AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


FORUM FERME
RETROUVEZ NOUS SUR:
http://houseofhell.forumactif.com/

Partagez|

Banana slip | ft. Maddox

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Banana slip | ft. Maddox Lun 28 Juil - 17:29


Les cours. Encore les cours. Toujours les cours. Je me demandais pourquoi j’avais opté pour des études de médecine ? Fallait être franchement stupide pour choisir ce cursus. Surtout que mes parents avaient de grands moyens financiers, je n’allais donc pas manquer d’argent et par conséquent, je n’aurais pas à exercer un métier. Et, dans le pire des cas, je trouverais forcément un milliardaire qui voudra bien de moi. Néanmoins, je ne suis pas sûre que l’idée d’épouser un homme riche qui aurait certainement vingt ans de plus, plaise à mes parents. Certes, je n’étais pas le genre à écouter ce qu’on me disait mais bon, il y avait des limites. Je ne voulais pas non plus être reniée de la famille. Bref, j’avais décidé d’aller travailler mes cours à la bibliothèque. A la maison, il y avait trop de tentation et il ne fallait pas compter sur ma famille pour jouer la carte de la discrétion. J’avais donc pris mon sac à main avec quelques magazines de mode, juste au cas où je m’ennuierais et trois de mes livres sous le bras. Montant dans la voiture, je les posais sur le siège passager. J’avais ma propre voiture, heureusement d’ailleurs. Il était hors de question que je prenne le taxi depuis la dernière. J’avais raconté ce qu’il s’était passé à ma sœur, enfin ma demi-sœur. Elle avait commencé par rigoler pensant que je me foutais de sa gueule, mais elle avait rapidement compris que je ne rigolais pas. Elle m’avait suggérer d’aller voir la police, j’avais refusé. J’ai absolument pas confiance en eux et puis, ils peuvent faire quoi ? Il n’y avait aucune preuve de ce que j’avançais. Plongée de mes pensées, je faillis griller un feu rouge. Je freinai brusquement et m’arrêta pile devant le feu. Il fallait vraiment que j’arrête de ressasser tout ça. A part me faire cogiter, ça ne servait strictement à rien. Je démarrai au feu vert et arriva en une dizaine de minute devant la bibliothèque. J’essayais de trouver une place non loin de l’entrée : je ne savais pas à quelle heure j’allais ressortir et il était hors de question que je fasse ne serait-ce que 500 mètres dans le noir. Une fois garée, je pris mon sac et mes livres et verrouilla ma voiture avant d’entrée dans la bibliothèque. Il y avait pas mal de monde et aucune table de libre. Sauf une. Il y avait quatre places mais une seule était prise par un homme qui semblait faire un château de carte. J’arquais les sourcils puis leva les yeux au ciel : y en a y peuvent vraiment pas rester chez eux pour ce genre de chose, non ? Je me dirigeais donc vers la table en question et posa assez violemment mes livres sur la table. Tellement fort que le château ne tint pas le coup. Ca va s’était que des cartes. Je ne m’étais pas excuser parce que je partais du principe qu’on n’allait pas dans une bibliothèque pour faire un foutu château de carte. Néanmoins, je posais mon regard noisette sur lui pour voir s’il allait me faire une réflexion, mais il avait l’air anéantit, avec limite les larmes aux yeux comme un enfant de cinq ans et demi et encore en comptant large. Je fronçais les sourcils. Il y avait vraiment des gens bizarres dans cette ville. Ne portant pas plus d’attention à lui, j’ouvris le premier livre de ma pile à la page du coup que j’étais censée révisé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Banana slip | ft. Maddox Mer 30 Juil - 22:28

Il avait été gentiment déposé à la bibliothèque par Nitzan, Tamina avait eu l’habitude de faire cela pour aller faire des courses ou voir des amis un après midi. La bibliothécaire peu habituée à la garde d'enfants c’était pourtant attendrie face à Prince et son allure perdue. Elle aimait l’observer et elle le surveillait tranquillement. Il était si sage. Mais il n’avait pas mis les pieds dans ces lieux depuis un moment. Depuis la mort d’Harry, les événements s’étaient bousculés et il avait été interné temporairement. Il fut difficile pour lui de s’habituer de nouveau aux lieux. Elle lui confia un livre ; mais il ne le lisait pas. Il restait assit et regardait par la fenêtre. Elle quitta un instant son bureau pour lui demander s’il voulait dessiner ; il répondait que non. Alors elle lui donne un paquet de cartes et lui conseilla de se construire un château. Alors ; il se mit dans un coin ; là où personne ne venait jamais. Puis il commença à bâtir le château ; maladroitement. Il s’écroula plusieurs fois. Puis il prit le coup de main. Son château grandissait et le livre se mit à lui parler.

