AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


FORUM FERME
RETROUVEZ NOUS SUR:
http://houseofhell.forumactif.com/
Le Deal du moment : -23%
TV QLED Samsung QE65Q65R 2019
Voir le deal
999 €

Partagez

Calixte J. Montgomery Ψ We are such stuff as Dreams are made on, and our little Life is rounded with a Sleep

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Calixte J. Montgomery
Calixte J. Montgomery
In Tenebris Lux
Infos de baseÂge du personnage : 27 ans
Messages : 555
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
Calixte J. Montgomery Ψ We are such stuff as Dreams are made on, and our little Life is rounded with a Sleep Left_bar_bleue30/200Calixte J. Montgomery Ψ We are such stuff as Dreams are made on, and our little Life is rounded with a Sleep Empty_bar_bleue  (30/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Calixte J. Montgomery Ψ We are such stuff as Dreams are made on, and our little Life is rounded with a Sleep Calixte J. Montgomery Ψ We are such stuff as Dreams are made on, and our little Life is rounded with a Sleep EmptySam 19 Oct - 22:22

Calixte Janice Bloodsworth
Slogan Slogan Slogan

Calixte J. Montgomery Ψ We are such stuff as Dreams are made on, and our little Life is rounded with a Sleep Mila410
GROUPE: Médiums
ÂGE: 27 ans
DATE DE NAISSANCE:
LIEU DE NAISSANCE:
METIER: Libraire
DON: Portail avec les Esprits:
Que je vous explique mon don ? Ma foi, il est très simple, je suis un portail pour les esprits, une porte gardée grande ouverte pour permettre le passage entre notre monde et le leur. Vous trouvez cela terriblement cool? Super excitant? Diablement intriguant? Laissez-moi vous dire que vous vous trompez lourdement. Ce don est une malédiction. Il fait de vous un outil à la merci de tout nuisible décorporé! Une seule seconde de relâchement, un simple moment d'égarement et s'en est fini de vous! Adieu votre charmante personnalité et tout ce qui faisait de vous la personne que vous étiez, vous finiriez possédé, manipulé par je ne sais quelle entité au rabais. Ne pensez même pas à noyer votre chagrin dans l'alcool, vous seriez alors encore plus vulnérable et feriez une cible parfaite pour ces vils petits squatteurs. Alors? On envie toujours mon don maintenant? Non? C'est bien ce que je pensais! Dire qu'il s'est éveillé lors d'une séance de spiritisme... Ça me rend malade! Hé oui, lorsque l'on vous dit de ne pas jouer avec une planche oui-ja, au fond, ce n'est peut-être pas pour rien!
PARTICULARITES:

NOM D'ESPRIT & CLASSE: (fantôme, poltergeist, dibbouk)
AVIS SUR LES ESPRITS:
AVIS SUR BELAAM:
L'AVEZ-VOUS REJOINT?:
AVIS SUR L'ASSOCIATION DE MEDIUMS:
L'AVEZ-VOUS REJOINTE?: (uniquement médiums, sorciers, et exorcistes - dans de rares cas humains et esprits) - pourquoi?
ET LA MAGIE DANS TOUT CA?: dîtes nous en un peu plus sur vos croyances à la Nouvelle Orléans

Caractère
La majorité des femmes diront de moi que je ne suis qu'une peste égocentrique et cynique, aussi glaciale que l'hiver et à la langue bien trop pendue à leur gout. Elles diront aussi que mon humour est aussi noir que corrosif, que je vis pour m'accaparer l'attention de ceux qui m'entourent et faire le show. Elles continueront en affirmant que je ne suis qu'une femme de scandale qui ne craint ni la honte ni les conflits, que j'adore même les créer et que là où je passe, la disgrâce fini toujours par frapper l'une d'entre elles. Eh bien, elles n'auront pas tord! La seule chose qu'elles auront oubliées de vous dire, est que ces pauvres mémères à la vie aussi trépidante qu'un épisode d'Hélène et les garçons, sont rongées par la jalousie. Chacune m'envie au plus profond d'elles-mêmes! Elles adoreraient faire comme moi et pouvoir obtenir ce qu'elles veulent en un battement de cil, faire accourir les hommes au moindre claquement de doigt, être une véritable nymphe pour la gent masculine. Néanmoins, ce que ces braves petites ne savent pas, c'est que tout cet excédant d'attention que les hommes me portent ne comblera jamais le vide qui emplit mon cœur. Peu importe les marques d'affection que je peux recevoir, jamais je n'arriverais à m'attacher à qui que ce soit. À croire que je suis de celle qui sont vouées à une existence sans amour.

