AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


FORUM FERME
RETROUVEZ NOUS SUR:
http://houseofhell.forumactif.com/

Partagez|

Damn. Give me a break. (Maddox & Azazel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Damn. Give me a break. (Maddox & Azazel) Mar 25 Fév - 3:09

Damn. Give me a break.

Dimanche. Damnit, il était vachement temps que ce jour se pointe le nez. Dimanche est synonyme de repos. Synonyme de grâce matinée bien qu'il reste au lit toujours une bonne partie de la journée étant donné qu'il bosse de soir et de nuit, mais là, c'est littéralement glander sous la couette sans avoir à surveiller son réveil matin en me disant qu'il va falloir que, à telle ou telle heure, il glisse ses pieds du lit pour aller prendre sa douche et grignoter un truc en se préparant. Mais non ! Dimanche, le Chat Noir est fermé. Après tout... Le châtain était resté plus tard qu'à la fermeture cette fois pour aider au ménage. Déplacement de tables et toutes sortes de trucs. Normalement, c'est pas à lui de faire ça, en tant que simple barman. Ils laissent ça généralement aux portiers ou aux gardes de sécurités qui sont considérés comme les gros bras du cabaret. Bon, bien qu'Azazel soit simplement barman, il entre quand même facilement dans cette catégorie. Peut-être pas autant musclé d'eux, mais quand même avec une belle musculature. Et puis, il aime bien donner un coup de main supplémentaire de temps à autre... ou... c'est parce qu'il avait envie de zyeuter d'avantage l'un des portiers... ouais... c'était plutôt ça sa mauvaise excuse... pitoyable... Il se trouve lui même complètement pitoyable...

Azazel ne comptait pas se lever de si tôt. Si ce n'était pas de son téléphone portable qui remuait sur la table de chevet et du bruit purement agaçant qu'il créait, il serait encore une masse semi vivante au milieu de son lit. Mais recevoir une série de texte d'un photographe -qui ne comprend toujours pas que le mannequin ne veut rien savoir de lui- qui essaie de l'amadouer depuis un bon moment pour obtenir quelques photoshoot avec lui dans l'espoir d'agrandir son portfolio parce qu'il n'est pas encore très populaire dans l'industrie. Pas que le jeune homme ait arrêté complètement de prendre des contrats, au contraire, ça lui fait plaisir de temps à autres, mais ce type à une mauvaise réputation. Le genre de type qui n'est jamais satisfait et qui gueule contre tout genre les maquilleuses, l'éclairage, sa lentille de caméra et blablabla. Noooon merci.

« Weeeeeell, fuck you, then. », grogna-t-il en lançant son téléphone à l'autre bout de son lit avant de finalement daigner mettre ses orteils au sol et zigzager jusqu'à la cuisine. Aller, Sleeping Beauty. La caféine t'appelle. Bon. Sleeping Beauty est un peu fort comme image. Az' a toujours trouvé qu'il avait une gueule à faire flipper les esprits squatteurs de son loft quand il se réveille. Mais heureusement que la caféine fait des miracles sur lui. Elle arrive très bien à le mettre en mode "Come on, Az' ! Wake up time ! Time to rise and shine !"... Wait... qu'elle caféine ? Le beau Canadien s'arrêta net quand il constata que son café était vide. Il l'avait vidé la veille avant d'aller bosser. Fuck. Il laissa donc échapper un grognement avant de tourner les talons et retourner vers sa chambre pour se changer -surtout enfiler un t-shirt, hm- attraper son coat de cuir, enfiler ses bottes et sortir de son loft.

Il y a ce café pas trop loin qu'il aime bien aller de temps en temps. Juste assez pour être considéré comme un habitué là-bas. La plupart des serveurs savent ses préférences, son amour pour les pâtisseries et le café corsé, noir la plupart du temps. Mais parfois, il aime bien surprendre. Comme aujourd'hui. Il était accoudé au comptoir, le menton appuyé dans la paume de sa main, à attendre patiemment son latte, triple espresso, fredonnant l'air de Daughters of Darkness de Halestorm quand, du coin de l'oeil, il crut voir quelqu'un en particulier passer. Cessant de fredonner, il se redressa, tourna la tête puis sourit. Dès que son gobelet fumant et sa brioche -Ô délicieux déjeuner au beau milieu de l'après midi- se retrouvèrent au comptoir, Azazel attrapa cette dernière entre ses lèvres, mordant dans la pâte afin de la tenir, mais en ayant les mains libres pour attraper quelques pochettes de sucres en passant et le dit gobelet de café avant de trottiner au travers du café et s'écraser sur une chaise à une table près de la baie vitrée. De l'autre côté de la table, un homme, un peu plus âgé que lui, avec des yeux à en baver, des cheveux foncés, tourna son regard vers le nouveau venu.

