AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


FORUM FERME
RETROUVEZ NOUS SUR:
http://houseofhell.forumactif.com/
Le deal à ne pas rater :
Bon plan ASOS : code promo de 10%
Voir le deal

Partagez

Connor B. Mason

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Connor B. Mason
Connor B. Mason
Infos de baseÂge du personnage : 30 ans
Messages : 63
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
Connor B. Mason Left_bar_bleue20/200Connor B. Mason Empty_bar_bleue  (20/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Connor B. Mason Connor B. Mason EmptyDim 15 Juin - 9:21

Connor Bradford Mason
Slogan Slogan Slogan

Connor B. Mason U49iowx
GROUPE: Humains
ÂGE: 30 ans
DATE DE NAISSANCE:
LIEU DE NAISSANCE:
METIER: Associé de Sophya Turner - Détective privé
PARTICULARITES: Ancien membre de USSOCOM – a servi en Afghanistan

AVIS SUR LES ESPRITS: Ayant cotoyé le vaudou, Connor devrait avoir l’esprit ouvert, mais ce n’est pas le cas. Il rejette en bloc tout ce qui touche au surnaturel et préfére ne pas en entendre parler.
AVIS SUR BELAAM:
L'AVEZ-VOUS REJOINT?:
AVIS SUR L'ASSOCIATION DE MEDIUMS:
L'AVEZ-VOUS REJOINTE?: (uniquement médiums, sorciers, et exorcistes - dans de rares cas humains et esprits) - pourquoi?
ET LA MAGIE DANS TOUT CA?: dîtes nous en un peu plus sur vos croyances à la Nouvelle Orléans

Caractère
Connor était un enfant ouvert, c’était certain. Rieur et joueur, aimant sa famille, malicieux aussi. En grandissant, il s’est affirmé jusqu’à afficher une assurance insolente gardant ce petit côté taquin qui le faisait aimer de tous. Lycéen admiré, populaire, loyal, il fait montre d’une force de caractère peu commune et son passé dans l’armée n’a pas terni ce côté-là de sa personnalité même si cela l’a assombri par bien des côtés. Côtoyer la mort ou même la peur l’a poussé à développer une volonté d’airain ainsi qu’une autorité presque trop poussée. Néanmoins, il garde cette loyauté sans faille qui était la sienne depuis l’enfance. Peu démonstratif, il a tendance à parler trop vite et sans forcément réfléchir à ce qu’il dit, heurtant sans le vouloir quitte à s’excuser par la suite. Sa fierté pourrait aussi le pousser à l’erreur même si sa vie dans l’armée lui a appris à les reconnaitre et à se faire pardonner avec humilité. Protecteur, il l’est devenu à outrance en rentrant au pays, à la limite de la paranoïa dirait certain et ils n’auraient pas tout à fait tort, bien que rendu à la vie civile, il ne se sent parfois pas à sa place dans cette ville autrefois magnifique, ravagée par Katrina. Conscient de ses propres limites, il suit depuis un an une thérapie qui, même sans l’avouer, lui fait du bien, l’aide à dormir en chassant les cauchemars de temps en temps qui le hantent encore maintenant. La culpabilité qu’il ressent pour la mort de Curtis le ronge, l’empêchant même de parler de son ami disparu. Néanmoins, il arrive a faire bonne figure, peu loquace il n’y a vraiment qu’a sa psy qu’il s’ouvre. Enfin, un peu dirons nous.

Histoire
Connor sauta au bas de l’escalier d’un bond élastique, traversa le couloir patiné de bois et s’engouffra dans la cuisine. Chipant une pomme dans la corbeille a fruit, il lança un clin d’œil a sa mère, attentive à la recette que lui montrait Mama Marie. Elle leva son regard doux sur lui :

« Tu sors encore ? »

Connor joua un instant avec sa pomme avant de hocher la tête un sourire amusé aux lèvres, quelle question idiote, bien sûr qu’il sortait ! :

« Ouaip ! Mama ne m’attend pas pour diner et toi non plus maman ! »
« Sois prudent ! » jeta sa mère alors qu’il avait déjà franchi la porte, comme un ouragan, sur son chemin, il croisa Caleigh et lui passa une main légère dans les cheveux tout en croquant à belles dents dans son fruit :

« Salut moustique ! J’adore tes nattes ! »

Lança-t-il dans un éclat de rire alors qu’au dehors, un klaxon résonnait avec insistance :

« Bonne soirée moustique ! »

Un geste de la main plus tard, il s’engouffrait dans la voiture de son meilleur ami, Jayce.