En réalité, je peux facilement dire que je suis en quête. De quoi? Je ne le sais pas moi-même. La seule chose dont je suis véritable sûre est que l'amour n'est pas fait pour durer, il se consume, aussi vite que notre vie et fini par disparaître derrière un écran de fumée pour que la mort vienne nous le ravir dans toute sa lâcheté. Quelle traîtresse, quelle garce! Je n'arriverais jamais à saisir toutes les subtilités de cette finalité que certains semblent tant attendre, mais surtout, je ne veux en aucun cas comprendre l'utilité d'une chose aussi absurde que la mort. Je ne la conçois pas, elle arrive, nous frappe et s'en va tout simplement. Voleuse d'âme aux pas furtifs, elle ravit ceux qui nous sont cher et nous laisse en guise de carte de visite cette plaie béante que rien ne parvient à véritablement faire cicatriser. Je la laisse donc faire son œuvre et rejette tout ce qui peut être lié à elle, comme les esprits par exemple. Il ne sont à mes yeux qu'un vaste ramassis de conneries. Une illusion créée pour éviter de faire face à la réalité. Une fois que l'on était mort, la vie s'arrêtait point. Il n'y avait pas de lumière blanche, aucun paradis ni même un enfer -le seul qui puisse exister pour moi étant celui que l'on forge de nos propres mains- et encore moins de gentils ou méchants fantômes qui venaient vous rendre visite. Oui, je ne perds jamais le nord, jamais et, peut importe la situation, je garde toujours les pieds profondément ancrés à la terre et mes yeux sont toujours rivés droit devant moi.

Je pense avoir une analyse assez juste et objective de notre société, ce qui me permets d'avoir toujours dix coups d'avance sur n'importe qui. Eh oui, les œillères, très peu pour moi. Je préfère contempler la vérité dans tout ce qu'elle a de plus sordide plutôt que me voiler la face en attendant des jours meilleurs. Vous trouvez mon discours rude et sans aucune fantaisie? Mais mon pauvre, il est à la mesure de notre monde qui est d'une laideur sans pareil! Il est froid, morne et terne, ennuyeux au possible car gangrené par une bande d'ignorant à l'esprit emplit de foutaises sans pareil! C'est pour cette raison que j'aime les livres. Qu'est-ce que je raconte? Je les adore! La lecture est devenue une passion dévorante pour moi. Elle me sert d'exutoire lorsque ce je vois me répugne trop, m'aide à oublier la folie de notre monde, me permet de décompresser d'une éreintante journée, me fait rêver et voyager en de merveilleuses contrées. De voir la vie de ces personnages fictifs, mais parfois tellement plus humains que certaines personnes que je croise, évoluer et se métamorphoser arrive toujours à m'émerveiller. Il m'arrive même d'emprunter certains traits de caractère à différents personnages pour mieux dissimuler ma véritable personnalité. Je créée ainsi un méli-mélo de sentiment que je finis par épouser et qui me sert à affronter la société. Oui, c'est bien ce qu'on appelle un comportement paradoxale. À chacun ses travers! Nous ne sommes pas parfait! Et puis, quitte à être honnête, c'est aussi un mécanisme d'auto-défense, un moyen sûr que j'ai trouvée afin que personne ne puisse découvrir qui se cache derrière la sulfureuse Calixte J' Bloodsworth.

Histoire
Pour vous raconter mon histoire, il faut que je vous raconte la leur, celle de mes parents. Un acrobate et une dompteuse de lion, des gens de spectacle qui avaient la fougue et la joie de vivre dans le sang. Chaque jour, ils réussissaient à émerveiller le monde grâce à leurs tours et à leurs adresses. Les numéros qu'ils exécutaient vous en mettaient plein la vue, allant jusqu'à vous faire oublier la rudesse des jours passés. Une fois à l'intérieur du chapiteau, la troupe du cirque itinérant vous vendait du rêve et vous laissait repartir le cœur léger, lavé de toute contrainte et autres désagréments. L'instant présent était alors savoureux et limite hors du temps. Enfant, je pouvais rester des heures à observer mes parents s'entraîner pendant les répétitions. Mon père me donnait l'impression de voler et ma mère d'être la reine de la savane. Je croyais qu'ils étaient de puissants sorciers dont l'un contrôlait au vent et l'autre aux animaux. Ils me paraissaient tellement forts et invincibles vu du premier rang, que jamais je n'aurais pu être préparée au départ si brutal de l'un d'eux. Surtout pas à l'âge de trois ans. Nous nous étions installés depuis quelques mois à la Nouvelle-Orléans et mon père avait dû chercher du travail ailleurs pour subvenir à nos besoins. Il trouva un travail d’entraîneur au sein d'une école de cirque itinérante et nous abandonna pour la toute première fois. Je me souviens de ma mère qui attendait avec impatience de ses nouvelles, du manque qu'il nous avait laissé et de cette hâte qu'on avait de le retrouver. Comme il me l'avait demandé, j'aidais ma mère et essayais d'agir comme une "grande fille" pour montrer à mon père qu'il avait de quoi être fier de moi, qu'il pouvait rentrer, que j'avais bien travaillé et qu'on l'attendait. Seulement, ce jour n'arriva jamais. Un soir alors que je me réveillais de ma sieste je vis ma mère pleurer à chaudes larmes, ne comprenant pas ce qui se passait, je m'étais approchée doucement en lui disant:

"Pourquoi t'es triste maman?"

Elle ne me répondit pas tout de suite, se contenta de me serrer aussi fort qu'elle le pouvait dans ses bras tout en continuant de pleurer. De la voir ainsi sangloter sans raison apparente m'avait terrorisé, à tel point que je finis par me mettre à pleurer à mon tour. Comprenant qu'elle me devait une explication, elle me révéla la vérité. Mon père était mort. Il s'en était définitivement allé et ne rentrerait plus jamais. À cet instant précis, sans que je m'en rende compte, quelque chose se brisa au plus profond de moi, m'altérant à tout jamais. Je ne voulais pas y croire, je ne pouvais accepter ça. Pourquoi est-ce que mon "papa" n'avait pas le droit de rentrer? Pourquoi est-ce qu'il était parti? C'était de ma faute? Il était fâché parce que je n'avais pas été assez gentille? Pourtant, j'avais fait tout ce qu'on m'avait demandé. Oui, j'avais fait tout ce qu'on m'avait demandé... Les semaines passèrent et la tristesse laissa place à la colère, je lui en voulais. J'en voulais à cet homme de m'avoir si lâchement abandonné, de m'avoir promis d'être toujours là pour me protéger, de m'avoir fait croire à un amour éternel. Il n'était qu'un égoïste, un lâche doublé d'un menteur. Très vite, je compris que tout ce qui subsistait en ce bas monde était emprunt d'un souffle de vie artificiel. Rien ne durait, tout se fanait et finissait par se gâcher. J'ai donc commencé à changer, au grand damne de ma mère qui ne reconnaissait plus son petit ange au fur et à mesure que les années passaient. À quoi bon obéir et rester docile si c'était pour qu'on me trahisse à nouveau?

Plus rien ne m'enjouait, il n'y avait que deux choses qui me distrayaient un tant soit peu: la manipulation et la littérature. Pour la première, tout commença par un simple jeu. Petite, je m'ennuyais à mourir jusqu'à ce que je découvre la notion de "troque". Il ne me fallu guère longtemps avant de modifier les règles du jeu et voir ce que j'arrivais à faire de tous ces gogos qui m'entouraient et qui se pliaient à mes quatre volontés. J'ai ainsi mûri plus vite que les jeunes de mon âge, laissant loin de moi les clichés de l'adolescente candide afin de devenir une femme pour qui la manipulation relevait de l'art. Je m'étais découvert un véritable don pour manipuler les foules grâce à mes airs angéliques et à mon physique avantageux. Pour la seconde, autant dire qu'après le décès de mon père, seul les livres réussissaient à me garder à flot et à m'émerveiller. Je pouvais me perdre à bouquiner pendant des heures. Je m'évadais, rêvais d'une vie alternative et contemplais la multitude d'alter ego que je faisais vivre aux côtés de mes héros favoris. En parallèle à cette passion, je me découvrais un talent inné pour le théâtre, la mise en scène, les jeux de rôles, tout en cette activité stimulait ma puissance créatrice. J'avais même suivi des cours pendant quelques mois avant d'être obligée de tout arrêter pour me trouver un travail et continuer mes études. Pendant ma petite période comédienne, je puisais l'inspiration au sein des récits que je pouvais lire afin de m'approprier un personnage, ou de varier mon jeu d'actrice. J'étais douée pour divertir le public et on me le rendait bien. Seulement, plus ça allait et plus je me rendais compte que j'étais devenue dépendante de tout cela, allant jusqu'à me perdre moi-même.
Je n'étais plus Calixte mais une myriade de Calixte, incapable d'agir naturellement avec les autres ou même de me définir véritablement. C'est ce qui exaspérait le plus ma mère qui ne savait plus sur quel pied danser avec moi. Il est donc aisé d'imaginer mon adolescence chaotique et la relation tumultueuse que j'entretenais avec elle.

