AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


FORUM FERME
RETROUVEZ NOUS SUR:
http://houseofhell.forumactif.com/

Partagez|

C'est l'heure du réveillage ! [Connor]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Caleigh G. Laverne
Viens jouer à la poupée
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 22 ans
Messages : 292
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
130/200  (130/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: C'est l'heure du réveillage ! [Connor] Sam 5 Juil - 0:30

    Le réveil sonna soudainement, faisant faire un bond à la jeune fille qui le chercha à tâtons, les yeux agressés par le soleil qui filtrait derrière les rideaux. Elle trouva le satané bouton d'arrêt et la chambre replongea dans le silence. Caleigh émit, enfouissant son visage dans son oreiller, l'esprit encore embrumé. On était quel jour déjà ? Dimanche, non ? Pourquoi avait-elle mis son réveil au fait ? Ah mais oui, elle voulait faire une surprise à Connor. Aussitôt réveillée, Caleigh se leva comme un diable qui surgit de sa boîte. Elle passa devant le miroir, mettre un peu d'ordre dans son indomptable et opulente tignasse frisée. Au moins, l'avantage, c'était qu'elle n'avait pas besoin de peigne ou de brosse, les cheveux bouclés se mettaient en place tout seul, avec un rapide coiffage du bout des doigts. Parfois, il lui arrivait de les lisser, mais ça lui prenait un temps phénoménal.

    En T-shirt XL qui lui faisait une chemise de nuit, la demoiselle se dirigea vers la cuisine et se mit activement aux fourneaux, préparant le petite déjeuner et le café, avec la ferme intention de réveiller Connor avec cette odeur délicieuse. Elle fit chauffer les brioches et petits pains, consciente de faire un déjeuner un peu trop gargantuesque mais tant pis. Alors qu'elle s'activait, elle manqua faire une crise cardiaque quand la voix de sa grand-mère résonna dans le silence.

    « Et bien Caleigh, tu es bien matinale. »

    La jeune femme se retourna en posant la main sur son cœur, surprise. Il battait la chamade dans sa poitrine, avant qu'elle ne se détende en voyant la vieille femme qui la regardait avec amusement.

    « Oui, j'ai décidé de faire un petit déjeuner correct à Connor. »

    « Quelle intention charmante. »

    Caleigh jeta un regard en coin à la vieille femme, se demandant si elle voyait clair dans les intention de sa petite fille.

    « Je ne lui ai préparé que des choses qu'il aime. »

    « J'ai remarqué. »

    Mal à l'aise sous le regard trop perçant et clairvoyant de la prêtresse vaudou, Caleigh se mit à préparer son plateau, nerveusement. Soudain, les mains de sa grand-mère se posèrent sur les siennes et elle cessa toute activité.

    « Attention à ce que tu fais et dans quoi tu désires t'engager Caleigh. »

    « Je... Je ne vois pas de quoi tu parles. »

    « Non, bien sûr. Je pense qu'il n'y a guère que Connor pour ne pas voir ce qui crève les yeux. Il a de solides défenses, es-tu prête à t'épuiser à essayer de les abaisser ? De les franchir ? »

    Caleigh retira ses mains brusquement, déterminée, soudain beaucoup plus femme.

    « Si quelqu'un peut aider Connor ici, c'est moi. »

    Aucune des deux femmes n'ignorait le traumatisme qu'il avait vécu en Afghanistan, s'ajoutant au traumatisme de la perte de ses parents. Connor encaissait tout et souffrait en silence. Une souffrance qui ne s'exprimait que par ses insomnies et ses migraines, mais qui lui gâchaient la vie. Caleigh aurait aimé pouvoir l'aider, mais il refusait toute allusion au vaudou. Malgré tout, dans le café du jeune homme, elle glissa une poudre indétectable, qui lui apporterait la sérénité en éloignant tout mal pour aujourd'hui. Si sa conscience lui avait soufflé que ce n'était pas forcément très déontologique de faire ça à l'insu de son patient, elle repoussa vite ses remords en décrétant qu'elle avait un client un peu récalcitrant et que de toutes façons, cela ne lui ferait aucun mal.

    « Oui, tu as peut-être raison. »

    Mama la regardait intensément, mettant Caleigh mal à l'aise. Elle s'empara du plateau et fila jusqu'à la chambre de Connor sans se préoccuper davantage de son aïeule. Elle frappa discrètement, appuyant sur la poignée avec son coude dans un exercice digne d'une équilibriste. Elle poussa la porte du pied, pénétrant dans la pièce qui baignait dans un doux clair obscur.

    « Connor ? »


I put a spell on you and you'll be mine



Dernière édition par Caleigh G. Laverne le Jeu 2 Oct - 15:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 30 ans
Messages : 63
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
20/200  (20/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: C'est l'heure du réveillage ! [Connor] Sam 5 Juil - 19:02

-Mais nan, t’es con ! Je te l’ai déjà dit pourtant ! Le 1 c’est un atout…Imbécile !

Connor observait l’as en question. L’as d’atout avant d’envoyer cette foutue carte sur la surface de la caisse qui leur servait de table d’appoint. Il faisait chaud. C’était étouffant. La sueur dégoulinait le long de son dos, le sang battait a ses tempes et il regarda Kurtis.

« C’est de la merde ton jeu. »

Kurtis qui se rengorgea comme un paon.

-Non mon vieux ! C’est français alors fermes ta gueule et sois fier de ton héritage de bouffeur de grenouille !

