AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


FORUM FERME
RETROUVEZ NOUS SUR:
http://houseofhell.forumactif.com/

Partagez|

ZEEV & HAYLEE — I'm so Afraid of Waking

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: ZEEV & HAYLEE — I'm so Afraid of Waking Mar 21 Oct - 10:18


Zéèv & Haylee
This is my life, Its not what it was before, all these feelings I've shared, and these are my dreams, that I'd never lived before, somebody shake me, cause I must be sleeping.
Réveil douloureux pour la jeune brunette ce matin. Cela faisait plusieurs nuits de suite qu'Haylee faisait le même cauchemar. Cette fois-ci, beaucoup plus violent.
La jeune femme posa une main sur son front en sueur. Elle suffoqua, toussa, paniqua, avant de réussir à se calmer petit à petit. Elle pouvait encore sentir les battements de son coeur sur ses tempes. Pourquoi ce rêve ? Et pourquoi en boucle ? Elle pensait que ces crises s'étaient calmées depuis quelque temps, mais elles avaient repris de plus belle malheureusement. Ses cauchemars étaient de plus en plus sombres et effrayants, voire totalement gores.

Ces dernières nuits, la brunette rêvait en boucle du jour de la mort de ses parents. Elle revoyait tout, jusqu'aux moindres détails. Tout ce sang, les cris de douleur de sa mère, le regard implorant de son père, le bruit des os qui se brisaient un par un... mais le pire dans cette histoire, c'est qu'elle semblait voir la scène à la place du tueur. Dans son rêve, elle était le tueur. Et si c'était vrai . Et si c'était elle qui les avait assassiné aussi violemment ? Comment aurait elle put faire ça ? Et surtout, pourquoi ? Haylee retint quelques sanglots. Elle se leva non sans mal et partie se mettre de l'eau sur le visage. En se regardant dans le miroir, elle crut voir que les pupilles de ses yeux étaient complètement dilatées. Sans doute à cause de la peur...

La brunette entra dans la douche. La sensation de l'eau fraîche sur son corps brûlant la calma quelques secondes avant qu'elle ne se mette à craquer. Elle se laissa glisser le long de la paroi et resta assise, la tête posée sur ses genoux. Putain de vie. Qu'avait-elle pu bien faire pour que toutes ces merdes lui arrivent ? Pourquoi elle ? Elle n'avait jamais rien fait de mal pourtant. C'était une fille tout à fait ordinaire avant. Puis il a fallu qu'elle tombe malade, et tout bascula par la suite...

Une fois lavée et habillée. Haylee partie se vautrer dans le canapé, récupéra son PC, et commença quelques recherches sur internet. Elle s'était promis de ne jamais le faire, de rester loin de tout ça, tout oublier plutôt que de se remémorer ces images. Mais ces cauchemars l'intriguaient beaucoup trop. Il fallait qu’elle sache, ce qui s’était réellement passé. Elle tapa quelques mots sur le moteur de recherche, regarda chaque lien proposé. Tomba sur certains sujets, beaucoup d’actualités passées en Angleterre. Puis...

« Bristol - Un drame s’est produit dans un quartier calme situé au nord de Bristol. Le meurtre commis a été d’une violence sans nom. Daniel Pearce et sa femme ont été assassinés dans la chambre de leur fille, et la maison aurait été incendiée. D’après les témoignages de la police, il s’agissait d’une famille tout à fait admirable. Les secours ont été appelés par la voisine, alarmée par des cris et de la fumée. La jeune fille, Haylee Pearce, alors âgée de 23 ans, aurait été retrouvée non loin de la maison quelques mois plus tard, entièrement brûlée. Du moins, c’est ce que suppose la police. Les médecins n’ayant pu retrouver d’ADN sur le corps carbonisé, ont supposé qu’il s’agissait de la fille Pearce, jusque là restée introuvable.
Aujourd’hui, le meurtrier n’a toujours pas été retrouvé. La police continue ses recherches. »


La brunette eut un triste sourire. Ils la pensaient morte, et ce n’était peut-être pas plus mal. Qui sait, elle aurait peut-être eu des ennuis avec la police, si ceux-ci l’avaient retrouvée. Et qu’aurait-elle pu bien dire ? Qu’elle ne se souvenait d’absolument rien avant de reprendre conscience et de découvrir les cadavres de ses parents, gisant dans une mare de sang, dans sa chambre ? Ils auraient demandé des détails, posé des questions, l’auraient envoyé suivre un psy ou dans un asile s’ils auvaient découvert qu’elle n’était pas toujours elle-même ? Bref, ça aurait été la merde.

