AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


FORUM FERME
RETROUVEZ NOUS SUR:
http://houseofhell.forumactif.com/

Partagez|

On se connait ? | Lucas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 26 ans
Messages : 131
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
80/200  (80/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: On se connait ? | Lucas Lun 7 Juil - 11:13

Son père en ferait une syncope s'il la voyait maintenant. Enfin une syncope..De bonheur sans doute alors qu'il se mettrait en tête qu'elle abandonnait enfin l'idée de n'en faire qu'à sa tête et rentrait sagement à la maison, prête a prendre la place qui l'attendait en digne héritière...

Debout devant son miroir en pied, Jia Li fit une petite moue de parfaite enfant gâtée. Non ce n'était clairement pas sa tasse de thé et cela ne le serait sans doute jamais. Néanmoins, elle se félicitait pour une fois d'avoir gardé certaines tenues griffées et intemporelles. Et dire qu'elle avait voulu en faire don...Enfin, la moitié était partie comme ça hein, il ne restait que des robes pour lesquelles elle avait vraiment eu le coup de coeur, pas que sa gouvernante avait choisit pour elle évidemment.

L'asiatique se tourna légèrement pour vérifier si la jupe tombait bien et fini par soupirer en se redressant. Elle qui pensait en avoir fini avec ce genre de soirée... Une diseuse de bonne aventure lui aurait parlé de Karma, ouais Jia Li lui aurait rétorqué tueur plutôt. Il ne fallait pas perdre de vue le pourquoi de sa présence a cette soirée. Parce qu'outre les surveiller, leur tortueux ami avait fouillé un peu dans leur vie aussi. Jia Li ne criait pas sur tout les toits qu'elle était la fille unique du fondateur PDG de la Yan.Inc...Alors il n'y avait pas trente six solutions pour que ce foutu tueur l'ai appris. Il avait cherché...Le seul qui avait été au courant était Daniel et Jia Li savait qu'il ne dirait rien la concernant sans son accord.

D'un geste légèrement agacé, elle remit en place une boucle échappée de son chignon lâche, vérifia son léger maquillage et ajusta la bretelle asymétrique de sa robe. La jupe était fluide, fendue sur le côté, donnant l'illusion de jambes interminables et le tout était accompagné d'une paire d'escarpin fin et légèrement irisé. Avec ironie, Jia li songeait qu'elle portait sur elle l'équivalent de 6 mois de son salaire...Ouais, ironique.

Le son d'une voiture se garant devant chez elle attira son attention et elle quitta sa chambre pour descendre a l'étage. Ils avaient convenu, avec Lucas, d'arriver ensemble, ça limiterait les déplacements inutils et les risques de surcroit. Se saisissant d'une minuscule pochette légèrement paillettée, Jia Li sortit sur le perron juste a temps pour voir son équipier sortir de la voiture...Euh...Elle eut soudainement un gros trou noir a la place du cerveau, écarquillant légèrement les yeux de surprise. Pour un peu, elle en aurait eu la bouche ouverte.

Certes,elle n'avait jamais nié que Lucas était un spéciment particulièrement bien bâti de la gente masculine, il aurait fallut etre aveugle et Jia Li ne l'était pas. Cependant l'environnement sécuritaire du commissariat avait ceci de magnifique qu'il étouffait n'importe quelle autre considération....Sauf que là, ils n'étaient pas sur leur lieux de travail et qu'en plus, il ne portait son sempiternel jean...

Jia Li se rendit compte qu'elle avait arrêté de respirer et se secoua mentalement...

"Qui êtes vous ? Qu'avez vous fait de mon équipier ?"

Finit elle par réussir a dire avec un peu de mal bien qu'elle trouvait plutôt qu'elle s'en sortait bien pour quelqu'un qui vient de' voir sa bouche devenir aussi sèche que du sable.

La soirée allait être très longue.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 29 ans
Messages : 895
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
40/200  (40/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: On se connait ? | Lucas Lun 7 Juil - 13:06

    Cela ne lui semblait toujours pas une bonne idée... Ils se précipitaient droit dans un piège tendu. Cependant, il n'aurait jamais laissé Jia Li se fourrer dans les ennuis toute seule. Si il avait une réputation d'égoïste immature et irréfléchi, de flic un peu limite du le point de vue éthique au commissariat, force était de constater que le chef avait eu le nez fin en les fourrant tous les deux. Ils formaient une bonne équipe. Et Lucas se découvrait moins individualiste qu'il ne le pensait, ayant même à cœur la sécurité de Jia Li, même si elle lui avait prouvé qu'elle était largement capable de se débrouiller toute seule. Mais là, le tueur lui avait envoyé un message personnel et il n'aimait vraiment pas cela.

    Il était passé chez sa mère la veille, afin de trouver un costume à la hauteur de l’événement. Sa mère avait ri à sa demande en lui rappelant qu'il n'avait plus la carrure de ses 17 ans. Lucas s'était étoffé à l'école de police. Dépité, il avait le droit au renfort de sa sœur, trop heureuse qu'il assiste à un événement public et mondain. Elle l'avait assailli de questions,a lors qu'elle le traînait dans les magasins afin de trouver un costume digne de ce nom. Et hors de prix bien sûr. Il en essaya plusieurs. Cela n'aurait tenu qu'à lui, il aurait prit le premier qui lui passait sous la main, mais voilà, sa sœur en avait décidé autrement. Elle voulait avoir un coup de cœur et cela arriva enfin alors qu'il désespérait. Il était de mauvaise humeur, revêche et cassant avec elle, mais elle ne se départissait pas de sa bonne humeur, trop heureuse de pouvoir passer du temps avec son grand frère. Elle réussit quand même à le dérider par sa joie communicative et il finit par rentrer avec un costume et une humeur sensiblement meilleure.

    Pour l'occasion, sa mère lui avait donné les clés d'une des voitures de feu son père. Il avait toujours eu un faible pour les belles voitures. Et si Lucas n'avait pas cherché à suivre sa voie au niveau porte monnaie, il demeurait un mec et un mec qui adorait les belles sportives. Alors, même s'il fut réticent au départ, sa mère sut très vite le convaincre. Naturellement, elle demanda avec qui il s'y rendait et pourquoi, alors qu'il détestait cela. Il ne lui parla pas de l'enquête, il n'avait pas envie de l'inquiéter. Il biaisa et sa mère dut se faire un film concernant ses relations avec Jia Li. Il essaya bien de la détromper, en affirmant qu'il faisait juste cela pour lui rendre service, mais ce fut peine perdue.

    Il ressassait tout cela, alors qu'il se garait devant chez la jeune femme. Il prit une profonde inspiration. Il ne serait plus seul ensuite, pas question de la lâcher du regard. Alors c'était maintenant qu'il fallait faire le plein d'énergie et de courage, ensuite, il serait dans l'observation... Et peut-être l'action. Il sortit de la voiture, claquant la portière. Quand il releva la tête, il vit Jia Li, figée sur le perron, dans une robe qui moulait ses formes menues et athlétiques de façon avantageuse. Si Jia Li n'était pas pourvue de gros arguments, elle avait une silhouette très harmonieuse... Ainsi habillée, il prenait de plein fouet son capital séduction, étouffé quand ils entretenaient des relations purement professionnelles.

    Ce fut elle qui rompit ce silence un peu gênant et il esquissa un léger sourire amusé.

    « Je l'ai enlevé et le séquestre quelque part. Je n'aurais manqué ce genre de soirée pour rien au monde et sa cavalière est bien trop jolie et élégante pour un rustre pareil. »

    Il avança jusqu'à Jia Li et se fendit d'une petite courbette, avant de lui saisir la main et d'en baiser le dos, avec un petit quelque chose de désuet et comique... qui n'enlevait en rien son charme.

    « Je dois bien reconnaître que rien que pour cette vision, je ne regrette pas le déplacement. On y va ? »

    Il lui présenta son bras, en parfait gentleman, prêt à l'escorter jusqu'à la voiture d'un noir rutilant et à la coupe racée, hors de prix, comme ce qu'ils avaient sur le dos. Ils étaient des acteurs ce soir, se moulant dans un rôle qu'ils avaient tous deux cherché à fuir.


Open your eyes.
don't get too close, it's where my demons hide. @ ALASKA.
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 26 ans
Messages : 131
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
80/200  (80/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: On se connait ? | Lucas Lun 7 Juil - 13:48

« Je l’aime bien moi ce rustre. »

Voilà tout ce qu’elle fut capable de grommeler. Pourtant ce n’était pas comme si elle n’avait jamais eu à faire avec ce genre de rond de jambe, même si ces galants de l’époque avaient les yeux un peu plus bridés et lorgnaient plus sur son héritage que sur son décolleté…Quoiqu’il n’y ait pas grand-chose à lorgner mais là, Lucas lui donnait carrément l’impression d’être la chose la plus belle que la terre eut portée et elle n’était pas franchement sûre d’apprécier cela. Non parce qu'au moins ces fameux galants, elle savait sur quel pied danser, là... C'était la panade totale.

Il était séduisant oui, c’était certain mais au moins, elle n’avait pas de mal à ne penser qu’à leur boulot lorsqu’il faisait son sale caractère de cochon…Là, elle avait droit au côté pile. Côté parfaitement insoupçonnable d’ailleurs, était ce bien le même homme ? Face, il était capable de jurer comme un charretier de fumer clope sur clope, de balancer ses pieds sur son bureau sans considération pour les autres et pile…là…Et bien là, elle avait un gentleman éduqué, poli et parfaitement charmeur…Ah tiens, il avait les lèvres douces…Seigneur !

Le pressentiment d’une catastrophe imminente lui broya un instant la poitrine avant que sa propre éducation ne reprenne le dessus, qu’elle se fende d’un sourire aimable et poli qu’on ne pouvait renier a son rang et ne hausse légèrement le menton tout en glissant sa main au creux du coude offert... Eurk…Non pas moyen, songea-t-elle en s’avançant vers la voiture, devançant même Lucas si des fois il lui prenait l’envie saugrenue de vouloir lui ouvrir la portière…D’une voiture absolument…Divine ? Elle s’arrêta subitement, posant un regard étonné sur son compagnon de soirée.

« Si moi je cache des trucs, il me semble que tu n’es pas en reste… »

Non parce que ce n’était pas une voiture louée et en plus bien loin de celle qu’il trainait d’ordinaire. Il fallait resté concentrée et se raccrocher à ce genre de détail était une bonne bouée de sauvetage, histoire d’oublier…Enfin non pas oublier ce n’était pas possible, mais histoire de s’aveugler quant au costume impeccablement coupé, aux manières parfaitement exécutées et a ce putain de charisme de merde qui lui donnait des idées totalement saugrenues ! Discrètement, elle se passa une main sur le front…Une soirée bordel ! Ce n’était qu’une soirée ! Pas de quoi se mettre à fantasmer sur son équipier si ? Déjà le jean moulant une certaine partie de son anatomie avait été un coup bas…Là, c’était l’estocade finale et si elle ne faisait pas attention, elle serait dans la merde jusqu’au front. On se reprend avant de sortir une bêtise ! Après tout, elle savait se maitriser, c’était ce qu’elle savait faire de mieux d’ailleurs. Ses colères, ses paniques, elle les avait vaincues ce n’était pas une soirée en compagnie d’un homme d’ordinaire grinçant, ironique et cynique transformé en prince charmant qui allait la déstabilisée !

Elle serra légèrement les dents avant de se faufiler dans l’habitacle sentant le cuir de luxe et le raffinement. Comme d’habitude et cette fois, elle ne fit absolument rien pour s’en empêcher, elle boucla trois fois de suite sa ceinture avant de se tourner vers Lucas.

« J’ai l’impression d’être revenue des années en arrière…Je ne sais pas qui a laisser filtrer l’info mais si je lui mets la main dessus, il va comprendre ce qu’être une Yan veut dire. Allez beau gosse, en route pour l’acte I »

Oui, parler normalement avec lui lui donnait l’impression que…Ben que tout était normal, sauf que ses paumes moites, son regard qui ne demandait qu’a gentiment le manger tout cru et cette espèce de chatouillement au creux du ventre étaient tous, sauf normal. On se détend, on se calme…On va se pendre.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 29 ans
Messages : 895
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
40/200  (40/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: On se connait ? | Lucas Lun 7 Juil - 21:18

    Un petit rire amusé échappa à Lucas quand Jia Li ronchonna qu'elle l'aimait bien ce rustre qu'il était quand ils bossaient.

