un d'eux aurait rejoint le mien. Enfin. J'essuie mes larmes de ma grosse patte de lapin. Puis dans les ruisseaux de mes yeux embrouillés, je la fixe, une seconde ou deux de trop. Rabbit Dickens m'a été plus qu'aimable au cours de ma vie. Mais je ne sais rien de lui. Je ne suis plus certain de rien de toute façon.

Mais plus rien n'importe, maintenant que j'ai un ami.

hj:
 



©BOOGYLOU.




Pourquoi suis-je hanté par ce Rabbit Dickens? Je crois que ce gros lapin est là pour m'apprendre à consoler. Consoler et effrayer. Ça rime bien, je trouve.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: A sky full of stars ▬ Collin & Maddox Dim 2 Nov - 13:53

Quand il lui dit son amour pour le Lapin, il se sent bien. Il est heureux de partager cela avec lui. Il aime dire aux autres qu’il les aime, parce qu’il craint qu’ensuite il ne revient plus et que ce soit trop tard. Quand il est trop tard, il ne reste alors que les larmes. Pleurer était une peine dont il aimerait se soustraire. Alors il promit de ne pas partir. Ces mots ornèrent le visage du petit prince d’un sourire enfantin. C’était là, la plus douce des promesses. Cette question, si innocente. Il lui adresse alors un simple sourire. Mais il n’eut pas le temps de répondre car Collin lui fit apprendre alors que personne n’avait été gentil avec lui. Le pauvre fou se sent alors triste pour son nouvel ami. Alors, il l’observe pleurer d’abord ; puis s’approche doucement. Un peu plus encore. Puis dépose un tendre baiser sur sa joue toute chaude. Il n’a pas l’habitude de faire de genre de chose, il espère ne pas faire mal. Poser ses lèvres sur la peau de quelqu’un, c’était assez important aux yeux de Maddox. Il lui adresse un léger sourire avant de répondre « Tu es mon ami. » Disait-il alors tout simplement. Il prend sa grosse pate et murmure tout en la caressant entre ses doigts fins. « Je ne serais pas méchant avec toi… Je n'aime pas te savoir triste... » Il n’était méchant avec personne, incapable de rancune. La pureté de son âme attiré les démons les plus lugubres qui soient.

Il est si proche de Collin, il ne le connaît que très peu. Puis après tout, avait-il besoin de le connaître davantage ? Il avait confiance en lui. Peut-être avait-il tord. Le naïf. « Il est tard… Tu veux une couverture pour dormir ? Tu restes, pas vrai ? Ne t’en vas pas tout de suite… » Il est insistant, il sait que ce n’est pas poli. Mais il a peur tout seul. Il voudrait que son ami reste. Qu’ils puissent veiller l’un sur l’autre. Son regard azuré le fixe, puis il se lève et trotte jusque sa chambre. Il n’a pas entendu de réponse. Il ne veut pas qu’il parte. Il panique un peu, c’est vrai. Il a promis de ne pas partir, mais c’était des promesses. Maddox savait à présent que les gens ne les tiennent pas toujours. Entant dans sa chambre, il ouvre les placards et tire toutes les couvertures qu’il peut alors trouver. Il revient chargé d’une couette et d’édredons. Evidement, il se prend les pieds dans la couverture et fini par tomber dans les couvertures qui heureusement ont amortie sa chute. Il pousse un couinement cependant, plus par reflexe que par douleur. Quel maladroit !

Pour couronner la situation grotesque, Poe, le chat vient alors grimper sur le dos de Prince qui redresse simplement la tête. Devenu rouge écarlate à son tour. « Poe descend s’il te plait… » Demandait-il d’une petite voix. Evidement l’animal n’écoute pas et se roule en boule au creux de son échine. Il se mit alors à glousser. Amusé par la situation. Puis il roule doucement, fit glisser le chat qui s’accroche à son tee shirt avant d’aller trouver un coin moins mouvant pour se lover. Maddox se relève et mit en boule toutes les couvertures sur le canapé. Puis il attrape la télécommande et vient s’asseoir sur le tas de couverture en tirant le gros lapin en sa direction « On regarde un film ? Qu’est-ce que tu préfères Lapin ? » Il est alors suspendu aux lèvres de l’autre, impatient de savoir comme s’il s’agissait de la chose la plus importante qui soit.
Un secret fabuleux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
D. Collin King
Lapin de conte défait
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 275
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
100/200  (100/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: A sky full of stars ▬ Collin & Maddox Sam 8 Nov - 22:17



♢♢A SKY FULL OF STARS.
MIDDLESEX TIMES



MADDOX&COLLIN

MADDOX&COLLIN


Baiser chaud, sur la joue, comme la caresse d'un conte de fées sur le cœur.
J'ouvre les yeux; ils sourient. Et je souris. En regardant le vide devant moi, mon cœur grossit à chaque seconde passée en la compagnie de mon nouvel avec Maddox qui ne pourrait être meilleur humain sur terre. Il faut des humains pour s'occuper des lapins. Dès que les lèvres s'envole de ma peau, j'y porte le bout des doigts, comme pour ne pas que le baiser ne s'envole. Je touche des larmes et des amours. Les trésors des cieux y sont tombés. Et dans ses bras, plus de gêne, plus de soucis. Les tracas n'existent plus, j'aimerais en faire des gâteries imaginaires avec lui.

