AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


FORUM FERME
RETROUVEZ NOUS SUR:
http://houseofhell.forumactif.com/

Partagez|

Ripping out tears | Emily

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Ripping out tears | Emily Ven 17 Avr - 17:32


Ripping out tears
Reinette et Emily




Black's Place. C'est le territoire de Belaam, mais c'est aussi son territoire. C'est plus son territoire que celui de Belaam. C'est l'espace des noirs, des esclaves, de ceux qui rêvent de liberté de la même façon qu'un oiseau en cage rêve du ciel. Sans y croire, mais avec l'énergie du désespoir.

Reinette aime s'y rendre. Il y avait un endroit comme ça, à Memphis. Elle aime imaginer que les odeurs sont les mêmes qu'il y a toutes ces années, que les sons sont les mêmes, les couleurs aussi. C'est nostalgique, et c'est quelque chose qu'elle ne s'autorise qu'ici. Il n'y a qu'ici qu'elle s'autorise à repenser à ce qu'elle aimait de sa vie d'esclave, que ce soit la foule de corps noirs ou les mains tendres qui pensaient ses plaies après une punition, lorsque le maître donnait l'ordre de la soigner.

Mais aujourd'hui, elle n'est pas là pour ça. Elle est là pour une raison toute autre, une raison liée à sa mort et pas à sa vie. Elle ressent de nouveau le désir d'avoir un corps, d'être solide, et elle le suit pour la première fois depuis qu'elle est arrivée ici. Peut-être qu'elle le possédera, peut-être pas. Ça ne l'empêchera pas de le préparer, de jouer avec. Ce n'est qu'un humain sans pouvoirs, un suiveur de Belaam. Il est sans importance aucune. Juste beau, avec des traits familiers. La peau couleur d'ébène, les yeux sombres et liquides, une cicatrice à la mâchoire. Il lui rappelle Jack Hat, celui qui s'occupait des chiens du maître. Bon, d'accord, il y a une part de nostalgie.

L'occasion se présente enfin, et elle bondit dessus, faisant bouger le pavé qui dépasse légèrement de sorte à faire trébucher sa proie. Il tombe, et Reinette tourne autour de lui tandis que la brise moite la suit, s'enroulant, sifflant autour de l'humain avant de retomber brusquement. Les yeux de sa cible se font plus perçants, plus méfiants, et l'esprit roucoule de joie. Pas de pouvoirs, non, mais il n'est pas bête, c'est évident. Le posséder semble un peu plus intéressant que jouer avec et le tuer, maintenant.

Sauf que si elle le tue, elle pourra continuer de jouer avec, des jeux auxquels elle n'aura pas accès si elle est dans son corps, ou qui seront du moins moins intéressants. Dilemme, dilemme.

Le bruit de pas qui approchent lui fait lever la tête tandis que Jack Hat bis se retourne et se met sur la défensive. Il se détend en voyant la silhouette blonde, tandis que Reinette se met à rire. Il a de mauvais instincts. Elle effleure sa bouche de la sienne, intangible, avant de se révéler à la jeune femme.

"Tu veux me donner un coup de main ? J'ai trouvé un nouveau jouet, il est beau pas vrai ?!"

La blonde est sans doute la seule suiveuse de Belaam pour laquelle Reinette est prête à faire une exception. C'est elle qui lui a permis de quitter le Monde d'en Bas, après tout.

AVENGEDINCHAINS


Dernière édition par F. Reinette Kanto le Jeu 23 Avr - 12:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 27 ans
Messages : 44
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
90/200  (90/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Ripping out tears | Emily Dim 19 Avr - 16:30

