AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


FORUM FERME
RETROUVEZ NOUS SUR:
http://houseofhell.forumactif.com/

Partagez|

Sers-moi un verre et ne dis rien. [PV Haylee]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Sers-moi un verre et ne dis rien. [PV Haylee] Ven 10 Oct - 22:29

Les talons claquaient tandis qu'Eliana s'approchait calmement, l'air de rien. On aurait dit une prédatrice à l'affût, son regard foncé dur. L'homme était à genoux, la main en sang et ne bougeait pas tandis que la sorcière vaudou s'accroupit devant lui et l'attrapa par le menton pour lui faire redresser la tête.

« Je déteste les sales mouchards dans ton genre. »

Dureté dans sa voix, dureté sur son visage. A peine avait-elle terminé sa phrase qu'elle relâcha l'homme et que sa tête vola en éclat. Rependant sang et cervelle sur le sol. Eliana ne broncha pas. La guerre des gangs avait lieu dans une ville un peu plus cloisonnée chaque jour et en prime, les sbires de Belaam compliquaient la tâche. La gangster se redressa et fit volte-face sur ses talons hauts. Sa robe moulait extrêmement bien ses formes généreuses, ne laissant aucun doute sur le fait qu'elle avait des fesses et une poitrine moyenne. La femme passa une main le long de sa nuque, la massant tandis qu'elle ressentait une certaine forme de lassitude. La lassitude d'avoir la terrible impression de nager à contre-courant et de ne rien pouvoir faire contre cela. Un soupir franchit les lèvres de la femme qui décida de s'éloigner du lieu du crime. Eliana sortit de l'entrepôt qui l'abritait, elle et ses affaires sordides. Lentement, la sorcière s'alluma une cigarette, bien décidée à aller boire un verre avant de rentrer chez elle. Les quartiers étaient toujours autant scindés, mais cela ne l'empêcha pas de s'engager dans Esplanade Ridge. Le quartier était pris par les esprits. Cela ne sautait pas forcement aux yeux mais il y avait une drôle d'ambiance.

Des regards en coin, des sourire torves, des tressaillements le long des corps possédés. Eliana s'en moquait, elle continuait d'avancer sans jamais s'arrêter. Sa robe noire était courte, peut-être trop pour la saison, mais Dieu ce qu'elle s'en fichait. Elle continuait d'avancer l'air de rien. Rien ne pouvait m'atteindre semblait dire son visage. C'était archi faux, mais elle s'en moquait. Le but n'était pas d'afficher la vérité, mais d'offrir un paraître qui lui permettrait de survivre. Le quartier créole lui donnait l'impression d'atterrir ailleurs. Eliana s'enfila dans un pub typiquement irlandais. Au moins la bière serait bonne et il y aurait des petits trucs à grignoter. La gangster s'installa au bar, non s'y attabla comme une sorte de roturière. Dans sa robe chic, cela ne pouvait qu'attirer les regards et rendre songeur. Eliana n'était pourtant pas une femme chic, non elle était juste une femme qui avait exploité le système jusqu'à obtenir ce qu'elle désirait. Une gamine passa à sa hauteur, une serveuse qu'elle avait regardé de nombreuses fois, pensivement.

La gangster ne savait pas quoi penser de celle qu'on nommait Haylee, allez savoir si c'était son vrai prénom ou pas. Mais au fond, elle s'en fichait.

« Tu peux me servir un verre, gamine ? »

Dix ans séparaient la serveuse et la gangster, mais on aurait dit un univers quand on voyait le regard éteint d'Eliana. Ce monde l'avait rongée, lui avait tout pris avant de faire d'elle ce qu'elle était. Pour la première fois, la sorcière regardait la possédée droit dans les yeux et un drôle de pressentiment la traversa. Il était impossible de repérer une possédée par le seul instinct, cela tenait plus à des recherches et des fait qu'on notait et qu'on trouvait étrange.

« Tout va bien ? »

Pourquoi avait-elle posé cette question ? Se souciait-elle réellement de la réponse ? Non pas du tout. Eliana se laissa mieux aller dans son siège, ses ongles étrangement manucurés reposaient sur le bar. Personne n'aurait pu se douter que ces ongles peints en rouge avaient été couverts de sang quelques heures auparavant.