Cela, c’était un an avant la mort de ses parents. Avant qu’il ne décide de son avenir, ne choisissant pas toujours le bon chemin d’ailleurs. Il avait fait des erreurs, cette soirée là en était une quelque part puisque deux heures plus tard, ils s’encastraient dans un arbre. Connor avait toujours été désinvolte, c’était vrai, prenant la vie comme elle venait, sans se soucier de rien, il avait ses amis, il n’était ni bon ni mauvais en cours. Cet accident fut sans doute un déclic qui lui fit comprendre la préciosité de la vie. Si ils s’en sortirent indemne, en riant parfois devant les potes, Connor n’avait pas oublié la peur de mourir. Sans doute qu’a partir de ce moment précis, il devint un peu moins insouciant, prenant moins de risques lui qui n’hésitait jamais avant. Il avait tout, des parents aimants, une vie confortable, une bande d’amis fidèles, une nourrice qui lui servait de grand-mère de substitution et même une petite sœur dans la personne de Caleigh, la petite fille de mama. Mais ce soir-là, il prit conscience de la fragilité que tout cela représentait. Rien n’était acquis, ni durable. Sa mère ne comprit jamais les raisons de son câlin, ni même de ses sourires lumineux, tout ce qu’elle savait c’était qu’elle n’avait plus à s’inquiéter pour lui. Son garçon avait grandi en une nuit, par miracle dira-t-elle plus tard, faisant sourire son fils. Cette prise de conscience était étrange d’une certaine façon, il avait baigné dans le vaudou grâce à mama. Fasciné, il l’avait parfois observé faire, sous la promesse de ne jamais en parler à ses parents. Il n’y a qu’a elle qu’il ai parlé de cela. De cet accident pourtant sans blessé mais qui lui avait fait terriblement peur, qui lui avait fait comprendre que rien n’était définitif. Que sa vie ne tenait qu’à un fil. Juste un minuscule fil. Elle l’avait rassuré comme elle savait si bien le faire. Ce lien qui la liait au monde des morts, Connor ne l’avait jamais compris, tout humain qu’il soit. Il avait essayé mais n’avait jamais pu. Et puis…Il avait fini par ne plus y croire…


Le 14 avril, le vol 3658 à destination de Paris n’arriva jamais. Il s’abima dans l’océan. Les enquêtes qui furent menées parlèrent d’une erreur de pilotage, une erreur qui couta la vie a 350 personnes dont les parents de Connor. Et dire que ce voyage était le cadeau d’anniversaire de mariage de son père à sa mère. Cela aurait dût n’être que joie et bonheur. Ce ne fut que pleurs et deuil. Il ne garde que peu de souvenirs de cette journée, il ne pleuvait pas non, le ciel était décidé a laisser les rayons du soleil se déverser sur l’herbe verte du cimetière. Connor aurait aimé qu’il pleuve a verse, que les nuages pleurent les larmes qu’il n’arrivait plus à faire sortir. Il haït le soleil chaud et joyeux de la Nouvelle Orléans. Il n’avait pas le droit de briller en ce jour, absolument pas le droit !