Connor riait. Depuis combien de temps n’avait-il pas rit comme ça ? Il ne sait plus. Enfin, ce n’est qu’un rêve non ? Alors il pouvait rire à gorge déployée n’est-ce pas ?

« L’imbécile ici c’est bien toi ! »

Piètre riposte, on en conviendra mais Connor ne voyait que le sang qui s’écoulait des yeux de son ami. Et il riait. Comme un idiot, les yeux fixés sur ces rigoles rouges, écarlates. Kurtis aussi riait, la poitrine béante et cette mer rouge…Puante…

-Connor ? Connor ?

Cette voix n’a rien à faire là. Il le sait. Inconsciemment il le sait. Mais il ne peut détacher son regard de Kurtis se vidant de son sang et riant. Comme l’idiot qu’il avait toujours été…

~~~~

Il ouvrit les yeux subitement avant de se redresser tout aussi vite. La respiration hachée, la poitrine luisante de sueur. Il lui fallut quelque seconde pour se rendre compte qu’il était chez lui. Dans sa chambre. Dans son lit. Oui, c’était ses draps qui couvraient ses jambes, la naissance de son ventre…Il se passa une main sur le visage.

« Merde Callie ! »

Bon, au moins, elle l’avait réveillé. Il aurait sans doute pu dire merci mais le mot ne passa pas ses lèvres. Se frottant le crâne d’une paume tremblante, il darda un coup d’œil noir sur la jeune femme. Depuis qu’il était revenu, c’était limite s’il n’étouffait pas. Quand il n’avait pas Mama sur le dos, il avait Callie. Il avait parfois envie de leur hurler qu’il n’était pas handicapé bordel ! Il n’y avait guère que Sophya pour ne pas prendre de gants avec lui. Les femmes qui l’avaient toujours accompagné depuis son adolescence pour l’une et sa naissance pour l’autre, lui donnait l’impression d’être une pauvre petite chose fragile. Il avait horreur de ça. Puis il avisa le plateau qu’elle tenait et soupira lourdement, se détendant contre ses oreillers…

« Il faudrait p’tete que vous arrêtiez Mama et toi de me couver hein… »

Marmonna-t-il avant de se redresser légèrement, faisant signe a Callie d’approcher. Tant qu’à avoir un petit déjeuner, autant l’avoir au lit nan ? Enfin, tout mec normalement constitué aurait sans doute préféré une bimbo pour ça plutôt qu’une petite sœur évidemment. Mais Connor faisait des efforts pour ne pas rejeter en bloc les efforts qu’elles faisaient pour l’aider. Cela ne partait pas d’une mauvaise intention mais c’était lourd. Il avait assez de sa psy. A nouveau, il regarda le plateau et y reconnu tous ce qu’il aimait. Intérieurement, il soupira, ok, pas le choix.

« Enfin bon, je vais faire une exception, j’ai la dalle. »

Non pas vraiment, mais il ne voulait pas non plus que Callie se soit démener pour rien. Après tout, elle voulait juste lui faire plaisir non ? Il s’installa plus confortablement, ne ressentant pas le besoin de se couvrir plus que ça alors qu’il appréciait le petit mouvement d’air provoqué par une fenêtre entrouverte sur sa peau humide.

« Tu n’as pas cours ce matin ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Caleigh G. Laverne
Viens jouer à la poupée
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 22 ans
Messages : 292
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
130/200  (130/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: C'est l'heure du réveillage ! [Connor] Lun 7 Juil - 12:41

    Elle débarquait en plein cauchemar, elle s'en rendit compte alors qu'il se débattait soudainement avec son rêve, pour finalement se redresser tel un ressort, trempé de sueur. Sa respiration était courte. Pas de doute concernant la nature de ses songes. Ils n'avaient rien d'agréable. Elle aurait aimé pouvoir lui offrir un sommeil sans rêve, un sommeil réparateur. Elle en avait sûrement le pouvoir, mais il aurait encore fallu que Connor lui fasse confiance à ce sujet et ce n'était pas le cas. Enfin, ce n'était pas vraiment qu'il n'avait pas confiance en elle. Il ne voulait rien avoir à faire avec la magie tout court. C'était étrange quand même, quand on savait qui l'avait élevé. Et jamais Mama n'avait fait quoique ce soir pour l'en dégoûter. Caleigh regrettait que l'insouciance ai déserté si fortement le militaire. Il n'était pas comme cela avant... C'était bien de prendre du plomb dans la tête, mais pas au point de perdre toute fantaisie.

    Il sembla se ressaisir, alors que la jeune femme demeurait figée avec son plateau dans les mains. Figée parce qu'elle attendait qu'il se réveille, consciente qu'il pouvait avoir des réactions fulgurantes héritées de ses années au combat, figée parce qu'elle ne pouvait détacher son regard de son torse nu luisant de sueur. Mon dieu... Quel spectacle absolument fascinant. Elle aurait sûrement pu rester à admirer cette œuvre puissante et délicate à la fois, si Connor ne l'avait pas invectivée. Elle sursauta, son regard remontant vers les yeux de Connor, espérant qu'il n'avait pas calculé ce qu'elle regardait réellement.

    « Désolée, je ne voulais pas te faire peur. »

    Sa voix oscillait entre une réelle contrition et une pointe d'ironie. Comme si elle, petit oiseau fragile, pouvait vraiment faire peur à un tel gaillard. C'était risible.

    « Mais on dirait que je suis arrivée au bon moment. »