    « Oh, si ça peut te rassurer, il n'est jamais très loin. »

    Mais pour le moment, Lucas se glissait dans la peau de ce personnage qu'il avait fui depuis une bonne dizaine d'années. Et il se rendait compte que c'était un peu trop facile. Finalement, on ne pouvait pas fuir éternellement ce qu'on était n'est-ce pas ? Il n'était pas un arrogant fils de riche. Enfin, il l'avait été adolescent, mais son insouciance lui avait causé une blessure irréparable et qui ne cicatriserait jamais. En devenant homme, il avait voulu se réaliser par lui-même, sans le fric de ses parents, sans leur piston. Il était devenu inspecteur de police, un salaire de misère, peu de considération, des horaires de merde, mais il vibrait bien davantage qu'en devenant avocat, procureur ou médecin. Pilote de chasse lui aurait plu enfant, mais il n'avait clairement pas le niveau. Lucas n'était pas idiot, mais ce n'était pas un surdoué, ni un bosseur chevronné. Quoique, quand il avait un objectif à atteindre... il savait s'en donner les moyens.

    En attendant, c'était plus facile de badiner en présence de la jeune femme ainsi vêtue qui rappelait de façon sublime qu'elle était une femme et une femme qui attirait les regards en plus. Dans sa tenue de tous les jours, avec son franc parler, son flingue et sa plaque, elle avait un écran total qui aveuglait Lucas et il ne la voyait que comme un flic. Là... C'était difficile de ne pas voir ce qui sautait aux yeux. Mal à l'aise avec l'idée de la considérer comme une femme à part entière, il préférait se retrancher derrière ce personnage qu'il avait fui et dans lequel il était pourtant très à l'aise. Cependant, ses compliments étaient sincères. Elle était vraiment belle ainsi et il était heureux d'être là pour avoir pu assister à ça.

    Jia Li accepta son bras, se laissant conduire, avant de le devancer jusqu'à la voiture. Amusé, il ne dit rien, avant que la jeune femme lui fasse remarquer qu'il cachait aussi des trucs.

    « Ah ça... C'est les pots de vin que je touche pour fermer les yeux sur certaines pratiques. Ça arrondit bien les fins de mois. »

    Il avait dit cela avec un naturel confondant, si bien qu'il était difficile de savoir s'il disait la vérité ou plaisantait. Mais si Lucas avait un sale caractère et tendance à faire justice lui-même, il n'était sûrement pas un flic corrompu.

    « Non, je plaisante. Elle appartenait à mon père. Il était très friand de ce genre de petit bolide... Ma mère les a toute gardé pour le moment, et elle a trouvé judicieux que j'en prenne une. C'est vrai que nous aurions eu l'air fin avec ma voiture alors que nous sommes sur notre 31. »

    Il jeta un regard soutenu à Jia Li, une étincelle malicieuse dans les yeux.

    « Heureusement que ma sœur n'est pas là, elle serait raide dingue de tes chaussures. Hors de prix si je ne m'abuse. »

    Il entra dans la voiture, Jia Li faisant de même, non sans se faire plaisir avec ses tocs, sous le regard amusé de Lucas. Mais il ne fit aucune remarque à ce sujet.

    « Alors dis-moi, il paraît que les femmes adorent ce genre de voiture, je t'impressionne ? »

    Il lui fit un clin d'oeil, mettant en route la voiture. Elle se tourna vers lui et il prit un air sérieux, avant de hocher la tête.

    « Je suppose que ce ne doit pas être difficile à trouver quand on prend la peine de chercher. »

    La voiture se mit à filer, en direction du casino. Lucas semblait nonchalant et à l'aise, mais il pianotait sur le volant du bout des doigts.

    « Pourquoi tu as décidé de devenir flic alors que tu avais un empire tout cuit dans le bec ? »


Open your eyes.
don't get too close, it's where my demons hide. @ ALASKA.
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 26 ans
Messages : 131
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
80/200  (80/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: On se connait ? | Lucas Mer 30 Juil - 10:43

Nan nan nan ! Le rustre était tout de même plus rassurant que ce m’as-tu-vu de gentleman…Enfin pour elle, c’était plus facile en fait d’ignorer qu’il pouvait être tout à fait séduisant si il faisait sa tête de dragon mal embouché. Mais quand il s’habillait tel un jeune homme tout à fait charmant et bien élevé…Elle se retint de se frapper le front du plat de la main, déjà parce que cela ne correspondrait pas a l’image qu’elle donnait ainsi vêtue mais en plus parce qu’il risquait de lui demander ce qu’il n’allait pas…Et ça….Autant éviter si elle ne voulait pas honteusement mentir. Décidemment, c’était vraiment mal partit.

Après une inspiration totalement mentale, elle se décida à avancer vers la voiture, jouant un instant le jeu avant de décider que c’était un peu trop pour elle et se précipiter dans l’habitacle. Non sans faire remarquer a son compagnon que si elle, elle avait des secrets, il n’avait rien à lui envier à ce niveau. Sa réponse lui fit rouler les yeux au ciel. Duplessis était ce qu’il était oui, mais elle n’arrivait pas vraiment à l’imaginer en flic corrompu. Il était bien trop franc pour ça, ou alors…Non rien en fait, il ne valait mieux pas approfondir cette pensée, surtout lorsque celle-ci la ramenait immanquablement au souvenir de son ancien coéquipier et les raisons de ses actes. Pour que sa famille vive mieux, pour envoyer ses gosses à l’université, pour que sa femme arrête de faire des ménages pour les quartiers riches…Des raisons louables sans doute, qui ne partaient pas d’une mauvaise intention même si les manières de faire étaient illégales. Cela dit au vu de la voiture, elle doutait que la famille de Lucas ne soit sans le sous…Rejetant une mèche d’ébène sur son épaule, Jia Li affecta un air collé monté et arrogant au possible :

« Il est évident que ta carlingue ne saurait m’emmener, ma réputation en serait irrémédiablement ternie. »

En fait, elle s’en serait totalement moquée mais bon, ils avaient décidé de jouer, il ne pourrait pas le faire avec la voiture du flic évidemment. La réflexion sur ses chaussures la déstabilisa un peu et elle y jeta un coup d’œil surpris :

« Euh…Sans doute, c’est une édition originale de Louboutin à l’époque où la marque était encore très peu connue. Hors de prix oui mais totalement unique ou presque. »

Une de ses très rares folies en tant que fille de milliardaire, c’était avant qu’elle ne plaque tout pour un appart minable, des boulots ingrats et l’école de police. La bonne époque en fait. Clipsant trois fois de suite sa ceinture, l’asiatique ne put retenir un rire amusé :

« Non, pas vraiment, mon père en a le double dans son garage, enfin, pas de cette marque mais il adore en avoir une de chaque. Trouves autre chose pour m’impressionner beau brun. »

Beau…Elle se mordit la langue, c’était sorti tout seul ! Enfin avec de la chance, il le prendrait comme le reste, avec amusement et légèreté. Revenons sur un sujet sans risques tiens ! Cela dit était ce aussi une bonne idée ? Elle n’en savait rien sur le coup mais une fois lancé, difficile de faire comme si de rien n’était si ?

« Non c’est certain mais le nom Yan, c’est un peu le Smith anglais. Il y en a partout… »

Elle s’installa plus confortablement au creux du siège de cuir et soupira doucement en jouant avec la languette de sa pochette. La curiosité de Lucas la surprenait. Oui parce que jusqu’à présent il n’avait jamais semblé curieux de sa vie avant ou même maintenant. Il s’était toujours contenté de bosser avec elle, s’intéressant à ses hypothèses, ses idées, les contrant parfois, les appuyant souvent ou aidant a les développer. Mais jamais il n’avait vraiment voulu savoir sa vie privée.

« Non, un empire tout cuit dans le bec de mon mari. »

Fit elle avec brusquerie avant de se reprendre :

« Je veux dire…Les taïwanais ont une notion des affaires très différentes des votres. Chez nous, une entreprise est avant tout familiale quelque soit sa taille. Tu savais que Samsung, malgré l’entrée en bourse et sa renommée est toujours tenue par la famille fondatrice ? Le siège de PDG fait partit de l’héritage et ne dépend pas d’une décision d’un quelconque conseil administratif…Seulement, je suis fille unique, pour mon père il est inconcevable que je devienne PDG, aussi a-t-il commencé à me présenter les fils de ses partenaires. C’est très vieux jeu mais encore au gout du jour chez nous. Quand je me suis rebellé il m’a coupé les vivres, espérant sans doute que je reviendrais. Mais de lui, je n’ai pas hérité que les traits, je suis aussi têtue. Il est rigide et très traditionnel. Nous nous parlons encore bien sûr, il reste mon père mais…- elle haussa une épaule- Il espère toujours que sa fille unique trouve un bon parti et qu’il puisse se reposer sur un beau fils compétent et apte à lui succéder. »

Elle se frotta le front et conclu :

« En somme, ce n’est pas un mauvais père, ni un bon d’ailleurs, c’est juste qu’il oublie que je sais penser par moi-même. Je suis l’héritière de sa fortune oui, grâce à moi, mon mari aura la vie belle sans doute, mais je ne serais jamais aux rênes de l’entreprise, tout comme je ne serais jamais l’épouse effacée et mère au foyer qu’il espère, ce n’est pas ce que je veux. Et c’est quelque chose qu’il ne comprend pas. »

Balayant le sujet de la main, elle enchaina :

« Et toi ? »


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 29 ans
Messages : 895
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
40/200  (40/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: On se connait ? | Lucas Mer 6 Aoû - 22:13

    C'était étrange d'enfin lever un pan sur le passé de Jia Li. Jusqu'à maintenant, il n'avait pas cherché à la connaître. Il n'avait même pas cherché à savoir pourquoi elle avait été mutée de New-York à La Nouvelle Orléans. Sans doute une punition, mais pour quelles raisons ? Depuis qu'il travaillait avec elle, il ne voyait qu'un flic professionnel et intègre. Il ne comprenait pas trop... Mais jamais il ne se serait douté que mademoiselle était la fille d'un millionnaire (ou milliardaire?), qu'elle avait l'habitude des voitures de luxe et des chaussures hors de prix. Et le pire, c'est que, même si c'était déstabilisant, il devait également admettre que cela lui allait bien. Il préférait user d'humour et de sarcasme pour se confronter à cette situation. Et apparemment, cela convenait bien à Jia Li également. Il plaisanta au sujet de sa voiture, demandant si cela l'impressionnait. La réponse le fit rire légèrement, avant qu'il ne prenne une mine déconfite.

    « Et merde. »

    Trouver autre chose... Il aurait pu en être capable s'il avait vraiment voulu la séduire. Mais ce n'était pas le cas. Voilà qu'elle faisait semblant de flirter avec lui elle aussi, en le qualifiant de beau brun. Il se savait beau gosse, mais Jia Li semblait insensible à son charme. Un charme un peu brut au boulot, c'était une évidence. Après avoir apprit son héritage, il lui demanda pourquoi elle avait décidé de faire flic... Salaire de misère, vie dangereuse, ingratitude de la population... Elle rectifia en lui indiquant que l'empire de son père tomberait dans le bec de son mari. Lucas en resta stupéfait. Cela se faisait encore ? Il ne dit rien, la laissant lui expliquer un peu commence cela se passait dans son pays. On se serait cru au Moyen-Âge tiens. Jia Li s'était rebellée, elle s'était vue couper les vivres et s'était débrouillée toute seule, comme une grande, fière de son indépendance. Et si le père de Jia Li pensait qu'elle allait se marier et lui fournir le gendre idéal, et bien, il était aveugle. Lucas ne la connaissait pas depuis longtemps, mais il était certain que les poules auraient des dents avant que cela ne se produise.

