AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


FORUM FERME
RETROUVEZ NOUS SUR:
http://houseofhell.forumactif.com/

Partagez|

Sophya "long distance call"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 28 ans
Messages : 210
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
100/200  (100/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Sophya "long distance call" Jeu 28 Aoû - 19:05

Que c'était-il réellement passé pour moi ? Qu'était-il réellement arrivé ? J'avais fini par tout faire pour garder un contact avec la réalité, pour tout faire pour rester accrocher à mon monde et ce malgré le sang qui coulaient entre mes doigts. C'était con, très con de ma part, mais je n'aurais rien changé, je devais juste m'accrocher, m'accrocher ou céder. Mais après de longues minutes, ou heures, je ne savais plus vraiment, toute la pression, toute la douleur s'évanouie. J'étais mort ? J'aurais sans doute préféré, mais au lieu de ça, je repris conscience dans un monde cauchemardesque. Ce que je faisais ici ? Je n'en savais trop rien, mais le temps sembla se transformer en une éternité sans nom. J'ai longtemps attendu, malgré les nombreux heurt que je subis, malgré les rencontre que je fis. J'étais désorienté et plus le temps avancé, plus j'avais l'impression que prendre le contrôle de paniquer. Essayer de me convaincre que je rêvais ? C'était la facilité, après tout, la situation que je venais de vivre n'était pas la plus évidente, et je reconnaissais volontiers que même si ma vie n'allait pas se faire prier pour reprendre son rythme, j'allais repenser à cela un bon moment. Les médiums étaient des con, des cons refusant soit de comprendre l'évidence de leurs dons, ou des cons fanatique cherchant à convertir le monde à leurs croyances. J'étais un médium, j'avais apprit à me contrôler, et aussi à me protéger de ce monde, non pas par peur, mais tout simplement car j'étais un médium, et que donc, je n'étais pas assez con pour me mettre en danger. Mais non, aujourd'hui il avait fallu que l'on cherche à plier tout le monde, à soumettre et à faire abandonner des personnes ne voulant pas y participer et donc… On avait laissé des boulets entrer en contacte avec nous, se mettre en danger et nous mettre en danger. Tous ça pour dire que oui, je n'étais pas le genre sensible, mais que la situation avait été éprouvante, de part la difficulté à repousser les esprits, mais aussi de part les blessures de Sophya et mes blessures. Alors délirer et voir ce qui avait tout de l'enfer était normal, du moins, dans un sens, je crois, non ? Du moins, c'était censé être normal, jusqu'à ce que je comprenne que le réveil était impossible. Quoi qu'il m'arrive, quoi que je fasse ici, rien ne pouvait me réveiller, rien ne pouvait me sortir de là. Les choses m'atteignaient ici, mes délires pouvait me blesser, me toucher, me brusquer. Et je ne pouvais rien faire. Alors oui, peu à peu la panique commença à me prendre lorsque l'insouciance d'un rêve, même le plus sombre qu'il soit, laissa place à ce qui avait tout d'une réalité. Je ne dirais pas que je n'eus pas a envisager une seule fois la possibilité qu'en effet, ma vie est pu me conduire ici, mais… Cela semblait trop brutale pour que cela soit réel. Perdu, plongé dans ce qui avait tout de la folie, je ne réussis pas une seule fois à tirer une conclusion, ni même à me mettre d'accord avec moi même.

J'étais rationnel, j'étais un médium rationnel, mais là… Il n'y avait rien de rationnel, pas même que les blessures qui naquirent de mes contactes avec les esprits… Je déconnais sévère, et je pense que garder un minimum de conscience, de raison relevé du surhumain. Rien n'était normal. Ni la durée de ce rêve, ni même sa contenance. Je n'arrivais même pas à placer mes mots sur ce qui se jouait devant moi. Je n'avais pas ma place ici, pas plus que je n'étais calme. Quelque chose n'allait pas et j'avais l'impression d'avoir manqué un épisode. Si je partais du principe que j'étais mort et que j'avais loupé la faucheuse, la lumière blanche et la cession de tri des moineaux de dieu, et que donc, j'avais fini en enfer, quelle était la justification possible à tout ça ? Je n'avais pas été un mauvais garçon, ok, j'avais été différent de ce qu'on attendait de moi, je n'avais pas suivit les préceptes de mes parents ni de dieu, et j'avais sans doute du plonger dans quelques péchés… Mais en quoi avoir couché avec Sophya hors mariage, l'avoir fait juste pour le sexe avec d'autre et avoir bu plus que de raison signifiait que je méritais de laver mon âme ici. Rien n'avait de sens, à moins qu'au final, le contact, le lien que tout médium avait avec les esprits nous menaient ici. À moins que nous soyons condamné à vivre ici après notre mort ? Non, j'avais du mal à y croire, auxquels cas, dieu ne pourrait s'en prendre qu'à lui même de nous avoir doté de don pour ensuite nous envoyer chez son fils… Quelque chose clochait, quelque chose n'allait pas… Je n'avais pas ma place ici.

Je ne pouvais pas être mort, je ne pouvais pas avoir loupé tout ce qui m'avait conduit ici et je ne pouvais pas rêver, pas aussi longtemps, à moins peut-être que j'ai oublié un détail mais j'en doute… Quoi qu'il en soit… C'était potentiellement la merde, et c'était loin d'être exactement ce que j'avais espéré. Je n'aimais pas être aussi… perdu, ne plus savoir quoi penser ou quoi regarder, je ne pouvais pas supporter d'être aussi incertain… Il me fallait une logique à tout cela car plus les jours avançaient, plus cet enfer devenait réel, brulant de violence et étouffant de vérité.



UC ♥️ UC

UC ♥️ UC
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sophya A. Turner
Fade & Glory
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 26 ans
Messages : 3199
Localisation : Vieux Quartier
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
130/200  (130/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Sophya "long distance call" Jeu 28 Aoû - 21:04

« Pa'... Vous devez m'aider ! »

Le vieux mambo la regarda comme si elle venait de lui sortir la plus grande absurdité de tous les temps. Cela faisait des semaines maintenant que Sophya venait frapper à sa porte, se rendait dans le temple de la ville, et le harcelait pour qu'il lui accorde ce qu'elle désirait. Mais sa petite protégée, il le savait bien, avait beau essuyer des refus cinglants, continuerait jusqu'à ce que ce soit lui qui craque. Ce qu'il allait bientôt faire si la petite brune persistait dans cette direction. Ce que cette peste intelligente savait où mettre le doigt pas vrai ?

« Vous avez créé ça. Et c'est ma faute s'il est dans ce fichu coma. Sauf qu'il n'est pas que là. Vous le savez comme moi. Il n'a aucune réaction lors des tests de médecins. Ils vont finir par le déclarer en état de mort cérébrale. Vous comme moi savons qu'il est juste... loin. Trop loin pour qu'ils ne puissent l'atteindre. Je peux l'atteindre. Mais j'ai besoin de vous. »

Il savait que c'était douloureux pour elle de le supplier de la sorte. Elle était fière, sa petite Sophya. Et en voyant son air désespéré qu'il comprit qu'elle n'abandonnerait jamais. Bon sang, il ne devait vraiment pas se douter de combien elle était attachée à lui, ce petit idiot qui avait joué les superman.

La brune releva son regard vert sur l'imposant noir, une lueur d'espoir brillant au fond de ses deux perles opalines. Il finirait par céder, sans l'ombre d'un doute. Toute son énergie restante des nombreuses heures de travail qu'elle effectuait, se dispersait dans le fait de le convaincre de l'aider à nouveau à passer ce voyage astral. Mais il savait que la renvoyer en enfer allait créer de nouvelles failles, de nouveaux passages pour l'aide de Belaam. C'était pour cela que le vieil homme lui refusait son aide jusque maintenant. Sauf que Sophya n'avait jamais accepté un non comme réponse et le poursuivrait jusqu'à lui faire changer d'avis.

« S'il vous plait. Je serais prudente. Je l'ai été la dernière fois. Si vous ne m'aidez pas, alors je le ferais seule.»

Le mensonge ne devait surtout pas se faire voir sur son visage. Elle ne pouvait pas lui avouer qu'elle avait ramené un esprit avec elle, certainement pas, ou il allait l'écorcher vive. Et la détective ne pourrait jamais réaliser ce voyage seule, sans rejoindre Chase définitivement. Aucun retour pour elle ne serait envisageable, si elle partait de son plein gré sans aucune attache ici. Ses yeux fixés sur le prêtre, elle désigna son ex-mari du doigt, allongé dans son lit d'hôpital.

« Si vous ne l'aidez pas, si je ne l'aide pas, personne ne pourra rien pour lui. Il va rester coincé là-bas et personne ne le ramènera. Personne. »

Une bassine d'eau était déjà prête aux pieds du fauteuil tandis que ses yeux se dirigeaient vers celle-ci, indiquant silencieusement à Pa'Obi que désormais le choix ne lui appartenait plus. Après un soupir, il finit par acquiescer et la brune se jeta à son cou, le serrant avec force contre elle. Peu démonstrative, il s'agissait là d'une grande preuve de son affection et de sa gratitude envers lui. Elle s'installa alors dans le fauteuil, glissa sa main dans celle de Chase, serrant dans l'autre main la croix d'Ankh que sa mère lui avait offert pour son anniversaire.

« On peut y aller. »

La médium renversa la tête en arrière, glissant ses pieds dans l'eau glacée de la bassine – et dire que certains s'amusaient à se la balancer sur la tête, remplie de glace – et inspira profondément avant de fermer les yeux et de se laisser porter par la voix de son mentor. Ses doigts resserrèrent leur étreinte sur ceux de Chase, tandis qu'elle pinçait les lèvres et ajustait sa respiration. Se détendre. Vider son esprit, ne penser à rien sinon à sa destination finale. Le retrouver. C'était étrange, kitsh. Vraiment gnangnan quand on y pensait. Sauf que dans ce cas précis, il s'agissait de la vie du brun qui était en jeu. Et sans aucun doute qu'elle ferait tout, y compris se perdre, pour le retrouver. Se laisser guider par la voix, c'était ce qu'elle devait faire, caresser du doigt la croix, et surtout, se détendre. Ne pas penser de trop aux enjeux. Après avoir tant bataillé pour obtenir cette séance – en espérant également que personne à l'hôpital ne vienne les interrompre et ne la foute dans la merde la plus profonde – Sophya n'avait pas vraiment envie de gâcher ce moment important.