« T'as mauvaise mine. »

Curiosité étrange qui commençait à gonfler en elle. Bien loin de se douter de qui elle avait réellement en face d'elle. C'était ainsi, cette ville se moquait des étiquettes et s'amusait à troubler les esprits.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Sers-moi un verre et ne dis rien. [PV Haylee] Lun 20 Oct - 11:23


Eliana & Haylee
And as hard as they would try, they'd hurt to make you cry, but you'd never cry to them, just to your soul, no, you'd never cry to them, just to your soul...
Nouvelle crise cette nuit. Depuis sa rencontre avec Athalie, Haylee semblait aller de plus en plus mal. Pour quelles raisons ? Elle n'en avait pas la moindre idée malheureusement. Était-ce cette voix dans sa tête ? Ou tout simplement la jeune brunette qui se posait beaucoup trop de questions à propos de cette femme, plutôt intrigante ? Impossible de comparer avec d'autres personnes, Athalie était la seule que Haylee ait rencontré depuis son arrivée ici. Comment savoir dans ce cas, d'où venait le problème ? Sa tête lui faisait atrocement mal. Elle avait l'impression d'avoir 50 de fièvre, voyait parfois trouble, et entendait des rires et des plaintes qui provenaient de nulle part ! Haylee paniquait au fond d'elle. « Ne pas craquer » se disait elle. Ce serait faire trop de plaisir à ce "truc", cette voix qui se moquait d'elle à longueur de temps.
C'était elle la cause de tout cela. Elle en était persuadée. Mais que pouvait-elle bien faire ? Comment réagir ? Elle savait bien qu'elle était totalement coincée. Alors elle faisait avec... « Je deviens folle. » Se répétait-elle inlassablement, chaque fois qu'elle se regardait dans le miroir. Ses yeux cernés par la fatigue, les larmes et la peur. Chaque jour, c'était le même refrain. Faire en sorte de cacher la misère avec un peu de maquillage et un faux sourire dont elle avait le secret. Faux... sa vie était devenue la définition même de ce mot.

Bien que par la faute de son patron, travailler était devenu plus qu'un calvaire, Haylee savait qu'elle ne pouvait pas faire autrement. À moins de trouver autre chose pour gagner de l'argent, elle avait besoin de ce salaire, si elle ne voulait pas se retrouver sous un pont. Cet argent lui suffisait tout juste à payer son loyer et s'acheter de quoi manger. Les débuts étaient effectivement très difficiles à la Nouvelle Orléans. Mais elle n'avait jamais vécu seule avant d'arriver ici... Et elle était venue les poches vides.

Aujourd'hui, son patron avait décidé de l'envoyer chez un de ses collègues par manque d'effectif. Car oui, en plus de lui voler des heures non payées, Haylee changeait parfois d'endroit pour remplacer une personne. Du vrai n'importe quoi. Comment dit-on déjà ? Trop bonne trop conne.
La brunette se rendit au Finn McCool's, où elle y avait déjà travaillé quelques fois. Elle n'appréciait pas plus ce café que le Fair Grinds mais au moins, son patron n'était pas sans cesse derrière son dos pour l'emmerder.
Chose qui lui fit néanmoins plaisir, aujourd'hui elle serait barmaid et non serveuse. Moins fatiguant bien que plus dangereux pour elle, connaissant sa maladresse, elle avait des chances de casser tous les verres.