Il demeura stoïque devant le notaire, l’écoutant lui dire qu’il était l’unique héritier, que tout lui revenait. Que jusqu’à sa majorité, il serait son tuteur. Un cofidei donnait la petite maison du jardin à Mama, où elle avait toujours vécu d’ailleurs et cela lui parut normal. Il n’aurait pas aimé la voir partir, elle demeurait son seul lien avec ses parents…Le seul repère qu’il lui restait. Elle serait sa gardienne comme elle avait été sa nourrice, cela le rassurait. Les mois qui suivirent lui paraissaient flous, étrange, comme traverser un brouillard opaque, puant de solitude et de l’ombre du rire de sa mère. Il resta presque amorphe durant 6 mois. 6 mois où même Caleigh n’arrivait pas à le dérider, des heures passées à regarder la photo de ses parents, son père si droit et fier dans son uniforme de la navy, sa mère, petite et délicate posant à ses côtés, souriante parce que la vie lui souriait. A l’aube de ses 19 ans, il s’engagea sur les traces de son père, s’engageant dans l’armée, abandonnant ses amis, Mama et Caleigh. Il ne sut pas si elles comprirent réellement, Mama sans doute plus que sa petite fille. Caleigh avait 11 ans maintenant, quelque part, il avait toujours fait partie de sa vie alors le voir décider de partir ainsi… Il lut la colère dans ses yeux mais ne changea pas d’avis pour autant. Il avait besoin de retrouver un lien avec son père, de se dire que, peut-être, il serait fier de lui. Il ne savait pas vraiment ce qu’il cherchait dans l’armée mais il le trouva d’une certaine manière. Il eut de bons résultats, prit un grade ou deux et intégra la très élitiste SSOM. Mais malgré ce qu’il avait vécu, rien ne l’avait réellement préparé à l’Afghanistan. En même temps, rien ne pouvait préparer à cela. Ce n’était pas une guerre, c’était…autre chose. Ils n’affrontaient pas des soldats, ils affrontaient des ombres, des terroristes. Ils ne frappaient pas avec franchise non, jamais.

La route était sèche et levait des tonnes de poussière. Il avait chaud, si chaud sous son casque, devant lui, des soldats de l’ONU, français d’ailleurs, reconnaissables à leur casque bleu. Ils riaient, assis dans leur jeep, se parlaient fortement, à tel point que durant un instant, il douta de la dangerosité de leur mission. L’air était étouffant, c’était…l’enfer sur terre d’une certaine manière. A l’intérieur de son épaisse veste, la dernière lettre de Mama, ainsi que le pendentif que lui avait offert Caleigh, il se doutait que ce pendentif était hanté de magie vaudou mais préférait l’ignorer, en grandissant, il avait nié ce côté-là de la Nouvelle Orléans, combien Mama pouvait être une prêtresse reconnue d’ailleurs, combien les fois où il avait assisté a des rituels. La faute a la réalité, parce que la réalité était toute autre. Il n’existait pas de magie, pas de sort, rien de tout cela sur une route poussiéreuse. Tout allait bien pour elles, Caleigh grandissait et suivait à l’école, elle était douée d’après ce qu’elle disait. Connor n’en doutait pas, déjà gamine, Caleigh possédait une vivacité d’esprit et une curiosité des plus exacerbées. Mama s’occupait de la maison en attendant ses retours bien trop rares à son gout, elle voulait s’assurer qu’il mangeait bien, qu’il vivait bien et ne manquait jamais de le gaver. Il aimait ces rares retours et ces souvenirs l’aidaient à supporter le reste. Il avait des photos d’elles, un relent de son passé heureux qu’il aimait regarder, Curtis s’était moqué de lui, non sans trouver sa sœur super bonne…Ce qui lui avait valu un direct du droit aussi sec. D’ailleurs, celui-ci lui frappait l’épaule, pointant du menton les soldats français qui riaient et plaisantaient.

« La french touch ? »

Connor esquissa un sourire, essuyant d’une paume agacée, la sueur qui coulait sur son front.

« J’ai toujours dis que les français avaient un grain. »
« Fais gaffe, c’est tes ancêtres tu sais. »

Connor renifla légèrement et, sans savoir vraiment pourquoi serra le médaillon que lui avait offert Caleigh dans son poing…A peine l’eut il fait que l’enfer se déchaina.