Petit Prince contre moi et mon cœur qui n'a jamais été aussi heureux et comblé. Je me demande si la tristesse sera un jour présente en moi à nouveau puisque maintenant j'ai un ami. Et je préfère ne pas répondre à cette question. Je préfère écouter les mots doux de Maddox.



Oui... Bien sûre que je reste.



S'il m'invite si gentiment... Comment refuser une telle chose à un si magnifique prince? Comment refuser quoique ce soit au plus tendre des amis? Il m'aurait demander le ciel et ses étoiles, j'aurais été lui cueillir sans hésiter. Il m'offre son amitié, je lui offre mon cœur. Très docilement. Et Maddox court aller chercher la dite couverture. Comme si je n'avais pas assez chaud comme ça. Je trouve le tout très mignon. Et je suis content.

Et alors que le prince est à son royaume, caché dans les placards et les oreillers, je prends la tête de mon costume. Je la regarde. Et ris de joie. Tout simplement de joie. Très silencieusement. Dans un murmure:



C'est grâce à toi, tout ça, Rabbit Dickens. Merci.





...



Je n'aime pas ce silence.



Pourquoi tu ne dis rien? Je sais que tu m'entends.





...



Je n'aime vraiment pas ce silence. Parce que je ne le comprends pas.

Mais un couinement vient minauder mon oreille. C'est la voix de Maddox, facile à reconnaître, qui semble avoir trébuché. Je dirige mon menton vers la direction qu'il a prit, curieux. Et le voit sur le sol à faire le lit à un chat noir bien chanceux. Je ris. La scène est à croquer. Et je suis heureux d'y être. Heureux plus que jamais. J'oublie les silences.

Maddox vient à mes côtés et me propose d'écouter un film. La montagne de couvertures semble confortable à souhait. Je le suis, du moins. Il me demande ce que je préfère. C'est d'instinct que je réponds:



Mon film favoris est Watership Down...



Mais personne ne connait ça.



...mais personne ne connait ça.



J'ajoute, un peu embêté par mes répliques.



J'aime bien les dessins animés mais... Je te laisse choisir... Après tout, on est chez toi.



Sourire franc, et je frotte le bout de mon nez de ma grosse patte. Nouvelle règle que je viens d'instinct d'inventer, politesse et confiance en les goûts du Petit Prince, bien sûre.



©BOOGYLOU.




Pourquoi suis-je hanté par ce Rabbit Dickens? Je crois que ce gros lapin est là pour m'apprendre à consoler. Consoler et effrayer. Ça rime bien, je trouve.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: A sky full of stars ▬ Collin & Maddox Dim 9 Nov - 14:28

Ils étaient côte à cote ; au sol dans une masse de couverture, de couettes et d’oreiller. C’était étrange, mais il se souvient des camps qu’ils faisaient avec sa mère. Il se souvenait qu’ils fabriquaient une tente avec les couvertures et qu’il se pensait à l’abri de tout avec elle. Pourquoi est-elle partie ? Ils auraient encore joué ensemble ; joué à se cacher et ne pas avoir peur. Son film préféré, Maddox ne le connaît pas. Il se contente de sourire faiblement quand il ajoute aimer les dessins animés. Le dément se contente de sourire. Il saisit la télécommande, installé en tailleurs à coté de son ami. Il était un lapin qui prenait beaucoup de place. Alors, il lui laisse le loisir de se mettre où il voulait. Le brun appuyait sur les boutons et mit la chaine des cartoons sans trop savoir si c’était quelque chose qui plairait à son nouvel ami. Puis il c’est emmitouflé dans l’une des couvertures ; voulant ôter son tee shirt sans être vu par les yeux de Collin. Jetant nerveusement des coups d’œil à celui qui eut alors la politesse de ne pas le regarder ; comme s’il avait compris. Alors ; après avoir débarrassé sa peau de ce tee shirt dans lequel il avait trainé toute la journée il resserre la couverture contre lui pour masque la moindre parcelle de peau de son torse.