    Sans doute ne lui parlerait-il pas de ce qui le tourmentait. Pour une raison qui lui échappait, il refusait de parler des choses graves ou sérieuses avec elle. Elle n'était pourtant plus une enfant et elle aurait adoré qu'il la voit comme une égale et lui fasse confiance. Elle faillit lui rappeler qu'elle pouvait faire quelque chose pour ses cauchemars, mais se ravisa avant de faire sa proposition. Non, ce n'était pas une bonne idée, il allait se braquer ou l'envoyer gentiment bouler et cela la mettrait en colère. Et elle n'avait pas envie de ça ce matin. Il remarqua le plateau, se calant dans ses oreillers, avant de faire remarquer qu'elles le couvaient trop.

    « Oh, si on ne peut même plus faire plaisir... Mais pas grave, je vais remmener tout cela et en profiter seule. »

    Il lui fit cependant signe d'approcher. Il râlait pour la forme, mais son estomac d'homme, lui, appréciait l'attention. Avec un sourire réjouit, la jeune femme s'exécuta, déposant le plateau devant l'homme qui consentit à accepter le présent parce qu'il avait faim.

    « Je ne vois pas en quoi quelques petites attentions de notre part te dérangent tant. Tu as été absent trop longtemps, on rattrape le temps perdu, c'est tout. »

    Il aurait pu mourir là bas. Combien de fois Caleigh avait-elle rêvé de la mort de Connor ? Maintenant qu'il était là, elle avait du mal à le lâcher. Elle comprenait qu'elle pouvait être étouffante, mais il pouvait bien comprendre qu'elles rattrapaient des années d'angoisse, non ?

    « N'importe quel autre homme serait ravi de faire le patachon dans son lit avec un copieux petit déjeuner servi à domicile. »

    Elle faillit rajouter « apporté par une jolie fille », mais elle craignait trop qu'il ne rie et ne vienne quelque peu rabaisser ses prétentions à ce sujet. Et quand il faisait cela, il la blessait cruellement.

    « Pas le dimanche non. Mais je te pardonne, tu viens de te réveiller. »

    Elle esquissa un sourire indulgent, avant de se saisir d'une viennoiserie et de commencer à grignoter.

    « Je suppose que tu ne voudras pas me parler de ton cauchemar ? »

    Elle le regardait dans les yeux pour ne pas migrer un peu plus bas et être prise en flagrant délit de matage intempestif.


I put a spell on you and you'll be mine



Dernière édition par Caleigh G. Laverne le Jeu 2 Oct - 15:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 30 ans
Messages : 63
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
20/200  (20/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: C'est l'heure du réveillage ! [Connor] Lun 7 Juil - 13:10

« Tu ne m’as pas fait peur, tu m’as surpris, la nuance est de taille. »

Bon en fait, il ne l’avait même pas entendu entrer, elle avait dût toquer mais, autant il pouvait avoir le sommeil léger, autant après trois nuits sans vraiment dormir, son corps tentait de rattraper un peu le retard…Enfin tout ça pour l’épuiser par des cauchemars. Non quelque chose ne tournait définitivement pas rond là-haut, c’était certain. Il claqua légèrement la langue lorsqu’elle remarqua qu’elle était bien tombée. Si Callie et Mama étaient au courant de ses cauchemars, généralement, elles évitaient le sujet avec lui. Il n’en parlait pas, sauf sans doute à sa psy et encore parfois du bout des lèvres. Ca lui faisait mal de se souvenir de Kurtis, même dans ses rêves, c’était aussi simple que cela. Alors oui il avait un syndrome similaire à celui qui avait frappé les soldats déployés en Irak mais s’il ne se focalisait pas sur les horreurs de la guerre en elle-même, il restait figé sur son ami mort. C’était risible, ridicule mais c’était comme ça.

Finalement, il lui fit signe d’approcher alors qu’elle tentait une amorce de retraite…Embarquant son petit déjeuner en prime ! Bon, il n’avait pas faim mais quand même, il ne voulait pas non plus faire l’ingrat à rejeter ce genre d’attention venant des femmes de sa vie. Et qui sait, l’appétit vient en mangeant parait-il…

« Non Callie, vous me traitez comme un bébé en cristal ou…Une bombe sur le point d’exploser, ce qui n’est pas le cas. Bref, c’est pas grave, je ne vais pas en faire une montagne, vous êtes aussi maternelles l’une que l’autre, faudra que j’m’y fasse. »

Répondit-il en se décalant légèrement, devinant que Callie allait s’installer pour manger avec lui. Oui, il avait noté les deux bols et savait encore additionner deux plus deux. Bah, ce n’était pas la première fois, ni la dernière sans doute qu’elle s’incrustait pour partager un repas dans sa piaule. Ado, ça l’avait un peu gêné quand même, on ne savait jamais quoi, à l’époque où il courait les filles quoi. Autant dire que là, il aurait été franchement gêné, mais pour l’heure, courir les femmes était bien le dernier de ses soucis donc aucun risque que l’une ou l’autre ne tombe sur une blonde sortant de la salle de bain attenante.

Une étincelle taquine traversa les yeux du militaire alors que Callie protestait qu’un homme devait obligatoirement apprécier le petit déjeuner au lit :

« Ah ? Parce que je suis n’importe quel homme ? Ok, je prends note. »

Cependant la surprise se lit subitement sur son visage alors qu’il tournait les yeux sur son réveil qui indiquait l’heure et la date…Outch :

« Ouais, j’ai travaillé trop tard sur un dossier apparemment, Sophya ne sait vraiment pas choisir ses cas… »