    Mais quand elle lui renvoya sa question, il sembla se refermer, se retrancher derrière un masque. Il n'aimait pas parler de lui. Sauf que Jia Li lui avait fait quelques confidences... Et puis, il n'y avait rien de sa vie qu'elle ne pouvait découvrir en parlant un peu avec les gens qui habitaient là depuis toujours. L'affaire Duplessis avait défrayé la chronique à l'époque. Étonnant qu'elle n'en ai pas entendu parler d'ailleurs.

    « Moi, j'ai toujours été un petit con trop gâté qui n'en faisait qu'à sa tête. Là dessus, je n'ai guère changé. »

    Il eut un petit sourire en coin, comme pour dédramatiser les choses. Jia Li ne se doutait sans doute pas qu'elle mettait les pieds sur un terrain glissant. Ou miné. Quand à Lucas, il se donnait une assurance qu'il n'éprouvait pas alors qu'il luttait contre les souvenirs. Des fantômes qui continuaient de le hanter.

    « Je suis né dans une famille de nantis. Nous descendons des familles de colons et nous avons conservé le prestige... Et entretenu la richesse, même si je suis un SDF comparé à toi. Je n'ai jamais voulu me lancer dans une carrière toute tracée par mon père. A 16 ans, je suis sorti en douce avec ma sœur jumelle. Nous défiions l'autorité paternelle ainsi. Nous étions jeunes, insouciants. Idiots. Et inconscients des dangers de la ville. Nous avons croisé la route d'un taré. Il m'a poignardé. Il a violé et tué ma sœur. Après, j'ai totalement pété les plombs... Mon père m'a envoyé dans une école militaire pour que je reprenne le bon chemin. Et il m'en voulait de ce qui était arrivé. J'ai relevé la tête, j'ai décidé de devenir flic. Et je suis revenu ici il y a quelques mois. »

    Il avait parlé d'une voix atone, comme il aurait parlé d'un incident arrivé à quelqu'un d'autre, cachant soigneusement la souffrance qui pouvait encore résulter de cet événement traumatisant.

    « Et avant que tu ne t'interroges : oui, je suis devenu flic pour trouver l'assassin de ma sœur. Il n'a jamais été retrouvé. Et pour empêcher que ce genre de taré ne court en liberté. Pour permettre à des adolescentes insouciantes de pouvoir continuer à l'être. »

    Ses mains étaient serrées sur le volant au point que les jointures en étaient blanchies.

    « De toutes façons, tu aurais bien fini par apprendre cette histoire, cela a fait la une pendant des semaines. »

    Et autant pour l'ambiance qui venait sérieusement d'être plombée.


Open your eyes.
don't get too close, it's where my demons hide. @ ALASKA.
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 26 ans
Messages : 131
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
80/200  (80/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: On se connait ? | Lucas Dim 10 Aoû - 11:50

Sur le coup Jia Li regretta presque de lui avoir retourné la question. Perplexe, elle vit ses doigts se refermer avec force sur le volant, son visage quitter l'air goguenard de la plaisanterie pour celui neutre et presque froid d'un étranger. Oui, c'est vrai, elle regretta vraiment. De réveiller de mauvais souvenirs surtout, au delà de cela, elle appréciait la confiance que Lucas pouvait placer en elle. Bien qu'il avait sans doute raison, il lui aurait suffit d'ouvrir un journal pour voir la vie privée de son partenaire. Honnêtement, elle préférait que cela vienne de lui plutôt que de pages froides et souvent mensongères ou du moins, influencées. Elle ne pouvait certes pas imaginer ce que c'était de perdre un être cher sous ses yeux. Surtout dans une telle horreur. Maintenant, elle comprenait mieux parfois les réactions disproportionnées qu'il avait, faites de violence et de rage. Oui, c'était devenu soudainement plus clair. Elle ne pouvait rien dire après cela car rien ne pourrait soulager ce qu'il ressassait depuis tant d'années. Songeuse, elle regarda droit devant elle durant un moment, laissant le silence envahir l'habitacle. Un peu mal à l'aise, elle tripota le rabat de sa pochette et croisa nerveusement les jambes. L'ambiance n'avait décidément plus rien de légère et c'était en partie de sa faute. Quelle idée aussi ?! Bon, elle n'avait fait que retourner la question mais tout de même, elle ne s'était pas attendue a une telle tragédie. Loin de là.

"Pour ça, il aurait fallut que je fasse des recherches sur toi. Ce qui ne me serait pas venu a l'esprit. Je crois, de toute façon, qu'on a tous des squelettes dans le placard."

Bien que l'imaginer avec un squelette devait être difficile. Une fille de milliardaire est promise a une belle vie dorée et facile n'est ce pas ? Mais il y avait un revers a cette médaille et son enlèvement en avait été une belle preuve. Elle avait faillit mourir, d'ailleurs, elle était morte, durant quelques minutes pas plus...Elle ne s'en souvenait plus évidemment mais elle gardait un souvenir acide des semaines d'hopital qui avaient suivie. De la chirurgie réparatrice de son oreille coupée. Cela pouvait sembler dérisoire face au drame de Lucas, c'était vrai, mais cela avait été une bien horrible épreuve pour une gamine de huit ans.

"j'ai été enlevée a l'âge de huit ans et retrouvée morte. Je l'ai été durant 2 minutes je crois...Comme je dis, on a tous nos mauvais souvenirs et nos drames, faut juste apprendre a faire avec."

Et elle en portait encore les stigmates. Arf...L'ambiance était définitivement plombée hein ? Elle n'avait rien fait pour l'alléger, c'était désespérant. Elle soupira :

"Ah il y a plus joyeux comme discution."

Et ce n'était pas peu dire, là, elle regrettait les plaisanteries du début, même si elles l'avaient mise un peu mal à l'aise vis à vis de lui. Et puis l'enseigne du casino se dévoila à l'horizon, éveillant la tension des derniers jours, depuis cette vidéo dans le corps de l'asiatique. Serrant quelque peu des dents elle adressa une prière muette a n'importe quelle divinité possible pour qu'ils aient enfin des réponses.

"Vas te garer derrière avant que le chauffeur ne te demande les clefs, comme ça, si on doit s’éclipser rapidement on aura pas a passer par lui."

Conseilla-t-elle en pointant une ruelle attenante qui conduisait certainement au parking privé du casino.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 29 ans
Messages : 895
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
40/200  (40/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: On se connait ? | Lucas Sam 30 Aoû - 22:16

    Et beh ! Quelle ambiance de folie dans la voiture ! Sérieusement, ils n'avaient plus qu'à aller se chercher une corde maintenant que Lucas l'avait bien plombée. Jia Li n'avait bien sûr eu aucune idée de ce qu'elle demandait. Il avait été curieux, elle avait fait de même. Pas de chance, l'ombrageux Duplessis traînait un lourd passé dont il ne s'était pas affranchi, malgré ce qu'il aurait aimé faire croire et penser. Qu'il traque les criminels, qu'il soit toujours si proche d’enfreindre les règles trahissait bien qu'il n'avait pas résolu ses problèmes, loin de là. Voir un thérapeute ? Il l'avait fait. Cela ne lui avait rien apporté, parce que l'adolescent était têtu et se moquait bien de ces gens ayant fait des études qui pensaient mieux savoir que vous ce qu'il vous fallait pour tourner la page. Il n'avait jamais aimé recevoir de l'aide et il ne l'acceptait pas.

    Bien et maintenant, il y avait un silence bien pesant qui s'était installé entre eux. Merde, il préférait vraiment quand ils se vanaient, c'était plus amusant. Parce que là... Le trajet jusqu'au casino allait être long dans ces conditions. Mais heureusement, Jia Li décida de rompre le silence embarrassé, en lui répondant qu'il aurait encore fallu qu'elle fasse des recherches sur lui pour apprendre tout cela. Il haussa les épaules.

    « Ou tu serais tombée dessus en faisant des recherches sur des meurtres non élucidés. »

    Parce que c'était bien une affaire non classée. Le coupable n'avait jamais été retrouvé. Cependant, ce que dit Jia Li l'intrigua, à propos des squelettes dans le placard. Parlait-elle d'elle-même ? Il ne posa pas la question. Il ne s'était jamais montré curieux avec Jia Li. Ils avaient coopéré, parler du boulot, s'étaient vus parfois en dehors de leurs fonctions, mais sans jamais poser de questions indiscrètes. C'était bien la première fois ce soir et on voyait le résultat de leurs confidences sur l'ambiance de la soirée. Pourtant, elle lui avoua avoir été enlevée à l'âge de 8 ans, retrouvée morte... Il lui jeta un bref coup d’œil. Il était difficile de déchiffrer son expression. Son regard bleu semblait la jauger. Pas la juger, mais peut-être la voir avec un œil neuf, à la lumière de nouvelles informations. Il hocha la tête.

    « Oui. »

    Apprendre à vivre avec... A surmonter. Il l'avait fait, mais sans jamais oublier ? C'était sans doute sa colère qui lui avait permis de rester debout, de ne pas s'effondrer ou perdre l'esprit. Même si il avait eu le droit à des expertises psychologiques suite à quelques pétages de plomb. Ce n'était pas pathologique, mais il était en équilibre précaire. Il ne posa pas de questions concernant cet enlèvement et ce qu'elle avait subi pour être morte durant quelques minutes. Il était des détails qu'il valait mieux ne pas connaître.

    « Clair, nous allons arriver avec des têtes de six pieds de long. La soirée avait si bien commencé ! C'est pour cela que j'évite de me montrer trop curieux d'ordinaire. Je n'aime pas qu'on me demande la pareille. L'effet est garanti. »

    Ils arrivèrent enfin et elle lui enjoignit d'aller se garer derrière afin d'avoir la voiture sous la main si besoin.

    « De toutes façons, je n'aime pas confier mes voitures à n'importe qui. »

    Il lui décocha un sourire ravageur en s'exécutant. Il devait admettre qu'elle avait de la jugeote et cela lui plaisait. De plus en plus. Il se gara et coupa le moteur, prenant le temps de prendre une grande inspiration, avant de tourner un regard malicieux vers sa coéquipière :

    « Prête pour le grand soir ? »


Open your eyes.
don't get too close, it's where my demons hide. @ ALASKA.
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 26 ans
Messages : 131
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
80/200  (80/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: On se connait ? | Lucas Sam 30 Aoû - 23:18

« Youhou ! – fit elle en agitant des pompons virtuels alors que Lucas allait dans son sens – Mais tu sais l’avantage de notre éducation c’est de savoir plaquer un superbe sourire sur notre visage en toute circonstance ! »

Et donc, ils allaient devoir jouer les jeunes gens de bonne famille, être polie, courtois, délicat et subtil. Que de la joie ! Et dans tout cela, ils ne devraient pas oublier la raison première de leur venue. L’enquête. Ils étaient fringués sur leur trente et un, faisant étalage des richesses dont ils pouvaient ou avaient disposés mais ils n’en restaient pas moins des flics.

« Macho. »

Ricana-t-elle alors qu’il lui affirmait ne pas aimer laisser son précieux bébé aux mains d’étrangers le tout enrobé dans un sourire des plus lumineux. Sale gosse ! Néanmoins, il se gara comme elle le lui avait suggérer et tant mieux, si ils devaient filer en quatrième vitesse ce serait plus facile.

« Presque… »

Fit elle en faisant un clin d’œil avant de sortir de sa pochette une longue lanière très fine auquel était agrafée trois petits étuis. Sans se démonter, Jia leva sa jambe droite et posa, délicatement hein, vu comment Lucas aimait son petit bébé d’amour à moteur, son pied, sur le tableau de bord de la voiture, remontant sa jupe assez haut sur la cuisse.

« Vu qu’avec ce genre de fringue, je ne peux pas me trimballer avec Pedro mon ami a gâchette, j’opte pour ses petites sœurs... »

Plaisanta-t-elle, nouant avec attention la lanière de cuir autour de sa cuisse, puis, elle exhiba trois petites lames très fines, sans manche.

« Carmen, Conchita et Lolita. Très discrètes mais efficaces.»

Ouais enfin, ça tuait pas, pas assez longues mais ça pouvait handicaper assez facilement. Couper un tendon ou planter dans un bras, ça faisait assez mal pour qu’on vous lâche prestement. Le cuir grinça lorsqu’elle se tortilla pour redescendre la jupe de sa robe sur ses jambes, la plissant avant d’inspirer un bon coup, retapant sa coiffure.