La licorne sur la couverture lui fit savoir qu’il lui arrivait quelque chose de terrible dans le livre et qu’elle avait besoin d’une nouvelle maison pour toute sa famille. Alors il chuchota ; parlant vraisemblablement seul « Est-ce que tu veux habiter dans mon château ? » Il rougit ; la licorne est heureuse. Alors ; les animaux invisibles s’installaient sur les étages et il continuait de toute concentration. Voila qu’à présent, il avait plein de nouveaux amis. Il se sentait terriblement bien à cet instant, un petit sourire ornait son joli visage. Puis tout à coup tout s’effondre. Il ne sait pas pourquoi. Il ouvre la bouche de la hauteur du Kilimandjaro puis affiche une moue abattue. Pourquoi ? Tous ces amis sont morts à présent. Sa lèvre inférieure mange la supérieure ; il fixait le champ de ruine : dépité.

Alors il tournait doucement la tête vers la jeune femme ; il l’observait. Il croise son regard ; mais elle détourne la tête. Il retroussait son nez et fait remonter ses grosses lunettes pas forcement utiles il souffrait d’une hypermétropie très légère. Cette femme est méchante. Elle est jeune, mais méchante. Elle lisait ; il la fixait avec insistance. Puis elle le regardait de nouveau. Il est malheureux, c’est de sa faute à elle. « Bonjour… » Lâchait-il alors ; il n’ose pas lui parler davantage. Il décrochait son regard. Ramassait doucement les cartes, une part une. « Je suis désolé… Tellement désolé… Je ne voulais pas que ça arrive… Licorne ? » murmurait-il. Mais son amie imaginaire ne réponds plus. Alors ses yeux se mettent à briller. Pourquoi personne ne voulait qu’il ait d’ami ? Tout le monde le détestait… On ne lui voulait que du mal ; c’était une certitude. Alors ; une larme roule le long de sa joue. Il renifle doucement, il dérange la jeune femme qui le regarde un peu de travers ; il l’observe à son tour. Il se pinçait les lèvres ; il ne veut pas pleurer ; mais il est triste. N’a-t-elle donc jamais perdu personne dans sa vie ? Elle avait de la chance. Il est capricieux ; il se lève. La pointe du doigt. « Tu as tout cassé ! » Déclarait-il un peu trop fort ; il en fit sursauter plus d’un. Il se fait remarquer. Il n’aime pas ça. Il a peur. Beaucoup trop d’émotions se mêlaient dans sa tête. Pourquoi est-ce qu’elle ne montrait aucune peine après avoir tué toutes ces licornes ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Banana slip | ft. Maddox Ven 1 Aoû - 12:05


Plongée dans mon cours qui de doute évidence ne m’intéressait pas, j’entendis un « bonjour » venant de la part de l’homme. La politesse et moi ça avait toujours fait deux, je ne répondis pas. Si lui a le temps de faire des châteaux de carte, pour moi cela m’était impossible. Je continuais e lire mon cours. En fait, j’essayais surtout de le comprendre. J’étais plutôt brillante dans ce que je faisais et je comprenais facilement mais là, ça bloquait. Trois jours que j’essayais de comprendre ce foutu cours, trois jours que je me tuais à la tâche et trois jours que je ne comprenais toujours rien. Ca en devenait limite désespérant. Je soupirais quelque peu, alors qu’il venait de se lever, de me pointer du doigt et de dire que tout était de ma faute. Je relevais doucement la tête vers lui, avant de poser mon regard sur les quelques personnes qui s’était retournaient. Génial ! J’étais en présence d’un fou furieux qui m’accusait d’avoir casser son château de carte. Quand je dis que rien ne tourne rond dans cette ville… Je reposais mon regard sur lui et arqua un sourcil. Sur un ton presque froid, parce que oui il m’avait déranger et je détestais ça, je lui lançais :