Un goût de cendres envahit sa bouche et la jeune femme toussa légèrement, toujours aussi concentrée. Les Enfers. C'était la destination. Génial, comme si une première fois ne lui avait pas suffi, il fallait recommencer. Inspirer, expirer, maintenir cette connexion avec l'au-delà.

Brutalement elle rouvrit les yeux, cherchant dans sa main sa croix. Nulle part. Son regard parcourut l'étendue devant elle et la détective sut qu'elle avait à nouveau réussi. Elle s'avança lentement, précautionneusement, affaissant les épaules comme son cher ancien... quelque chose le lui avait suggéré. Chose qui lui avait tout de même été grandement utile pour sortir de là sans dommage. D'ailleurs, là tout de suite, elle aurait apprécié son aide. Ses yeux balayèrent à nouveau l'endroit, tandis qu'elle frissonnait à la vue des corps pendus, criant à l'aide, dans une litanie de douleur, tandis que les autres se faisaient torturer devant leurs yeux. Ici, les plus faibles ne faisaient pas de vieux os. Ici des humains allaient finir comme charpie.

« Mais où es-tu bon sang... »

La phrase s'échappa de ses lèvres tandis qu'elle s'avançait doucement, n'osant pas trop relever la tête. Ses yeux fixaient, cherchaient, et finirent par repérer leur proie. Lentement, elle se rapprocha de lui, le rejoignant en tentant de ne pas se faire repérer.

« Chase... Chase, c'est moi. »



Oh, our flag is tattered And our bones are shattered But it doesn't matter Cause we're movin' forward Oh, my eyes are seein' red Double vision from the blood we've shed The only way I'm leavin' is dead That's the state of my head -Shinedown
Revenir en haut Aller en bas
http://www.reversa-rpg.com/
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 28 ans
Messages : 210
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
100/200  (100/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Sophya "long distance call" Ven 29 Aoû - 0:34

Penser finir mon existence ici ? Oui, je pense que l'idée finit bien par me traverser l'esprit une ou deux fois lorsque toutes les hypothèses finirent par s'affaisser. Il n'y avait aucun sens à tout ça, aucun sens au fait que je sois arrivé là, pas plus que le fait que rien ne fonctionne pour me faire sortir. Alors j'ai fini par bouger, souvent, régulièrement, pour ne pas revoir les même choses, pour peut-être me redonner du souffle, mais aussi et surtout pour survivre et ça, je pense que c'était bien plus inconscient que le reste. Bien plus involontaire. Alors je bougeais, ou plutôt, j'essayais de bouger, et ce jusqu'à ce que j'étouffe et que je sois obligé de m'arrêter car mon corps, ou du moins ce qui me servait de corps ne supportait plus. La chaleur, cette impression d'étouffer… Vivre ici c'était comme se sentir mourir, suffoquer sans pour autant pouvoir luter. C'est se remettre en jeu, chaque jour un peu plus avant de se terminer… Mais le temps passé, les heures passaient, les jours passaient, les semaines, les mois, et les années. J'avais compter ce qui m'avait semblé être des jours, jusqu'à comprendre que je ne pourrais plus que compter en année. J'avais attendu, vu le temps filer, me quitter aussi alors que les scènes, les images, et les horreurs continuaient à se multiplier devant moi. Rien n'était humain, rien n'était justifié, rien n'avait sa place ici… C'était l'horreur, l'improbable et si je me pensais fort, capable d'endurer et de supporter, je ne pus que remettre mes convictions en question et ce plus d'une fois, plus d'une centaine de fois. Rien n'était justifiable ici, rien n'était possible ou même acceptable… J'allais finir par céder, par me laisser tomber, j'allais finir par noyer. Rester ici semblait être un miracle, improbable aussi… Comme si nous étions condamné à céder, à ne plus être. L'on voulait nous prendre, tout entier, sans nous aider à nous en sortir… On voulait réduire cette humanité, la faire disparaitre… L'on voulait nous prendre tout entier.

Mais alors que je finissais par m'écrouler étouffé dans mon être comme dans mon corps, j'entendis une voix qui me fit relever les yeux. Une hallucination de plus visant à m'attirer plus en profondeur ? Sans doute, cela ne pouvait être réel, pas plus que sa présence ici. Pourtant elle s'approchait alors que mon corps me brulait à chaque respiration, alors que mes muscles étaient tiré par un étaux invisible, alors que j'étais incapable de bouger. J'avais besoin de temps, pour reprendre mon souffle et reconcentrer mon esprit. J'avais besoin de temps, et pourtant elle s'approchait, encore, toujours un peu plus alors que j'essayais de me relever en saignant un peu plus les morsures de mon corps.

« Non. »

Finis-je par dire avec plus d'autorité que je n'aurais pu jamais en avoir. Ce n'était pas elle, car elle ne pouvait pas être ici sans que mon esprit n'y trouve des solutions plus douloureuses les unes que les autres. C'était une autre.

« Qui que tu sois, repars d'où tu viens. »

Me redressant non sans manquer de tomber, j'essayais d'avoir le dessus pour ne pas perdre un éventuel combat de position, mais je doutais pouvoir tromper quiconque s'approchait de moi…



UC ♥️ UC

UC ♥️ UC
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sophya A. Turner
Fade & Glory
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 26 ans
Messages : 3199
Localisation : Vieux Quartier
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
130/200  (130/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Sophya "long distance call" Mer 17 Sep - 12:43

Son regard se troubla légèrement en le voyant au sol, épuisé, faible. Elle ne l'avait jamais connu comme ça. Chase était comme un roc, comme une personne qui ne pouvait jamais tomber. Et pourtant sous ses yeux, il était comme abattu. Son visage s'adoucit lentement, tandis qu'il se relevait, la rejetant en bloc. Sa réaction était tout à fait normale, mais la jeune femme ne put s'empêcher de se sentir blessée, trahie. Il ne l'avait pas reconnue, elle qui avait partagé sa vie pendant plus de six années. Et lorsqu'il se releva, la jeune femme fit un pas en arrière, juste pour éviter de se retrouver trop proche. Quelle réaction allait-il avoir au final ? Il n'était pas en état de la blesser – et elle doutait qu'il ne le fasse – mais il n'était pas impossible qu'il ne réagisse mal tout de même. Les Enfers avaient le don de vous changer quelqu'un et la brune savait pertinemment qu'un voyage ici laissait des marques profondes. Combien de jours n'avait-elle pas revu derrière ses paupières fermées les flammes, la douleur, la mort, après son premier voyage ? Elle comprenait pourquoi il agissait donc de la sorte, mais ne pouvait s'empêcher de ressentir cette pointe de déception alors qu'il l'observait comme si elle était une mauvaise copie de sa propre personne.

Cependant, son caractère ne pouvait l'empêcher de laisser échapper un soupir alors qu'elle regardait les alentours. Se fondre dans la masse, ne pas faire comprendre qu'elle était encore humaine. Difficile. Être en Enfers n'avait pas que des avantages : la douleur du rejet de ce monde qui n'était pas le sien, la brûlure qui marquait le corps comme une lame chauffée au fer.

« Je ne compte pas repartir d'où je viens sans toi. »

Le ton était donné et le visage auparavant doux se transforma en une moue beaucoup plus déterminée. Les yeux verts conservaient cet éclat de tendresse qu'elle lui avait toujours réservé, mais l'obstination dont Sophya pouvait faire preuve était légendaire. Une pointe de douleur froissa cependant les traits de son visage tandis qu'elle constatait qu'il ne la croyait pas être... elle. Avait-il donc si peu de foi en elle que pour se rendre compte qu'elle brasserait le ciel et la terre pour le retrouver s'il le fallait ? La preuve était là, que oui, la jeune femme ferait tout pour lui, quitte à se mettre en danger.

« Chase... C'est vraiment moi. »

Ses yeux verts brillèrent un instant d'un éclat de déception, tandis qu'elle finissait par détourner le regard, pas très sure de pouvoir continuer à paraître forte encore longtemps. Un haussement d'épaule la secoua tandis qu'elle avançait et glissait doucement sa main sur le visage de son ex-mari.

« Tu es... dans le coma. Du moins officiellement. C'est un peu dur d'expliquer aux médecins qu'en réalité ton corps et ton esprit se sont dissociés. »

Elle laissa retomber sa main le long de son flanc avant de reprendre.

« On était à cette stupide réunion de médiums et les choses se sont envenimées. Calixte a été possédée, m'a tiré dessus, tu as essayé de régler la situation, ce qui t'as valu également de te prendre une balle. Très mal placée. Tu t'es évanoui et jamais tu ne t'es réveillé. »

La fin de sa phrase s'était fait dans un murmure, tandis que sa voix se cassait doucement. Inconsciemment sa main se plaça sur sa propre cuisse, à l'endroit même de l'impact de la balle, où la cicatrice continuerait de lui rappeler son erreur. Sophya ferma les yeux un instant avant de les rediriger sur Chase.

« Il faut que tu me crois. Il faut que tu reviennes. »

Les risques de rester ici étaient trop importants. Et jamais elle ne le laisserait en arrière. Jamais.



Oh, our flag is tattered And our bones are shattered But it doesn't matter Cause we're movin' forward Oh, my eyes are seein' red Double vision from the blood we've shed The only way I'm leavin' is dead That's the state of my head -Shinedown
Revenir en haut Aller en bas
http://www.reversa-rpg.com/
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 28 ans
Messages : 210
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
100/200  (100/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Sophya "long distance call" Lun 6 Oct - 19:31

J'étais perdu, la logique semblait avoir quitter mon monde, mon esprit soit la douleur, sous les brulures de ce monde. Elle ne pouvait simplement pas être réel car être ici reviendrait à… Non elle ne pouvait pas avoir fait ça, elle ne pouvait pas avoir commis cette erreur. Elle n'avait pas pu venir, et mon esprit devait se jouer de moi pour mieux me consumer. Pourtant elle semblait réelle, elle semblait ne pas mentir en disant qu'elle voulait repartir avec moi… Elle semblait réelle quand elle affirmait que c'était elle, elle semblait réelle quand elle affirmait tout ça… Comme elle semblait savoir ce qui m'était arrivé. Elle toucha donc mon visage en m'expliquant que j'étais dans le coma, mais qu'en réalité, mon corps et mon esprit s'étaient dissociés… Je l'avais deviné ça, mais… Elle reprit en disant que durant la réunion des médium, les choses s'étaient envenimées et elle avait tiré sur Sophya… Ça je m'en souvenais. J'avais voulu régler la situation, mais je m'étais prit une balle très mal placé qui m'avait fait perdre connaissance… C'était là, dans le chaos que j'avais lâché prise… La croire ? Revenir ? Je voulais la croire, mais tout ça… Tout ça… J'avais du mal à y croire, pourtant, quelque chose me disait qu'elle avait raison, que c'était elle et si j'avais pu être touché, j'étais surtout en colère.