Il n’en garde que peu de souvenir, mais se souvient avec acidité du sable dans sa bouche. Du poids qui se rue sur son dos. De la chaleur qui lui brule la chair. Il se retrouve à terre, le corps perclus de douleur affreuse. Une embuscade ? Des mines anti personnelle ? Un peu des deux ? Son unité est presque décimée. Il ne reste que lui, que lui Travis et Phillips…Sur douze hommes…

Il a plongé dans le coma durant un mois. Le temps pour son corps de récupérer ce qu’il pouvait. De cet accident, il garde d’affreuses cicatrices, sur son dos malgré la protection de Curtis, comme il l’a appris plus tard. Son torse aussi. Sa tête, touchée par des éclats métalliques. Les médecins ont failli le perdre mais s’il y avait une chose que Connor savait faire, c’était sans doute revenir de l’enfer. Et il le fit…Non sans séquelles. Profondément traumatisé, il vit ses nuits devenir cauchemars perpétuels. Ses jours ? Parfois parsemées de migraines tellement intenses qu’il était obligé de s’isoler, dans le noir et le silence. On le rapatria aux Etats Unis, on l’évalua. Mais il savait déjà. Jamais plus il n’irait sur le terrain. Jamais plus on ne ferait appel a lui pour des missions délicates. Oh, il pouvait toujours prendre un poste de bureau, le gouvernement n’oubliait jamais ses soldats mais il déclina la proposition. Il n’était pas là pour rester derrière un bureau. Sans compter que ses migraines lui faisait perdre de sa concentration et cela, l’état-major le savait, alors quoi ? Cantonné a l’administratif ? Non merci. Il n’avait rien d’un gratte papier. Amer, il se résout à signer sa mise a la retraite. Il avait tant donné pour l’état….Il avait l’impression de n’être qu’un déchet que l’on balançait sur le côté. Il n’avait même pas pu assister a l’enterrement de son meilleur ami, l’aurait il supporté ? Il n’en savait rien. Une semaine après son réveil, il eut la surprise de voir sa mère a son chevet. Elle avait maigrit et de larges cernes ombraient son regard prématurément vieillit par la mort de son fils unique. Connor avait craint qu’elle ne l’agonisse d’injures et elle aurait sans doute raison parce qu’il n’avait rien put faire, mais ce ne fut pas le cas. Durant des heures, elle s’occupa de lui. Lui parlant sans cesse de Curtis, lui posant des questions avec cette petite voix désespérée qu’il avait finit par haïr. Une torture quotidienne a tel point que les médecins interdire à la vieille femme de venir. Elle ne faisait qu’amplifier ses cauchemars et n’aidait pas à sa guérison. Puis il rentra chez lui. Retrouvant le sourire de Mama et l’exubérance de Caleigh. L’impression d’un retour à la normale qui n’était qu’une illusion.

Qu’allait il faire ? Oui, il avait un domaine. Oui, une rente confortable. Mais il ne s’imaginait pas inactif. Il n’imaginait pas sa vie sans danger…Il avait quitté l’école trop tôt, n’avait aucune spécialisation… Et c’est là qu’intervint Sophya. Elle était venue le voir dès qu’il était rentré, inquiètes et soulagée en même temps de le voir sur ses deux jambes. Ils avaient bu un café, discuté de tout et de rien, du passé parfois, du temps où ils étaient ensemble. Leur histoire n’avait pas durée mais ils avaient su conserver leur amitié. Le voyant désœuvré, un peu perdu par ce retour brutal, elle lui proposa un job. Et pas n’importe lequel, estomaqué, il apprit qu’elle avait ouvert une agence de détective et cela finit par le faire rire, la frêle Sophya une arme au poing courant après les méchants ? L’image était hilarante. Bon, il rigola moins lorsqu’il se prit son petit poing dans l’épaule, Sophya avait la colère plutôt dévastatrice. Cependant, elle était sérieuse. Elle avait besoin de quelqu’un, quelqu’un habitué au combat, capable de garder son sang-froid en toute circonstance, de réfléchit et possédant un permis d’arme. Tous cela il l’était. Connor lui promit d’y réfléchir et finalement, la rappela une semaine après sa visite. C’était ok. Et puis cela le sortirait un peu de la maison où il passait son temps a jardiner et ressasser. Si la première occupation était saine, la seconde l’était beaucoup moins.