Ce n'est que vers l'âge de vingt ans que les choses se tassèrent un peu entre elle et moi. J'avais décidé de prendre mon indépendance et de vivre seule, bien sûr ce ne fut pas tous les jours faciles mais, j'avais réussi à décrocher un petit boulot de serveuse qui m'aidait à stabiliser ma situation. Seulement, je ne me voyais pas passer toutes mes nuits à servir des types saoul dans un bar, j'avais soif de reconnaissance et restais particulièrement ambitieuse. J'abandonnais donc ce travail afin de me consacrer pleinement à mes études de lettré et en ressortis victorieuse. Une fois mon diplôme en poche, je me servis des quelques relations que je m'étais faite dans le milieu de la littérature afin d'être embauchée dans l'une des plus prisé de toutes les librairies de la Nouvelle-Orléans. Etre pistonné n'était pas un mal ou quelque chose d'abjecte, c'était juste un moyen plus rapide pour accéder à ce que l'on souhaitait et être sûr de l'obtenir, alors tant qu'à faire, pourquoi se priver? Et puis, j'en avais passé du temps à manœuvrer pour décrocher ce rendez-vous...

En tout cas, tout se déroulait pour le mieux, j'avais une vie stable, un travail que j'adorais, ma vie sentimentale ne ressemblait à rien mais ça, je m'en moquais. Ce n'était pas comme si je voulais me réveiller tous les matins aux côtés du même homme jusqu'à ma fin. Oh non pitié, tout mais pas ça. Non sincèrement, j'adorais ma vie. J'avais même réussi à faire monter en flèche ma cote de popularité grâce aux soirées spirite que j'organisais. Non je ne croyais absolument pas à toutes ces inepties au sujet des esprits et tutti quanti mais, il fallait bien reconnaître qu'à la Nouvelle-Orléans, c'était le meilleur moyen de vous rapporter gros et surtout, d'être connu de tous. On pouvait dire que j'étais devenue une véritable femme d'affaire, la réussite de ces soirées attiraient encore plus de client à la librairie et mon carnet d'adresse se remplissait chaque jour un peu plus, tout comme mon portefeuille d'ailleurs. Seulement, j'étais loin de me douter qu'un jour tout allait basculer et encore moins de façon aussi catastrophique.

C'était lors de l'une de mes soirées spirite, j'avais tout parfaitement calibré, de la table truquée aux petits effets spéciaux qui rendait la séance si crédible. La fausse médium qui me servait d'associé connaissait son rôle sur le bout des doigts et était habituée à nos petites combines. Tout était prêt, ordonné, le hasard avait été flanqué à la porte afin que la soirée se déroule sans la moindre embûche. Ce n'était qu'une séance de plus après tout, rien à la scène n'avait été changé, hormis les figurants. C'était donc confiante que je reçus mes convives du soir. J'étais là, à les distraire, à leur faire la conversation, à les mettre à l'aise, plaçant aux bons moments quelques petites anecdotes frissonnantes pour doucement faire monter la pression. Ils s'étaient rapidement laissés prendre au jeu, notamment une jeune femme qui semblait totalement passionnée par la thématique de la soirée. Lexie... Je n'oublierais malheureusement jamais ce prénom. Elle était là, à boire nos paroles comme le vin qui coulait à flot sur notre table et paraissait véritablement fascinée par l'autre monde. Une certaine candeur se dégageait d'elle jusqu'au point de la rendre d'une certaine manière touchante. Il était vingt-trois heures trente, le spectacle allait enfin commencer, la médium que j'avais engagé avait déjà fait bonne impression avec ses prédictions en début de soirée -merci google et facebook- et la planche oui-ja était enfin révélée. Au départ, il y avait quelques sceptiques, mais très vite, les coups ressentis sur la table et la lumière du couloir que nous avions fait éclater avait fini par les convaincre. Les questions fusaient et notre voyante menait la danse avec brio, répondant approximativement, à la manière d'un maître Yoda qui vous délivrait les révélations de votre vie sans que vous puissiez en saisir véritablement le sens. Soudain, alors que tout semblait aller pour le mieux, je me sentis mal, j'avais la tête qui tournait et commençais à me sentir nauséeuse. Mon souffle s'emballait de plus en plus, un peu comme lorsque vous alliez subir de plein fouet une crise d'angoisse. Je sentais les larmes monter, ma gorge se nouer et mon cœur s'affoler. En fait, pour la première fois de ma vie, je me suis sentis mourir. Je ne comprenais pas ce qui m'arrivait, j'allais parfaitement bien, j'étais détendue alors pourquoi est-ce que cette crise m'arrivait si subitement? Alors que tous les regards se braquaient instantanément sur ma personne, je voyais Lexie qui se tenait face à moi se lever et me fixer d'un air paniqué. Si au départ j'avais tenté de rester sereine malgré ma crise d'angoisse, je peux vous assurer que le peu de contrôle que j'avais réussi à conserver s'était envolé au moment où je vis la réaction de la jeune femme. De la voir aussi terrorisé m'entraîna dans sa psychose. Un cri. Une chute violente, puis rien. Le noir. Je m'étais réveillée le lendemain matin, dans mon appartement, sans même savoir comment j'avais atterri là...