Puis il s’est couché à plat ventre, passant ses bras sous sa tête en guise d’oreille, son menton posé au crève de ses poignets pour regarde l’écran tandis de Collin s’installe. Puis quand il arrive à coté de lui, il lui adressait un sourire serein. Caressant doucement sa grosse patte « Un jour… On regardera le film que tu préfère tous les deux… » Comme une promesse. Puis il ferma les yeux tout simplement en caressant cette pate de façon hypnotique. Epuisé. Partant pour ce paradis des rêves. Il ne rejoindrait pas ses habituels cauchemars. Il se défendait d’y aller. Et puis, au fond de lui ; il savait qu’il veillerait sur lui. Que de ses pates de velours, il chasserait les mauvais rêve pour ne laisser pousser que de jolies fleurs des près dans son esprit.

Il pourrait courir, dans un champ où les lapins sont libres. Qu’ils dansent joyeusement sans craindre le chasseur. Il est venu se coller contre sa fourrure si douce. Dans son sommeil, il oublie sa pudeur oppressante et pourtant cela le ferait souffrir en se réveillant. Il ne supporterait pas les yeux de l’autre sur son corps. Il en aurait si mal que se serait comme si ces yeux pouvaient arracher sa peau. Que de souffrance qu’il s’infligé d’un simple coup d’œil. Il était dans son royaume d’insouciance, où son corps n’avait plus la moindre importance. Où la vie était plus simple sans matière. La l’a simplement serré contre son cœur et son cauchemar de vivre s’envolait. Loin d’imaginer comme le réveil sera brutal ; comme ce qu’il avait fait été mal. Dangereux. Laissant entrer dans sa vie, dans sa maison, leur maison ; n’importe qui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: A sky full of stars ▬ Collin & Maddox Jeu 13 Nov - 20:19


The sky full of stars
Maddy, Collin & Nitzan.

La soirée avec Tony avait été vraiment sympa. Il m’avait fait la surprise de me chercher à la boutique pour m’emmener dîner dehors, et j’avais laissé mon Maddy tout seul pour la soirée. Comme une mère anxieuse, je me demandais de temps en temps si tout se passait bien, et s’il avait pas été pris d’une nouvelle lubie. Voir s’il pouvait faire la cuisine tout seul. Ou transformer la salle de bains en patinoire olympique en mouillant les carreaux et en s’amusant à glisser dessus. Trois points de suture. Enfin, grâce à Tony j’oublie mon inquiétude, je m’occupe d’autre chose, à savoir des opportunités que la chanson signée par Greene nous apporte, à moi et aux garçons. Le repas était délicieux, et il me dépose devant la porte du magasin. Comme deux ados boutonneux on se lèche le museau de longues minutes, dans les bras l’un de l’autre, en mode niais. Et bizarrement j’aime ça. Je suis bien avec lui, et je me sens plus… menacée, comme avant. Sans pouvoir dire pourquoi.

Je verrouille la porte et traverse ma boutique, mon antre et mon univers, jetant un rapide coup d’œil au passage. Tout va bien. Les rayons sont en place. Pas de choses qui ont volé, ou ont été détruites. Déjà un bon point. Dans un coin du magasin je grimpe sur le vieil escalier en colimaçon de fer forgé qui mène à l’étage, et j’ouvre la porte menant à mon appartement. La télé est allumée. J’ôte mon blouson, et mes bottes, avant de filer vers la cuisine me servir un coca. Du coin de l’œil je vois Maddy vautré dans le salon, en train de se mater un dessin animé. Et Poe amoureusement roulé en boule contre lui, dans le monticule de couvertures. Mon grand garçon qui se fait un fort de couvertures et de coussins à trente-cinq ans.

Ca va mon chat ? T’as passé une bonne soirée ?

J’ouvre le frigo et m’ouvre une cannette fraîche, avant de refermer la porte et m’avancer vers mon protégé. C’est là que je le vois. Ce que j’avais pris, de loin, pour un tas de couvertures est…est…un lapin. Un putain de bordel de merde de lapin géant.

Maddy, qu’est-ce que c’est que cette peluche ? Et où tu l’as trouvée ?

Sauf que je lâche la cannette en voyant la peluche bouger. Et quand je comprends qu’en fait, c’est pas une peluche.

Putain Maddy pourquoi il y a un type déguisé en lapin dans le salon !!??

Le ton est monté tout seul et sans quitter ce truc des yeux j’ouvre le tiroir à couverts et en sort un long couteau que je tiens fermement, prête à agir s’il le faut.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: A sky full of stars ▬ Collin & Maddox

Revenir en haut Aller en bas

A sky full of stars ▬ Collin & Maddox

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Broken Mirrors :: Rp's-