Finalement, on avait beau parfois essayé de la fuir, la vie reprenait toujours ses droits. Comme sa mère avant lui, il associa son nom a certaine œuvre de charité, celle qui s’occupait toujours de reconstruire les quartiers pauvres de la ville détruit par Katrina. Quand il ne travaillait pas, cela l’occupait et, peut être aussi avait il l’impression de se racheter un peu aux yeux de Curtis. C’était un sentiment illogique mais qui ne le quittait jamais réellement.

Test RP
« Bonjour Connor, asseyez-vous, vous connaissez les lieux. »

Connor esquissa un sourire amusé, cachant bien son malaise d’être encore dans ce bureau. Un bureau accueillant certes, parsemé de bibelots, de cadres photos montrant une femme rousse entourée d’un homme brun et de deux enfants. Elle avait gardé la ligne après ses grossesses dans tous les cas. Malheureusement, il aurait préféré la rencontrer autour d’un diner plutôt que dans son bureau équipé d’un divan, un vrai, comme dans les films. Mais, lucide, il savait qu’il en avait besoin. Soupirant légèrement, il prit place sur le dit divan mais ne s’allongea pas. Peu importait sa position de toute manière. Laura se leva et prit place a son tour dans le fauteuil jouxtant le divant. Elle ne travaillait pas avec un carnet et c’était tant mieux, ils faisaient assez dans le cliché. Non, elle utilisait un dictaphone…Qu’elle mit en marche.

« Alors, comment ça va en ce moment ? Toujours vos cauchemars ? »

Connor s’adossa au canapé.

« Pourquoi changer une équipe qui gagne ? Mes insomnies et moi sommes fait pour s’entendre. Oui, toujours ces foutus cauchemars Laura. »

Elle sourit à son ironie. Pour une raison étrange, cela semblait l’amuser. Peut être que c’était toujours mieux que l’espèce de dépression qui l’avait hanté a son retour. Sans doute même. N’avoir plus gout a rien et se laisser vivre sans réagir était épuisant.

« Toujours pas de somnifères je suppose. »
« Vous supposez bien j’ai assez été gavé de médocs jusqu’à la fin de mes jours. »

Et puis il voulait, d’une certaine manière, vaincre cette insomnie qui ne le lâchait pas, a son grand soulagement parfois, parce que lorsqu’elle le faisait, elle laissait la place libre aux cauchemars…Cauchemars qui le réveillait et l’empêchait de ressombrer. C’était un cercle vicieux d’une certaine façon.

Laura croisa les jambes et il fut un instant distrait par le mouvement avant de revenir sur le visage du psychologue.

« Bon, faisons dans le cliché, de quoi voulez-vous parler aujourd’hui ? »

Connor haussa une épaule :

« Franchement, je n’aime pas les clichés, je préfère les questions précises voyez-vous. »

Laura rit un peu avant de hocher la tête.

« D’accord alors…voulez-vous me parler de Curtis ? »

Connor se crispa a entendre ce prénom. Laura le remarqua et se pencha un peu en avant, comme pour appuyer ses propos.

« Connor, cela fait bientôt deux ans. Il est peut-être temps pour vous d’apprendre à parler de lui. »
« Je n’y arrive pas. J’essayes mais je n’y arrive pas. Sa mère l’aurait voulu aussi, après l’enterrement. Elle était tellement avide du moindre détail le concernant. J’étais son plus proche ami, celui qui en savait le plus. Comment il riait, comment il parlait d’elle. Ce qu’il faisait lorsque nous n’étions pas en manœuvre. Mais j’en suis toujours incapable. Je n’arrive même pas a regarder une photo de lui. »
« La culpabilité est un sentiment puissant Connor, vous le savez mieux que personne mais vous ne pouvez pas la laisser diriger votre vie… - Elle marqua une pause, sembla l’étudier un peu puis reprit – Très bien, je n’insiste pas… Alors dites-moi, vous m’avez l’air d’avoir repris un peu du poil de la bête, comment ça se passe à la maison ? »