S'il y a bien une sorcière pratiquante le vaudou qui sait sortir du lot, c'est bien Emily Rosewood qui non seulement n'a pas l'allure d'une descendante des esclaves maîtres de cette discipline mais est blonde par-dessus le marché et n'a aucunement l'air complexé par quoique ce soit que puisse laisser transparaître son physique. Là, elle est à Esplanade Ridge pour faire quelques courses, dire un ou deux bonjour à des connaissances en baissant son chapeau alors qu'elle est vêtue de vêtements fleuris assez ringards qui la rendent vieille et pourtant notre sorcière respire la jeunesse, la légèreté et l'énergie. Même pas défoncée à une quelconque drogue encore, c'est dire ! Elle est au sein du territoire de Belaam (son camp, donc), cependant, elle semble oubliée la guerre mystique entre le bien et le mal comme on en voit dans les films alors qu'elle croque une pomme rouge en sortant du domicile d'un garçon qu'elle connaît pour deux raisons qui peuvent facilement se rejoindre en une : la première est qu'il a du bon matos, la deuxième qu'il réussit à se procurer des instruments utiles pour tout bon sorcier. Bref, ce jeune homme est comme qui dirait un type qui vous trouve tout ce dont vous avez besoin et qu'il est prêt à vous les accorder si vous le payez bien. Emily avait déjà suffisamment de produits à vendre chez-soi. Par conséquent, elle s'était procuré des choses qui ont rapport avec la deuxième raison qui la pousse à venir chez lui. Elle porte un léger sac (pas un sac à main, l'horreur !) à une bretelle où elle garde ce qu'elle ne veut pas trimballer dans ses poches.

Comme nous disions, Rosewood quittait la maison en consommant son fruit, ravie de son achat et de se rendre compte que son vendeur était resté un joyeux connard qui ne fait qu'augmenter les prix sous prétexte que les temps sont durs. Bien qu'il n'ait pas tout à fait tort parfois, ce genre de remarque avait le don d'agacer la blonde et c'est heureusement qu'elle ne s'était pas mise en colère. Bonheur à elle ou au jeune homme ? Impossible à savoir. En tout cas, la voilà qui descend à Black's Place ou le lieu le plus relativement vivant des environs. Relativement vivant car il ne faut pas déconner non plus ; à la Nouvelle-Orléans, les morts courent autant les rues sinon plus que les criminels et à dire vrai la sorcière se demande s'il restera des humains d'ici quelques mois à force de violence et d'isolement. Ça ne la dérange guère de vivre à l'intérieur d'un royaume ensanglanté par ses déchirements ; elle constate seulement qu'on ne pourrait pas qualifier la ville comme festive et gaie. Après, dans son cas, Emily s'amuserait quasiment en toutes circonstances, désastreuses ou non, et puisqu'ici le plus fort fait sa loi elle en profite allègrement.

La blonde prend une respiration qui s'est avérée chaude ainsi qu'humide tandis que, dans un coin plus ou moins isolé, un spectacle digne d'intérêt se dévoile à ses yeux intrigués par l'obscène. Un pauvre monsieur est par terre, se débattant vraisemblablement avec son corps et sa tête contre une forme spectrale qu'Emily connaît que trop bien. Détendu de voir une blanche sauveuse à sa rescousse ? Sans vouloir faire de mauvais jeux de mots, on peut dire qu'il en verra de toutes les couleurs celui-là. La sorcière sourit amicalement en jetant son regard vers le fantôme, laissant un vent glacial à la victime.

« - On peut dire que tu as du goût mais ne te fie pas à mon avis ; je les préfère avec plus d'œstrogène. »

Le pire c'est qu'elle ne ment pas. Elle ricane brièvement. Rapide tel un fauve, elle semble bondir vers la proie de cette très chère Reinette pour s'emparer des bras du jeune homme de façon à lui priver de ses outils de défense les plus efficaces au niveau physique. Emily sait que lorsqu'on sent le corps pris au piège, l'esprit a tendance à faire le même et c'est du sentiment de perdre le contrôle qu'on est défait. Peut-être qu'en temps normal, le garçon aurait pu mieux résister à l'emprise de la blondinette mais celui-ci est à moitié étendu contre le sol. Le concours de circonstances entourant la victime la rend toute petite toute fragile toute seule. Puis, notre drôle de dame est forte également ; plus qu'on ne le pense même, bien que ça ne soit pas spécialement hors du commun.

« - Alors, ce sera quoi, ce soir ? Effusion de douleurs chez les martyrs du hasard ou splendide retour à la vie ? Aaaah c'est comme les naissances, ces histoires, douleur et vie, tout ça... »

La sorcière affiche une mine rêveuse en resserrant son étreinte de boa constricteur.


[...]La ruche qui se joue au bord des clavicules,
Comme un ruisseau lascif qui se frotte au rocher,
Défend pudiquement des lazzi ridicules
Les funèbres appas qu'elle tient à cacher.

Ses yeux profonds sont faits de vide et de ténèbres,
Et son crâne, de fleurs artistement coiffé,
Oscille mollement sur ses frêles vertèbres.
Ô charme d'un néant follement attifé.[...]