Grommela-t-il en se saisissant d’un bol de café odorant et fumant. Noir et sans sucre, niquel pour se réveiller les méninges, enfin ce qu’il en restait…Mais son geste pour en prendre une gorgée s’arrêta sur sa lancée à la question innocente de Callie…

« Bon sang ! Tu n’abandonnes jamais ? »

Soupira-t-il avant de reprendre son geste et d’avaler une bonne gorgée de pure caféine.

« Tu supposes bien. Je n’aime pas en parler Callie, surtout pas à toi ou Mama. Même ma psy est obligée de me sortir les mots de la bouche et, pitié, ne me sors pas le refrain habituel du parler te ferait du bien. »

Il n’était pas sec, mais plutôt autoritaire. Même si ça ne marchait pas avec elles…Lui qui avait fait marché des recrues au pas était incapable de faire la même chose avec ces foutues bonnes femmes !

« Et arrêtes de bouffer toutes mes brioches. »

Plaisanta-t-il pour alléger sa fin de non recevoir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Caleigh G. Laverne
Viens jouer à la poupée
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 22 ans
Messages : 292
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
130/200  (130/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: C'est l'heure du réveillage ! [Connor] Lun 7 Juil - 21:55

    Caleigh se fendit d'un sourire un brin moqueur à la remarque de Connor. Une nuance,d 'accord. Il ne semblait pas vraiment ravi de la voir là. Ou du moins, qu'elle prenne ainsi soin de lui, pas davantage que Mama. Connor était indépendant, il l'avait toujours été et il était mal à l'aise avec ce genre de démonstration d'affection. D'amour pour Caleigh, mais ça, il refusait de le voir. Un peu vexée d'être ainsi accueillie, la jeune femme fit mine de faire demi tour, avant de se raviser quand il sembla disposé à accepter le geste et le repas. Ah qu'il était têtu, ce n'était pas possible ! Elle ne répondit pas quand il expliqua qu'elles le traitaient comme quelque chose de fragile ou de prêt à exploser. Ce n'était pas totalement vrai. Mais elles sentaient toutes les deux qu'il avait des problèmes, qu'il refusait d'affronter. Et elles s'inquiétaient pour lui.

    « Tu sais Connor, si les rôles avaient été inversés, si tu étais resté ici et que j'étais partie risquer ma vie à l'autre bout du monde, quelle réaction aurais-tu à mon retour ? »

    Connor était protecteur et il adorait les deux femmes. Il aurait sans doute agi de la même façon, ou du moins, avec les mêmes intentions, même si elle le voyait difficilement lui apporter le petit déjeuner au lit. Elle s'installa alors en face de lui, en tailleur, alors qu'il lui laissait de la place. Elle lui lança un regard moqueur à sa remarque.

    « Parce que tu penses que tu es exceptionnel, Connor Mason ? »

    Elle sourit, atténuant la dureté de ses propos, mais il savait bien qu'elle le taquinait n'est-ce pas ? Et de toutes façons, à ses yeux, il était effectivement spécial. Mais elle n'était pas objective de toutes façons. Il lui demanda pourquoi elle n'était pas en cours et elle se fit un plaisir de lui rappeler quel jour on était, se montrant indulgente envers lui. Il expliqua qu'il avait veillé tard, bossant sur un dossier de Sophya. Un nuage passa dans les yeux de Caleigh qui perdit sa bonne humeur, une fraction de seconde, avant de se reprendre. La jalousie était un vilain défaut. Elle se pencha alors en avant, effleurant du pouce les cernes violacées de Connor, avec une infinie tendresse.

    « Tu retardes le moment de dormir. »

    Elle en profita alors pour lui demander ce qu'étaient ses cauchemars, sans grande conviction. Connor était plus têtu qu'elle encore. Il n'en parlait jamais.

    « Jamais. »

    Elle soupira à son tour quand il reprit la parole.

    « Et pourquoi surtout pas à Mama ou à moi ? Une psy, encore, je veux bien, c'est son boulot, elle ne te connaît pas. Mais nous, on te connaît... On connaît tes peines. On les a même partagé. »

    Elle avait murmuré les derniers mots. Et en parler ferait effectivement du bien.

    « Tu es pire qu'un âne. Pourquoi refuses-tu de l'aide ? Tu penses que tu peux tout gérer tout seul et on voit le résultat. »

    Elle avait prit une voix plus ironique que colérique sur la fin. Ah oui, il s'en sortait à merveille avec ses cauchemars, ses nuits trop courtes. Il ne tiendrait pas des années comme ça. Elle souffla, consciente de s'être emportée trop vite.

    « Ça me bouffe de te voir comme ça alors que je pourrais t'aider. »

    Il pouvait bien essayer de détourner son attention, c'était peine perdue. Mais de ce bras de fer, Caleigh ne sortirait sans doute pas vainqueur malheureusement.


I put a spell on you and you'll be mine



Dernière édition par Caleigh G. Laverne le Jeu 2 Oct - 15:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 30 ans
Messages : 63
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
20/200  (20/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: C'est l'heure du réveillage ! [Connor] Mer 30 Juil - 10:50

Il leva ses yeux bleus sur la jeune métisse, retenant un soupir légèrement agacé. Il pouvait être têtu, c'était certain mais parfois, elle pouvait se montrer bien pire que lui.

« Avec des si j’aurais évité beaucoup de chose Callie. En l’occurrence, tu n’étais pas à ma place et tant mieux. »