Sur un petit air de rock, Haylee servait les verres sans trop de problèmes. Elle semblait commencer à s'y connaître. Facile, quand il faut simplement servir des carafes d'eau et des cafés la majeure partie du temps. Malgré la fatigue, la brunette suivait le rythme assez facilement.
Une jeune femme s'installa au comptoir. Ce n'était pas la première fois qu'elle venait ici, Haylee se souvenait de son visage. Elle était plutôt étrange et très peu bavarde... la brunette avait même tendance à s'en méfier. Peut-être parce que cette femme avait un regard peu rassurant.
« tu peux me servir un verre, gamine ? » Heureusement pour elle, Haylee se souvenait ce qu'elle avait prit la dernière fois. Elle se contenta alors de lui sourire et lui prépara son verre. « tout va bien ? » la serveuse se retrouva un peu con. Elle la dévisagea quelques secondes, se retourna et regarda derrière elle pour vérifier que la jeune femme s'adressait bien à elle, surprise de l'entendre dire autre chose que "Serres-moi un verre."
« t'as mauvaise mine. » Haylee fronça les sourcils. On pourrait presque croire que la jeune femme s'inquiétait de son état. Plutôt étonnant.« Euh. Oui je vais bien. Juste un peu fatiguée... Trop de boulot, enfin vous voyez. » Stop. Pas plus. La jeune femme n'était certainement pas du genre à écouter les lamentations des gens, bien que c'était elle qui lui avait posé la question. Parfois, la brunette rêvait de craquer et se mettre à tout balancer. « Non ça va pas ! Je suis à la limite du coma, j'ai 40 de fièvre, j'ai une migraine à me tirer une balle, y a un type qui me parle dans ma tête et je vois des choses alors que je prends même pas de drogues ! Mais à part ça oui, je viens bosser avec ma gueule de déterrée, parce que mon patron est un vrai connard, je suis payée une misère pour ce que je fais mais je dis Amen à tout parce que j'ai pas un rond et pas de couilles ! » Oh oui, elle rêvait de craquer. Mais elle ne pouvait pas se le permettre. Et qui sait, il suffirait peut-être qu'elle s'énerve une bonne fois pour que tout change ? Mais peut-être en mal. À moins que ça ne pouvait pas être pire que maintenant...

Haylee sourit à nouveau, histoire de montrer que tout allait bien, même si ce n'était pas toujours le cas. Elle lui donna son verre, et se permis de la regarder dans les yeux. La jeune femme non plus semblait ne pas être en grande forme. Énervée, ou fatiguée ? Ou bien elle faisait tout simplement exprès de paraître froide pour qu'on lui fiche la paix. Haylee s'imaginait la vie de cette inconnue. Médecin ? Avocate ? Ou bien même patronne ? Elle était classe dans sa robe, aussi bien foutue qu'un mannequin. La brunette était presque jalouse... Elle avait l'air d'une "gamine" à côté, comme le disait si bien la cliente.
La politesse exigeait qu'elle lui pose la question en retour, mais Haylee avait peur de se prendre un vent. Elle hésita quelques secondes, détourna le regard pour retourner à son travail et en profita pour glisser sa phrase. « Vous avez pas l'air en grande forme non plus. »
(c) AMIANTE




Dernière édition par Haylee M. Pearce le Ven 31 Oct - 9:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Sers-moi un verre et ne dis rien. [PV Haylee] Ven 24 Oct - 14:39

Haylee était le genre de femme qu'on voyait sans vraiment s'attarder. Une présence qu'on acceptait au quotidien, mais que si un jour elle disparaissait, on ne verrait pas tout de suite la différence. Eliana avait parlé sans vraiment réfléchir. Car sa journée avait été vraiment pénible et qu'elle avait besoin de présence humaine. Elle n'avait pas envie de rentrer chez elle et d'affronter la froideur de son appartement. Il y avait des jours plus pénibles que d'autres et ce soir-là en faisait parti. Elle ne sourit pas en voyant la barmaid vérifier si elle ne parlait pas à quelqu'un d'autre. Ah les gens... Parfois ils étaient bêtes, voire souvent si on pouvait dire les choses sincèrement. Eliana sirotait son verre l'air de rien, comme si toute cette conversation ne la gênait pas. Oh elle ne la gênait pas, mais d'avance cela l'ennuyait. Elle ne savait pas pourquoi elle avait demandé à l'autre femme si cela allait. De la bonté aurait dit sa mère. Mais en ces temps très sombres, à quoi pouvait bien servir la bonté ? A rien du tout sincèrement. C'était plutôt une décoration qu'on s'amusait à agiter pour prouver aux autres qu'on n'était pas un monstre.

Mais au vue du confinement des citoyens dans cette très chère ville, les nouveaux monstres occupaient suffisamment les esprits pour éviter d'attirer les regards sur les anciens monstres. Par nouveau monstre, Eliana parlait des esprits. En tant que sorcière vaudou, elle n'était pas dupe et était parfaitement au courant de l'autre monde. Est-ce que cela l'inquiétait, toute cette violence ? Non, mais l'agaçait, oui. Elle allait perdre son boulot à ce rythme-là, enfin surtout ses hommes. Eliana écouta Haylee dire que c'était le trop plein de boulot qui la fatiguait. Ah ce qu'elle la comprenait, c'était pareil pour elle. Rien de pire que trop de boulot pour vous donner mauvaise mine.