Charles Baudelaire, Danse macabre

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Ripping out tears | Emily Jeu 23 Avr - 12:37


Ripping out tears
Reinette et Emily




C'est exactement pour ça qu'Emily vaut la peine d'être épargnée. Elle ne fait pas la morale et elle n'essaie pas de prendre le contrôle de la situation, à la place elle assiste et suggère. Et elle a un côté poète plutôt agréable, vraiment, même si elle est un poil trop romantique. Elle apprendra, cela lui passera. Ces histoires de naissance et de mort ne sont que des mensonges inventés pour décrire des phénomènes trop complexes pour les petits esprits étroits des vivants. La vie, la mort... pour l'ancienne esclave, ce ne sont que des concepts. Elle existe, c'est la seule chose qui compte.

"J'hésite encore, mais je t'avoue que le voir comme ça me donne plutôt envie de jouer avec. Je doute qu'il survive si j'essaie de m'insérer trop profondément en lui... T'as un briquet ?"

C'est quand même dommage de devoir renoncer à faire de Jack Hat bis son hôte, mais tant pis. L'envie de le posséder n'est pas si forte que ça, de toute façon. A la place, elle va jouer, et c'est déjà ça de pris. Un rire s'échappe tandis qu'elle tournoie sur elle-même et se matérialise sur le dos de l'humain qui hurle en sentant brusquement ce poids posé exactement sur sa colonne vertébrale avant de se couper lorsqu'elle s'assoit sur ses jambes et lui tire la tête en arrière, forçant son dos à suivre la même courbe pour l'embrasser sauvagement, violemment, mordant ses lèvres au point de les lui déchirer et léchant le sang qui en coule, traçant ses dents, sa langue, le forçant à goûter son propre sang avant de le relâcher et de redevenir immatériel. Se matérialiser longtemps est fatiguant, elle préfère se matérialiser une multitude de fois pendant une courte durée.

Il pleure, et Reinette fait la moue. Lavette. Jack Hat serait en train de se battre, de menacer d'attraper le fouet avec lequel il frappait les chiens et de lui donner une bonne tannée. Il l'aurait attrapée, accrochée à un arbre dos lui faisant face, et fouettée jusqu'à ce que la peau de son dos soit en lambeaux. Elle le sait, elle l'a vu faire. Mais la version bis se contente de pleurer et de cracher sa salive teintée de sang. Il n'est pas très amusant et un rire résonne de nouveau, grinçant. Tant pis, si il ne veut pas être drôle, elle le rendra drôle. L'endroit où Emily et elle sont avec le jouet est désert, des canettes et bouteilles brisées par endroits, des bouts de bois, caisses ou autres fracturées abandonnés là. Typique d'un quartier de Belaam. Mais ça fera l'affaire.

"Hey, ça t'embêterait d'aller nous ramasser des bouts de bois ? Des longs et fins, si possible. Et quelques bouts de verre. Je suis sûre qu'il fera un merveilleux tableau, pas toi ?"

Beau comme il est, il sera encore plus beau lorsque son sang scintillera le long de son visage et de son torse, que ses doigts seront ornés de longues aiguilles de doigts enfoncées sous ses ongles, que ses joues seront décorées de même. Si elle est gentille, Reinette lui fera même des ailes.

Qui sait, si elle est d'humeur clémente, elle lui fera peut-être même le plaisir de le tuer au lieu de le regarder agoniser lentement pour son amusement. A moins qu'elle ne le donne à Emily ensuite. Il pourra peut-être lui être utile...

AVENGEDINCHAINS


Dernière édition par F. Reinette Kanto le Mer 29 Avr - 12:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 27 ans
Messages : 44
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
90/200  (90/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Ripping out tears | Emily Dim 26 Avr - 15:10

C’est comme des naissances car il y a la vie qui se fait tout d’abord dans la douleur mais pas la sienne : au détriment d’un autre être vivant, la mère en l’occurrence. De toute façon, elle sort rapidement de sa réflexion ô combien philosophique alors que Reinette lui parle. Emily est presque surprise d’une réponse : l’idiote, elle aurait dû assimiler que lorsqu’on pose une question à quelqu’un, il est de coutume qu’on y réponde. Et ensuite on la verra se plaindre quand on lui refusera de répondre sous prétexte que ce qu’elle demande est indiscret… Tsss…

Jouer avec ? D’accord, de toute manière, la sorcière aurait trouvé ça brimant de faire attention à ne pas trop l’amocher en vue d’une possession prochaine. Un ricanement immature s’expulse de la bouche de la blonde alors que l’esprit parle de s’insérer en lui. Elle a quel âge, Rosewood ? Vingt-sept ans et ce genre de conneries lui fait autant sourire qu’à seize ans. Il faut croire que c’est une grande enfant.