A vrai dire, il aurait sans doute réagit avec plus de violence qu’elle. Enfin beaucoup moins de diplomatie disons. Il l’aurait sans doute enfermée dans sa chambre avec l’interdiction d’en sortir sans être accompagnée, pistée, suivie etc.…Mais c’était son côté surprotecteur qui parlait, il le savait. Mais bon, le savoir ne changeait pas grand-chose aux faits. Finalement, il préférait largement la taquiner et qu’elle lui rende la pareille plutôt que de se perdre en conjoncture sur comment il ferait.

« Evidemment puisque tu m’emmène le petit déjeuner au lit. »

Affirma-t-il avec une logique incontournable et un large sourire, bien décidé à profiter de son café. Malheureusement, la question qu’elle lui posa le stoppa légèrement. Il soupira. Callie et Mama insistaient beaucoup pour savoir ce qu’il vivait, ce qu’il avait vécu et il n’était pas prêt pour parler de ça. Elles le savaient mais cela ne les empêchaient pas de tenter systématiquement. Il roula les yeux au ciel alors qu’elle affirmait sa détermination, sa volonté.

« Et c’est pour ça que je ne vous en parle pas, Callie. Il y a certaines choses que vous n’avez pas a savoir. Vous pensez sans doute pouvoir m’aider et, je ne peux pas vraiment vous en vouloir de le penser, mais vous ne le pouvez pas. »

Oui, il pouvait louer ce qu’elles faisaient pour lui, seulement elles voulaient en savoir trop, persuadées qu’elles pouvaient l’aider alors que non. Rien ne le pouvait hormis lui-même peut être et encore, il n’en était pas sûr. Parfois il doutait, entre ses nuits blanches, ces cauchemars, il avait parfois l’impression de devenir fou. Leur en parler ? Certainement pas. Elles s’inquiétaient assez comme ça sans qu’il n’en rajoute.

« Ecoute Callie, laisse tomber tu veux ? Si j’avais voulu vous en parler, je l’aurais fait d’accord ? Vous n’êtes pas en cause si ça peut vous rassurer. Je suis un grand garçon quoique vous en pensiez. Un âne bâté aussi, je te l’accorde si ça peut te faire plaisir. »

Rajouta-t-il avec un demi-sourire, replongeant dans son bol de café, priant intérieurement pour que Callie laisse tomber le sujet, mais c’était comme espérer du soleil en pleine nuit. Enfin c’était exagéré, parfois, elle le laissait respirer avant de réattaquer sous un autre angle. Au temps pour lui, elle était inventive parfois.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Caleigh G. Laverne
Viens jouer à la poupée
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 22 ans
Messages : 292
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
130/200  (130/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: C'est l'heure du réveillage ! [Connor] Mer 6 Aoû - 22:29

    « C'est fou cette capacité à esquiver le problème. C'est naturel ou tu travailles ce don agaçant ? »

    Non parce que pour changer de sujet ou refuser de penser à un truc qui le dérangeait, Connor était quand même très fort. Sans compter qu'il n'avait absolument aucune imagination. Pour elle qui baignait dans le mysticisme depuis toute petite, c'était affligeant de le voir si terre à terre. Sérieusement. Il aurait une horde d'esprits qui danseraient la macarena devant lui qu'il arriverait encore à dire que cela n'existe pas.

    « Tu as l'imagination d'une huître. »

    Ils étaient vraiment très différents. Connor était terre à terre, renfermé et secret, alors que Caleigh était rêveuse, extravertie et gaie. Elle était pourtant attirée par lui, comme un aimant, mais la réciproque n'était, hélas, pas vraie du tout et c'était affligeant. Elle lui collerait sa poitrine nue sous le nez qu'il verrait encore une enfant. Parfois, elle avait envie de le cogner, en se disant que cela lui remettrait les idées en place et lui ouvrirait les yeux. Elle rit cependant quand il répondit que oui, il était exceptionnel, parce qu'elle lui amenait le petit déjeuner au lit.

    « Oh, donc tu es exceptionnel, parce que je tiens à toi. C'est bon à savoir ! »

    Mais la jeune femme n'était pas décidée à lâcher l'affaire si facilement et lui demanda pourquoi il ne leur parlait pas de ce qu'il avait sur le cœur. Elles pouvaient comprendre, elles pouvaient même l'aider. Mais non, cet âne bâté refusait obstinément, convaincu que rien ne pouvait l'aider. Elle insista encore et cette fois, il se montra plus catégorique. La jeune femme le regarda en fulminant. Une lueur déterminée brillait dans son regard et se gravait sur ses jolis traits.

    « Dis moi, qui cherches-tu à protéger en gardant tout cela pour toi ? »

    Elle soupira, se montrant plus douce alors qu'elle reprenait la parole.

    « Tu sais, j'ai toujours aimé ce côté chevaleresque chez toi. Cette idée que tu es un homme, que tu dois tout assumer et prendre soin des femmes que tu as dans ton entourage. C'est vraiment charmant. La plupart du temps. Mais pourquoi refuses-tu de voir que nous ne sommes pas de pauvres petites choses fragiles ? Que nous pouvons comprendre et assumer bien des choses ? Ma mère est pire que morte... Son corps est là, mais plus son esprit. Je l'ai perdue quand j'étais petite. Je n'ai jamais eu de père. Quand je suis arrivée ici, tes parents ont été tellement gentils avec moi, que j'ai retrouvé une famille. Que j'ai perdu à nouveau. Je ne cherche pas à comparer mon chagrin de les avoir perdu avec le tien, mais j'ai connu la perte, j'ai connu la douleur. Et je suis toujours là. Malgré ces démons qui ne disparaîtront sans doute jamais. Si je n'avais pas eu Mama... Si je ne t'avais pas eu, toi... J'aurais sans doute sombré. »