« Oui je vois. Ne te laisse pas faire par ton patron, chérie. Il faut parfois les remettre à leur place. »

Par exemple leur taper sur la gueule. Eliana avait été ce genre de femme, même si elle n'avait jamais été serveuse. Mais entre vendre son corps et dealer, elle en avait bien pris dans les gencives. Alors, quand il avait fallu taper sur la gueule d'un proxénète un poil trop gourmand, elle n'avait pas hésité. C'était ça ou mourir de faim car cet enflure lui volait tout. Elle avait bien fait du chemin entre temps. Elle était fière de ce qu'elle était devenue même si elle ne pouvait pas en parler avec les membres de sa famille. Ils ne comprendraient pas ce qu'elle ferait, ni pourquoi. Pourquoi faire ce qu'elle faisait ? Ils trouveraient cela inhumain, invraisemblable. Même si elle se doutait que ses parents savaient, mais préféraient fermer les yeux pour s'éviter des frayeurs. Tout comme sa fille qui préférait elle aussi, à seize ans, faire comme si sa mère avait un métier honnête et n'était pas l'une des chefs des gangs de cette ville. Le sourire de Haylee lui redonna du baume au corps, elle crut voir Aaliyah, sa petite princesse. Bien entendu, si elle avait trouvé sa fille dans l'état de la demoiselle, nul-doute qu'elle aurait craqué et aurait fait tabasser le patron.

Sauf qu'elle n'était pas sa mère, mais une cliente qui vidait son verre de scotch comme si c'était le dernier de cette planète. Elle le dégustait en bouche car elle ne savait pas de quoi demain serait fait, ni même si elle serait encore en vie. Chaque jour avait son lot de surprise. La remarque de la barmaid fit lever le regard de l'afro-américaine sur la possédée dont elle ignorait la nature.

« En effet, mais bon c'est un soir comme un autre, n'est-ce pas ? Avec ces hauts et ces bas. Pas mal le coup du maquillage, mais tu devrais mieux mettre ton anti-cerne. »

A quoi jouait-elle ? Elle n'était pas la mère de cette fille, ce n'était pas à elle de la titiller avec cette histoire de mauvaise mine. Pourtant Eliana n'arrivait pas à se refréner, c'était vraiment plus fort qu'elle. Elle ne pouvait s'empêcher de croire que cette fille était seule sans personne, stupide, pas vrai ?

« Au fait je m'appelle Eliana, et toi ? »

Ce prénom à consonance latino-américaine n'était pas sans rappeler le soleil chaleureux de l'Amérique du Sud. Parfois, Eliana rêvait de partir dans le pays natal de son père, de fouler le sol de la Colombie, de profiter de la chaleur des gens, de la musique. Mais elle se rappelait alors que rien n'était comme dans un rêve et qu'on était bien condamné à rester ici, à attendre de crever comme des chiens.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Sers-moi un verre et ne dis rien. [PV Haylee] Lun 3 Nov - 9:53


Eliana & Haylee
And as hard as they would try, they'd hurt to make you cry, but you'd never cry to them, just to your soul, no, you'd never cry to them, just to your soul...
Haylee observait la jeune femme du coin de l’oeil, tout en continuant de ranger et nettoyer le comptoir. Il ne fallait surtout pas que le patron pense qu’elle se tournait les pousses. Elle enviait la cliente. Cette femme semblait tellement sûre d’elle, certainement pas du genre à se laisser marcher sur les pieds. Tout le contraire de la petite brunette. Si seulement elle pouvait avoir sa carrure, son assurance… Mais Haylee n’était qu’une PETITE gamine, à peine visible pour les autres la plupart du temps, et plutôt habituée à raser les murs en évitant de croiser le regard des autres.
La jeune femme avait raison. Il fallait parfois savoir remettre les gens à leur place. Mais pour la serveuse, c’était plus facile à dire qu’à faire. Une fois qu’elle se trouvait face à son patron, elle ne savait rien faire d’autre que de s’écraser et dire oui à tout. De toutes manières, que pouvait-elle bien faire ? Elle ne pouvait pas risquer de perdre son boulot, du moins, certainement pas pour l’instant. Le temps de retrouver un emploi, elle serait déjà sous les ponts. Elle savait bien qu’à un moment ou un autre, elle craquerait. Haylee avait beau être timide et réservée, elle était un peu comme une bombe. Attendre, accumuler, et exploser si la situation devenait trop insupportable. Et ce n’était pas très beau à voir ! Certes, ça ne lui était arrivé que très rarement, mais au moins, elle connaissait son niveau de patience.