« Bouh. », le salua-t-il, reprenant sa brioche entre ses doigts, mâchant une bouchée, sans grand intonation. Non pour le surprendre, mais plutôt pour le saluer.

Maddox. Mon beau Maddox, dirait Azazel s'il n'avait pas la bouche pleine. Un autre des médiums qu'il aime bien. Celui qu'il aime bien dorloter pour aucune raisons. Et aussi parce qu'il est adorable point final. Et que le mannequin était sûr qu'il le fait flipper parfois à être un peu trop sympa avec lui -surtout après qu'il sache ce qui est arrivé à Maddox... Mais le noiraud devrait savoir que jamais Az' ne lui ferait du mal. Greait God. No. Il ne lève jamais la main sur personne sauf quand on s'en prend aux personnes qu'il aime. Az' a lui-même encore quelques cicatrices et bleus sur sa peau qui ne veulent pas partir après une violence gratuite qu'il a eu du temps qu'il était stripper.
Une fois qu'il eut avalé sa bouchée, il sourit à Maddox.

« Ça fait un méchant bail que je t'ai vu. Tu étais où tout ce temps, lumière de mes nuits ? »

Il reprit une autre bouchée dans sa brioche, sans même quitter son aîné des yeux.
Bien sûr qu'il déconne quand il dit des trucs comme ça. Il sait très bien que Mad' est strictement hétéro et il n’essaie pas de le draguer. Azazel est juste un peu trop sympathique avec les personnes qu'il apprécie, quoi.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Damn. Give me a break. (Maddox & Azazel) Ven 28 Fév - 15:49

Etendu dans son lit, la tête sur le coté enfoncée dans son oreiller, en sous vêtement dans son drap blanc ; le sommeil portait toujours son corps en haute température, gigotant dans tous les sens au point de finir complètement entortillé dans son drap. Dormant à point fermé, il semblait imperturbable. Les rideaux épais le projetaient de la lumière du soleil en ce dimanche matin. Le dimanche était une journée qu'il n'aimait pas vraiment. Il ne savait pas pourquoi, mais il y avait toujours cette femme qui venait pour préparer le petit déjeuner, il restait seul toute la journée la plus part du temps et Tamina parfois venait le voir. C'était son jour de repos, il n'en comprenait pas vraiment grand-chose, elle lui avait expliqué que c'était le jour où elle voyait ses amis et sa famille. Bien sur, cette idée le renvoyait toujours à sa solitude à lui. Il n'avait ni amis, ni famille. Enfin si, il avait quelques amis ; mais il était bien trop apeuré par le monde de dehors. Personne ne venait le voir lui, tout le monde l'oubliait parce qu'il n'était qu'un pauvre fou. Une fois, une cousine lointaine était venue lui rendre visite et il n'avait pas vraiment comprit ce qu'elle lui voulait ; mais il ne l'avait jamais revu et une simple visite n'était pas suffisante pour tisser le moindre lien surtout avec Maddox. Puis il avait eu la visite d'un oncle lorsqu'il fut hospitalisé et ce fut une pure catastrophe tant Maddox fut terrifié par ce type qui osait lui toucher le bras ; une telle agression que le visage de cet homme restait gravé dans sa mémoire, son regard qui avait l'air de banaliser la situation « Il a toujours été comme ça... » ; C'était faux... Il n'avait pas été toujours aussi craintif ; Maddox voulait vivre et ce type avait voulu l'enfermer. Il le savait, le traitant comme un fou, ignorant sa souffrance...

Ses parents lui manquaient, il n'avait eu que 17 ans quand un tragique accident les lui avait volé, il avait été placé dans un établissement psychiatrique en attente d'une tutelle ; sa vie avait basculée et son don c'était manifesté et jamais plus il n'avait été seul... Les esprits, voila quelle compagnie il avait les dimanches.

Son téléphone se mit alors à vibrer sur le bureau de sa chambre, faisant trembler le papier dessins qui le recouvraient et fini par faire chuter les croquis effectués avant de dormir. Ouvrant paresseusement les yeux avant d'émerger de son lit, les cheveux noirs mi-longs hérissés sur la tête ; virant le drap avant de se diriger nus pieds vers son bureau pou tenter de retrouver le téléphone qui devait se planquer quelque part, le trouvant enfin et il pu y lire « Rejoins moi à cette adresse. Seul. » Pas d'expéditeur ; déglutissant inquiet ; la peur lui torturait déjà les entrailles. Et si c'était Alexey ? Il voulu appeler Tamina, mais il eut peur de la déranger. Il se torturait de longues minutes, il s'était habillé assez simplement bien qu'assez correctement pour sortir dans la rue comme s'il envisageait vraiment de se rendre à ce rendez-vous. Son torse enfermé dans cette chemise noire, il se sentait oppressé comme s'il ne pouvait plus respirer à présent. Pourquoi est-ce que ça se produisait toujours quand il était seul ? Alors il ouvrait la porte de chez lui, regardant longuement le couloir avant de s'aventurer.