    Ils étaient des ancrages dans la vie de la jeune femme et elle avait besoin d'eux. Mais même si c'était pareil pour Connor, il ne l'avouerait pas. Il ne se montrerait pas vulnérable devant elle.

    « C'est... Terrifiant de te voir ainsi et de ne rien pouvoir faire. Je me sens tellement démunie. Pourquoi ne laisses-tu personne entrer dans cette forteresse, Connor ? De quoi as-tu peur ? »

    Elle s'était montrée douce, fragile, mais forte à la fois alors qu'elle soutenait son regard sans faillir. Elle avançait sur un terrain difficile et elle pouvait le mettre de mauvaise humeur pour le reste de la journée. Voire qu'il l'évite, ce qui la blesserait indéniablement. Oui, elle s'était raccrochée à lui, pourtant, il y avait des choses dont elle ne pouvait pas lui parler. Parce qu'il n'était pas prêt à les entendre. Elle le regrettait. Mais elle, elle était prête à tout entendre. Elle, elle avait vu Curtis après sa mort. Et cela, Connor l'ignorait.


I put a spell on you and you'll be mine



Dernière édition par Caleigh G. Laverne le Jeu 2 Oct - 15:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 30 ans
Messages : 63
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
20/200  (20/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: C'est l'heure du réveillage ! [Connor] Ven 8 Aoû - 23:53

" je le cultive...- il soupira- Callie...Que sais tu du sang ou de l'horreur dont l'humain est capable ? Rien et il vaut mieux que cela reste ainsi. Katrina vous a forcé a supporter beaucoup déjà, je n'étais pas là et je ne veux pas en rajouter.Et l'huitre te salue bien."

Il ne pouvait pas nier les bons sentiments de Callie mais honnêtement, il préfèrait qu'elle ne sache rien de ce qu'il avait affronter. Il avait déjà du mal a y faire face sans passer ce fardeau a une jeune fille de vingt ans auquel tout souriait. Mais faire flancher Callie était comme vouloir faire couler une rivière en sens inverse. Impossible. Elle avait les idées bien arrêtées, dommage pour lui, le moment de plaisanterie ne dura pas longtemps même si il eu le bonheur de le faire sourire.

"Allons Callie l'homme qui saura retenir ton attention sera très chanceux crois moi."

Après tout, c'était une jeune femme des plus plaisantes, très belle, objectivement parlant. Elle était têtue, opiniatre mais aussi attentionnée et généreuse. N'importe quel homme serait heureux de l'avoir pour compagne, même si une partie de lui détesterait la voir partir pour un autre. Après tout, elle avait été sa soeur depuis son entrée dans la maison et si son attitude insolente avait pu le faire sortir de ses gonds, il savait en reconnaître la saveur. Mais même si cela le gênait Callie n'était plus une petite fille après tout...Il chassa cette pensée de son esprit alors qu'elle ré-attaquait, tirant sans vergogne sur la corde sensible. Durant un instant il lui en voulu de le faire. De tirer partit de sa culpabilité, de cette sensation atroce qui est celle du coupable, a tel point qu'il la fusilla des yeux, oubliant son café. Il l'aimait c'était certain, elle avait été un ancrage précieux pour lui et l'était toujours d'ailleurs. Ils n'avaient pas de liens de sang mais il ne pouvait nier leur attachement commun. Mais cette fois, il aurait voulu qu'elle se taise et ne profite pas de ses faiblesse pour tenter de le faire plier...

"Tu as connu la perte et la douleur, Callie. Pas l'horreur. la différence est là. Une forteresse dis tu ? Peut être que tu as raison mais c'est ainsi. J'ai plongé tout seul dans ce cauchemar, j'en sortirais seul. C'est un choix que j'ai fais Callie, j'en assumerais les conséquences. Ce n'est pas de la peur Callie, juste de la maturité. Je sais que vous aimeriez que je m'ouvre a vous mais c'est quelque chose que je ne peux pas faire pour l'instant et me presser comme vous le faite n'arrange pas les choses."

Il était sans doute abrupte dans ses mots, mais il tenait tout de même a lui faire comprendre que le pousser dans ses retranchements n'était sans doute pas la bonne manière de faire avec lui. Il avait une capacité de résistance assez développée dirons nous.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Caleigh G. Laverne
Viens jouer à la poupée
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 22 ans
Messages : 292
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
130/200  (130/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: C'est l'heure du réveillage ! [Connor] Sam 30 Aoû - 21:49

    Caleigh roula des yeux alors qu'il se faisait moralisateur. Qu'il était gonflant quand il faisait son papy qui avait tout vu, tout fait. Comme si elle n'était qu'une gamine qui ne savait rien des tourments de la vie, une petite chose protégée. Mais ce n'était pas le cas. Certes, elle n'était pas allée au combat. Elle n'avait pas vu des hommes mourir devant elle, se vider de leurs entrailles, pleurer leur mère parce qu'ils se sentaient partit, qu'ils avaient mal, qu'ils avaient peur. Connor avait plongé au cœur de l'horreur, elle en était totalement consciente. Mais de là à lui dire qu'elle ne savait pas de quoi l'homme était capable... Parce qu'elle ne l'avait pas personnellement vécu ? Mais elle voyait bien les ravages que cela avait laissé sur Connor ! Elle voyait les spectres danser dans ses yeux hantés, aussi clairement que quand ils se présentaient à elle.