« Voilà, là, je suis prête…Oh et je te préviens, je déteste les petits fours au saumon, ne m’en propose pas. »

Ajouta-t-elle avec un sourire angélique qui lui promettait mille et une tortures si il osait…En vérité, elle était allergique au saumon, c’était aussi simple que ça et elle savait qu’il y en avait toujours dans ce genre de soirée. Ca, du foie gras, du caviar, bref des porte feuilles remplit exhibé a tout va…Hypocrite surtout….


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 29 ans
Messages : 895
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
40/200  (40/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: On se connait ? | Lucas Dim 31 Aoû - 20:43

    Il opina du chef. Plaquer un sourire de circonstance sur le visage. Ouais. Même si Jia Li l'avait plus souvent vu en train de faire la gueule ? Enfin, pas la gueule, mais ses sourires étaient un peu trop rares sauf quand il voulait obtenir quelque chose et qu'il devait un peu user de son charme pour cela. Là, il allait endosser un rôle, celui du fils de bonne famille qui allait parader parmi ceux de son milieu social. Il en était fou de joie. Sisi, c'était très intérieur. Il se gara alors, souriant quand Jia Li le taxa de macho alors qu'il ne voulait pas abandonner sa voiture à n'importe qui. Un sourire qui se figea brutalement quand elle leva sa jambe sur le tableau de bord. Alors non, il n'avait pas envie de l'engueuler pour ce manque de respect pour sa précieuse voiture. En fait, son regard s'attardait inévitablement sur le galbe parfait des jambes de la jeune femme. En pantalon, le rendu n'était absolument pas le même.

    Alors Jia Li était menue, pas bien grande, n'avait pas grand chose pour rembourrer son soutien gorge, mais elle était fine, musclée et il découvrait des jambes absolument divines... Et la fente de la robe, remontée jusqu'à mi-cuisses lui donnait chaud. Sa bouche s'assécha devant ce tableau. Bon sang, mais qu'est-ce qui lui arrivait ? C'était Jia Li ! Sa partenaire, la nana avec qui il allait boire une bière de temps en temps. Il ne l'avait jamais trouvé féminine. Il n'avait pas flashé sur elle comme cela pouvait lui arriver sur une belle femme qu'il croisait par hasard. Et là, la féminité de Jia Li lui explosait au visage. C'était bien le moment tiens. Il n'écoutait que distraitement ce qu'elle lui racontait au sujet de ses armes. Ah oui, c'était pour ça qu'elle avait cette position improbable, c'était pour s'armer au niveau de la cuisse, à la Ada Wong. Et c'était éminemment sexy.

    Elle finit par reprendre une position décente et il secoua la tête. Il espérait bien qu'elle ne l'avait pas remarqué en train de la dévisager sans bouger. Enfin, non, il ne la dévisageait pas, parce que ce n'était pas son visage qu'il avait fixé bêtement pendant une poignée de secondes qui lui semblaient être une éternité.

    « Finalement, je crois que je pourrais prendre plaisir à cette soirée... On dirait une James Bond girl. »

    Il ne lui avoua pas qu'il la trouvait terriblement excitante. Il préférait éviter de se ridiculiser.

    « Pas de saumon, c'est reçu. »

    Il descendit de la voiture, rajusta sa veste et tendit son bras à Jia Li pour faire une entrée dans les règles. La jeune asiatique à son bras, il se dirigea vers l'entrée principale qu'ils avaient évité et ils firent ainsi leur entrée dans ce monde de luxe qu'ils cherchaient à fuir chacun à leur façon. Quel bond en arrière, ça faisait un bail qu'il n'avait pas fréquenté ce milieu... Il chipa une coupe de champagne en passant, toujours Jia Li à son bras. Il semblait détendu, mais ça, c'était avant qu'une voix féminine ne prononce son prénom.

    « Lucas ! »

    « Merde... »

    Il jeta un regard contrit à Jia Li, ôtant son bras alors qu'il se tournait vers la jolie brune qui approchait, vêtue d'une somptueuse robe fourreau argentée. Un sourire s'affichait sur le visage de la nouvelle venue, sensiblement du même âge que Lucas. D'ailleurs, elle le prit chaleureusement dans ses bras, avant de l'embrasser, à cheval sur la joue et les lèvres, avec familiarité.

    « Ça alors, je ne pensais plus jamais te voir dans ce genre de soirée ! »

    « Gillian... En revanche, j'aurais du me douter que toi tu y serais. »

    Elle éclata d'un rire léger. Elle avait une voix légèrement rauque. Sensuelle.

    « Et oui ! Je reste fidèle à moi-même ! Cela me fait plaisir de te revoir. Quel dommage que tu ne portes pas plus souvent le costume, ça te donne un charme fou ! »

    « Quoi ? Tu veux dire que je n'ai pas de charme en temps normal ? »

    « Oh si, le charme des voyous ! »

    Ils badinaient. Gillian avisa alors Jia Li et sourit.

    « Oh désolée, cela faisait longtemps que je n'avais pas vu Lucas. Je m'appelle Gillian. Vous allez faire des envieuses avec un tel cavalier. »

    « Et toi, tu vas me faire enfler la tête, qui est sûrement déjà bien assez grosse au goût de Jia Li. Gillian, voici Jia Li, ma partenaire. »

    « Oh, vous êtes dans la police vous aussi ? Pas trop difficile de supporter le sale caractère de Lucas ? »


Open your eyes.
don't get too close, it's where my demons hide. @ ALASKA.
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 26 ans
Messages : 131
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
80/200  (80/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: On se connait ? | Lucas Jeu 18 Sep - 8:46

James Bond Girl ? Sympa la comparaison mais je ne suis pas sûre de rendre aussi bien en bikini."

Rit elle légèrement, après tout autant détendre l'atmosphère même si c'était par de l'autodérision. De toute façon, Jia Li ne se faisait pas d'illusion sur elle même et sa plastique loin d'égaler celle de la dernière Bond Girl en titre. Enfin bref, ce n'était clairement pas le moment de se perdre dans ce genre de pensées. Bien qu'un chuchotement persistant dans un coin de son cerveau se demandait comment Lucas la voyait...C'était une question stupide et qui n'avait pas lieu d'être mais voilà, elle existait. Faisant taire cette fameuse petite voix, l'asiatique prévint son partenaire de son dégout du saumon et fini par se retrouver pendue a son bras. Elle avait l'impression de replonger en arrière lorsqu'elle accompagnait son père. C'était alors a son bras a lui qu'elle apparaissait et si Lucas se dirigea vers un serveur, le patriarche Yan avait tendance a se diriger directement vers les jeunes célibataires ambitieux...

A son tour, elle attrapa une coupe de champagne, laissant son regard errer sur les alentours. A vrai dire, elle ne connaissait personne et aurait bien été incapable de dire qui était le grand ponte industriel de la région ou laquelle des femmes présentes était la plus populaire. Elle en était là de ses réflexions lorsqu'une voix interpella Lucas. Curieuse, elle se retourna en même temps que lui et découvrit une brune pulpeuse sautant presque dans les bras de son partenaire.

Haussant un sourcil, elle se tint coite, attendant patiemment que Lucas éclaire sa lanterne...Enfin quand il aura fini de se faire couvrir de rouge a lèvre hein...Ce n'était pas une pointe de jalousie qui venait de lui titiller la poitrine ? Mais non, mais non...Ce serait particulièrement irrationnel. Certes, elle n’était pas grande ni agréablement proportionnée au niveau de la poitrine mais elle n'avait pas a avoir honte de son corps tudieu ! Ah ce qu'elle haïssait ces moments où son cerveau partait dans des sentiers inconnus...Bon en tout cas, une vieille amie, voir plus que ça, une ex ? Oui, c'était sans doute le cas.  Et ça ne la regardait pas évidemment...Aussi plaqua-t-elle un sourire aimable sur ses lèvres lorsque Lucas se rappela qu'elle existait. Merci bien.

"Et bien, disons qu'il a certains atouts qui font oublier son sale caractère."

Puis, elle tendit une main :

"Enchantée de vous connaitre."

Ou pas...songea-t-elle tout se frappant mentalement. Et encore ce n'était que le début non parce qu'après l'ex...L'hôte de la soirée, supposa-t-elle après ...Un Mademoiselle Yan lancé avec trop de jovialité la fit très légèrement grimacer. Tout sourire, elle tourna légèrement la tête pour se retrouver nez à nez avec un homme dans la cinquantaine, bon vivant si elle en jugeait par son tour de taille et suintant le fric vu la montre en platine. Bref, le genre de type qu'elle n'aimait pas parce qu'immanquablement...:

"C'est un honneur pour nous de vous recevoir ici ! Imaginez ma surprise lorsque j'ai su que vous viviez dans notre bel état ! Vous auriez dût venir me voir, je me serais fait un plaisir de vous présenter au Comité directeur de notre Fondation, après tout, votre père est l'un de nos plus généreux donateur, la ville lui doit beaucoup après les ravages de Katrina."

Et c'était partit...Jia Li sourit avec une amabilité hypocrite du plus bel effet :

"Je vous en prie, tout le plaisir est pour moi, mon père m'en aurait voulu de ne pas le représenter à cette soirée, vous connaissez Lucas et Gillian n'est ce pas ?"

Si seulement tout ces ronds de jambes pouvaient se faire rapidos...Ils avaient des choses a faire et comment enquêter si on les arrêtait toutes les cinq minutes ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 29 ans
Messages : 895
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
40/200  (40/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: On se connait ? | Lucas Jeu 2 Oct - 18:27

    C'était malin cette boutade. Parce que maintenant, il se demandait ce qu'elle pouvait bien rendre en bikini. Il ne faisait guère de doute qu'il n'y aurait pas un poil de graisse. Elle ne remplirait sans doute pas le décolleté pigeonnant, mais sinon... C'était une vision loin d'être repoussante. Donc, génial, voilà qu'il se prenait à imaginer Jia Li dans cette tenue. Surtout qu'il n'aurait jamais l'occasion de vérifier. Il n'ajouta rien, se contentant de proposer son bras à la jeune femme qui s'en empara alors qu'ils faisaient leur entrée dans la soirée mondaine, un événement qu'ils avaient cherché à fuir pendant des années. Mais si Jia Li n'était pas de la Nouvelle Orléans et avait peu de chances de rencontrer un visage connu, il n'en allait pas de même de Lucas qui se crispa imperceptiblement quand il entendit une voix connue et pas entendu depuis bien longtemps. Ce n'était pas spécialement le moment d'ailleurs. Quand Gillian s'intéressa à Jia Li, il prit intérieurement pour que rien de gênant n'arrive. Il n'était pas ravi de la voir, elle appartenait à son passé.

    Il haussa un sourcil quand sa partenaire répliqua qu'il avait quelques atouts qui faisaient oublier son sale caractère et un rire échappa à Gillian qui fit un clin d’œil à Jia Li, de cette complicité féminine qui horripilait en général les hommes.

    « Il faut juste avoir de la patience et passer outre ses airs d'ours mal léché. »

    Pourquoi est-ce qu'il sentait que Gillian allait le mettre dans l'embarras en racontant des choses qu'il aurait aimé cacher à Jia Li ? Il n'avait pas envie qu'elle entre dans son passé, qu'elle découvre ce qu'il avait pu être. Déjà qu'elle connaisse le drame qui l'avait touché le dérangeait, même si c'était nécessaire. Jia Li lui prit la main et Lucas décrocha un temps, avant de revenir au présent quand une voix masculine interpella Jia Li. Et bien, lui qui pensait qu'elle serait incognito ici, raté. Apparemment, certains étaient plus au courant que lui sur le pedigree de sa partenaire. Cela le gênait de ne pas s'être montré plus curieux ou perspicace, enfin, au moins, il ne tombait pas des nues en direct live, c'était déjà bien.

    Lucas se retint de bailler... Non en fait, il ne se retint pas, baillant ostensiblement comme si cela l'emmerdait profondément, ce qui était d'ailleurs le cas, s'attirant un regard mauvais de la part du malotru qui faisait des ronds de jambes écœurant devant Jia Li. Gillian dissimula un sourire amusé derrière sa main derrière ce comportement de sale gosse, pourtant si caractéristique de Lucas.