J'avais la tête dans un étau et l'impression d'avoir une gueule de bois monstrueuse. Et ces étranges murmures que j'entendais... J'appelais mon associé, histoire de récolter tous les morceaux manquant à ma mémoire défaillante, de savoir comment tout s'était fini. Tout ce à quoi je pus parler fut son répondeur. Je partis donc chez elle, inquiète. Ce ne fut qu'après avoir tambouriné de longues minutes à sa porte que la jeune femme m'ouvrit enfin. Elle semblait terrifiée, mais me fit quand même rapidement entrer, prenant grand soin de bien claquer la porte derrière elle. Elle me raconta tout. De l'entité qui s'était invité à notre petite soirée privée, à ma pseudo possession. Je ne pus m'empêcher de rire à cette idée malgré tout le sérieux de ma complice. Moi? Possédé? C'était quoi cette histoire encore? Je m'étais apparemment mise à pleurer puis à hurler sur Lexie, la prévenant que son tour allait venir et que j'étais là pour elle avant de sombrer dans l'inconscience. À la suite de cela, la jeune femme avait pris ses jambes à son cou sans même demander son reste, certains clients l'avaient suivi, d'autres, satisfait du retournement de situation, étaient restés sur les lieux pendant que l'on me ramenait chez moi. Du grand n'importe quoi, je n'arrivais pas à admettre la vérité qui m'était dévoilée. J'avais même réussi à trouver une explication logique à ce qui m'était arrivé... Pour moi, ce n'était rien d'autre qu'une crise d'angoisse et, le passage avec Lexie était tout simplement dû à une hallucination provoquée par le choc émotionnel. Rien de plus, rien de moins. Je tentais de rassurer comme je le pouvais mon amie, lui assurant que seul notre mon existait, que rien ne subsistait après la mort et que seul comptait la vie. Je repris donc le cour de mon existence, comme si de rien était. Aujourd'hui, alors que tout semble m'échapper, il m'arrive de repenser à cette soirée... J'aimerais pouvoir dire que je m'étais fourvoyée, que je n'étais qu'une inconsciente qui repoussait sans cesse l'échéance, ça serait tellement plus simple. Seulement, je ne peux pas, c'est tout simplement inconcevable. Chaque acte à sa répercussion et chaque chose qui arrive doit pouvoir être interprété de façon logique et concrète. Alors au diable les avertissements, les coïncidences étranges, les obscures murmures qui m'éveillent la nuit. Je sais qu'il y a une explication rationnelle à tous ces phénomènes et croyez-moi, je la trouverais.

Test RP
J'étais là, assise comme le reste de mes convives à cette table circulaire, se tenait à ma droite la médium qui animait toutes mes soirées, face à moi une jeune femme, Lexie et à ma gauche, un beau brun qui trépignait d'impatience à l'idée de débuter la séance. Au moment d'unir nos mains pour convoquer un esprit, mon regard croisa celui de la petite blonde, je lui adressais un léger signe de tête avant de lui sourire de manière rassurante. Les lumières étaient éteintes, il n'y avait que celle du hall d'entrée qui était restée allumé, seul les bougies que nous avions dispersées ici et là sur quelques meubles du salon nous éclairaient. L'ambiance était pesante et le moment solennel, la voix de la médium résonnait dans toute la pièce pendant qu'elle appelait aux entités. Au début, rien ne se passait, puis, petit à petit, la table se mit à légèrement bouger, ensuite plus fort et encore plus fort, jusqu'à ce qu'on ait l'impression que des coups lui était donnés. Une personne en brisa le cercle tant elle fut surprise par cette première manifestation. Quelques rires qui se voulaient rassurant s'élevèrent avant que nous formions de nouveau le cercle rituel, cependant, je savais très bien que la peur avait déjà commencé à tirailler quelques-uns de mes clients. Les incantations de la voyante reprirent de plus belle et, alors que sa voix se faisait de plus en plus forte, que la table se remit à trembler, nous pouvions voir la flamme des chandelles vaciller pendant qu'un bruit sourd et puissant résonnait dans toute la maisonnée. Saisit par cette explosion soudaine, nous nous étions tous retournés afin de voir d'où cela pouvait bien provenir.