    Cependant, quand il lui avoua que l'homme qui saurait retenir son attention serait un chanceux, elle eut une très forte envie de le frapper. Quel imbécile ! Elle était prête à tout lui donner, absolument tout. Et il ne voyait rien. Non, il félicitait l'homme qu'elle choisirait et qui ne serait évidemment pas lui.

    « Encore faut-il qu'il soit conscient de cette chance. »

    Elle avait détourné le regard répondant dans un murmure. Elle se sentait épuisée par ce combat qu'elle avait l'impression de ne jamais pouvoir gagner. Connor était têtu, plus qu'elle et plus le temps passait, plus elle perdait espoir de devenir une femme à ses yeux. Il ne voyait pas que la petite chenille était devenue papillon. Se baladerait-elle encore nue devant lui que cela ne lui ferait ni chaud ni froid et qu'il lui filerait un de ses t shirt d'un air absent. Alors qu'elle se savait plutôt jolie. Elle avait eu des petits amis quand même. Et ils lui avaient dit qu'elle était désirable. Mais non, Connor, il ne voyait rien que sa petite Callie à protéger de la vie. Mais comment pouvait-il la protéger quand il refusait totalement une partie d'elle ?

    Et soudain, cela l'inquiéta. Et si c'était cela le frein à une possible relation entre eux ? Si Connor ne pouvait tout simplement pas admettre que Caleigh ai des dons de medium ? Qu'elle puisse user de magie vaudou ? Pourtant, mama lui avait déjà prouvé que ce n'étaient pas des sornettes ou un attrape nigaud... Caleigh ne se laissa pourtant pas démonter, essayant d'attaquer sous un autre angle, en tablant sur la sensiblerie. Elle ne cilla pas devant le regard noir de Connor, qui avait d'ailleurs du en faire frémir plus d'un. Elle soutint son regard, sans se démonter.

    « Et on voit comme ta façon de t'en sortir seul est efficace. »

    Elle n'avait pu retenir ce commentaire acerbe alors qu'il refusait toute aide. Elle fulminait alors qu'il faisait tout pour rester le plus calme possible, même si elle savait qu'elle allait trop loin et qu'elle commençait à dépasser les bornes.

    « Tu en assumes les conséquences hein ? Et que fais-tu des conséquences sur ceux qui t'aiment ? Y as-tu seulement pensé ? Non, bien sûr que non. Monsieur est tellement persuadé que l'ignorance suffit à préserver les autres. Tu n'es qu'un égoïste Connor ! Tu ne comprends rien ! Tu ne comprends pas que ton silence est bien plus blessant pour nous que le savoir ! Et tu crois que tu nous as laissé indemne de ces horreurs que tu as vécu ? Tu crois que n'avons pas été éclaboussé ?! »

    Caleigh sentait la rage monter et elle ne prenait plus aucune précaution. Petite souris au tempérament de feu qui se moquait de se brûler en touchant de trop près le brasier.

    « J'ai vu Curtis. Quand il est mort, je l'ai croisé... Il était totalement perdu, hagard... J'ai eu tellement peur pour toi ce jour là... »

    Elle prit conscience un peu tard qu'elle risquait de le braquer en parlant de ce don qu'il rejetait en bloc, mais tant pis. Qu'il comprenne donc que le quotidien de la jeune fille n'était pas tout rose et que la mort, elle la fréquentait de bien plus prêt qu'il ne le pensait, jusqu'à errer, la nuit, dans des méandres dont elle pourrait bien un jour ne jamais revenir. Comme sa mère.


I put a spell on you and you'll be mine



Dernière édition par Caleigh G. Laverne le Jeu 2 Oct - 15:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 30 ans
Messages : 63
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
20/200  (20/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: C'est l'heure du réveillage ! [Connor] Jeu 18 Sep - 9:29

Caleigh était décidée a l'affronter sans prendre gardes aux limites qu'il imposait. Cela lui sauta littéralement au visage et si Connor pouvait passer beaucoup de chose a la jeune femme, il y avait tout de même des frontières fermées. Frontières qu'elle venait de dépasser allégrement d'ailleurs. Le regard d'ordinaire clair du jeune homme se para d'orage et sa bouche se pinça légèrement.

"Tu dépasses les bornes Callie."

Connor ne hurlait pas, seule sa voix polaire pouvait laisser entendre la densité de sa colère et généralement, elles n'étaient pas vraiment bonnes. La colère froide était le signe qu'elle était allée trop loin. Il pouvait comprendre les raisons qui la poussait a le provoquer, ou même son inquiétude, mais ce n'était pas pour autant qu'elle devait se croire tout permis avec lui :

"Egoïste ? Et toi ? sous pretexte d'inquiétude et de solicitude tu piétines allègrement mon intimité. N'est ce pas de l'égoïsme alors que je t'ai demandé d'arrêter ?"

Il reposa presque trop soigneusement son café sur le plateau et reprit en la fixant dans les yeux :

"Ca ne fait qu'un an que je suis revenu. Un an que je vois un psy, un an que je supporte mes migraines, mes cauchemars et mes insomnies pour éviter de m'abrutir de cachets, histoire de garder un brin de lucidité. Un an Callie ! Tu crois pouvoir faire mieux et plus vite ? Je fais ce que j'ai a faire et je t'interdis de penser ne serait ce qu'une seconde que ce n'est pas assez ou inutile. Tu crois que tout va redevenir comme avant sur un claquement de doigt ? Laisse moi éclairer ta lanterne, ça ne marche pas comme ça !"