« J’ai cassé quoi ? Ton château de carte ? » Question de pure rhétorique bien évidemment, j’enchaînais ensuite : « Tu vas pas me péter un scandale pour un malheureux château de carte… Et puis très franchement, si t’es pas content, t’as qu’à rester chez toi pour le faire ton château. »

Okay, il fallait avouer que la dernière phrase n’était pas des plus gentilles mais bon, fallait pas pousser le bouchon non plus. Je le regardais quelques secondes avant de reposer mon nez dans mon livre. Je sentais qu’il continuait de me regarder. Franchement, il était sérieux là ou comment ça se passe ? Il avait quel âge dans sa tête ? Je ne prêtais aucune attention à lui, durant quelques secondes avant de le regarder de nouveau et de lui dire sur un ton assez agressif :

« C’est bon, t’as finis là ? »

Je commençais sérieusement à perdre patience. Je détestais qu’on me dévisage comme ça. Je détestais être observé. Surtout qu’il y avait encore deux ou trois personnes bien trop curieuses qui regardaient attentivement la scène pour voir qui ferait quoi. Je commençais sérieusement à en avoir ras le bol de cette ville : aucune intimité, que des gens bizarres. Pourquoi on ne m’avait pas laissé en Italie ? Au moins, là-bas je me sentais bien, j’étais à ma place. J’avais l’impression qu’ici tout était complètent différent. Et ça me faisait peur. Très peur même.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Banana slip | ft. Maddox Sam 2 Aoû - 20:56


Elle est agressive ; il se crispait un peu. Est-ce que cette femme allait le tuer elle aussi maintenant aprés tous ses amis ? Elle lui disait alors de rester chez lui ; plutôt que de déranger tout le monde. Il se sent malheureux alors. Il n’aurait jamais du laisser Nitzan l’emmener ici… Jamais… Les gens sont si cruels. Il affichait une moue abattue sur son visage d'ange égaré sur terre, il continuait de la regarder. Il ne savait pas quoi dire ; alors il restait muet. C’est alors qu’elle relève le nez ; il sursauta lorsqu’elle s’adressa de nouveau à lui. Il déglutissait doucement avant de répondre apeuré d’une voix intimidée « Je n’aime pas ta voix… Elle veut me mordre… Puis… Tu as un accent bizzare… Est-ce que tu viens d’un autre pays ? » Elle le regardait avec une telle méchanceté. Le pauvre fou baisse la tête et doucement recueille ses cartes pour en refaire un paquet bien soigné. Sans grande discrétion ; il lui jette de nombreux coup d’œil. Puis enfin laisse la pile sur la table. Hésite longuement ; puis change de chaise. Il se met à coté d’elle ; jette un coup d’œil à la bibliothécaire débordée qui lui jette un regard inquiet mais fut rassuré de voir qu’il allait bien tout de même.

Il la dérangeait encore une fois. Il avait besoin de savoir. « Pourquoi… Pourquoi tu es méchante ? » Elle relève les yeux vers lui ; il a honte. Il n’aime pas qu’on le regarde ; il était si moche. Il l’observait ; terrifié comme un enfant qui discute avec le croque mitaine. Ne l’était-elle pas ? Il en avait pourtant l’intime conviction. Les gens méchants étaient en général des esprits. Est-ce qu’elle était… Morte ? Il aurait besoin de la toucher pour savoir, mais il n’ose pas. Il a bien trop peur. Il empestait la trouille par tous les pores de sa peau. « Est-ce que… Je peux être… Ton ami ? » Mais il avait besoin qu’elle lui dise comment faire. Il n’y avait donc aucun mode d’emploi pour se faire des amis ? C’était bien dommage. Il aurait voulu savoir comment faire ; pour que tous ces gens cessent de la haïr de la sorte ; qu’on l’accepte comme il l’était.