Connor esquissa un sourire en coin :

« Bien, à vrai dire, je n’ai pas vraiment le temps de m’ennuyer, Mama et sa petite fille sont constamment sur mon dos. S’il n’y avait leur délire de magie vaudou, je serais à l’aise mais ce truc m’a toujours dérangé. »
« Pourtant vous n’avez pas l’air de vouloir qu’on vous plaigne j’ai l’impression. »
« Non, ça m’empêche de ressasser, je pense a autre chose, je réapprends petit à petit à vivre comme avant. Oh ça ne le sera jamais mais au moins j’ai cette illusion. Un bien ou un mal ? Je ne sais pas trop.»

Laura hocha la tête avec sympathie.

« Et avec votre associée ? »
« Ah ! Une sacrée tête de bois, mais je connais Sophya depuis longtemps alors disons que notre association se passe bien. J’ai vécu longtemps comme un homme d’action et cela me manquait, avec elle, je suis servi. »

Laura éteignit le dictaphone et jeta un coup d’œil a sa montre. Connor vit une légère grimace pincer ses lèvres et il connaissait déjà la suite, se levant il reprit :

« Fin du temps imparti c’est ça ? Arrêtez de faire cette tête à chaque fois Laura, je vais finir par croire que je vous plais. »

La psychologue éclata d’un rire noble, une étincelle amusée dans le regard. Elle était habituée a ce genre de petite chicane venue de lui et n’y prêtait pas vraiment d’importance, elle savait qu’il n’y avait aucun risque de transfert.

« Désolée, Connor, mais je préfère toujours mon brun de mari. »

« Pas de bol ! Battu par un dentiste. »

Jeta-t-il avant d’ouvrir la porte menant à l’accueil :

« A la prochaine Docteur. »
« Même jour même heure Connor et…S’il vous plait, essayez de penser à ce que je vous ai dit à propos de Curtis. »
« J’essayerais. »

Mais il n’était pas sûr de pouvoir tenir cette promesse. Il inclina légèrement la tête et s’en alla…Il reviendrait la semaine prochaine, puis celle d’après et encore celle d’après. Il le savait. Il n’aimait pas mais c’était ainsi. En attendant, Caleigh attendait qu’il revienne avec la liste de course qu’elle lui avait fourrée dans la main en partant. Foutue bonne femme qui avait trop tendance à le prendre pour le coursier de service mais ma foi, cela lui changeait les idées.

Hors Jeu
PSEUDO: Rïamy
ÂGE: ça se demande pas ça madame Razz
COMMENT AVEZ-VOUS CONNU BM?: Par mon double o/
DEPUIS COMBIEN DE TEMPS VOUS RP?: oula, au moins dix ans maintenant.
VOTRE IMPRESSION SUR LE FORUM?: Toujours aussi beau et bien géré.
DESIREZ-VOUS UN PARRAIN/MARRAINE?: Non merci.
FREQUENCE DE CONNEXION? 6j/7j
UN COMMENTAIRE?: Non, enfin si, continuez comme ça !
ACCEPTEZ-VOUS L'INTERVENTION DE JOUEURS ESPRITS DANS VOS RP'S?: Sans problème.
AVATAR: Stephen Amell



Dernière édition par Connor B. Mason le Dim 15 Juin - 10:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Connor B. Mason Connor B. Mason EmptyDim 15 Juin - 9:56

Re-bienvenue ^^ on passe au plus vite sur ta fiche^^
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Connor B. Mason Connor B. Mason EmptyDim 15 Juin - 9:58

Re-bienvenue avec ce nouveau personnage!