« Tu ne devrais pas être là. »

Elle ne devait pas risquer ainsi sa vie pour venir me sortir d'ici, j'avais… J'avais prit le risque et bien que chaque seconde ne soit que douleur, je n'avais pas envie qu'elle le vive elle aussi. Et c'était trop risqué, elle allait subir et je refusais que cela soit le cas…

« Je t'es protégé la-bas pour une raison… Ne gâches pas tous maintenant… »

Qu'elle ne me fasse pas regretter tous ça, quelle ne fasse pas que ce soit inutile. Elle ne devait pas être là, moi… Moi je ne pense pas pouvoir revenir un jour, j'étais détruit au plus profond de moi et je ne pouvais pas fermer les yeux sans voir ce monde brulait mon âme. Elle devait partir, elle ne devait pas être là… Si c'était vraiment elle, elle devait penser à elle, et retourner d'ou elle vient… Je refusais ce risque, le risque qu'elle prenait avec moi, pour moi.



UC ♥️ UC

UC ♥️ UC
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sophya A. Turner
Fade & Glory
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 26 ans
Messages : 3199
Localisation : Vieux Quartier
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
130/200  (130/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Sophya "long distance call" Sam 18 Oct - 13:32

Elle le voyait cogiter, s'emmêler dans des pensées qui finiraient bientôt par le déstabiliser. La brune pouvait presque voir le cheminement de tous ses questionnements tandis qu'il la regardait comme s'il ne croyait pas vraiment à sa présence ic. Comme si Sophya avait jamais pu se résigner à le laiser derrière elle. Si la jeune femme n'avait pas été friande de ce mariage presque imposé, cela ne changerait jamais rien à l'engagement qu'elle avait pris envers lui. Et si cela signifiait de venir lui botter les fesses pour le sortir des Enfers, alors elle se ferait une joie de griller du fantôme avant de parvenir à ses fins. Bornée, c'était un de ses traits de caractère principaux et elle n'avait jamais rien fait pour y remédier. Cela l'attirait autant dans les ennuis  autant que ça l'en sortait en réalité. Cet esprit frondeur qui lui avait permis d'arriver jusqu'ici et qui le ferait sortir de là. Parce que si Chase pensait qu'elle repartirait seule, c'était qu'il devait décidément mal la connaître.

Sa main glissa sur le torse de son ex-mari tandis qu'elle lui jetait un regard presque implorant. Sophya avait toujours eu trop d'orgueil pour supplier quelqu'un, mais ce cas-ci était largement différent. Elle ne supporterait pas qu'il ne revienne pas avec elle. Qu'il reste ici dans cette éternité de misère jusqu'à ce que quelqu'un finisse par le débrancher. Ce fichu conseil qui devait arriver dans très peu de temps. Mais la réalité était toute autre et la détective le savait pertinemment. Elle ne supporterait jamais de le perdre, même si elle était bien trop têtue pour le lui avouer. Ses doigts s'accrochèrent au t-shirt du médium tandis que ses yeux s'embuaient légèrement.

« Toi non plus. »

Sa voix s'était enrouée. Humaine. Terriblement humaine dans un endroit qui empestait la mort et la douleur. Ses doigts s'agrippèrent au tissus dans l'espoir de ne plus le relâcher.  L'intention n'y était vraiment pas et la médium détourna la tête lorsqu'il lui rappela cette nuit-là. Doucement, elle posa son front contre la poitrine du photographe et souffla.

« Cela ne signifie pas que tu doives rester ici. »

Elle pinça les lèvres et releva le visage vers lui, avant de se mettre sur la pointe des pieds et de poser ses lèvres sur les siennes avec une douceur inouïe, et de glisser sa main dans la nuque du médium pour l'attirer davantage à elle. Quelques secondes plus tard, Sophya se détachait, sans pour autant le lâcher.

« Je ne te laisserais pas. Rentre-toi bien ça dans le crâne. Jamais. »

Ses doigts se décrispèrent lentement, tandis que la jeune femme revenait pleinement sur ses pieds. Mais elle savait également une chose. Si elle était bornée, Chase en tenait une fameuse couche aussi, et le faire changer d'avis.

« Ça fait deux mois Chase. Je ne te laisserais pas croupir ici. Tu dois revenir. Tu le dois. »

Pour moi. C'était ce que Sophya aurait voulu glisser en plus. Qu'elle ne pourrait jamais continuer sans lui, s'il devait se faire débrancher, rester coincé ici. Parce que ses rêves seraient peuplés de ces cauchemars où elle aurait perdu la seule personne qu'elle avait choisi d'aimer. Les larmes finirent par prendre pleinement possession de son regard lorsqu'elle le releva sur lui, avant de murmurer d'une voix cassée.

« Tu ne peux pas me laisser... Tu... tu ne peux pas m'abandonner. »

Elle déglutit et détourna le regard, portant une main vers son visage pour essuyer rageusement les larmes. Ce sentiment de faiblesse la laissait anxieuse. Se délivrer ainsi n'était absolument pas dans ses habitudes, bien loin de là. Alors... Alors il faudrait au moins qu'elle puisse l'atteindre d'une manière ou d'une autre, et le ramener. C'était uniquement tout ce qu'elle voulait.



Oh, our flag is tattered And our bones are shattered But it doesn't matter Cause we're movin' forward Oh, my eyes are seein' red Double vision from the blood we've shed The only way I'm leavin' is dead That's the state of my head -Shinedown
Revenir en haut Aller en bas
http://www.reversa-rpg.com/
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 28 ans
Messages : 210
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
100/200  (100/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Sophya "long distance call" Sam 18 Oct - 18:52

Oui, c'était peut-être vrais, je n'avais pas plus ma place ici qu'elle, mais j'avais fait en sorte que rien ne lui arrive et ce n'était pas pour rien. Le problème, c'était sans doute qu'elle ne jugeait pas que mon acte justifie ma présence ici, et je ne devais pas rester selon elle. Pourtant… L'on ne pourrait pas partir à deux, l'on devrait faire un choix et c'était elle avant moi. Elle s'avança alors contre moi, se penchant sur moi avant de m'embrasser d'une façon bien particulière. Nous n'étions pas physiquement là, mais ses lèvres contre les miens eurent l'effet d'apaiser quelques peu les tournants de mon âme, mais pour combien de temps ? Elle reprit alors qu'elle ne me laisserais pas, qu'elle ne rentrerait pas sans moi et que j'allais devoir me mettre ça dans le crâne… Je ne pouvais que la croire, mais ce n'était pas possible, je m'étais fait coincé, mon corps me faisait un mal de chien, rien n'était bon ni même logique ici et je ne pourrais pas revenir sans la mettre en danger… Elle me dit alors que cela faisait deux mois que j'étais ici, deux mois et pas un jour de plus car je devais revenir… Deux mois ? Je pris conscience du temps avant de me demander si elle disait vrai, j'avais l'impression d'être resté là tellement plus longtemps… J'avais l'impression d'avoir était enfermé ici une éternité… La surprise ou plutôt le choc me saisit assez pour que je ne sois plus en mesure de réagir, en fait, j'étais juste capable de la regarder, comme pour saisir si oui ou non cette information était vrai. Mais je n'eus pas plus l'occasion de m'inquiéter que des larmes perlaient sur son visage. Je ne pouvais pas la laisser, l'abandonner…

Ses pleures m'avaient touché, bien plus que je ne l'aurais voulu, mais il y avait plus de chance qu'elle ressorte d'ici que moi, c'était elle ou moi, pas elle et moi… Je n'avais plus la force, je n'avais plus de courage… Je ne pourrais pas la protéger davantage ici, j'étais abattue, au sol, proche de la rupture…

« Tu ne seras jamais seule Sophya… »

Soufflais-je en glissant une main sur son visage pour le caresser avec douceur.

« D'autres t'aimerons comme moi et tu les aimeras aussi… »

J'abandonnais peu à peu, je n'arrivais tout simplement pas à saisir le fait que l'on puisse s'en sortir à deux… Je refusais cela, je replongeais dans l'incohérence.

« Je n'y arriverais pas Sophya, j'ai perdu tout contrôle… Ne perds pas plus de temps avec moi. »

Soufflais-je doucement avant de replacer une de ses mèches derrière son oreille.

« S'il te plait… »

Elle devait vivre, elle ne devait pas rester ici une minute de plus, elle devait partir et ne pas m'attendre…



UC ♥️ UC

UC ♥️ UC
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sophya A. Turner
Fade & Glory
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 26 ans
Messages : 3199
Localisation : Vieux Quartier
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
130/200  (130/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Sophya "long distance call" Sam 18 Oct - 22:29

Elle fronça les sourcils, avant de relever ses yeux bordés de larmes dans les siens. Rarement il avait pu la voir pleurer, perdre pied. Même lorsqu'ils avaient décidé de se séparer et de divorcer, tout ce qu'il avait pu obtenir n'était qu'un visage de glace, fermé à toute émotion. Que Sophya se montre si effondrée ne lui ressemblait que peu. Pourtant, depuis qu'il était dans cet état, il lui semblait perdre toute raison. Des heures entières passées à l'hôpital dans l'espoir de le voir s'éveiller sans succès. Et s'il pensait que la jeune femme abandonnerait maintenant que son but était atteint, c'était bien mal la connaître. Sans retenir son visage, elle glissa sa joue dans la paume de sa main. Jamais elle n'avait aimé les au revoir, et il était hors de question qu'il ne pense une seule seconde à ce que c'en soit un présentement. Abandonner n'était pas dans ses habitudes.