« - Si si. »

Reinette n’a rien dit d’autre concernant le briquet, par conséquent, la sorcière ne prend pas la peine de le sortir ou même de jouer avec les flammes. Néanmoins, elle le fait beaucoup moins qu’avant étant donné les circonstances : les objets sont moins abondants qu’avant et c’est une vraie plaie. Ce n’est pas grave : l’esprit frappeur se matérialise derrière l’autre et la blondinette s’écarte. Un baiser hétérosexuel ? Une légère grimace se dessine sur le visage de la sorcière. Ce n’est pas son truc, les hommes, et encore moins de leur faire des bisous ! Après, elle n’a pas envie d’aller chercher les bouts de bois. Enfin, pas tout de suite.

« - Certainement ! Cependant, tu me permettras une petite extravagance ? »

Elle le dit par simple politesse. Impulsive comme elle est, rien ne lui fera changer d’avis tout simplement parce qu’elle ne réfléchit guère et fait ce que son imagination et/ou instinct lui commande d’exécuter dans cette situation. Emily plante ses deux doigts dans les narines du jeune homme, le rejette vers l’arrière du côté opposé auquel l’esprit l’a poussé pour l’embrasser. La tête de la proie cogne le sol sous la vitesse brutale d’exécution du geste. Par la suite, elle lâche un doigt pour extirper son briquet d’une poche avant d’enfoncer celui à la place du doigt. Étant donné qu’une narine est faite de cartilage, la blonde réussie à insérer deux petits doigts vers la pierre et hop, un feu tout de même long en jaillit. Une fumée grise s’échappe alors que le garçon se met réellement à crier.

« - Un vrai dragon maintenant ! »

Elle est fière de son dragon. Malheureusement pour elle (car c’est tout à l’avantage de la victime), il se débat énergiquement et repousse la sorcière qui recule en conséquence. Son briquet lui a échappé des phalanges. On dirait qu’il a un instinct de survie, finalement. Il roule par terre en essayant de se lever le plus vite possible mais Emily fait sa racaille : elle donne de multiples coups de pied pour qu’il reste au sol. Un passant approche, détourne le regard, accélère le pas et disparaît. Celui-ci n’appréciait pas trop les ennuis on dirait. Sage décision, pense notre sorcière.

« - Ah, mille excuses ! Je l’ai rendu tout agité. On dirait que j’ai allumé son feu intérieur… »

S’excuser ? Une formule de politesse, une fois de plus, puisqu’elle n’a aucune espèce de remords ni envers la victime ni envers Reinette. Menteuse. Au moins, cela a le mérite d’être un procédé plus amical.


[...]La ruche qui se joue au bord des clavicules,
Comme un ruisseau lascif qui se frotte au rocher,
Défend pudiquement des lazzi ridicules
Les funèbres appas qu'elle tient à cacher.

Ses yeux profonds sont faits de vide et de ténèbres,
Et son crâne, de fleurs artistement coiffé,
Oscille mollement sur ses frêles vertèbres.
Ô charme d'un néant follement attifé.[...]

Charles Baudelaire, Danse macabre

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Ripping out tears | Emily Mer 29 Avr - 12:59


Ripping out tears
Reinette et Emily




Il y a une sorte de liberté dans le fait d'être morte, d'être une poltergeist, qu'elle n'a trouvé nulle part ailleurs. Les lois de physique n'existent plus, celles de la morale, de la décence et de tout ces concepts chers aux humains non plus. Il y a bien quelques contraintes; devoir éviter le fer et les lieux de culte, entre autres, sans compter ces rabats-joies d'exorcistes, mais globalement ? Elle ne renoncerait à ça pour rien au monde, pas même pour un retour à la vie. Franchement, pourquoi se fatiguer à revivre quand c'est pour mourir de nouveau ? Non, mieux vaut rester esprit. Mieux vaut rester Poltergeist que devenir Dibbouk, même si elle le pourrait certainement.