    « Oui, j'ai l'honneur de connaître Mademoiselle Delors. »

    Il saisit la main de Gillian pour un baise main concupiscent. Gillian répondit poliment d'un sourire aimable. En revanche, quand il regarda Lucas, c'était une autre paire de manche.

    « Je ne pensais pas vous croiser un jour dans ce genre de soirée Duplessis. »

    Dit sur le ton : on laisse vraiment rentrer n'importe qui. Lucas ne se démonta pas, esquissant un sourire malicieux :

    « Moi non plus. Rassurez-vous, vous n'êtes pas prêt de m'y recroiser de nouveau, c'est toujours aussi barbant et le parfum d'hypocrisie qui règne ici me rappelle pourquoi je n'y avais plus mis les pieds. »

    Il salua le type, fit un clin d’œil à Gillian avant de s’adresser à Jia Li.

    « Quand mademoiselle Yan aura fini de subir poliment les bavardages ennuyants d'un type en quête de reconnaissance, elle pourra me trouver près du buffet. »

    Il s'inclina galamment devant les femmes et quitta le trio sous les rires de Gillian. Pouah, que c'était ennuyant ce genre de soirée. Il se rabattit sur quelques petits fours, observant les personnes autour de lui, gardant un œil sur sa partenaire. Gillian avait disparu, trouvant sans doute intérêt chez quelqu'un d'autre.


Open your eyes.
don't get too close, it's where my demons hide. @ ALASKA.
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 26 ans
Messages : 131
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
80/200  (80/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: On se connait ? | Lucas Sam 25 Oct - 19:17

Et ben ça démarrait bien dites moi ! Jia Li savait que son partenaire était issu d'une famille influente de la ville, par contre, elle ne s'était pas attendu a un tel dédain. Si l'hote salua Gillian avec beaucoup de politesse hypocrite, il en alla pas de même pour Lucas. Jia Li regarda son hôte en haussant un sourcil tandis que Lucas enfonçait le clou d'une manière ironique et moqueuse mais avec classe. Une telle classe que l'asiatique ne pu s'empêcher de laisser s'échapper un rire discret. Putain qu'il était con et pas sortable ! Mais elle trouvait sa sortie plutôt bien menée, sauf qu'il l'abandonna gentiment. Rha mais il faisait chier bordel ! Comment allait elle s'en sortir ? Surtout qu'elle avait une sainte horreur de la manière condéscendante avec laquelle il avait traité Lucas. Gillian s'éclipsa sur un signe d'encouragement et Jia Li soupira :

"Vous venez d'insulter mon partenaire vous le savez ? Ce n'est pas quelque chose que j'apprécie."

Le bonhomme sembla avaler sa langue, son visage blanchit légèrement avant de rougir violement. Oh oh, monsieur avait sa fierté apparemment ! Elle en eut la confirmation lorsqu'il lui répondit :

"Il me semble que vous n'avez pourtant pas beaucoup de respect pour vos partenaires si j'en juge par ce qu'il s'est passé a New york."

Jia Li se tendit instantanément, son regard se chargea soudainement de colère, tout en elle changea, elle avait tout de la pétasse riche de la ville. Mais plus que ça, l'attitude typique de ceux qui use et abuse de leur pouvoir. D'ailleurs, elle le fit sans remords sur le coup là :

"Dites encore un seul mot et je peux vous garantir qu'il vous faudra expliquer a votre Conseil pourquoi la Yan Corporation vous a retiré ses fonds. Etes vous prêt pour ça ?"

Elle savait que non, aussi lui adressa-t-elle un sourire diabolique et lui foura sa coupe vide dans les mains avant d'aller rejoindre Lucas au buffet non sans chiper une seconde coupe de champagne au passage.

"Tu sais quoi ? Si je ne savais plus pourquoi je détestais ce genre de soirée, maintenant je sais. En tout cas, il me laissera tranquille pour le reste...J'avais oublié a quel point je pouvais être une garce."

Son regard balaya la salle avant de revenir sur son partenaire. Un vrai régal pour les yeux d'ailleurs...Mais a quoi pensait elle au juste ?! Ce n'était pas le moment ! Trempant les lèvres dans sa coupe, elle devint songeuse avant de glisser sa main autour du bras du policier.

"Que dirais tu de me faire faire le tour histoire de trouver l'accès aux étages ?"

Parce qu'elle était sûre que ces étages seraient fermés au public or c'était là qu'elle voulait aller, elle était pratiquement sûre que tout se jouant a l'étage. Après, il faudra trouver comment passer les barrages de sécurité mais pour l'instant ce n'était pas le plus important.

"En fait, fais moi danser, on aura l'air moins suspect."

Mais oui Jia Li ! bonne idée ! Faisons nous enlacer par un type que l'on trouvait soudainement sexy et attirant ! C'était parfait pour garder l'esprit clair ! tout le monde le savait ! Et merde...


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 29 ans
Messages : 895
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
40/200  (40/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: On se connait ? | Lucas Dim 26 Oct - 11:25

    Est-ce que Lucas regrettait de s'être montré aussi désagréable ? Absolument pas. En revanche, il avait totalement abandonné la pauvre Jia Li qui se devait de subir les ronds de jambe. Ce qu'elle faisait remarquablement bien d ailleurs, mais pour combien de temps ? Sirotant un verre de champagne tout en l'observant, il remarqua que Gillian prenait la poudre d'escampette elle aussi, laissant Jia Li seule. Ah quel dommage qu'il soit hors de portée de voix, il aurait adoré savoir ce qu'elle pouvait bien raconter. Mais s'il ne savait pas lire sur les lèvres, en revanche, il pouvait très bien décrypter les émotions sur les visages. Celui de Jia Li se fit... hautain. Ce genre de visage méprisant qu'adressent ceux qui ont tout à ceux qui n'ont rien et dépendent d'eux. Lucas n'avait jamais eu ce genre d'expression... Peut-être un peu à l'adolescence, mais il n'en avait pas usé à cette fin. Il était juste un petit con trop riche. Il n'écrasait pas les autres de son mépris arrogant.

    En revanche, il vit l'autre se décomposer et il se retint de rire sous cape. Mais que lui avait-elle donc dit pour que son visage change d'expression aussi rapidement ? Sûrement quelque chose en rapport avec la compagnie de son père. Tout n'était qu'argent dans ce monde. La question était de savoir si papa Yan écouterait vraiment sa fille si elle demandait quelque chose ou si elle bluffait. Après tout, elle ne faisait pas ce qu'il attendait d'elle. En échange d'un service, il pouvait exiger qu'elle se marie enfin à un beau parti à qui céder la compagnie le moment venu. Pouah, que c'était archaïque ! Il comprenait que la jeune fille ai prit sa liberté et son indépendance quoique cela puisse lui coûter.

    Finalement, la jeune femme le rejoignit en abandonnant son admirateur qui semblait soudain beaucoup moins brillant et en récupérant une coupe de champagne sur le chemin qui la ramenait vers son partenaire. A ses paroles, il rit doucement.

    « Mince, je regrette de m'être trop éloigné. Je ne sais pas ce que tu lui as dit, mais son visage était éloquent. »

    Il souriait, mais lui aussi se rappelait pourquoi il n'aimait pas ce genre de soirée.

    « Mollo sur le champagne, on est en service. »

    Les yeux bleus pétillaient de malice alors qu'il ne se gênait pas lui-même pour boire un coup. Autant profiter des rares avantages de cette soirée qui lui donnait envie de fuir en courant.

    « Je me demande si ce n'est pas là une subtile torture pour nous... »

    Il plaisantait mais... En même temps, on pouvait se demander pourquoi leur tueur s'était amusé à les lancer dans une soirée gala, un monde dont ils étaient issus, mais qu'ils ne voulaient pas rejoindre. Enfin, c'était surtout Jia Li qui avait été visée, c'était elle qui avait eu l'invitation. Mais Lucas se doutait que tout avait été prévu... Qu'elle l'invite lui, par exemple. C'était tellement logique. Elle glissa son bras sous le sien en lui demandant de l'accompagner afin de dénicher un accès aux étages. Il sourit, mais ce sourire charmeur se figea quand elle le pria de la faire danser. Hein ? D'accord, ils devaient se montrer discrets et tout, mais faire danser la ravissante asiatique en robe moulante... Il n'était pas certain que ce soit une bonne idée. Pourtant, Lucas était un homme de défi qui n'aimait pas se dégonfler alors... Bon, il emmena Jia Li un peu plus loin, avant de glisser sa main dans son dos et de l'attirer près de lui.

    « Je te préviens, ça fait des années que je n'ai pas dansé. Il ne faudra pas te plaindre si j’abîme tes magnifiques chaussures. »

    Quand aurait-il pu danser au cours des 10 dernières années ? Ses parents avaient insisté pour qu'il prenne quelques cours. Mais depuis son entrée à l'école de police, il n'avait pas remis les pieds sur une piste de danse ou en boite de nuit. Il se demandait comment elle-même se débrouillait. Ma foi, ils allaient vite le découvrir, alors qu'il esquissait les premiers pas. En fait, c'était un peu comme le vélo, cela ne se perdait pas. Il en profitait pour regarder les environs, les portes gardées, mais se concentrer était un peu difficile.


Open your eyes.
don't get too close, it's where my demons hide. @ ALASKA.
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 26 ans
Messages : 131
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
80/200  (80/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: On se connait ? | Lucas Dim 26 Oct - 17:14

Et ben Jia ne le regrettait pas sur le coup. En fait, ça la turlupinait depuis un moment cette histoire a New york. Elle avait réussit a construire une relation professionnelle stable avec Lucas et certains de leur collègues l'avait même félicité d'avoir tenu plus d'un mois avec lui. Oui, bien que diamétralement différent, ils s'accordaient plutôt bien et Jia Li pouvait presque espérer une confiance réciproque. Hors, ce n'était pas la trahir que de ne rien lui dire. Machinalement, elle se mordilla la lèvre, songeuse. En fait, c'était idiot mais il méritait la vérité, c'était un risque qu'elle devait prendre parce qu'elle n'était pas naïve, un jour ou l'autre, cette affaire lui exploserait a la figure.

"Je lui ai juste agiter le spectre du retrait de la Yan sous le nez. Je suis bonne en bluff."

Parce que si son père le faisait, ce n'était pas gratuitement et Jia savait pertinemment qu'il n'adhererait pas a sa demande de suspension si elle en faisait une. Bizness is bizness...Voilà bien une phrase qui allait a son père.Mais ça, leur hôte ne le savait pas et c'était tant mieux, elle avait au moins réussit a lui clouer le bec et a assurer sa tranquillité. Pourvu que ça dure, ils avaient un travail a faire et pas des moindres. Alors la fierté d'un sale type arriviste était un prix bien dérisoire face aux meurtres qu'ils traquaient. Elle haussa les épaules à la reflexion de son partenaire sur le champagne et un regard de défi lui répondit tandis qu'elle buvait une gorgée de la boisson. Mais elle se devait de penser a rien d'autre que leur enquête ! Ah oui, elle le fit avec une idée magnifique, l'idée du siècle...Danser avec Lucas. Sur le coup, elle savait que l'idée était bonne mais pas pour sa libido. C'était une galère songea-t-elle tandis que Lucas l'emmenait au bord de la piste avant de l'attirer contre lui. Machinalement, elle fit ce qu'on lui avait appris et glissa sa main sur l'épaule de son coéquipier, évitant de le regarder droit dans les yeux. Il ne savait plus danser ?!

"Apparemment mes pieds ne craignent rien."

remarqua-t-elle en haussant un sourcil amusé. Non ce qui craignait c'était elle tout court parce que ce genre de position lui donnait une idée assez précise de la musculature des jambes de Lucas, sans parler de son épaule et évitons d'évoquer le torse qui effleurait sa poitrine a chaque pas. Concentrons nous sur autre chose nom de dieu ! Mais c'était difficile vraiment difficile, une vraie épreuve pour son profesionnalisme. Intérieurement elle se rassurait comme elle le pouvait. C'était normal vu la situation, tout retrouvera sa normalité a la lumière du jour, n'est ce pas ? Oui c'était forcément ça. Détendons nous, ça ira mieux demain. Jolie pensée mais là tout de suite, elle n'était plus sûre de rien, surtout lorsqu'elle se surprise a imaginer ce qui pouvait bien se trouver sous cette chemise griffée...Rha tu déraille ma pauvre fille ! Mais là tout de suite, elle en crevait d'envie. Bon sang que ça allait être long ! Très très long !