« Je ne les aimerais pas comme toi. Je n'aimerais jamais personne comme toi. »

L'affirmation était vibrante de sincérité et de force. Son regard ne se détachait pas du sien alors que les larmes laissaient libre court à leur trajectoire. Comment pouvait-il espérer qu'elle lâche les choses alors qu'ils étaient si près du but, alors qu'elle était prête à le ramener. Donner son âme au Diable lui semblait un prix peu élevé si elle pouvait l'avoir à ses côtés. Il n'y avait rien qu'elle n'était prête à faire, en réalité.

« Regarde moi. Chase, regarde moi. »

Les prunelles vertes brillèrent à nouveau tandis qu'elle esquissait un sourire et resserrait ses doigts autour de sa nuque.

« Pour le meilleur et pour le pire. Jusqu'à ce que la mort vous sépare. Tu te souviens, pas vrai ? Tu n'es pas mort, et je ne te laisserais jamais ici. Je n'en veux pas d'autre et c'est la dernière fois que je te le dis. Je te veux toi. Vivant. Avec moi. Je suis là. Tu n'as pas à affronter ça seul. »

Il aurait beau la supplier, elle ne changerait pas d'avis. Même les caresses qu'il lui offrait ne changeraient rien à cela. Sa main glissa à son tour sur le visage de son ex-mari, avant qu'elle ne souffle doucement.

« Tu n'es pas seul non plus. Et tu ne le seras pas. Jamais. Tu n'appartiens pas à ce monde, pas encore. Un jour on y sera. Je pense qu'on ne doit pas se faire de doutes là-dessus. Mais maintenant, tu as encore une vie à vivre Chase. Et je peux t'aider à sortir d'ici. Je suis là pour ça. Et quoique tu dises, rien ne me fera changer d'avis. »

Un sourire espiègle illumina quelques instants son visage alors qu'elle retirait les larmes qui s'étaient glissées insidieusement.

« Et tu sais que je ne partirais pas tant que tu n'auras pas cédé. Et là-haut, personne ne me réveillera. Alors soit tu me suis, soit on reste tous les deux ici. »

Mais à vrai dire, la jeune femme préférait vraiment la première option. Les Enfers n'étaient pas spécialement son lieu favori et elle devait avouer qu'elle ne désirait pas repasser le même genre de deal que la dernière fois pour en sortir en toute sérénité. Sa main s'empara de celle de Chase, toujours contre son visage, et elle souffla.

« J'ai assez de contrôle et de volonté pour nous deux. J'ai juste besoin que tu sois avec moi. Que tu restes avec moi. Que tu ne me laisses pas derrière. »

Elle pressa ses doigts autour de la paume du photographe.

« Et puis, tu ne voudrais pas laisser ton chien. Parce que je serais capable de le tuer par inadvertance. »



Oh, our flag is tattered And our bones are shattered But it doesn't matter Cause we're movin' forward Oh, my eyes are seein' red Double vision from the blood we've shed The only way I'm leavin' is dead That's the state of my head -Shinedown
Revenir en haut Aller en bas
http://www.reversa-rpg.com/
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 28 ans
Messages : 210
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
100/200  (100/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Sophya "long distance call" Jeu 13 Nov - 16:44

Ce n'était pas aussi facile, ce n'était pas quelque chose que je pouvais faire. J'avais toujours su contrôler et là, j'avais lâché, mon esprit avait cédé, il s'était effondré et j'avais rejoint ce monde. Alors oui, pour le moment elle pensait sincèrement qu'elle disait vrai, elle pensait qu'elle ne retrouverait jamais quelqu'un comme moi, mais c'était faux, elle aurait de nouveau quelqu'un pour elle, pour la protéger et l'aimer. Elle pouvait refaire sa vie d'une meilleure façon. Mais entendrait-elle raison ? J'en doutais, sincèrement j'en doutais et tout aussi sincère fut le regard qu'elle posa sur moi, je n'arrivais pas à retrouver ce que j'avais perdu, ce qui m'avait précipité ici. Elle me souffla alors quelque chose qu'un jour, nous nous étions dit. Pour le meilleur et pour le pire, jusqu'à ce que la mort nous sépare… Elle venait de le faire, elle devait l'accepter pour elle, pour son bien. Elle pouvait croire, croire qu'elle ne saurait pas se révéler, mais elle le pouvait elle le devait. Pourtant elle s'acharnait, elle continuait à essayer de me convaincre, elle continuait à avoir les même espoirs, cette force qui la caractérisait et qui pourtant n'arrivait pas à me convaincre. Oui, peut-être pourrait-elle me tirer d'ici, ce n'était pas impossible, mais si je m'écroulais à nouveau, si je n'arrivais plus à faire barrage ? Elle ne pourrait pas le faire éternellement et malheureusement lorsqu'une fail se formait dans une défense, elle ne serait jamais totalement rebouché.

« Réfléchis cinq minutes Sophya, tu sais ce que céder signifie… »

Mais je savais aussi qu'elle ne partirait pas, qu'elle resterait là tant que je n'aurais pas cédé. Lui mentir ? La maintenir loin de moi au moment de repartir en la trahissant ? Étrangement j'en vins à penser que la trahir pour la forcer à reprendre sa vie serait la meilleure solution, serait la seule chose à faire pour son bien. Elle me posa alors ce qui ressemblait à un ultimatum, mettant son avenir en jeu de façon irraisonnée. Elle ne céderait pas, je le savais, mais même avec tout le contrôle du monde, même avec toute la volonté, le mal qui avait été fait n'était plus réparable. Elle évoqua alors quelque chose qui eut le don de me faire froncer les sourcils, à savoir, mon chien et l'avenir de ce dernier. Sérieusement ? Elle pensait à ça ? Maintenant ? N'y avait-il pas plus urgent ?

« T'as un ordre des priorités assez étrange. »

Soufflais-je non sans avoir lâché mon idée, je ne partirais pas d'ici, je ne pouvais pas la ralentir à ce point.

« Donnes moi une bonne raison de croire qu'on s'en sortira, que tu réussiras et que tu ne subiras aucun contre coup de tout ça… »

Je doutais sincèrement qu'elle puisse y répondre, qu'elle puisse m'affirmer que cela serait sans danger pour elle, qu'elle ne souffrirait de rien, et qu'elle n'aurait pas à subir de mon état, mais bien au dela…

« Dis moi comment sortir d'ici sans aggraver les choses. »

Sans que finalement, tous s'effondre sur nous, sans que nous ne nous retrouvions à découvert, à nu… Nous étions prisonnier, j'étais condamné à rester ici, elle devait l'accepter pour elle, pour son bien, pas pour moi.



UC ♥️ UC

UC ♥️ UC
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sophya A. Turner
Fade & Glory
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 26 ans
Messages : 3199
Localisation : Vieux Quartier
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
130/200  (130/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Sophya "long distance call" Dim 23 Nov - 1:01

Ce qu'il pouvait être têtu. Et on se demandait réellement pourquoi leur mariage n'avait pas fonctionné. La brune releva ses yeux embués vers son ex-mari. Mais c'était lorsqu'il était comme cela qu'elle savait pourquoi elle avait accepté de l'épouser et renouvellerait cet accord si l'occasion devait se représenter. Sa bouche trembla quelques instants alors que ses espoirs semblaient s'envoler doucement. Chase avait toujours cette capacité de l'empêcher d'aller au bout des choses lorsqu'il avait décidé que cela ne valait pas la peine. Pourtant la jeune femme n'avait certainement pas envie d'abandonner juste parce qu'il le lui avait suggéré.

« Ça veut dire vivre Chase. En pleine guerre avec des êtres qui ne rêvent que de nous massacrer, la peur au ventre tous les jours. Mais ça veut dire que tu as encore des choses auxquelles te raccrocher. Une famille, des amis... Moi. »

Oui, l'ambiance de Nola n'était pas folichone en ce moment. Cela n'empêchait pas que la brune n'était pas attachée à sa vie, à ses valeurs, à ses proches. Et que sous prétexte qu'un illuminé décédé vienne leur réclamer leur ville, il fallait la leur servir sur un plateau d'argent, se prosterner et abandonner tout ce à quoi ils croyaient. Elle n'était pas ainsi. C'était une battante, quelqu'un qui avait toujours ce qu'elle désirait et envoyait les autres en enfers s'il le fallait. Têtue, bornée, mais Sophya l'était particulièrement lorsque beaucoup de choses étaient en jeu. Et la jeune femme savait pertinemment qu'il n'y aurait jamais deux Chase dans sa vie. Et qu'elle ne voulait que lui, quoiqu'il arrive. Un sourire en coin se glissa sur son visage tandis qu'une nouvelle larme s'échappait de ses yeux.

« Je me suis mise avant lui quand même si tu as remarqué. »

Elle se mordit les lèvres avant de laisser échapper un léger gémissement, détournant le visage avant d'essuyer une goutte de sang qui s'échappait de son nez.

« C'est trop tard Chase. Cela aura forcément un impact sur moi. Sur toi. Sur n'importe qui. Mais tu n'es pas mort. Et je ne les laisserais pas te débrancher. Et si je dois rester ici aussi, alors tant pis. Mais tu nous condamnerais tous les deux à une éternité de douleurs, de peines et de misère. Alors qu'on a la vie devant nous. Que tu as la vie devant toi. »

La brunette glissa sa main sur le visage de l'homme, caressant doucement ses traits fatigués, las.

« Je ne peux pas en être certaine. Mais je le sens. Je le sais. Parce qu'on est comme ça, parce qu'on a toujours tout surmonté. On a divorcé et pourtant, je suis là. Et je ne partirais pas. Je n'abandonnerais pas. Parce que je sais que c'est ce que je veux, et que tu le veux aussi. Tu le refuses juste parce que tu es effrayé et que tu ne veux pas avoir à combattre les démons qui vont te bouffer à la sortie de cet endroit. Mais le pire contrecoup c'est si tu ne revenais pas. Je t'aime. Et si tu ne reviens pas, une partie de moi restera ici. Si pas l'entièreté. Parce que tu peux croire que je peux t'oublier en un claquement de doigts parce que c'est la chose à faire... Mais je ne pourrais pas. Je ne pourrais jamais. Et ce serait la pire chose que tu puisses me faire. »

Ses lèvres se joignirent une nouvelle fois à celle du photographe tandis que ses pleurs reprenaient. La femme forte qu'elle était disparaissait totalement lorsqu'il s'agissait de Chase. Tout son entourage avait pu remarquer le changement dès leur relation et puis leur divorce. La dureté dont elle pouvait faire preuve lorsque le souvenir de l'abandon se faisait sentir. Et qu'il avait été le seul à réellement apaiser.