N'empêche que, parfois, être constamment solide semble attrayant. Comme là, pendant que Rosewood se conduit en gamine. Un dragon, vraiment ? Et puis, franchement... lui allumer les narines ? C'était d'une stupidité... douloureux, oui, sans aucun doute. Mais vu l'importance de l'odorat pour les humains, même si ils ne s'en rendaient pas compte, c'était un choix stupide. Elle ne pourrait pas le torturer avec l'odeur de sa propre peur, maintenant. Et ces excuses... Pah. Hypocrite. Elle ne regrette rien, et Reinette le sait. Pour le coup, elle a plutôt envie de changer de victime. Dommage que Rosewood bénéficie de la petite graine d'honneur qui lui reste. Elle n'a probablement même pas fait exprès de la tirer du Monde d'en Bas, et malgré tout elle est protégée du gros des humeurs de l'esprit.

Est-ce qu'elle se rend seulement compte de sa chance ?

Un geste de la main, plus pour la forme qu'autre chose, et quelques longues épines de bois volent vers Jack Hat bis avant de s'enfoncer langoureusement sous ses ongles. Il hurle, forcément. Mais pour le coup, ça ne l'amuse plus particulièrement. La sorcière a cassé son entrain, avec ses histoires débiles de dragon. L'air se raréfie autour de la forme sombre qui gît au sol, assez pour que respirer soit difficile, douloureux, pas assez pour qu'il s'asphyxie pour de vrai. En théorie, ça devrait l'aider à s'amuser de nouveau, les regarder gigoter comme des poissons privés d'eau est toujours distrayant. Il y a quelque chose de ridicule dans la vue d'un humain qui s'asphyxie alors qu'il est entouré d'air, quelque chose qui ne manque jamais de lui tirer un rire. Encore quelques instants, et elle rira. Ne serait-ce qu'un peu.

Elle ne rit pas, et les dents de Reinette grincent tandis qu'une rage sourde brûle en elle. C'est la faute de Rosewood, bien sûr, mais Emily est hors d'atteinte. Tant pis. Elle se vengera sur Jack Hat bis, et trouvera un nouveau jouet ensuite. L'air lui revient, brutalement, l'oxygène s'infiltrant violemment dans ses poumons tandis qu'il s'étouffe sur un élément pourtant immatériel, et enfin un sourire glisse de nouveau sur les lèvres de Reinette, lèvres sombres et pulpeuses se retroussant sur les dents blanches et aiguisées. Enfin, enfin, une réaction qui lui plaît. Pour le coup, le bois s'enfonce encore plus profondément dans la chair sensible habituellement protégée par les ongles avant qu'elle ne l'arrache d'un simple geste.

Le hurlement perçant qui suit est délicieux, mais il reste un goût amer dans la bouche de l'esprit. Elle avait prévu des tortures plus lentes, plus subtiles, elle avait imaginé le faire souffrir avec l'odeur de sa peur et de son urine, avec l'indifférence des passants, avec le son de leurs voix qui discutent calmement quelle zone de son corps sera la prochaine à être déchirée. A la place, il n'a plus d'odorat, et elle se doit d'être beaucoup plus brutale que prévu. Elle ne pourra plus en faire son hôte, hors de question qu'elle ait un hôte imparfait. C'est frustrant, même au milieu du divertissement.

Tant pis. Il mourra. Mais avant ça... il saura le nom de la personne responsable. Qui sait, il reviendra peut-être se venger ? Ce serait amusant.

"Tu peux remercier Emily Rosewood, tu vas mourir grâce à elle. Manque de bol pour toi, ce sera très, très douloureux. Encore une chose pour laquelle tu pourras la remercier."