- Pfff... Ce n'est que la lampe!

Ma voix laissant comprendre que j'étais soulagée de ce constat. La séance reprit pour la seconde fois, normalement, au bout de quelques minutes, nous aurions dû entendre une porte claquer à l'étage et voir ma collègue débuter le channeling, seulement, rien ne se produisit. J'arquais discrètement un sourcil interrogateur en sa direction, vu sa réaction elle-même ne comprenait pas pourquoi le signal ne s'était toujours pas enclenché. J'essayais de gagner du temps en faisant mine de m'adresser aux esprits:

- Esprit, si tu es bien présent parmi nous, s'il te plait, manifeste-toi...

Trois coups furent donnés me laissant encore plus perplexe que tout à l'heure. Je scrutais mes invités, me demandant lequel d'entre eux s'amusaient à nos dépends... Seulement, Trois autres coups suivirent et ainsi de suite, jusqu'à ce que les martèlements devinrent continu et insupportables. J'allais me lever pour voir si quelque chose clochait quand toutes les fenêtres éclatèrent instantanément, m'arrachant un sursaut d'effroi. Saisis par ce qui venait de se passer, j'eus comme mouvement réflex de me protéger des éclats en me retournant sur le brun qui était à mes côtés. Qu'est-ce que ça voulait dire? Qu'est-ce qui passait? Le système avait disjoncté ou quoi? Alors que les questions commençaient à fuser, je me sentis défaillir. Mes jambes avaient de plus en plus de mal à me porter, ma respiration était difficile et saccadée, ma gorge quant à elle était nouée et j'avais cette désagréable sensation que mon coeur allait imploser. L'homme qui était avec moi m'aida à me rasseoir, me parlant afin de voir ce qui n'allait pas. J'essayais de lui répondre mais, rien, aucun mot ne parvenait à sortir. Je me sentais asphyxiée, une pression se faisant sentir au niveau de mon sternum, m'empêchant de reprendre ma respiration. J'avais l'impression d'être une asthmatique sur le déclin. Plus les minutes défilaient et plus je me sentais partir. Je me sentais vertigineuse et nauséeuse à la fois, le sommet de mon crâne vibrait de façon étrange et mon corps se voulait de plus en plus lourd. Je m'accrochais au bras du brun afin de rester ancrée à la réalité mais, rien à faire. De plus, j'avais cette irrépressible envie de pleurer, comme si j'avais besoin d'évacuer tout ce que je gardais enterrer au fond de mon coeur depuis des années. J'essayais de me contrôler mais rien à faire, les larmes se mettaient à rouler d'elles-mêmes. Ma respiration se faisait plus forte à chaque seconde, ma poitrine se gonflait au rythme de mes inspirations et mon souffle se faisait plus long à chaque expiration. J'étais fini. Un voile noir se dressait devant mes yeux pendant que je sentais ma gorge se libérer et ma voix aller. J'étais comme dans un mauvais rêve, un rêve hors de mon corps avec une vue à la troisième personne dans lequel je me voyais agir. Je me voyais hurler avec haine je ne sais quoi à cette pauvre Lexie, la saisir aux épaules avant de violemment la repousser. Je pouvais voir les autres paniquer pendant que toute l'installation électrique déraillait, que les portes du premier étage claquaient en choeur et que la porte d'entrée s'ouvrait avec fracas. Je ne pouvais absolument rien faire pour arrêter cela. J'étais spectatrice de ce qui semblait être ma propre ruine. Tous restaient sourd à mes appels, m'enchaînant un peu plus à ce sentiment d'impuissance qui me rongeait. Le rêve s'était très vite métamorphosé en cauchemars et au moment où j'eus cette volonté farouche de reprendre le contrôle, de reprendre les commandes, le néant m'engloutis au plus profond de ses entrailles. L'obscurité était à présent mienne et l'oublie ma compagne.