« Elles ne s'aggraveront pas. Elles mettront du temps à aller mieux. Mais on ira mieux. On sera ensemble. Et tu sais qu'on peut tout vaincre ensemble. J'ai accepté de t'épouser alors que j'étais une gamine qui avait peur de l'engagement. J'étais, et je suis toujours prête à passer ma vie à tes côtés, à accepter tes manies de maniaque dégénéré, à faire tout ce qu'il faut pour que tu sois heureux. Tu ne seras pas heureux ici. Personne ne peut l'être. Et nous serons tous les deux malheureux. Alors autant tenter le tout pour le tout pas vrai ? Redeviens l'homme que j'ai épousé, qui pouvait me faire sentir en sécurité n'importe où, aimée, protégée. Parce que tout ce que tu me vends là, c'est le contraire. »

Ses lèvres se pressèrent à nouveau contre les siennes.

« Ta place n'est pas ici, mais aux côtés de ta femme. Et quoique tu puisses penser, je n'ai jamais cessé de l'être. Ne me laisse pas Chase. S'il faut que je te supplie, je le ferais. Mais ne me laisse pas. »



Oh, our flag is tattered And our bones are shattered But it doesn't matter Cause we're movin' forward Oh, my eyes are seein' red Double vision from the blood we've shed The only way I'm leavin' is dead That's the state of my head -Shinedown
Revenir en haut Aller en bas
http://www.reversa-rpg.com/
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 28 ans
Messages : 210
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
100/200  (100/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Sophya "long distance call" Mer 26 Nov - 11:46

Il y avait une chose que ce monde m'avait prit, l'espoir. Je n'étais déjà pas très friand des données subjectives, des choses que l'on ne pouvaient pas contrôler et qui dépendaient tant du hasard, mais là… J'avais abandonné tout espoir de m'en sortir vivant, de le faire sans craindre et pourtant, je n'avais jamais été du genre à abandonner, à baisser les armes si facilement. Je ne voyais pas ce qui pourrait m'attendre lorsque je reviendrais, si je saurais faire face, si je saurais me battre. Ce qui était sans doute loin d'être son cas, Sophya c'était toujours battu davantage que moi. Je ne dirais pas que j'avais tendance à me résigner plus rapidement, mais je n'y mettais simplement pas autant de coeur qu'elle pouvait y mettre. J'étais moins assuré, moins certain de ce que je pouvais faire et ce bien que je fus toujours confiant… oui, étrange ironie. Ne répondant donc pas sous peine de me voir aspirer par sa confiance, je la laissais me signaler qu'elle s'était placer devant mon chien, j'avais envie de dire encore heureux… Je n'aurais de toute façon pas su faire autrement. Je voulais la protéger, lui éviter tout ça, mais pour elle, cela était déjà trop tard, nous étions déjà arrivé à un point ou personne ne s'en sortirait indemne, un point ou elle ne me laisserait pas mourir, ou elle resterait ici, se condamnant avec moi à une éternité de douleurs. Elle ne pouvait pas, elle n'avait pas le droit de le faire. Elle ne pouvait rien me certifier, rien me prouver, mais elle sentait qu'on s'en sortirait, comme toujours, car à deux nous avions toujours su abattre les obstacles qui se dressait sur notre route. Le pire dans tout ça, c'était qu'elle avait raison, que chaque mot trouvait son échos en moi et que les repousser me semblaient bien compliqué. Le pire dans l'histoire et à ses yeux étaient bien qu'elle abandonnerait une partie d'elle même dans ma chute, je ne pouvais pas être égoïste, je ne pouvais pas. Le silence était mon seul refuge lorsque mes mots n'arrivaient pas à trouver un sens, le silence et ses lèvres, qu'elle posa à nouveau sur les miennes avant que ses pleures ne glissent sur mes joues, avant que sa douleur ne marque à nouveau ma peau… Elle n'abandonnerait pas, elle ne m'abandonnerait pas, et dans un dernier élan sans doute, elle me demanda de redevenir l'homme que j'avais toujours été, de redevenir ce maniaque que j'étais, à la faire se sentir en sécurité à nouveau.

Elle conclut en me rappelant que ma place était à ses côtés, et ce car elle n'avait jamais cessé d'être ma femme, et ce car je devais le faire. Elle ne me laisserait pas. La regardant un long moment sans même réagir, je sentais toujours les fibres de mon âme se disloquer à mesure que le temps passé, à mesure que ma respiration brulait mes poumons.

« Je n'ai jamais osé l'avouer, mais une partie de moi avait voulu ce mariage… »

Tous simplement car j'avais voulu rester avec elle, faire les choses autrement, lui donner mieux… Mais là, tout ce que je pouvais lui donner pouvait la détruire… Lui céder ? Accepter ce qu'elle demandait en sachant que je ne serais plus jamais le même ? Accepter d'être différent ? Serais-je ne serais-ce que capable d'affronter ça ? Une partie de moi y croyait, simplement car une partie de moi savait que je pouvais me battre, mais une autre était acculée, incapable de se battre ou de lutter contre tout ça… J'étais prit au piège.

« Je ne suis pas sur de pouvoir simuler un quelconque sentiment de sécurité ici Sophya… Je ne suis plus sur de rien. »

Mais je refusais en quelque sorte qu'elle pleure pour moi. Me relevant donc en sentant mon corps me hurler de cesser, je la tirais dans mon mouvement avant de la prendre dans mes bras pour souffler dans son cou.

« Je ne peux rien te promettre, mais j'essaierais de faire revenir celui que tu aimais. »

Je n'avais pas de grande conviction en ce que je venais de dire, je me sentais tellement différent que j'avais peur de la réalité que j'allais devoir affronter, le fait est que je ne pouvais pas la repousser indéfiniment et que si je devais faire un choix, ca serait toujours elle…



UC ♥️ UC

UC ♥️ UC
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sophya A. Turner
Fade & Glory
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 26 ans
Messages : 3199
Localisation : Vieux Quartier
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
130/200  (130/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Sophya "long distance call" Lun 1 Déc - 22:34

Les larmes bordaient ses yeux tandis que la jeune femme enfouissait son visage contre le torse de son ex-mari. La situation ici commençait sérieusement à la désespérer et plus le temps passait et plus elle sentait Chase s'échapper. Alors elle tenta le tout pour le tout parce que c'est tout ce qui lui restait actuellement. Le chantage affectif n'avait jamais vraiment été son truc mais Sophya ne voyait pas vraiment d'autre alternative à utiliser. Il fallait que Chase revienne avec elle, quoiqu'il arrive. Parce qu'elle n'avait pas vraiment dit la vérité en glissant que personne ne la réveillerait. Pa'Obi ne laisserait jamais sa protégée se faire bouffer dans un monde auquel elle n'appartenait pas. Malheureusement son avis n'était pas le même concernant Chase... Et il risquerait cent fois la vie du médium plutôt que de mettre la sienne en danger. Elle courait contre le temps et le savait pertinemment. En réalité, elle devait même être ici depuis une bonne heure maintenant. Au vu du mal de tête qui la saisissait, il était certain qu'il devenait temps en tout cas de foutre le camp une bonne fois pour toute.

La phrase qu'il prononça la mit alors dans tous ses états et un reniflement la secoua alors tandis qu'elle relevait ses yeux verts pour les plonger dans les siens. Si la détective était tout à fait honnête, c'était son cas aussi. Cependant il était plus facile d'accepter que Chase l'avoue, qu'elle de le dire également. Sa tête se pencha vers l'avant pour lui signifier qu'elle avait bien compris ce qu'il disait et qu'elle l'acceptait pleinement. L'émotion n'était vraiment pas quelque chose que Sophya maîtrisait et tout un chacun dans son entourage le savait. Elle se contenta d'attraper alors sa main et de la serrer aussi fort qu'elle le pouvant, la portant à ses lèvres par la même occasion pour l'embrasser.

« Tu n'as pas besoin de te battre plus longtemps, chéri. On peut rentrer. Ensemble. Et tu n'auras pas besoin de feindre. Pas avec moi. »

La brune se laissa tirer avant de se glisser dans ces bras qui lui avaient tant manqué. Parce que oui, c'était un besoin que de le sentir là, près d'elle. Les choses ne seraient pas évidentes et Chase serait à jamais marqué par ce passage ici. Elle-même ne pourrait pas oublier ce qu'elle avait vu comme aperçu des Enfers. Ce que son père lui avait montré des Enfers. Le visage de la brune se chiffonna à cette pensée d'ailleurs tandis que ses yeux s'asséchaient petit à petit. Elle entoura la taille de Chase de ses bras, se serrant contre lui avec force. Ils pouvaient tout surmonter, ils avaient toujours pu tout surmonter. Et sans aucun doute, qu'ils le pouvaient encore, de cela la jeune femme n'avait aucun doute. S'il fallait se battre pour deux, elle aurait la force de se battre pour deux. S'il fallait le rassurer, être là constamment, elle serait là. Parce qu'il était le seul homme qui en valait la peine. Celui pour qui elle abandonnerait toute son âme sans même sourciller, s'il le fallait.

« Je sais. Ne le promets pas si tu n'en es pas sur. C'est toi tout entier que je prends. »

Elle détacha son visage de son cou, déposant ses lèvres contre sa mâchoire avant de soupirer.

« Tu me fais confiance ? Je sais comment rentrer. Et on peut enfin rentrer à deux. On n'arrivera peut-être pas en même temps, mais on se rejoindra quand même. Il te suffira de m'entendre. De m'écouter, de suivre ma voix. De chercher après moi. »

Sa main se glissa sur les lèvres du brun avant qu'elle ne les embrasse.

« Il est temps de rentrer à la maison Chase. »



Oh, our flag is tattered And our bones are shattered But it doesn't matter Cause we're movin' forward Oh, my eyes are seein' red Double vision from the blood we've shed The only way I'm leavin' is dead That's the state of my head -Shinedown
Revenir en haut Aller en bas
http://www.reversa-rpg.com/
avatar
Voodoo Ghost
Dream Teller
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : Tu aimerais savoir pas vrai? vieux, très vieux, autant que Papa Legba!
Messages : 1441
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
200/200  (200/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Sophya "long distance call" Lun 5 Jan - 18:52

Le sujet n'a pas eu de réponse dans le délai imparti ( 2 jours pour les events, 1 mois pour les rps normaux), merci d'y remédier rapidement.