Elle cliqua sur un autre lien. Il s’agissait d’un blog, qui parlait justement de cette histoire. En survolant quelques lignes, elle remarqua que celui-ci donnait beaucoup plus de détails sur le meurtre, peut-être même un peu trop. Haylee quitta la page et referma son PC, ne voulant pas en lire plus. Elle avait besoin d’air frais. Il fallait bien qu’elle profite de ses heures libres pour sortir un peu…

Son casque sur ses oreilles, une musique entraînante, le son plus ou moins fort, la brunette quitta son immeuble, glissa ses mains dans ses poches, osa jeter un coup d’oeil autour d’elle. À cette heure, heureusement, les rues n’étaient pas bondées de monde. Mais elle remarqua quelque chose, ou plutôt quelqu’un. Un visage familier. Celui d’un homme qu’elle était persuadée avoir déjà croisé quelque part. Surement au travail, comme les trois quarts des personnes qu’elle reconnaissait. Il semblait la regarder, planté juste en face de la porte. Haylee lui adressa un faible sourire par politesse et poursuivit son chemin, tête baissée, comme à son habitude.
(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: ZEEV & HAYLEE — I'm so Afraid of Waking Sam 1 Nov - 21:00

Il guettait. Le matin ne le dérangeait plus. Son emprise sur son hôte était grandissant au point que celui-ci ne s’oppose que très peu à ses volonté. Alors, quand il c’était levé avec cette délicieuse idée d’aller retrouver cette jeune fille en bas de son immeuble ; il ne lutta pas. Encore une jeune femme. A croire que ce vice devenait de plus en plus grandissant. Le pire dans ces situations, était que l’hôte approuvait même le choix de ces jeunes personnes. Attiré par leur fragilité, l’envie d’un père de les protéger. Mais le loup, c’était lui. Le monstre dans le placard. Il a patienté tranquillement, une cigarette entre les lèvres. Ce corps, habitué à toute sorte de substances ; il en subissait malgré tous les vices. L’appel de la drogue et de l’alcool ; le tabac détends. Il était adossé à l’immeuble d’en face. Il n’avait vu pénétrer l’immeuble, la porte lourde est bien gardée par un code. Il aurait pu utiliser ses pouvoirs pour faire une étincelle pour court circuité. Mais il craignait alors de déclencher l’alarme et de tout perdre. Patience. L’éternité était devant eux. Du moins, devant lui. Elle ne jouissait pas pleinement de son corps. Il avait senti cet hôte dans sa jolie personne et c’était bien elle qu’il attendait tout simplement.

La porte s’ouvre enfin, s’il s’agit d’un voisin, il se précipitera pour s’introduire dans l’entre bâillement de la porte. Mais c’est elle. Elle est belle. Il l’a déjà vu bien sur. Dans ce bar, elle le remplissait d’alcool en échange de quelques billets. Il avait laissé son hôte sympathiser avec elle. L’entente était plutôt cordiale. Mais tout saura changer. Tout change tôt ou tard. Il soupire alors, pince sa clope entre ses lèvres avant d’approcher de la jeune femme. Il ne savait rien d’elle, si ce n’était ce qu’elle avait montré à Zéèv au bar. Mais, ce n’était pas elle qui intéressait Nemo. Son intérêt est autre. Il porte un nom. Celui de Belâam. Il n’est pas son meilleur serviteur, il cherche simplement à en tirer profit. Qu’il y aurait-il de plus gratifiant que d’y faire allier de nouveau esprit, de s’en faire des amis, pur le jour où… Poignarder dans le dos ne saurait le faire rougir de honte. Il avait fait bien pire, dans les camps.

Il arrive à sa hauteur, lui adresse un large sourire « Salut. » Un simple mot, lisible sur les lèvres. Il devine qu’elle ne l’entend pas. Elle a pourtant la politesse de le gratifier d’une oreille attentive. Il se fait toujours tout sourire et demande purement par politesse « Comment vas-tu ? » Il fini par lui adresse une mine désolé ou plutôt gêné, avant de lui dire « J’ai appris que t’habitais ici… Et… Euh… J’aurais voulu savoir si t’accepterais… » Il se donne un air d’adolescent intimidé alors qu’il est un homme de la quarantaine. Il joue la comédie, il se pense plutôt doué pour faire ça. Il était aidé, il connaissait bien son hôte à présent. « Enfin… On pourrait passer du temps… Ensemble. » Les hommes maladroits, ça avait le don de séduire les femmes de cette nouvelle époque. Les gens sont étranges. Autrefois, un homme était aimé pour sa valeur, ses qualités. Maintenant, les défauts étaient mis en avant. Macho, timide ou maladroit. Le monde marche sur la tête.

Revenir en haut Aller en bas

ZEEV & HAYLEE — I'm so Afraid of Waking

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» and he said “listen, listen, i’m not afraid to go if it’s with you, i was born to live for you”, 04.03 - 03:11
» a hero is a man who's too afraid to run away.
» KATIE + i'm not afraid of god, i am afraid of man
» 03. Stop being afraid of yourself...!
» Bill Goldberg "The Next" Sheamus I Afraid Part I

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Broken Mirrors :: Rp's-