Mais le coup de grâce, il ne l'avait pas vu venir, ça non. Il pâlit brusquement, non pas de peur, mais parce que sa colère venait de passer un nouveau palier et un palier rarement atteint d'ailleurs. Il ne parlait jamais de Curtis malgré les tentatives de sa psy pour lui découdre la bouche. Il ne le voyait que dans ses cauchemars et Calie rajoutait de l'huile sur le feu,  ravivant la culpabilité dévorante qu'il ressentait malgré tout ce qu'on pouvait lui dire. Et ça faisait mal :

"Sors d'ici. Maintenant ou je risque de faire quelque chose que je regretterais"

Quoiqu'il allait certainement regretter son excès de colère mais en l'occurence qu'avait elle espéré a le pousser dans ses retranchements alors même qu'elle savait que ce serait un manoeuvre inutile ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Caleigh G. Laverne
Viens jouer à la poupée
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 22 ans
Messages : 292
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
130/200  (130/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: C'est l'heure du réveillage ! [Connor] Jeu 2 Oct - 15:55

    Caleigh savait qu'elle était allée trop loin. Elle connaissait Connor par cœur et son regard de même que sa façon de pincer les lèvres trahissaient sa colère. Mais Connor ne criait jamais. Il préférait la froideur. Elle se raidit, mais ne baissa pas le regard. Il pouvait bien faire filer droit d'autres soldats à la guerre, Caleigh, elle n'avait pas peur et ne s'en laisserait pas compter par Connor. Pourtant, quand il lui demanda si elle n'était pas elle-même égoïste en voulant absolument tout savoir alors qu'il refusait, elle sentit la culpabilité lui étreindre le cœur. Et elle n'aimait pas ça. Elle savait que Connor avait tort en réalité, qu'il était trop buté pour le reconnaître. Et surtout, bon sang, pourquoi refusait-il d'accepter de l'aide, même surnaturelle ? Caleigh avait de quoi soulager ses maux... Et elle ne pouvait rien faire, devant ruser et user de ses artifices sans qu'il ne le sache. Et elle détestait ça.

    Posément, il lui décortiqua son quotidien depuis son retour, ses séances chez le psy, ses migraines et insomnies qu'il essayait de combattre sans aide médicamenteuse... sans la magie que Caleigh était toute disposée à mettre à son service.

    « Non, c'est vrai, ça ne marche pas comme ça. Pas sans aide et tu la refuses. »

    Elle commit l'erreur de parler de Curtis. Mais merde à la fin, c'était une réalité, ne pas en parler n'empêchait pas celle-ci d'être arrivée. Mais non, Connor se referma davantage encore, atteignant un seuil de colère rare chez lui. De nouveau Caleigh se raidit à ses paroles, mais ce n'était pas la peur qui la dominait. C'était la colère.

    « Faire quelque chose que tu regretterais ? Tu me frapperais Connor ? Tu oserais en arriver là ? Serais-tu devenu ce genre d'homme ? Cet homme capable de me blesser : même en paroles ? Tu as changé Connor, c'est vrai. La guerre t'a changé, ce que tu as vécu là bas a laissé sa marque et tu ne seras sans doute plus jamais le même. Je regrette que tu te sois engagé. Si tu savais comme j'aimerais remonter le temps et t'empêcher de partir, de t'infliger cela. Pourquoi ? Aimes-tu donc tant te punir de tout ce qui peut arriver ? »

    Elle faillit rajouter que supporter ses migraines et ses insomnies était une singulière façon d'honorer la mémoire de son ami. Elle pouvait bien lui proposer un fouet pour que cela soit plus efficace. Mais elle se retint cette fois. Jamais il n'avait été violent avec elle. Mais c'était avant. Avant de se retrouver devant un étranger.

    « Je ne sais plus qui tu es. Ni quelle place je peux bien avoir dans ta vie. Tu nous refuses tout accès. Alors reste donc à ta solitude et tes tortures, ce sont des compagnes qui semblent t'apporter plus que nous. »

    Caleigh fit volte face, déçue, triste et verte de rage, se dirigeant vers la porte qu'elle ouvrit et claqua derrière elle avec fracas, signe de sa colère. Une colère qu'elle déversa sous formes de larmes dans la douche, laissant les l'eau salée dévaler ses joues mouillées. Elle était en train de le perdre et elle en avait le cœur brisé.


I put a spell on you and you'll be mine

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Caleigh G. Laverne
Viens jouer à la poupée
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 22 ans
Messages : 292
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
130/200  (130/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: C'est l'heure du réveillage ! [Connor] Jeu 2 Oct - 15:59

SUJET TERMINE


I put a spell on you and you'll be mine

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: C'est l'heure du réveillage ! [Connor]

Revenir en haut Aller en bas

C'est l'heure du réveillage ! [Connor]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» ANGLADE REMET LES PENDULES A L'HEURE
» Heure du début du draft?
» Dernier heure
» 17h: Heure de Colle pour Clara
» Yoho, quand sonne l'heure...[pv Luth]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Broken Mirrors :: Rp's-