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : 27 ans
Messages : 44
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
90/200  (90/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Ripping out tears | Emily Dim 24 Mai - 18:10

L'odorat est un des sens de l'être humain : tout le monde le sait. Ce que, manifestement, Reinette ne semble pas savoir c'est que si elle avait voulu le torturer avec l'odeur de son urine, il aurait fallu que la victime soit isolée, emprisonnée dans un espace restreint où la puanteur dominerait sans qu'il puisse rien y faire d'où la torture. Or, là, il est à l'air libre, dehors et au même moment Emily sent une légère brise plutôt froide percutée son corps. Bref, c'est impossible de torturer quelqu'un de la sorte dans les conditions actuelles : même Emily le sait et si Reinette lui avait fait part de cette option, la blonde ne se serait pas privé de penser qu'elle était stupide mais qu'il ne fallait pas lui en vouloir puisque ça fait si longtemps qu'elle est morte, peut-être avait-elle oublié comment fonctionne le corps d'un être humain. Par la suite, elle se demanderait ce qu'un fantôme aurait à faire des facultés olfactives de ses victimes ou de savoir si sa peur a une odeur si elle ne peut pas elle-même sentir étant morte. Après, ce n'est que son hypothétique opinion : la sorcière est rarement nuancée, et ce pour énormément (trop) de choses. De même avec ce qui se passe en ce moment.

Le fait est que Reinette semble être déçue du comportement de Rosewood, même celle-ci le remarque pertinemment. La question qu’on est en droit de se poser est : à quoi s’attendait-elle ? Emily a toujours été cette grande gamine qui aime faire des stupidités plus ou moins morbides de droite à gauche. Bien que le côté inventif et/ou artistique de son geste soit discutable car question de subjectivité, il ne faut pas s’attendre à ce qu’elle remplisse la moindre attente à moins qu’elle vous voie comme son supérieur. Or, nulle part la jeune demoiselle n’a vu Reinette comme une entité la dominant : au mieux, elle est son égale et une bonne amie dans un sens vague dans l'idée où Emily peut très bien s’en passer toutefois elle apprécie tout de même sa compagnie. Néanmoins, ce n’est pas le cas en ce moment. Tout d'abord, ironiquement, elle trouve l'esprit colérique pour trois fois rien. C'est ironique car la dealeuse peut tout à fait bien également s'énerver pour peu mais voilà, la sorcière ne regarde pas son jardin lorsqu'elle juge les autres. Par ailleurs, si elle s'est jointe à cette bastonnade, cette effusion gratuite de sang, ce n'était certainement pas pour évacuer une quelconque colère. Elle voulait s'amuser. À sa façon, bien entendu, mais ça restait un divertissement. Là, ce n'est plus le cas car l'autre n'est pas contente et a visiblement un ressentiment, ce qui rend les festivités moins drôles puisqu'elle pensait que ce serait une joie à plusieurs que cette séance de violence. La blonde ne cherchera pas à comprendre tout ça. Elle se dit seulement que c'est le temps de partir et qu'elle n'a plus rien à faire avec elle. Ce que les esprits malins peuvent être désagréables parfois ! Alors que la poltergeist est en train de faire son numéro en mettant le meurtre du garçon sur son dos, la blonde est déjà plus loin, hors de vue, et pourtant le son de ces accusations résonnent dans sa tête comme le cri et les pleurs de toutes les personnes qu'elle a blessées durant sa vie de dépravation, de crime et de violence. Étant ce qu'elle est, Emily n'en a rien à faire et qu'on lui mette le meurtre sur son dos la laisse dans un océan d'indifférence. Si le garçon est un minimum intelligent, il se rendra compte qu'elle n'était que de passage dans cette histoire. Oh, il ira peut-être se venger : comment pourrait-il le faire sur Reinette alors qu'elle est déjà morte ? À ça, la sorcière n'en pense rien. Comment beaucoup de sociopathes, la blondinette voit difficilement les conséquences de ses actes. Bref, elle s'en fiche. C'est sur cette note grise que Rosewood disparaît de ce sombre tableau.

Fin du sujet


[...]La ruche qui se joue au bord des clavicules,
Comme un ruisseau lascif qui se frotte au rocher,
Défend pudiquement des lazzi ridicules
Les funèbres appas qu'elle tient à cacher.

Ses yeux profonds sont faits de vide et de ténèbres,
Et son crâne, de fleurs artistement coiffé,
Oscille mollement sur ses frêles vertèbres.
Ô charme d'un néant follement attifé.[...]

Charles Baudelaire, Danse macabre

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Ripping out tears | Emily

Revenir en haut Aller en bas

Ripping out tears | Emily

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Combat #1: Emily vs Kim
» Si tu m'touches, j'te bouffe. (Emily) - terminé
» Emily Wong
» [terminé] Summer et Emily: entraînement de natation ensemble
» Tears of my Hearth... [0/3] Celesty is there!!!!!! :P

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Broken Mirrors :: Rp's-