Il la fixait avec insistance ; mais il est apeuré. Il se planquait derrière quelques mèches de cheveux. Il portait autour du poignet un bracelet comme l’on trouve à la piscine avec le nom de l’enfant inscrit dessus. Une sécurité parce que le dément avait tendance à jouer au vagabond ces derniers temps et puisqu’il était incapable de garder ses papiers d’identité ; l’on tentait de trouver une solution à ses excursions inopinées. Un problème discuté avec son nouveau psychologue et Nitzan. Oui ; maintenant il n’habitait plus directement chez son psychologue, ce qui faisait un intervenant supplémentaire dans sa vie. Mais il préférait vivre avec Nitzan qu’avec une nouvelle étrangère qui l’abandonnerait aussi ; ou pire… Quelques griffures dans le cou, du à ses violences cauchemardesques qu’il s’infligeait lorsque ces visions sont trop violentes. Il était propre ; des vêtements neufs. Il avait moins l’allure d’un échappé d’asile que quelques jours plus tôt.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Banana slip | ft. Maddox Mer 6 Aoû - 20:53


On ne pouvait vraiment pas étudier tranquillement. J’aurais pu rester chez moi mais il y aurait toujours eu quelqu’un de ma famille qui m’aurait forcément dérangé. Après lui avoir répondu, je replongeais mon nom dans mon livre. Je ne faisais pas attention à mon interlocuteur : qu’il reste ou qu’il s’en aille, je m’en moquais, je voulais simplement qu’il me laisse travailler tranquillement. Je soupirais lorsqu’il me dit que ma voix voulait le mordre. Il me demanda ensuite si je venais d’un autre pays. Non mais s’était qui son fournisseur ? Parce que je ne savais pas ce qu’il lui vendait mais ça ne faisait pas de très bons effets. Il fallait que je reste calme. Avoir la positive attitude. Sauf que je ne savais pas être comme ça. Je détestais qu’on me dérange. Une petite princesse ? Moi ? Sûrement. Dans le fond, j’étais la petite dernière d’une famille, on m’avait toujours tout passé. Il vint ensuite s’asseoir à côté de moi. Je fermais quelques secondes les yeux pour essayer de me calmer intérieurement, puis posa de nouveau mes yeux sur lui avant de répondre :

« T’as pris quoi comme substance ? Franchement, on dirait que tu parles comme un gamin de cinq ans… » Toujours autant d’agression dans ma voix. Il n’avait rien demandé. Ce n’était pas de sa faute mais je suis comme ça. J’ajoutais ensuite sur un ton légèrement plus calme : « Oui, je viens d’Italie. T’aimes pas mon accent ? »

Quoi ? La plupart des gens disaient qu’il était mélodieux. D’ailleurs en repensant à l’Italie ça me manquait : ma ville, mes amis, les beaux gosses… Si j’avais l’opportunité de retourner là-bas, je la saisirais. J’avais le mal du pays même si personne ne semblait le voir. Surtout qu’en Italie, il n’y avait pas des gens aussi bizarres qu’ici. Je baissais légèrement les yeux en repensant à mon pays natal. Je me souviens encore du jour du déménagement. J’avais fait ma petite crise mais rien n’y avait fait. On était destiné à partir à l’autre bout de la planète. Il me demanda ensuite pourquoi j’étais méchante. Cette question me fit retourner sur Terre. Je ne préférais pas répondre. Je n’étais pas méchante. J’étais méfiante. Bon d’accord, j’étais le genre de fille qui pense être mieux que tout le monde mais ce n’était pas de la méchanceté. Enfin pas totalement… Sa question suivante me surprit. Je reposais les yeux sur lui avant de répondre :

« Ca se fait pas comme ça les amis. Puis, franchement t’as l’air bizarre, c’est quoi ces questions ? T’as quel âge dans ta tête franchement ? »

Je continuais de le regarder, avant de reposer mon regard sur mon livre. Il avait l’air gentil, complètement innocent. Seulement, j’avais vu tellement de choses bizarres ces derniers temps que je ne savais s’il le faisait exprès ou non. Peut-être qu’il était juste un peu… Décalé ? Genre à côté de la plaque et qu’il ne s’en rendait même pas compte. Ou peut-être qu’il s’était drogué. Ou peut-être que s’était simplement cette foutue ville qui se moquait royalement de moi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Banana slip | ft. Maddox Jeu 7 Aoû - 23:35