"Bon sang, il va falloir attendre un peu, les gardes ne bougeront pas tout de suite, mais ils vont se détendre au fur et a mesure. Bon, on pourrait passer en leur foutant notre plaque sous le nez mais ce serait une mauvaise stratégie nan ?"

Finalement, elle osa croiser son regard, pour le regretter aussitôt. Heureusement qu'elle possédait un grand contrôle sur elle même parce que sinon, ça se serait tout de suite vu. Il avait parlé de torture ? Il avait raison mais Jia Li n'était pas sûre que c'était le but de leur tueur, loin de là. Ils tournèrent, suivant le rythme, encore et encore, environ une bonne vingtaine de minutes. Oui, 20 minutes de pure torture pour l'asiatique qui avait une conscience accrue de la présence de son partenaire, de son sex appeal et de sa séduction. Le tout pas forcément dans cet ordre d'ailleurs ! Durant ces 20 minutes, elle ne jura pas moins de 700 fois...Et soudain, la délivrance !

"Maintenant !"

L'air de rien, l'ordre changea et ce ne fut plus l'homme qui mena mais bien elle, le guidant vers un escalier momentanément abandonné par son garde partit légèrement plus loin discuter avec une serveuse.

"Dépêche !"

chuchota-t-elle en posant le pied sur la première marche et s'enfilant souplement a l'étage, bien au delà de la vue des gardiens et dans un silence de mort. Enfin si on oubliait la valse qui se jouait en bas évidemment.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 29 ans
Messages : 895
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
40/200  (40/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: On se connait ? | Lucas Dim 2 Nov - 19:56

    Comme il s'en était douté, pour faire pâlir ainsi ce gros hypocrite, elle avait sorti l'argument ultime, bien que faux. Pour pouvoir s'assurer que son richissime père ferait cela, simplement parce que sa fille lui demandait, elle devrait alors faire quelque chose en échange... Comme épouser un riche parti qu'il lui proposerait par exemple.

    « Heureusement qu'il ne sait pas la réalité de la situation... mais rappelle-moi de ne pas jouer au poker avec toi dans ce cas. »

    Il esquissa un sourire. Cette rencontre aurait du le mettre de mauvaise humeur, mais en fait, c'était tout le contraire. Il détestait ce genre de soirée mais se foutre ainsi d'un de ces snobinards et constater que Jia Li avait réussi à le remettre à sa place l'amusait. Cela lui faisait presque oublier ce qu'ils faisaient là. Ce que Jia Li lui rappela en l'invitant à danser pour camoufler leurs véritables intentions et observer un peu la salle sans en avoir l'air. Une demande qui surprit le cajun au premier abord, mais qu'il accepta, non sans la mettre en garde alors qu'il était quelque peu rouillé. Ou du moins, c'était ce qu'il croyait, mais finalement, ses vieux réflexes revinrent assez vite et il constata non sans fierté, qu'il s'en sortait plutôt bien. Ce que lui confirma Jia Li en lui glissant que finalement, ses pieds ne craignaient rien.

    Et contre toute attente, une fois encore, il prit du plaisir à un exercice qu'il avait toujours trouvé barbant. Danser n'était pas sa tasse de thé, faire le joli cœur fortuné non plus. Mais danser avec Jia Li avait un petit quelque chose de fortement plaisant, même si avait conscience de son corps féminin ainsi plaqué contre le sien et qu'il commençait à se dire que c'était quand même plus facile quand il considérait Jia Li comme asexuée. Enfin pas asexuée, mais une collègue, pas une femme potentiellement séduisante. Après, il fallait aimer le style asiatique, petite et musclée... A priori, ce qui n'était pas son cas, mais elle ne manquait pas d'atouts indéniablement féminins. Allons, c'étaient les circonstances qui voulaient cela. Ils jouaient tous les deux un rôle et voilà tout, pas la peine de se faire des idées !

    « Mieux vaut rester discrets, effectivement. »

    Le regard bleu de Lucas était un peu plus sombre que d'habitude, son expression moins nonchalante et arrogante. Il laissait entrevoir ce qu'il était réellement. Pas un gamin de riche arrogant. Pas un flic qui aimait enfreindre les règles... Un homme blessé, tourmenté par le meurtre horrible de sa sœur, dévoré par sa culpabilité, qui s'était construit une forteresse pour tenir et se relever, pour trouver la rage de vivre et de venger ce meurtre odieux et encore impuni. Tout n'était que façade. Ils dansèrent ainsi pendant un moment, avec de plus en plus d'aisance, bien qu'aux aguets, cherchant une ouverture. Ce fut Jia Li qui la trouva, lui enjoignant de la suivre, ce qu'il fit sans broncher, lui faisant confiance. Un don précieux. En avait-elle seulement conscience ?

    Il la suivit sans dire un mot, ne répondant pas alors qu'elle lui enjoignait de se dépêcher. Pas la peine de le lui dire, il n'était pas idiot. Il s'engouffra dans l'escalier et ils se retrouvèrent soudainement à l'étage, seuls. Cela semblait vide. Prudent, Lucas observa les alentours. Bien, maintenant qu'ils étaient là... Que faire ? Ils ne savaient même pas après quoi ils couraient... Un futur meurtre ? Devaient-ils arriver à temps pour sauver une victime ? Quel était exactement l'enjeu de ce challenge ? Ils auraient pu se séparer... Mais il rechignait à la laisser seule. Et si c'était elle, la future victime ?

    « On reste ensemble. »

    Ce n'était pas une suggestion.


Open your eyes.
don't get too close, it's where my demons hide. @ ALASKA.
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 26 ans
Messages : 131
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
80/200  (80/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: On se connait ? | Lucas Lun 3 Nov - 17:30

Le couloir était désert et pour un peu, Jia Li était déçue de ne pas trouver de couple caché dans la pénombre. C'était pourtant tellement typique de ce genre de soirée. Mais non, il n'y avait personne...Cela en était presque terrifiant mais allons, elle n'était plus une enfant terrifiée par le noir. Elle haussa un sourcil amusé devant la demande...Non, l'ordre de Lucas :

"Quoi ? tu as peur de resté seul ?"

chuchota-t-elle moqueuse. Avant d'avancer le long du couloir, regardant à droite et a gauche, tournant une poignée parfois fermée par fois non.

"Rah ! j'ai l'impression de chercher une aiguille parmis une pelote d'aiguille. Enfin tu vois ce que je veux dire. Je ne comprends pas pourquoi il nous a attiré ici...Vraiment pas."

Et ça l'agaçait terriblement. Finalement, elle poussa une énième porte et faillit même passer a côté lorsqu'elle s'arrêta subitement pour revenir sur ses pas, intriguée par un détail. Elle tira sur la manche de son partenaire pour attirer son attention.

"Tu as vu ça ?"

De l'index, elle lui montra un coin de moquette apparemment fraichement changé. Ca ne se voyait pas forcément au premier coup d'oeil d'ailleurs, c'était du bon boulot, elle ne pouvait pas en dire le contraire.

"Toute les pièces se ressemblent mais celle ci est légèrement différente, tu en penses quoi ?"

Sûre de son fait, elle s'enfonça dans la pièce, regardant autour d'elle avec minutie. Avant de se figer, un long frisson remontant le long de sa nuque, une sensation de nausée, un froid intense...Oh non...Non, non non ! Elle pouvait pas ! Pas maintenant ! Pas ma...Allez dire ça a Lissie tandis qu'on lui ouvrait le ventre. En une fraction de seconde, Jia Li ressentit tout. La lame qui s'enfonce avec une lenteur calculée pour faire le plus de mal possible. La peau qui s'écarte, les chairs qui se tranche...La chaleur du sang qui s'écoule sur le ventre. Elle entendit le rire. La voix, ces mots qu'elle ne comprenait plus mais qu'elle connaissait. Une fration de seconde pour revivre l'agonie, pour entendre les hurlements stridents. Une fraction de seconde pour voir ce qui ne pouvait être vu, pour voir ce sourire...Un souffle brûlant. Et plus rien. Jia Li vacilla subitement sur ses talons, l'estomac au bord des lèvres. Cela ne lui était plus arrivé depuis si longtemps qu'elle avait perdu le réflexe de cacher totalement son malaise. Pourtant, elle était capable de ne rien laisser transparaître. Ce connard n'avait pas fait d'erreur en laissant cette foutue pochette d'allumette ! Elle aurait dût s'en douter ! Merde ! Elle avait été tellement conne ! Il voulait qu'ils viennent...C'était une possibilité qu'ils avaient évoqué, bien sûr mais au fond d'elle Jia Li avait vraiment espéré qu'il n'oserait pas les balader. Espoir déçu...

"Je suis sûre que ça c'est passé ici..."

Seulement lorsqu'elle voulu faire un pas en avant elle faillit gentiment s'effondrer. Putain c'était encore pire depuis cette foutue possession ! A croire qu'elle était devenue un portail grand ouvert ! Et merde ! Comme si elle n'avait pas assez de problème comme ça.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 29 ans
Messages : 895
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
40/200  (40/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: On se connait ? | Lucas Mar 11 Nov - 12:31

    Les bruits de la réception leur parvenaient un peu étouffés maintenant qu'ils s'en étaient éloignés. Terminé le badinage, il était temps de se remettre au travail. Un brusque retour à la réalité. Une décharge d'adrénaline dans le corps de Lucas. Il adorait cela... Cette sensation de danger. Il en avait besoin. Mais cela ne lui faisait pas oublier les enjeux. Ni le fait qu'il n'était pas seul... Il était réputé être un très mauvais partenaire. Trop frondeur, trop solo. Il se foutait des autres. Mais avec Jia Li... C'était différent. S'il recommandait qu'ils ne se séparent pas, c'était pour pouvoir garder un œil sur elle. Il avait l'intime conviction qu'elle était en danger ce soir. Et face à sa réplique moqueuse, il haussa les épaules, désinvolte.

    « J'ai peur pour toi. »

    C'était dit d'un ton badin... Mais c'était sincère. Peut-être que leurs confessions échangés dans l'habitacle de la voiture avaient été un déclic. Mais il appréciait la jeune femme. Et il savait qu'il s'en voudrait à mort qu'il lui arrive quoique ce soit alors qu'elle était avec lui et qu'ils fonçaient droit dans la gueule du loup. Ils avançaient sans savoir quoi chercher, ce qui exaspérait Jia Li. Il n'était pas du genre patient, pourtant, il répondit avec une philosophie inhabituelle :

    « Je crains que nous ne comprenions bien assez vite. »

    Ils ne contrôlaient rien dans ce jeu macabre. Ils étaient des marionnettes. Ils avaient accepté de se plier à des règles dont ils ignoraient la nature en acceptant de venir ce soir. Jia Li avait décidé de passer en premier et il la suivait docilement, aux aguets, son regard fouillant les environs à la recherche d'un indice quelconque. Ce fut pourtant l'asiatique qui trouva ce qu'ils cherchaient. Il plissa les yeux quand elle lui indiqua un endroit de l'index. Une légère différence de couleur sur la moquette. Signe qu'une partie était neuve... Et pourquoi donc si ce n'était parce que la partie ancienne avait été souillée par quelque chose qui partait difficilement à la shampouineuse ? Du sang par exemple...

    « Je pense qu'il y a des tâches qui sont difficiles à enlever. »

    Il avait murmuré, songeur. Sa partenaire s'avança dans la pièce, avant de se figer.

    « Jia Li ? »

    Avait-elle vu quelque chose ? Il s'approcha d'elle, mais elle ne réagit pas tout de suite. Elle vacilla avant d'assurer que ça s'était passé ici.

    « Quoi ? »

    Un meurtre ? Mais de qui ?

    « Merde. »

    Il était assez prêt d'elle pour avoir le réflexe de la rattraper quand elle manqua de s'effondrer. Il la recueillit dans ses bras, inquiet. Mais qu'est-ce qui lui arrivait bon sang ? Il s'accroupit au sol avec son précieux fardeaux dans les bras.