Dans la rue, il fut effrayé comme rarement il l'était. Les voix s'agglutinaient de nouveau autour de lui, cherchant à le bercer pour certains et d'autre tentaient de lui faire davantage peur alors que certains lui demandaient de l'aider cherchant à le dévier de sa route. Puis enfin la bonne adresse ; regardant son téléphone puis l'intérieur du café. Il connaissait cet endroit, c'était ici qu'Harry et lui partageaient souvent un petit déjeuner. Mais c'était avant qu'il ne soit trop occupé pour venir le voir. Un esprit soupire à ses cotés, il lui répondait assez triste « La vie est étrange, les gens viennent et partent... » Puis il s'aventurait dans le café pour s'asseoir au fond de celui-ci, l'un des serveurs s'approchait de lui avec un chocolat chaud comme si quelqu'un avait commandé pour lui. Cherchant des yeux, toujours aussi paranoïaque pendant de longues minutes, se demandant sans cesse qui l'attendait ici. Dévisageant les clients quand l'un d'entre eux venait vers lui, un visage assez familier et bienveillant bien que le medium avait beaucoup de mal à comprendre ce que lui voulait vraiment Azazel... L'homme venait s'asseoir en face de lui, c'était quelqu'un de bien et pourtant Prince avait toujours cette crainte vis-à-vis de cet homme qui n'était autre qu'un inconnu après tout. L'observant mâchouiller avant qu'il ne lui demande où il était passé, dessinant enfin un sourire sur ses lèvres alors que le plus jeune se mit de nouveau à mâchouiller « J'étais chez moi... Je n'aime... » Son téléphone vibrait de nouveau dans sa poche, le sortant doucement pour y lire « Je te vois. » Son regard azuré parcourait de nouveau la salle où les clients semblaient tranquilles ; se repliant un peu plus contre l'accoudoir de sa chaise en apercevant un homme capuchonné au bar, les avant bras dénudé et couverts de sang qui avait la tête tournée vers lui. Déglutissant difficilement ; cette aura maléfique lui parcourait le corps entier ; si Az' le comparait à la lumière, il sentait que les ténèbres ne demandaient qu'à l'engloutir à cet instant. « Viens. » S'affichait alors sur l'écran de son mobile ; secouant doucement la tête en signe de négation... Non, il ne voulait pas y aller, cet homme était effrayant...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Damn. Give me a break. (Maddox & Azazel) Mer 5 Mar - 5:45

Damn. Give me a break.

Maddox était toujours quelqu'un qui avait l'air nerveux. Nerveux à propos de tout. Il est paranoïaque et psychotique, après tout. Et aujourd'hui, ça avait l'air pire. Une fois qu'Azazel s'eut assis en face de lui, l'aîné semblait le dévisager... avoir toujours cette crainte face à lui. Pourtant, ce n'était pas la première fois qu'ils se croisaient et qu'ils parlaient. Nitzan est une bonne amie de Maddox aussi. Et la meilleure pote d'Az'. Et ça adonait souvent que Maddox était chez Nitzi quand le Canadien passait par chez elle. Mais malgré toutes les fois qu'il ait essayé de lui montrer de l'affection et lui dire que jamais il ne lui ferait du mal, malheureusement, le noiraud continue à garder cette crainte.

« J'étais chez moi... Je n'aime... » Azazel pencha légèrement la tête de côté, arquant un sourcil, le questionnant silencieusement sur le reste de sa phrase... Je n'aime.... pas quoi ? Ça devait très certainement être "Je n'aime pas sortir de chez moi" ou un truc comme ça, au final. Le mannequin avait prit l'habitude de déduire le reste des phrase de son aîné quand celui-ci semble un peu partout en même temps dans sa tête. Mais aucune fin de phrase ne vint. À la place, Maddox était trop préoccupé à parcourir la pièce autour d'eux comme s'il cherchait quelque chose. Ou quelqu'un. Le plus jeune, aillant fini son petit déjeuner, se retourna et tenta de trouver ce que l'autre médium cherchait de si important. Mais ne vit rien. Ainsi, il son regard retomba sur son vis-à-vis.

« Maddox ? Ça va ? »

Voyant que l'autre homme semblait complètement préoccupé par un point fixe dans le café, Azazel bougea sa chaise pour se mettre directement en face de Mad', entre celui-ci et sa trajectoire.