Des substances ? C’était quoi ça ? Il l’observe ; elle dit qu’il est un gamin. Il ne sait pas si elle n’aime pas les enfants ; mais il avait quarante ans ! Enfin presque… Il était si vieux… Il ne s’en rendait pas compte ; bientôt l’apparition des premiers cheveux blancs. Cela risquait d’être particulièrement perturbant pour le pauvre dément ; il ne se sentait pas vieux. Il se sentait encore enfant ; oui. Il avait peur dans le noir et ne savait pas se faire cuir un œuf sans se bruler les doigts. Il était tout ça, il était inutile. Elle lui demande s’il n’aime pas son accent ; il lui demande s’il peut être son ami. Il ne répondait pas vraiment ; Maddox l’observe alors qu’elle lui disait que l’on ne se fait pas d’amis de cette façon. Il est triste. Elle non plus ne répondait pas vraiment. Il se pinçait doucement les lèvres. Elle lui dit qu’il est bizarre et lui demande quel âge il avait. Il est mal à l’aise ; tortillait ses doigts avant de répondre par une autre question. Ils ne faisaient que ça, se lancer des questions sans que personne ne réponde réellement. « Pourquoi tu viens de si loin ? » Il la fixait avec beaucoup trop d’insistance. Comme s’il voulait scruter le moindre des traits de son visage. Elle ne semblait pas si méchante à présent. Mais il ne pouvait s’empêcher de méfier d’elle ; sa voix mordait. Elle était agressive et il n’aimait pas ça. Il est nerveux ; elle le rendait anxieux. Il ne la connaissait pas, il ne pouvait deviner ses réactions et c’était le plus terrifiant à ses yeux : l’inconnu.

« Toi aussi, tu penses que je suis fou ? Ce n’est pas de ma faute… Je suis comme ça. Les gens me détestent. Je n’ai rien fais de mal. Dis moi comment je peux être ton ami alors… » Il ferait n’importe quoi. Oui. Il lui adressa alors un timide sourire ; il n’aime pas vraiment qu’elle l’observe. Il n’était qu’immonde et trop maigre. Il le savait. Il se sentait mal dans sa peau et le regard des autres lui était insupportable. Puis il ajoutait ; maladroit. Il n’a pas vraiment l’habitude de rencontrer de nouvelles personnes. Il évitait de sortir autant que cela était possible. « Je m’appelle Maddox… Et toi ? Comment tu t’appelles ? » Il l’observe, il a vraiment envie de savoir. Elle est vraiment très jolie quand elle ne se fâchait pas ; il l’observait avec appréhension cependant. Il a envie de toucher ses longs cheveux ; mais il n’ose pas. Est-ce qu’elle était réelle ? Tout le monde semblait la voir, à moins que ce soit lui qu’on ait regardé. Oh non, pourquoi est-ce qu’on le regardait lui ? Il essai de ne pas trop y penser. Il pense à l’Italie ; est-ce que c’est vrai que l’on met des « o » et des « i » partout en fin de mot ? Est-ce qu’ils ne mangent que des pizzas ? Ils avaient de la chance… Les hamburgers ça va bien cinq minutes ! Alors il la fixait, la dévisageait sans retenue, alors qu’il détestait vraiment qu’on le regarde de la sorte.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voodoo Ghost
Dream Teller
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : Tu aimerais savoir pas vrai? vieux, très vieux, autant que Papa Legba!
Messages : 1441
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
200/200  (200/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Banana slip | ft. Maddox Sam 13 Sep - 14:30

Ce sujet n'a pas eu de réponse depuis 1 mois, merci d'y remédier ou de signaler pour l'archiver. =)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voodoo Ghost
Dream Teller
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : Tu aimerais savoir pas vrai? vieux, très vieux, autant que Papa Legba!
Messages : 1441
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
200/200  (200/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Banana slip | ft. Maddox Jeu 30 Oct - 21:30

Le sujet n'a pas eu de réponse depuis plus d'un mois, merci d'y remédier ou de le signaler au staff afin que celui-ci soit archivé =)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Banana slip | ft. Maddox

Revenir en haut Aller en bas

Banana slip | ft. Maddox

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» En avoir plein le slip...
» Maddox » L'erreur est permise, mais pas l'échec. [Fini]
» Brad Maddox VS Antonio Cesaro
» Brad Maddox Gifs.
» Mission "le slip du capitaine" [avec Killian Jones]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Broken Mirrors :: Rp's-