J'aime beaucoup ta fiche, et je sens que je vais aimer m'incruster dans tes rps *o* J'aime les esprits torturés!
Revenir en haut Aller en bas
Caleigh G. Laverne
Caleigh G. Laverne
Viens jouer à la poupée
Infos de baseÂge du personnage : 22 ans
Messages : 292
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
Connor B. Mason Left_bar_bleue130/200Connor B. Mason Empty_bar_bleue  (130/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Connor B. Mason Connor B. Mason EmptyDim 15 Juin - 10:12

Gniiii mon précieux  I love you I love you I love you 

Cateline, si tu l'embêtes, je t'envoie en enfer ><


I put a spell on you and you'll be mine

Revenir en haut Aller en bas
Connor B. Mason
Connor B. Mason
Infos de baseÂge du personnage : 30 ans
Messages : 63
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
Connor B. Mason Left_bar_bleue20/200Connor B. Mason Empty_bar_bleue  (20/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Connor B. Mason Connor B. Mason EmptyDim 15 Juin - 10:25

Merciiiii ♥


La mort est une ombre bien tendre
Et puis, il y a ceux que l’on croise, que l’on connait à peine, qui vous disent un mot, une phrase, vous accordent une minute, une demi-heure et vous hantent.
Revenir en haut Aller en bas
Sophya A. Turner
Sophya A. Turner
Fade & Glory
Infos de baseÂge du personnage : 26 ans
Messages : 3199
Localisation : Vieux Quartier
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
Connor B. Mason Left_bar_bleue130/200Connor B. Mason Empty_bar_bleue  (130/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Connor B. Mason Connor B. Mason EmptyDim 15 Juin - 10:36

MON ASSOCIEEEEEE *_*

Rebienvenue! coeur

(Tu as oublié de noter l'âge de ton perso' =D). Alachou a tout dit, on passe au plus vite! ♥️



Connor B. Mason Tumblr_nvka3jrxHB1twe2lto6_250
Oh, our flag is tattered And our bones are shattered But it doesn't matter Cause we're movin' forward Oh, my eyes are seein' red Double vision from the blood we've shed The only way I'm leavin' is dead That's the state of my head -Shinedown
Revenir en haut Aller en bas
http://www.reversa-rpg.com/
Anonymous
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Connor B. Mason Connor B. Mason EmptyDim 15 Juin - 11:15

Re bienvenue *O*
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Connor B. Mason Connor B. Mason EmptyDim 15 Juin - 12:04

Rebienvenue ballon2
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Connor B. Mason Connor B. Mason EmptyLun 16 Juin - 4:49

Rebienvenue! :3

EXCELLENT choix de vava' *O* ♥
Revenir en haut Aller en bas
Quinn L. Marchand
Quinn L. Marchand
Infos de baseÂge du personnage : 19 ans.
Messages : 1042
Localisation : Dans Marigny.
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
Connor B. Mason Left_bar_bleue77/200Connor B. Mason Empty_bar_bleue  (77/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Connor B. Mason Connor B. Mason EmptyLun 16 Juin - 15:53

Coucou, re-bienvenue !
Très bel avatar, très bel acteur (Arrow *.*) ~


Quinn
Try to hear my voice, you can leave, now it's your choice. Can nobody hear me? Can you hear it?
Revenir en haut Aller en bas
http://lesangdenoscoeurs.forumgratuit.ch/
Anonymous
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Connor B. Mason Connor B. Mason EmptyLun 16 Juin - 17:43

Jolie fiche, je t'épargne tout le blabla, tu le connais, amuse-toi bien =)
Revenir en haut Aller en bas
Connor B. Mason
Connor B. Mason
Infos de baseÂge du personnage : 30 ans
Messages : 63
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
Connor B. Mason Left_bar_bleue20/200Connor B. Mason Empty_bar_bleue  (20/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Connor B. Mason Connor B. Mason EmptyLun 16 Juin - 18:12

Merciiii <3


La mort est une ombre bien tendre
Et puis, il y a ceux que l’on croise, que l’on connait à peine, qui vous disent un mot, une phrase, vous accordent une minute, une demi-heure et vous hantent.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Connor B. Mason Connor B. Mason EmptyMer 18 Juin - 13:44

Re bienvenue beau gosse!!

Au plaisir de te croiser!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Connor B. Mason Connor B. Mason Empty

Revenir en haut Aller en bas

Connor B. Mason

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Broken Mirrors :: 
PREMIERS PAS
 :: Le Rite d'initiation :: Fiches Validées
-