Hors Jeu
PSEUDO: Sierra
ÂGE:
COMMENT AVEZ-VOUS CONNU BM?: Bah en fait un soir alors que je parlais avec Sophya...
DEPUIS COMBIEN DE TEMPS VOUS RP?:
VOTRE IMPRESSION SUR LE FORUM?:
DESIREZ-VOUS UN PARRAIN/MARRAINE?: (une préférence?) /
FREQUENCE DE CONNEXION? 7j/7
AUTORISEZ VOUS L'INTERVENTION D'ESPRITS DANS VOS RPS: oui
UN COMMENTAIRE?:
AVATAR: Mila Kunis & Elegiah - Cristalised





Dernière édition par Calixte J. Montgomery le Dim 25 Jan - 12:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Calixte J. Montgomery Ψ We are such stuff as Dreams are made on, and our little Life is rounded with a Sleep Calixte J. Montgomery Ψ We are such stuff as Dreams are made on, and our little Life is rounded with a Sleep EmptySam 19 Oct - 22:34

Mode Troll :

Bienvenue petite nouvelle ! Si t'as besoin d'aide n'hésites surtout pas à demander ! (aux autres pas à moi hein... J'ai pas que ça à faire...) !

Amuses-toi bien ici !
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Calixte J. Montgomery Ψ We are such stuff as Dreams are made on, and our little Life is rounded with a Sleep Calixte J. Montgomery Ψ We are such stuff as Dreams are made on, and our little Life is rounded with a Sleep EmptySam 19 Oct - 23:01

Sana XD!

Te voilà enfin ma Fondue nemu Je vais enfin pouvoir te pourrir la vie **
Revenir en haut Aller en bas
Sophya A. Turner
Sophya A. Turner
Fade & Glory
Infos de baseÂge du personnage : 26 ans
Messages : 3199
Localisation : Vieux Quartier
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
Calixte J. Montgomery Ψ We are such stuff as Dreams are made on, and our little Life is rounded with a Sleep Left_bar_bleue130/200Calixte J. Montgomery Ψ We are such stuff as Dreams are made on, and our little Life is rounded with a Sleep Empty_bar_bleue  (130/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Calixte J. Montgomery Ψ We are such stuff as Dreams are made on, and our little Life is rounded with a Sleep Calixte J. Montgomery Ψ We are such stuff as Dreams are made on, and our little Life is rounded with a Sleep EmptySam 19 Oct - 23:41

XDDDD!

Fondue, Troll... Que c'est beau! xD

Bienvenue officiellement euuh *_*



Calixte J. Montgomery Ψ We are such stuff as Dreams are made on, and our little Life is rounded with a Sleep Tumblr_nvka3jrxHB1twe2lto6_250
Oh, our flag is tattered And our bones are shattered But it doesn't matter Cause we're movin' forward Oh, my eyes are seein' red Double vision from the blood we've shed The only way I'm leavin' is dead That's the state of my head -Shinedown
Revenir en haut Aller en bas
http://www.reversa-rpg.com/
Anonymous
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Calixte J. Montgomery Ψ We are such stuff as Dreams are made on, and our little Life is rounded with a Sleep Calixte J. Montgomery Ψ We are such stuff as Dreams are made on, and our little Life is rounded with a Sleep EmptyDim 20 Oct - 0:14

:troll: 

Calouuuuuuuuuuu !

Ah ben enfin #PAN#
Revenir en haut Aller en bas
Sophya A. Turner
Sophya A. Turner
Fade & Glory
Infos de baseÂge du personnage : 26 ans
Messages : 3199
Localisation : Vieux Quartier
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
Calixte J. Montgomery Ψ We are such stuff as Dreams are made on, and our little Life is rounded with a Sleep Left_bar_bleue130/200Calixte J. Montgomery Ψ We are such stuff as Dreams are made on, and our little Life is rounded with a Sleep Empty_bar_bleue  (130/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Calixte J. Montgomery Ψ We are such stuff as Dreams are made on, and our little Life is rounded with a Sleep Calixte J. Montgomery Ψ We are such stuff as Dreams are made on, and our little Life is rounded with a Sleep EmptyDim 20 Oct - 11:00