La brunette lui adressa à nouveau un petit sourire. Elle ne savait pas quoi penser de cette femme. Elle semblait tellement froide, mais en même temps, c’était la première fois qu’elle lançait une conversation avec elle. S’intéressait-elle vraiment à elle, ou cherchait-elle simplement à s’occuper le temps de boire son verre, avant de filer, comme si rien ne s’était passé ? Haylee ne chercha pas vraiment à connaître la réponse, après tout, qu’est-ce que ça pouvait bien lui faire ? Elle était là pour bosser, non pas pour taper l’amitié avec des clients. Au moins, c’était agréable de pouvoir discuter tranquillement, elle n’allait pas s’en plaindre. Ce boulot était loin d’être agréable, même si elle préférait nettement se trouver dans ce bar plutôt qu’au Fair Grinds. L’ambiance était déjà plus agréable, les clients moins cons, et le patron toujours absent, ou presque. Et au moins, ici, ils étaient plus de deux à travailler.

Elle se concentra sur ce qu’elle faisait, mais restait attentive aux paroles de la jeune femme. D’ailleurs, celle-ci lui fit une remarque sur son maquillage, ce qui la fit sourire de plus belle. On aurait presque dit une mère à sa fille. « Vous savez, à mon niveau, je crois qu’on ne peut plus faire grand chose pour cacher tout ça. » Lui répondit-elle avec auto-dérision. Elle ne le prenait pas mal du tout, au contraire, Haylee savait qu’elle avait l’air d’un zombie. Elle dormait mal et très peu, tout ce qui se passait dernièrment était très éprouvant pour elle. Et même si elle avait l’air de tenir le coup malgré tout, la brunette était à la limite de craquer et se laisser crever dans un coin. Il lui arrivait encore parfois de se demander pour quelles raisons elle se battait. Après tout, rien ne la retenait vraiment ici ? Son patron était un vrai connard, son appart était minuscule et miteux. Elle avait à peine de quoi s’acheter à manger. Et elle ne connaissait presque personne ici.

La jeune femme fini par se présenter. Haylee appréciait l’élant de sympathie de celle-ci, même si elle cherchait encore à savoir pourquoi aujourd’hui, spécialement, elle s’intéressait à elle de cette manière, sans raison particulière.
« Enchantée, moi c’est Haylee. » La brunette n’était habituellement pas très bavarde, et trouver des sujets de conversations n’était pas son fort non plus. Elle avait toujours peur de déranger. Mais si Eliana était la seule à poser des questions, elle se sentirait certainement frustrée. Tout en terminant d’essuyer des verres, elle réfléchit quelques secondes, et regarda à nouveau la jeune femme. « Vous faites quoi dans la vie ? » Haylee avait toujours peur de poser les mauvaises questions aux mauvaises personnes. Et avec sa maladresse habituelle, elle était quasi certaine que ce soit toujours le cas. Alors elle croisait les doigts, en espérant chaque fois ne pas se prendre un vent ou une reflexion qui la mettrait mal à l’aise.
(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Sers-moi un verre et ne dis rien. [PV Haylee] Dim 9 Nov - 21:07

Eliana ne pouvait pas s'empêcher de se demander quel âge avait cette gamine. Était-elle seulement une gamine ? Non c'était une femme, une femme qu'elle dénaturait car c'était plus facile ainsi. Il était parfois difficile pour l'ancienne prostituée d'avoir affaire à des femmes plus jeunes qu'elle, alors qu'elles lui rappelaient cette vie qu'elle avait eu, si différente d'une jeune femme à peine majeure. Eliana avait fait des choses qu'elle aurait préféré ne jamais faire, mais jamais elle n'oublierait. Sa mémoire ne pouvait pas effacer le passé, malheureusement. Un frémissement courut le long de son échine, mais cela ne se voyait pas. Parfois on était en droit de se demander si la cheffe de gang n'avait pas vendu son âme pour survivre. Cela aurait été tellement tentant sincèrement. Son verre fut porté à ses lèvres tandis qu'elle dégusta le breuvage avec une facilité évidente. Elle avait bu bien trop souvent pour oublier. Effacer sa mémoire en espérant que cela serait permanent, que jamais plus elle ne se souviendrait de cette vie de chienne. Comme cela avait été tentant parfois de s'enfoncer une arme dans la bouche et de tirer.