« Tu attends quelqu'un ici ? Tu sais que si quelque chose ne va pas, tu peux toujours me parler... »

Non, Prince ne connaissait pas beaucoup Mordred et vice-versa, mais celui-ci n'aimait pas voir son vis-à-vis en mauvais état comme ça... Si Azazel le pouvait, il portrait le monde entier sur ses épaules. Il est toujours prêt à aider les autres...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Damn. Give me a break. (Maddox & Azazel) Ven 7 Mar - 20:41

La menace l'effrayait ; pourquoi avait-il accepté de sortir ? Pourquoi avait-il fait une chose aussi folle ? La voix d'Azazel lui était si lointaine ; perdu dans ses craintes. Cette silhouette menaçante qui lui demandait de venir, puis lentement tapotait du bout des doigts sur le comptoir montrant ainsi son impatience à l'égard du médium et de son hésitation incessante. Puis le visage de celui qui c'était invité à sa table surgissait devant ses yeux, obstruant brutalement son champ de vision ; Prince sursautait pour relâcher l'angoisse qu'il avait clairement senti monter. Les lèvres de l'homme remuaient et il n'entendait pas la question qui lui était posée ; avant d'entendre que celui-ci voulait lui donner son aide. Le fixant ses yeux bleus en portant doucement la main devant des lèvres scellées comme s'il essayait de retenir sa peur de sortir par sa voix. Il avait froid à cet instant, comme une sueur froide... Toutes ses choses qui le tourmentaient ne le lâchaient jamais. Décrochant enfin le regard, baissant les yeux avant de regarder de nouveau le bel homme qui lui faisait face. Le plus jeune semblait soucieux pour Prince et cela de façon sincère. Le dément relevait les yeux vers le second avant de lui répondre « Tout... Va bien... » Un mensonge qui n'avait pas de mal à se faire démasquer, il avait prononcé ces trois mots comme si quelqu'un état venu les lui souffler à l'oreille. Une main glacée dans le dos, cette sueur froide...

Les yeux envahis par la peur il se levait lentement ; avant de se retourner doucement pour découvrir un visage brûlé ; une image qui lui était des plus choquantes pour le pauvre fou dont les traits du visage se figeaient quand l'esprit formulait une question d'une voix particulièrement grave « Je suis moche n'est-ce pas... Mais j'étais beau avant, j'avais une belle gueule comme la tienne... Il me tarde d'avoir un si beau visage, tu préférais que je prenne le tien ou celui du tombeur ? » Cette question était terrifiante ; il ne voulait pas que l'on prenne son visage ; en d'autre terme se faire posséder. Mais il ne voulait pas qu'Azazel devienne ce type sans visage... Pourquoi l'avoir fiat venir ici ? Il était tellement vulnérable dans un lieu public, son esprit était dissipé et l'esprit qui se tenait face à lui le terrifiait bien plus encore. Se tournant de nouveau vers le medium « Tu dois... Partir... » Soufflait-il terrorisé sous cette influence bien trop forte pour lui. Assez brutalement, il avait attrapé le bras du médium le serrant entre ses doigts apeuré. « Lâche le... Lâche le ! » ; il ne voulait pas... Il avait dit qu'il l'aiderait n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voodoo Ghost
Dream Teller
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : Tu aimerais savoir pas vrai? vieux, très vieux, autant que Papa Legba!
Messages : 1441
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
200/200  (200/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Damn. Give me a break. (Maddox & Azazel) Dim 13 Avr - 17:50

Le sujet n'a pas reçu de réponse depuis 15 jours, merci de ne pas l'oublier =D
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voodoo Ghost
Dream Teller
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : Tu aimerais savoir pas vrai? vieux, très vieux, autant que Papa Legba!
Messages : 1441
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
200/200  (200/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Damn. Give me a break. (Maddox & Azazel) Jeu 26 Juin - 22:38

Ce sujet n'a pas eu de réponse depuis 1 mois, merci d'y remédier ou de le signaler pour le faire archiver =)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voodoo Ghost
Dream Teller
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge du personnage : Tu aimerais savoir pas vrai? vieux, très vieux, autant que Papa Legba!
Messages : 1441
Fiche RPG
Votre Personnage
Jauge de capacités:
200/200  (200/200)
Dons, capacités & petits plus:
Ma boutique de Voodoo:

MessageSujet: Re: Damn. Give me a break. (Maddox & Azazel) Ven 8 Aoû - 21:04

Ce sujet n'a pas eu de réponse depuis 1 mois, merci d'y remédier ou de signaler pour l'archiver. =)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Damn. Give me a break. (Maddox & Azazel)

Revenir en haut Aller en bas

Damn. Give me a break. (Maddox & Azazel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Kote Dominiken ak Ayisyen ap kwaze fè sou entènet.
» Connaissez-vous Prison Break ?
» I'LL GIVE YOU ANYYYYYYYYYTHING, I'LL GIVE YOU ANY RING.
» .-. I break , I borrow , I live , I lose .-.
» 01. That Damn Hot Gynecologist.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Broken Mirrors :: Rp's-