    « Oh, qu'est-ce qu'il t'arrive ? »

    Il tenta alors l'humour.

    « Je savais bien que je n'aurais pas du te laisser boire. »

    Mais ce n'était pas normal. Elle avait vu des horreurs sans broncher. Et là, il n'y avait absolument rien. Et pourquoi cette assurance qu'il s'était passé quelque chose ici ? Il la retint pourtant contre lui, l'enlaçant le temps qu'elle reprenne ses esprits... Farouchement protecteur.


Open your eyes.
don't get too close, it's where my demons hide. @ ALASKA.
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 26 ans
Messages : 131
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
80/200  (80/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: On se connait ? | Lucas Mar 11 Nov - 20:03

"D'accord cow boy je te colle aux basques."

Repondit Jia Li avec un léger sourire. C'était des mots plutôt rares dans la bouche de Lucas et surtout, elle ne s'y attendait pas. Cela dit, elle ne souligna pas l'évenement en se moquant ou en jouant de scepticisme. Elle connaissait assez Lucas pour savoir ce que ce qu'il disait, il le faisait généralement et jamais sans raison. Aussi elle voulait bien le croire et...et bien lui coller aux fesses...Qu'il avait d'ailleurs très...Ah non ! on ne va pas repartir en délirium là quand même ! Concentres toi Jia Li ! Ce n'est clairement pas le moment de laisser libre court a tes fantasmes d'ado !

"C'est bien ce que je craignais..."

Soupira-t-elle lorsque son coéquipier doutait qu'on les fasse tourner en rond longtemps. Il avait raison si on les avait attirés aussi, ce n'était pas pour faire joli ou pour les faire tourner en rond. Certes, le tueur voulait jouer avec eux mais dans un but bien précis. Les voir tourner en rond ne devait pas l'amuser plus que cela. Pour la énième fois, l'asiatique regretta de ne pas avoir filé le bébé au FBI, c'était de leur ressort ça ! Pas du leur et même si cela lui écorchait la bouche de l'avouer, elle savait qu'ils n'avaient pas les mêmes moyens que les fédéraux. Par contre, elle s'attendait à tout, sauf quelque chose d'aussi..maigre qu'un carré de moquette changé. Ce n'était pas flagrant, loin de là, mais cela l'était assez si on cherchait quelque chose. En tout cas, leurs intuitions a tout les deux fonctionnaient a plein régime. Ca et...son foutu don de merde ! Elle ne s'était pas attendu a ce qu'il se déclenche tant cela faisait longtemps qu'il l'avait laissé tranquille. A New York, il n'avait eu de cesse de la torturer mais depuis qu'elle était ici, cela c'était fait plus rare, si on oublie la possession qu'elle avait subit évidemment et son adhésion au joyeux clud des méduims de la ville. Elle n'aurait jamais dût le faire d'ailleurs, si ça se trouve c'était a cause de ça ! Pestant intérieurement, elle vacilla sur ses talons et serait sans doute tomber si Lucas ne l'avait pas ratrappée. Pâle et prise de vertige, elle s'accrocha a ses bras, fermant les yeux sous la nausée qui lui vrillait l'estomac. C'était violent ! D'habitude cela passait vite mais pas cette fois.

"Ca va...Ca va..."

Mouais ce n'était pas fameux quand même, elle avait la voix un poil tendu et chevrotante, rien de bien fougueux. Fais chier ! Pourquoi est ce que cela lui arrivait maintenant ?! Posant son frère contre la poitrine de Lucas, elle entreprit d'inspirer profondément, c'était le seul moyen qu'elle connaissait pour faire refluer son malaise. Sa tentative d'humour lui arracha un rire tremblant :

"Ouais, deux coupes de champagne et paf ! totalement saoule la Jet Li."

Sauf qu'elle aurait sans doute préféré et de loin que ce soit l'alcool le responsable. D'ailleurs, qu'allait elle raconter a Lucas maintenant ? Il l'avait vu aller a la morgue et ne pas ciller devant un cadavre mutilé, un bout de moquette ou ce qu'il cachait n'allait pas lui couper l'appétit. Se faire traverser par un fantôme et revivre sa mort, ça par contre, ce n'était pas un voyage tranquille.

"Donne moi deux minutes et on s'y remet."

Elle pourrait éventuellement le faire en s'éloignant de lui et aller s’asseoir sur le lit, mais avouons le, elle était très bien là, un peu trop d'ailleurs. Alors que là, il fallait penser a se redresser et aller gentiment découper le carré en question pour voir ce qu'il cachait. Sauf que là, elle avait bien du mal à aligner deux pensées cohérentes.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 29 ans
Messages : 895
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
40/200  (40/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: On se connait ? | Lucas Mer 12 Nov - 14:01

    « Oui tu as l'air en pleine forme. »

    Il ironisait. Mais en réalité, il était inquiet et intrigué. Parce que depuis qu'ils bossaient ensemble, il avait remarqué que Jia Li était loin d'être une chochotte. C'était sans doute ce qui lui plaisait chez elle même si, en cet instant, il ne trouvait pas désagréable le sentiment de la... protéger. Un sentiment pas souvent éprouvé avec cette nana capable de le mettre KO avec quelques mouvements d'arts martiaux qui lui étaient inconnus. Lucas se battait à sa manière. Sans technique précise, bien qu'il en ai apprit à l'école de police, pour pouvoir se défendre. Mais disons qu'il n'y avait rien d'académique dans sa façon de procéder, surtout quand c'était la rage qui le guidait. Et c'était souvent le cas.

    Il plaisanta pourtant, lui offrant une ouverture qu'elle saisit aussitôt, mais d'une voix bien trop tremblante pour être normale. Elle était toute pâle et tremblante. Il ne l'avait jamais vue dans cet état.

    « C'est bon à savoir pour les prochaines fois. »

    Il n'était absolument pas dupe. L'alcool n'avait rien à voir là dedans. Mais quoi ? Pourquoi cette certitude absolue qu'il s'était passé quelque chose ici ? Et cela ne venait pas de ce coin de moquette trop neuf. C'était une conviction intime et absolue, comme il en avait déjà eu. Elle lui demanda quelques minutes pour se remettre et il hocha la tête. Il ne bougea pas d'un pouce et elle ne fit pas mine non plus d'échapper à son étreinte rassurante. Il n'était pas très à l'aise que Jia Li ne soit pas au top de ses capacités ici, alors qu'ils étaient sûrement surveillés et que leur tueur attendait quelque chose d'eux. Ou d'elle. Il aimait se dire qu'il pouvait compter sur elle pour assurer ses arrières et... wow, une minute. Il venait vraiment de penser qu'elle assurait ses arrières et qu'il comptait sur elle. Une première... Comme de se dire qu'il assurerait les siens et ne laisserait rien lui arriver. Ce genre de scrupules était inédit chez lui. Qu'est-ce que lui avait donc fait Jia Li pour l'amener à la considérer réellement comme une partenaire et avoir peur pour sa vie ? Mystère.

    « Prend le temps qu'il te faut, je suis sûr que notre tueur se montrera complaisant. »

    D'accord, il était cynique. Nerveux en réalité.

    « Je n'aime pas ça. On devrait peut-être abandonner là. Je sais pas ce qu'il t'arrive, mais tu es livide, on dirait que tu as vu un fantôme. »

    Jamais une expression n'avait été si bien employée. Mais il l'ignorait. Des dons de mediums de la jeune femme il ne savait rien. Comment aurait-il pu quand quelques heures plus tôt il ignorait qu'elle était la fille d'un multimillionnaire ? Travailler autant de temps ensemble et ne même pas se connaître. Il ne s'était pas posé de question, n'en avait émise aucune et elle avait fait de même. Il avait apprécié cela.

    « Et disons que faire le jeu de ce malade alors que tu n'es pas en mode super ninja, ça me plaît moyen. »

    Et c'était un euphémisme. Se confierait-elle à lui ? Après tout, il lui avait dit dés le premier jour qu'il se passait de drôles de choses à la Nouvelle-Orléans. Finalement, il avait l'esprit plus ouvert qu'elle. S'en rendait-elle compte ? Il acceptait, quand elle niait.


Open your eyes.
don't get too close, it's where my demons hide. @ ALASKA.
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 26 ans
Messages : 131
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
80/200  (80/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: On se connait ? | Lucas Mer 12 Nov - 14:34

Jia Li eut tout de même la force de lui coller un coup de poing dans l'épaule. Il se fichait d'elle en prime ! Mais au moins, cela lui permettait de reprendre lentement mais surement pieds.

"Pfff..."

Finit elle par dire a défaut que quelque chose de plus spirituel tandis qu'il plasantait sur l'alcool. Bon, il était vrai qu'elle ne buvait que rarement parce que l'idée de perdre le contrôle de sa volonté ou de ses actes lui filait la pétoche mais ce n'était tout de même pas deux coupes de champagne qui allait la rendre pompette et elle était persuadée que Lucas en était parfaitement conscient. En somme, il devait se poser tout un tas de questions et elle n'était pas sûre d'avoir envie d'y apporter des réponses. Un vrai casse tête, surtout quand on avait les pensées totalement confuses. Ce ne durerait pas mais en attendant, c'était la galère autant pour sa réputation de flic coriace tiens ! Mais bon, on ne lui avait pas laissé le choix et elle ne pensait pas que cela la ferait descendre dans l'estime de son partenaire. Il était parfois un peu machiste mais pas au point de décréter qu'elle était inutile pour un petit malaise de rien du tout.

Elle soupira un peu lorsqu'il lui fit par de ses doutes et de son...inquiétude. Oui, elle était d'accord avec lui. Elle n'aimait pas avoir l'impression de foncer tête baissée dans un piège tendu pour eux, ils l'avaient fait en connaissance de cause mais là maintenant, elle n'était plus sûre de rien du tout. Elle ne pu s'empêcher de lâcher un ricanement tenu alors qu'il commentait son état. Voir un fantôme...C'était risible.

"Je peux pas les voir...Par contre je les sens très bien."

Finit elle par balancer dans un souffle tout en s'écartant pour se redresser, encore un peu branlante mais ça allait déjà mieux et puis elle ne pouvait pas passer la soirée ou ce qu'il en restait vautrée dans les bras de Lucas...Même si la sensation était très très trop loin d'être déplaisante.

"Ne t'inquiètes pas, je suis pas en super forme mais je suis encore capable de me déf..."

Hélàs, une brusque coupure de courant lui coupa la chique, presque aussitôt un brouhaha de verre et de cris légers retentit de l'étage d'en dessous, soudainement sur ces gardes, elle tendit une main devant elle pour s'assurer de la position de Lucas.

"Bordel c'est quoi ça encore ?!"

Elle jeta un coup d'oeil a la fenêtre et vit que ce n'était pas que l'établissement qui était plongée dans le noir, c'était tout le paté de maison...Elle savait que les installations électriques n'étaient toujours pas aussi stables depuis Katrina mais quand même.

"Je n'aime pas ça...Vraiment pas...Sortons d'ici."

Pressa-t-elle dans un murmure, oppressée soudainement comme jamais auparavant, une alarme hurlait a s'en époumoner dans son esprit...


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 29 ans
Messages : 895
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
40/200  (40/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: On se connait ? | Lucas Sam 15 Nov - 15:26

    Il décocha un sourire goguenard devant la faible protestation de la jeune femme. Bon, elle demeurait combative, même si elle ne lui avait mis qu'une pichenette. Elle allait se reprendre, il avait confiance en elle pour ne pas rester inactive bien longtemps. Même s'il s'interrogeait quand même sur les raisons de ce brusque accès de faiblesse. Cela l'avait prise d'un coup, en avançant dans la pièce. Elle s'était figée et pouf, malaise. Il ne se l'expliquait pas. Et c'était bien la première fois qu'elle lui faisait ce coup là. Pas à cause de l'alcool. Il se permit une remarque, sans se douter à quel point il était proche de la cause de ce changement de comportement. C'était juste une façon de parler, mais il la regarda, interloqué, quand elle répliqua qu'elle ne pouvait pas voir les fantômes, mais qu'elle sentait, en revanche très bien. Elle s’écarta alors et il la laissa faire, essayant de comprendre ce qu'elle avait voulu dire. Il se massa le front, avant de lâcher, incertain :

    « Attends, tu sens les fantômes ? »

    Alors non, il ne la regardait pas comme une folle, ce qui tendait à montrer à Jia Li qu'il croyait aux fantômes. Qu'elle, puisse les sentir en revanche, c'était plus complexe.