Le staff
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voodoo Ghost
Dream Teller
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : Tu aimerais savoir pas vrai? vieux, très vieux, autant que Papa Legba!
Messages : 1441
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
200/200  (200/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Sophya "long distance call" Sam 24 Jan - 23:15

Le sujet n'a pas reçu de réponse depuis plus d'un mois, merci d'y remédier.

Le Staff.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 28 ans
Messages : 210
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
100/200  (100/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Sophya "long distance call" Mar 3 Fév - 20:17

Comment faire ? Comment lutter ? Comment resister en sachant pertinemment que tout sera à jamais différent ? J'aurais voulu que les choses soient si simple, qu'il soit évident de passer l'éponge, de tourner la page, mais rien ne l'était. La gardant donc ainsi, contre moi dans mes bras, j'essayais de me convaincre que je n'étais pas en train de faire une erreur, que je n'étais pas en train de rompre tout mes serment, que je n'étais pas en train de me vendre au diable. Je ne pouvais pas agir ainsi. Je ne pouvais rien promettre et elle le savais elle l'acceptait si bien que lorsqu'elle me demandait si je lui faisais confiance, je ne pus qu'approuver, oui je lui faisais confiance, quelque soit le prix. Je devais me fier à elle, me raccrocher à elle. C'était sans doute simple pour beaucoup de personne même, mais ici, j'avais l'impression de n'avoir plus le moindre repère. Accusant alors avec un certain soulagement ses lèvres, je me laissais prendre dans ses espoirs, un instant, mais assez pour ne pas laisser l'homme détruit reprendre le dessus. Lui dérobant à mon tours la douceur de ses lèvres, je finis par glisser ma main dans la sienne pour m'assurer de ne pas la lâcher, de ne pas la perdre à nouveau.

« On sort comment ? »

Je n'avais pas encore l'assurance qui m'était propre, ni même la voix forte, mais j'essayais de me convaincre, de la convaincre aussi que je voulais m'en sortir. Je ne savais toujours pas si les dangers que nous allions rencontrer nous aiderait à me faire garder ça en tête, mais je devais faire l'effort, je devais m'en sortir, je devais… Il était facile pour beaucoup de monde d'inviter les autres à se battre à lutter, facile de trouver les mots, mais presque impossible de les comprendre. En fait, c'était uniquement elle qui aurait pu le faire, qui aurait pu me relever, m'aider à voir plus loin m'aider à aller de l'avant. Il n'y avait qu'elle qui aurait pu et elle l'avait fait. Je devais me battre, le faire car je ne devais pas l'avoir mise en danger pour rien. Elle était venu pour moi et je craignais qu'elle eut prit déjà trop de risque, en fait j'en étais même sur et je refusais que cela aille plus loin. La protéger était au final quelque chose de bien trop complexe, de bien trop difficile pour qu'une décision soit suffisante.

« Juste… Promets moi que si quelque chose arrive et que je ne peux plus m'en sortir, tu fuiras… »

Soufflais-je brusquement après quelques pas. Je voulais être sur que si la situation devenait sans issue pour moi, elle ne resterait pas. Elle n'essaierait pas de me défendre, de me protéger au péril de sa propre vie. Elle ne pouvait pas risquer autant, plus maintenant. J'avançais pour reculer et j'en avais conscience, c'est pour cela que lorsque nous reprimes le chemin assez complexe nous menant vers une sortie théorique, je gardais le silence. Je ne savais pas quoi dire, en fait, cette atmosphère m'abattait chaque seconde un peu plus et l'absence de sortie ne me faisait que prendre conscience de la lourdeur de ces lieux. Comment nous en sortir ? Comment faire pour quitter cet enfer ? Je ne savais pas, je n'en avais pas la moindre idée et j'avais peur que notre détermination nouvelle ne s'écroule elle aussi. Nous ne pouvions pas nous en sortir sans rien, manquait à savoir comment et ou nous payerons le plus lourd tribu. Quand la mort nous surprendra, quand il faudra fuir et prendre conscience que ce monde ne voulait pas de nous entier, qu'il ne nous désirait que brisé. Je devais la protéger de ça… De moi… Elle devait s'en sortir, nous devions trouver cette sortie pour qu'elle parte, pour que je sois sur qu'elle soit loin d'ici, mon cas passant après le sien.



UC ♥️ UC

UC ♥️ UC
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sophya A. Turner
Fade & Glory
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 26 ans
Messages : 3199
Localisation : Vieux Quartier
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
130/200  (130/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Sophya "long distance call" Sam 14 Fév - 22:22

Elle avait réussi. C'était tout ce qui comptait aux yeux de la médium dans l’immédiat. Elle n'avait rien désiré de plus depuis très longtemps. Même sa reconversion n'avait pas été quelque chose qui lui avait tenu autant à coeur. La raison était simple, elle aurait tout donné pour son ex-mari, y compris sa vie. Pactiser avec le Diable, prendre les risques les plus inconsidérés, tout cela n'avait que peu d'importance tant qu'il lui revenait. Sophya n'était pas quelqu'un de très compliqué à ce niveau-là et n'avait jamais eu peur de grand chose. Après tout, la vie l'avait forgée ainsi, à ne pas se retourner sur les conséquences d'un quelconque acte. De toute manière, elle avait déjà conscience de ce qu'elle venait de faire, uniquement par pur égoïsme alors retourner la question dans sa tête sans arrêt ne la mènerait nulle part. Une, voire plusieurs nouvelles failles n'allait certainement pas faire bon sur le CV remis à l'Association mais elle n'en avait strictement rien à faire. S'ils avaient été un peu plus organisés, ils n'en seraient pas dans la situation présente. Alors ils pouvaient faire autant de reproches qu'ils le désiraient, la jeune femme n'en avait strictement rien à faire.

Ses lèvres se détachèrent avec douceur de celles de Chase, tandis qu'elle l'observait à la dérobée. Elle avait conscience également de l'épave qu'elle ramenait avec elle. Le temps passé en bas était tellement plus long et difficile que celui de leur propre monde. Sa main libre se glissa d'ailleurs sous son nez où une goutte de sang commençait à perler. Inutile d'inquiéter le photographe qui s'empresserait de ruiner tous ses efforts et de la balancer hors de ce monde. Maintenant que son but était atteint, elle n'allait pas s'assurer que les finitions ne seraient pas à la hauteur de l'effort fourni. Un léger sourire ponctua la remarque que Chase lui apporta tandis qu'elle désignait un point loin devant eux.

« L'eau. Il nous faut un point d'eau. Mon corps physique réagira aussitôt et Pa'Obi pourra me ramener. Il te suffira de me suivre jusqu'au bout et tu pourras te retrouver. Je ne serais pas loin. »

Pour tout dire, elle serait carrément assise à côté de lui à attendre avec impatience qu'il daigne ouvrir les yeux. Et il avait plutôt intérêt à ne pas la laisser tomber parce qu'il ne pourrait se cacher nulle part de sa colère. Elle était comme ça, la Sophya. Colérique lorsque ce qu'elle désirait s'échappait d'entre ses mains. Maniaque du contrôle, rusée et intelligente, elle savait pertinemment prévoir des tas de coups d'avance si on lui laissait l'occasion. Le brun s'arrêta à nouveau, tirant légèrement sur sa main, tandis qu'elle relevait ses orbes vertes sur lui, le détaillant avec curiosité. Bien entendu, elle ne fut pas outre mesure surprise de ce qu'il lui suggérait à nouveau. La jeune femme leva simplement les yeux au ciel, avant de lui faire un clin d'oeil.

« Ne sois pas stupide tu veux ? Et au lieu de t'angoisser pour rien avance. Plus vite on y sera, plus vite on rentrera tous les deux. Crois-moi, ton chien meurt de faim . »

Nouveau léger sourire tandis qu'elle retirait sur sa main pour le faire avancer. Hors de question de le laisser seul derrière. Et il serait d'ailleurs temps qu'il se le rentre une bonne fois pour toute dans le crâne parce que la patience c'était vraiment pas son truc.

« Il est temps de rentrer à la maison, Chase. »

C'était tout ce qu'il y avait à dire dans le fond. Et c'est pour ça qu'elle l'entraînait vers leur sortie. Parce qu'il n'y avait rien d'autre à faire. Pa'Obi allait la réveiller, et ils se retrouveraient. C'était ça, et uniquement ça qui la guidait jusque maintenant. Cliché ou non, elle en ressentait un véritable soulagement.



Oh, our flag is tattered And our bones are shattered But it doesn't matter Cause we're movin' forward Oh, my eyes are seein' red Double vision from the blood we've shed The only way I'm leavin' is dead That's the state of my head -Shinedown
Revenir en haut Aller en bas
http://www.reversa-rpg.com/
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 28 ans
Messages : 210
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
100/200  (100/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Sophya "long distance call" Sam 14 Mar - 7:52

De l'eau ? Ok, je voulais bien la croire elle disait cela car pour ma part je n'avais jamais fait quoi que ce soit de ce style… Je ne pouvais que la croire. La suivant donc docilement, je ne pouvais que ressasser ce qu'il s'était passé ici, ce qui pourrait changer… Alors oui, je lui demandais à nouveau de me promettre quelque chose, lui faire promettre de partir, de se protéger si jamais nous venions à croiser un problème, si jamais nous venions à devoir nous séparer… C'était la seule chose que je demandais à présent, qu'elle respect cela, qu'elle me laisse si sa vie était en danger et malgré mes demande, elle trouva le moyen de détourner la conversation. Elle ne voulait pas, je l'avais comprit, et le reste du trajet fut terriblement long, heureusement, enfin je crois, qu'elle trouva ce qu'elle cherchait depuis son arrivée… La sortie. Étrangement, j'avais du mal à me dire qu'il serait possible de revenir après ça, impossible de refaire surface, et pourtant là ou elle n'avait pu me promettre quoi que ce soit, je lui avais promit d'essayer. Alors oui, je ne savais pas ce qui me faisait le plus peur, rester ici ou rentrer, retrouver mes esprits et ma liberté en sachant que plus rien ne serait pareil. Je ne savais pas ce qui était le mieux, mais je devais essayer, pour elle.