Mwahahaha, je savais que ce smiley servirait! XD



Calixte J. Montgomery Ψ We are such stuff as Dreams are made on, and our little Life is rounded with a Sleep Tumblr_nvka3jrxHB1twe2lto6_250
Oh, our flag is tattered And our bones are shattered But it doesn't matter Cause we're movin' forward Oh, my eyes are seein' red Double vision from the blood we've shed The only way I'm leavin' is dead That's the state of my head -Shinedown
Revenir en haut Aller en bas
http://www.reversa-rpg.com/
Anonymous
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Calixte J. Montgomery Ψ We are such stuff as Dreams are made on, and our little Life is rounded with a Sleep Calixte J. Montgomery Ψ We are such stuff as Dreams are made on, and our little Life is rounded with a Sleep EmptyDim 20 Oct - 11:32

[size]Bienvenue parmi nous MAM'ZELLE ! Je te souhaite une prompte validation et bon jeu parmi nous (: [/size]
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Calixte J. Montgomery Ψ We are such stuff as Dreams are made on, and our little Life is rounded with a Sleep Calixte J. Montgomery Ψ We are such stuff as Dreams are made on, and our little Life is rounded with a Sleep EmptyDim 20 Oct - 14:48

Bienvenue parmi nous. ♥️ Les commentaires sur ta fiche alors, RIEN ne va ! Tu n'as rien compris au contexte é.è Non je te trolle mwhahahaha. Content de voir la petite médium qui s'ignore. ballon2
Revenir en haut Aller en bas
Calixte J. Montgomery
Calixte J. Montgomery
In Tenebris Lux
Infos de baseÂge du personnage : 27 ans
Messages : 555
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
Calixte J. Montgomery Ψ We are such stuff as Dreams are made on, and our little Life is rounded with a Sleep Left_bar_bleue30/200Calixte J. Montgomery Ψ We are such stuff as Dreams are made on, and our little Life is rounded with a Sleep Empty_bar_bleue  (30/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Calixte J. Montgomery Ψ We are such stuff as Dreams are made on, and our little Life is rounded with a Sleep Calixte J. Montgomery Ψ We are such stuff as Dreams are made on, and our little Life is rounded with a Sleep EmptyLun 21 Oct - 12:27

Han merci tout le monde nemu 

Aller pour la peine, tournée générale!!! daniels On va juste remplacer cette bouteille de Jack Daniel's immonde par de la Tequila +____+


Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Calixte J. Montgomery Ψ We are such stuff as Dreams are made on, and our little Life is rounded with a Sleep Calixte J. Montgomery Ψ We are such stuff as Dreams are made on, and our little Life is rounded with a Sleep EmptyLun 21 Oct - 12:49

*ç*

Tournée générale !

* Tend son verre *
Revenir en haut Aller en bas
Sophya A. Turner
Sophya A. Turner
Fade & Glory
Infos de baseÂge du personnage : 26 ans
Messages : 3199
Localisation : Vieux Quartier
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
Calixte J. Montgomery Ψ We are such stuff as Dreams are made on, and our little Life is rounded with a Sleep Left_bar_bleue130/200Calixte J. Montgomery Ψ We are such stuff as Dreams are made on, and our little Life is rounded with a Sleep Empty_bar_bleue  (130/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Calixte J. Montgomery Ψ We are such stuff as Dreams are made on, and our little Life is rounded with a Sleep Calixte J. Montgomery Ψ We are such stuff as Dreams are made on, and our little Life is rounded with a Sleep EmptyLun 21 Oct - 20:06

T'as quoi contre ma bouteille hin hin?! xDDDDD



Calixte J. Montgomery Ψ We are such stuff as Dreams are made on, and our little Life is rounded with a Sleep Tumblr_nvka3jrxHB1twe2lto6_250
Oh, our flag is tattered And our bones are shattered But it doesn't matter Cause we're movin' forward Oh, my eyes are seein' red Double vision from the blood we've shed The only way I'm leavin' is dead That's the state of my head -Shinedown
Revenir en haut Aller en bas
http://www.reversa-rpg.com/
Anonymous
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Calixte J. Montgomery Ψ We are such stuff as Dreams are made on, and our little Life is rounded with a Sleep Calixte J. Montgomery Ψ We are such stuff as Dreams are made on, and our little Life is rounded with a Sleep EmptyLun 21 Oct - 20:55

Bienvenue officiellement !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Calixte J. Montgomery Ψ We are such stuff as Dreams are made on, and our little Life is rounded with a Sleep Calixte J. Montgomery Ψ We are such stuff as Dreams are made on, and our little Life is rounded with a Sleep Empty

Revenir en haut Aller en bas

Calixte J. Montgomery Ψ We are such stuff as Dreams are made on, and our little Life is rounded with a Sleep

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Broken Mirrors :: 
PREMIERS PAS
 :: Le Rite d'initiation :: Fiches Validées
-