Mais alors elle se rappelait qu'Aaliyah était là, son petit trésor. Elle ne pouvait pas mourir et abandonner sa fille, cela ne serait pas sérieux, tout simplement. Elle avait un certain code d'honneur, même si on pourrait facilement en douter. Malgré le sourire de l'inconnue, Eliana se pencha en avant et détailla ce visage. Elle se demandait bien qui avait frappé ce si joli visage. Elle lui rappelait elle et pourtant, pas vraiment. Elle aurait pu être n'importe qui. Cette fille aurait pu être elle dans une autre dimension. Si Eliana n'était pas née avec ce caractère si difficile et ambivalent. A croire que la sorcière vaudou venait accomplir la vengeance d'une autre vie. Croyait-elle à la réincarnation ? D'une certaine manière, oui. Elle n'allait pas dire à la serveuse que tout cela allait s'arranger et qu'elle allait l'aider, bien au contraire. Elle resta longuement silencieuse, puis finalement se présenta. Pourquoi ? Comme ça. Cela la piqua comme une envie de pisser. L'afro-américaine n'avait pas vraiment réfléchi, mais tant pis. Haylee, sympa ce prénom. Cela lui fit penser à une brise de vent.

C'était peut-être l'alcool qui lui mettait la tête à l'envers, peut-être bien. Elle se laissa tranquillement aller dans cette volute, mais la méfiance régnait encore. Son holster de cuisse lui rappelait sa présence. Un holster froid et dur, l'arme à l'intérieur n'était pas sans lui rappeler son rôle dans les bas fonds de cette ville. Et la voilà, cette question qu'elle n'aurait jamais dû entendre. Eliana se pinça légèrement les lèvres, mais au final ne broncha pas plus que cela tandis qu'elle trempa ses lèvres dans le liquide ambré.

« Femme d'affaire. »

Après tout, elle ne mentait pas complètement. Elle faisait des affaires, mais des affaires illégales. Elle se laissa mieux aller dans son petit siège, son regard foncé accompagnant les mouvements de Haylee.

« T'as une jolie gueule, alors pourquoi tu fais ce job ? »

Crue, elle l'était. Elle était le genre qui disait tout haut ce que les gens pensaient tout bas. Elle s'en moquait des avis, elle faisait ce qu'elle voulait. Elle avait ce petit adage dans sa vie, que tant qu'on parlait d'elle, que cela soit en bien ou en mal, elle continuerait d'exister. Après tout, ce n'étaient que les paroles et le regard des autres qui prouvaient qu'on était en vie. Sans, l'étions-nous vraiment ? Nous pourrions tout autant être un véritable mystère. Un mystère qui ne pouvait intéresser personne.

« Tu devrais faire mannequin, faire quelque chose de plus gratifiant plutôt que d'arborer cette gueule. Après tout, sans tes cernes et le teint mauvais, t'es pas mal. »

Elle parlait familièrement et cela pouvait étonner quand on la voyait dans sa jolie petite robe bien taillée. Il ne fallait jamais oublier qu'elle avait fréquenté les bas fonds et dans ce genre de milieu, c'était mieux de tutoyer. Mais quand elle parlait aux gros bras qui géraient le trafic de drogue, elle parlait avec plus de distinction. Que cherchait Eliana ce soir ? Que Dieu la préserve car elle ne savait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Sers-moi un verre et ne dis rien. [PV Haylee]

Revenir en haut Aller en bas

Sers-moi un verre et ne dis rien. [PV Haylee]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Rien n'égale la soupe au giraumon de ma mère.
» Il n'y a rien de nouveau sous le soleil Lavalas
» Quand Steven Bénoit ne trouve rien à dire
» Rien pour écrire à sa mère...
» Plus rien, ni personne. (libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Broken Mirrors :: Rp's-