Franchir ce cap, accepter de revenir et ne plus rien ressentir… C'était ce que j'avais fait, j'avais l'impression d'être tombé dans le vide, dans un calme ou plus aucun de mes sens n'avaient le contrôle, dans une absence de réalité si frappante que j'avais l'impression qu'elle ne saurait me libérer. J'avais l'impression de tomber, de disparaitre et de faire s'éteindre ce qui m'avait parut être des décennies de souffrance. Plus rien, plus rien. Depuis l'accident, j'étais passé par bien des étapes, parfois sans pouvoir le décider, et aujourd'hui, j'avais l'impression que le chemin ne serait que plus long.

Mais dans ce néant, dans ce noir absolu, une lumière finit par naitre, rappelant à mes yeux que tout n'était pas que ténèbres. Puis ce fut une voix, sa voix qui me demandait de la suivre. D'abord lointaine, elle finit par se faire plus forte à mesure que la lumière remplissait l'espace. On ne disait pas qu'il ne fallait pas suivre la lumière ? Que la mort s'y trouvait bien souvent ? J'aurais aimé simplifier tout cela, mais la lumière était la seule à savoir me calmer, à savoir faire disparaitre tout ce qui m'avait fait reculer jusqu'à présent, et finalement, lorsqu'elle fut totale, j'eus l'impression de respirer pour la première fois depuis longtemps. Je n'avais pas chercher cette lumière, je n'avais cherché qu'à suivre sa voix, pour elle, car elle me l'avait demandé. Je n'avais fait que l'écouter pour une fois. Mais tandis que je sentais l'air reprendre place dans mes poumons, alors que j'avais l'impression de revivre, je fus incapable de bouger, sans doute de peur, peur que tout cela recommence ou simplement que je prenne conscience que ma réalité n'avait pas changé, qu'elle demeurait la même et que je n'avais fait que rêver. À moins que cela soit la fatigue, l'épuisement d'avoir était ainsi piégé, d'avoir finit par abandonner, qui me poussait aujourd'hui à rester dans cet état léthargique. Quoi qu'il en soit, je ne sus bouger, ni même réellement prendre conscience de ce qui m'entourait, je me savais loin d'être seul et dans un sens c'était ce qu'il me fallait. Le temps sembla alors glisser comme à son habitude, du moins ce fut ce qui me sauta à l'esprit, ce qui me sembla être le plus logique. J'étais peut-être épuisé, mais j'avais reprit place dans mon corps et ce sentiment dépassé tout le reste. Ou du moins en apparence. Car peu à peu, alors que je naviguais entre le conscient et l'inconscient, je me remis à penser à ce dont je venais de sortir, et inexorablement, la panique s'accrocha à mon être, entendant alors au loin des machines commençant à s'affoler, j'eus peur de rebasculer, oui, je n'étais plus le même, je n'étais plus si confiant. Alors, dans un effort qui me sembla surhumain, je me redressais pour ouvrir les yeux et me laisser aveugler par la lumière ambiante. Cherchant à retirer tout ce qui pourrait me relier à quoi que ce soit, j'avais eu l'impression de perdre les pédales, un instant, avant que le flou ne se dissipe pour me révéler la présence de Sophya.

Étrangement, bien que ma vision ne soit pas des plus juste, je n'eus pas besoin de discerner ses expressions pour sentir mon corps se calmer, peu à peu. Elle était là, et même si c'était une illusion, même si je n'étais pas revenu, c'était ce qu'il me fallait en cet instant, sa présence. Me laissant retomber dans ce lit d'hôpital, je cherchais à reprendre contacter avec chacun de mes membres, ce qui était difficile tant ils semblaient inanimé. Pire encore, ce fut cette douleur qui sortie de nul part pour se rappeler à mes bons souvenir… Je n'avais sans doute pas rêver la réalité de cette douleur, ni même sa faiblesse face à ce que j'avais vécu.

« Je suis revenu… »

Soufflais-je alors pour m'en convaincre, pour me convaincre de cette réalité… Je n'étais plus piégé.



UC ♥️ UC

UC ♥️ UC
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sophya A. Turner
Fade & Glory
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 26 ans
Messages : 3199
Localisation : Vieux Quartier
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
130/200  (130/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Sophya "long distance call" Jeu 26 Mar - 9:39

Le retour n'avait pas été beaucoup plus facile que la première fois où elle avait voyagé jusqu'aux enfers. Parce que son corps avait subi des assauts beaucoup plus long et qu'en prime il n'y avait pas d'esprit pour lui dire quoi faire et comment se comporter pour limiter les dégâts. Pa'Obi devait sans aucun doute veiller au grain mais Sophya ne pouvait se tirer hors de la tête que quelque chose semblait... différent. Comme beaucoup plus profond, beaucoup plus dangereux. Peut-être parce qu'ils étaient deux humains coincés dans un monde qu'ils ne maîtrisaient pas du tout. Toujours était-il que la sensation désagréable ne voulait pas la quitter tandis qu'elle se retournait une dernière fois pour vérifier que Chase la suivait bien. Parce que la médium n'aurait jamais supporté qu'il lui ait laissé de faux espoirs et qu'il la plante comme on délaisse une vieille chaussette. Toujours était-il qu'il restait là, hésitant tout de même. Et ce fut lorsqu'elle glissa ses pieds dans l'eau du Styx et attrapait la main de son ex-mari que la jeune femme se rendit compte à quel point elle avait de la chance d'obtenir ce qu'elle désirait.

Ses yeux se rouvrirent brutalement devant un Pa'Obi inquiet et fatigué. Lancer ce genre de sorts et être certain que le corps de sa protégée se réinvestirait devait être réellement difficile. La brune esquissa une moue crispée tout en hochant la tête avant de sortir les pieds du bassin et d'attraper la serviette que le vieux noir lui tendait. Ses yeux accrochèrent le visage torturé de Chase avant qu'elle ne souffle.

« Merci Pa'. Je n'oublierais pas ma promesse. »

Un engagement dans l'Association. C'était aussi simple. Si elle avait pu hésiter quelques heures avant, la brunette se rendait bien compte qu'elle referait ce deal mille fois s'il le fallait. Parce que le photographe manifestait lentement des signes de réveil. Très lentement, comme s'il était aux prises avec sa propre conscience. Sophya se releva alors, toujours pieds nus, se plaçant silencieusement à ses côté et attrapant sa main pour la serrer avec force.

« Reviens Chase. Je suis là. Je sais que tu es là aussi. Il suffit juste de forcer un petit peu. Reviens. »

Elle mordit l'intérieur de ses joues, continuant sa litanie de son retour. C'était réellement inquiétant le fait qu'il mette autant de temps et puis alors qu'elle lâchait sa main, la brune fut surprise de le voir ouvrir les yeux, les plissant pour discerner les choses autour de lui. Pendant plusieurs secondes, qui lui paraissaient interminables, le brun n'effectua pas un geste, ne dis strictement rien. Et puis, il se mit à tenter de se détacher des machines auxquelles il était relié. La détective tenta alors de l'en empêcher mais rien ne fit, il se débattait toujours comme un diable. Et finalement l'excitation retomba et il se laissa aller contre les coussins de son lit, avant de se tourner vers elle. Oui, il était revenu. La jeune femme hocha la tête avant de se pencher pour poser ses lèvres sur les siennes. Oui il était revenu. De loin, très loin. Elle s'assit alors sur le bord du lit, sa main retrouvant celle du photographe.

« Les médecins vont sans douter arriver. Ils allaient te débrancher dans les prochains jours. »

Son pouce glissa le long de la paume dans une caresse qu'elle voulait apaisante. Sophya n'était pas vraiment la pro des conversations de ce genre. Enfin elle n'était pas vraiment une pro en conversation tout court à vrai dire.

« Tu es revenu. »

Sa voix trembla légèrement tandis que les larmes perlaient au bout de ses yeux. Pa' Obi émit un raclement de gorge avant de leur annoncer qu'il les laissait et qu'il l'attendait le lendemain même. Une longue formation l'attendait désormais. Elle hocha la tête avant de retourner son attention vers Chase.

« Tu devrais boire. »



Oh, our flag is tattered And our bones are shattered But it doesn't matter Cause we're movin' forward Oh, my eyes are seein' red Double vision from the blood we've shed The only way I'm leavin' is dead That's the state of my head -Shinedown
Revenir en haut Aller en bas
http://www.reversa-rpg.com/
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 28 ans
Messages : 210
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
100/200  (100/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Sophya "long distance call" Lun 27 Avr - 19:00

Retrouver ses lèvres provoqua un sentiment que je n'avais plus ressenti depuis longtemps, quelque chose qui m'apaisa un peu plus. Quelque chose qui me fit retrouver une sérénité temporaire. Les médecins n'allaient pas tarder à arriver ? Cela ne me semblait pas déconnant lorsqu'on savait qu'il y a à peine quelques secondes, je m'étais débattu pour me libérer de tout ça. Tout comme le fait de savoir qu'ils allaient me débrancher dans les prochaines jours. Fronçant légèrement les yeux, je la regardais, ne sachant pas trop quoi faire ou quoi dire. Je n'avais plus qu'une seule pensée en tête, une seule chose m'intéressant plus que tout et qui me fit chercher à me redresser en vain. Mon corps m'était comme étranger, bien trop douloureux pour que je n'effectue le moindre mouvement sans m'arracher une expression de douleur.

« Combien de temps ? »

Demandais-je alors sans me perdre dans plus de réflexion. Combien de temps en tout j'étais parti, combien de temps j'avais mit à revenir ? Combien de temps je n'avais pas été capable de refaire surface ? Baissant les yeux sur sa main se posant sur la mienne, je la serrais légèrement, une façon de m'accrocher à elle alors qu'elle répétait les premiers mots que j'avais prononcé. Il y avait de quoi être choqué, comme silencieux. C'est alors que quelqu'un se racla la gorge, me rappelant alors que nous étions pas seul. Les mots qu'il prononça alors m'attira en quelque sorte, mais je n'eus pas le courage de poser plus de question. Quand j'irais mieux, je chercherais à en savoir plus. Non, pour le moment je devais reprendre contenant, de quelque façon qu'il soit. Je devais me reprendre. Elle souffla alors que je devrais boire, et si je devais reconnaitre que j'avais bel et bien la gorge en feu, je ne pouvais pas le faire comme ça. Je ne pouvais pas boire car il y avait une chose qui me faisait même reculer pour ça.