    « Je comprends pas, ce n'est pas toi qui me disais il y a quelques mois que tu ne croyais pas à tout ça ? »

    Alors soit elle faisait un joli déni, soit elle lui avait menti. Alors qu'il s'était montré ouvert sur le sujet. Encore, s'il avait eu l'air de se foutre de ces histoires là, qu'elle cache qu'elle pouvait sentir les fantômes était compréhensible, mais ce n'était pas le cas. Bref, ce serait sûrement un point à éclaircir plus tard. Et au delà de cette nouvelle, il fronça les sourcils, un frisson lui parcourant l'échine.

    « Tu as senti le fantôme d'une victime ici ? »

    Ce qui expliquait soudainement sa certitude qu'il s'était passé quelque chose ici. Oh la vache, il trouvait cela trop étrange de discuter de tout ça aussi calmement. Pour n'importe qui, ça aurait été insensé. Pour lui, il y a 10 ans, par exemple. Il se serait bien fichu d'elle. Mais voilà, il avait vu et senti des choses qui ne s'expliquaient pas de façon rationnelle. Il avait vu sa sœur. Il avait la visite régulière de ce petit enfoiré d'Alastair qui était bel et bien un fantôme et du genre bien collant et malfaisant. Il ne pouvait pas nier ça.

    Elle lui assura alors que même moins en forme, elle pouvait encore se défendre. Du moins, il en conclut que c'était ce qu'elle voulait dire, car elle ne finit pas sa phrase tandis qu'ils se retrouvaient soudainement plongés dans le noir. Il n'y avait plus de bruits de musique dans la grande salle, plutôt du verre brisé et des cris de protestation. Allons donc, il ne manquait plus que ça !

    « Je dirais que c'est le piège qui se referme. »

    Pas la peine de se la jouer faussement optimiste. Jia Li avait posé la main sur son ventre, s'assurant qu'il était toujours là et il se saisit de son poignet, fermement. Pas question de la lâcher.

    « Ah moi j'adore me retrouver dans le noir avec une jolie fille affaiblie... »

    Cela faisait vachement pervers dit comme ça. Mais elle pouvait sûrement entendre le sourire dans sa voix, malgré leur situation pas reluisante.

    « Avec un psychopathe aux aguets. »

    Pour faire bonne mesure.

    « J'te préviens Yan, on est entrés ensemble, on ressortira ensemble. »

    Il ne s'attarda pas davantage sur cette promesse, la guidant déjà vers la sortie de la pièce. Avec le pressentiment que sa promesse serait vraiment mise à mal...


Open your eyes.
don't get too close, it's where my demons hide. @ ALASKA.
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 26 ans
Messages : 131
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
80/200  (80/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: On se connait ? | Lucas Mar 25 Nov - 9:12

Arg, elle aurait mieux fait de se taire, songea-t-elle devant le feu des questions qui ne tarda pas. Effectivement, elle pouvait comprendre Lucas mais honnêtement, elle avait trop le cerveau en vrac pour lui répondre avec autant de précisions qu'il allait surement en exiger.

Se massant légèrement le crâne, elle soupira :

"C'est compliqué Lucas...Et ce n'est guère le moment pour en parler. Plus tard si tu veux bien."

Elle n'y couperait pas, Lucas oubliait rarement un sujet qu'il voulait aborder et puis il n'avait pas tord, non pas qu'elle lui avait mentit, juste qu'elle ne voulait pas en entendre parler. Sauf que ça c'était avant d'être possédée, expérience qu'elle n'avait absolument pas kiffé. Terrifiée, elle avait alors rejoint le Clan Médium de la ville et s'était forcée a voir la vérité en face. Mais toute ces pensées là s'évaporèrent lorsque la lumière s'éteignit brutalement. Cela ne présageait rien de bon du tout !

Lucas lui saisit le poignet, tout en plaisantant. Mmmh...Jia Li aurait pu voir son visage qu'elle lui aurait répondut par un haussement de sourcils, mais comme elle ne voyait même pas le bout de son nez elle se contenta de ricaner :

"Le psychopathe c'est le sel de tout rendez vous, tu devrais le savoir."

Se laissant bien volontiers attirée vers la sortie, elle fouilla de sa main libre sous sa jupe pour sortir une frangine a Pedro.

"Tu as une arme sur toi ?"

chuchota-t-elle avant qu'un souffle d'air sur sa droite ne la fit sursauter. Merde ! Machinalement, elle se rapprocha du dos de Lucas. Un frisson lui parcourut la peau et la chair de poule hérissa les poils de ses bras au son d'un souffle tenu, presque un sifflement. Puis ce fut un pop à moitié couvert par le brouhaha du bas. Un peu absente, Jia Li devina qu'on évacuait le rez de chaussé. Sauf que personne ne savait qu'ils étaient a l'étage évidemment. Dernière pensée avant qu'une espèce de voile lourd ne lui tombe sur la tête, ou un filet, elle ne savait pas très bien.

"Que..."

Mais le filet se resserant subitement autour de sa taille lui coupa le souffle. Bloquée avec les bras collés au buste, elle crispa les doigts sur ceux de Lucas...

"Luc..."

Trop tard, songea-t-elle alors qu'elle basculait violemment en arrière, se cognant la tête sur la moquette au passage. Pas le temps de se remettre qu'elle se sentait tirée sur le sol...Vers où ? Aucune idée mais pas moyen de s'accrocher quelque part ! Elle se sentit tirée sur deux ou trois mètres avant que cela ne s'arrête subitement. On la tenait comme un saucisson !

"Lucas ! Sors moi de là !"

Mais a peine avait il fait un pas vers sa voix que la corde se tendit de nouveau. Son épaule lui apprit qu'elle passait une porte dęrobée et elle réprima un gémissement de douleur. Et puis, de nouveau, elle s'immobilisa. Putain l'enfoiré ! Jusqu'où allait il la trainer comme ça ?!


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 29 ans
Messages : 895
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
40/200  (40/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: On se connait ? | Lucas Dim 30 Nov - 17:57

    « Comme tu veux. »

    Il haussa les épaules, laissant tomber le sujet. Il pouvait bien comprendre qu'elle n'ai pas envie de parler de cela maintenant. Ou même plus tard. Il ne comprenait pas bien pourquoi elle lui avait caché ce don, mais soit. Ce n'était pas parce qu'ils en avaient apprit davantage l'un sur l'autre ce soir qu'ils devaient tout se confier, hein ? Elle semblait ébranlée et fatiguée et il avait besoin d'elle opérationnelle à 100%. Il semblait nonchalant, mais il était nerveux en vérité. Il sentait que le calme n'allait pas durer, qu'il allait y avoir un problème, on ne les avait pas attiré ici simplement pour qu'ils jouent les riches héritiers et qu'ils paradent. Ils avaient trouvé un indice dans cette pièce et maintenant ? Ah et bien voilà, une sympathique coupure de courant, qui les plongeait dans le noir. Digne d'un film d'horreur ! Et c'était là, en général, que le psychopathe se pointait pour égorger la fille. Ou le mec. Il était pas à l'abri en fait. Il préféra plaisanter à ce sujet et Jia Li lui répondit sur le même ton.

    « Ça fait un moment que j'ai pas eu de rendez-vous. »

    Pas dans ce style là en tous les cas. Fallait avouer qu'il n'avait pas abordé une fille depuis pas mal de mois, trop absorbé par son travail pour trouver le temps de passer du bon temps. Et même si un tel aveu pouvait sembler étrange chez un mec qui avait son charme, il suffisait de se rappeler comme il pouvait être peu avenant quand il ne cherchait pas à l'être pour comprendre ce qui pouvait clocher. Mais tout en plaisantant, il avait agrippé sa coéquipière pour la traîner vers la sortie. Ça puait le traquenard.

    « Oui. »

    Pas assez fou pour se lancer dans une chasse au tueur sans une arme. Ce n'était pas son arme de service, trop imposante, mais un plus petit modèle, qui pouvait très bien tuer s'il le fallait. Il y eut alors un bruit plus que suspect et Lucas se raidit, stoppant son avancée. Il entendit un froissement de mauvais aloi et soudain, Jia Li lui lâcha la main, un peu trop subitement.

    « Jia Li !!! »

    Merde ! On ne voyait rien. Il l'entendit l'appeler et essaya de se repérer au son de sa voix. Il fouilla dans sa poche, récupérant son portable et le mettant en mode torche pour balayer la pièce. Elle n'était plus là. Son cœur s'emballa. Ce n'était pas possible ! Il n'avait pas pu la perdre enfin ! Pas de panique, pas de panique. Il courut vers le fon de la pièce, tâtonnant le mur. En vain. Il jura et ressortit de la pièce, entendant de nouveau Jia Li époumoner. En bas, les convives devaient être sortis. Ils étaient seuls.

    « Jia Li, réponds, merde ! »

    Il ne pouvait vraiment se fier qu'à sa voix, pour lui indiquer la direction. Le salopard avait bien préparé son plan ! Mais la jeune femme avait une voix stridente, suffisamment pour qu'il l'entende et se repère à peu près. Il l'aperçut soudainement, courant comme jamais il n'avait couru pour tenter de la récupérer. Il l'avait enlevé ce salopard et saucissonnée comme elle l'était, elle ne pouvait rien faire. Il devait la sortir de là. Il agrippa le filet, mais le mécanisme était bien plus puissant que sa force physique.

    « Bordel ! »

    Comment la sortir de là. Il lui fallait un couteau, un truc pour cisailler ces mailles et arrêter la machine infernale.


Open your eyes.
don't get too close, it's where my demons hide. @ ALASKA.
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 26 ans
Messages : 131
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
80/200  (80/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: On se connait ? | Lucas Jeu 4 Déc - 20:39

Jia Li avait l'impression de faire des montagnes russes...Sauf qu'elle n'avait pas de coussin protecteur. Son épaule la lançait et la lumière du portable, enfin elle le pensait, de Lucas lui semblait si lointaine. Elle se tortillait dans tout les sens pour tenter de se défaire du filet mais c'était sans succès.

"Lucas !!"

La brulure du sol commençait a traverser sa robe. Adieu tissus fin ! Mais pas le temps de s'y attarder, elle était assez dans le caca comme ça.

"Lucas !"

Elle faisait exprès de l'appeler avec une voix stridente, pour être sûre qu'il l'entende et puisse suivre sa progression. Mais autant le dire, elle était morte de peur. Le filet lui interdisait tout mouvement et si elle tentait de se retenir a quelque chose, elle en était impitoyablement arrachée. Merde de merde de merde ! Elle commençait a paniquer et elle savait que ce n'était pas bon. Lucas n'avait pas besoin d'une coéquipière totalement hystérique hein ! Et puis soudain, elle sentit ses mains sur sa taille tandis qu'une nouvelle traction lui arrachait un gémissement de douleur. Elle enroula ses cuisses autour de son torse pour qu'il ne la lâche pas et pour le retenir. Arrimée ainsi elle lui parla rapidement :

"Là ! Mes lames...Cuisse gauche !"

Bon ça impliquait aller fouiller sous sa jupe mais honnêtement là, elle n'en avait strictement rien a foutre alors qu'une nouvelle traction la rapprochait dangereusement d'escaliers. Oh merde ! Il ne manquait plus que ça !

"Dépêches toi !"

Et les escaliers qui se rapprochaient ! Elle ferma les yeux. Bordel Lucas !


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: On se connait ? | Lucas

Revenir en haut Aller en bas

On se connait ? | Lucas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Lucas di ke Aristide ekri sou fo nom lan entenet la ,
» STANLEY LUCAS, POUR QUI SE PREND IL?
» STANLEY LUCAS CONTRE-ATTAQUE
» a LA NEG EGRI,SE STANLEY LUCAS
» LUCAS a menti au sujet de fevry.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Broken Mirrors :: Rp's-