« Je suis pas sur que ça m'aide. »

J'avais surtout mal en respirant, je n'osais pas imaginer ce que cela serait de boire. Je n'en menais clairement pas large et j'avais la nette impression que cela allait durer, que je n'allais pas pouvoir m'en remettre aussi facilement. C'était sans doute le prix de l'échec, de l'incapacité à savoir se défendre à savoir se battre. Tout aurait pu être éviter si j'avais seulement su gérer les choses, si je n'avais pas foncé et que je n'avais pas provoqué les choses. Je m'étais cru capable de gérer une situation hors de contrôle et j'avais appris à mes dépends que non, ce n'était pas possible, que l'on ne pouvait pas s'en sortir aussi facilement. Ne pas repenser à ça, du moins pas maintenant. Je devais souffler et prendre le temps de me reprendre justement. Si je reprenais contact avec ma vie dans la peur je n'étais pas certain de faire long feu. C'était l'ironie de la situation sans doute. Je ne pouvais pas faire ce que j'aurais voulu faire, c'est à dire céder. J'étais revenu, c'était le plus important.



UC ♥️ UC

UC ♥️ UC
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sophya A. Turner
Fade & Glory
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 26 ans
Messages : 3199
Localisation : Vieux Quartier
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
130/200  (130/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Sophya "long distance call" Mar 26 Mai - 11:10

La main de la jeune femme s'appuya avec douceur mais fermeté sur le torse du brun tandis qu'il tentait de se relever. Inutile de faire des mouvements qui ne serviraient à rien et ne feraient que lui donner de la souffrance. Un soupir délicat s'échappa de ses lèvres tandis qu'elle observait sa détermination farouche. C'était l'un de ces traits de caractère que Sophya avait toujours apprécié chez lui, malgré le fait que cela ne le mette souvent dans des situations pénibles. Comme en cet instant, comme lors de la réunion. C'est ce trait particulier qui l'avait presque tué. Et cela, la jeune femme ne l'aurait pas supporté. Spécialement parce que ça aurait été de sa faute. Une ombre de douleur passa sur son visage lorsqu'il lui demanda combien de temps il était resté dans le coma. Trop longtemps à son goût de toute manière.

« Trois mois, plus ou moins. »

Ses doigts raffermirent leur prise tandis qu'elle étirait un sourire fatigué et que Pa'Obi s'en allait, n'omettant pas de lui rappeler ce pourquoi elle avait signé. Au fond d'elle-même, la médium n'était pas sure que son choix fut le meilleur qu'il soit mais... c'était la seule alternative qu'on lui avait proposé. Prendre part à un combat qui la dépassait allègrement relevait de la pure folie. Et elle se doutait que l'homme couché dans ce lit ne serait pas particulièrement heureux de ce qu'elle avait accepté de faire pour le ramener. Mais comme la jeune femme le lui avait dit, il n'y avait rien qui ne l'empêcherait de le sauver. Et si cela impliquait renvoyer quelques esprits de là où ils venaient, alors elle serait prête à le faire encore et encore. Un courage que la détective en herbe n'avait encore jamais démontré par avant. Alors que la louisianaise se relevait pour lui servir un verre d'eau, il souffla qu'il ne pourrait pas encore boire. Hochant doucement la tête, Sophya vint se rasseoir à ses côtés, reprenant sa main au creux de la sienne.

« Okay. Prends ton temps. Y'a rien qui presse. »

Elle eut un fin sourire tandis qu'une troupe d'infirmières débarquaient en trombe pour la déloger du lit afin de prendre les paramètres de Chase. Coincée dans un coin de la chambre, la jeune femme eut tout le loisir de réfléchir à ce qu'il s'était passé durant les dernières heures. Avant son départ, elle n'avait même pas noté que Pa' avait débarrassé la salle de toutes les évidences de magie vaudou. Personne ne pouvait deviner ce qui avait réellement ramené le photographe. Un sourire victorieux se logea sur les lèvres de la médium tandis qu'elle les observait discuter de ce cas si particulier. Oh, elles ne devaient vraiment pas être habituées à ce genre de retour miracle. Mais c'était l'avantage quand on pouvait déplacer des montagnes spirituelles. Se promener dans l'au-delà et faire ce qu'il y avait à faire pour les siens pouvaient se révéler être la meilleure des choses à faire. Le cinéma dura quelques minutes, le temps pour les petites abeilles de finir leur travail et le calme revint rapidement dans la chambre. La brune se rapprocha à nouveau avant de souffler.

« Je vais voir pour qu'on m'installe un lit, je vais rester cette nuit. Le temps que j'appelle tes parents aussi et je serais de retour. Ne bouge pas de là, le médecin va arriver. Et j'ai mon portable si tu as un souci. Attends toi à avoir du monde dans ta chambre ce soir. »

Un dernier sourire lui barra le visage avant qu'elle ne sorte de la pièce pour quelques minutes. Effectivement, la jeune femme ne se trompait pas lorsqu'elle assumait que certains passeraient dans la soirée même pour rendre visite au miraculé. Elle se posa quelques secondes contre le mur avant d'essuyer le filet de sang qui lui coulait le long du nez. C'était normal après une exposition de ce genre au rayon des Enfers. Pourtant aucun regret ne pourrait prendre place chez elle. Elle remonta dans la chambre, se rendant dans la salle de bain attenante pour se laver les mains et le visage avant de revenir s'asseoir, constatant qu'on avait déjà installé son lit.

« Tu devrais te reposer un peu. Tu n'es pas encore entièrement guéri. »

Prévenante, comme à son habitude. Elle s'installa dans le fauteuil où elle se trouvait précédemment et soupira légèrement. Au moins, elle avait réussi son coup...



Oh, our flag is tattered And our bones are shattered But it doesn't matter Cause we're movin' forward Oh, my eyes are seein' red Double vision from the blood we've shed The only way I'm leavin' is dead That's the state of my head -Shinedown
Revenir en haut Aller en bas
http://www.reversa-rpg.com/
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 28 ans
Messages : 210
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
100/200  (100/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Sophya "long distance call" Lun 6 Juil - 17:48

Trois mois … Comment ? Je me sentais au plus bas, si bien que même respirer ou boire me semblait impossible. Me demander de prendre mon temps ? J'avais prit trois mois à revenir, pourquoi devrais-je prendre plus de temps encore ? Mais me battre contre elle la maintenant serait inutile, si bien que je finis par m'avouer vaincu. Une horde d'infirmière en profita sans doute pour venir faire un nombre incalculable de chose qui n'était pas toute très agréable, comme me bouger alors que clairement mon corps me hurlait de cesser tout mouvement. Le manège dura une éternité à mes yeux, tout comme les questions que l'on me posa. Non je ne pouvais pas dire ce qui s'était passé, mais oui je me souvenais de tout, merci. J'avais besoin de respirer, elles ne le comprenaient pas ça ? Mais fort heureusement pour moi, elles finirent par disparaitre, laissant à Sophya tout le loisir de revenir. Elle m'informa alors qu'elle allait demander si il était possible qu'on lui installe un lit afin qu'elle puisse rester ici cette nuit. Elle ajouta qu'elle en profiterait pour prévenir mes parents, joie. Mais elle n'avait donc pas à s'inquiéter, je ne risquais pas de bouger, réellement pas. Et j'attendrais en effet le médecin. La regardant donc partir, je me mis à espérer que le défiler ne soit pas trop grand. Non pas que je n'aimais pas la visite, mais simplement car j'étais au fond, fatigué et que je n'avais pas envie d'entendre tout le monde m'expliquer au combien ils avaient été inquiet. Je voulais juste être tranquille.

Pendant son absence, la seule visite que j'eus donc fut celle du médecin qui prit à nouveau un certain nombre de paramètre et me posa à nouveau des questions avant de m'expliquer ce qu'il pensait. Dans un premier temps il me parla de ma blessure physique qui selon lui avait entrainé un coma si profond que je n'avais pas montré de signe d'activité cérébrale. Le plus préoccupant restait toutefois que mon corps avait été choqué et qu'il me faudrait du temps pour m'en remettre réellement. Ça prendrait du temps et je ne pourrais pas rester seul. La simple fait de devoir avoir à faire à une infirmière tout les jours avaient le don de m'agaçait, mais bien plus loin, avait le don de me pousser à bout.

Sophya fit alors son retour, ce qui me rassura presque, me rappelant que les choses étaient réelles. Elle m'indiqua alors qu'il serait préférable que je me repose un peu, ajoutant que je n'étais pas entièrement guéri. Souriant doucement, je lui répondis.

« Docteur House veut me garder de tout façon… Et se reposer est la seule chose à faire non ? »

Si, pour quelqu'un comme moi ca risquait fort d'être délicat. Fermant donc les yeux, je cherchais à me calmer du mieux que je pu, mais la seule chose que je pu faire concrètement fut de la remercier d'être là.

« J'ai toujours su que c'était vitale de rester avec toi. »

Déclarais-je dans un sourire. J'étais loin de me douter que ce n'était que le début de ma descente aux enfers.



UC ♥️ UC

UC ♥️ UC
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sophya A. Turner
Fade & Glory
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 26 ans
Messages : 3199
Localisation : Vieux Quartier
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
130/200  (130/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Sophya "long distance call" Lun 13 Juil - 11:06

RP terminé! :coeur3:



Oh, our flag is tattered And our bones are shattered But it doesn't matter Cause we're movin' forward Oh, my eyes are seein' red Double vision from the blood we've shed The only way I'm leavin' is dead That's the state of my head -Shinedown
Revenir en haut Aller en bas
http://www.reversa-rpg.com/
Contenu sponsorisé
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Sophya "long distance call"

Revenir en haut Aller en bas

Sophya "long distance call"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Croisé pékinois poil long 5/6 ans orphelin Béthune (62)
» Sujet a long terme: ork sauvage.
» When everything goes wrong, call Superman.[with Chase Turner]
» Gamertag , Call of duty MW2 ( X360)
» Un combat long....très long !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Broken Mirrors :: Rp's-